Auteur Sujet: Le placard du réconfort?  (Lu 1467 fois)

Micha de Girier

Le placard du réconfort?
« le: 24 août 2020, 20:59:47 »
Soir du 2e jour de la 5e décade d'Été 1485 - Chez Micha et Kate

Micha était rentré tard, ce soir-là. Peut être animé de l'envie qu'Yvelin le rattrape enfin, il s'était longuement promené dans toute la ville. Il avait rendu visite à de nombreux amis, Shaych principalement. Il n'avait pas envie de voir de convens ce soir-là. Mais voilà. À partir d'une certaine heure, il avait bien fallu rentrer. Il s'y était résigné, tristement. Appréciant néanmoins le fait que son foyer soit désormais un foyer entièrement Shaych, des maitres de maison aux quatre domestiques. Au moins, il était en terrain ami chez lui, désormais.

Il rentra, salua le majordome, puis Kate et mangea silencieusement. Kate dut sentir qu'il n'allait pas bien, car elle respecta son silence pendant le repas. Puis ils se retirèrent ensemble au salon.

Et Micha n'arrivait pas à croiser le regard de Kate. Elle savait. Elle savait forcément, il lui avait dit qu'il allait voir Yvelin.

Mais il n'arrivait pas a lui avouer avoir tout gâché.

Kateerid de Girier

  • Nobles
  • Messages: 72
    • Voir le profil
  • Fiche: Fiche
  • Âge: 26 ans
Re : Le placard du réconfort?
« Réponse #1 le: 24 août 2020, 21:42:47 »
Micha et Kate avaient passés ces derniers jours légèrement tendus, dans l'expectative.
Jusqu'à quel point Firen avait-il répandu son venin ?
Est-ce que toute cette vie qu'ils s'efforçaient de construire allait déjà s'écrouler alors que les fondations n'étaient même pas en place ?

Sans grande surprise, Micha lui avait confié être allé retrouver son amant pour mettre les choses au clair. Elle espérait le voir rentrer de meilleure humeur, et pourquoi en plaisanter avec lui, se montrer jalouse qu'il puisse trouver du bon temps dans des bras aimants.
Elle entretint cet espoir quelques marques, ne le voyant pas rentrer, comptant sur les fait qu'il puisse oublier le temps - même si il était à présent doté d'une montre de sa création, cadeau de mariage.

Mais dès qu'il passa le pas de la porte, il fut clair que rien ne s'était passé comme prévu. Il ne s'en ouvrit pas à elle, et elle ne le força pas. Elle-même détestait qu'on vienne lui extirper ses états d'âmes.
Elle espérait qu'il se confie enfin quand ils seraient seuls, mais toujours rien. Cependant, la façon dont il fuyait son regard tout en restant dans la même pièce prouvait combien il avait besoin d'elle.

Face à cette situation un peu désespérée et la tristesse patente de son époux, la colère grimpa en flèche chez Kate.
Elle s'approcha de Micha, attrapa un gros coussin et le posa à ses genoux pour s'y installer et essayer être proche de lui sans toutefois le coller.

"Qu'est-ce qu'il a encore fait de travers?"


Oui, c'était assez mesquin d'accuser directement Yvelin. Mais si quelqu'un avait tord dans cette histoire, elle n'allait pas d'abord accuser son époux. Solidarité familiale. Caractère de cochon aussi.

Micha de Girier

Re : Le placard du réconfort?
« Réponse #2 le: 25 août 2020, 19:08:55 »
Kate s’avança vers lui, il se contint. Elle s'agenouilla, il se contint. Elle parla, il craqua.

Il fondit en larme dans ses mains et pleura quelques minutes.

"Je sais paaaaaaaaaaaaaaaaaaas. J'ai rien compris. Il était là, il rendait tout compliqué et a un moment, il m'a accusé de le traiter comme un enfant et j'ai perdu mon calme et je suis partit, Bouhouhouhouhou!"

Il sanglota quelques minutes de plus avant d'ajouter:

"Qu'est ce que j'ai faiiiiiiiiiiiis!"


[HJ: Rare image d'archive de Micha a ce moment là:]
Spoiler: montrer
« Modifié: 25 août 2020, 21:25:21 par Micha de Girier »

Kateerid de Girier

  • Nobles
  • Messages: 72
    • Voir le profil
  • Fiche: Fiche
  • Âge: 26 ans
Re : Le placard du réconfort?
« Réponse #3 le: 25 août 2020, 21:23:34 »
L'espace de quelques secondes, Kate se sentit totalement démunie.
Elle n'avait jamais vu Micha pleurer, d'aussi loin qu'elle se souvienne.
Le gigantesque artisan redevint un enfant.
Elle posa ses petites mains sur les genoux tremblants de son époux et répondit:

"Yvelin a le don de compliquer les choses."

Et c'était tristement vrai.

"Il aurait pu se contenter de profiter de la bonne fortune de notre mariage. Contre un peu plus de discrétion, il restait ton amant, et avec l'accord de ton épouse ! Mais non. Il a préféré vouloir me rencontrer sans toi, puis venir intriguer à notre mariage, pour finir par te faire pleurer en t'accusant de le traiter comme un gosse."

Kate savait à quel point cette pilule devait être difficile à avaler. Celui qui profitait de la jeunesse de ses amants, c'était Firen, pas Micha.
Elle caressa le crâne de Micha dans une caresse affectueuse.

"Ce qu'il y a c'est que tu l'aimes, lui aussi, mais vous avez dix ans de différence, et question maturité, c'est énorme ! Les doutes et les souffrances dû à ses préférences, toi tu les as déjà vécu, et pas de la même façon en plus. Tu as toujours eu la tête sur les épaules, alors que lui est bien trop passionné, comme les Bardes le sont souvent et voilà où ça mène."

Après une brève hésitation, elle demanda:

"C'est une rupture?"

Micha de Girier

Re : Le placard du réconfort?
« Réponse #4 le: 27 août 2020, 12:30:43 »
Micha pleura longtemps, jusqu'à ce qu'il n'ait plus l'impression d'étouffer dans ses larmes. Pendant qu'il pleurait, il écoutait les mots de réconfort de Kate. Il avait envie d'être d'accord avec elle, qu'elle ai raison. Mais il savait aussi que c'était de fait complexe. Et qu'Yvelin n'était pas le seul responsable. Il avait échoué à l'aider.

"Une rupture? Sans doute. Il ne m'a pas rattrapé. Et je suis repassé à l'auberge plus tard. Il y était toujours. Il ne m'a pas vu. Mais il avait enlevé le grenat que je lui avais offert."

Il soupira pour résister à l'envie de pleurer de nouveau.

"Les bardes rendent les choses plus complexes, c'est vrai. Mais Firen avait déjà bien compliqué les choses. Je voulais aider Yvelin, le soutenir. Mais la colère est mauvaise conseillère. Et.. J'ai eu l'impression que s'il avait l'impression que je le bridais, il serait mieux sans moi."

Il essuya ses yeux dans un geste pataud qui tranchait avec la délicatesse de ses créations.

"Est-ce que je l'aime? Je ne devrais pas, non? Vu que c'est fini?"

Kateerid de Girier

  • Nobles
  • Messages: 72
    • Voir le profil
  • Fiche: Fiche
  • Âge: 26 ans
Re : Le placard du réconfort?
« Réponse #5 le: 27 août 2020, 21:08:17 »
Kate laissa pleurer Micha, il en avait besoin. Le sentir si vulnérable décuplait sa colère. Elle avait envie d'aller trouver Yvelin pour le secouer. Il avait peur d'elle ? Il avait raison.
Pourtant, pourtant, connaissant un peu le personnage, elle ne put s'empêcher de prendre sa défense.

"Vous vous êtes quittés sur une dispute qui n'a mené qu'a beaucoup d'incertitudes et de chagrin, lui aussi souffre, j'en suis certaine, et je pense qu'il a préféré retirer ce qui le faisait trop penser à toi. Tu sais mieux que personne la valeur sentimentale que peut avoir un bijoux."

Elle fit tourner son alliance autour de son annulaire puis continua:

"Tu ne le brides pas, tu essayes de le cadrer. C'est un artiste et tu es un artisan, vous n'avez juste pas la même façon de... de gérer vos émotions. Je suppose que ça prouve le dicton qui dit que les opposés s'attirent, mais ça fait pas mal d'étincelles."

Elle posa son menton sur ses mains croisés et proposa :

"Mais si tu as si peur de lui imposer des limites, alors laisse le gérer ça tout seul. Ca laisser la temps aux ragots de changer aussi, et à ta famille d'oublier cette lettre. Concentrons-nous sur notre futur famille à nous. Yvelin sera toujours le bienvenu ici, du moins si toi tu le veux."

Déesse que ça ne donnait pas envie de tomber amoureux !

« Modifié: 27 août 2020, 21:12:01 par Kateerid de Girier »

Micha de Girier

Re : Le placard du réconfort?
« Réponse #6 le: 29 août 2020, 17:08:12 »
Micha se saisis de la main de sa femme et s'y accrocha. Elle était devenue son ancre, son point fixe dans l'univers. La camaraderie qu'ils partageaient était une excellente base pour un mariage. Il était content de son choix.

Il l'écouta attentivement, mais son esprit n'arrivait pas à réfléchir.

"Je... Je ne sais pas. J'ai besoin de temps, je crois. Tu dis plein de choses sensées, et moi j'ai juste envie de pleurer."


Il lui caressa la main.

"Merci d'être là. Je vais aller dormir."


Il se releva, la releva et lui fit un gros câlin avant de se diriger vers la porte, prêt a se retourner si elle avait encore des choses a dire.