Auteur Sujet: [Rp d'intro Béryl] Héraut cherche de nouvelles oreilles  (Lu 6725 fois)

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
[Rp d'intro Béryl] Héraut cherche de nouvelles oreilles
« le: 20 janvier 2014, 10:10:08 »
Fin de la 3e décade d'hiver 1481

Wylan était allé faire un tour du côté de la frontière avec le Rethwellan, afin d’entendre les rumeurs qui circulaient, et prendre le pouls de la situation. Il souhaitait savoir quelle proportion de la population soutenait le prince exilé, qui soutenait l’usurpateur et combien attendaient que la situation évolue pour se positionner.

Beaucoup craignaient de parler, de peur que leurs propos ne soient utilisés contre eux; l'Usurpateur ordonnait chaque jour de nouvelles exécutions. Une guerre s'organisait, les jeunes gens étaient réquisitionnés, les paysans étaient contraints de donner une partie de leur récolte à l'armée. Au printemps, les troupes attaqueraient Valdemar.

Si passer la frontière n'avait pas été difficile pour Wylan, le retour vers Valdemar fut plus compliqué. De fortes chutes de neige avait rendu le Peigne encore plus périlleux. Les routes étaient glacées et des avalanches se déclenchaient chaque jour.

Heureusement, Kyra avait le pas léger, et sa petite taille lui permettait de se faufiler sur des chemins que des Compagnons plus gros n'auraient pu emprunter. Elle et Wylan étaient habitués au froid et au manque de confort, aussi la traversée se déroula péniblement mais sans encombre.
Enfin, ils furent de retour à Valdemar.

Ils se hâtèrent vers le poste-frontière des Hérauts. Ils espéraient arriver avant que la nuit ne tombe.

La salle principale était pleine de monde: la neige avait mis fin aux entrainements et aux patrouilles, forçant les soldats et les Hérauts à se réfugier à l’intérieur.
Wylan était heureux d’avoir enfin chaud. Kyra, elle, écoutait les derniers ragots dans les écuries.

: Wylan, la petite ménestrelle, tu sais, la sœur de Elea, est là. Tu voulais la voir non? En plus, il semblerait qu’elle veuille se rendre à Haven, ça tombe bien. :

: Oui… j’imagine qu’il suffit de chercher une fille avec instrument. :

: Rousse, la fille. :

Le Héraut parcourut la salle des yeux. Beaucoup, dont Wylan, mangeaient ou faisaient la queue pour remplir leur assiette. Les têtes rousses n’étaient pas nombreuses, et après un rapide examen, Wylan localisa la ménestrelle. Non seulement elle était rousse, mais en plus elle tripotait une lyre toute en discutant avec une Héraut… sa sœur.

Wylan se leva et se dirigea vers les deux jeunes femmes, son assiette dans une main, son gobelet dans l’autre.

« Bonjour mes demoiselles. Puis-je me joindre à vous? »

Il s’assit sur le banc leur faisant face.

« Béryl, c’est ça? J’ai entendu dire que tu souhaitais te diriger vers Haven. J’y retourne demain, donc si tu as envie d’une escorte, on peut faire le chemin ensemble. »
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Béryl Allirel

  • Persos inactifs ou abandonnés
  • *
  • Messages: 15
    • Voir le profil
Re: [Rp d'intro Béryl] Héraut cherche de nouvelles oreilles
« Réponse #1 le: 26 janvier 2014, 11:02:06 »
Après une vie passée dans l'opulence protégée de la noblesse, Béryl avait prit la température des réalités de ce monde en les affrontant nez à nez. Et si la vie sur les routes était moins romantique à expérimenter au quotidien qu'à imaginer, elle avait fini par découvrir un aspect du voyage qu'elle n'avait pas envisagé: les rumeurs.
Malgré sa jeunesse dorée, elle savait que tout n'allait pas bien en sa terre natale comme ailleurs, mais les années de spectacles et de route l'avaient bien formée. Et lorsqu'elle avait fini par prendre conscience des enjeux de ce qui se mettait doucement en place, son idéalisme l'avait poussée à chercher à s'impliquer.
Ce n'était pas la première fois qu'elle en parlait avec Elea, mais comme toujours, son aînée désapprouvait.
Toutefois, la conversation qu'elles tenaient dans ce lieu publique était un peu plus légère, même si la Ménestrelle arborait malgré elle une mine grave. Elle ne vit pas le Héraut qui s'avança vers elles alors qu'elle répondait à sa sœur.

-... consciente, mais je ne comprends pas pourquoi tu dois rester ici...

Pour toute réponse, le Héraut qui se tenait face à elle secoua la tête en soupirant. Les deux sœurs étaient aussi obstinées l'une que l'autre et Elea sentait que cette manche ne serait gagnée ni par l'un ni par l'autre. Béryl ne voulait pas comprendre pourquoi elle avait prit poste à la frontière, et la suppliait de faire route à ses côtés pour Valdemar. Une part d'Elea était déchirée, son affection pour sa cadette la poussant vers le désir de céder, mais son sens du devoir primait. Elle était en mission, et ne pouvait s'y soustraire.
Béryl le savait. Ce qu'elle refusait en revanche, c'était d'accepter les risques qu'impliquaient cette décision.
Une part d'elle comprenait très bien la dévotion de sa sœur à leur royaume. Une autre ne pouvait pas admettre qu'elle mette pour autant sa vie en jeu.
L'arrivée du Héraut Wylan fut providentielle pour l'aînée qui eut du reste un peu de mal à cacher son sourire, alors que la musicienne sursauta presque, surprise de cette irruption qu'elle n'avait pas vue venir.
Elea l'invita d'un geste à prendre place après l'avoir salué et jeta un regard à sa benjamine qui semblait un peu perplexe.
Poliment, Béryl imita sa sœur et se tut, laissant parler le nouveau venu.

L'offre la surprit presque autant que la connaissance que cet homme avait de son identité. Après quelques instants de réflexion et un regard à Elea, elle convint qu'il n'était pas absurde que les Hérauts que d'autres Hérauts la connaissent par le biais de sa sœur. Pourtant, elle eut une très brève hésitation avant de sourire et de hocher la tête.

"Bonsoir... Eh bien, j'en serai enchantée, je vous remercie. Vous connaissez mon nom, mais à qui ai-je le plaisir?"

Le ton de sa voix était mélodieux, et se teintait d'une sympathie sincère, et son inflexion plus stable et sûre que ne l'avait été sa première réaction. Revenue de sa surprise, elle avait reconnu en l'homme un Héraut, et elle avait toute foi en cet ordre.
Pourtant, une part d'elle regrettait de ne pas avoir convaincu Elea de rentrer avec elle. Elle s'abstint de le montrer, affichant une bonne humeur qui n'était pas surjouée.
Après tout, le voyage serait plus agréable en compagnie d'un Héraut.
Il y avait plusieurs années qu'elle avait quitté Valdemar, et y retourner lui inspirait une vague crainte tout autant qu'une réelle impatience, celle de rentrer "chez elle"...
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re: [Rp d'intro Béryl] Héraut cherche de nouvelles oreilles
« Réponse #2 le: 27 janvier 2014, 12:37:36 »
Wylan eut un sourire en coin. Visiblement, Elea n'avait pas prévenu sa soeur qu'elle s'était débrouillée pour lui trouver un chevalier servant sur son blanc destrier…

"Héraut Wylan, pour vous servir… ou plutôt pour vous conduire."

La petite avait une voix charmeuse. Avec un peu d'entraînement, elle serait sans doute capable d'obtenir à peu près tout ce qu'elle voudrait de n'importe quel homme, et probablement de la plupart des femmes, si elle savait y mettre une touche de modestie et d'innocence.

Riannon avait bien raison, les bardes et les ménestrels étaient des espions parfaits. Évidement, ils ne pouvaient pas faire le même travail que Wylan, mais ils faisaient de très bons agents de renseignement.

"Elea, tu en as pour encore combien, ici, trois dizaines? Tu rentres forcément avant le printemps…"


: Elle rentre dans quatre dizaines… :

: Rho, tu sais, moi et les dates… :

"Pardon, quatre dizaines…"

Il se tourna vers Béryl.

"Vous voyez, vous ne serez pas séparées trop longtemps. Mais c'est bien plus prudent pour vous de rentrer maintenant… Et ainsi Elea arrêtera de se faire du soucis."

Quelle idée aussi, en des temps aussi troublés, d'avoir une soeur fugueuse et ménestrelle dans les pattes. Wylan était content que ses soeurs vivent loin de la Capitale, à l'abri.

"Si cela vous convient, nous partirons demain à la première heure. Retrouvez-moi devant les écuries à l'aube, habillée chaudement."

Le Héraut se leva et bailla. Il avait vraiment hâte de dormir.


****

Sa première nuit au chaud depuis plusieurs jours lui avait semblée trop courte. Beaucoup trop courte. Mais cela lui avait donné l'occasion de dégeler ses orteils de et vérifier qu'aucun n'était tombé. Le matin, ils avaient même récupérés leur couleur normale. Une des petites joies du quotidien.

Wylan s'était levé une heure avant l'aube. Il s'était chaudement habillé et était allé préparer des rations adaptés au froid polaire qui régnait actuellement à Valdemar. Normalement, Béryl et lui dormirait chaque soir dans un Relais, selon l'itinéraire que Wylan avait choisi. Mais il était toujours possible qu'ils se voient obliger de s'arrêter sur la route à cause d'une blessure, d'une tempête ou d'un quelconque accident. Aussi le Héraut avait-il empaqueté une tente dans ses affaires.

Dans les écuries, Kyra l'attendait, prête à être sellée. Comme lui, elle était habituée à partir aux aurores. Il profita d'avoir un peu de temps pour la bouchonner et la câliner, à l'abri des regards. Il enfouit son visage dans la douce crinière de son Compagnon.

: Kyra, tu es vraiment la femme de ma vie… :

: Idiot… :

Mais sa voix était emplie d'amour.

Wylan resta un long moment serrée contre la jument. Un bruit soudain l'alerta et il s'écarta de Kyra, prenant l'air dégagé.

"Ah, Béryl, c'est vous? Vous êtes prête?"
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Béryl Allirel

  • Persos inactifs ou abandonnés
  • *
  • Messages: 15
    • Voir le profil
Re: [Rp d'intro Béryl] Héraut cherche de nouvelles oreilles
« Réponse #3 le: 08 février 2014, 19:14:58 »
[center:38djcod5]Béryl Allirel
[/center:38djcod5]

La dispute affectueuse entre les sœurs tourna court avec l'intervention du Héraut Wylan, Béryl se trouvant prise de court. Elea cacha un sourire discret qui trahissait un certain soulagement. Son homologue tombait à point nommé et son intervention avait eut l'effet désiré sur sa cadette. Car si Béryl avait su qu'elle lui réservait un chaperon, elle aurait été plus âpre dans ses revendications et aurait plus sûrement risqué d'envoyer gentiment Wylan sur les roses!
Le tempérament était de famille chez les Allirel, mais Elea avait quelques années d'expérience de plus que sa soeur sur l'art de tourner une situation à son avantage.
Et Béryl en goûtait non sans un peu d’amertume une bonne leçon. Mais, bonne joueuse, elle accueillait la perspective de son retour sous escorte d'un assez bon œil.
Un peu moins l'idée de laisser Elea seule derrière pour plus d'un mois, mais elle savait avoir perdu cette manche...
[center:38djcod5]***[/center:38djcod5]

Elle avait peu dormi et s'était levée à l'aube pour achever ses préparatifs. La silhouette souple de Méadren se détacha de l'ombre pour sauter lestement sur ses épaules, une habitude que le chat avait pris lorsque sa propriétaire reprenait la route. L'animal bien qu'ordinaire avait lié un lien profond avec la jeune femme et la suivait comme son ombre. Béryl lui avait même enseigné quelques tours simples et le traitait moins comme une propriété que comme un ami. Méadren avait rompu sa solitude à un moment où elle n'avait qu'Eléa dans sa vie, et de manière irrégulière.

Le froid était vif à l'extérieur et ne tarda pas à faire paraître des couleurs sur les joues claires de la jeune femme qui serra un peu plus sa pelisse contre elle. Un regard vers le ciel clair lui apprit qu'ils n'auraient au moins pas à craindre les intempéries.
S'empêchant de penser à Eléa et par là même de se donner des regrets, Béryl rejoignit les écuries en fredonnant légèrement, ne s'interrompant qu'en entendant une voix s'élever des stalles. Sans bien savoir s'il l'avait entendue ou non, elle rejoignit Wylan, gardant pour elle un sourire discret. La complicité du Héraut à son Compagnon ne lui avaient pas échappé. Non que la ménestrelle n'y ait porté jugement, mais le tableau lui rappelait sa sœur avec Derna.
Une part d'elle se surprenait à envier un tel lien, Béryl n'étant pas de nature particulièrement intéressée. Mais avec un lien aussi puissant, les Hérauts n'étaient jamais seuls en dépit de l'adage courant qui soutenait le contraire.

La vraie solitude avait un autre visage, elle l'avait apprit en l'affrontant.
Sans un commentaire, elle étrilla Merle avant de la seller, répondant au Héraut Wylan d'une voix calme et légère.

- Presque prête! Il ne me reste qu'à préparer cette brave fille et nous pourrons y aller.

Tapotant l'encolure de la petite jument noire, elle termina ses préparatifs, fixant son paquetage à la selle avant de prendre place sur sa monture. Merle était une jument vive, un peu trop nerveuse au goût de sa propriétaire qui avait parfois du mal à canaliser ses réactions, mais elle avait le sabot sûr et affrontait plutôt bien les sentiers de chèvres.
Flattant une fois encore sa jument, la jeune femme entreprit de la pousser au niveau du Héraut Wylan afin d'entamer la conversation.
Et de poser quelques questions le plus innocemment possible.

- C'est vraiment généreux de votre part d'avoir proposé de m'escorter! Je suppose que vous devez assez bien connaître ma sœur... Elle s'en fait trop pour moi vous savez. Je crois qu'elle prend bien plus de risques que moi en ce moment...

Une bonne manière de tâter le terrain pour savoir jusqu'à quel point Eléa avait pu discuter de son cas avec les autres Hérauts. Béryl doutait que sa sœur ait trahi l'intégralité de son histoire, mais elle voulait évaluer malgré tout ce que pouvait savoir le Héraut... sous réserve qu'il daigne lui répondre.
Si elle n'avait craint qu'il se braque, elle aurait posé ses questions ouvertement.
Est-ce ma sœur qui vous a envoyé jouer les chaperons? Qu'en est-il exactement de la situation actuelle?
Et surtout puis-je me rendre utile à la cause de la couronne?
Lorsqu'elle avait quitté le foyer familial en quête d'avenir, cette idée ne l'avait jamais abandonnée, même une fois hors des terres de son pays. Et cette volonté d'engagement n'avait fait que croître à mesure qu'elle prenait conscience que quelque chose de lourd et de menaçant pesait sur Valdemar. Peu à peu, entre rumeurs et informations diverses, elle avait réussi à se faire une idée du monstre tapi dans l'ombre qui guettait son pays.
Et elle se demandait ce que le Héraut Wylan allait bien daigner lui dire ou non à ce sujet...
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re: [Rp d'intro Béryl] Héraut cherche de nouvelles oreilles
« Réponse #4 le: 14 février 2014, 11:12:42 »
Dès que Beryll eut fini de préparer sa monture, Wylan fit sortir Kyra de l'écurie et fit signe à la jeune fille de le suivre. Tout en montant en selle, il lui répondit:

"Je connais Elea surtout parce qu'elle est en poste ici, et que je passe souvent dans le coin. Il est certain qu'elle s'inquiète, mais ça me semble normal pour une grande soeur. J'ai moi-même trois soeurs et je suis certain que je ne dormirais pas la nuit si elles vivaient dans une région aussi dangereuse que celle-ci. Il est certain qu'elle prend des risques ici, mais elle a reçut un entraînement poussé…et cela fait partie du job, qu'on le veuille ou non. Je crois que ça l'arrangeait que je vous emmène avec moi…"

En fait, Elea et lui avait discuté une fois du désir de la petite ménestrelle de se rendre utile, chose qui lui était difficile dans une région aussi troublée. D'autant qu'elle n'avait bénéficié d'aucune formation qui pouvait justifier qu'elle reste là. Elle ne savait pas vraiment se battre, n'ayant bénéficié que des cours de bases dispensés aux Bleus. Elle ne savait pas non plus écouter, se fondre dans la masse, se déguiser. Bref, elle n'était utile ni aux soldats, ni aux Hérauts. Pour le moment.

La seule raison pour laquelle Wylan avait accédé au désir d'Elea était que la petite était ménestrelle et qu'elle semblait assez douée pour comprendre ce qui se passait autour d'elle. Enfin, il y avait une autre raison, Wylan comprenait parfaitement l'angoisse de la jeune femme. Avoir une jeune soeur dans les pattes alors qu'on prépare une guerre n'était pas idéal pour l'efficacité.

"Après, c'est surtout parce qu'en rentrant avec moi, vous bénéficiez de l' aura des Hérauts en plus de bénéficier des Relais. Ça revient moins cher et on risque moins de se faire dépouiller."


Bien sûr, pour lui, cela signifiait une perte de temps certaine. S'il avait fait le chemin seul avec Kyra, ils auraient foncé vers Haven, partant à l'aube, s'arrêtant bien après la tombée de la nuit. Il n'était cependant pas mécontent de faire le chemin en compagnie, pour une fois. Il passait la majeure partie de son temps seul, par choix autant que par devoir.

"Vous êtes prête? Alors on y va…"

Kyra se mit en route, trottant d'un pas léger. Elle n'était pas beaucoup plus grande que la jument de la ménestrelle, le Compagnon était vraiment de petite taille. Presque trop pour Wylan. Mais ils étaient bien assortis, tous deux bien musclés et agiles.

"Pour le moment nous allons suivre la route principale, même si elle ne va pas tout à fait dans la bonne direction. Je préfère rester sur les chemins surveillés par la garde. Je ne voudrais pas me retrouver face à des bandits alors que je suis avec vous. Je suis tout à fait capable de me défendre, mais je n'ai pas été formé pour la protection rapprochée."

Il sourit à la jeune femme.

"Prévenez-moi si nous allons trop vite, Kyra et moi. Nous ne sommes guère habitué à devoir ralentir l'allule."


Ils dépassèrent une courbe, et la caserne disparut derrières les sapins. La route, couverte d'une épaisse couche de neige, était rendue praticable par une couche de copeaux de bois. Il faudrait régulièrement s'arrêter pour ôter la neige des sabots de leur monture.

"Avez-vous une raison de vous diriger vers Haven en particulier? Ou c'est pour pouvoir y retrouver votre soeur par la suite?"
demanda-t-il sur le ton de la conversation.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Béryl Allirel

  • Persos inactifs ou abandonnés
  • *
  • Messages: 15
    • Voir le profil
Re: [Rp d'intro Béryl] Héraut cherche de nouvelles oreilles
« Réponse #5 le: 19 février 2014, 13:30:14 »
La réponse que lui offrit Wylan vis à vis de sa sœur la surprit légèrement, mais elle hocha doucement la tête. Ainsi donc ils ne se connaissaient pas particulièrement. Cela la surprenait qu'Elea lui aie tendu ce "piège" en la confiant à une personne qui ne fut pas de son cercle proche. Cela ne ressemblait pas vraiment à l'attitude générale de sa sœur et Béryl sentit son estomac se nouer: une telle précipitation à l'éloigner de la frontière n'était assurément pas bon signe pour son aînée.

Et une fois de plus, la musicienne pesta intérieurement contre son impuissance. Si seulement elle avait pu soutenir Elea! Elles étaient véritablement devenues proches lorsque Béryl avait quitté foyer et lignée, mais la jeune fille savait que sa sœur s'était sentie en devoir de veiller sur elle.
Et telle était la raison pour laquelle elle s'était efforcée de grandir vite, de devenir meilleure, plus discrète, plus maligne, plus avertie, plus débrouillarde. Un jour, elle en avait la certitude, ce serait à elle d'aider Elea. L'échec ne lui était pas autorisé, elle devait y arriver.

Malgré tout, elle avait plus l'impression d'être entrevue comme une gêne par son guide que comme une personne consciente des risques entrepris. Certes, consciente, elle ne l'avait pas toujours été, mais Béryl apprenait vite, surtout lorsque la motivation était édictée par la survie.
D'une voix douce, elle hasarda une réponse à l'explication de son interlocuteur sur le souci fraternel.

- Mais l'inquiétude n'est pas l'apanage des aînés vous savez. Ni même des Hérauts. Sans doutes jugerez-vous mon opinion quelque peu naïve, mais je pense que nous avons tous les moyens de faire quelque chose d'utile, quelque chose de bien, à notre échelle. Et toute prise de risque entraîne ses conséquences. Mais vaut-il mieux ne rien tenter et accepter en espérant être à l'abri? Et ce faisant se reposer et peser lourdement sur ceux qui défendent nos droits et notre liberté? Si j'ai la conviction profonde pouvoir arriver un jour à me rendre utile pour l'aider, cela ne vaut-il pas de prendre des risques à mon tour?

Le regard qui accompagnait ces propos était aussi doux que le ton de sa voix, mais étrangement intense, scrutant au delà de la surface pour chercher ses réponses.
A tort ou à raison, Béryl ne se percevait pas comme quelqu'un de faible requérant une protection particulière. Et si cet état de fait n'avait pas toujours été le cas, il était vrai qu'aujourd'hui, la jeune Ménestrelle avait acquit de nombreuses ressources, et compensait ce qui lui manquait de force ou d'expérience par une certaine sagacité.
Malgré sa nature de tête brûlée pressée de franchir les étapes pour ne plus être un poids à charge de quiconque, la musicienne restait dans l'ensemble lucide sur la situation. Et en dépit de sa soif d'indépendance, son comportement gardait la ligne de conduite la plus raisonnable.

Lorsque le Héraut Wylan aborda les avantages de voyager en sa compagnie, la jeune fille eut un sourire sans joie à sa dernière remarque. Il y avait longtemps qu'elle avait apprit à se méfier des brigands pour avoir apprit ce qu'il en coûtait de partir à l'aventure sans un minimum de prudence. Cependant, elle s'abstint de tout commentaire et plus encore de protester, gardant pour elle le fait qu'elle avait apprit à éviter les autres pour éviter les affrontements. Après tout, elle se voyait mal deviser survie et prudence avec un Héraut, ce qui aurait équivalu à peu de choses de confier des cours d'entraînement au combat à un novice de deuxième année. Elle avait beaucoup apprit en arpentant les chemins, mais ses connaissances restaient inférieures à ceux qui suivaient les formations complètes des Collegia et elle le savait. Elle n'était ni une combattante, ni une magicienne, encore moins une guérisseuse...
Et elle n'était pas une barde non plus, en dépit de toute l'intensité de son désir.

Le chemin restait bien tracé en dépit de la neige lourde. Béryl se doutait que pour Merle qui n'avait pas le sabot aussi léger que le Compagnon, la route serait rapidement fatigante, mais pour l'heure, la petite jument noire marchait d'un bon pas à la suite de Kyra.
Le Héraut lui fit part de leur itinéraire et la jeune fille acquiesça silencieusement, un peu agacée des multiples précisions comportant implicitement ou explicitement la mention "ne pas vous faire courir de risques". Elle comprenait très bien le sens de cette volonté, mais cette démarche lui donnait plus encore la sensation d'être gauche et inutile... Sa mâchoire se crispa légèrement alors qu'elle ravalait une remarque un peu amère pour faire savoir à Wylan qu'elle avait survécu plusieurs années sans protection de quiconque, et que même la bienveillance d'Elea n'avait été qu'occasionnelle depuis qu'elle visait seule...
Mais braquer son compagnon de route ne lui servirait à rien, sinon à détériorer l'atmosphère entre eux, sachant qu'ils allaient cohabiter quelques temps... Mieux valait s'abstenir.

Elle se contenta de sauter au sujet suivant, prenant conscience qu'effectivement Kyra menait une bonne cadence sans donner le sentiment de fatiguer en dépit de la neige lourde qui collait aux sabots des montures.

- Ça va pour le moment, mais Merle ne pourra pas forcément tenir le rythme en terrain plus abrupt.

Puis vint une question à laquelle elle s'attendait.

- Haven est mon foyer. Cela rejoint le principe d'une famille: je ne veux pas attendre de mon pays ou de ma ville d'attache seulement ce qu'ils peuvent m'offrir, et le cueillir sans me soucier de la réciprocité...

Elle évita d'affronter le regard de l'homme à qui elle s'adressait, préférant ne pas expliquer ses années d'errance.

- Si je veux me rendre utile pour mon pays, je dois avant tout m'en donner les moyens. Peu importe les efforts que ça demandera ou le temps que cela prendra. Et avant de pouvoir offrir ma compétence à Haven, je crois qu'il me reste beaucoup à apprendre de ce que je pourrai en retirer... Mais c'est un emprunt que je rembourserai.

Cette fois-ci, elle chercha le regard du Héraut, sourire aux lèvres. Elle était confiante.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re: [Rp d'intro Béryl] Héraut cherche de nouvelles oreilles
« Réponse #6 le: 19 février 2014, 18:36:37 »
La ménestrelle voulait aider sa soeur. C'était honorable, et compréhensible. Mais elle ne réalisait pas qu'elle entravait plus sa soeur qu'elle ne l'aidait, en tout cas en ces temps troublés. Elea savait qu'elle risquait sa peau en étant stationnée si près de la frontière de Rethwellan. Si elle était capable d'accepter la perspective de sa propre mort, il n'en allait pas de même pour celle de sa jeune soeur.

" Votre volonté est admirable… mais pour ceux qui sont constamment soumis au danger, il est préférable d'être seuls à l'affronter, loin des siens. Il est impossible d'aller au casse-pipe le coeur léger si on sait qu'une personne chère risque elle aussi sa vie. Pourquoi croyez-vous que si peu de Hérauts se marient?"

Mais il devait admettre que la jeune fille avait une réelle envie d'aider, de servir. Cela lui convenait parfaitement. Après tout, lui n'avait aucun lien de parenté avec la jeune fille, et cela ne lui posait pas spécialement le problème de l'employer, tant qu'elle ne se mettait pas trop en danger. Et d'ici à ce qu'il la renvoie sur le terrain, elle aurait reçu une formation complète.

" C'est très bien de vouloir aider son pays. Très admirable."

: On dirait que tu te moques d'elle, là...:

Pourquoi son ton donnait-il toujours l'impression qu'il se moquait des gens?

:Pfff...:

Il reprit.

" Je suis sincère, donc n'allez pas voir là autre chose qu'un compliment."


Il sourit.

"Quant à s'en donner les moyens, nous pouvons en parler, si cela vous intéresse."

Wylan n'était pas tranquille. Il savait que cette zone avait été régulièrement la cible d'attaque depuis la frontière de Rethwellan. Il n'avait aucune envie de devoir se battre. Il n'était pas encore totalement remis de son voyage dans la neige et il savait que ses réserves étaient basses. Sans parler de celles de Kyra.

Pour se rassurer, Wylan laissait tomber ses barrières pour percevoir les pensées alentours. Il se contentait d'effleurer légèrement les esprits qu'il croisait, se forçant à ignorer totalement celui de sa compagne de route. Un bûcheron. Un trappeur. Trois soldats. Rien d'inquiétant jusque là.

"Comme je disais, on trouve toujours le moyen d'employer ceux qui désirent se rendre utile. Évidemment, ils ne sont jamais aussi célèbres que les Hérauts, et rarement reconnus par leur pair. Mais être un Héraut à aussi de nombreux désavantages… l'uniforme, déjà."

Aujourd'hui, il le portait. S'il avait été seul, il aurait gardé ses habits de voyage. Mais il ne pouvait pas ne pas porter son uniforme quand il endossait des responsabilités de Héraut… ou plutôt des responsabilités traditionnelles de Héraut.

"Et il y a des tas de coins où porter un uniforme tel que le mien, c'est se voir fermer la porte au nez, et susciter la méfiance. Tandis qu'un ménestrel…"
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Béryl Allirel

  • Persos inactifs ou abandonnés
  • *
  • Messages: 15
    • Voir le profil
Re: [Rp d'intro Béryl] Héraut cherche de nouvelles oreilles
« Réponse #7 le: 23 février 2014, 08:49:18 »
Rajustant sa pelisse, elle souffla légèrement, s'obligeant à garder l'esprit le plus neutre possible.
Certes, le point de vue de Wylan était bon et elle le comprenait bien qu'il lui soit pénible: Elea prenait les risques relatifs à sa fonction, et ces risques étaient accrus par la présence de sa petite sœur dans les parages, car en dépit de tout, les liens du sang étaient aussi fort que les liens du cœur entre les deux Allirel. Si Béryl était en danger, elle mettait automatiquement Elea dans la même position, sans compter les risques déjà importants liés aux devoirs des Hérauts...
Avec la meilleure volonté du monde, elle ne pouvait être qu'un fardeau pour son aînée. A cette idée, ses épaules s’affaissèrent à mesure qu'un sentiment de culpabilité lui serrait la gorge.
Si une menace était survenue le temps de leur brève entrevue, Elea n'aurait pas eue la même efficacité sachant sa cadette toute proche, c'était indéniable hélas.
Et l"idée que ces retrouvailles n'étaient que quelques jours volés à leurs solitudes respectives n'offraient qu'une bien maigre consolation...
Insidieusement, une idée commença à s'imposer douloureusement à son esprit: tant que la menace pèserait sur le pays, et tant qu'elle n'avait pas les moyens d'y faire face pour elle-même comme pour les autres, mieux vaudrait que les deux sœurs s'évitent...

Béryl ne répondit rien au Héraut Wylan, crispant simplement un peu la mâchoire en assimilant une information dont elle n'avait déjà que trop conscience: la vie d'un Héraut était dangereuse et souvent très courte...
Et elle ne pouvait se permettre d'ajouter le poids de sa présence inexpérimentée à des personnes qui se mettaient déjà en danger.
Si l'humeur avec laquelle elle accueillit cette idée n'était pas très bonne, elle affichait une humilité stoïque. Après tout, ce qu'elle n'était pas encore aujourd'hui, elle pourrait le devenir demain...
Car bien que manquant de confiance en ses capacités, Béryl avait une qualité en suffisance: la persévérance et l'opiniâtreté. Il n'était pas né celui qui la pousserait à renoncer...
Car elle avait au moins un point commun avec sa sœur: la mort ne l'effrayait plus depuis déjà quelques temps...

Lorsque le Héraut vanta son objectif, elle le dévisagea un instant, plissant légèrement les yeux, braquant sur lui ses pupilles vertes emplies d'incrédulité. Devait-elle se sentir flattée ou raillée? Une idée qu'elle abandonna toutefois rapidement: qu'importe ce qu'il en pensait vraiment dans le fond, elle ne comptait pas changer d'avis pour autant.
Mais lorsqu'il souligna la nature du compliment, elle haussa légèrement les épaules.

- C'est bien aimable, mais vous savez, je ne fais pas cela pour que l'on vante mon mérite. Je le fais parce que je sais que je pourrai y arriver un jour. Je ferai tout dans ce but, peu importe le temps et les efforts que cela demandera. En dehors de ma sœur, personne ne m'attend nulle part...

Une vérité sur laquelle elle ne comptait pas s'attarder, préférant éviter de dire qu'elle n'avait jamais démenti sa disparition à sa propre famille et qu'elle avait fait juré le secret à sa sœur. Mieux valait que Wylan ne s'y intéresse pas, car elle ne comptait pas lui révéler les dessous de l'histoire.
Elle dressa l'oreille lorsqu'il évoqua la possibilité de soutenir son but, et retrouva légèrement le sourire.

- Toute aide est bienvenue...

Elle parlait à voix basse en dépit de la note presque joyeuse de ces derniers mots. Oui, sa résolution ne semblait pas prête à s'ébranler à la première difficulté...
Le chat sur ses épaules dressa la tête, scruta le décor avant de bailler et de miauler discrètement pour quémander une place dans une des fontes.
Le décor était calme au point d'en être monotone, mais Béryl appréciait cette tranquillité qui lui semblait synonyme de sécurité. Toutefois, la présence du Héraut à ses côtés la rassurait plus que l'illusion de paix des alentours.

Lorsque le Héraut Wylan reprit le fil de ses propos, elle ne put s'empêcher d'un sourire discret.

- Comme je vous le disais, je ne tiens pas à récolter des lauriers pour mon engagement. Cela m'est égal de ne pas avoir reconnaissance ou prestige, ce n'est pas ce qui me motive.

Et lorsqu'il aborda la question de l'uniforme, elle hocha la tête. Les vêtements blancs faisaient parti de la charge du Héraut, avec tout ce que cela impliquait, elle le savait pour en avoir longuement discuté avec son aînée. Mais Wylan était en train de ramener de l'eau à son moulin et elle esquissa un nouveau sourire fin.

-... Et un ménestrel entend et voit beaucoup de choses. Par ailleurs, il est rarement vu autrement que comme un artiste itinérant, ce qui permet de rester relativement inaperçu d'une certaine manière...

Laissant sa phrase en suspend, elle fixa un moment son interlocuteur, guettant sa réaction. S'il pouvait l'aider, cela l'intéressait.
Toute aide à réaliser son objectif était providentielle.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re: [Rp d'intro Béryl] Héraut cherche de nouvelles oreilles
« Réponse #8 le: 28 février 2014, 11:22:07 »
Wylan termina la phrase de la jeune femme.

"… et d'autant plus si celui-ci a appris à se rendre invisible. Ou encore à avoir l'air parfaitement à sa place et à s'intégrer dans n'importe quel groupe. Avec la bonne formation…et le bon professeur…"

Il laissa sa phrase en suspend, et laissa mourir la conversation alors qu'il se perdait dans ses pensées.

Wylan n'était en fait pas certain d'être un bon professeur. Tout son réseau était constitué de gens naturellement doués pour passer inaperçus ou soutirer des informations. Il s'était contenté de les orienter dans la bonne direction, de leur donner quelques conseils et les aider quand il le fallait. Il s'était contenté d'agir comme un lapidaire qui, partant d'une pierre brute, mais de belle qualité, s'appliquait à polir et à donner former à un magnifique joyaux. Bien souvent il avait recruté des gens qui travaillaient déjà dans l'ombre, ou dans les milieux qui l'intéressaient. Les quelques hérauts qui en faisaient partie étaient déjà de vrais casse-cou, ou de vrais fouines avant d'obtenir leur uniforme blanc. Les bardes avaient leur utilité, mais Wylan les laissaient à Riannon. De plus Wylan avait tendance à les trouver trop flamboyants, trop visibles. Les Guérisseurs étaient par contre totalement inutiles à Wylan. Trop coincés dans leur éthiques. Restaient donc à l'Espion les soldats, les ruffians, les va-nu-pieds, les lavandières, les marchands ambulants, les artistes de cirque, les ménestrels, bref, tout ceux qu'on ne remarquaient pas, ou dont la présence n'avait rien d'alarmant.

***

Le chemin sur lequel ils progressaient se divisa bientôt en deux, et Wylan les entraîna sur un sentier de terre qui s'enfonçait dans la forêt. Il faisait très sombre, la nuit ne tarderait pas à tomber. Les sens aux aguets, le Héraut se tenait très droit sur sa selle. Il n'avait pas l'air à l'aise. Il sursautait au moindre bruit. Il sentait… non, il savait que les choses allaient très rapidement mal tourner. Les oiseaux s'étaient fait plus silencieux, et on n'entendait plus que le bruit étouffé des pas des chevaux dans la neige mêlée de boue.

Il fit signe à Béryll de garder le silence. Il ralentit l'allure de Kyra et sortit sa longue épée du fourreau attaché à la selle.

Soudain, deux hommes emmitouflés dans des capes brunâtres surgirent des fourrés devant les chevaux et les menacèrent de leurs armes. Ils réclamèrent leurs bourses et le cheval de la demoiselle. Wylan s'arrêta et pointa son arme dans leur direction.

" Au nom du Roi, écartez-vous et laissez-nous passer."

Les deux bandits éclatèrent de rire et se ruèrent vers Wylan. Un homme seul n'allait pas leur tenir tête longtemps. Ils portaient des larges épées bâtardes soigneusement entretenues.

"Béryll, restez en arrière, descendez de cheval."

Il sauta du dos de Kyra et celle-ci alla se placer devant la ménestrelle et sa jument, prête à les défendre férocement. Le Héraut sortit une longue dague du fourreau situé dans son dos. De son épée, il dévia l'attaque du premier homme. De la dague, il bloqua la tentative du second. Il ne put empêcher un bref sourire d'illuminer son sourire. Il adorait ça.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Béryl Allirel

  • Persos inactifs ou abandonnés
  • *
  • Messages: 15
    • Voir le profil
Re: [Rp d'intro Béryl] Héraut cherche de nouvelles oreilles
« Réponse #9 le: 06 mars 2014, 17:53:41 »
Bercée par le pas régulier de Merle, elle suivait le fil de ses pensées lorsque la conversation s'était tarie. Le bon professeur...
Depuis le début de son aventure, Béryl avait prit sur elle d'apprendre seule -et elle réalisait aujourd'hui combien ce choix avait été hasardeux. Il avait été heureux pour elle que sa famille l'envoie suivre l'enseignement des Bleus aux Collegia, et que son inexpérience se double d'un farouche instinct de survie. Mais malgré le chaos dans lequel elle s'était doucement dessinée, elle avait un regard plutôt lucide sur la situation: il lui faudrait du temps, et l'expérience d'une personne rodée pour devenir quelqu'un d'utile, apprendre à être partout sans attirer l'attention, être aussi insignifiante que possible tout en invitant au secret...
Elle y arriverait. Elle le devait à Elea.
Béryl était jeune et inexpérimentée, mais lorsqu'il s'agissait d'apprendre quelque chose qu'elle souhaitait acquérir, elle n'hésitait pas devant l'effort.

Le décor défila sans grande perturbation jusqu'à une fourche qui les mena en sous-bois. Le manque de perspective rappela ses pensées à une prudence élémentaire et presque instinctive: se méfier de ce qui était hors de son champ de vision...

Ses mains agrippèrent un peu plus fort les rennes de sa jument, au point de faire gémir le cuir de ses gants. Cet endroit la rendait nerveuse, était-ce lié au silence des lieux? Son oreille musicale ne captait pas le moindre chant d'oiseau, ni frémissements de branches au passage d'un blaireau, d'un renard ou d'un chevreuil. Rien que le silence à perte d'oreille, rompu uniquement par les pas cadencés de Merle et du Compagnon. Elle jeta un regard vers le Héraut Wylan en selle quelques mètres devant elle. Il ne trahissait pas grand chose, mais il se tenait raide en selle lui aussi... Cette image renforça sa sensation de malaise que le crépuscule n'arrangeait pas. Car si Béryl avait une ouïe excellente, elle ne jouissait en revanche que d'une vision ordinaire qui ne défiait hélas pas l'obscurité...
Afin de ne pas se laisser perturber, elle ferma les yeux et se concentra sur le silence, le bruit des sabots de Merle clapotant dans la neige fondue, ceux plus ténus du Compagnon de Wylan... Rien d'autre... Rien...? Une branche cassée la fit sursauter et elle rouvrit brusquement les yeux pour chercher du regard la provenance du son. Son regard passa vers Wylan qui l'enjoignit au silence. En dépit de la crainte, elle fit montre d'un calme étonnant et s'exécuta.

Face à eux se tenaient deux brigands qui les sommaient de céder leurs biens. Instinctivement, une bouffée de colère froide mêlée de rancœur la saisit mais elle resta impassible et silencieuse.
Elle avait apprit à se battre avec les Bleus, même si cela n'était que rudimentaire, elle savait pouvoir se défendre un minimum sans gêner Wylan au cœur d'un combat et elle songea au couteau dissimulé dans la tige de sa botte, sans esquisser de geste pour l'attraper.
Uniquement si les choses tournaient mal... Elle savait qu'une intervention intempestive ne ferait que gêner son chaperon.

Il ordonna aux malandrins de céder le passage, lesquels n'eurent pas réellement l'air de le prendre au sérieux... Béryl frissonna en fixant les armes qu'ils saisirent. Le Héraut lui ordonna de descendre de selle et de se tenir à l'écart, ce qu'elle s'apprêta à faire. Elle fut interrompue par une ruade de Merle lorsque leurs attaquants chargèrent en criant.
Jurant intérieurement, elle se sentit décoller pour atterrir dos dans la neige. Une chute heureusement amortie par l'épais manteau blanc et les vêtements molletonnés qu'elle portait, mais son poignet gauche s'était tordu selon un angle douloureux.
Il ne lui fallut cependant qu'un instant pour se reprendre et se relever. Elle se plaça près de Kyra, tirant sur les rennes de Merle pour la forcer à se calmer tout en se jurant de rapidement racheter une jument plus calme...

De son point de vue derrière l'encolure du Compagnon, elle suivait le combat avec une certaine angoisse. Même si le Héraut Wylan semblait maîtriser la situation...
Sa dextérité au combat l'étonnant, mais certainement moins que furent surpris les deux ruffians. Ils semblèrent se concentrer un temps sur une attaque groupée en espérant avoir le dessus par supériorité numérique mais Wylan les repoussaient et les déviaient habillement.

Lorsqu'elle croisa le regard d'un des brigands, elle regretta de ne pas avoir le dixième de la maîtrise de son protecteur... Et s'empara du couteau caché dans sa botte, une rage farouche sur le visage. Si l'un de ces malandrins tentaient d'approcher, elle s'occuperait de le recevoir comme il convenait! Cette pensée dépassait la terreur qui lui nouait l'estomac et la douleur qui irradiait son bras gauche.
Elle comptait bien se défendre bec et ongles si l'un de ces pendards osaient approcher...
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re: [Rp d'intro Béryl] Héraut cherche de nouvelles oreilles
« Réponse #10 le: 09 mars 2014, 08:40:38 »
Wylan semblait suivre les pas d'une chorégraphie longuement apprise. Un pas, se fendre en avant, un écart sur le côté, parer, une pirouette, sauter, dévier une lame. Le plaisir qu'il prenait à se battre était manifeste; un grand sourire illuminait maintenant son visage. Les deux bandits ne savaient comment approcher cet homme qui ne tenait pas en place, et semblait savoir où ils porteraient leur prochain coup avant même qu'ils aient eu le temps d'esquisser un geste. Wylan, en effet, savait très précisément où ceux-ci allaient porter leur attaque, il lui suffisait de le lire dans leurs pensées. Ce n'était pas un procéder très noble, mais les scrupules n'avaient pas leur place dans ce genre de combat.

Le Héraut, cependant, n'attaquait presque pas, se contentant de se défendre et de repousser l'assaut des deux bandits. S'il pouvait les maîtriser sans trop les amocher, cela l'arrangeait grandement. Il n'allait pas s'embarrasser de deux blessés s'il pouvait l'éviter…

Un rapide "coup de sonde" du côté de la jeune femme lui apprit son intention de vendre chèrement sa peau. Bien… très bien même. Kyra approuvait elle aussi l'attitude de leur protégée. Pour le moment les bandits ne semblaient pas vouloir tenter leur chance du côté du Compagnon. Ils préféraient sans doute éliminer la plus grande menace d'abord…

D'un coup de pied derrière le genou, Wylan envoya le plus petit des deux hommes au sol. Il croisa ensuite le regard du plus grand des deux bandits. Après une tentative manquée, celui-ci s'écarta et se précipita en direction de la jeune fille.  Kyra se plaça sur sa route, se décalant en même temps que lui pour tenter de l'intercepter à tout prix. Wylan tenta de rattraper le premier bandit, mais le second s'était relevé et s'était lancé en travers de ses jambes pour le retenir. Pestant, Wylan dut se relever d'un bond pour éviter l'assaut du bandit.

: Kyra, à toi…:

Kyra rua plusieurs fois pour tenter de faire fuir le premier bandit. Personne n'était assez fou pour se jeter dans les sabots d'un Compagnon en colère. Mais elle était limitée par l'espace, et elle devait calmer la jument qui commençait à s'affoler devant tant de bruits. Elle changea de tactique et tenta de charger l'homme qui les menaçait, Béryl et elle.

Wylan, de son côté, batailla ferme avec le petit hargneux. Celui-ci avait opté pour une autre approche et tentait de déséquilibrer son adversaire plutôt que de l'attaquer. Il semblait croire qu'une fois au sol, le Héraut serait plus vulnérable. Il visait donc les jambes, de son épée, mais aussi de son pied ou de son genou. Il tenta plusieurs fois le coup que Wylan avait réussi plus tôt, mais l'espion anticipait la tentative et pouvait raffermir ses appuis à temps. Wylan avait remis sa dague au fourreau, celle-ci se révélant maintenant plus encombrante qu'autre chose. Il avait donc une main de libre pour l'aider à garder son équilibre. Il essayait aussi de parer les coups de pieds de l'autre. Mais sa tenue de Héraut ne disposait pas de renforts aux avant-bras comme sa tenue habituelle de voyage. Après avoir encaissé plusieurs frappes, son poignet commença à se faire douloureux. Lassé, inquiet pour Kyra et la jeune fille, Wylan frappa lâchement son adversaire dans l'estomac alors qu'il préparait une attaque et avait brièvement relâché sa garde. Celui-ci se plia en deux et Wylan l'abattit au sol d'un coup de coude dans la nuque.

Kyra pensait avoir réussi à repousser le bandit, mais celui-ci devait s'être trouvé plus d'une fois confronté à un Compagnon, ou plus probablement à un cheval de bataille. Il trouva le moyen d'esquiver agilement Kyra, qui, malgré toute son agilité et sa relative petite taille, ne pouvait changer de direction aussi rapidement que l'homme. Le bandit profita de l'ouverture pour s'approcher de la jeune fille, l'air satisfait. Il leva son arme, près à attaquer.

Wylan, libéré du premier bandit, vit l'homme approcher de la jeune fille. Mais il était trop loin, il n'arriverait probablement pas à temps pour empêcher l'affrontement. Il s'élança…
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Béryl Allirel

  • Persos inactifs ou abandonnés
  • *
  • Messages: 15
    • Voir le profil
Re: [Rp d'intro Béryl] Héraut cherche de nouvelles oreilles
« Réponse #11 le: 16 mars 2014, 08:51:48 »
Elle avait rapidement noué les rennes de Merle à une branche pour centrer toute son attention et son énergie sur la scène qui se jouait. Si elle voulait pouvoir réagir efficacement, il fallait que rien ne vienne la perturber. Sa pratique du combat aux armes courtes était rudimentaire, correspondant à ce que l'on enseignait à une future dame en espérant qu'elle puisse se protéger le temps que sa garde personnelle ne réagisse.
Béryl savait qu'elle n'aurait pas toujours un Héraut pour la protéger et qu'il lui faudrait devenir meilleure dans ce domaine également. Et sans tarder.
Elle avait eut de la chance jusqu'à présent que la prudence et le hasard lui permettent d'éviter des situations qu'elle ne pouvait pas gérer, mais le facteur "chance" n'était pas quelque chose sur lequel elle espérait compter...

Les deux bandits se séparèrent pour affronter Wylan et la charger du même coup. Elle vit Kyra s'interposer et tenter une charge, mais l'attaquant l'évita avec une agilité déconcertante. En un clin d’œil, Béryl se trouva face au bandit qui avait l'air heureux se se trouver face à un vis-à-vis relativement inoffensif...
C'était mal connaître Béryl.

Serrant les dents, la jeune fille loin de chercher à éviter l'attaque de son agresseur vint à sa rencontre, poignard levé. Le Héraut Wylan avait jusque là ménagé les brigands, mais la ménestrelle n'était pas partie pour en faire autant. C'était elle ou lui et l'instinct de survie prit le pas pour guider sa parade.
Elle n'avait pas la précision d'une grande combattante et n'aurait pu prédire si le coup porté serait mortel ou simplement handicapant, mais une fougue presque vengeresse armait sa main d'une arme plus acérée que la lame d'acier: aucun cas de conscience ne l'arrêterait. Peut-être ressentirait-elle la culpabilité après coup, mais pour l'heure c'était la soif de vivre qui primait.
Son seul frein était la crainte qu'elle concevait pour les autres, et celle de souffrir. Dans le cas présent, elle réagissait à la nécessité et sans plaisir. Même si elle ne faisait que blesser son adversaire, la gêne d'une plaie pourrait faire basculer un affrontement singulier en sa faveur.

L'homme poussa un cri mi-rageur mi-étranglé de douleur, avant de l’insulter vertement preuve s'il en fallait une que son coup avait au moins porté. Le bref contact qu'elle eut avec lui lui sembla chancelant et elle se recula vivement pour se dérober à une riposte, ne laissant pas même le temps à l'homme de saisir les longues mèches rousses qu'il tenta d'attraper. Elle était désarmée à présent, n'ayant pas réussi à extraire sa lame dans son mouvement d'esquive, mais elle n'était pas prête à s'en laisser compter pour autant... Elle se battrait à la seule force de ses poings s'il le fallait mais il était hors de question qu'elle capitule!
Après avoir prit une certaine distance, elle profita du trouble de son adversaire pour ramasser une branche épaisse qui émergeait du manteau neigeux et brandit son arme de fortune avec une détermination presque désespérée.
Ses chances n'étaient pas très élevées, et elle en était consciente, mais elles existaient, et de ce point de vue, il était hors de question qu'elle cède au défaitisme. Par ailleurs, elle n'était pas seule...
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re: [Rp d'intro Béryl] Héraut cherche de nouvelles oreilles
« Réponse #12 le: 16 mars 2014, 15:45:49 »
Si Wylan admira la détermination de Béryl à vendre chèrement sa peau, il fut beaucoup moins ravi qu’elle soit parvenu à toucher le bandit. Cela lui coûterait quelques bouteilles de liqueur supplémentaires.

: Merde…:

: Eh ben... elle mord la gamine...:

Le bandit, de son côté, regarda la lame planté dans son biceps d’un air las. Il baissa son arme, la rangea, et leva les bras en signe d’apaisement.

« Stop, c’est bon, on arrête là… Wylan? »

Derrière lui, le deuxième bandit s’esclaffa.

« Elle t’a pas raté, la petite, sur le coup… »

« Très drôle, Will… »

Wylan peina à se retenir de sourire.

« Et toi qui m’assurais que tu étais un soldat d’élite, un pro, le meilleur dans ton domaine… »

Il s’approcha de l’homme blessé.

« Mouais… un Guérisseur t’arrangera ça sans problème. Tu as l’habitude, de toute façon… »

Wylan se tourna vers la jeune fille qui tenait toujours sa branche.

« Béryl, je vous présente Kurt… » L’homme blessé fit un signe de tête. « Et son cousin Will. » Le second homme s’approcha, un grand sourire sur les lèvres. « Ce sont deux soldats avec lesquels j’ai l’habitude de travailler. Je vous félicite d’ailleurs pour votre magnifique coup… Ne vous inquiétez pas, Kurt se remettra très vite. Vous n’avez touché que du muscle. »

Tout en parlant, Wylan retira le couteau de la plaie. Il nettoya la lame dans la neige et la rendit à la propriétaire. Il releva ensuite la manche de Kurt, désinfecta la plaie avec la solution que Will lui tendit et posa un bandage, lui aussi fourni par Will.

« Voilà Kurt… ça tiendra sans problème jusqu’à la prochaine Maison de Guérison. »

Il se tourna à nouveau vers Béryl.

« Je suis désolé de vous avoir confronté à cela. Mais c’était nécessaire. Voyez-vous, Elea m’avait informé de votre désir de rendre service à votre pays. Or, il s’avère que je suis justement à la recherche de personnes compétentes et motivées pour m’aider. Votre profil me semblait bien convenir. Mais je ne recrute pas n’importe qui. J’ai besoin de personnes capables d’affronter le danger et d’avoir les réflexes adéquats en cas de problème. Je vous l’accorde, le procédé peut sembler… brusque. Mais ni Kurt ni Will ne vous auraient fait le moindre mal. Au pire vous auraient-ils désarmée… »

Il eut un grand sourire. Restait à espérer qu'elle ne lui en voudrait pas trop... il lui avait rendu son arme.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Béryl Allirel

  • Persos inactifs ou abandonnés
  • *
  • Messages: 15
    • Voir le profil
Re: [Rp d'intro Béryl] Héraut cherche de nouvelles oreilles
« Réponse #13 le: 19 mars 2014, 17:39:49 »
La jeune femme resta un instant parfaitement abasourdie de la scène qui se jouait devant elle, ne trouvant sur l'instant aucune explication cohérente. Cependant, elle comprit qu'il s'agissait d'un tour avant que Wylan ne daigne le lui expliquer et elle s'empourpra violemment, prise dans une série de sentiments contradictoire. Colère, rancune, frustration, mais aussi culpabilité envers l'homme qu'elle avait blessé. Même si cette histoire n'était qu'une vaste mascarade et qu'à ce compte, elle aurait bien botté les fesses de trois acolytes et d'un Compagnon par la même occasion... L'idée d'un traitement plus violent envers une personne qui n'était définitivement pas hostile la poussait à la honte.
Ce n'était pas son genre de frapper inconsidérément.

Mais ils se sont joués de moi, comment aurais-je pu savoir?


Contrairement aux Hérauts et aux mages, elle n'avait pas de dons lui permettant de lire dans les esprits et n'avait aucun moyen de savoir ce que lui cachait les autres, en dehors des méthodes traditionnelles, peu efficaces dans ce genre de situation... Cette perspective qui poussait son teint à l'écarlate la faisait également bouillir d'une colère contenue. Vestige d'une éducation de noble, elle ne montrait pas facilement son désappointement. Cela ne signifiait pas qu'il n'était pas réel ou profond...
Sa colère allait pour l'ensemble à Wylan. Aux yeux de la ménestrelle, ces méthodes n'étaient pas dignes des Hérauts. Ils pouvaient sonder ses pensées -à son plus grand déplaisir du reste-, ils pouvaient même la soumettre à l'Enchantement de Vérité en dernier recours s'ils estimaient qu'elle n'était pas ce qu'elle voulait faire croire alors pourquoi ce genre de supercherie...?

L'explication de Wylan ne la convainquit qu'à moitié, son jugement obscurci par la rancœur qu'elle allait lui tenir certainement pendant quelques heures.

Kurt lui avait rendu son arme et par réflexe, elle l'avait rangée dans la tige de sa botte, raide, les lèvres scellées. Mais le couteau lui semblait... sale. Non pas à cause du sang qu'il avait fait couler mais à cause de la cible qu'il avait touché. Elle regrettait tellement...

Elle était restée silencieuse face aux propos des hommes qui lui faisaient face. Silencieuse et fermée, cachant sa désapprobation derrière un retrait affiché. Elle voulait avoir le temps de digérer l'information avant de choisir quelle réaction adopter.
Finalement, elle vint trouver Kurt et lui tendit un bandage tiré de ses fontes.

- Pour votre bras...

Mais ne se sentant pas encore assez calmée pour s'excuser, elle tint sa langue sur une réplique acerbe qui lui vint par rapport à une remarque que Wylan avait fait un peu plus tôt "le meilleur dans son domaine".
Votre domaine serait donc d'éprouver les jeunes filles? Beau métier que voilà...
Cependant, comme la rancune disputait l'avantage à la sensation d'avoir mal agi, elle s'abstint de toute réflexion.
Puis elle abandonna Kurt pour aller voir Wylan, les bras croisés.

- Je comprends ce que vous avez voulu faire et pourquoi, mais je crois qu'il n'est pas très utile de vous dire ce que j'en pense... Vous avez dit que vous ne voulez pas former n'importe qui, je le conçois. Je conçois également l'utilité d'un test. Cependant, il me semble que dans un rapport mentor-élève, la confiance doit être mutuelle et réciproque si toutefois vous estimez bon de me former. Dites-moi dans ce cas comment vous représentez-vous l'image que j'ai de vous à présent? Et expliquez-moi comment je peux vous faire confiance... Je ne demande qu'à me fier à vous... Mais avec des tours de ce genre...

Elle secoua la tête avec une expression plutôt réprobatrice et laissa sa phrase en suspend. Son interlocuteur de toute façon en avait saisi le sens, à n'en point douter.

Le fait était que Béryl ne défiait pas une autorité qu'elle avait accepté de suivre. Ce qui était le cas au départ de leur voyage lorsque Wylan avait évoqué une possibilité de formation. Seulement à présent, la confusion qui la tiraillait avait parlé: pourrait-elle se fier aveuglément à un homme qui ne croyait pas assez en elle pour estimer qu'un test de ce genre était nécessaire? A la vérité, elle était blessée, mais surtout terrifiée par la scène qu'elle avait cru vivre. Si l'attaque avait été réelle... Son cœur accéléra à cette pensée qu'elle repoussa avant de fixer intensément Wylan, en quête de sa réaction. Par nature, Béryl n'était pas rancunière. Mais dans le cas présent, il lui faudrait un peu de temps pour s'apaiser et oublier...

Elle avait blessé un homme, se croyant en danger, et cette idée lui serrait douloureusement la gorge malgré son apparente neutralité. Il avait été finalement heureux que sa maîtrise du corps à corps soit aussi légère, sans quoi elle aurait pu faire bien pire qu'une lame dans le bras... Cette idée la fit frémir.
Ce n'était pas tant l'idée de tuer qui la perturbait que l'idée de toucher un innocent... Dans le contexte de l'attaque, elle avait réagi par instinct de préservation et savait que si elle avait eut une autre arme, elle aurait pu aller plus loin...

La jeune musicienne savait que dans une situation réelle, ses adversaires ne se seraient pas inquiétés de l'effrayer. Mais dans une situation réelle, elle ne se serait pas non plus inquiétée de blesser un attaquant, à son corps défendant. Une vague amertume l'étreignit alors qu'elle se demandait comment elle était censée réagir à présent s'ils croisaient de véritables brigands...

Son regard se posa sur Kurt et une nouvelle bouffée de honte et de frayeur différée la saisit. Elle ne s'y arrêta pas malgré une vague sensation de vertige.
Son regard se posa sur le Compagnon alors qu'elle cherchait un dérivatif et elle eut une moue un peu déçue à l'égard de Kyra.

Toi au moins, je t'aurais imaginée au dessus de ça...

Ne disait-on pas des Compagnons qu'ils étaient incapables de la moindre malice? Et se rappelant que le Compagnon pouvait sonder son esprit, elle rougit et se détourna pour s'occuper de Merle, assumant encore le contrecoup de cette mauvaise farce. La compagnie des trois hommes et de Kyra lui était à cette minute plutôt désagréable et elle fit un effort pour le cacher en s'occupant de sa jument.
Pour une fois, elle était heureuse de posséder un animal parfaitement ordinaire...

Détail qu'elle avait oublié dans le tumulte et la confusion, son poignet gauche recommençait à la lancer. A première vue, ce n'était rien de dramatique, mais cela n'allait pas l'aider pour jouer...
Merle qui s'était calmée après que le combat eut cessé la regarda d'un air vaguement intrigué alors que Béryl se nichait contre son flanc, un peu secouée par les émotions.
Elle apprendrait à gérer ce genre de situation, même si elle ne se promettait pas de s'y habituer...
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re: [Rp d'intro Béryl] Héraut cherche de nouvelles oreilles
« Réponse #14 le: 19 mars 2014, 19:52:19 »
Wylan soutint sans peine le regard de Béryl, parvenant même à effacer son éternel sourire sarcastique.

« J’espère que tu as l’image d’un homme qui fait ce qu’il faut, même si j’ai bien conscience que cela choque de la part d’un Héraut… Comme si nous étions incapables d’être pragmatiques! Et que tu me fasses confiance ou non m’est assez égal. Tu ne dois faire totalement confiance qu’à toi. Si ensuite tu choisis d’accorder ta confiance à quelqu’un d’autre, fais-le avec une très bonne raison. La confiance, ça se construit à deux, ça ne se donne pas. Et il ne s’agit pas d’un tour… Comment juger de tes aptitudes dans des situations critiques? Aucun exercice ne permet cela, seule une vraie confrontation t’oblige à montrer ce que tu vaux vraiment.»

Il leva la main pour l’interrompre avant même qu’elle lui réponde.

« La nuit est en train de tomber, et Kurt est blessé… Le prochain Relais n’est pas très loin, et normalement il y a une Maison de Guérison à proximité. Vous pourrez continuer à m’engueuler plus tard… »

Mais la jeune fille était allé se planquer dans les jupes de sa jument après l’avoir réprimandé. Wylan décida de lui laisser de l’air. Après tout, il n’était jamais agréable d’avoir été manipulé. Et oui, elle avait blessé Kurt. Mais ce dernier était un soldat chevronné, et une blessure de plus ou de moins à son palmarès ne changera pas grand chose. Lui-même ne semblait pas incommodé outre mesure par sa plaie. Il savait que demain il serait comme neuf.

Pendant ce temps, Kyra fixa son regard bleu intense sur la jeune fille.

: Au-dessus de quoi, très chère? Il vaut mieux une grosse frayeur et quelques remords aujourd’hui, plutôt qu’une grave blessure ou pire encore demain! :

Puis elle s’ébroua comme si de rien n’était. Wylan, qui l’avait rejointe, dû retenir un sourire. Kyra lui avait transmis la remarque de la jeune fille - il avait vaguement eu conscience qu’elle émettait une pensée fort claire - et il trouvait cela très très drôle. Il sauta en selle et se tourna vers Kurt.

« Les gars, j’espère que vos chevaux sont pas loin… »

Will revenait justement tenant deux longes dans la main.

« C’est bon… en route. »

***

Le Relais était bien tenu, les stocks étaient pleins et une grosse pile de bois attendait d’être brulée. Pendant que Will allait chercher un Guérisseur, Wylan entreprit d’allumer un feu. Quand ce fut fait, il revint vers la jeune fille. Il espérait qu’elle s’était maintenant calmée.

« Vous m’avez impressionnée. Vous avez les bons réflexes et vous n’avez pas hésité une seconde à défendre votre vie… et arrêtez de vous en vouloir pour Kurt. Il s’est fait de pire blessure à l’entraînement. Il fait partie d’une troupe de soldats particulièrement baroudeurs… N’avez-vous remarqué les nombreuses cicatrices qu’il a un peu partout? »

Il lui fit signe de s’assoir et prit lui-même une chaise.

« Mais je suis quand même un peu déçu… je sais qu’ils étaient ténus, mais j’avais donné quelques indices pour vous permettre de comprendre que cette attaque n’en était pas une. J’ai lourdement insisté sur les bandits, j’ai choisi le chemin le plus lugubre et ils n’étaient que deux… vous pensez vraiment que des bandits seraient assez fous pour attaquer un Héraut à deux seulement? Mais je l’avoue… ils étaient vraiment petits, mes indices. Quand vous serez entraînée - si cela vous intéresse toujours - on ne pourra plus vous surprendre de cette manière. Vous apprendrez à entendre ce qui n’est pas dit, à déceler le mensonge et surtout à tout remettre en question, à ne jamais vous fier aux apparences. »

Pendant que Wylan parlait, Will revint accompagné d'un homme vêtu du vert intense des Guérisseurs. Celui-ci jeta un rapide coup d’œil à Kurt avant d'interroger les gens présents.

«Quelqu'un d'autre est-il blessé ici?»
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »