Messages récents

Pages: [1] 2 3 ... 10
1
Aile royale / Re : C'est l'heure du goût-thé !
« Dernier message par Dyalwen de Bordebure le 04 octobre 2021, 01:06:29 »
Elle avait fait vite. Elle avait exécuté les ordres – et fait ce qu’il fallait, indépendamment des directives de l’Attitré. Elle avait emmené la gamine à bon port, c’est-à-dire à la Maison de Guérison, et rameuté tous les Guérisseurs possédant une étincelle de Parole par l’Esprit pour la prendre en charge. Elle avait rempli sa mission et elle allait pouvoir retourner en ville pour récupérer son Élue.

Ou pas.

Avait-elle fait preuve de trop de zèle en clamant que sa passagère avait besoin de soins urgents ? Aurait-elle dû se contenter de contacter une ou deux personnes ? Aurait-elle dû détailler son message ? Elle ne savait pas mais ça n’avait plus d’importance à présent. Elle se trouvait entourée d’une marée de Guérisseurs, certains à se gêner les uns les autres pour détacher la gamine de la selle, d’autres à la bombarder de questions.

Tisia dut se faire violence pour ne pas tous les envoyer paître. Elle n’était pas la plus sociable des Compagnons et elle n’appréciait guère de se voir si entourée, d’autant plus que Dyalwen était toujours en ville et inconsciente. Pas qu’elle n’avait pas confiance en Taver et Alemdar, hein, mais c’était son Élue. Mais, hélas, sa mission était de confier la gamine à ceux qui pouvaient la soigner et, si elle ronfla de mécontentement, elle prit tout de même le temps de donner les précisions nécessaires.

C’est une Héraut-Mage. Elle a utilisé son énergie en magie défensive.

Elle était prête à repartir dès que les Guérisseurs lui laisseraient le champ libre mais l’arrivée du Héraut du Roi et de son Compagnon lui coupa l’herbe sous le pied. Pour le coup, elle fut soulagée qu’une des femmes en vert s’occupe de Dyalwen et valide le diagnostic de l’Attitré.

A présent que la Grise était alitée et entre de bonnes mains, le sentiment d’urgence avait déserté Tisia qui resta à brouter l’herbe aux abords de la Maison de Guérison, en guettant le réveil de son Élue. Comme prévu, celle-ci commença à émerger au bout d’une bonne heure, avec pour toute séquelle un léger mal de crâne et la sensation d’avoir raté un épisode.

Qu’est-ce qui s’est passé ?
Oh, pas grand-chose. Juste ce qu’il faut pour que tu finisses à la Maison de Guérison. Il va falloir qu’on discute de ton appréciation du danger…

RP CLOS
2
Enora hocha la tête quand Alemdar lui fit part de ses craintes. Elle comprenait parfaitement ce qu'il voulait dire. Cependant, c'est quand il nomma réellement ce qu'il ne voulait pas abandonner qu'elle haussa littéralement un sourcil.

Il ne voulait pas abandonner le travail ?! Étant héraut elle-même, elle comprenait en partie ce qu'il voulait dire, mais elle se souvenait aussi de la personne qu'elle était avant, entièrement marié à son devoir, incapable de ce pas vouloir être parfaite, jusqu'à s'en rendre malade.

"Et tu dirais quoi à un héraut qui te dit qu'il ne veut pas d'ami parce qu'il a trop de boulot ? Ou qu'il n'a pas le temps pour des vacances ?"

Ouais, voilà ! Lui faire réaliser qu'en fait, il n'aurait pas vraiment rien à abandonner. Ce n'est pas comme si leur futur enfant allait manquer d'oncles et tantes volontaire pour s'en occuper. Enora n'abandonnerait pas son boulot non plus, enfin si, le temps de la grossesse et tout, mais même là, elle retournerait sans doute travailler dans les divers tribunaux de la ville. Et lui, il travaillait du bureau, il n'aurait pas réellement à rien abandonné, possiblement juste à remanié un peu son horaire, et encore.
3
Alemdar gloussa quand Enora fit allusion a sa longue fertilité. c'était forcement une blague vu les craintes qu'elle avait confessé a ce propos.

"Je me tue a te le dire!"


Puis, plus sérieusement, il soupira.

"J'y pense, j'y pense. L'idée d'avoir une famille a moi me séduit beaucoup. Je ne sais juste pas ce que... Je ne sais pas ce que je serait prêt à abandonner pour ça. Toi si, tu abandonne ton idée d'un mariage d'amour, tout ca... Moi... Moi je devrais sans doutes travailler moins, et mon travail, c'est ma vie, comme tu le vois."


Il eu un petit geste a la ronde, pour montrer son bureau.

"Enfin, je parle, je parle... Quelle est ton idée?"
4
Enora sourit devant la porte qui s'ouvrait toute seule, c'était pratique quand même. Et elle ne put que rire doucement devant la question d'Alem. Elle hésita un instant entre lui répondre, ou le faire languir. Elle choisit cependant de ne pas le faire cette fois. Elle garderait cette carte dans sa manche pour une autre fois.

Elle sortit donc les noisettes aux miels qu'elle avaient acheté juste avant de venir. Elle était même encore chaude. Elle posa le sac sur la table alors qu'il récupérait du jus dans une étagère.

Elle se reposa dans le silence confortable qui s'installa entre eux alors qu'Alem dégustait les confiseries posées devant lui. Elle ne fut pas non plus offusquée quand Alem amena Le sujet sur le tapis. C'était bon signe non ? S'il ouvrait de lui-même la conversation ?

"Je comprends, rien ne presse non plus. J'ai encore pas mal d'années de fertilité devant moi, alors on aura bien le temps."

Elle espéra que sa blague n'étais pas trop de mauvais goût, elle donc enchaîna rapidement.

"Juste que tu considères la chose représente beaucoup pour moi. Et je dois avouer que si jamais tu acceptes, j'ai eu quelques idées intéressantes pour mettre la chose en place et avoir l'effet désiré. Et en plus, je crois que nous pourrons bien nous en amuser aussi."
5
La porte s'ouvrit toute seule devant la blanche.

"Entre, je t'en pris. Tu as ramené quoi ce soir?"

Intéressé? Lui? Voyons, c'était un noble héraut... (oui, il avait faim).

Il ferma son dossier et vint s'assoir avec Enora dans la partie salon du bureau où il la recevait généralement (le bureau étant généralement trop encombré).

Ils s'installèrent, Alemdar sortant  d'une étagère une bonne bouteille de jus de fruits (oui, sans alcool, il était de service) et commencèrent à discuter a bâtons rompues. Puis un silence s'installa. Un silence confortable. Un silence qu'Alem rompit cependant

"J'ai pas eu le temps  d'en parler à Wylan. On est trop occupés."
6
Mini-Vallée / Re : Pourquoi moi?
« Dernier message par Elya le 27 septembre 2021, 21:15:02 »
Elya était arrivé à Haven depuis trois mois. Au début, ça n'avait pas été facile, certes, elle était drôlement moins illettrée que la plupart des gens du Lac, son père en soient remercié, mais elle était très naïve et très incultivée. Même sa manière de parler avait dû être réapprise. Quelle galère. Et on lui avait ensuite demander de jouer les garde femme enceinte avec sa professeur de magie. Elle avait bien compris qu'on l'avait collé avec la future maman pour bien plus que des cours. Cette femme n'allait pas bien du tout. Elle n'était pas qu'une simple élève, elle aurait dû en ressentir de la colère, mais elle n'avait pas put. La détresse de cette femme était tellement inscrite, tellement visible dans tout son être, qu'Elya n'avait pu qu'en être émue.

Bon, elle n'avait pas un caractère facile, elle n'était pas la gentille fille à sa maman, ni à son compagnon d'ailleurs. Elle n'avait pas la langue dans sa poche, mais pour cette femme, autant que pour l'apprentissage qu'elle pouvait en retirer, elle avait tenté de faire de son mieux. Elle ne savait pas trop ce qu'on attendait d'elle, personne ne lui avait rien dit, ni même expliqué. Mais elle avait été heureuse d'avoir quelques choses de plus à faire que les cours du collégium. Certes, en tant que Héraut-Mage, elle devait apprendre de deux collégium, mais justement avoir une mentore avait été vraiment plus utile que de devoir se prendre des heures et des heures de cours à deux endroit différent.

Et elle ne pouvait pas nier non plus que la responsabilité était quelque chose de familier, et de rassurant. Elle avait une place ici au Collégium, elle faisait partie du système, et c'était de son choix. Certes, ce n'était pas le rêve qu'elle avait eu enfant, mais c'était même mieux.

Et donc, elle avait fait de son mieux pour devenir, sinon une assistante, au moins une véritable apprentie dans tous les sens du terme.

Elle était donc dans les sources avec Soucres, et la jeune femme décida de lui faire court. Ce n'était pas une surprise, mais la question lui demande réflexion. Elle ne connaissait que les bases de la magie, malgré trois mois d'apprentissage.

"Une pierre-cœur ? Il y en a une à Haven je crois, non ?"

Elle avait lancé une perche, elle n'était vraiment pas certaine de sa réponse.
7
2e décade de printemps 1486

Enora et Alemdar n'avaient pas encore rediscuté de l'offre de mariage lancé par la jeune femme. La protection des monarques, l'entraînements et tout lui prenait pas mal de temps, mais c'était un travail hautement satisfaisant. Elle trouvait un grand plaisir à travailler en équipe, à se dépenser physiquement autant que par l'esprit, et elle s'adonnait bien avec le reste de l'équipe des gardes du corps. Certes, ce n'était en rien comme les duelles, ou les combats contre des bandits qu'elle avait appris, mais ce n'était non plus si différent qu'elles doivent tout réapprendre.

Ce soir, cependant, Enora avait un peu de temps libre et elle avait décidé d'aller rendre visite à Alem. Elle avait eu peu de temps pour les amis, et elle savait que lui encore moins. Ils pouvaient se reposer sur une bonne assistante, mais elle ne pouvait pas le remplacer. Alors il croulait généralement sous le poids de ses responsabilités. C'était son job d'ami que de l'en sortir un peu. Wylan aussi le faisait, elle n'en doutait pas, mais ce soir, elle avait reçu des échos que c'était son tour. Elle ne se ferait pas prier.

Elle cogna donc à la porte avec, comme toujours, une offrande de confiseries pour rendre la chose plus agréable, et acheter le temps de son supérieur et ami. Il n'y avait rien comme un pot-de-vin pour obtenir ce que l'on voulait, n'est-ce pas ?

Elle entendit le rire mental de son compagnon alors que cette pensée lui traversait l'esprit.
8
Mini-Vallée / Pourquoi moi?
« Dernier message par Sourcedésert le 27 septembre 2021, 20:58:31 »
Le temps guérit beaucoup de choses. Une maxime stupide que Sourcedésert haïssait. Le temps passé depuis la mort de Fynal n'avait rien guéri. Tout juste la plaie avait elle séché et Sourcedésert apprit à vivre sans son amie. Elle avait déjà vécu cela, mais la mort de Tiria avait été prévue et douce, celle de Fynal, brutale et cruelle.

Mais elle avait un bébé. Et Fynal aimait les bébés. Elle n'aurait jamais toléré que son humaine se laisse aller dans une période aussi critique qu'une couvaison. Donc, en sa mémoire, Sourcedésert avait péniblement remonté la pente, malgré son désir fort de se laisser mourir.

Et de toute façon, entre Solys, Pluie et Charwin (et tout l'atelier de guérison avec lui), elle aurait eu du mal a arrivé a ses fins.

Elle avait repris du poil de la bête. Sa courbe de prise de poids, d'abord grandement insuffisante, avait fini par remonter et, à la veille de son sixième mois de grossesse, on lui avait calé une gamine entre les pattes. Une nouvelle héraut mage. Pourquoi ne pas la confier à Herluin, alors? "Parce qu'il était occupé!" Ah ouais, pas elle, peut être?

OK, pas beaucoup, c'était vrai.

Elle devait aider Elbereth à passer maitre!

Elbereth se débrouillait très bien toute seule a accumuler de l'expérience. Oui, OK.

Sinon, on pouvait lui confier une classe entière, pour la garder occupée.

Non, mais une seule élève, c'était bien.

Et c'est ainsi qu'une grise et une Tayledras enceinte jusqu'aux yeux avaient passé trois mois à s'apprivoiser peu à peu.

En ce dixieme jour de la seconde décade de printemps 1486, la prof et l'élève trempaient donc dans les Sources chaudes, ou Source passait la majeure partie de son temps, avec son utérus boursoufflé.

"Ok, gamine. comment sont alimentés les sources en magie?"
9
Hérauts / Gris / Re : [Apprenti Héraut-Mage] Elya du Lac Evendim
« Dernier message par Isabeau d'Armentières le 27 septembre 2021, 19:43:35 »
Allez, C'est validé!
10
Aile publique / Re : Deshonneur sur ta vache!
« Dernier message par Héraut Enora le 01 septembre 2021, 01:16:55 »
Enora fut surprise, et elle ne se mentirait pas, elle se sentit mal aussi, de causer une telle réaction chez son ami. Il le prenait vraiment mal. Était-ce le contre-coup de cette journée pourrie, oui, c'était possible ? Est-ce qu'elle-même prenait les choses trop à cœur ? Elle se sentait vraiment plus émotive qu'avant tous ça, certes, mais elle avait le sentiment que ça n'avait fait que mettre en lumière des émotions qui était déjà présente en elle. Des émotions qu'elle avait refoulées trop longtemps.

Elle était cependant suffisamment empathique, dans le sens tout a fait terre-à-terre du terme, pour prendre tout ça comme son congé.

"Prends le temps qu'il faut pour y réfléchir, et quoi que sera ta décision, je la respecterai. Je crois que c'est une bonne solution, mais c'est à toi aussi de le choisir ou non."

C'était dit avec compassion, et douceur. La fougue qui l'avait habitué durant son plaidoyer avait disparu, laissant place à l'habituelle jeune femme douce, et presque timide qu'elle était généralement. Le combat était terminé.

Elle se leva et posa une main délicate sur l'épaule de son ami en signe de support, pour elle quitta la pièce sans rien ajouter, refermant la porte derrière elle.
Pages: [1] 2 3 ... 10