Auteur Sujet: [Wylan/Irmingarde] Soirée studieuse  (Lu 5617 fois)

Héraut Irmingarde

  • Hérauts
  • Flamme humaine
  • Messages: 1568
    • Voir le profil
  • Fiche: Chaud devant!
  • Compagnon ou Familier: Ezarel
  • Âge: 24 ans
  • Langues: Valdemaran - Karsite - Rethwellan
[Wylan/Irmingarde] Soirée studieuse
« le: 24 août 2014, 22:10:00 »
1er jour de la 1ère décade d'été 1481


Mina sortait très, très rarement de l'enceinte des Collegia, pour la simple et bonne raison qu'elle n'avait rien à faire au dehors. La dernière fois qu'elle s'y était risqué, c'était pour acheter une chemise de nuit, et cet achat s'était conclut par une conversation épique avec Isabeau.
Mais ce soir, elle s'était senti à l'étroit dans sa chambre et dans le Collegium. Le champs des Compagnons n'avait pas fait l'affaire non plus. Elle était donc sorti, à dos de Compagnon, faire un tour dans Haven, et avait laissé passer l'heure du dîner. Elle avait donc fouillé ses poches, trouvé des pièces, et s'était rendu à La Cloche pour s'y restaurer, laissant Ezarell au bon soin du palefrenier.

Assise devant une tourte au pigeon et un livre d'histoire qu'elle avait déniché d'occasion dans une petite boutique de la ville, Irmingarde s'était isolé dans l'angle droit au fond de la pièce principale de la taverne. De temps en temps, elle jetait un regard vers la porte pour voir qui rentrait, mais c'était tout.

L'endroit était bruyant et animé, et elle n'était pas la seule grise présente, mais elle avait décliné leur offre joyeuse de se joindre à eux, au grand dam de son Compagnon. Oh, elle les connaissait quasiment tous, au moins de nom, mais elle avait peur de ne pas savoir quoi leur dire, aussi, elle avait préféré se concentrer sur son livre - elle lisait lentement - qui contenait certaines aventures de Lavan La Tornade.
L'aubergiste lui avait proposé de la bière pour accompagner sa tourte - délicieuse - et elle n'avait pas su refuser. Une pinte rempli d'un liquide ambré trônait donc devant elle, mais elle n'y avait pas encore touché.

Spoiler: montrer
Wylan, si tu veux bien! Je n'ai pas encore d'idée de titre, si tu en a une, je t'en prie.
« Modifié: 02 octobre 2016, 09:41:55 par Thalyana »

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re: [Wylan/Irmingarde] Soirée studieuse
« Réponse #1 le: 25 août 2014, 08:15:20 »
Wylan était satisfait d’être parvenu à ses fins et d’avoir su convaincre à la fois le Doyen d’autoriser la mission, et à la fois son élève de l’accepter. Comme il verrait Shandara pendant les prochaines décades suffisamment pour le reste de sa vie, il avait préféré s’éloigner du Palais, de peur de la croiser. Il aimait bien la petite sauterelle. Mais il n’avait pas envie de subir ses questions, ou même simplement de devoir lui faire la conversation. Pour le moment.

Quand il circulait en ville monté sur Kyra, Wylan adorait lire l’étonnement sur le visage des passants. Ils ne voyaient pas si souvent que ça des Héraut circulant sans leur précieux uniforme. Mais Wylan n’ayant en tout et pour tout que deux uniformes à sa taille, dont une tenue de cérémonie, il ne pouvait prendre le risque de les salir. Bien évidemment, son manque constant d’uniforme était de son fait. Ainsi, quand par hasard quelqu’un lui cherchait des noises à ce sujet, il pouvait honnêtement répondre à choix que son uniforme était sale, ou qu’il devait le garder propre pour une vraie occasion. Par exemple son prochain départ en mission “officielle”.

Normalement, Wylan évitait plutôt les lieux où se rassemblaient les gens des Collegia. Quand il descendait en ville pour boire un verre, il en profitait pour faire son travail. Mais ce soir, il profitait de son congé. Il avait formé suffisamment d’oreilles et d’espions pour écouter le murmure de la cité en son absence. Ils devraient donc pouvoir remplir leur tâche en sa présence aussi. Il décida donc de se rendre à La Cloche, l’établissement qui avait vu des générations de gris vivre leurs premières ivresses (ce qui n’était pas le cas de Wylan) ou leur premier baiser (dont le souvenir serra douloureusement le cœur de Wylan). Il alla installer Kyra dans ses quartiers pour la soirée, et entra, quasiment anonyme. Seul l’aubergiste le reconnaissait pour ce qu’il était, un Héraut. Les Gris levèrent la tête avant de reprendre leur conversation. Aucun Héraut n’était installé dans la salle. Ce serait donc une soirée d’ivresse solitaire pour Wylan. Sauf si...

Dans un coin, il avisa une grise bien précise.

: Hey ! Kyra ! Y a la petite braisette ici ! :
: Braisette ? Où as-tu été chercher ce nom-là ? :
: Je sais plus. Je trouvais ça mignon tout plein comme nom. :
: Justement... :  


Wylan entendit le soupir mental de son Compagnon.

: Tu préfères flammèche ? Ou flammerole ? :

Nouveau soupir.

: Heureusement que tu me respectes assez pour ne jamais m’avoir donné de surnom. :
: C’est pas une question de respect. J’ai juste trop peur du surnom que tu pourrais me donner en retour. Tu crois que je n’ai pas connaissance des noms que tu donnes à tes comparses ? Tu es pire que moi ! :


Kyra rit bruyamment dans la tête de Wylan, et son rire contamina le Héraut qui ne put se retenir. C’est donc un Wylan hilare qui vint s’asseoir en face de Mina. Il avisa le titre de l'ouvrage qui captivait tant la jeune femme.

« J’espère que tu ne comptes pas finir comme lui... » commenta-t-il en désignant le livre du regard.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Héraut Irmingarde

  • Hérauts
  • Flamme humaine
  • Messages: 1568
    • Voir le profil
  • Fiche: Chaud devant!
  • Compagnon ou Familier: Ezarel
  • Âge: 24 ans
  • Langues: Valdemaran - Karsite - Rethwellan
Re: [Wylan/Irmingarde] Soirée studieuse
« Réponse #2 le: 25 août 2014, 12:57:00 »
Le bruit de la porte, un léger courant d'air, et Mina baissa une seconde son livre pour aviser le nouveau client. Elle ne reconnu pas Wylan, qu'elle n'avait que très peu vu finalement, et reprit donc sa lecture.
L'effort que lui demandait cette activité la coupait souvent du monde, mais elle n'eut pas eu le temps de replonger assez dans son récit pour ne pas sentir clairement que l'homme qui venait de rentrer s'approchait de sa table.
Il y avait quelques autres tables de libre, pourquoi diable se dirigeait-il vers elle en particulier? Enfin, elle pouvait tout aussi bien l'ignorer, cachée derrière son ouvrage.

Mais quand elle le sentit s'assoir, elle l'entendit rire, et l'espace d'un moment, elle craignit qu'il fut ivre et vienne l'ennuyer. Il s'adressa à elle, évoquant son livre, et elle ne reconnut pas sa voix tout de suite.
Soupirant, elle claqua son livre dans un coup sec, pour témoigner son agacement et répondit:

"Je vous demande par... oh, Héraut Wylan!"

Reconnaissant son interlocuteur, elle se composa une expression plus avenante. Pas étonnant qu'elle n'ait pas reconnu sa voix, elle ne l'avait quasiment entendu qu'en parole par l'esprit, la nuit de la mort d'Aranel, et personne n'était dans son état normal. Si tant est que Wylan puisse avoir un état normal, vu son don.

"Je n'espère pas non plus, merci bien. Et puis je suis loin d'avoir sa puissance, alors espérons que ça n'arrive pas!"

Elle posa son livre à côté de son verre, ç'aurait été très malpoli de continuer à lire en sa présence.

"Votre compagnon vous racontait une blague ou c'est moi qui vous fait rire?" demanda-t-elle, curieuse.

Elle l'observa un peu, surtout le visage qu'il avait pour elle. Elle n'y trouva aucun trait commun avec son cousin, plutôt avec un marchand qu'elle avait connu dans les Hold et qui avait été aimable avec elle. Cela remontait à tant d'années!
Il ne portait pas son uniforme, elle savait qu'il n'aimait pas ça. Curieux, elle qui rêvait de revêtir le blanc.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re: [Wylan/Irmingarde] Soirée studieuse
« Réponse #3 le: 25 août 2014, 14:32:38 »
« Tu n’as pas non plus commencé ta carrière en mettant le feu à ton école. Et ce n’est pas qu’une question de puissance, mais de contrôle de soi. D’après mes souvenirs, Lavan partageait un Lien pour la Vie avec son Compagnon. Ça n’a pas aidé, non plus. »

Wylan eut une pensée pour Kyra. Il aimait beaucoup son Compagnon, plus que n’importe quel humain. Mais il était heureux de ne partager avec elle que des sentiments parfaitement conventionnels. Être Lié pour la Vie avec un cheval, aussi magique fût-il, devait être sacrément frustrant.

Quelle réputation il devait avoir si cette brave jeune fille pensait qu’il pouvait être en train de rire d’elle si ouvertement ! Il avait quand même un minimum de respect pour ses semblables. Vraiment strictement minimum. Mais on parlait là de la belle de son cher cousin.

« Je riais plutôt avec Kyra... On est pas du genre à faire des blagues, tu sais »
annonça-t-il d’un ton très sérieux.

Irmingarde l’observa attentivement, et il se demanda pourquoi. Il eut très envie de lui demander si elle aimait ce qu’elle voyait, mais par égard pour Beltran, il s’abstint. Il ne voulait pas que son cousin pense qu’il courtisait sa petite amie. D’autant qu’elle le regardait comme on observe un phénomène étrange, et non comme on admire un homme.

« Tu sais, ma sale tête n’en deviendra pas plus jolie si tu la regardes en détail... Au contraire... Sauf si tu cherches quelque chose de particulier sur ma figure... »

Il arborait maintenant son célèbre sourire en coin, celui qui donnait l’impression aux idiots qu’ils manquaient quelque chose.

Il fit un geste en direction de l’aubergiste, et celui-ci lui amena un petit verre qui fut bien vite rempli d’un liquide ambré. Wylan fit signe de laisser la bouteille et prit son verre dans la main. Il était connu dans de nombreuses tavernes et auberges, et partout on savait toujours précisément ce qu’il buvait. Sauf s’il demandait spécifiquement autre chose, on lui amenait toujours sa boisson habituelle. En l’occurrence, à La Cloche, c’était une prune produite par sa mère. Mis à part la bière, Wylan ne consommait que les alcools familiaux. D’une part parce qu’ainsi il soutenait financièrement l’exploitation, d’autre part parce que sa mère fabriquait les meilleures liqueurs du pays.

« Je vois que tu n’as pas encore touché à ta bière. Je te conseille de la boire vite. La bière tiède, c’est vraiment pas terrible. » Il leva son verre. « Santé, petite braisette. »

: Tu as osé ?!?!?! Beltran... :
: Tu crois qu’elle lui dira que je lui ai donné un surnom débile ? Je pense qu’ils ont autre chose à faire ensemble que de parler de moi. :
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Héraut Irmingarde

  • Hérauts
  • Flamme humaine
  • Messages: 1568
    • Voir le profil
  • Fiche: Chaud devant!
  • Compagnon ou Familier: Ezarel
  • Âge: 24 ans
  • Langues: Valdemaran - Karsite - Rethwellan
Re: [Wylan/Irmingarde] Soirée studieuse
« Réponse #4 le: 25 août 2014, 16:14:18 »
Wylan était d'un naturel déconcertant. Il arrivait comme un cheveu sur la soupe - dans ce cas-là sur la tourte - et se mettait à discuter de tout et rien comme si cela faisait des heures qu'il se trouvait en face d'elle. Ca avait le don d'être assez communicatif pour sortir Irmingarde de sa réserve.

"Non, j'ai juste failli mettre le feu aux cuisines, puis à une domestique, et enfin à... au Capitaine Beltran. Si c'est une question de contrôle, je crois que je vais commencer à me faire du soucis..."

Un pli barra son front, montrant qu'elle inquiétait réellement de ce que Wylan avait dit.
En revanche, elle ignorait que Lavan partageait un lien pour la vie avec son Compagnon, et s'en étonna:

"Vous voulez dire qu'il peut y avoir plus intense encore qu'un lien classique de Compagnon à Héraut? Je ne l'envie pas..."

Puis elle réfléchit à voix haute:

"Condamné à rester célibataire, fidèle à son Compagnon, c'est cruel..."

:Oui, ça l'est: commenta mentalement Ezarell. :Tout autant pour son Compagnon d'ailleurs.:
:J'espère que je ne te vexe pas quand je dis que je ne souhaiterai pas partager de Lien avec toi?" s’inquiéta son élue.
:Pas le moins du monde!: répondit son Compagnon avec humour.

Cela la rassura et elle répondit à Wylan qui lui garantissait qu'il ne se moquait pas d'elle:

"Ah ça, je ne savais pas, mais je vous crois."

Le Héraut Wylan avait beaucoup de charisme, et Mina n'était pas prête à mettre sa parole en doute.

"Je plaisante beaucoup avec Ezarell aussi, quoique c'est un humour assez caustique."

Puis elle l'observa et s’aperçut un peu tard que sa façon de le dévisager était loin d'être discrète! Ce qu'il ne manqua pas de lui faire remarquer et qui lui fit piquer un fard et un peu paniquer:

"Non non, j'ai jamais pensé que vous aviez une sale tête! Je me permettrai pas! C'est juste que je cherchais une ressemblance avec... bref... non, laissez tomber, c'est pas important, pardonnez moi, je suis pas très polie."

:Tu sais, Kyra m'a déjà parlé de son Élu, et à mon avis, il plaisante...: lui souffla Ezarell.

Le sourire en coin du Héraut semblait donner raison au Compagnon.

Mina n'eut pas le temps de creuser plus que Wylan commandait à boire. Bon, il était visiblement décidé à rester avec elle. Elle fut impressionnée de voir l'aubergiste lui amener sa consommation sans qu'il ait besoin de dire précisément ce qu'il voulait. Il devait souvent venir!

Il lui conseilla de boire sa bière, et elle attrapa la choppe, prête à en avaler une gorgée. Mais elle failli lâcher son verre quand il la gratifia d'un surnom ridicule.

"Petite quoi? Braisette? Je suis tout de même assez puissante pour faire mieux que faire rougir du charbon..." rétorqua-t-elle, moitié amusée, moité vexée.

Elle but une longue gorgée de bière et fit la grimace. Pouah, elle n'aimait pas vraiment ça.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re: [Wylan/Irmingarde] Soirée studieuse
« Réponse #5 le: 25 août 2014, 16:58:27 »
Wylan considérait que c’était plutôt une bonne chose qu’Irmingarde s’inquiète de son contrôle. Mais il n’était pas là pour lui faire la morale sur ses manquements. Au contraire, il tenta de la rassurer.

« Tu n’as pas compris ce que je voulais dire... Tu n’as jamais souhaité mettre le feu à ton école, et t’oublier suffisamment pour le faire. C’est pour cela que je parlais de contrôle. »
Il haussa les épaules avec un sourire. « On a tous eu des soucis de Don, surtout en situation de stress. »

Étonnamment, on encourageait vivement les étudiants dotés de Dons puissants et incontrôlables à étudier la vie de Lavan Firestorm. C’était un très bon avertissement et la lecture de son histoire refroidissait pas mal de têtes brûlées. Wylan y compris, même si ses propres Dons ne comportaient aucun risque pour les autres.

Que Lavan ait été Lié pour la vie à son Compagnon avait suscité à peu près la même réaction chez Wylan, quand il l’avait lu.

« Moi non plus. Après, je ne suis pas certain que cela oblige vraiment à rester célibataire. L’amour et la sexualité ne sont pas forcément liés. » Son ton était parfaitement plat. « Je ne me rappelle plus très bien où j’ai lu que Lavan était Lié pour la Vie à son Comagnon, mais je suis quasiment certain qu’elle, en tout cas, ne se privait pas de se satisfaire... »

Les Compagnons étaient encore plus débauchés que les Hérauts. D’après ses observations, ces messieurs-dames se sautaient dessus dès qu’ils en avaient l’occasion. Certes, l’hédonisme des Hérauts était légendaire, mais ils ne passaient pas leur temps à s’envoyer en l’air les uns avec les autres.

Comme Wylan l’avait pensé, Irmingarde cherchait quelque chose sur son visage, probablement la confirmation de ce que Beltran avait pu lui dire sur ses Dons.

« Une ressemblance avec ? » Il haussa un sourcil. « Mmhh... Beltran n’a pas pu s’empêcher de te raconter ça. C’est tellement moins drôle quand on connaît le truc... »

Il était probablement la seule personne à trouver cet aspect de son Don amusant. Les autres pensaient que c’était un fardeau bien lourd à porter.

La réaction de la grise amusa beaucoup Wylan. Visiblement, ce n’était pas tant qu’il lui donne un surnom qui la dérangeait. C’était le surnom en lui-même. Wylan lui répondit d’un ton à la fois amusé et docte :

« Oui... mais il ne faudrait pas que ça te monte à la tête. Braisette, c’est très bien. »

Il observa la grimace d’Irmingarde alors qu’elle buvait sa bière et fronça les sourcils.

« Normalement la bière est bonne ici. Tu n’aimes pas ça ? Prends donc un verre de ça plutôt ! » Il lui tendit son verre encore intact et prit la bière en échange. « Quelle idée de commander de la bière si tu ne comptais pas en boire ! »
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Héraut Irmingarde

  • Hérauts
  • Flamme humaine
  • Messages: 1568
    • Voir le profil
  • Fiche: Chaud devant!
  • Compagnon ou Familier: Ezarel
  • Âge: 24 ans
  • Langues: Valdemaran - Karsite - Rethwellan
Re: [Wylan/Irmingarde] Soirée studieuse
« Réponse #6 le: 25 août 2014, 19:15:56 »
S'il y avait bien une chose qui angoissait Irmingarde, c'était son Don, et combien il était difficile de le contrôler, en dépit du mal qu'elle se donnait. Tout le monde lui avait répété que c'était normal, et visiblement, il en était de même pour Wylan. Ca la rassurait. Un peu.
Elle lui adressa un mince sourire:

"Je mange seule mais je tiens tout de même assez à mes camarades de cercle pour ne pas vouloir les brûler vifs... Et le Collegium a encore beaucoup à m'apprendre, autant ne pas le transformer en un tas de cendre."

C'était assez rare, mais elle faisait parfois des cauchemars où elle brûlait les Collegia et le Palais. C'était terrifiant et elle ne se rendormait jamais après ça.

Et soudain, alors qu'il parlait de Lavan, Wylan se mit à parler ouvertement de la sexualité de ce Héraut et celle de son Compagnon, comme s'il parlait de la météo. Mina blanchit, puis rougit, et s’absorba dans la découpe de sa tourte avec application. Elle balbutia:

"Ils ont du trouver un terrai d'entente oui..."

Mina, ou l'art d'éluder les sujets gênant à renfort d'expression vaseuses. Ça marchait souvent d'ailleurs.
Le sexe était un domaine si nouveau pour elle qu'elle n'était pas capable d'imaginer ça sans aucun sentiment. Elle n'était pourtant pas romantique pour un sou. Cela dit, elle pouvait comprendre, même si ça ne l'empêchait pas d'être horriblement embarrassée d'en parler.

Finalement, le sujet de son visage, s'il fut aussi gênant, était moins dangereux à aborder. En revanche, elle fut totalement à côté de la plaque quand il évoqua Beltran, et elle répondit:

"Me raconter que? Vous êtes son cousin? En quoi c'est drôle?"

Puis à formuler son ânerie à voix haute, elle percuta et se reprit:

"Ha, votre Don! Mais quelle idiote... Non je cherchais une ressemblance avec votre cousin, mais je n'en vois pas. Ce qui est normal vu votre Don."

Mina ignorait à quel point Wylan était au courant de la relation qu'elle entretenait avec son cousin mais elle ne s'étendit pas plus sur le sujet.

Puis il la gratifia de son surnom en la mettant en garde. Elle haussa un sourcil et répondit:

"Ce n'est pas moi qu'on pourrait traiter de prétentieuse, je vous le garanti!"

Dieux qu'elle était terre-à-terre... Sur ce, elle but sa bière et son dégoût se lit sur son visage.

"Je veux bien croire qu'elle est bonne, mais je n'aime pas ça visiblement... Je n'ai pas osé dire non à l'aubergiste."

Elle regarda avec une suspicion amusée le verre que Wylan échangeait contre sa choppe.

"Qu'est-ce que c'est?"

Avant d'obtenir une réponse, elle but précautionneusement une petite gorgée - courageuse mais pas téméraire! - et écarquilla les yeux.

"C'est assez fort, mais je préfère, c'est très bon."

:Mon élue alcoolique...: soupira théâtralement Ezarell.
:Faudrait savoir, tu te plains que je ne fais jamais rien comme les gens de mon âge, que je suis vieille avant l'heure!: rétorqua son élue avec humour, provoquant un autre éclat de rire mental.

"Je n'ai pas une grande connaissance en alcool je dois dire" reprit-elle à voix haute. "Mon expérience se résume à peu de chose, mais j'ai gouté il y a quelques temps quelque chose de délicieux, du vin de glace. Et je crois que c'est à vous que je dois d'y avoir gouté."

Elle lui sourit. Ce vin était attaché à des souvenirs très agréables.

"Une chance, j'ai appris depuis que ce vin était très recherché."
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re: [Wylan/Irmingarde] Soirée studieuse
« Réponse #7 le: 25 août 2014, 20:39:25 »
Cela amusait toujours beaucoup de Wylan de constater à quel point la plupart des gens étaient mal à l’aise dès qu’on abordait la question de la sexualité. Même parmi les Hérauts. C’était quelque chose que l’on pratiquait, mais dont on ne parlait pas. Sauf avec quelques rares personnes capables de ne pas balbutier en prononçant des mots aussi simples que “sexe”, “coucher” ou “s’envoyer en l’air”.

En pensant au “terrain d’entente” entre Lavan et son Compagnon, Wylan ne put s’empêcher de rire. Mais il s’abstint de dire à voix haute l’idée qui lui était venue. Il ne voulait pas traumatiser la Grise.

: Tu crois qu’ils faisaient comme les paysans ? Tu sais, ceux qui rendent visite à leur vache avec des idées derrière la tête. :

: Wylan... tu es désespérant. :

Mina semblait bien plus à l’aise sur des sujets plus conventionnels. Elle ne comprit d’abord pas à quoi Wylan faisait allusion, puis elle comprit. Et fit une réflexion bizarre.

« Pourtant, on se ressemblait, quand on était gamins. Mais tu sais, c’est mon cousin, mais au 2e degré. Son père est le cousin du mien. Donc c’est normal qu’il n’y ait guère plus qu’un vague air de famille entre nous. Ceci dit, mon Don ne modifie pas tellement les traits de mon visage. Il modifie plutôt ce qui s’en dégage. J’ai toujours les yeux gris et les cheveux châtains..»
Il fit une petite pause calculée. « Mais notre ressemblance, avec Beltran, se situe ailleurs. »

Il adressa un grand sourire entendu à Mina, espérant qu’elle rougirait bêtement. Mais visiblement, elle était plutôt du genre à ne pas comprendre les sous-entendus, donc elle avait toutes les chances de ne pas saisir l’allusion.

Beltran et sa douce partageaient au moins un trait de caractère commun. Ils prenaient tout au pied de la lettre. Comme leurs conversations devaient être ennuyeuses ! Jamais de sous-entendus, de doubles sens.

« Je comprends mieux pourquoi Bibi est tellement à l’aise avec toi. Aucun risque qu’il rate un sous-entendu, n’est-ce pas ?  Enfin, j'imagine que c'est mieux pour tout le monde. »


Quant à la bière, Wylan trouvait cela malheureux qu’elle arrache une telle grimace à la jeune fille. Il préférait la boire lui-même que de la laisser traîner. Il prit donc une gorgée avant de répondre.

« C’est de la prune. C’est une liqueur fabriquée par ma mère... enfin, la recette est d’elle. Je ne sais pas si elle s’occupe encore de la production de ce genre d’alcool. »


Puis Irmingarde aborda d’elle-même le sujet qui intéressait vraiment Wylan : les soirées avec Beltran. Avec un grand sourire ravi, il lui répondit.

« Kyle a eu le nez creux en me confiant quelques bouteilles. Je les ai offertes aux bonnes personnes, et le bruit s’est répandu tout seul. D’après mon frère, Brolin est vert du succès de notre vin. »

Et cela faisait plus que plaisir à Wylan. Brolin était du genre à les mépriser parce qu’ils ne faisaient que des eaux-de-vie et de liqueurs. Maintenant qu’ils produisaient aussi du vin, il les considérait enfin comme des adversaires dignes de lui.

Il sourit à Irmingarde avant de reprendre.

« Je suis très heureux que mon cadeau vous ait plu, à toi et à Beltran. Je vois qu’il a suivi le conseil que j’avais écrit sur la note... D’après ce que j’ai entendu, le vin a rendu Beltran très... entreprenant, vu que le Maréchal l’a surpris la main dans le sac... ou plutôt dans le décolleté. »
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Héraut Irmingarde

  • Hérauts
  • Flamme humaine
  • Messages: 1568
    • Voir le profil
  • Fiche: Chaud devant!
  • Compagnon ou Familier: Ezarel
  • Âge: 24 ans
  • Langues: Valdemaran - Karsite - Rethwellan
Re: [Wylan/Irmingarde] Soirée studieuse
« Réponse #8 le: 26 août 2014, 00:19:27 »
L'avantage quand on parlait avec un Héraut et qu'on en était un, c'est que c'était tout à fait normal de laisser des blancs dans la conversation - et cette expression n'avait jamais été aussi bien employé - pour partager avec son Compagnon. C'était quelque chose qui mettait Beltran mal à l'aise par exemple, même si il tentait de le cacher.
Dans le cas présent, Wylan semblait avoir trouvé matière à rire avec Kyra au sujet de sa réponse. Grand bien lui fasse si cela évitait qu'il parle de la sexualité de Lavan la Tornade à voix haute, dans une auberge bondée.

Parler des ressemblances familiales était un domaine plus sûr, du moins, elle le pensait. Wylan parla d'une autre ressemblance que celle de leur visage, et Mina ne comprit pas tout de suite à quoi il faisait allusion, et cela se vit sur son visage.
Il continua en analysant sa façon de voir les choses et en la comparant à... attendez, c'est Beltran qu'il surnommait ainsi? C'était quoi cette manie des surnoms ridicules? Bibi...

"Bibi... Par les Dieux, sait-il que vous le surnommez comme ça?!"
s'exclama-t-elle.

Bibi...
Ca ne lui allait tellement pas!
Cela dit, la remarque de Wylan la vexa un peu, et elle se défendit:

"Beltran est à l'aise avec moi oui. Pas besoin de sous-entendu. Et oui ça nous convient parfaitement. On ne s’ennuie pas, si c'est ce que vous pensez."


Le pire, c'est que le cousin du Capitaine avait parfaitement raison! A chaque fois que Beltran ou elle s'essayait aux sous-entendu, pour rire ou se séduire, ils ne se comprenaient pas.

Mina se coupa un morceau de tourte qu'elle mâcha tout en réfléchissant à ce que Wylan lui avait dit. Elle songea à l'expression amusée qu'il avait eu en parlant de ressemblance, puis celle sur les sous-entendu. Ezarell acheva de l'éclairer en approuvant silencieusement que son analyse était la bonne, et alors, la lumière se fit, la jeune femme avala de travers, s'étouffa à moitié et s'écria:

"Wylan! Enfin je..."


Une quinte de toux stoppa ses reproches mais dégagea ses bronches et elle balbutia:

"Je ne veux pas savoir que... je n'ai pas besoin de connaître la taille de... oh par les Dieux... Et puis qu'est-ce qui vous fait dire que je sais quelle... oh je crois que je ferai mieux de me taire... et puis Ezarell se moque de moi..."

C'était peu de le dire, plus elle s'enfonçait, plus son Compagnon riait. Mais qu'est-ce qu'il lui prenait de lui dire une chose pareille?!

"Ne parlons plus de ça, pitié..."

Heureusement, il y avait la liqueur pour faire passer tout ça, et la discussion repartit sur un sujet plus facile, même si Mina avait du mal à se remettre de la confession gênante de Wylan.

"Je vais donc dédicacer toutes mes gueules de bois aux Greenfield je crois... Je ne connais pas ce Brolin dont vous parlez, c'est un Noble je crois? Pas le genre de personne que je fréquente, ou qui me fréquente plutôt, ce qui me convient très bien. Mais j'ai l'impression qu'aimer ce vin me fait entrer dans une espèce de guerre des clans?"

Innocemment, Mina pensait que leur conversation n'allait plus prendre de tour imprévu et grivois. Elle porta son verre à ses lèvres, pour le vider, et Wylan lui asséna le coup de grâce en évoquant carrément la position dans laquelle le Maréchal les avait surpris. Elle ne put avaler la liqueur et la recracha littéralement sur Wylan:

"Wylan!"


L'idée même qu'il imagine son cousin en train de la tripoter la rendait malade. Non mais il se passait quoi dans sa tête?! Qu'est-ce qu'elle pouvait répondre à ça?! Elle ne parlait pas de sexe, elle n'allait pas parler de sa vie sexuelle balbutiante avec le cousin de son amant!
Elle été si embarrassée qu'elle cacha son visage dans ses mains, mortifiée. Elle songea sérieusement à se lever et partir.

Il lui parlait de situation de stress faisant perdre le contrôle de son Don et ensuite la provoquait, il cherchait à ce qu'elle crame l'auberge ou quoi?
D'ailleurs, les flammes des chandelles des appliques sur le mur derrière elle montèrent dangereusement, laissant une trace noire sur le mur qui en avait pourtant vu d'autres.* Une forte odeur de suif se répandit au dessus de leur table, et Mina grogna un peu, dépitée de perdre son contrôle. Puis elle attrapa une serviette et la tendit à Wylan pour qu'il s’essuie.

"Je n'arrive pas à croire que le Maréchal ait fait sa commère... On croit rêver..."


Elle se servit un nouveau verre de liqueur et le but plus lentement. Elle continua à grommeler:

"Et puis c'est faux, Beltran avait juste renversé la carafe d'eau sur moi et voulait m'aider à m'essuyer. Il ne s'est rien passé ce soir-là..."



* 1D10: 6
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re: [Wylan/Irmingarde] Soirée studieuse
« Réponse #9 le: 26 août 2014, 08:08:23 »
Comme il l’avait pensé, Mina ne tiqua pas. En tout cas pas tout de suite. Il fallait sans doute laisser à sa remarque le temps de se frayer un chemin jusqu’aux idées les plus tordues de la jeune femme. Mais elle fut en revanche choquée du surnom enfantin que Wylan continuait d’utiliser pour son cousin.

« Oh, je crois qu’il le sait. Je l’appelais déjà comme ça quand on était mômes. Mais il fait tout pour l’ignorer. Tu sais, Beltran préfère être aveugle aux choses qu’il ne comprend pas. Ou auxquelles il ne sait pas réagir. »

Comme le fait d’avoir une fille dotée de Dons hors-norme, alors que lui-même n’en avait pas suffisamment pour remplir un dé à coudre. Wylan espérait de tout cœur que si par malheur, un jour, il se retrouvait père, il ne ferait pas montre du même aveuglement que son cousin.

Puis, Irmingarde eut enfin la réaction que Wylan désirait, bien qu’avec un temps de retard. Ce qui était amusant, avec les gens peu aptes à comprendre les sous-entendus, c’était que bien souvent ils comprenaient tout de la pire manière. Ils étaient tous persuadés qu’un sous-entendu ne pouvait être justifié que pour des sujets se situant en dessous de la ceinture.

Wylan était hilare, et même Kyra, qui tentait de garder son sérieux, n’eut pas le cœur à lui faire la morale. Les deux dames devaient bien s’amuser dans l’écurie, d’après ce qu’entendait le Héraut. D’après ce que Wylan savait d’Ezarell (qu’elle était un Compagnon, et que Kyra la trouvait intéressante), celle-ci devait parfois désespérer d’avoir une Élue aussi terre-à-terre et accueillerait avec bienveillance toute tentative pour éveiller un peu la jeune fille.

« Je parlais de la carrure ! On est les deux plutôt baraqués, même si ça se voit moins chez moi parce que je me tiens de manière à le cacher. » En fait, il n'avait aucune idée précise quand il avait lâché son sous-entendu. Il tenta de se reprendre, en vain. « Je ne sais pas ce que tu imagines que je fais avec Beltran, mais certainement pas des combats d’épée ! J’admets être un coureur, mais je me contente de courir le jupon. L’écu ne m’a jamais intéressé. Et c’est mon cousin quoi ! La dernière fois que je l’ai vu nu, on avait tous les deux douze ans. Alors je doute d’être capable de me comparer à lui sur cet aspect précis de mon anatomie ! »

Il s’essuya les yeux, parvenant enfin à reprendre contenance. Heureusement, parler d’alcool requérait pour tout Greenfield qui se respecte un minimum de sérieux. Et c’est donc avec un sérieux rare qu’il répondit à la jeune Grise.

« Brolin est un noble. De la pire espèce, arrogant et bien trop conscient de sa propre importance. Ceci dit, je suis aussi un noble, même si ça ne se voit pas. Mais oui, il se déroule une espèce de guéguerre à propos du vin. Et c’est plutôt amusant pour moi. Comme je ne participe pas au commerce familial, mais qu’on ne peut ignorer mon lien de filiation, je suis souvent pris à partie dans cette histoire. J’adore remettre les idiots à leur place. C’est gratifiant et j’aide la société. Un vrai travail de Héraut en somme. »

Wylan n’avait pas pu s’empêcher de mentionner l’incident avec le Maréchal. Après tout, c’était dans son caractère de toujours chercher comment embêter et mettre son interlocuteur mal à l’aise. Cependant, il se rappela un peu tard que la Grise pourrait le brûler vif sur place.

: Kyra, je t’aimais... Ad..: déclama-t-il avant d’être brusquement interrompu.

La jeune fille lui recracha l’alcool au visage. Ce qui était finalement bien plus agréable que de finir rôti. Plutôt que de continuer à l’asticoter, il attendit qu’elle se calme. Il regarda avec inquiétude la flamme des bougies grandir, puis revenir à leur taille initiale. Bien. La petite avait su se contrôler. En récompense, Wylan se décida à être gentil plutôt que moqueur.

Après s’être essuyé le visage, et avoir rassuré d’un regard l’aubergiste qui les fixait d’un air inquiet, il jaugea un instant Irmingarde.

« Intéressant. » Il fit une petite pause. « Tu sais, en sortant avec un personnage public tu t’exposes à ce que ta vie devienne un sujet de conversation. Si tu as du mal à gérer ça avec un membre de la famille, comment ça sera quand des concurrentes jalouses viendront t’aborder pour te jeter au visage les pires rumeurs qu’elles auront entendues ? Tu sais, cette histoire avec la carafe aurait fait bien moins de bruit si vous vous étiez contenté de laisser courir sans chercher à vous justifier. Tout le monde aurait trouvé ça parfaitement normal que Beltran tripote sa petite copine. Par contre, le coup de la carafe, ça donne l’impression que vous avez quelque chose à cacher. » Il lui sourit. « Dis-toi que moi, je fais partie de l’espèce de commère la moins pire. Après que le Maréchal est venu, hilare, me raconter cette histoire, j’ai attendu d’en parler à Beltran. Et depuis, je n’avais plus mentionné l’incident. À part à toi. Après tout, cela te concerne aussi. Et ça m’intéressait assez de voir comment tu gérais ça. Maintenant je le sais. Mal. »
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Héraut Irmingarde

  • Hérauts
  • Flamme humaine
  • Messages: 1568
    • Voir le profil
  • Fiche: Chaud devant!
  • Compagnon ou Familier: Ezarel
  • Âge: 24 ans
  • Langues: Valdemaran - Karsite - Rethwellan
Re: [Wylan/Irmingarde] Soirée studieuse
« Réponse #10 le: 26 août 2014, 14:14:27 »
"Je sais."

Wylan ne lui apprenait rien en lui disant à quel point Beltran était capable de se voiler volontairement la face. Elle s'en accommodait sans soucis, ça faisait parti de lui, tel qu'elle le connaissait. Mais cette facette de sa personnalité semblait se heurter à la franchise totale de son cousin.
Se rendait-il compte des efforts sur faisait Beltran pour essayer d'envisager ce qui l'entourait et qu'il ne comprenait pas, comme son Don, ou sa fille? Probablement, mais elle ne formula pas ses pensées. Elle n'aimait pas l'idée de parler de lui en son absence, de faire sa psychanalyse.

Parler fut de toute façon difficile alors qu'elle s'étouffait devant Wylan, qui se fit un plaisir de lui dire qu'elle avait compris de travers. Tant mieux, mille fois tant mieux si elle pouvait éviter d'imaginer une comparaison entre...
Sauf qu'il était inutile d'espérer que Wylan change de sujet pour cette raison, ou du moins qu'il le fasse en voyant à quel point cela la gênait. Il continua sa diatribe et en arriva à parler de telles choses que Mina fut incapable de le regarder en face. Est-ce que quand elle arrêterai de penser qu'il ne pouvait pas faire pire, cela se produirait? Et puis c'était quoi ces expressions bizarres? Des combats d'épée, non mais vraiment...
Restait que ses allusions lui déplaisaient:

"Mais je n'ai jamais imaginé que vous et Beltran vous... enfin! J'ai pas l'esprit aussi... tordu! J'ai cru que... rah, ne dites pas que c'est pas ce que vous vouliez que je comprenne pour me répondre en toute innocence ensuite que, non, grands dieux, vous ne pensiez pas à ça voyons!"

Mina n'avait pas l'habitude qu'on la fasse ainsi tourner en bourrique. Le fait qu'elle soit une abominable coincée n'était pas vraiment un secret. Quand on évoquait des sujets intimes devant elle, la couleur de ses joues étaient plus parlante que le reste, et si certains se moquaient gentiment d'elle, au Collegia, ils n'insistaient pas, ou en tout cas, ne la relançait pas. Quand elle se trouvait en compagnie d'autres Gris qui parlaient de leurs histoires de coeur et de cul, ils ne s'empêchaient pas de parler parce qu'elle était là, mais ne lui demandaient pas - fort heureusement - son avis. C'est de cette façon qu'elle avait appris pas mal de choses sur le sujet. Depuis peu, certains avaient essayé de la faire parler puisqu'il était de notoriété publique qu'elle passait pas mal de nuit dans un autre lit que le sien. Elle avait coupé court, ne désirant pas partager ce genre de chose, et on n'avait pas insisté.

Alors voir Wylan si hilare devant ses réactions la rendirent presque malheureuse. Ce n'était pas drôle, pas pour elle. Ca ne la faisait pas rire, elle, alors qu'il en pleurait. Est-ce qu'il en plaisantait avec Beltran? Est-ce qu'ils parlaient d'elle? Elle ne pensait pas le Capitaine capable de ça, mais après tout, avec son cousin et sa franchise insistante?
Elle n'insista pas, pour ne pas accentuer son malaise et ne pas lui donner de nouvelles raison de se moquer d'elle.

:Wylan n'est pas méchant, ni cruel pour le plaisir de te blesser mon élue: temporisa Ezarell.
:J'en ai conscience: la rassura Mina.

Et c'était bien pour ça qu'elle ne quittait pas l'auberge pour le planter là.
Elle essaya se concentrer sur leur autre sujet de conversation, auquel elle pouvait répondre sans trop de soucis:

"Ah, il y a un autre type de noble que cette espèce là?"

Elle ponctua sa remarque d'un haussement de sourcil amusé. Non parce que oui, Mina était capable de faire de l'humour parfois!

"J'ai cru comprendre que l'esprit de famille était très développé du côté Greenhaven oui." continua-t-elle en souriant.

Ca la fascinait, ces grandes familles unies. D'autant plus depuis qu'elle savait qu'elle en avait une du côté maternel, mais qu'elle soupçonnait d'être tout le contraire.
Mais finalement, elle n'eut pas le temps d'apprécier d'avoir un sujet de conversation normal qu'il revint à la charge et y gagna d'être recouvert de liqueur.
Elle s'attendit à ce qu'il en rajoute une couche, mais étonnement, c'est avec un sérieux relatif qu'il lui répondit, et auquel elle accorda toute son attention.

"Des concurrentes jalouses? Qui?"

Ca avait été plus fort qu'elle. Y'avait-il des femmes qui tournaient autour de Beltran? Elle se découvrait jalouse et ce sentiment ne lui plut pas vraiment. Mais fallait-il s'en étonner? Malgré tout ce que Beltran pouvait lui dire, lui confier, lui murmurer, qu'il n'y avait qu'elle, et juste elle, elle savait qu'elle ne faisait pas le poids face à de grandes dames qu'elle pouvait croiser. Aussi satisfaite soit-elle de sa relation avec le Capitaine, elle n'en revenait toujours pas que ce soit elle qu'il ai regardé.

"Oh et puis ça n'a pas d'importance... Je me fiche des ragots, complètement."

:Oh le mensonge!: commenta Ezarell.
:Chut!: souffla son élue.

Imaginer qu'on parle sur son compte, et qu'on dise des choses fausses, choquantes, elle le faisait depuis le premier jour du retour de Beltran, et ça l'avait rendu malade quelque temps. Elle s'y était faite, mais parce qu'il y avait plus important, plus crucial que ce simples rumeurs déplaisantes, et Wylan pouvait le comprendre:

"Si ça ne tenait qu'à moi, personne ne saurait que je fréquentes ton cousin." confia-t-elle en passant au tutoiement, puisque il le faisait depuis le début. "Et cette histoire de carafe, à ma connaissance il n'y a que quatre personne au courant, Beltran, toi, le Maréchal, et moi. Après, est-ce que le Maréchal a raconté ça à d'autre? Quel intérêt? Beltran s'est justifié devant l'air ahuri de son visiteur qui est entré chez lui comme dans un moulin, et c'est tout. Dans tous les cas, le résultat est le même, il a pensé qu'il me tripotait, et l'aurait quand même pensé si Beltran n'avait rien dit. Et si tu en as parlé avec ton cousin, tu sais que ce n'est pas vrai."

Mais quel besoin elle avait de se justifier de ça bon sang?

"De toute façon c'est privée, notre relation est privée. C'est privée parce que c'est mon choix, et le sien tout d'abord. C'est un personnage public oui, et la situation aurait été différente que celle qui nous menace, j'aurai agit pareil. Je ne veux pas m'afficher, me donner en spectacle comme s'il était mon trophée, je ne veux pas être reconnu en tant que "petite copine" de Beltran" la façon dont elle prononça ces derniers mots laissa entendre combien elle trouvait cette dénomination ridicule "sa fiancé ou d'autre qualificatifs du même acabit. La seule reconnaissance à laquelle j'aspire, c'est de celle de devenir un Héraut qui servira son pays et le peuple de Valdemar. Le reste est strictement privée, encore plus notre vie sexuelle, et ne regarde que nous. Et c'est privée parce que c'est nécessaire. Beltran est le Capitaine de la Garde, c'est la guerre, et je suis une faille dans son armure parce qu'on pourrait se servir de moi pour l'atteindre, et que je ne suis pas capable de renoncer à lui pour cette raison..."

Ici, sa voix se brisa, parce qu'elle n'avait jamais confié à à qui que ce soit. Quelle de genre de femme était-elle pour faire passer son bonheur avant la sécurité de l'homme qu'elle aimait? Quel genre de Héraut?

:Si un jour cette menace devenait concrète, je sais que tu renonceras à lui pour qu'il survive mon élue, je n'en doute pas: lui dit doucement Ezarell.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re: [Wylan/Irmingarde] Soirée studieuse
« Réponse #11 le: 26 août 2014, 17:25:24 »
« Je suis vexé là. Tu trouves vraiment Beltran arrogant et trop conscient de sa propre importance ? Quant à moi, j’ai quitté ma maison à 13 ans. Je n’ai de noble qu’un nom que je traîne. »

Wylan n’aimait pas les nobles non plus ceci dit. Et s’il n’en avait pas été un lui-même, sans doute aurait-il partagé l’avis d’Irmingarde.

Pauvre fille ! Elle n’avait pas réalisé dans quoi elle s’embarquait en fréquentant Beltran. La relative gentillesse de Wylan lui attira l’attention pleine et entière de la Grise. Et elle ne put s’empêcher de demander qui étaient ses concurrentes. Wylan se retint de sourire.

« Beltran est un noble, héritier potentiel d’un très grand domaine. Il y a des tas de femmes qui rêveraient de lui mettre le grappin dessus. Je n’ai pas de nom précis, mais si cela peut te rassurer, je peux me renseigner. »


Décidément, pour quelqu’un qui prétendait se moquer des ragots, elle gardait bien précieusement le compte des personnes au courant de l’incident de la carafe. Et elle se montrait bien naïve sur le sujet.

« Que quatre personnes au courant ? Ah... »

Peut-être valait-il mieux la laisser croire cela. Peut-être...

: Je ne suis pas certaine que tu lui fasses une faveur là... :
: Je sais. :


Il poussa un long soupir.

« Personne ne sait précisément ce qu’il s’est passé ce soir-là, mis à part nous quatre, c’est vrai. Mais j’ai entendu pas mal de rumeurs étrangement proches de cette anecdote. Le Maréchal ne s’est pas gêné de faire des sous-entendus partout où il allait. Comprends bien, Beltran est resté célibataire très longtemps. Ça fascine les gens qu’il ait jeté son dévolu sur une étudiante un peu... eh bien, soyons honnête, fruste. »


Puis elle tenta de lui expliquer que sa relation avec Beltran était privée. Justement parce que Beltran était un personnage public. Wylan se demanda si elle réalisait à quel point elle se vautrait dans un rêve. Il s’apprêtait à la détromper quand elle lui annonça comment elle se percevait. Une faille dans l’armure ? Beltran était-il aussi débile que lui ? Non, plus débile entre, car jamais Wylan ne l’aurait formulé à voix haute, ni n’aurait laissé à l’autre la possibilité de deviner sa pensée.

« C’est quoi cette idée à la con ?!?!?! Je parie que tu la tiens de lui ! »

Il soupira, dépité. Il n’était vraiment pas le mieux placé pour parler de sentiments, vu que lui-même fuyait l’amour comme la peste. La seule personne qu’il s’était laissé à aimer était maintenant morte. Et à l’époque, il avait 17 ans. L’amour, c’était un pays inconnu pour lui. Bien évidemment, il aimait sa famille. Il aimait Kyra. Mais ce n’était pas la même chose.

Il remua sur sa chaise, mal à l’aise. Ça lui apprendrait à parler sans réfléchir !

« Je euh... je ne suis peut-être pas la meilleure personne pour parler de cela, tu sais... Mais il y a une chose dont je suis certain, tu n’es absolument pas la faille de Beltran. Il est presque même moins crétin depuis qu’il t’aime. Déjà — je ne sais pas si c’est lié, mais je le crois — depuis qu’il a admis avoir des sentiments pour toi, je crois qu’il a accepté ceux qu’il éprouvait pour Liane. »

: Si vraiment elle pense ça, je comprends pourquoi ils s’entendent si bien. Pourquoi ils s’aiment. Ils sont aussi débiles l’un que l’autre ! :


: Tu y vas un peu fort là... :

: Non, mais sérieusement... Tu as entendu ce qu’elle a dit ! Je veux dire, j’ai beau penser ça, je ne pense pas que je le dirais à la personne que j’aimerais... C’est juste cruel. Et faux, au moins en partie... :

« Je ne nie pas que vos sentiments et votre sexualité ne regarde que vous... Mais quand on fréquente un personnage public, malheureusement, on devient soi-même un personnage public. Pourquoi crois-tu que je me tiens prudemment à l’écart de lui, sauf dans l’intimité ? M’as-tu déjà vu avec le Roi ? Pourtant nous avons étudié ensemble. Ou avec Riannon ? Pourtant je la vois très souvent aussi. Moi, je ne peux me permettre de devenir public. Toi, par contre... Beltran doit vraiment avoir perdu l’esprit s’il ne comprend pas à quel point ta présence augmente plutôt sa sécurité ! Qui aurait envie de se colleter avec un Boute-Feu pour ensuite devoir se battre avec un des meilleurs bretteurs du pays ? Sans parler du Compagnon dudit Boute -feu ! Ezarell ne protégerait-elle pas Beltran si vous deviez être attaqués ? »
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Héraut Irmingarde

  • Hérauts
  • Flamme humaine
  • Messages: 1568
    • Voir le profil
  • Fiche: Chaud devant!
  • Compagnon ou Familier: Ezarel
  • Âge: 24 ans
  • Langues: Valdemaran - Karsite - Rethwellan
Re: [Wylan/Irmingarde] Soirée studieuse
« Réponse #12 le: 27 août 2014, 00:51:18 »
"Votre Compagnon est venu vous chercher jusque chez vous?" demanda Mina, curieuse.

Voilà des années qu'un Compagnon n'avait pas mis le bout de ses naseaux dans les Holds, pourtant, elle aurait aimé voir ça!
Mais aussi amusant que fut cette idée, sa bonne humeur retomba comme un soufflé quand Wylan lui annonça la vérité sur les femmes qui courtisaient Beltran. C'était définitif, elle était jalouse. Ce sentiment la rongeait doucement. Ses sourcils se froncèrent, sa bouche se plissa. C'était une chose d'y penser parfois que de l'entendre de la bouche de quelqu'un. De savoir que ces femmes existaient vraiment.

"Leurs noms? Non, qu'est-ce que j'en ferai? Je ne vais pas aller les trouver pour... marquer mon territoire. Je leur souhaite bien du courage, et beaucoup de détermination! Celle qui arrivera à faire tomber Beltran dans un mariage d’intérêt n'est pas encore née..." rétorqua-t-elle. "Il méprise ce genre de femme, il me l'a dit."

Et elle aussi par la même occasion.
Quand Wylan lui confia que le Maréchal avait été pire que Fleur de Trevale, Mina blanchit à nouveau, morte de honte.

"Pardon? Il est allé faire sa... sa pipelette dans tout le palais?!"


Elle but une gorgée de liqueur pour faire passer la pilule, mais manqua de nouveau se noyer quand l'alcool fit fausse route alors que Wylan lui confirmait ce que ces pires délires paranoïaque ne l'étaient pas. Elle avait vu les regards, elle avait entendu les murmures, et elle s'était dit que les gens devaient penser qu'elle devait être une sacrée bonne affaire au lit pour qu'il s'encombre d'une gamine dans son genre. De toute évidence, elle n'était pas très loin de la vérité!
Frustre... Ce n'était pas agréable à entendre! Et cela l'angoissait. Tout le monde était donc d'accord pour admettre qu'elle ne tenait pas la comparaison avec les femmes du rangs de Beltran. Elle se savait mais...

"Si être frustre veut dire ne pas ressembler à ces dindes en jupons, je vais prendre ça pour un compliment!" répondit-elle, piquée au vif.

Elle essaya de se consoler en pensant - à voix haute:

"Ils ont tout faux parce qu'en attendant, c'est moi qui suis dans son lit, pas elles."


Puis elle se rendit compte un peu tard que ce n'était pas le genre de réflexion à faire devant Wylan.
En tout cas, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'était pas d'accord avec sa vision des choses, avec la façon dont elle percevait son rôle à côté de Beltran, les responsabilités que cela amenait, et les risques.

"Nooon, il n'a pas dit ça exactement..."

Ce qui était rigoureusement vrai. Il lui avait dit, avant de partir à la guerre, que c'était une faiblesse pour un soldat d'être amoureux. A son retour, il lui avait demandé de faire attention, il avait insisté sur sa sécurité, lui avait dit qu'il ne serait pas capable de garder son sang-froid si on s'en prenait à elle pour l'atteindre, mais il n'avait pas dit qu'elle était une faille, non. Ca, c'était son interprétation. Mais...

"C'est pourtant vrai. Les gens savent qui je suis, si ça remonte aux mauvaises oreilles, on pourrait s'en servir, contre lui, alors qu'il va diriger une guerre... Je préférerai qu'on m'oublie."

Mina vit Wylan se dandiner sur sa chaise et fut surprise de le voir gêné, lui. Qu'est-ce qu'il allait lui dire encore au point de le mettre mal à l'aise? Une autre blague de mauvais goût, une autre exclamation choquée?
Elle fut donc sidérée de l'entendre donner son avis sur son influence, son rôle dans sa vie. Il lui parla un peu de lui au passage, et elle ne sut pas vraiment s'il en était conscient.

"Tu m'attribue bien trop d'influence Wylan..."

Isabeau lui avait dit qu'elle apaisait Beltran, mais pas au point de le changer à ce point.

"Beltan est un père fantastique pour Liane, il n'a pas besoin de moi pour l'aimer. Les évènements ont fait qu'il a du la garder un certain temps, ça rapproche, et ça n'a rien à voir avec moi."

Elle secoua la tête pour appuyer sa réponse.

"Mais c'est gentil de le penser, c'est toujours mieux que de passer pour une débauchée au yeux des autres..."

Elle fit une grimace puis continua:

"Je ne t'avais jamais vu nul part Wylan, tu es très discret oui. Je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas l'être aussi, je n'ai signé aucun contrat qui m'oblige à me montrer aux côtés de Beltran. Je n'ai aucune envie de devenir quelqu'un sous prétexte de le fréquenter. Je ne suis pas sa femme, et je ne le serai jamais, je n'ai aucun devoir de représentation, uniquement ceux de notre cercle, qui me correspondent beaucoup mieux!"

Elle ne s'était jamais imaginé dans le rôle de protectrice de Beltran. C'était ridicule, il était Capitaine de la Garde, il n'avait pas besoin d'elle pour sa sécurité!

"Ezarell est déjà venu au secours de Beltran, elle ne m'a pas laissé le choix d'ailleurs. Et on sait tous comment ça a fini..."


:Je tiens à dire, puisqu'on parle de moi, que oui, je protégerai aussi Beltran. Si sa vie est en danger et que je peux lui venir en aide, je le ferai, parce que je sais à quel point cela te rendrai malheureuse de le perdre. Cependant...:
:Cependant?:
:Si je dois choisir, c'est toi qui passe en premier. Entre ta vie et la sienne, c'est la tienne. Je ne le sauverai jamais à ta place, même si tu me le demandes. Même si tu me supplie. Tu es mon Elue, ma priorité:
:C'est noté...:


Irmingarde soupira.

"Mais je ne serai pas toujours avec lui, et ce que tu dit ne me donne pas plus envie de lui coller au train toute la journée. Il va partir au front, et moi, je vais rester ici. A quoi servira mon Don, à cette distance? Pas à l'aider en tout cas. Ici, je ne ferai peur à personne. Non mais tu l'imagines..."

Elle ne put s'empêcher de rire légèrement.

"Il ne va pas menacer ses adversaires en leur disant "attention si vous êtes vilains avec moi je vais vous envoyez ma copine qui mettra le feu à votre caleçon!". Ridicule..."


Elle sourit et renversa sa tête en arrière.

"Je voudrais juste... profiter de ce que je vis, sans avoir à prendre en compte tout le reste. Mais c'est impossible..."

Elle se resservit, se promettant que c'était son dernier verre, puis:

"Mais toi Wylan, toi qui te montres si curieux de la vie sentimentale de ton cher cousin... Comment se porte la tienne?"

Il avait le droit de ne pas répondre, mais elle voulait lui rendre la monnaie de sa pièce.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re: [Wylan/Irmingarde] Soirée studieuse
« Réponse #13 le: 29 août 2014, 10:08:42 »
Alors comme ça, la petite Hold connaissait elle aussi les affres de la jalousie ? Au moins se rendait-elle compte qu’il n’y avait rien à faire à ce propos. Après tout, on ne pouvait empêcher les gens de rêver ni de comploter. Et Irmingarde avait raison, c’était elle qui était dans le lit de Beltran.

Wylan n’était pas un grand romantique et il avait parfaitement conscience des risques qu’une relation avec un Héraut ou un personnage public pouvait engendrer. C’était pour cela qu’il ne s’engageait dans aucune relation durable, qu’il ne promettait jamais rien, et qu’il en disait toujours un minimum à ses partenaires.

Mais il en voulait à Beltran d’assombrir le premier amour de cette jeune femme avec ses craintes absurdes. Cela l’énervait qu’il la charge d’angoisses et de responsabilités qu’elle n’avait pas à prendre. Elle était un Héraut en devenir. Elle connaissait les risques, mais elle était parfaitement capable de se défendre. Si encore Irmingarde avait été une de ces godiches, il aurait compris l’inquiétude de Beltran. Mais il avait choisi une femme qui avait les armes nécessaires à sa protection. Pourquoi alors la traiter comme une petite chose fragile ? Sans doute parce que Beltran ne connaissait aucune autre manière de traiter les femmes. Pas étonnant que Riannon l’ait jeté !

« Il l’a simplement sous-entendu. Et toi, évidemment, tu l’as cru. Tu sais, je trouve que pour une apprentie Héraut, tu te considères un peu trop comme une pauvre femme sans défense. Sérieusement, qui voudrait s’en prendre à toi ? Il faudrait être complètement cinglé ! Comme tu es un Héraut, on ne peut pas vraiment s’en prendre à ta réputation, car ton Compagnon est le garant de ta probité morale. Et quant à s’en prendre physiquement à toi... » Il secoua la tête et soupira. « Tu crois vraiment que les gens veulent à ce point nuire à Beltran ? Quitte à risquer de mourir brûlé vif ? Il est parano, et il t’a transmis sa parano. Tu crois que le Maréchal dit à sa femme : “Ma chérie, comme j’ai un poste important, je risque d’être pris pour cible. Comme tu es ma faiblesse, tiens-toi bien, et culpabilise bien”. Parce qu’au final, c’est exactement ça qu’a fait Beltran. Il te fait culpabiliser d’être “sa faiblesse”. Il rejette sur toi ce qu’il considère comme une faute. Et tu le crois ! Et pire, ton Compagnon n’a même pris la peine de te détromper. »

: Tu sais, on est pas parfait non plus. Et j’ai l’impression que Erazell a déjà pas mal d’autres problèmes à régler pour Mina. Elle a pas le temps de s’occuper de tout. :
: Je sais. C’est surtout Beltran qui se comporte comme un crétin fini. Tu me diras qu’il ne s’est jamais vraiment comporté autrement en matière de relations sentimentales. On doit être handicapé dans la famille. :
: Mais non, ton frère et tes sœurs s’en sortent très bien. :
: D’accord, alors lui et moi avons hérité de la même tare par un ancêtre commun. :


Si être amoureux signifiait forcément être aveugle à tous les défauts de l’autre, Wylan était très heureux que cela lui ait été épargné. Comment pouvait-on honnêtement prétendre que Beltran avait été un père fantastique ? Wylan connaissait peu Liane. Mais il mettait toujours un point d’honneur à connaître tous les détails de la vie de ses proches. Or la petite faisait partie de la famille. Il s’était donc renseigné, d’abord auprès de la nourrice, puis, quand il avait réalisé sa bêtise, auprès de Pluiechantante. Il lui avait tout de suite dit qu’il était le cousin de Beltran, et qu’il s’inquiétait un peu pour la fillette. Elle était alors devenue assez loquace. Wylan était donc certain que Beltran n’avait pas été le meilleur des pères. Après tout, l’étrangère avait été obligée de s’entretenir fermement avec lui pour lui expliquer certaines choses.


« Un père fantastique ? Tu plaisantes j’espère ? Il l’est maintenant qu’il a été forcé à l’être. Mais sérieusement ! Quand la mère de la petite a refusé qu’il la reconnaisse, il n’a pas bronché. Quand elle a décrété que c’était trop dangereux pour Liane de le fréquenter, il l’a accepté et a même considéré qu’en effet, il était une “cible” et un “danger” pour ses proches. Et la fillette n’a pas compris cette soudaine distance ! Elle s’est vu attribuer une tutrice uniquement pour gérer ses Dons et ce crétin a été incapable de comprendre que c’était effectivement parce que la petite avait des Dons. Il pensait que l’on exagérait. Que c’était normal. Beltran fera un jour un père fantastique. Pour le moment, il apprend tout juste à être un père. »


Était-elle si naïve? N'avait-elle pas réalisé qu'elle était déjà bien trop connue pour pouvoir être discrète? Tout le monde savait qui dormait avec Beltran. Parmi les soldats, des paris avaient été pris sur la date des fiançailles.

« Aucune chance que tu parviennes à être discrète, on te connaît déjà. C’est trop tard depuis l’instant où il t’a fait la cour en public. Ta meilleure stratégie consiste maintenant à faire exactement ce qu’on attend de toi. À être présente à ses côtés aux occasions officielles, à être un bras droit pour lui. À te comporter comme la parfaite compagne éduquée et indépendante d’un homme intelligent et puissant. Si tu te caches, tu renforceras les rumeurs qui prétendent que tu es sauvage et fruste. Et dans ton cas, vivre dans l’ombre te rendrait effectivement plus vulnérable. Si tu vis en pleine lumière, il sera bien plus difficile de tenter de t’utiliser contre Beltran. Car le moindre changement de comportement, ou la moindre absence ne manquera pas de susciter l’inquiétude. C’est ta meilleure protection contre ce que redoute, à tort ou à raison, Beltran. »

La formation de Wylan avait comporté des cours très poussés de politique, de stratégie militaire, mais aussi de stratégie de cour, comme disait Aénor. Il avait appris le mécanisme des rumeurs, la manière dont impressionner ses pairs, ou au contraire, comment détruire une réputation. Il avait été formé à être à l’aise dans tous les milieux, et donc à connaître les codes de tous les milieux. À la cour, mieux valait affirmer sa présence que se cacher.

« Je n’ai jamais prétendu que tu devais le coller. J’essaie juste de t’expliquer en quoi tu n’es pas une faiblesse, mais une force. »

Wylan termina sa bière pendant que Mina se resservait de la prune. Pour une jeune fille de son âge, elle semblait avoir une bonne descente. Une fois la chope vide, il fit un signe à l’aubergiste et lui demanda un nouveau verre. Il se servit aussi et répondit à la question d’Irmingarde.

« Ma vie sentimentale ? » Il rit. « Beltran n’a pas dû t’en dire tellement sur moi si tu poses la question. Je n’ai aucune vie sentimentale. Kyra me suffit amplement. »

: Et Beltran. Et Alem. :
: C’est pas ma vie sentimentale ça. C’est ma vie familiale et amicale. :
: Parce que moi je suis ta vie sentimentale ? :
: Tu es en tout cas la meilleure des compagnes. :
: Crétin. :
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Héraut Irmingarde

  • Hérauts
  • Flamme humaine
  • Messages: 1568
    • Voir le profil
  • Fiche: Chaud devant!
  • Compagnon ou Familier: Ezarel
  • Âge: 24 ans
  • Langues: Valdemaran - Karsite - Rethwellan
Re: [Wylan/Irmingarde] Soirée studieuse
« Réponse #14 le: 29 août 2014, 19:52:55 »
La diatribe enflammée de Wylan sur sa parano soigneusement entretenue par Beltran laissa Mina sans voix. Littéralement. Elle ouvrit la bouche, la referma, la rouvrit à nouveau, un peu comme un poisson hors de l'eau.
Ezarell, directement attaquée, restait tout aussi silencieuse, ce qui était assez rare de sa part, elle qui avait toujours un commentaire à faire. Ce qui suffit à rendre Mina curieuse. Elle transmit à son Compagnon l'équivalent d'une secousse mentale, et celui-ci finit par répondre:

:Je plaide coupable...:
:De?:
:Je sais parfaitement que tu es de taille à te défendre, et à le défendre, le cas échéant. Et moi je suis là aussi.:
:Et?:
:Et je ne suis pas entièrement d'accord avec Wylan. Je ne crois pas que tu ne risques
rien sous prétexte que tu peux brûler les gens. Ton Don est trop instable encore, et peut ne pas te répondre quand tu as besoin. Sans compter que je ne suis pas toujours avec toi. Et tu es si peu sûre de toi que tu peux perdre tes moyens..:
:Sans blague...:
:Mais ce n'est pas un service que je te rends de ne pas te répéter à quel point tu es une apprentie Héraut douée et courageuse. Te maintenir dans ce climat de doute et d'incertitude, c'est ma façon à moi de me rassurer, de me dire que si tu fais tout le temps attention, il ne t'arrivera rien.:


Irmingarde fut touchée par la confession remplie d’inquiétude d'Ezarell.

:Et Beltran est comme moi finalement. Enfin, en moins impressionnant bien sûr!:
:Bien sûr!:
répondit Mina qui éclata de rire.

Cependant, elle ne savait pas quoi répondre à Wylan. Alors elle eut une réaction assez puérile et énervante, elle haussa les épaules, ce qui voulait dire tout et rien à la fois. Ca voulait dire qu'elle avait plus confiance dans le jugement de Beltran que dans le sien, mais qu'elle avait entendu ce que Wylan lui conseillait.

La suite ne fut guère plus agréable à entendre, alors que Wylan critiquait vertement son cousin sur son comportement avec Liane. Elle n'avait jamais vu les choses sous cet angle, parce qu'elle n'y avait jamais vraiment pensé en détail. Beltran était papa, Liane était adorable, et quand elle les avait vu ensemble, elle les avait trouvé touchant. Même si Beltran était encore très maladroit, il se donnait beaucoup de mal pour entretenir une relation profonde avec sa fille. Après, il parlait peu d'elle, et du rôle qu'il tenait dans sa vie. Il ne lui avait pas donné son ressenti à ce sujet, elle avait juste compris en l'écoutant parler d'elle que la situation le mettait mal à l'aise, même s'il donnerai sa vie pour sa fille.
Cette fois-ci, Irmingarde, les sourcils froncés, prit sa défense:

"Je te trouves bien trop sévère avec ton cousin. Comment peux-tu le juger ainsi alors que tu n'es pas à sa place? Riannon lui a demandé de se tenir à l'écart de Liane pour sa sécurité, et Beltran a accepté, et ce serait une erreur selon toi? Il a respecté la demande de Riannon. Je ne le connaissais pas à l'époque, et je ne suis pas dans sa tête, alors je ne peux pas affirmer ce que je vais dire, mais peut-être aussi ça l'arrangeait de ne pas s'engager dans ce rôle qui lui tombait dessus, alors la demande de Riannon était plus facile à accepter, va savoir... Je comprends que cette situation ait été difficile pour Liane, mais on ne peut pas revenir en arrière. Et Beltran a peur de tout ce qui touche à la magie, tu le sais, pourquoi ça t'étonne alors qu'il se soit voilé la face devant les Dons nombreux et très puissant de sa fille, si jeune? Riannon a du passer un temps considérable alitée, et Beltran a pris ses responsabilités depuis, je l'ai vu avec elle, et oui, je pense toujours qu'il est un père fantastique, étant donné les circonstances. Comment tu réagirais, toi, si un jour tu découvrais que tu as un enfant?"


Mina n'avait pas prévu d'être aussi véhémente mais Wylan était bien prompt à juger une situation qu'il ne pouvait pas comprendre, tout comme elle ne le pouvait pas non plus. C'était trop facile de s'ériger en juge!

Quant à ce qu'il lui dit ensuite, cela fit passer le visage de Mina par toutes les couleurs possibles, blanc, rose, légèrement verdâtre... Elle fut heureuse de ne pas voir sa propre expression qui devait être, en alternance, éteinte, paniquée, colérique... Son coeur rata plusieurs battements dans sa course folle et elle avait l'impression d'hyperventiler.
Non mais qu'est-ce qu'il lui était passé par la tête d'aller l'accueillir à son retour du front, provoquant sa révérence et de fait, toutes ses rumeurs? Qu'est-ce qu'il lui avait pris de manquer de discrétion en le rejoignant les premières nuits chez lui? Qu'est-ce qu'il lui avait pris de garder un silence commode quand on lui demandait si elle fréquentait Beltran au lieu de mentir? Et pour couronner le tout, qu'est-ce qu'il lui avait pris de tomber amoureuse de lui entre tous?

"Ce qu'on attend de moi? En quel honneur, on est pas marié! Et la parfaite compagne éduquée, laisse-moi rire, tout ce que je sais, je l'ai appris ici, et je ne sais toujours pas écrire sans faire plusieurs fautes par phrase, alors l'éducation!"

Dans quoi s'était-elle embarquée? La dernière fois qu'elle avait eu peur des conséquences de cette relation, Mina avait juste considéré les choses d'un point de vue sentimental.

"Je ne remets pas en cause la justesse de ton raisonnement mais..."

Bien sûr qu'il avait raison, c'était même évident qu'elle serait plus en sécurité sous des centaines de paires d'yeux qu'en se cachant comme une voleuse, mais c'était à l'opposé de sa personnalité!

"... oh bon sang Wylan c'est bien trop compliqué pour moi! Je suis pas taillée pour faire ça! Et je ne pense pas que ce soit ce qu'il attend de moi! "

Pourquoi, pourquoi elle ne s'était tout simplement pas laissé le temps, quelques années, avant de tomber dans les bras d'un homme? Beltran aurait rencontré quelqu'un d'autre, et elle, elle aurait pu passer du bon temps avec un homme moins exposé. Oui mais voilà, elle ne pouvait pas revenir en arrière... Et elle n'en avait pas envie.
Pourtant, pour la première fois, sous l'effet de la panique, elle songea à le quitter, et ce fut très douloureux de ne serait-ce que l'imaginer. Elle chassa cette idée rapidement.
Elle aurait tellement voulu les avantages sans les inconvénients!
Elle secoua la tête:

"Je ne serai pas capable de tenir ce rôle, je l’embarrasserai plus qu'autre chose. Demande au Professeur de bonnes manières, je suis un cas désespéré!"

En fait, elle savait se tenir, et faire la révérence avec assez de grâce pour ne pas être ridicule. Mais dès qu'il s'agissait d'ouvrir la bouche et de s'exprimer, c'était autre chose! Et la politique, n'en parlons même pas!
L'idée de le quitter revint, sournoisement, tant elle se donnait l'impression d'être un boulet pour Beltran. Après tout, si elle reprenait les mots de Wylan, Beltran était puissant, intelligent, et l'héritier d'un grand nom du pays, elle ne faisait pas le poids! Ezarell tiqua et la rabroua:

:Pardon? Toi? Pas à la hauteur? Est-ce que tu as écouté ne serait-ce qu'un mot de ce que vient de dire Wylan? Et quand bien même, je t'ai choisi et tu seras un Héraut, ce qui te place bien au dessus de la plupart de ces prétentieux de nobliaux. Tu es l'égale de Beltran, et tu ferais bien te le rentrer dans le crâne ou je le ferai moi! Et je te promets des maux de crâne assez parlant!:

Mina grimaça et le Héraut qu'était Wylan pouvait comprendre qu'elle venait de se faire engueuler en bonne et due forme.

"Oh et puis de toute façon, quand j'aurai mon uniforme, je ne serais pas souvent à Haven..."

Solution de facilité tient! Mais solution tout de même. Si elle se débrouillait pour être loin lors de ces occasions officielles, avec un peu de chance, elle n'aurait jamais à faire tout ce dont parlait Wylan.

Quant à Wylan en particulier, sa question lui arracha un rire. Pas de vie sentimentale?
Son scepticisme se lut sur son visage.

"Vraiment? Aucune? Même moi Ezarell a fini par me convaincre qu'elle ne me suffirait pas sur tous les plans comme... bref. Et ce n'était pas gagné!"

Mina était réellement surprise. Wylan était un Héraut, et un homme au physique agréable, en tout cas avec le visage qu'elle voyait elle.

"Tu parles pourtant de l'amour avec beaucoup d'éloquence, et ce n'est pas une matière qu'on apprend au Collegium, ou alors on ne m'a pas prévenu, sinon j'y serai allée et aurait appris à temps les dangers de tomber amoureuse d'un personnage en vue..."

La jeune apprentie finit son verre et le repoussa de quelques centimètres. Elle avait assez bu pour une soirée.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »