Auteur Sujet: [RP intro] Wylan/Molly Passé, présent, futur.  (Lu 3092 fois)

Molly

  • Bardes
  • Barde qui barde
  • Messages: 37
    • Voir le profil
  • Fiche: Vis ta vie
  • Compagnon ou Familier: Kis'trach (furet)
  • Âge: 47
[RP intro] Wylan/Molly Passé, présent, futur.
« le: 05 juillet 2016, 12:57:27 »
1er jour de la 8e décade d'automne 1481

Après avoir envoyé un homme prévenir un supérieur, ils avaient mis un peu de temps à savoir ce qu'ils devaient faire d'elle: elle n'était pas une apprentie venue chercher des réponses au collégium, elle voulait parler à un responsable. Quoiqu'en y réfléchissant c'est bien des réponses qu'elle était venue chercher, mais elle n'était certainement pas une apprentie.
Après de multiples tergiversations, et des claquements de langues plus qu'audibles provenant de la barde qui commençait furieusement à s'ennuyer, les gardes avaient fini par recevoir des ordres.

Et là voilà dans cette pièce fort jolie, mais fort trop petite à son goût. Elle s'attendait à être reçue dans un peu plus de grandeur, mais elle s'en satisferait. Alors que le garde qui venait de l'accompagner sortait de la pièce un claquement de doigt le fit sursauter .

- Mes affaires me suivent de très peu, veuillez me les faire parvenir dès qu'elles se présenteront à la porte.

Le garde la fixa un moment avec des yeux de poisson avant de sortir de la pièce. Enfin seul elle prit le temps de défaire son manteau qu'elle déposa négligemment sur le dos d'un fauteuil sur lequel elle laissa glisser doucement sa main. Kiki profita de ce mouvement pour descendre le long de son bras, sauter du fauteuil et commencer à fureter de partout.
Comme toujours, et cela faisait sourire Molly. Il cherchait des traces de danger, vérifiait la pièce, et tentait de trouver le meilleur poste d'observation pour surveiller sa maitresse.
 
Le garde précédemment sorti revint assez rapidement. Il resta un instant debout à regarder la barde dos à lui, dans sa robe moulante au reflets changeants, et alors qu'elle se tournait vers lui son regard vert fixé dans ses yeux, il laissa tomber le colis qu'il portait, Molly claqua de nouveau de la langue, l'homme se permit enfin de déglutir avant de sortir de la pièce en s'excusant. Et alors qu'il repartait, la barde sortait son luth du bagage malmené, laissant ses doigts glisser le long du bois pour vérifier que le choc n'avait fait aucun mal. Avisant le rebord de la fenêtre, elle s'en approcha, appuyée contre l'encadrement, elle se mit à accorder l'instrument.

Les gardes étaient nombreux, très nombreux. Bien plus que dans mon souvenir. Que se passe-t-il donc à Haven ?

Combien de fois avait-elle fait ces gestes dans ce même lieu dans le passé ? Et qu'étaient devenus les gens qu'elle avait côtoyé à l'époque ?  Ceux qu'elle connaissait, qu'elle appréciait, et avec qui elle avait joué ? Et surtout par dessus tout deux questions capitales qu'elle posa à Kiki qui avait trouvé un meuble où se poser.

- A ton avis, qui sera donc mon hôte pour la soirée ? Et où ont-ils pu cacher le vin ?

Après tout, elle n'avait plus vraiment de contacts à l'intérieur même du palais, ceux qu'elle connaissait étaient rarement sur place, et cela l'étonnerait grandement qu'on se souvienne d'elle. Elle laissa son esprit s'évader un instant, tant d'années avaient passé. Pourquoi avait-elle eu ce désir irrésistible de revenir ?
« Modifié: 10 juillet 2016, 09:04:44 par Thalyana »

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : [RP intro] Wylan/Molly Passé, présent, futur.
« Réponse #1 le: 05 juillet 2016, 13:46:25 »
Wylan avait promis à tout le monde qu'il irait se coucher tôt. Sauf que finalement, il s'était fait embarquer par Lynn qui voulait discuter avec lui des Bardes qui partiraient sous peu dans leur voyage de compagnonnage et il avait fini par rester avec la Maître Barde, d'abord pour manger, puis pour satisfaire d'autres appétits.

Wylan reprenait tout juste ses esprits quand on frappa à la porte. Avant même que Lynn ait fait mine de bouger, il sauta hors du lit.

«Laisse, j'y vais.»
«Et ma réputation?»
«Elle se porte comme un charme.»

Il enfila ses chausses sur le trajet jusqu'à la porte des appartements de la Barde et finit par ouvrir. Un très jeune soldat fort gêné se tenait sur le seuil. Il s'attendait à être reçu par la charmante vice-doyenne et se retrouvait en face d'un homme menaçant et couturé.
«Oui?»
«Euh, je dois parler à Dame Lynn.»
«Lynn n'a pas la tenue pour venir te parler. Mais je t'assure que je lui transmettrai. Tu peux me croire, regarde, je suis un Héraut.»

Il pointa du doigt son bas à la coupe si reconnaissable.

«Y a une Dame Molly qui veut un responsable. On l'a amenée dans le petit salon de discussion.»
«D'accord, gamin, je transmets.»

Il ferma la porte sans même attendre la réponse du jeune garde. Il était à peu près certain de savoir qui était cette dame Molly. Il ne pouvait pas laisser Lynn la voir avant que lui-même n'ait tiré les choses au clair. Elle n'aurait pas dû être ici. Quand avait-elle fait le voyage? Et comment cela se faisait-il qu'il ne soit pas au courant?

:Molly? Que fait-elle ici?:
:Figure-toi que je me pose la même question.:


Il retourna dans la chambre à coucher pour avertir Lynn.

«Tu peux rester au lit... je vais aller accueillir Molly, je la connais.»
«Sûr?» fit-elle d'une voix déjà somnolente.
«Oui.»

Wylan fit un crochet par le salon pour récupérer sa tunique de Héraut, qu'il avait mise pour faire plaisir à Lynn. Elle avait des fantasmes étranges, et voir Wylan dans cette tenue abhorrée en était un. Il enfila ses bottes et sortit de l'appartement de la vice-doyenne, sa tunique toujours dans la main. Le petit salon de discussion était à deux portes, aussi était-il encore en train d'enfiler son vêtement quand il entra. Qu'est-ce qu'il pouvait détester cet uniforme! En plus, il le portait tellement rarement que le tissu était encore raide.
Ayant repris une apparence plus héraldique, il renvoya le garde à ses occupations avant de se tourner vers l'occupante des lieux.

«Qu'est-ce que tu fiches ici? La dernière fois qu'on s'est vu, c'était à des centaines de kilomètres de Haven.»

Il se laissa tomber dans un fauteuil.

«Plus sérieusement, pourquoi es-tu revenue?»

Molly

  • Bardes
  • Barde qui barde
  • Messages: 37
    • Voir le profil
  • Fiche: Vis ta vie
  • Compagnon ou Familier: Kis'trach (furet)
  • Âge: 47
Re : [RP intro] Wylan/Molly Passé, présent, futur.
« Réponse #2 le: 05 juillet 2016, 14:36:18 »
Voilà donc qui avait reçu son message. Elle laissa la voix de Wylan chanter un peu à ses oreilles, alors qu'elle continuait nonchalamment à jouer de son instrument. Elle aimait beaucoup la tonalité de son timbre. C'était un joueur, légèrement cynique, et parfois un peu désabusé, mais il avait cette force de la sincérité, de la vérité dans sa voix qu'elle appréciait. Cela faisait des années maintenant qu'il la "visitait" régulièrement quand il passait dans la région. L'un comme l'autre avaient depuis longtemps arrêté de jouer au chat et à la souris.
Ils étaient par bien des égards des prédateurs tout les deux, et savaient très bien que ses visites n'avaient rien de fortuites, peu importe qui le lui avait demandé, il était son surveillant, et elle était sa surveillée. Mais quelque part Molly devait se l'avouer... Elle l'appréciait. Il était intelligent, plutôt bel homme, et surtout avait cette répartie qu'elle adorait chez les gens qu'elle acceptait dans son cercle.

Leur deal était simple, il avait le gîte, le couvert, et elle lui montrait qu'elle savait se comporter en gentille fille sage, en échange de cela, elle obtenait les dernières nouvelles directement de la bouche du plus grand informateur de tout Haven. Après tout elle était une barde, et la curiosité est un magnifique défaut.

Son regard vert se posa sur le Héraut, elle déposa son instrument, et passa derrière Wylan, laissant sa main glisser le long de ses épaules. Il avait du continuer à s'entraîner car il ne semblait pas avoir perdu en muscle depuis la dernière fois qu'elle avait eu l'occasion de s'approcher de lui.

- Je t'ai connu bien plus prolixe en préliminaires mon surveillant de Héraut. Et je ne pensais pas que tu restais si souvent à Haven. 

Elle entreprit d'ouvrir consciencieusement chaque placard à la recherche de gouttes d'alcool qu'elle ne trouvait pas, ce qui la frustrait au plus haut point.

- Tu me connais, j'aime bien le grand air, le luxe ce genre de choses, quoi de mieux que Haven pour une petite promenade?

Echec sur Echec. Par les dieux qu'ont-ils pu bien faire de l'alcool! Kiki montra les dents un instant, avant de se recoucher sur son meuble. Elle était dépitée, mais finit par s'assoir face au héraut, la tête légèrement penchée sur le côté, elle écouta un instant le silence avant de reprendre. Elle aimait ce léger instant qui flotte entre deux phrases, ce moment où finalement tout se délie réellement, et où tout se comprend sans se dire.

- Plus sérieusement, ce n'est pas parce que je vis bien loin d'ici que les bruits n'ont pas couru jusqu'à moi. Partout il est histoire de meurtres sanglants, de destructions, de magie sombres, j'en passe et des meilleurs. Les gens dans les champs, les villes, partout où je passe ont l'air effrayé, l'air en est emplie, et il devient de plus en plus difficile de calmer les plus terrifiés. Il faudrait être folle pour rester enfermé loin de tout en espérant que cela s'arrête au pas de ma porte.

Elle se redressa légèrement, gratifiant Wylan d'un de ses sourires enjôleurs

- En en plus de cela mon petit oisillon, je te rappelle que tu m'as délaissée, je ne t'ai pas vu depuis longtemps, j'en serai presque arrivée à craindre pour ta santé! Donc il a bien fallu que je vienne par moi-même vérifier ce qui se passe en espérant au passage ne pas apprendre ton funeste décès !

Sa voix était miel, et puis elle s'effondra avec moult gestes en arrière sur son siège, main sur le front comme si elle venait de vivre la plus affreuse des aventures.

- Te rends-tu compte ? A mon âge! M'obliger à prendre ces routes dangereuses, une femme seule ! Abandonnée de tous ! Tu es un égoïste mon surveillant de Héraut ! Comment as-tu pu m'oublier !
« Modifié: 05 juillet 2016, 15:00:05 par Molly »

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : [RP intro] Wylan/Molly Passé, présent, futur.
« Réponse #3 le: 07 juillet 2016, 12:46:02 »
Wylan resta impassible malgré les tentatives de séduction de la Barde. D'une part il avait déjà eu son comptant de caresses pour la soirée. D'autre part, à cet instant, il était très sérieux et avait endossé son habit de Maître Espion et de Héraut, et il n'était pas du tout d'humeur à badiner. Et avoir été tiré du lit chaud de Lynn n'arrangeait rien.

«Je suis rentré ce matin. C'est un hasard que je sois là...»

Et par là, il entendait bien sûr Haven en général, car sa présence dans le lit d'une des célibataires les plus belles et les plus libertines des Collegia n'avait rien d'étrange.

Il regarda Molly fouiller les placards de la pièce les uns après les autres. Pensait-elle vraiment qu'on laissait traîner quoi que ce soit d'intéressant dans une salle ouverte à tous, y compris aux étudiants? Elle renonça enfin et alla s'installer dans le siège en face de Wylan. Il commençait à sérieusement s'impatienter quand elle daigna enfin réponse à sa question. De manière théâtrale et alambiquée, comme à son habitude. Mais Wylan comprit le message sous-jacent: malgré son absence depuis de longues années, la Barde s'était senti obligée de rentrer à Haven en ces temps de troubles. Puis elle enchaîna sur des reproches à l'endroit du Héraut, qu'elle enroba dans beaucoup de théâtre et de mimiques. Wylan attendit patiemment que la Barde ait terminé son petit numéro pour prendre la parole.

«Peuh! À d'autres! Tu es bien plus dangereuse que les routes que tu empruntes, ma caille. Et comme tu peux l'imaginer, les troubles qui t'ont fait rentrer m'ont maintenu occupé ces derniers temps. Je n'ai pas le don d'ubiquité, et il est devenu très très difficile de rejoindre le coin où tu te terres. »
Il croisa les bras. « Tu aurais pu prévenir. J'ai l'air con, moi, maintenant. Je suis censé garder un œil sur toi, et je n'étais pas au courant de ton retour!»

: Tout le monde sait que tu es débordé.:
: Je sais bien que personne ne m'en tiendra rigueur. Mais je n'aime pas être pris en défaut.:


Il se leva brusquement et sortit en silence de la pièce. Après quelques instants, il était déjà de retour, tenant dans les mains deux verres de la taille d'un gros dé à coudre et une bouteille d'un liquide transparent. Il remplit les deux verres avant d'en mettre un dans les mains de la Barde. Il garda l'autre pour lui.

« J'imagine que tu as soif. Santé.»

Il descendit son minuscule verre d'un trait et le posa sur la table basse.

« Sérieusement, si je n'avais pas été là, je ne sais pas très bien ce qui serait advenu de toi. On t'aurait sans doute renvoyé à Haven pour la nuit et il t'aurait fallu plusieurs marques, voire quelques jours, pour réussir à prouver ton identité. Les Doyens ont changé ici, beaucoup de gens de ta génération sont loin. Tu existes bien dans les dossiers, mais dans la situation actuelle, personne n'a de temps à perdre avec une vieille Barde. »


Il noircissait un peu le trait. Mais elle aurait pu attendre le lendemain pour se présenter à la porte. Ou faire porter un mot. Ou tenter de le contacter. Bref, elle aurait pu mieux préparer sa venue.
« Modifié: 07 juillet 2016, 12:48:48 par Héraut Wylan »

Molly

  • Bardes
  • Barde qui barde
  • Messages: 37
    • Voir le profil
  • Fiche: Vis ta vie
  • Compagnon ou Familier: Kis'trach (furet)
  • Âge: 47
Re : [RP intro] Wylan/Molly Passé, présent, futur.
« Réponse #4 le: 07 juillet 2016, 14:55:15 »
En temps normale ils jouaient. Elle était la victime persécutée par Haven que personne ne comprenait, et il lui rappelait combien elle pouvait être dangereuse et plus que capable de se débrouiller seul. Et cela se répéta cette fois-ci. Pourtant quelque chose était différent. Non pensa Molly, pas quelque chose.

Quelqu'un

Pour trouver un Wylan aussi sérieux c'est que les choses étaient bien plus grave que ce qu'elle n'avait pu imaginer. Il émanait de lui une sensation bizarre qu'elle ne lui connaissait pas. Elle osa quand même le gratifier d'un claquement de langue, et, d'une expression offusquée lorsqu'il mentionna sa propre dangerosité, même si ses yeux rieurs confirmaient ses dires. Bien sûr qu'elle n'avait rien risqué. Quant au fait qu'il avait l'air con.....

Ma foi le but était bien de le surprendre, et l'effet est plus réussi que je ne m'y attendais.

Cependant elle ne répondit pas, balayant la remarque d'un revers de la main, ne le gratifiant même pas d'un regard, alors qu'il se levait. Kiki choisi cet instant pour revenir se poser dans le cou de sa maitresse. Quelque chose clochait ici, mais elle n'arrivait pas à mettre le doigt dessus. Depuis qu'elle était arrivée elle ressentait cette étrange atmosphère mêlée d'oppression et de tension. Comme si toutes les personnes d'Haven avaient subitement décidées d'être fatiguées et tracassées au même moment. Une chape de plomb posée sur une marmite de peur.

Cela n'empêcha pas son hôte de revenir avec ce qu'elle désirait le plus à cet instant précis: à boire. Elle le gratifia d'un signe de tête, ce qui pour elle était l'équivalent d'un remerciement. Puis se levant pour s'approcher de la fenêtre alors que le Héraut continuait à parler, elle ferma un instant les yeux pour écouter ce qu'il ne lui disait pas. Jusqu'au mot de trop.

- Vieille ? Attention petit moineau, à jouer avec le chat il pourrait bien te manger. Traite moi de vieille encore une fois, et je te montrerai à quel point je peux devenir dangereuse en te donnant une furieuse envie de danser la gigue pour les semaines à venir. Elle se retourna vers lui, se posant dans une attitude lascive contre la fenêtre. De plus il me semble que tu as honoré plus d'une fois cette "vieille barde". Sa voix se fit plus basse, plus tendre, séductrice et tentatrice. Et je connais pas mal de tes habitudes sexuels, je sais que la gérontophilie n'en fait pas partie. Quant à me renvoyer dans Haven. Voyons, Wylan Sa main balaya l'air comme si elle pouvait chasser cette idée de la pièce, alors qu'elle lui souriait joueuse. tu me connais. Si je veux rentrer quelque part... Je rentre.

Elle prit une gorgée du verre qu'elle savoura un instant, les yeux mi-clos, laissant un frisson descendre le long de son échine au rythme de l'alcool coulant dans son gosier. 

- Et puis j’espérais que tu sois dans le coin. Si les choses sont aussi avancées qu'il y parait, il m'aurait paru étonnant que tu ne sois pas aux premières loges pour organiser la contre attaque. Au passage... Si je m'étais amusée à te prévenir, tu aurais fait en sorte que je reste chez moi, ou pire, que je sois surveillée sur tout mon trajet, et tu sais à quel point je déteste ce manque de liberté. un sourire espiègle se dessina sur son visage Et que serait une artiste sans une entrée remarquée ? En parlant d'artiste, comment se porte Kyra ? 

Ce sourire, cependant, s'effaça, laissant place au visage impassible et froid qu'elle offrait en générale au monde extérieur. Se retournant son regard semblait chercher quelque chose bien au-delà de la fenêtre.

- Ceci étant dit mon sombre Héraut tu as éludé ma question initiale.

Elle ne détournait pas le regard. Ce qu'elle avait entendu, vu, et ressenti durant son trajet jusqu'ici ne laissait pas vraiment de place aux doutes: les choses étaient graves et ne pouvaient qu'empirer. Ce qui émanait du collégium n'en était qu'un écho. Elle écoutait, et plus elle écoutait plus les poils de son furet se hérissaient sur son dos. Kis'trach n'aimait pas ce qu'ils ressentait, et Kis'trach ne se trompait jamais.

- Jouons franc jeu, tu veux bien? elle se tourna pour lui faire face, ses mains autour de son verre, ses yeux verts braqués sur le Héraut Je suis rentré car quelque chose m'a dit de revenir. Appelle ca l'intuition, le destin, par les dieux, je ne saurai te répondre. Je sais juste que je devais revenir, que je devais être là. Maintenant arrête de me prendre pour une perdrix de l'année, on se connait depuis assez longtemps, je vois bien que tu es préoccupé, et dis-moi la vérité: a quel point cela va mal ? Elle se tourna vers la fenêtre. Elle se souvenait d'un Haven insouciant, d'un chant de joie qui embaumait l'air, et cette sensation d'être libre comme nul part ailleurs. Et comment puis-je vous aider? Et je t'en prie épargne moi ton air surpris, je n'ai pas besoin de te regarder pour savoir que tu ne t'attendais pas à ça. Mais tu me connais, et tu sais de quoi je suis capable, on ne t'a pas envoyé me surveiller pour rien. Dis-moi ce que je peux faire pour vous être utile? elle se tourna vivement, semblant flotter au-dessus du sol, elle s'empressa de rejoindre son fauteuil et de se rassoir face à lui, les coudes sur les genoux, la tête posée dans ses mains, elle plongea son regard brillant dans celui de Wylan Sois mon ménestrel ce soir, et raconte moi une histoire.

Elle laissa une vague de confiance et de sérénité monter en elle, s'ouvrant au Héraut qui lui faisait face. Le trajet avait été long jusqu'à Haven, mais elle était revenue car il le fallait, et elle ne comptait pas rester sur la touche. Et pour cela Wylan devait comprendre qu'elle n'était pas une menace.
« Modifié: 07 juillet 2016, 15:01:40 par Molly »

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : [RP intro] Wylan/Molly Passé, présent, futur.
« Réponse #5 le: 08 juillet 2016, 11:10:59 »
Il était toujours aussi difficile de savoir quand la Barde plaisantait ou non. Dans la présente situation, Wylan préférait partir du principe qu'elle était sérieuse.

« J'ai quelques doutes. Tu n'aurais jamais réussi à te débarrasser de la garde sans te griller définitivement auprès du Conseil des Bardes. Or, tu es comme moi, tu as pleinement conscience des limites que tu peux franchir, et de celles qu'il vaut mieux se contenter de frôler.»

Ah. Elle était surprise qu'il soit là ce soir, mais elle se doutait qu'il serait là. Joliment contradictoire! Et quel était le rapport entre un artiste et Kyra? La capacité de cette barde de sauter du coq à l'âne laissait toujours Wylan perplexe. Faisait-elle exprès pour déstabiliser son interlocuteur ou était-ce naturel chez elle?

«Kyra va bien. Être un gigantesque cheval magique - enfin, Kyra est petite, mais tu vois ce que je veux dire - la préserve des vicissitudes de l'âge et du combat. Alors que je ressemble de plus en plus au coupon d'entraînement d'une couturière en herbe, elle est aussi resplendissante qu'au jour du Choix.»

Il sentit la présence à moitié endormie de Kyra dans son esprit.

:Merci, très cher. :

Wylan faillit s'étouffer de rire quand Molly lui reprocha d'éluder ses questions. C'était le comble!

«Parce que tu as posé une question? Tu as beaucoup babillé, passablement surjoué et énormément sous-entendu.»

D'habitude, il aimait bien leurs petits jeux, mais ce soir, il aurait préféré qu'elle aille droit au but. Mais c'était trop demandé à un Barde. Finalement, elle finit par poser une vraie question, directe, en termes simples. Wylan faillit soupirer de soulagement, mais le sujet était trop sérieux. Il prit quelques instants pour réfléchir avant de prendre la parole.

«Hmm... Si seulement il n'y avait qu'une seule histoire à raconter... Je peux déjà te raconter la version expurgée d'exagération. Mais pour la version longue, je vais devoir attendre l'autorisation de mon Roi ou de son Héraut. Attends quelques instants.»

:Kyra, Taver est-il réveillé?:
:Mmhh? Il doit s'être endormi après notre petite soirée. Mais il est juste à côté, je le réveille.:


Wylan ne put s'empêcher de grimacer à l'évocation de la "soirée" que Kyra avait passée avec Taver.

:Dieux... tu n'étais pas obligé d'être aussi détaillée!: Il soupira.: Dis-lui qu'un nouveau joueur vient d'entrer dans la partie et qu'il pourrait nous être utile. Je lui demande l'autorisation de lui raconter plus que le minimum.:

Une deuxième voix s'imposa dans ton esprit.

:Moroumpf... Quel minimum, quel joueur ?:
: Une vieille Barde sur le retour. Elle était partie parce que... bah, parce qu'elle déteste ne pas être libre. Bref... Elle est très compétente. Et ça fait des années que je la surveille, je la connais donc plutôt bien... En fait, je voulais surtout la brancher sur nos petits problèmes de politique interne... les nobles qui râlent et qui fomentent des complots, etc.:
:Ok, vas y.:


La voix se retira aussitôt, laissant Wylan seul avec Kyra.

:Tu déteins sur lui! Depuis quand il s'adresse directement aux autres!:
:C'est plutôt lui qui m'a "déteint" dessus ce soir.:


Cette fois, Wylan fut plus amusé que choqué et un grand sourire vint se peindre sur son visage. Il eut du mal à prendre une voix sérieuse pour entamer son récit.

« Comme je l'ai dit avant, il y a plusieurs histoires. On va commencer par la situation politique. Rethwellan a un gros problème de succession. À la mort du précédent Roi, Thelarson, son frère, a pris la succession en attendant que Rafalentha, l'héritier légitime, soit assez mûr. Sauf qu'en fait, il a fait main basse sur toutes les instances dirigeantes du pays et a refusé de rendre son trône à Rafael. Finalement, lui, ses deux jeunes frères et leur demi-frère - Alemdar, qui est maintenant Héraut du Roi - ont décidé de fuir, craignant pour leur vie. Ils se sont réfugiés ici. Thelarson a sauté sur l'occasion de déclarer la guerre à Valdemar, au motif que nous aurions enlevé les Princes. Depuis, c'est le foutoir. On leur a infligé une grosse déculottée cet été. Depuis c'est beaucoup plus calme. Juste de petites escarmouches de temps en temps. Thelarson sait qu'il ne peut pas gagner, mais il refuse d'accepter la défaite.»

Molly

  • Bardes
  • Barde qui barde
  • Messages: 37
    • Voir le profil
  • Fiche: Vis ta vie
  • Compagnon ou Familier: Kis'trach (furet)
  • Âge: 47
Re : [RP intro] Wylan/Molly Passé, présent, futur.
« Réponse #6 le: 08 juillet 2016, 14:12:37 »
"Un coupon d'entraînement d'une couturière en herbe", l'image amusait beaucoup la barde. Elle pencha la tête d'un côté puis de l'autre, tournant autour de Wylan, et l'observant comme on regarde une bête avant de l'acheter, un peu plus et elle vérifiait l'état de ses dents.

- Une couturière plutôt douée, tu ne perds rien de ta superbe avec l'âge, mon surveillant préféré, et les cicatrices donnent un côté mauvais garçon qui parle aux désirs les plus secrets des femmes, ne me dit pas que tu n'en joues pas.

Toujours enjôleuse, toujours à le regarder avec l'avidité d'une personne qui n'a pas mangé depuis des mois, le sourire en coin sans se départir de sa superbe. Elle lui lança un clin d'oeil en riant doucement.

Mais je n'ai pas faim ce soir.

Et elle se détourna vivement de lui, jouant de sa longue chevelure rousse. Il n'y avait rien de plus que du charme, elle ne voulait pas de lui, du moins, pas cette fois. Cette attitude était celle qui lui avait attiré quelques soucis il y a de cela quelques années, mais elle n'en changeait pas.

Et bien sûr qu'elle savait qu'elles étaient les limites à ne pas dépasser, le collegium avait été clair à ce sujet, et les visites de Wylan étaient là pour s'en assurer. Pas tant qu'elle ne pouvait pas les atteindre, ni même que les dépasser ne l'amuserait pas mais... Mais si il y avait bien une chose qu'elle préférait éviter c'était d'avoir une bande de bardes coincés lui tomber sur le râble à la première occasion. Sur ce point là il avait raison, ils se ressemblaient définitivement tout les deux. Toujours à jouer avec le feu en évitant de se brûler

- Mon petit coeur, tu le sais, ce qui compte ce ne sont pas les mots, c'est les silences entre eux. Si tu n'es plus capable de te rendre compte quand il y a une question cachée, alors c'est que tu es bien plus fatigué qu'il n'y parait, et Kyra tout cheval magique qu'elle est devrait te forcer à t'arrêter un peu quitte à t'enchaîner au lit, idée qui devrait plaire à une ou deux de tes maitresses soit dit en passant.  Et puis tu le sais je déteste quand mes jouets sont cassés.

Elle se releva en prenant son temps, pendant que Wylan lui demandait de patienter, se promenant dans la chambre en fredonnant doucement, lissant les plis imaginaires de sa robe. Demander des autorisations ? Au roi et à son second ? Carrément ? Elle commençait furieusement à se demander dans quoi elle s'était embarquée.

Si mes anciens professeurs me voyaient aujourd'hui proposer mon aide au Roi... Par les dieux Molly tu aurais peut être du rester dans ta tour.

Il reprit la parole, il semblait amusé mais cela s'effaça. Sûrement un bon mot de Kyra comme cela leur arrivait souvent quand ils étaient chez elle. Etrangement elle pensa qu'elle aurait aimé connaitre les affres de cette relation, qui sait, elle aurait peut être enfin trouvé quelqu'un à sa mesure. Cependant elle savait que cela voulait dire s'enchaîner à quelque chose de bien plus fort que la vie elle-même, et cette partie l'enchantait nettement moins. Elle se concentra pourtant sur ce que disait Wylan, sans lui offrir autre chose que la vision de son dos, bras croisés, elle n'en perdait pas une miette. Intérieurement elle tressaillait, et Kis'trach se tourna sur les épaules de Molly pour pouvoir regarder le Héraut droit dans les yeux. Il y avait donc bien une guerre... Enfin après tout il y avait toujours une guerre. A la fin de son explication, la barde se mit à arpenter la pièce sans jamais regarder le héraut, une main sur le menton dont un doigt tapoté régulièrement sa tempe, comme si ses réflexions se bousculaient et qu'elle les arrangeait une à une, laissant le silence s'installer dans la pièce.  Son attitude avait changé, envolée l'enjôleuse, envolée la barde manipulatrice. Son visage était un masque froid, et dans ses yeux dansaient les différentes possibilités qu'impliquaient les révélations du Héraut.

-La guerre ne change jamais.

Furent ses premiers mots alors qu'elle haussait les épaules avant de se retourner pour faire face au héraut

- J'avais entendu parler de problème avec Rethwellan tu t'en doutes, voilà qui éclaire cela d'un jour nouveau. elle sembla réfléchir un instant Le pouvoir appelle le pouvoir Wylan. Excepté pour vous les incorruptibles "blancs", mais en règle générale, plus une personne possède, plus elle cherche à posséder. Tu sais très bien que Thelarson n'arrêtera pas, tu es assez intelligent et expérimenté pour cela. la suite semblait être des réflexions à voix haute plus que de véritables paroles adressées au héraut Il sera prêt à toutes les extrémités, même les plus abjectes, pour obtenir ce qu'il veut, surtout si il a l'impression qu'il peut tout perdre à chaque instant. Et il peut encore tout perdre tant que sa famille est en vie. Rafael doit encore avoir des partisans, des gens qui espèrent son retour. elle tourna de nouveau le dos à l'homme assis, Molly s'était finalement trouvée près de la fenêtre, où sur le rebord reposé son luth qu'elle caressa d'une main distraite, le regard dans le vide Vous avez 4 des membres de sa famille ici, dont l'héritier légitime. Et si on peut écarter le nouveau Héraut du roi, car le plus difficile à atteindre, ca vous fait 2 cibles potentielles pour détruire l'héritier au trône sans même essayer de l'attaquer en direct. C'est ce que je ferai si j'étais lui. Attaquer d'abord les plus vulnérables et les plus accessibles, pour affaiblir ou pousser à la faute les deux autres. En premier les deux jeunes frères, puis attendre l'erreur commise par l'héritier, ou le héraut, pour réduire à l'état de poussière toute idée de rebellion.

Sa main effleura une dernière fois le luth avant qu'elle ne se retourne vivement vers Wylan. Son ton était impérieux quand elle reprit la parole, profond, grave, faisant face au héraut elle planta son regard au fond de ses yeux comme si elle avait pu lui en extirper l'âme.

- Il utilisera tous les soutiens qu'il peut avoir ici. Et Rethwellan n'est pas un pays pauvre, du soutien il en obtiendra, si ce n'est déjà fait. On en revient toujours au même fait: le pouvoir appelle le pouvoir. La promesse d'en obtenir peut pousser certains à choisir leur camp, et ce ne sera pas le vôtre. Haven a toujours été en proie aux complots, tout le monde veut être roi à la place du roi, et nombreux sont ceux qui considèrent toujours les compagnons comme des vieilles carnes, sans vouloir t'offenser Wylan. obliger Valdemar à disperser ses forces sur les frontières, par des escarmouches qui semblent sans intérêt, et continuer de saper le pouvoir ici dans ses fondations. Diviser pour mieux régner, et quand la nasse se refermera, alors il écrasera en déchaînant toute sa puissance. elle jouait toujours avec son luth d'une main, caressant Kis'trach de l'autre qui semblait tendu comme une corde d'arc Si il ne peut pas les atteindre physiquement, il suffira de saper leur moralité, s'insinuer dans leur tête, les humilier jusqu'à ce qu'ils ne restent d'eux que des loques que le Héraut du roi, ou l'héritier, ne pourront regarder sans souffrir. C'est même plus simple à faire qu'un attentat, et même sans aucun don. Et comme je suppose que l'éthique de Valdemar empêche le pouvoir en place de traverser la frontière pour anéantir la menace, il a largement le temps de le faire. Surtout avec des alliés. un grand geste de la main Bien sûr tout cela ne sont que des hypothèses, mais elles entrainent d'autres questions.
 
Son ton s'était fait froid alors qu'elle débitait ce qui pour elle était des faits. Les sentiments, autres que la haine et l'envie, dans ce genre de complots n'entraient pas en ligne de compte, elle l'avait vu, elle savait ce que les hommes pouvaient faire. Elle connaissait chaque rouage et chaque règle de ce jeu. Chaque cours se ressemblait: ragots, rumeurs, déshonneur. La destruction d'une personne pouvait prendre maintes formes, et aucune d'elle n'était belle à voir. Combien de jeunes nobles, ou héritiers, avaient été poussés au suicide par les mauvaises personnes, et les mauvaises rencontres ?
Cependant elle savait qu'il y avait plus. De simples querelles politiques ne pouvaient expliquer seul  la tension qui émanait du pays.

- Quelles sont les forces dont il dispose ? elle leva une main pour inciter le héraut à se taire Je ne te demande pas de secrets d'état Wylan, ne répond pas à cette question et oublie un instant ton roi, son héraut, et tout le reste. Tu n'es pas là pour me faire un rapport tronqué de ce que tu ne veux, ou ne peux pas me dire. Cette fois je parle à l'homme, et à ce qu'il ressent, c'est ton avis que je veux, ni celui du conseil héraldique, ni celui du pouvoir, le tien. Ce Thelarson... Jusqu'où est-il prêt à aller ? Avec qui est-il prêt à s'allier uniquement pour voir son rêve de grandeur se réaliser ? Qu'est-il prêt à elle sembla chercher un instant le bon terme utiliser ?

Ses épaules s'affaissèrent un instant, bras croisés sur sa poitrine, le regard se perdant au delà de Wylan.

- Toi comme moi nous savons que la fin justifie les moyens. L'histoire est remplie d'homme qui ont fait appel à l'horreur comme moyen pour arriver à leurs fins. L'en crois-tu capable ? Molly pencha la tête de côté, se concentrant de nouveau sur le héraut, son regard vert plongé au fond des yeux de Wylan, bras croisés sur sa poitrine, Kis'trach sur ses épaules dressé pour fixer lui aussi l'homme A moins qu'il ne soit qu'un pion, ou qu'une histoire que tu me racontes pour m'occuper, et qu'il y ait pire, des choses que tu ne peux ou ne veux pas me dire ?

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : [RP intro] Wylan/Molly Passé, présent, futur.
« Réponse #7 le: 09 juillet 2016, 10:17:04 »
«Kyra? D'où te vient cette idée étrange que Kyra pourrait avoir envie de faire une pause? On est bien trop semblables tous les deux!»

Certes, il était habituel qu'un Compagnon serve de guide et conscience à son Héraut. Mais si Kyra s'était révélé une conscience précieuse pour tout ce qui touchait à la déontologie et à l'éthique, elle n'avait par contre fait montre d'aucune aptitude à raisonner son Héraut, elle-même étant aussi casse-cou et irresponsable que lui.

Wylan ne s'attendait pas que Molly parte dans un tel monologue suite à sa petite mise en contexte. Car il ne s'était agi que de cela, une mise en contexte, destinée à faire comprendre la situation actuelle du pays. Il écouta néamoins attentivement la Barde. Elle avait toujours su faire preuve de bon sens, et son instinct, aiguisé comme celui de tout Barde, était excellent. Cependant, dans ce cas précis, il lui manquait beaucoup trop d'informations pour comprendre et analyser la situation correctement.

«Tu aurais dû faire de la politique, pas de la musique.»

Il n'avait pas prévu de discuter plus avant du sujet de Rethwellan, car il ne comptait pas utiliser la Barde sur ce front-là. Mais il ne pouvait pas ignorer la longue analyse de Molly non plus.

«Tu as un convoi de retard, ma belle. Les princes de Rethwellan ont déjà était la cible d'une attaque... en tout cas deux (trois tout dépend comment tu comptes) d'entre eux. Une mage était pervenue à envoûter l'aîné, celui qui est devenu Héraut, et à prendre possession du dernier. Heureusement, Alemdar —  l'aîné donc, le bâtard — a pu lutter contre l'envoûtement et n'a pas réussi à tuer son frère Rafael. Ils ont depuis été libérés de toute magie et ont appris comment se protéger de futures attaques... Ils vivent ici, surveillés constamment par des Hérauts et des soldats. Je ne m'inquiète pas pour les deux frères cadets. Rafalentha, lui, est sur le front depuis des décades. Il est accompagné par le meilleur soldat de la garde, l'ancien second de Alemdar. Je ne me fais pas de soucis pour lui non plus. C'est un très bon guerrier et un brave gamin.»

En tout cas il avait rapidement conquis les cœurs des réfugiés rethwellanais et des déserteurs passés dans leur camps. Il avait tout pour plaire: il est beau, il était doué au combat, il avait le cœur à la bonne place et une droiture digne du Héraut le plus coincé. Sa présence sur le front avait — comme prévu — énormément bénéficié à sa cause politique et il représentait maintenant l'incarnation vivante de l'espoir pour les populations opprimées de Rethwellan. Évidemment, se trouver aussi près de son pays avait au début présenté quelques désavantages. Malgré sa nouvelle maîtrise de ses Dons, il avait rapidement souffert avec sa terre natale, qui était salie par des pratiques indicibles.

«Cette guerre contre Rethwellan n'est pas ce qu'elle semble être. Ou plutôt, elle n'est pas que ce qu'elle semble être. Elle n'est qu'un des fronts d'une guerre entre Valdemar et... autre chose. Tu m'excuseras de ne pas t'en dire davantage à ce sujet.»

Wylan était peut-être autorisé à parler de quelques aspects de la situation actuelle avec Molly, mais tout ce qui concernait Aanor et le Sombre était maintenu sous le sceau du secret. Seules quelques personnes à Valdemar, avant tout les gens concernés directement par Aanor, étaient au courant des ramifications les plus sombres de la guerre et des troubles qui secouaient plusieurs pays.

«Thelarson ne m'inquiète pas. Cette guerre non plus. Ou plutôt, dans la configuration actuelle, je sais que Thelarson n'a aucune chance de gagner. Il n'a pas le pouvoir d'utiliser les méthodes que tu suggères. Son armée est exsangue, son pays meurt de faim. Il a déjà perdu. Il le sait sans doute aussi, au fond de lui. Mais autre chose l'empêche sûrement de capituler.»
Il soupira. «Attention, ne va pas croire que j'excuse cet homme. C'est son incapacité à quitter le pouvoir qui l'a mené dans cette situation. Mais il a sans doute été encouragé par d'autres qui n'avaient pas en tête le bien-être de Rethwellan.»

Ni même le bien-être de Thelarson tout court.

Le problème des espions et des loyautés vacillantes était plus grave. Ils avaient bien malgré eux abrité un espion involontaire pendant des décades. La pauvre Riannon avait été utilisée à son insu, par cette femme détestable. C'était elle aussi qui avait sans aucun doute envoûté Alemdar et possédé Jeremahiam. Et qui savait combien d'autres victimes elle avait pu faire pendant son bref séjour à Valdemar? Elle n'était sans doute pas le seul agent du Sombre à avoir infiltré leurs rangs. Wylan n'était pas naïf, il se doutait bien qu'on découvrirait encore de nombreux espions — volontaires ou non — des traitres et des gens dupés. Sans compter tous ceux qui trahissaient "pour le bien de Valdemar". Finalement, c'était eux qui inquiétaient le plus l'espion royal.

«Mais tu soulèves un point important. Nous savons que cette "autre chose" cherche à rallier des partisans à Haven. Ou qu'elle essaie de fomenter des troubles. Elle l'a déjà fait à Iftel, menant le pays dans une situation presque désespérée. Heureusement, je crois que grâce à notre intervention, elle a perdu beaucoup de pouvoir. Mais là-bas, elle agissait au grand jour, pourrait-on dire. Ici, elle agit en sous-main. Or le cercle héraldique n'a aucun moyen de s'infiltrer parmi les potentiels traîtres. Simplement parce que c'est après nous qu'ils en ont. Encore une fois. Tu te rappelles sans doute qu'ils ont tenté un coup d'État à la mort du précédent Roi? Ils ont enlevé la famille royale, profitant du fait que tous les Hérauts ou presque étaient sur le Champs des Compagnons. Les instigateurs ont évidemment été arrêtés. Mais tout nous pousse à croire qu'ils ont encore des partisans parmi les nobles et que ceux-ci tenteront un nouveau coup d'éclat.» Il sourit, l'air désabusé. «Et c'est là que tu entres en jeu.»
« Modifié: 09 juillet 2016, 10:52:54 par Héraut Wylan »

Molly

  • Bardes
  • Barde qui barde
  • Messages: 37
    • Voir le profil
  • Fiche: Vis ta vie
  • Compagnon ou Familier: Kis'trach (furet)
  • Âge: 47
Re : [RP intro] Wylan/Molly Passé, présent, futur.
« Réponse #8 le: 09 juillet 2016, 12:05:14 »
- Ce n'est pas parce que je ne joue pas, que je ne connais pas les règles.

Elle aurait pu faire de la politique, mais cela voulait dire s'enchaîner à des alliances, et même si c'était des alliés, s'enchaîner voulait dire perdre sa liberté d'action. Et cela ne plaisait pas à Molly. Pas du tout.

Le claquement de langue qui suivi exprima le mécontentement de la barde sur la notion du convoi de retard
 
Bien sûr que j'ai un convoi de retard, si Haven n'avait pas été si coincé, j'aurai peut être été là pour aider à l'époque.
 
Mais ils n'allaient pas épiloguer ce jour sur sa retraite. Ce n'était pas le lieu, ni l'instant. Elle revint s'assoir, jambes croisées, face à Wylan pendant qu'il lui expliquait que tout ce qu'elle avait imaginé était arrivé. Tout s'était donc déroulé comme elle l'avait vu, et cela lui décrocha un sourire. Malgré tout elle n'avait pas perdu sa faculté à analyser, et cela la rassurait. Elle ne le regardait pas vraiment, les yeux perdus dans le verre avec lequel elle jouait d'une main, faisant tourner doucement le liquide qu'il restait à l'intérieur. Cependant quand il mentionna que tout cela n'était qu'une pièce d'un tout la curiosité de la barde fut piquée au vif, elle se mit donc à fixer en coin le héraut. Jusqu'à ce qu'il mentionne qu'il ne pouvait en dire plus, elle braqua de nouveau ses yeux verts sur l'alcool, relevant le menton d'un air dédaigneux, avant de le descendre d'une traite et de le poser dans un bruit exagéré sur la table basse à ses côtés.

- Sécurité de l'état je présume ? Il est tellement plus simple d'accepter l'aide de quelqu'un sans lui donner tous les tenants et aboutissants.

Cela la vexait, elle comprenait, mais elle était vexée. Elle n'avait pas dormi dans des bouges innommables soir après soir durant le trajet jusqu'ici pour s'entendre dire qu'on ne pouvait rien lui raconter. Elle se leva donc, laissant le héraut dans son fauteuil, s'éloignant, de nouveau dos à lui. La suite ne l'intéressait guère. Elle n'était pas une guerrière, alors les rapports sur un combat contre un monarque à bout de souffle et acculé, ce n'était pas son rayon, et cela faisait même rarement de bonnes ballades. Personne n'aime chanter qu'on a écrasé un homme incapable de tenir à cheval. Cependant la mention d'une tierce partie piquait la curiosité de la barde. Et son esprit commençait déjà à chercher les ramifications pendant que Wylan continuait son histoire. C'était donc ça: cette tension dans le pays, allait bien plus loin que le conflit avec Rethwellan.

Valdemar était infiltré, et par "autre chose" -comme le héraut se cantonnait à l'appeler- que ce Thelarson dont l'avenir semblait déjà scellé. Un sourire apparut sur le visage de la barde quand il mentionna qu'elle avait soulevé une question intéressante. Et c'est en se retournant pour lui faire face qu'elle écouta la fin de son discours, ne ratant aucune miette qu'il voulait bien lui lancer. Elle claqua cependant la langue d'un air désapprobateur à la fin de son histoire.

- Tu ne m'envoies que les os de ton repas, comme on fait avec un chien sous la table, et tu penses que je vais accepter de risquer ma vie pour vous apporter de l'aide ?

Elle savait bien sûr qu'elle allait l'aider, mais ce manque de confiance en elle l'irritait au plus haut point. Certes elle avait quitté Haven, et avait eu des mots au sujet de l'éthique avec ses camarades. Cependant elle n'avait jamais trahi la couronne, et avait toujours agit pour le bien-être du pays... Et pour le sien aussi bien entendu. D'un geste ample de la main elle balaya cette réflexion, poussant un soupir résigné. Les mains posées sur les hanches, elle planta son regard dans celui du héraut.

- Et tu attends quoi de moi ? Que la barde répudiée par Haven, réapparaisse, infiltre leur rang, et les débusque ? Sans même savoir dans quoi je mets les pieds, et à quelles forces je devrais me frotter ? Tu sur-estime mes envies de suicide mon charmant ténébreux. Elle soupira de nouveau, avant de rejoindre le fauteuil face à lui, désignant d'un doigt son verre afin que Wylan le remplisse de nouveau Par Agnoma je sens que je vais le regretter. Tu sais que je ne peux rien refuser à ton envoûtant regard n'est-ce pas ? Dis-moi ce que tu veux. elle lui adressa un sourire enjôleur A part mon corps de déesse bien entendu.
 
Et d'un geste de la main elle l'invita à continuer. Elle détestait les nobles. Bien sûr ils lui permettaient de vivre, payant grassement ses prestations, cependant, leur petitesse d'esprit l'énervait au plus haut point. Alors infiltrer un groupe de nobles cherchant le pouvoir à tout prix, écrasant de leurs bottes crottées toute personne sur leur chemin, n'enchantait pas la barde plus que ca.
« Modifié: 09 juillet 2016, 12:06:52 par Molly »

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : [RP intro] Wylan/Molly Passé, présent, futur.
« Réponse #9 le: 10 juillet 2016, 08:01:14 »
«Tu en sais déjà plus que la majorité des gens. Pour quelqu'un qui n'est absolument pas impliqué, tu es sais même déjà beaucoup. Je t'assure que la plupart des gens ne possèdent qu'un morceau du puzzle et peu comprennent qu'elle fait partie d'un ensemble plus grand.»

Pensait-elle vraiment qu'après tant de temps loin de Haven, elle serait aussitôt acceptée dans le secret de Dieux? Wylan savait qu'elle n'avait jamais trahi. Mais elle n'avait pas aimé Valdemar au point de vouloir rester malgré l'adversité et les désaccords, ce qui pour le Héraut moyen — Wylan y compris —  était déjà une quasi-trahison. S'il était parti à chaque fois qu'il s'était senti enfermé...

: C'est exactement ce que tu fais, je te rappelle.:

: Oui, mais je "pars" pas... pas comme elle, je claque pas la porte. Je me trouve du travail ailleurs.:

Contrairement à ce que Molly semblait suggérer, jamais Wylan n'aurait envoyé quelqu'un de mal préparé en mission. C'était bien trop important. Et Wylan n'était pas Maître Espion pour rien, il avait l'habitude de jongler avec les informations et les secrets.
 
«Et là, il s'agirait juste de te frotter à quelques nobles mécontents, ne va pas imaginer autre chose. Tu auras évidemment toutes les informations nécessaires. Si tu t'impliques dans tout ça, tu finiras par en apprendre plus, je t'assure. Principalement parce que je sais que je ne peux pas t'empêcher d'écouter.»

Il resservit la Barde quand celle-ci l'exigea, mais il resta insensible à ses flatteries. Wylan n'avait certes aucune partenaire définie, mais il avait suffisamment de bon sens pour éviter d'accepter des avances alors qu'il venait à peine de quitter le lit d'une femme. Surtout si la femme en question ne dormait qu'à deux portes de l'endroit où il se trouvait. Il ne voulait pas que Lynn arrive et le découvre en train de flirter avec Molly. Se mettre à dos la vice-doyenne était une très très mauvaise idée; il n'avait aucune envie d'entendre dans les tavernes une chanson sur la taille supposée de son sexe ou autre.

Malgré ses récriminations, Molly semblait vraiment prête à s'engager, malgré le "peu" d'information dont elle disposait. Cela n'étonna guère Wylan. Comme tous les Bardes, elle en faisait des tonnes, mais au fond d'elle-même, elle était plutôt raisonnable.

«Envoûtant? J'ai le regard le plus banal du monde, heureusement pour moi. Un regard envoûtant, ce serait beaucoup d'emmerdes. Et j'ai pas besoin de ça pour mettre une femme dans mon lit.»

Il se servit lui aussi à boire et vida son verre dans l'instant. Il remplit une nouvelle fois le petit dé de cristal avant de continuer:

«Ce qui j'attends de toi, en premier lieu, c'est de devenir la nouvelle coqueluche de la noblesse. Je veux que tu deviennes LA Barde à la mode, celle qu'on invite à venir jouer dans les banquets les plus prestigieux, celle qu'on convie à animer un mariage entre deux grandes familles, celle qui est tellement dé-bor-dée que tes journées sont planifiées des décades à l'avance.»
Il esquissa un sourire cynique. «Ensuite, je veux que tu sois anti-système. Ce ne sera pas très difficile d'être crédible, après tout, tu as quitté Haven pour ça. Laisse-toi aller à toutes les critiques que tu as toujours eues à l'encontre du système éducatif, politique, etc.  Mets surtout l'accent sur l'horrible surveillance dont tu as fait preuve, toi, une dame responsable. Montre que même si tu es revenue, tu es "en dehors” du Cercle des Bardes.»
« Modifié: 10 juillet 2016, 08:04:23 par Héraut Wylan »

Molly

  • Bardes
  • Barde qui barde
  • Messages: 37
    • Voir le profil
  • Fiche: Vis ta vie
  • Compagnon ou Familier: Kis'trach (furet)
  • Âge: 47
Re : [RP intro] Wylan/Molly Passé, présent, futur.
« Réponse #10 le: 10 juillet 2016, 10:40:20 »
- Ce n'est pas la couleur des yeux, ou leur forme qui rend un regard envoûtant chéri, mais ce qui s'en dégage.

Sirotant le verre qu'il lui avait si aimablement servi, Molly fixait le héraut du coin de l'oeil. Il y avait toujours ce petit éclat dans les yeux de Wylan qui rassurait la barde,le jour où il disparaitrait, alors les choses seraient irrécupérables. Pour l'instant, si ce n'est la fatigue qui semblait s'accumuler plus vite que les poux sur la tête d'un mendiant, cet éclat était toujours présent. La barde se déplaça légèrement sur son siège, pour poser son coude sur l'accoudoir, sa tête penchée de côté sur sa main, les yeux dans ceux du Héraut comme s'il lui racontait l'histoire la plus passionnante de cette dernière décade.

Ainsi il voulait qu'elle fasse de l'esbrouffe, qu'on ne parle plus que d'elle, et qu'on la désire partout. Cela pourrait amuser Molly finalement, être vue, et être remarquée. Même si la plupart de ces soirées étaient souvent d'un ennui mortel, et que les nobles avaient pour eux la conversation d'une poule, tout dans le paraître et rien dans la tête. Mais cela lui permettrait de montrer son talent, et ce détail excita l'actrice qui sommeillait en elle. Depuis combien de temps n'avait-elle pas été le centre d'attention ? A part dans les petits domaines seigneuriaux  où le palefrenier du coin était souvent le fils du seigneur, et où les mariages entre cousins étaient aussi naturels que de respirer. Des représentations publiques un peu plus spectaculaires cela pourrait lui faire du bien.

-  Tu me demandes un véritable rôle de composition en somme.

Son ton était ironique, parfait pour accompagner le cynisme de son compagnon du soir. Même si elle était partie depuis longtemps, il y avait peu de bardes qui avaient claqué la porte d'Haven comme elle l'avait fait. Ou tout du moins, peu qui étaient partis avec tant d'emphase. Et il devait bien rester un bruit de couloir ou deux sur la barde la plus surveillée du royaume. Son verre de nouveau finit, elle s'étira un instant, et déposa Kis'trach sur l'accoudoir afin qu'il puisse faire de même.

- Il me reste cependant quelques questions mon héraut. - elle se leva afin de s'approcher de son luth, avec lequel elle commença à jouer, une lente mélodie teintée de mélancolie - As-tu quelques noms de nobles sur qui je devrais me concentrer ? Des soupçons sur des individus qui te semblent naturellement doués pour la duperie? Je vais aussi avoir besoin de rencontrer la doyenne des bardes ou à défaut la vice doyenne. Je pense qu'une clarification de mon statut avec elles ne sera pas un luxe. Surtout qu'il faudra qu'elles corroborent l'histoire de mon retour. - la mélodie se fit plus forte, plus violente, avant qu'elle ne l'arrête brusquement, fixant ses yeux verts sur Wylan - Et, dernier détail mais non des moindres, jusqu'où ai-je le droit d'aller dans l'utilisation de mes... Compétences? Même si il me plait de penser que tu ne comptes que sur mon charme irrésistible pour trouver les informations que tu cherches.

Elle déposa l'instrument, se mouvant dans la pièce avec la grâce d'un chat, laissant ses mains glisser sur chaque meuble comme si elle cherchait à en faire sortir une musique à eux. Il ne serait pas facile de se faire accepter par les nobles, on lui poserait beaucoup de questions. Pourquoi une barde critiquant à ce point le système, reviendrait-elle pour en faire partie ? Et pourquoi maintenant ? Il faudrait composer, et la jouer finement. Pas qu'elle ne s'en sentait pas capable, bien au contraire, mais elle avait besoin d'avoir une base solide, et surtout un soutien indéfectible des instances dirigeantes de son cercle. Et par dessus tout, elle espérait bien qu'on ne lui demanderait pas de faire tout cela avec les mains liées dans le dos. Cela lui ferait l'effet d'être une vigie au sommet d'une tour à qui on demande de surveiller les frontières avec les volets fermés.

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : [RP intro] Wylan/Molly Passé, présent, futur.
« Réponse #11 le: 10 juillet 2016, 11:47:07 »
«Je sais. Ça va être terriblement compliqué pour toi. Je compatis sincèrement.»

Il vida son verre pour ponctuer ses propos.

Ces femmes qui voulaient tout, tout de suite. Ne comprenait-elle pas le plaisir qu'il y avait à égrainer les informations une par une? Où était le plaisir dans la précipitation? Et comment espérait-elle tout retenir s'il lui lançait toutes les données à la figure en une fois? De plus, Wylan avait besoin de consulter ses notes, de discuter avec d'autres avant de donner des cibles définitives à Molly.

«J'ai des noms. Ils te seront communiqués postérieurement. Mais dans un premier temps, je pense qu'il serait bien que tu sondes un peu le terrain. Ne t'attaque pas tout de suite à ces gens, cela risquerait d'attirer l'attention.»

Quant à une entrevue avec Riannon, elle était en effet nécessaire. Il serait sans doute difficile pour la Doyenne de trouver un terrain d'entente avec la vieille barde. Elles avaient un style diamétralement opposé. Molly était tout en flamboyance et en gesticulations, Riannon était au contraire, froide, calme, posée.

«Je vais t'arranger une entrevue dès que possible. Je sais que Riannon est à nouveau sur pieds, c'est plus de son ressort que de celui de Lynn. Lynn a déjà bien assez à faire avec les étudiants.»

Et honnêtement, s'il pouvait éviter que les deux femmes se rencontrent pour parler de lui...

La question suivante de la Barde demandait une réponse plus développée. Le sujet était épineux, et y répondre ne serait pas facile. Surtout par pour Wylan qui était lui-même assez souvent en délicatesse avec les règles. Mais lui avait Kyra pour l'empêcher de franchir les limites, là où la Barde ne pourrait se fier qu'à son seul jugement.

Il se redressa dans son fauteuil et vint appuyer sa tête sur ses doigts croisés.

«Jusqu'où... tu connais nos règles. C'est toujours aussi délicat. Où situer la frontière? Comme tout Barde, tu as le droit de guider l'état d'esprit général dans une direction qui t'arrange. Vous faites tous ça, pour calmer une foule ou égayer une soirée. Mais tu ne peux pas obliger les gens à adopter l'état d'esprit qui te veut. Bref, c'est une question de dosage.»
Son regard se perdit dans le vague quelques instants. «Je peux te donner mon cas en exemple... si ça peut t'aider à ne pas franchir la limite. Quand je suis à la recherche d'informations, je survole les pensées superficielles des gens qui m'entourent. Je ne m'arrête sur personne ne particulier, je me contente de les effleurer par la pensée. Jamais je n'irai volontairement chercher une information au fin fond de l'esprit de quelqu'un au hasard. C'est contraire à l'éthique, et ça peut être dangereux et douloureux. Ce que je fais est déjà, en temps normal, au-delà des règles édictées par le Cercle. Si j'avais été un Héraut normal, on m'aurait interdit de telles pratiques, sauf dans des cas extrêmes.» Il accrocha un sourire au coin de ses lèvres. «Comme tu sais, les subtilités échappent souvent aux jeunes esprits, et il est plus facile de leur enseigner des règles trop strictes, qu'ils doivent parfois enfreindre par devoir, que des règles nuancées qu'ils ne savent comment interpréter.»

La Barde ne tenait décidément pas en place. Elle parcourait à nouveau la pièce, semblant réfléchir.

«Si tu as des doutes, il t'est toujours permis de demander conseil. Je sais que ça va t'écorcher la langue, mais parfois, ça ne fait pas de mal de demander l'opinion des autres.»

Molly

  • Bardes
  • Barde qui barde
  • Messages: 37
    • Voir le profil
  • Fiche: Vis ta vie
  • Compagnon ou Familier: Kis'trach (furet)
  • Âge: 47
Re : [RP intro] Wylan/Molly Passé, présent, futur.
« Réponse #12 le: 11 juillet 2016, 13:17:03 »
Un bruyant claquement de langue, et un regard presque furieux se braqua sur le héraut. Droite comme un I, bras croisés sous sa poitrine, visage fermé et dédaigneux, Molly fulminait et il n'y avait plus rien de joué.

- Des conseils ? Je n'ai pas besoin de conseils, j'attends juste du soutien dans mes choix. Tu es le mieux placé pour savoir que j'ai respecté ma parole jusqu'à aujourd'hui, m'ayant surveillé toute ses années en bon petit espion d'Haven, j'attends juste à ne pas me faire traiter comme une criminelle dès que je jouerai avec les limites. Et TU sais mieux que quiconque que le cercle des bardes a une tendance à être d'une rigidité affligeante. elle se calma cependant, la posture moins fermée, le visage adoucit, un peu las aussi, balayant la question d'un revers de la main Peu m'importe j'ai eu ma réponse. Je ne suis pas une enfant à qui on doit tenir la main, et je resterai dans les limites imposées par mes pairs. Cela ne rendra la chasse que plus ardue, et j'ai toujours aimé la difficulté. Et tu me connais assez maintenant pour savoir que j'ai beau avoir râlé tout ce que je pouvais sur mes compagnons et leurs règles, je n'en reste pas moins attaché à cette bande de coincés aussi rigides que des manches à balais. Sinon je ne serai pas revenu.

Voilà ce qui l'avait toujours agacé avec le cercle. Tout pourrait se régler tellement plus facilement si seulement on laissait un peu plus de marges aux gens doués, l'instinct était à son goût plus fort que les règles, et tout un chacun était à même de savoir si oui ou non, à un instant donné une action était nécessaire. Mais non, il y avait l'éthique, il y avait la morale. Bien sûr que les règles étaient strict pour que l'enseignement soit plus aisé, cependant il fallait une fois adulte laisser chacun évaluer de sa propre liberté, et pas continuer à taper dessus dès qu'il jouait avec le feu. Mais elle serait le bon petit soldat qu'on attendait qu'elle soit, en quittant Haven à l'époque elle savait pertinemment qu'elle perdrait voix au chapitre, si elle était restée, peut être aurait-elle pu imposer un peu plus sa marque auprès du cercle, mais on ne refaisait pas le passé, et Molly n'avait surtout jamais aucun regrets.

Poussant un profond soupir, elle se rapprocha de nouveau du luth pour commencer à le ranger. Kis'trach vint se poser face au héraut, planté sur ses pattes arrières en le fixant dans les yeux.

- Je rencontrerai la doyenne des bardes afin de discuter des modalités de mon retour ainsi que de l'histoire à colporter, nous verrons bien si nous pouvons trouver un terrain d'entente. Je suppose qu'elle est plus jeune que moi ? Elle n'aura peut être même jamais entendu parler du pourquoi de mon départ, voilà qui promet une conversation des plus fascinantes. A quoi dois-je m'attendre Wylan ? Une main de fer dans un gant de fer ? Ou y'a-t-il un peu de velours ? Que je sache tout de suite si nous trouverons un terrain d'entente, ou si je serai encore traité comme une paria par mes camarades.

Ses mains expertes avaient désaccordé l'instrument aussi vite qu'un héraut déshabillant une pucelle, se redressant, elle s'étira longuement, avant de revenir se poser face à Wylan. Elle aurait besoin du soutien intégrale de la doyenne pour pouvoir effectuer en paix ce qu'elle avait à faire, c'était indéniable, et pour cela il fallait qu'elle sache à qui elle avait à faire. Bien sûr elle ferait comme elle avait dit au héraut: rester dans les clous. Cependant elle devait pouvoir jouir d'un accès sans faille au collégium des bardes, et de parler sans détour, sans faux semblant, avec cette femme qu'elle brûlait d'envie de rencontrer. 

- Il ne me reste que deux questions. Premièrement: qui est la reine, ou le roi, du ragot, du potin, du truc croustillant ? Cela reste encore la meilleure façon de faire avancer ma réputation. Et deuxièmement: je suppose que mon ancienne chambre n'est plus disponible, et je refuse de retourner dormir dans une auberge poisseuse, et encore plus de devoir me faire le trajet jusqu'ici tous les jours, donc peux-tu avoir pitié de la pauvre femme que je suis et me désigner le lieu qui sera le mien ? De préférence dans les derniers étages, avec une magnifique vue, très grande fenêtre, une cheminée. son sourire se fit enjôleur une fois de plus et tu me connais, un très grand lit serait un plus non négligeable.


Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : [RP intro] Wylan/Molly Passé, présent, futur.
« Réponse #13 le: 13 juillet 2016, 15:22:31 »
Wylan laissa passer l'accès d'orgueil de la Barde. Il n'avait jamais prétendu qu'elle était incompétente, mais plutôt que si elle doutait d'où se situait la limite, elle pourrait toujours demander. Elle n'avait pas de Compagnon pour la conseiller, alors elle pourrait peut-être avoir l'usage de l'opinion de ses pairs.

L'espion comprenait mieux à présent pourquoi ça n'avait jamais collé entre Molly et le Cercle des Bardes. Si un Barde avait eu le malheur de commenter son comportement, son commentaire avait dû être particulièrement mal reçu.

Le Héraut ne tenta pas de parler davantage des règles et des limites et se contenta de répondre aux questions de Molly.

«Riannon? C'est une femme assez difficile d'accès. Froide, compétente, très très douée. Mais disons qu'une fois passé ce premier stade, c'est quelqu'un de très doux et attentif. Et terriblement inquiète pour les autres, je crois. »

Wylan avait assez peu fréquenté Riannon en dehors de ses fonctions officielles. Elle était certes sortie avec Beltran, mais ce fait était resté relativement secret, et quand leur histoire s'était terminée, il avait évité de trop voir la Barde. Il ne voulait pas que Beltran croie qu'il marchait sur ses brisées. Il ne la connaissait donc pas particulièrement bien.

«Et ne t'inquiète pas... elle sait qui tu es. À qui crois-tu que je fasse mes rapports te concernant?»

Molly décréta qu'il ne lui restait que deux questions. Wylan n'y croyait qu'à moitié. Mais si elle décidait effectivement qu'elle en savait assez pour ce soir, il pourrait peut-être aller se coucher à une heure raisonnable (raisonnable pour lui, donc). La première "dernière" question de la Barde laissa le Héraut plus perplexe. Trouver un seul roi des potins, c'était mission impossible. Comme il l'avait si bien dit à sa fille, ici tout le monde cancanait.

«La reine des ragots? Eh bien... chez les Hérauts, c'est évidemment moi.» Il sourit, mimant une couronne sur sa tête. « Chez les Guérisseurs, c'est difficile à dire. Ils sont tous trop sérieux. Peut-être le Trondi'irn. Peut-être l'as-tu connu? Il est là depuis longtemps, il est un peu plus jeune que moi. Chez les nobles, sans hésitation, c'est Fleur de Trévale. Elle arrive en tout cas à être au courant de tout ce qui se passe ici: qui couche avec qui, qui est amoureux de qui, le dernier comportement choquant de tel étranger, etc. »

Il se leva et s'étira, retenant non sans mal un bâillement. Il fit signe à la Barde de le suivre.

«Pour la chambre... ce soir je pense que je vais te conduire à une des chambres qu'on laisse libre pour les Bardes de passage. Après, il faudra que tu ailles voir avec l'intendante. Je suis sûre que tu parviendras à la convaincre de te trouver une chambre à ta convenance. Suis-moi, je te guide.»

Il guida Molly jusqu'à une chambre proche de l'entrée principale du Collegium. Il entra, alla chercher une chandelle pour l'allumer à une des lampes du couloir. Il revint dans la pièce et alluma la lampe qui s'y trouvait.

« Je pense que tu as tout ce qu'il te faut pour passer une nuit correcte. Bonne nuit, Molly. Je suis dans le coin encore quelques jours. Ensuite, j'ai une visite familiale à faire.»

Il avait tu l'existence de sa fille... la Barde l'apprendrait bien assez vite. Sur un sourire, il ferma la porte et s'en alla. Il avait pensé rejoindre son propre lit, mais il réalisa bien vite qu'il était toujours pied nu. Amusé, il partit rejoindre Lynn.