Auteur Sujet: Ce sang sur mes mains  (Lu 3908 fois)

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Ce sang sur mes mains
« le: 09 septembre 2016, 15:55:53 »
2e jour de la 9e décade d'été 1484 - Salle de bain

Il aurait dû être dans le bureau d'Alemdar pour lui faire son rapport. Cela faisait plus de deux marques maintenant qu'il était rentré, et l'Attitré l'attendait. Mais il ne pouvait pas. Pas maintenant. Il se sentait sale. Et le long bain qu'il venait de prendre ne l'avait absolument pas aidé. Il sentait encore l'odeur du sang sur ses mains. Trois décades après. Il savait que c'était ridicule.

Tuer pour se défendre n'avait jamais posé de problème particulier à Wylan. Il avait été choqué la première fois, évidemment, mais le temps passant, il avait fini par se dire "eux plutôt que moi". Il tenait un compte précis, dans sa tête, du nombre de gens morts au bout de son épée. Vingt-et-un. Il évitait de tuer quand c'était possible. Mais il y avait eu vingt-et-un cas où il n'avait pas pu faire autrement.

Dans ces vingt-et-un, il ne comptait pas les cinq personnes qu'il avait dû tuer de sang-froid...

Quand il avait accepté de devenir l'espion de la couronne, il avait très vite compris qu'il lui faudrait parfois être l'assassin de la couronne. Il avait cru qu'agir par devoir le protégerait... son prédécesseur avait tenté de le mettre en garde, mais il n'avait rien écouté. Après son premier meurtre, il avait vomi ses tripes pendant deux jours et il n'avait rien pu avaler pendant presque une dizaine. La deuxième fois, il avait mieux encaissé le choc. Il s'était contenté de faire d'horribles cauchemars. La troisième fois, il avait commencé à sentir l'odeur du sang sur ses mains... et depuis cette odeur l'avait poursuivi à chaque meurtre.

Heureusement pour lui, Valdemar était un pays qui privilégiait toujours la solution pacifique quand c'était possible. C'était pour cela que son tableau de chasse ne comportait que cinq coches.

«Que cinq...»

Il eut un rire sans joie.

Kyra ne pouvait même pas l'aider, car elle se débattait avec sa propre culpabilité. Elle souffrait autant que son Élu de devoir tuer pour le bien de son pays. Chevaucher leur avait permis de maintenir leurs démons à distance. Mais maintenant qu'ils étaient arrivés...

Assis presque nu par terre sur le carrelage froid, adossé contre la baignoire, Wylan tentait de se ressaisir. Il devait sortir de là.

Héraut Alemdar

  • Hérauts
  • Héraut Grand Destructeur de Bibelots
  • Messages: 268
    • Voir le profil
  • Fiche: Dossier d'immigration
  • Compagnon ou Familier: Taver
  • Langues: [ Rethwellan - Valdemaran ]
Re : Ce sang sur mes mains
« Réponse #1 le: 10 septembre 2016, 14:38:11 »
Alemdar attendait dans son bureau que Wylan vienne lui faire son rapport. Cela faisait plus de deux marques maintenant qu'il était rentré, et l'Attitré l'attendait. Les serviteurs avaient rapporté à Alem que le "messager" était d’abord allé se décrasser, ce qu'Alem comprenais, mais il n'arrivait pas. Il ne fallait quand même pas deux marques pour prendre un bain, si?

L'espion et tueur de la couronne venait de revenir après avoir assassiné Fercente. Le héraut du roi soupira. Fercente... Ce général était un ancien. Ami du feu roi et grand stratège. Alem avait eu beaucoup d'affection pour lui et avait beaucoup appris de lui. Il faisait partie des cercles d'influence du roi et pas de la reine, il avait donc toujours été aimable et courtois avec lui. Même après la mort du Roi, d'ailleurs. Mais c'était aussi un ultra-nationaliste. Si Raf s'était soulevé contre son oncle avant de chercher refuge à Valdemar, Fercente aurait été à leurs cotés, probablement. Mais a ses yeux, chercher l'appuis du pays voisin revenait probablement à une trahison. Il refuserait toujours la rédition de son pays. Ils ne pouvaient pas se permettre de le laisser prendre le pouvoir, car il ne se rendrait pas plus que Thelarson.

Oh bien sur, ils auraient quand même gagné la guerre. Rethwellan n'était plus en état d’empêcher Beltran de marcher sur Petras. Mais ça coûterait des vies. Beaucoup trop de vies, tant Valdemarannes que Rethwellanes. Sans parler des récoltes, dont certaines encore sur pieds entre Valdemar et Petras. Une avancée sur Petras signifierais une grosse perte en récolte, et donc  une famine. C'est donc avec regret qu'Alem avait du conseiller à Arthon de faire écarter le général du pouvoir. Ils avaient donc envoyé Wylan. L'efficace Wylan.

Plus ça allait, plus Alem sentait l'angoisse monter. C'était ridicule. C'était pas comme si il était en danger au sein même du Collegium. quand au risque de possession, ça faisait des années, quand même Pourquoi il se sentait comme ça? Comme souvent quand il angoissait, il sentit la pièce se refermer sur lui. Charwin disait que sa claustrophobie, sa peur de l'enfermement était du à sa possession. Parce qu'il avait té enfermé dans lui même, empêtré dans la haine et la colère. Alem était assez d'accord sur la question. Il faisait de moins en moins de crises, mais quand ça lui arrivait, il commençait par sortir du bâtiment pour aller à l'air libre. Ça le calmait déjà. Il pris un dossier sur lequel travailler, sortit, verrouilla son bureau et partit au pas de course sans même saluer le garde en faction à sa porte.

Une fois sortit de son bureau, il décida plutôt d'aller prendre un bain. Ça le détendrait mieux. Et la grande salle de bain commune, très haute sous plafond, l'enfermerait de toutes façons moins que son bureau. Ah mais son dossier? ... « Coût estimé de la marche sur Petras ». Grand dieux, qu'est ce qu'il faisait avec ça? Ce dossier était obselete avec la mort de Fercente. Pothire était son successeur logique et lui, plus proche de la terre, saurait qu'il n'avait qu'une solution pour épargner le pays: la rédition. Bah... Du coup, c'était pas dramatique si il laissait le dossier dans un coin des bains. Allez, il allait aux bains!

La boule au ventre, il arriva dans les bains du Collegium. Là, avant qu'il n'ai eu le temps de se déshabiller, la voix de celui qu'il était supposé recevoir retentit.

«Que cinq...»

Un rire sans joie suivit la remarque et Alem se hâta de le rejoindre sans perdre de temps à poser ses affaires.

"Wylan?"


L'attitré s'accroupit devant son ami, son propre mal être oublié. Il voulait juste aider Wylan a se sortir de ce qui était au minimum une crise d'angoisse carabiné et potentiellement pire.
« Modifié: 10 septembre 2016, 14:47:04 par Héraut Alemdar »

Pour les mp, voyez avec la grise qui aspire à devenir archiviste, là, Isabeau de Girier, me semble

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : Ce sang sur mes mains
« Réponse #2 le: 11 septembre 2016, 12:51:21 »
Wylan leva les yeux, surpris de n'avoir pas entendu Alemdar approcher.

«Bouclette?»

Il tenta de se redresser un peu et de reprendre un minimum de contenance. Il parvint même à accrocher un sourire en coin à ses lèvres.

«Tu as eu peur que je m'ennuie, tout seul dans mon bain?»

Ça c'était du Wylan tout craché. Découvert en position de faiblesse, il ne pouvait s'empêcher de frapper dans les faiblesses de son interlocuteur, peut-être dans l'idée de détourner l'attention. Attaquer Alemdar sur son homophobie passée était vraiment lâche et mesquin, mais il n'avait pas pu s'en empêcher. C'était un réflexe défensif trop bien ancré.

Il se mit en tailleur et croisa les mains de manière à les cacher. Après plus d'une marque passée à les laver encore et encore, elles étaient rouges.

«Qu'est-ce que tu fais là?»

Malgré sa honte d'avoir été surpris, il était heureux qu'Alemdar soit là. Avec lui, il était presque aussi à l'aise qu'avec son frère aîné. Il savait qu'il pouvait se laisser aller. Un peu. Il laissa son sourire s'effacer lentement. La douleur et l'incertitude revinrent petit à petit hanter son regard.

Il jeta un coup d'œil sur le dossier que tenait l'Attitré.

«Tu comptes vraiment lire ça dans ton bain? Financièrement, je présentais un meilleur rapport résultats/prix quand même.»

Héraut Alemdar

  • Hérauts
  • Héraut Grand Destructeur de Bibelots
  • Messages: 268
    • Voir le profil
  • Fiche: Dossier d'immigration
  • Compagnon ou Familier: Taver
  • Langues: [ Rethwellan - Valdemaran ]
Re : Ce sang sur mes mains
« Réponse #3 le: 18 septembre 2016, 15:37:57 »
Alem réagit à peine à la pique de Wylan. On pouvait pas dire que ça l’étonnait. Wylan lui en avait sortit des bien pire pour "l'habituer" aux manières d'Arthon (surtout pour se moquer de lui en fait).

"Oui, c'est ça, tu sais que j'adore rejoindre les messieurs dans leurs bains. Tu aurais vu l’état de la salle de bain du Roi l'autre jour..."

Il ne put pas rater la manière dont Wylan cacha ses mains, remarquant du même coup leur état.

Grand dieu, il a fait quoi à ses mains?
Quoi?
Elles ont l'air super irritées.
Alem... Il rentre d'un assassinat.
... Oui, je vois.
Faut que je trouve Kyra. Elle doit être dans le même état.

Suite à sa possession, Alem n'avait pas tenté de se faire du mal. Mais il savait que ça existait, parce qu'il savait qu'on avait cherché les traces de ces genre de dérives sur lui quand il se remettait de sa possession.

La question de Wylan le pris bizarrement au dépourvu. Comment il était arrivé là, finalement? Au chevet de son ami qui se rendait malade de ce qu'il avait du faire pour éviter ce qui était marqué dans ce dossier qu'il avait "malencontreusement" pris avec lui.

"Je... Je te cherchais? J'ai sentit que ça allait pas."

Comment avait il sentit cela? est ce qu'il espionnait inconsciemment Wylan? C'était quoi ce bordel? Mais très vite, il enfouit en lui même ce questionnement. Ce n'était pas le moment. Wylan se moqua de son dossier.

"Je comptais lire ça dans le jardin en fait. Mais p'tet que toi, tu devrais y jeter un œil."

Il ne l'avait pas fournit à Wylan. Il lui avait juste donné sa mission, sans l'embrouiller avec les grands débats moraux qui avaient eu lieu entre Alem et son Roi. Ça avait peut être été une erreur. Wylan semblait dévasté par sa dernière mission.

***

Sur le champs, Taver sonda son domaine, trouvant vite la signature mentale de Kyra. Il passa prendre un seau de belles carottes et s'approcha en trottinant de la jument.

Mange un peu, tu as l'air épuisée.

Pour les mp, voyez avec la grise qui aspire à devenir archiviste, là, Isabeau de Girier, me semble

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : Ce sang sur mes mains
« Réponse #4 le: 19 septembre 2016, 12:11:57 »
Wylan haussa un sourcil.

«Tu as un Don d'Empathie toi maintenant?»

Sérieusement, c'était quoi cette réponse? Comment Alemdar avait-il pu savoir que Wylan allait mal? D'autant qu'il ne semblait pas s'être rendu ici consciemment, mais plutôt d'y avoir été attiré. Sauf que c'était impossible. Ça n'existait pas ce genre de Don... ou plutôt, on avait connu qu'un seul Héraut doté de ce type très particulier d'Empathie. Certes, il s'agissait aussi d'un Héraut du Monarque... Peut-être était-ce devenu un Don habituel chez les Attitrés? En tout cas, Aranel n'en avait jamais fait montre.

L'espion chassa ces questions de sa tête. Il n'avait pas envie de réfléchir à ça pour le moment. Il n'avait pas envie de réfléchir à quoi que ce soit.

La suggestion d’Alemdar arracha un rire sans joie au Héraut.

«Lire ça? Bouclette, je fais ce job depuis longtemps. J'ai eu une formation militaire et stratégique. Je sais combien ça aurait coûté... C'est l'avantage de l'assassin-Héraut. Tu le paies une misère et il te fait un travail de pro. Et lui tu es certain qu'il te fera jamais chanter avec les informations qu'il possède.»

C'était l'amertume qui parlait, il le savait. Et il avait un peu honte de se laisser aller ainsi. Alemdar ne méritait pas de subir son malêtre. L'Attitré n'était pas responsable de la situation qui avait conduit à l'assassinat du général rethwellanais.

«Passe-moi mon pantalon... il faudrait quand même veiller à préserver les apparences. Pas que les gens se mettent à penser que toi et moi on fait des choses louches ensemble dans les bains.»

***
:Pas faim...:

Elle repoussa le seau. Puis elle secoua la tête, lasse.

:Tu n'es définitivement pas Gaëtan. Comme Aranel, lui était partisan du "laissons-les tranquille. S'ils ont besoin d'aide, ils viendront en demander". Vous êtes beaucoup plus... attentifs à nous.:

Kyra n'avait pas faim. Pas du tout. Par contre, elle n'avait rien contre un peu de présence, aussi vint-elle se serrer contre le grand étalon. Le contraste de taille entre les deux devait être particulièrement flagrant. Kyra était parmi les plus petits des Compagnons, elle avait la taille d'un cheval normal de taille moyenne. Taver était le plus grand des étalons du Champ.

Héraut Alemdar

  • Hérauts
  • Héraut Grand Destructeur de Bibelots
  • Messages: 268
    • Voir le profil
  • Fiche: Dossier d'immigration
  • Compagnon ou Familier: Taver
  • Langues: [ Rethwellan - Valdemaran ]
Re : Re : Ce sang sur mes mains
« Réponse #5 le: 19 septembre 2016, 13:42:28 »
Alem haussa les épaules, manifestant son ignorance sur sa potentielle empathie. Il avait jamais fait preuve de ce don, mais Taver jouait les mystérieux sur l'un de ses dons alors qui sait... Mais franchement, c'était pas le moment. Wylan avait beau demander, il n'avait rien à faire de la réponse, et Alem aussi.

L'espion refusa le dossier, disant qu'il connaissait déjà la réponse.

"Si c'est qu'une question d'argent, je suis sûr qu'on peut spolier Beltran de ses terres pour te les refiler. Je me demande même s'il en serait pas soulagé, le pauvre homme..."

Alem envoya un sourire narquois à Wylan, puis redevint sérieux.

"Que tu sois stratège et que tu comprennes la nécessité de l'assassinat ne t'en rend pas responsable. C'est moi et Arthon qui avons pris cette décision et qui en prenons la faute morale."

Alem soupira. Fercente... il pourrait facilement se laisser envahir par la culpabilité d'avoir fait tuer le général. Le silence s'installa quelques instants, puis Wylan demanda son pantalon. Alem gloussa en attrapant le tas de fringues un peu plus loin et en le passant à son ami:

"Tu es cruel. La Cour serait teeeeellement heureuse de me mettre une liaison sur le dos. Je les frustre les pauvres. Mais vie privée est désespérément monotone. Ils se sont lassé depuis longtemps de voir nous voir flirter, Arthon et moi..."

Il soupira.

"Je sais qu'on te file le sale boulot, mais vraiment. Tu n'es pas responsable de cet assassinat. Tu peux refuser d'ailleurs, si tu le vis toujours aussi mal. Je peux me charger de ce genre de missions. Ou trouver quelqu'un d'autre pour les remplir."

***

Taver laissa la jument dédaigner le seau. Ce n'était, après tout, rien de plus qu'une approche.  Elle se blottit contre lui et il passa son encolure au-dessus de la sienne.

Gaëtan avait ses méthodes, j'ai les miennes. Et je doute que vous seriez venu nous voir de vous-même, il faut donc bien que nous venions...

Il n'y avait pas de critique ou d'amertume dans le ton de l'étalon, juste de l'affection et la reconnaissance d'une relation différente d'avec ses prédécesseurs.

Pour les mp, voyez avec la grise qui aspire à devenir archiviste, là, Isabeau de Girier, me semble

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : Ce sang sur mes mains
« Réponse #6 le: 19 septembre 2016, 20:32:00 »
«Te charger de ce genre de mission?»Wylan eut l'air ahuri. «Tu n'as pas les compétences requises. Tu n'as jamais été formé. Et je t'assure qu'être le meilleur épéiste de Petras ne sert strictement à rien... Assassiner, c'est très différent de tuer quelqu'un sur un champ de bataille...»

D'ailleurs, la seule tentative d'assassinat qu'Alemdar avait menée avait lamentablement échoué. Heureusement pour tout le monde d'ailleurs.

Wylan se sentait presque insulté qu'Alemdar envisage aussi simplement de le remplacer. Pensait-il qu'on pouvait trouver un assassin talentueux sous le sabot d'un cheval? Wylan n'avait jamais demandé à être remplacé, et il avait de très bonnes raisons pour cela. D'une part il était très doué. Il possédait naturellement des Dons et des talents qui le rendaient parfait pour ce rôle. D'autre part, il était hors de question que quelqu'un d'autre souille son âme... Un Héraut sali suffisait.

«Et la raison pour laquelle on a décidé de me former, c'était justement pour ne pas avoir à faire appel à quelqu'un d'extérieur qui pourrait ensuite vouloir demander davantage d'argent ou faire chanter la Couronne...»

Il soupira.

«J'estime qu'une journée de remords, c'est le minimum que je dois à cet homme. Il n'était pas plus mauvais qu'un autre. Il ne ne faisait que ce qu'il croyait bon pour son pays. Il a le droit de me hanter... Si... si j'étais capable de tuer sans état d'âme, crois-tu que j'aurais encore ma place chez les Hérauts?»

Alemdar était très attentif au bien-être des Hérauts. Parfois trop. Il ne semblait pas comprendre que Wylan avait besoin de culpabiliser pour se sentir encore digne d'être un Héraut. Qu'il devait porter ce deuil, au moins une journée.

***

Kyra, comme son Héraut, était quelqu'un de plutôt mal à l'aise avec les débordements affectueux. Mais pour une fois, c'était elle qui réclamait qu'on la chouchoute, et même si elle en avait honte, elle comptait bien profiter de la présence de Taver autant que possible.

: Nous nous en sommes toujours sortis seuls tu sais... Wylan et moi, ensemble nous sommes forts. C'est pour ça que c'est nous qui faisons ça. Nous sommes capables de gérer. À notre manière. Demain, tu verras, tout ira bien.:

Héraut Alemdar

  • Hérauts
  • Héraut Grand Destructeur de Bibelots
  • Messages: 268
    • Voir le profil
  • Fiche: Dossier d'immigration
  • Compagnon ou Familier: Taver
  • Langues: [ Rethwellan - Valdemaran ]
Re : Ce sang sur mes mains
« Réponse #7 le: 23 septembre 2016, 14:01:13 »
Alem ne comptait plus ses "tentatives d'assassinat" sur Raf comme telles depuis longtemps. La Thérapie avait fait ressortir des souvenirs plus précis de ces deux nuits. Et il avait su y voir les 1001 tentatives de diversions qu’avait utilisé son esprit malade pour s'écarter d'un acte qu'il ne voulait pas réellement faire. Elles avaient échoué parce qu'il le voulait (même si pour la seconde, l'aide du Garde avait été bienvenue). Là où il accordait mentalement un point à Wylan c'était qu'il n'avait en effet jamais appris à se glisser derrière les lignes ennemies. (Mais quand même. Se glisser  dans une armée Rethwellan, il aurait pu y arriver.)

"D'accord."

Wylan avait presque l'air... vexé? Mais pourquoi diable. Alem essayait juste de le préserver un peu d'un boulot qui était loin d'être facile tous les jours.

Puis Wylan, avec une Candeur toute Valdemaranne expliqua que seul un héraut était digne de confiance. Alem renifla d'un air dubitatif.

"Et comment tu crois qu'ils font, les non Valdemaran? Faut savoir ou t'adresser, mais y a quelques compagnies et deux trois temples qui font ça très bien et très distraitement. Apres, ça coute plus cher qu'un héraut, c'est certain."

Or Alem, qui avait étudié pour devenir le bras droit qu'un pays sans cercle fanatique a son service, avait quelques contacts dans ce domaine. Une compagnie d'assassin sérieuse ne trahissait pas son commanditaire et ne le faisait pas chanter. C'était mauvais pour les affaires. Par contre, elle demandait un prix astronomique. On a rien sans rien.

Wylan commença à faire le panégyrique de sa victime. Alem haussa les épaules.

"Il était droit et loyal. Mais il portait l'honneur de la nation au-dessus du bien du peuple.  Rethwellan ne supporterais pas une nouvelle saison de guerre, Fercente est trop intelligent pour l'ignorer. Plus il retardait l'armistice, plus Raf et Moi on aurait eu du mal à épargner les réparations de Guerre à Rethwellan. Déjà que je ne suis pas sûr qu'on y échappe complètement... Il était guidé par le patriotisme, qui est bien mauvais conseiller."

Alem soupira.

"Mais ouais, je comprends tes remords. Je veux juste t'assurer que... Que c'était la meilleure chose à faire."

Alem resta silencieux un moment, se revoyant lors de la prise de décision. Il n’était pas fier non plus. Fercente était le premier assassinat qu'il commandait. Et il avait fallu que ce soit... Bref. Il était passé au-delà. Il n'y avait pas d'autres solutions pour écourter le conflit.

***

Taver se sentait presque flatté que Kyra accepte si facilement son soutien. De sa part il ne l'aurait pas parié.

Je ne doute pas que vous en soyez capable. Vous formez un duo extrêmement efficace. Mais ça ne vous empêche pas de demander un peu d'aide parfois. Auprès de nous, de la fille de Wylan, d'Arthon et Ryiss, de Beltran... votre boulot est solitaire, mais vos n'êtes pas forcés de l'être en permanence.
« Modifié: 24 septembre 2016, 08:51:39 par Thalyana »

Pour les mp, voyez avec la grise qui aspire à devenir archiviste, là, Isabeau de Girier, me semble

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : Ce sang sur mes mains
« Réponse #8 le: 24 septembre 2016, 09:31:22 »
Malgré le temps qu'il avait vécu ici, Alemdar avait toujours quelques lacunes concernant Valdemar. Cela fit presque sourire Wylan.

«Valdemar a une histoire un peu compliquée avec les guildes d'assassin figure-toi. Une ancienne Héritière du Roi a subi plusieurs attaques de manière répétée, de la part de membres de ces guildes. Ça n'a pas rendu le pays très fan de ces gens. Du coup, je doute que tu trouves quelqu'un ici de prêt à les employer. Quant à Arthon... essaie de le lui proposer, tu verras bien sa réponse. Il sera horrifié. Nos souverains ont toujours été des idéalistes, il ne fait pas exception.»

Wylan ne connaissait pas le général Fercente aussi bien que l'Attitré. Lui avait été formé pour diriger les armées de Rethwellan, il avait vécu parmi les militaires de ce pays. Cela devait être difficile pour lui de voir qu'un homme qu'il avait si bien connu, peut-être pas admiré mais respecté, en était arrivé à vouloir détruire son frère pour restaurer un honneur inexistant. Cet homme n'était pas mauvais. Rares étaient les gens réellement désireux de faire le mal. Mais il avait laissé son orgueil le guider, pour le bien de son peut-être, mais pour la ruine de ses habitants.

Et ce serait sans doute eux qui paieraient pour sa folie; la jeunesse du pays avait souffert. Les champs étaient mal entretenus. La famine serait sans doute évitée, mais de peu. Et voilà maintenant qu'on parlait de réparation...

«Les réparations de guerre, ce n'est pourtant pas tellement notre truc... Qui donc réclame un truc pareil au Conseil? Qui est assez débile pour penser que Rethwellan a quoi que ce soit à nous donner?»

Alemdar chercha ensuite à le rassurer sur la nécessité absolue qui avait motivé leur décision de faire assassiner Fercente.

«Je sais. Je n'ai jamais remis en cause la justesse de votre décision.» Il soupira. «C'est juste que c'est difficile. À chaque fois. Tuer quelqu'un comme ça... ça n'a rien de comparable avec un combat rangé. Même un accrochage avec des brigands, aussi chaotique soit-il, est propre en comparaison. Ces gens que je tue, ils me font confiance. De manière limitée, certes. Mais ils croient voir en moi un ami. Et moi... moi j'attends le bon moment, et là je sors mon arme et je les poignarde. Toujours de face cependant. Je... je veux les regarder dans les yeux quand je les tue. Quand la lame de mon stylet s'enfonce entre leurs côtes, que ma main est plaquée sur leur bouche, je regarde la peur dans leurs yeux. Puis la lumière qui les quitte. Et ensuite... je dois couvrir mes arrières. Souvent j'utilise mon talent de ventriloque. Je viens de les tuer, et en plus je les dépouille de leur voix. J'imite une conversation. Pendant ce temps, je nettoie mon arme, je me remets dans mon rôle. Puis je repars. Des heures de préparation, et ça ne dure jamais que quelques instants. L'adrénaline me porte ensuite... puis elle retombe.» Il observa ses mains rouges, un peu tuméfiées. Des mains fortes, avec des cal et de nombreuses cicatrices. «Pendant mon troisième assassinat, mes mains ont été éclaboussées de sang. Je les ai soigneusement lavées évidemment. Mais depuis, elles sentent le sang. Je... plus jamais je n'ai eu réellement de sang sur les mains, suite à ces missions. Mais ça ne change rien. Elles restent à jamais tachées de sang dans mon esprit.»

***

: Jamais Wylan n'a dit à Isibeal quelle était sa fonction! Pour elle, il est simplement un Héraut de terrain. Très peu de gens sont au courant... dans le cercle vous tentez de garder le secret, et Wylan n'en parle pas. Beltran le sait de par son rôle. Arthon parce qu'il est Roi. Wylan n'en a parlé réellement qu'à une seule personne: son frère. :


Fitz peut-être se doutait-il un peu de la nature profonde du rôle du Héraut, bien qu'il n'ait rien vu qui concernât autre chose que le travail d'espion de Wylan.

: Mais je garde à l'esprit ta proposition de me tenir compagnie dans ma solitude...: ajouta-t-elle avec une pointe d'amusement.

« Modifié: 24 septembre 2016, 09:32:19 par Héraut Wylan »

Héraut Alemdar

  • Hérauts
  • Héraut Grand Destructeur de Bibelots
  • Messages: 268
    • Voir le profil
  • Fiche: Dossier d'immigration
  • Compagnon ou Familier: Taver
  • Langues: [ Rethwellan - Valdemaran ]
Re : Ce sang sur mes mains
« Réponse #9 le: 24 septembre 2016, 13:39:55 »
"C'était pas une bonne guilde, si elle a survécu."

Ou les hérauts étaient meilleur qu'elle bien sur. Mais c'était moins drôle a dire.

Il soupira a l'idée des réparation.

"Ça viens de Merania de Tindale, à la base. Sa province a supporté directement une bonne partie de l'effort de guerre. Nourrir l'armée, la loger, tout ça, ils étaient dédommagés par le pays, mais leurs revenus reposent beaucoup sur le commerce avec  et via Rethwellan et ça.. difficile d'échapper au manque à gagner commercial. Elle a lancé l'idée et Westmark, jamais dédaigneux d'une bonne occasion de prouver que je ne suis qu'un vendu à Rethwellan, en profite pour me mettre en porte a faux. Bref. Les joies de la politique"

Puis Wylan lui raconta le déroulé d'un assassinat et son impression de souillure. Alem soupira a sa suite. Il avait envie de lui dire qu'il comprenais, qu'il avait ressentit la même chose en ordonnant un assassinat, mais il se retint. Il pensait sincèrement que la faute reposait sur Arthon et lui, pas sur Wylan, que Wylan n'était qu'un exécutant et ne portait donc pas de faute morale, mais il était évident que Wylan ne partageait pas ce point de vue. Et il n'était pas en état de faire un débat philosophique sur la question.

"Je ne peux qu'imaginer. Et t'assurer qu'Arthon et moi partageons tes remords. Au moins une partie."

***

Grands Dieux, je me doute! Mais même ingénue, je trouve qu'une descendance est apaisante. On les regarde et on sais pourquoi on se bat, pourquoi on se souille. Pour eux, pour leur offrir un monde meilleur.

Le Tres fertile  Compagnon de l'Attitré, apparut  environ trois ans plus tôt avait déjà engendré plusieurs poulains. Il se sentait très protecteur envers eux. Même s'ils savait que ces jeunes, habités de l’âme d'un héraut tombé pour Valdemar, s'engageraient un jour pour leur pays, il voulait leur donner une enfance calme et douce.

Il envoya une oeuillade langoureuse à son amie, sachant qu'elle ne parlais sans doutes pas de compagnie sexuelle. Taver évitait de monter les juments aussi occupées que Kyra, histoire d'éviter de les immobiliser presque une année.

Pour les mp, voyez avec la grise qui aspire à devenir archiviste, là, Isabeau de Girier, me semble

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : Ce sang sur mes mains
« Réponse #10 le: 24 septembre 2016, 15:22:16 »
Cette histoire de réparation énervait profondément Wylan. Ces Conseillers chaudement installés au Palais vivaient en dehors de toute réalité.

«Ils sont complètement fous! C'est le meilleur moyen de nourrir le ressentiment. La population de Rethwellan ne nous a jamais vu comme l'ennemi. Mais si nous leur réclamons des comptes, cela ne va pas tarder. Quant à l'élite du pays, qu'elle soit militaire ou noble, cela ne fera que la conforter dans l'idée que Valdemar tente de s'emparer en douce de leur pays.» Il secoua la tête, exaspéré. «As-tu besoin de que je fasse une apparition pour jouer le rôle de l'espion et expliquer la situation sur place? Je l'ai déjà fait...»

Wylan était officiellement — c'est-à-dire pour les membres du Conseil — responsable du renseignement. À leurs yeux, il était le Héraut qui coordonnait les espions de Valdemar. Ils ignoraient qu'il effectuait lui-même la plupart des missions de reconnaissance. Et qu'il ne faisait pas qu'espionner. Parfois il sabotait aussi. Rarement il tuait.

D'une certaine manière, c'était rassurant de savoir qu'Alemdar se sentait coupable lui aussi. Mais la culpabilité, contrairement à la tristesse, ne s'allégeait pas en étant partagée.

«Je n'en doute pas. Les dirigeants — les bons je veux dire — sont toujours bourrelés de remords.»

Il tenta de se redresser lentement. La tête lui tourna, mais il resta debout, attendant que les étoiles quittent son champ de vision.

«Tu avais un bain à prendre, non?»

***

: Je ne suis pas sûre de partager ton point de vue. Je n'ai jamais eu d'enfant, ni maintenant ni avant. Je n'ai pas besoin de ça pour me battre. Quant à Wylan, il avait déjà bien assez de neveux et de nièces pour lesquels se battre. Isibeal n'a pas forcément changé grand-chose en la matière.:

Kyra, à l'époque où elle était humaine, avait toujours tout fait pour éviter d'être enceinte, y compris recourir à de l'aide pour se débarrasser d'un embryon qu'elle jugeait envahissant. Depuis son retour, elle n'avait jamais été fécondée. Sans doute son style de vie très mouvementé, les privations, le stress, tout ça avait contribué à la protéger. Et elle remerciait les Dieux qu'il en soit ainsi. Et sa prudence. Elle flirtait volontiers avec Taver, mais cela n'irait pas plus loin. Jamais.

: Bon... je crois que je vais goûter ces carottes maintenant.:
« Modifié: 24 septembre 2016, 15:22:59 par Héraut Wylan »

Héraut Alemdar

  • Hérauts
  • Héraut Grand Destructeur de Bibelots
  • Messages: 268
    • Voir le profil
  • Fiche: Dossier d'immigration
  • Compagnon ou Familier: Taver
  • Langues: [ Rethwellan - Valdemaran ]
Re : Ce sang sur mes mains
« Réponse #11 le: 24 septembre 2016, 19:55:07 »
Alem soupira.

"Je sais bien... Mais je pense que c'est plus une attaque contre moi qu'une... vrai volonté politique. Enfin non, Merania est assez remontée, mais on devrais pouvoir la calmer avec quelques diminutions de taxes douanières. Je pense qu'on devrais pouvoir réussir à gérer le problème. Mais si tu peux rester à Haven pour le conseil, ce serait bien. Au cas ou."

Wylan remarquât que les bon dirigeants étaient bourrelés de remords. Alem haussa les épaules. Il n'en était pas persuadés. il y avait des hommes intransigeants mais aussi très insensible. Et ça ne les empêchaient pas de faire bu bon boulot. Une conscience n'était pas une condition nécessaire a faire du bon boulot. Mais ça aidait.

Il se releva en même temps que Wylan

"Ouais, j'ai eu envie de prendre un bain. Ça va aller toi?"

***

Ah c'est vrai que ça peut être les enfants au sens large.

Taver se demanda si les enfants de Gaëtan comptaient comme ses neveux et nièces?

Il "sourit" quand Kyra accepta ses carottes.

Régale toi, belle Dame!
« Modifié: 11 avril 2020, 08:54:44 par Héraut Alemdar »

Pour les mp, voyez avec la grise qui aspire à devenir archiviste, là, Isabeau de Girier, me semble

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : Ce sang sur mes mains
« Réponse #12 le: 25 septembre 2016, 21:45:45 »
«De toute façon, je n'irai nulle part pour le moment. Tant qu'on n'est pas plus au clair sur la suite du processus, tu sais pas bien que vous ne m'enverrez pas sur le terrain. Et je dois avouer que j'aimerais bien prendre un peu de temps pour réparer mon matériel, racheter des déguisements... et aussi des vêtements normaux. Et il me semble que ma fille devrait bientôt rentrer... si je ne suis pas complètement décalé. Enfin, bref. Je serai là. Fais-moi appeler si nécessaire.»

Le vertige était passé. Il se sentait vide maintenant. Épuisé. Physiquement. Émotionnellement. Il avait besoin de se reposer. Il n'aspirait qu'au néant.

«Ça... ira. Je me sens capable de rejoindre mon lit. Pas plus. Mais après une vraie nuit de sommeil dans des draps propres, je pense que ça ira bien.»

Il ramassa sa tunique, mais renonça à la passer. Il récupéra aussi ses affaires éparpillées dans la pièce — chaussures, chaussettes, multiples dagues, ceinture — et se dirigea vers la sortie. La main sur la poignée, il s'interrompit.

«Merci, Bouclette.»

Et il s'en fut.

[RP CLOS]