Auteur Sujet: Recel d'informations  (Lu 6416 fois)

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Recel d'informations
« le: 04 juillet 2017, 18:55:27 »
4ème décade du printemps 1485 - Porte de l'Exil

Wylan usait ses bottes râpées dans le quartier de la Porte de l'Exil. Enfin, les bottes d'Alan, plutôt. Le Héraut incarnait une de ses nombreuses persona. Il cherchait à en apprendre davantage sur les trafics de Le Guido, même s'il ne se faisait aucune illusion. Il n'y avait que peu de chances qu'il parvienne à découvrir quoi que ce soit de probant.

***

Avec sa gueule de fouine à la lèvre tordue par une vieille cicatrice, Alan n'était pas très agréable à regarder. Il vivait de petits boulots et surtout de l'argent qu'on lui donnait pour ses renseignements. Même la garde le payait souvent pour les tuyaux qu'il donnait (Wylan reversait l'argent à un orphelinat du quartier). Plus d'un ponte avait tenté de l'éliminer, mais Alan parvenait toujours à s'en sortir. Sa chance était proverbiale. Chaque fois qu'il s'était retrouvé en mauvaise posture, un Héraut, un groupe de gardes ou même un soldat arrivait pour le tirer d'affaire.

Alors on le laissait tranquille, préférant utiliser ses compétences quand on en avait besoin. S'il était dans le coin, évidemment. Car Alan réussissait régulièrement à se faire engager dans divers missions louches hors de la ville, et parfois il était introuvable pendant plusieurs décades.

Cela faisait maintenant trois jours qu'Alan traînait sa carcasse de gagne-petit dans les ruelles sombres de cette partie de la ville. Il avait empêché trois meurtres et mis en fuite une bande de petits voleurs. Il était aussi tombé sur une nouvelle maison de passe. Illégale et insalubre, évidemment. Les filles n'étaient pas là-bas de leur plein gré.

Il savait où aller pour vendre cette info-là. Peut-être même allait-il la donner gratuitement. La jolie garde de la caserne de la Porte d'Exil s'intéressait particulièrement à tout ce qui touchait les filles. Elle serait ravie de pouvoir aller sauver ces pauvres gamines.

Alan se présenta à la caserne et il demanda à voir Jehanne. Le garde qui l'accueillit était nouveau, et il ne connaissait pas le traîne-misère. Aussi l'envoya-t-il paître. Vexé, Alan poussa un bonne gueulée:

«Lieutenant Jehanne! C'est moi, c'est Alan. Votre abruti de garde veut pas m'laisser entrer!»

Jehanne

  • Gardes et Mercenaires
  • Messages: 78
    • Voir le profil
  • Fiche: Fiche
  • Âge: 32 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : Recel d'informations
« Réponse #1 le: 04 juillet 2017, 21:30:09 »
Perchée sur le coin de la table, la garde observe attentivement une carte extrêmement détaillée du quartier. Certains malfrats se targuent de connaitre tous les chemins et passages dissimulés. Et surtout ils pensent que les fouines en uniforme ne réussirons jamais à les débusquer. Ce qui est faux. Déjà parce que certains gardes, comme Jehanne, ont grandit dans le coin et de l'autre parce qu'il existe des cartes comme celle-ci, soigneusement mise à jour régulièrement. Et les fouines se gardent bien d'en faire connaitre leur existence à leurs proies.

L'agent Tienne est justement en train de modifier un parcours suite à une descente dans un cabaret clandestin. Ils ont découvert un passage dans les caves. Comme la découverte s'est fait très discrètement, les paris vont bon train sur la distance et le lieu de l'embouchure de ce passage clandestin. La garde pense avoir une assez bonne idée.

Jehanne porte encore son uniforme de sergent. Il est juste agrémenté en plus de ses nouveaux galons. De toutes manières elle connait tous les hommes du poste et ils la connaissent aussi. Elle ne se prétend pas supérieure et ils le savent. Au fond d'elle, elle pense qu'elle aura toujours l'âme et le cœur d'un sergent. A moins que ses supérieurs ne la pousse à murir. Qui pourrait dire ce que Beltran a en tête ? Pas elle surement.

Un beuglement lui fait lever la tête ainsi qu'au garde. Reconnaissant tous deux l'énergumène, ils se sourient de connivence. Alan est connu dans le service pour être un porte-poisse. Pas spécialement pour la Garde. Plutôt pour ses connaissances infréquentables. A se demander comment il fait pour garder la tête sur les épaules.

Tienne sourit.

- C'est vous qu'il demande expressément, vous remarquerez. Quelle popularité chez les truands, chef.
- Tais-toi donc abruti.
- J'ai le droit de répondre, Oui chef !, Chef ?

Secouant la tête, Jehanne saute de la table et passe dans la salle d’accueil. Elle se compose une mine sérieuse et impassible. Ses yeux qui fixent l'indic sont les seuls a garder une minuscule lueur d'humour. Son timbre est aussi grave que la mine.

- Cet abruti a plus de cervelle que tes chaussures, qui sont en meilleur état que toi. Il suffirait d'un rien que je lui demande de te mettre au frais pour outrage à l'ordre public et privé. Sans compter le tapage.

Jehanne pose la main sur l'épaule de l'agent alors qu'elle adresse un sourire aux deux hommes.

- Tout va bien. Je connais bien le bonhomme. La prochaine fois tu le fais monter directement dans mon bureau.
- Oui patron.
- Alan. Mon bureau ou le tien ? - sourire ironique. Le bureau d'Alan c'est la rue.

Une fois seule avec l'indic, Jehanne se tourne vers l'homme. Elle adopte un ton cordial et serein.

- Alors qu'est-ce que je vais te devoir aujourd'hui ? Et combien ça va me couter ?

Depuis le temps qu'elle pratique le bonhomme, elle a apprit à bien l'apprécier. Lui presque autant que ses renseignements. D'autant qu'il n'est jamais excessif dans ses prix.
« Modifié: 09 avril 2020, 12:48:39 par Héraut Wylan »

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : Recel d'informations
« Réponse #2 le: 31 juillet 2017, 20:42:54 »
« Plus de cervelle? S'pas le volume qui compte. J'en ai là-dedans. » Il appuya son commentaire d'un doigt sur sa tempe.

Alan n'était pas stupide. Pas du tout même. Sinon il n'aurait jamais pu survivre aussi longtemps dans son milieu. Il n'était peut-être pas cultivé, pas même intelligent. Mais il était malin, et sa malice lui sauvait la vie régulièrement.

Jehanne prit le temps de le "présenter" au troufion de service avant d'entamer la phase d'approche en lui demandant où il préférait avoir leur entretien.

« Le mien M'dame. Le vôtre me rend nerveux. Trop propre. »

Puis la garde lui demanda son prix pour son info du jour. Alan prit un air offensé. Il avait décidé d'être généreux et trouvait vexant qu'elle parle d'argent.

« Rien. Y a des choses qu'même moi j'trouve pas normal. Y a une nouvelle maison. Avec des gamines. Le genre trop jeunes pour être mes filles. Ça s'fait pas. C'est tordu. J'veux dire, avoir envie avec des gamines de c't'âge. Ça arrive à tout l'monde de zieuter une jolie gamine qui commence à avoir des formes, mais là, on parle pas que de r'garder, mais aussi d'toucher et pire. Et elles ont pas d'formes. » Alan eut une moue dégoûtée. « J'me suis dit qu'ça vous intéress'rait d'le savoir. C'est votre truc, ça, les histoires de fille. Z'êtes un peu le Héraut des putains. Mais sans l'canasson blanc idiot et la tenue ridicule. »

: Le canasson idiot t'informe que le mac vient d'arriver dans ladite maison et qu'il vaudrait mieux ne pas traîner si tu veux l'attraper. :
: Merci ma belle. :


« J'vous montre où c'est. Faudrait ptêtre prendre un de vos larbins, ou deux. On sait jamais. Pas qu'vous abîmiez votre joli gueule. Votre Jule s'rait pas content. »

: Très subtil Wylan, comme technique. Tu comptes la mettre dans ton lit ? :
: Dans mon lit, je sais pas. Sur ma queue en revanche...:
:Wylan ! :
: Désolé. C'est Alan qui parle. :


Jehanne

  • Gardes et Mercenaires
  • Messages: 78
    • Voir le profil
  • Fiche: Fiche
  • Âge: 32 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : Recel d'informations
« Réponse #3 le: 01 août 2017, 18:04:18 »
Jehanne rit de bon cœur devant la réplique d'Alan. Elle ne doutait pas de l'intelligence et de la ruse de l'indic. Ce n'est pas parce qu'on ne sait pas réciter trois tonnes de poésie ou manier les beaux mots et les belles répliques qu'on est idiot. La rue n'avait pas de scrupule. Pour survivre il fallait être autant chat que rat. Pas les bêtes les plus "bêtes" du monde animal ou humain.

Comme elle s'en doutait Alan entraina Jehanne à l'extérieur. Tu parles d'un bureau trop propre ! Le bonhomme ne supportait pas la battisse et ce qu'elle représentait. C'est du moins ce que supputait la garde.

Une fois dehors d'un simple petit mot Alan gérait ses effets de style. En général quand Alan ne monnayait pas ses renseignements c'était que même sa morale de petit truand était choquée. Aussi se fit-elle très attentive. Et trois phrases plus tard elle avait déjà comprit de quoi il retournait. L'absence de considération pour l'être humain de certains la faisait vomir. Elle laissa le bonhomme continuer. Mettre des mots sur l'horreur pouvait lui faire du bien. Et lui permettait, à elle, de réfléchir en même temps.

La garde dépose sur la joue de l'indic la marque de ses lèvres.

"Mais qu'est-ce que je peux faire sans toi ? Je vais te filer mes galons et mon bureau si propre." - Mais après tout elle avait bien le droit à ces galons. Ce qui faisait un bon agent c'était aussi la qualité des gens avec qui il ou elle travaillait.

Avant de le talocher gentiment derrière la tête.

"Un peu de respect pour les Hérauts et leurs compagnons, malotru !"

Mais elle sourit au bonhomme. Rit même de sa saillie sur un prétendant.

"Alors le jour ou j'aurais un Jules il faudra qu'il m'apprécie même avec un bleu sur la joue ou un œil au beurre noir. Il me faut quelqu'un comme toi joli-cœur. Mais peut-être qui se lave un peu plus souvent."

Jehanne fait un clin d’œil rieur à l'indic. Puis la jeune femme retourne à la porte passe la tête à l'intérieur de la caserne et gueule d'une voix forte deux noms. D'un geste elle agrippe une longue cape sagement pendue à une patère le temps que Tic et Tac se montrent. Les deux jeunes hommes aussi blonds et baraqués l'un que l'autre seraient parfait pour cette mission. Elle savait bien qu'elle ne devrait pas les surnommer ainsi même dans son esprit. Ils n'étaient pas frères, se ne connaissaient même pas avant d'entrer dans son service mais ils avaient tout de suite fait la paire. Jehanne était certaine qu'ils évolueraient ensemble dans la hiérarchie. Elle était ravie de les avoir sous ses ordres. Indécemment jeunes, souples autant de corps que d'esprit et disciplinés, de bons équipiers et de bons soldats.

Le petit groupe se met en route sous la direction d'Alan. Jehanne en profite pour mettre les deux hommes au courant de leur mission. Ce qui ne lui prend pas longtemps. En quelques mots elle leur donne leurs ordres. Bientôt ils se détachent d'Alan et elle pour les suivre de loin. Jehanne se couvre de la longue cape. Puis elle s’appuie sur Alan comme s'il était son compagnon. Pour un regard non averti, ils passeraient pour un couple banal et pas très beau. Elle n'avait peut-être pas le talent de Wylan mais elle avait toutes ses chances pour la deuxième place. Jehanne craignait les guetteurs éventuels. Tout dépendait en fait du professionnalisme des proxénètes.

En approchant de la maison clandestine, la garde reconnait les signes et Alan n'a guère besoin de lui désigner la maison aux voiles et rideaux noirs dissimulant les horreurs se passant à l'intérieur. D'un geste elle désigne rapidement une ruelle partant vers l'arrière. Tac a parfaitement comprit. Le temps qu'Alan et elle se soient rapproché ils se sera positionné de manière à intercepter un fuyard par l'arrière. Quand à Tic il est encore à quelques mètres mais devrait les rejoindre au moment ou ils arriveront devant la porte.

"Merci Alan. Tu peux filer si tu le souhaite."

Sans attendre, pressée d'en découdre avec les marchands de souffrance, Jehanne se tourne vers Tic.

"A toi soldat. Ouvre-moi cette porte." - Autant dire un blanc-sein pour fracasser la porte, la serrure et celui qui se trouve surement derrière.

La main sur son épée, dissimulée par la cape, Jehanne est prête à entrer et à tenir en respect les personnes présentes. Prête à sortir son "On ne bouge plus, ceci est une opération de police." d'un ton calme et froid comme une lame d'acier de 30 cm de long.

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : Recel d'informations
« Réponse #4 le: 02 août 2017, 10:02:56 »
La claque sur la tête n'était pas méritée, selon Alan. Après tout, les Hérauts étaient des idiots. Beaucoup trop honnêtes pour voir le monde tel qu'il était. Ils n'auraient pas tenu une journée dans le quartier.

Jehanne ne minauda pas devant ses avances, et les prit comme une femme travaillant dans un milieu d'hommes : avec humour, tout en veillant à le remettre à sa place.

«Mais j'me lave. Souvent même. Mais si t'es trop propr', les gens t'font pas confiance par ici. Un pauvre honnêt' c'est un pauvr' sale.» Il sourit bêtement. «Pis les bleus, c'est signe qu'vous faites bien vot' boulot. C'pas honteux du tout. C'même plutôt saillant. J'suis sûr qu'ça va avec vos yeux.»

: Dieux, Wylan, es-tu obligé de jouer le dragueur de bas-étage ? :
: Ça va avec la personnalité d'Alan. Tu vois, s'il revient toujours à ce poste de garde là, c'est qu'il a un petit béguin pour la demoiselle. :
: Pffff... Tu sais que si tu voulais la mettre dans ton lit, tu y arriverais sans peine sous ta véritable apparence ? :
: Mais où serait le sport? Et j'hésite encore à me révéler à elle. Ce serait un super agent pour moi, mais je ne suis pas certain qu'elle soit prête. :
: Sérieusement, depuis combien de temps l'observes-tu? Et si tu veux continuer à t'amuser avec elle, tu as toujours Will. Il ne devrait pas bientôt rentrer de mission, lui ? :
: Si... tu as sans doute raison. Elle croira sans doute qu'Alan est mon seul contact avec elle. :


La soldate appela deux gros bras pour l'aider dans son arrestation. Puis tous emboîtèrent le pas de l'indic. Jehanne vint s'appuyer sur lui, comme une amante le ferait. Wylan haussa un sourcil, amusé, mais Alan reprit bien vite le dessus et gloussa tout en prenant la demoiselle par l'épaule.

Il se dirigeait sans hésitation à travers le dédale de ruelles. Il les connaissait comme sa. Mieux, même, car parfois il trouvait des ses poches des choses qu'il ne se souvenait pas y avoir mises. Et bien vite, ils arrivèrent devant la maison où étaient enfermées les pauvres gamines. Là, Jehanne lui offrit de s'en aller, s'il le désirait.

«Ah non, j'reste. J'veux voir s'fumier s'faire embarquer. Des gars comm' ça, faudrait leur couper les couilles et les leur faire bouffer.» Il sourit, l'air canaille. «Pis j'vais pas laisser une jolie mad'moiselle comme vous sans protection. Ça s'fait pas.»

Pour ponctuer ses propos, il sortit une vieille dague tranchante, mais au manche fendu.

Le malabar numéro 1 fracassa la porte. Elle était si pourrie qu'il ne lui fallut qu'un coup pour l'abattre. On entendit des cris à l'intérieur. Puis une femme furieuse se précipita vers la porte.

«Qui vous permet d'entre comm' ça chez d'honnêtes gens? Et d'casser ma porte? Qui va payer, hein? J'vais aller voir le juge. Il vous fera payer. Vous pouvez pas frapper comme tout l'monde?»

Pendant ce temps, de l'autre côté du bâtiment, le mac tomba droit dans les bras de malabar numéro 2.

«Ferme-la, vieille peau. On sait bien c'que tu traficotes là. T'as pas honte? 'Spèce de vieille dégueulasse! Ordure! Mégère! Con puant! Puterelle! Chienne! Grognasse!»

Il continua tant que son répertoire le permettait. Or son répertoire d'injures était très large.

«Mais j'te connais toi! Tu traînais dans l'coin pas plus tard qu'hier. Espèce de vendu!»

Sans crier gare, elle se jeta sur Alan. Elle avait sorti une longue dague de sous son tablier et manqua de la planter dans l'épaule du pauvre homme. Alan, rapide comme à chat, l'esquiva et profita qu'elle soit déséquilibrée pour l'attraper par le bras, le lui tordre pour qu'elle lâche son arme et lui plaquer sa lame sous la gorge.

Au même moment, on entendit malabar numéro 2 appeler à l'aide. Le mac, d'abord surpris, s'était vite repris et un combat s'était engagé entre les deux hommes. Le garde était nettement désavantagé par sa carrure et sa taille. Il n'était pas suffisamment rapide face au maquereau, qui était petit et léger.

La mégère, profitant du flottement, planta à l'aveugle une minuscule lame, qu'elle avait gardé cachée dans sa manche, dans le flan d'Alan , qui ne s'y attendait pas. Mais plutôt que de lâcher sa prise, il la resserra au contraire. Il était habitué à prendre des coups.
« Modifié: 02 août 2017, 10:09:05 par Héraut Wylan »

Jehanne

  • Gardes et Mercenaires
  • Messages: 78
    • Voir le profil
  • Fiche: Fiche
  • Âge: 32 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : Recel d'informations
« Réponse #5 le: 02 août 2017, 18:47:55 »
Jehanne rit de nouveau face au flirt balourd d'Alan. Mais elle décida de ne pas relever plus que par son rire. L'homme ne l’intéressait pas plus que cela. Elle le savait intelligent et ne doutais pas que soit il jouait comme elle, soit il finirait bien vite par comprendre qu'il n'avait rien à gagner à essayer de pousser son avantage. Sinon elle saurait le remettre à sa place. Quitte à ne plus faire parti de ses "clientes".

L'arrivée à la maison de passe se fait sans encombre. Jehanne aurait préféré qu'Alan se retire. Les civils ayant une fâcheuse tendance à s'attirer des ennuis et donc à faire de la paperasserie en plus. Mais elle comprenait trop bien son désir d'aider à fermer ces lieux dépravés. Elle lui dédia un sourire pour l'effort et pour la généreuse "protection" sachant qu'elle était soldat et qu'elle avait déjà deux anges gardiens.

En pénétrant dans la maison à la suite des deux hommes, elle voit Alan se faire haranguer par une mégère. Mais le bonhomme semble ravi de l'opportunité de s'en occuper et de lui dire ses quatre vérités. Tic, lui, balance un coup de pied dans le genou d'un client tentant de se faire la malle. Jehanne pense que l'homme ne marchera plus jamais droit. Mais à la vue de trois jeunes têtes inquiètes qui pointent le bout de leurs nez en haut de l'escalier, elle n'en est absolument pas malheureuse. La garde sourit aux mômes.

"Le cauchemar est finis les filles."

Un cri dehors l'alerte. Il est hors de question que quelqu'un lui échappe. Elle est déjà en route quand elle lance aux petites : "Bougez pas !"

Vive comme l'éclair Jehanne pénètre dans la cours de la maison. Tel un missile inconnu dans ce monde elle verrouille sa cible et fonce. Dans un même mouvement elle sort une matraque de tissus et de sable et profitant de l'élan de son bras et de sa course vise la tête du maquereau. L'homme a perçu sa présence et évite de se faire assommer. Mais la matraque ne loupe pas sa pommette et un craquement se fait entendre. Sous la douleur l'homme recule mais ne lâche rien. Jehanne balance son pied lourdement botté dans les parties génitales de son adversaire alors même que Tac en pare le glaive. Le malfaiteur se plie en deux. Et il ne faut pas longtemps aux deux agents pour cravater et immobiliser le malfrat.

Pendant ce temps Tic voyant que la mégère et Alan sont encore aux prises l'un de l'autre, attrape sans ménagement la chevelure de la femme et la tire en arrière. Il ne faut pas longtemps aux deux hommes pour en venir à bout.

Jehanne et Tac reviennent avec leur prisonnier déposé sans ménagement avec les autres. D'un coup d’œil vers l'escalier Jehanne vérifie que les gamines sont toujours là. Ce qui est le cas.

"Les puces, il reste quelqu'un avec vous là-haut ? - Trois têtes font un signe négatif - Bien. Descendez, on ne vous ferra plus de mal."

Le temps que les enfants se concertent du regard et se décide, la soldate fait un tour d'horizon. La mère maquerelle est toujours en train de cracher ses insanités. Mais elle n'en fait pas cas. Elle songe avec ironie que le juge invoqué plus tôt ne sera pas tendre avec la mauvaise femme.

"Bravo Soldats."

Jehanne est fière de ses hommes. Elle va pour aller rassurer de nouveau les enfants quand elle aperçoit la blessure d'Alan. S'emparant d'une chaise, elle s'approche de l'indic et sans se préoccuper de ses protestations éventuelles l'oblige à s'assoir.

"On a un blessé."

Les deux soldats ont déjà comprit de quoi il retournait. Jehanne bénit la discipline et les heures d'entrainement qu'elle leur impose. Pendant que l'un achève de ligoter les prisonniers et les garde à l’œil, l'autre sort et envoi un gosse contre rétribution à la caserne chercher le panier à salade et le soigneur de garde. Jehanne fait attention à Alan et aux mômes.

"Tu voulais une médaille joli-cœur ? Bouge pas. Et surtout ne sort pas cette fichue lame. Dis-moi si la tête te tourne qu'on t'allonge avant que tu ne tourne de l’œil."

La jeune femme s'assure que l'état d'Alan ne va pas de mal en pis avant d'aller retrouver les minaudes. La jeune femme leur sourit gentiment se mettant à leur hauteur.

"Les puces, je m'appelle Jehanne. Et vous ? Je vais m'occuper de vous un moment. Je vais m'assurer qu'on ne vous fasse plus de mal."

Jehanne ne comptait certainement pas rendre les gamines à leur famille si ces dernières les avaient vendues. Ils étaient capable de recommencer. Ou bien les adultes étaient leur parents ? Elle en doutait vu la réaction peu émotive devant les chaines de leurs tortionnaires. Il allait falloir leur trouver un toit sûr.

Il faudra une bonne dizaine de minutes avant que les renforts n'arrivent pour embarquer tout le monde. Jehanne partage son temps entre les filles et Alan.

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : Recel d'informations
« Réponse #6 le: 02 août 2017, 20:05:57 »
Wylan ne se souciait pas de l'égratignure que lui avait fait la bonne femme. Ce n'était pas spécialement douloureux. Ou plutôt, cela faisait mal, mais pas assez pour le déranger.

Il s'inquiétait par contre que Jehanne lui demande d'enlever son vêtement pour voir la gravité de la plaie. Son corps ne collait absolument pas avec son déguisement, et la dizaine de cicatrice ornant son torse et ses côtes ne feraient que le trahir davantage. Il n'avait pas le corps de quelqu'un ayant grandi dans les privations.

Il avait été négligeant, trop dans son rôle d'Alan et pas assez dans celui de Wylan. Le Héraut, lui, ne se serait jamais laissé surprendre par une seconde lame. Alan, pour sa part, était très fière d'avoir maîtrisé la mégère et n'avait pas songé qu'elle puisse avoir une seconde lame.

«C'est rien d'grave, j'vous assure. J'ai d'jà connu des femmes plus violentes.»

Au bout d'un moment, il dut se résoudre à tomber le masque. Il ne supportait plus de rester assis sur cette chaise, sans pouvoir aider. Et il ne voulait absolument pas qu'un Guérisseur ne l'ausculte. Il agrippa Jehanne pour la forcer à se baisser à sa hauteur et reprit sa voix normale.

«Pas de Guérisseur. J'ai déjà connu pire, et je ne veux pas mettre en péril ce personnage qui m'a pris des dizaines à installer. Kyra a de quoi me soigner, mais je ne peux pas faire ça ici. Amenez les gamines dans un temple et revenez me filer un coup de main.» Il grimaça. «Pour les gamines, je pense qu'on peut leur trouver des jobs plus en accord avec leur âge.»

Alan s'efforça ensuite de paraître brave et de sourire régulièrement aux jeunes filles. Quant le Guérisseur arriva, il s'esquiva. Le couteau lui faisait mal, mais il pouvait bouger sans peine. Voyant que son patient avait quitté le navire, le Guérisseur s'intéressa aux jeunes filles et les ausculta rapidement.

«Elles ont été battues. Et elles doivent mourir de faim. Dépêchez-vous de les amener dans un endroit tranquille. Et moi je vais retourner au poste de garde.»

Wylan attendit que la garde ait quitté les lieux pour sortir de sa cachette et se laissa tomber contre un mur. Malgré tout, cette petite lame lui faisait mal, et il aurait apprécié de pouvoir l'ôter. Mais Jehanne avait eu raison, et il ne devait pas l'enlever avant d'avoir de quoi arrêter l'hémorragie.

Il aurait aimé que Kyra le rejoigne, mais elle n'osait pas s'aventurer dans le coin. Un Compagnon serait forcément repéré et tout le monde saurait vers qui elle s'était rendue.

Le temps que Jehanne revienne, il s'était partiellement sorti de son rôle d'Alan et ressemblait maintenant à un Wylan avec une perruque. Perruque qu'il ôta  et qu'il mit dans sa poche à son arrivée. Il ne voulait pas qu'on voit Alan dans cet état. Il préférait être une frappe anonyme parmi d'autre.

Jehanne

  • Gardes et Mercenaires
  • Messages: 78
    • Voir le profil
  • Fiche: Fiche
  • Âge: 32 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : Recel d'informations
« Réponse #7 le: 02 août 2017, 20:56:08 »
La journée s'était révélée fructueuse et Jehanne se frottait intérieurement les mains. N'était le civil blessé tout aurait été parfait. Mais en se penchant sur le dit blessé elle ne s'attendait franchement pas à une telle surprise. Le ton, la voix, les inflexions... Plus rien d'Alan dans tout cela. Elle réprima sévèrement son cri d'étonnement. Elle avait bien trop souvent changé de déguisement et de personnalité pour ne pas comprendre de quoi il retournait. Ses yeux gris se firent plus sombres un instant. Mais qui que soit cet homme, sa personnalité d'Alan s'était trop souvent révélée précieuse pour qu'elle gâche ce beau potentiel. C'est donc avec un sourire qu'elle se redresse et s'adresse à Alan devant les autres.

"On en reparle quand tu seras sur pied, joli-cœur."

Lorsque les hommes arrivent, Jehanne ignore l'indic et fait même en sorte que l'on s'occupe des prisonniers et des jeunes filles avant lui. Elle ne doutait pas un instant qu'il se volatiliserait. Et quand Tic et Tac s'en ouvre auprès d'elle, elle leur assure que l'homme refera surface une fois qu'il aura été voir un rebouteux de sa connaissance, surement.

L'avantage d'être Lieutenant c'est que c'est vous qui donnez les ordres. Bien qu'obligées d'aller à la caserne, les filles seront remise entre les mains de la propre mère de Jehanne qui l'a fait prévenir. Les mômes seront nourries et choyées par la brave femme. Entre ses mains rassurantes elles pourrons se détendre et se reposer le temps que Jehanne puisse revenir s'en occuper. En attendant elle avait un petit mystère à retrouver et à résoudre.

La garde n’eut pas très loin à aller pour retrouver Alan. Ne ressemblant plus tout à fait à Alan. Pas tout à fait la même démarche. Mais dans ses vêtements. Malgré elle, elle admira le talent du bonhomme. Et s'efforçant de cacher dans sa démarche la douleur due à sa blessure. Il valait mieux ne pas montrer de faiblesse dans le quartier. Elle-même avait recouvert son uniforme de la longue cape. Elle se glissa derrière l'homme et mettant son bras par dessus son épaule le souleva légèrement, soulageant un peu sa douleur.

"J'ai comme l'impression qu'on va avoir une drôle de discussion, joli-cœur. Tu ne tiendras pas longtemps à bouger avec cette lame dans le bide. Elle n'est peut-être pas grande mais ce genre de chose peuvent faire des dégâts. Ou est cette Kyra dont tu parlais ?"

Jehanne hésitait. Alan était soit un espion, soit un Héraut. Elle ne tomberait donc pas des nues en se retrouvant nez à museau avec le Compagnon. Mais il était hors de question qu'elle le laisse aller très loin avec la petite lame vicieuse dans le ventre. Qui pouvait savoir s'il n'avait pas déjà une hémorragie interne.

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : Recel d'informations
« Réponse #8 le: 02 août 2017, 22:22:44 »
Jehanne l'aidait à marcher. Ils avaient maintenant l'air de deux pochtrons qui revenaient d'une après-midi bien arrosée. Wylan sentait la lame bouger dans son ventre à chaque pas et il n'appréciait pas la sensation.

« Ma meilleure amie. Mon Compagnon. Mais ne t'inquiète pas pour la blessure, ma belle. J'ai pris dans le muscle surtout. Sinon je me serais déjà mis à vomir du sang. » Il grimaça. « À droite ici. On va à l'auberge du Chat Noir. Elle m'attend dans les stalles. »

: Ça va aller? Tu es sûr de réussir à me rejoindre ? :
: Avec l'aide de la demoiselle, oui. Et tu sais que j'ai parcouru des distances bien plus grandes avec des blessures pires que ça. :
: Vantard. :


Le chemin vers l'auberge était plus long que dans son souvenir. Wylan en profita pour s'appuyer un peu plus que nécessaire sur la jeune femme. Il ne perdait jamais le nord. Mais la petite lame était suffisamment émoussée pour avoir déchiré plus que tranché les chairs. D'où l'intense douleur qu'il éprouvait.

Enfin, ils arrivèrent à destination et Wylan se laissa tomber dans la paille à côté de Kyra.

« Prenez le matériel dans la sacoche de selle. »

Il déchira le tissu autour de couteau et fit passer sa tunique par dessus sa tête à grand renfort de grimaces. Il regarda la plaie. Comme il l'avait pensé, le couteau avait surtout entaillé ses larges abdominaux. Le sang avait coulé autour de sa blessure, mais modérément. Il devrait se ménager pendant quelque temps, mais sa vie n'était pas en danger immédiat. Cela ferait une cicatrice de plus à sa collection. Et donc un trophée de plus pour impressionner ces dames.

Kyra se coucha derrière lui pour lui faire un dossier.

« Prenez un chiffon et tenez-vous prête à comprimer la plaie. »

Il saisit le petit couteau pour le manche et le sortit de son ventre en grimaçant.

« Quelle blessure ridicule... Alan est un idiot de ne pas avoir prévu le coup. »
« Modifié: 03 août 2017, 07:49:21 par Héraut Wylan »

Jehanne

  • Gardes et Mercenaires
  • Messages: 78
    • Voir le profil
  • Fiche: Fiche
  • Âge: 32 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : Recel d'informations
« Réponse #9 le: 03 août 2017, 08:41:07 »
La supposition de Jehanne est donc correcte. D'un autre côté elle est facile à faire. Les Hérauts s’appuie souvent sur le guet et le guet fait de même avec les hérauts. Enfin là c'est au sens propre qu'il s’appuie sur la jeune femme en l'occurrence. Il est heureux qu'elle soit de celles qui s'entraine tous les jours et ne laisse pas la graisse s'installer.

"Et comment s'appelle le Héraut de Kyra ? Ou dois-je continuer à t’appeler joli-cœur ?"

Le chemin jusqu'au chat noir est presque aussi interminable que pour Wylan. C'est avec un soupir de soulagement qu'elle l'aide à se poser sur la paille.

Tout en prenant le matériel médical dans les fontes Jehanne s'adresse à Kyra. "Enchantée compagnon Kyra. Navrée que nous nous rencontrions dans de telles circonstances."

Elle s'assoit sur ses genoux aux côtés du héraut et dispose le matériel de façon a être disponible le plus rapidement possible. Elle n'a pas l'expérience d'une Guérisseuse mais cela fait longtemps que le sang et les vilaines blessures ne l'émeuvent plus. Son visage n'exprime que la concentration et le sérieux. Le sang qui coule sous sa main est rouge et fluide. Pas de caillots ou d'épanchement noir qui lui aurait fait craindre quelque chose de plus sérieux. Ou même un empoisonnement. Elle avait déjà vu des hommes tremper leurs lames dans des déjections ou du poisons. A sa dernière réflexion elle secoue la tête.

"N'accuse pas Alan de tes propres manquements. L'excès de confiance est un défaut, Héraut."

D'ici Jehanne avait une vue parfaite sur le réseau de cicatrice parcourant le torse de l'homme. Et elle en tirait la conclusion qu'il faisait bien plus d'erreur qu'il ne voulait l’admettre. La première étant de laisser un ennemi vous approcher d'assez près pour pouvoir vous tuer.

"Et nos personnages sont ce que nous en faisons, pas des âmes ayant leur propre volonté."

Pourtant elle devait bien admettre en elle-même qu'Alan et Wylan ne se ressemblaient pas. Elle voyait maintenant le reste de maquillage. Mais Alan lui avait semblé plus fin que le Héraut. Les ombres tombaient différemment sur son visage. Un art du travestissement poussé à l’extrême. Obligeait-il son esprit à elle à voir ce qu'il voulait ou forçait-il son corps à lui à devenir autre ? Jehanne n'avait jamais ressenti de différenciation réelle entre son moi réel et son moi joué. Elle se glissait dans son rôle mais pouvait en sortir quand elle le souhaitait. Et si le Héraut s’auto-persuadait du contraire ? Cela ne la ferrait de toute manière pas retirer ses paroles.

"Ça ne s’arrête pas. Il va te falloir quelques sutures. Ma mère est bonne couturière - est-ce que ça voulait dire qu'elle aussi ? - et j'ai déjà fait ça, mais il est encore temps d’appeler un Guérisseur."

L'équipement de Wylan avait révélé un antiseptique et une pommade anesthésique qu'elle pourrait utiliser. Mais il aurait quand même très mal. Oui il était encore temps pour le guérisseur.

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : Recel d'informations
« Réponse #10 le: 03 août 2017, 09:11:28 »
«Wylan. Mais joli-cœur me convient aussi.»

Il aurait pu donner un faux nom, mais quel intérêt? À partir du moment où il s'était volontairement dévoilé, il ne pouvait plus aussi facilement se rendre "invisible" et la demoiselle le reconnaîtrait quoi qu'il arrive. Dans ce genre de cas, il valait mieux compter sur la discrétion de la personne.

Qu'elle lui fasse la morale agaça prodigieusement Wylan. Il le supportait d'Alemdar, tout juste, car il était son supérieur et ami. Mais qu'une gamine comme elle le reprenne, c'était vexant.

« Je t'assure que moi je ne me serais pas contenté de la maîtriser. Je l'aurais mise à terre et fouillée. Mais Alan n'a pas l'expérience. Il n'a jamais participé à ce genre d'opération et n'a pas les réflexes. Il ne sait pas comment se comporter dans ce genre de situation. En plus, il est habitué à ce que sa réputation le protège des mauvais coups. Et clairement, il a trop confiance. Sans compter qu'être légèrement amoureux de toi le rend encore plus imprudent. » Il eut un sourire en coin. « Je ne peux pas agir contre la logique d'une persona. J'ai trop l'habitude. »

Il capta le regard qu'elle lança sur son torse couturé.

« Même un homme extrêmement bien préparé ne peut éviter les coups s'il est face à une dizaine d'adversaires. Ou s'il se prend une flèche. Ou une maison d'ailleurs. »

Sa cicatrice la plus visible, une marque irrégulière, en relief, qui barrait ses côtes à gauche, ne lui avait pas été infligée par un adversaire, mais par une poutre, qui lui était tombée dessus. Il s'était jeté, fort courageusement et hardiment, dans un bâtiment en flamme afin d'aider les gens à en sortir. Et évidemment, il y avait laissé des plumes. C'était un épisode qu'il gardait secret. Tant de chevalerie pourrait nuire à son image.

« Je déteste les Guérisseurs... Ils me forcent toujours à me reposer. Comme si j'avais le temps. » Il soupira. « Kyra va faire venir quelqu'un. Aide-moi à me débarbouiller dans l'intervalle. Il y a des choses qui sont censées rester secrètes. Il me faut de l'eau. Ah, et dans l'autre sacoche de selle, il doit y avoir une flasque. Je vais avoir besoin d'aide pour supporter la douleur. »

Wylan sortit la perruque de sa poche la rangea dans le baluchon qui traînait sur le sol de la stalle. Il cracha ensuite les cylindres de gaze qu'il avait disposés entre la gencive et la joue. Puis il enleva la cire qui couvrait ses dents. Il secoua ses cheveux, pour leur refaire prendre un mouvement naturel; ils étaient tout aplatis d'avoir été sous une perruque.

Quand Jehanne lui eut apporté de l'eau, il se débarbouilla le visage avec sa tunique déchirée. Il ressemblait maintenant autant que possible à Wylan. Il prit ensuite la flasque et avala une gorgée d'alcool.

« Tu veux? Production familiale. »
« Modifié: 03 août 2017, 12:37:49 par Héraut Wylan »

Jehanne

  • Gardes et Mercenaires
  • Messages: 78
    • Voir le profil
  • Fiche: Fiche
  • Âge: 32 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : Recel d'informations
« Réponse #11 le: 03 août 2017, 17:35:33 »
Jehanne sourit en l'entendant lui accorder de l’appeler "joli-cœur". En vérité elle n'a aucune envie de continuer à le faire. Le titre étant plutôt dévolu à Alan. Il lui fallait désormais établir une autre relation avec cet étrange homme. Encore plus étrange quand il lui explique sa relation avec sa "persona". Se faire planter est complètement idiot. Invoquer un coup de chance existe toujours dans ce genre de cas. C'est ce qu'elle aurait dit ou fait, elle. Elle le trouve bien trop... impliqué ? intriqué ? emberlificoté ? le tout ? avec sa personnalité inventée. Cela la dérange. Comme un grattement derrière la tête. Des mensonges bien trop compliqués - et pouvant se révéler dangereux, voir mortel pour qui en oubliait ses réflexes - pour elle en vérité.

Wylan prend le temps de se... se quoi d'ailleurs ? Se justifier face à son regard sur ses cicatrices ? A cause de sa critique ? Une dizaine d'ennemis ! Une maison. Cela ne change guère son opinion sur lui. Par contre elle se demande comment Kyra arrive à supporter que son compagnon se mette ainsi en danger. Par réflexe Jehanne recherche sur le flanc de l'animal des signes qu'elle participe à ces exploits. Celle-ci doit avoir un sacré caractère pour supporter un tel homme.

"Un homme intelligent ne se fait pas une dizaine d'ennemis en même temps."

Son sourire et le ton de sa voix laisse entendre que c'est une boutade et non une critique. Elle est rapidement suivie d'une autre.

"Tu te reposeras quand tu seras mort c'est ça ?" - Elle secoue la tête l'air faussement chagrine.

La garde est soulagée. Wylan se montre raisonnable et ne l'oblige pas à le recoudre à la dure. A la place elle serre un bandage autant que possible et se précipite pour faire ce qu'il demande afin qu'il bouge le moins possible. Lui prenant même la tunique chiffonnée des mains pour achever de le nettoyer. Puis quand tout est en "ordre" elle s'assoit en tailleur dans la paille en face de lui. Scrutant un instant son visage pour en graver les traits sans savoir qu'elle en oubliera la majorité, jusqu'à leur prochaine rencontre.

"Il me reste une question, Héraut. Pourquoi t'es-tu dévoilé ? - léger mouvement de la tête - Alan est un adulte, un homme de ressource. Même blessé il aurait pu se volatiliser dès que j'avais le dos tourné. Tu l'as prouvé. Et entre courir après un homme et m'occuper des petites, mon choix aurait été vite fait. Même ici mon aide n'est pas indispensable, n'est-ce pas. Et donc ?"

La flasque entre les mains Jehanne la renifle avant de gouter prudemment et sans excès. Puis elle rend la flasque à son propriétaire. Les bras vers l'arrière elle s’appuie au sol dans une attitude presque nonchalante.

"Vais-je perdre aussi mon amoureux secret et ses infos ?"

En soi ça ne serait pas une catastrophe mais Alan s'était révélé si souvent pratique et un gain de temps énorme que le perdre serait vraiment dommage.

"Je peux t'indiquer une ou deux personnes de confiance qui seront ravies de tendre l'oreille à ses propos, si tu ne veux plus faire affaire avec moi."

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : Recel d'informations
« Réponse #12 le: 03 août 2017, 18:35:08 »
« J'évite quand je peux, en effet. Le truc, c'est que j'attire les emmerdes. » Kyra émit ce qui pouvait passer pour un rire. « D’accord, je les cherche. C'est le job qui veut ça. Et sincèrement, mieux vaut moi que quelqu'un d'autre. J'ai le cuir dur. »

Oui, il préférait se transformer en pelote d'épingles plutôt que de risquer qu'un jeune se fasse blesser. D'ailleurs, il recevait souvent des blessures en tentant de protéger un civil ou un collègue. Seul, cela ne lui arrivait quasiment jamais. Mais il ne comptait pas l'expliquer à la demoiselle. Qu'il puisse se comporter comme un vrai Héraut — prêt à se sacrifier pour son prochain — était un secret bien gardé.

La boutade de Jehanne sur le fait de se reposer le fit rire.

« Quand je serais vieux, déjà... Bon, il y a peu de chance que j'atteigne un âge où on me qualifiera de vieux. »

Quand il se serait trouvé un successeur, là, il lèverait le pied. Pas avant.

Une fois qu'il fut débarbouillé, Jehanne prit le temps de l'observer. Wylan la laissa faire. Il lui faudrait bien plus d'une rencontre pour parvenir à fixer ses traits en mémoire. Et puis, maintenant qu'il s'était révélé, il n'avait plus de raison de se cacher d'elle.

Elle l'interrogea alors sur ses raisons. Elle était futée, la demoiselle. Elle avait très bien compris que cette "rencontre" n'avait lieu que parce qu'il l'avait désiré. Il trouvait presque touchant qu'elle s'inquiète de perdre l'aide d'Alan. Même s'il avait bien compris qu'elle craignait davantage pour la perte d'informations que celle de l'informateur.

« Bah, j'aime bien avoir des contacts en ville qui sachent qui je suis. Parfois, je ne peux pas agir comme je voudrais, avec mes personas, donc je choisis de me révéler. Et dans ton cas... Disons que ton dossier et tes magnifiques yeux m'ont convaincu de me dévoiler. Après... » Il eut un sourire en coin. « Je ne comptais objectivement pas le faire comme ça. Mais Alan a merdé... j'ai merdé. Heureusement que Bouclette n'était pas là. Il aurait sauté sur l'occasion pour m'envoyer encore une fois en vacances. »

Il lança un regard amusé à la demoiselle. Il fallait qu'il lui trouve un petit nom, et vite. Elle était trop vieille et expérimentée pour être qualifiée de gamine, et trop jolie pour d'autres noms qu'il donnait parfois aux femmes de la garde. Non, il lui faudrait un vrai surnom, un truc pensé pour elle. Il était certain qu'il trouverait sitôt qu'il la connaîtrait un peu mieux... sous son identité réelle.

« Mais rassure-toi, tu ne perdras rien. Ni amoureux ni secret. » Il lui fit un clin d'œil canaille, quelque peu terni par la souffrance. «  Au contraire, je dirais même que tu y gagnes. Entrer dans mon réseau, c'est mettre la main sur des tas d'infos très utiles. Et des tas de contacts. » Il s'affala un peu plus sur Kyra. « Tu viens d'entre dans le cercle très restreint des gens qui savent ce que je fais de ma vie. Seuls les Hérauts les plus hauts placés connaissent mes véritables fonctions. Les autres pensent que je suis un Héraut de tournée. De fait, je suis ce qu'on a coutume d'appeler l'espion royal.»

Wylan était rarement aussi bavard sur ses occupations. Mais il estimait que pour établir un rapport de confiance avec ses agents, il leur devait une totale honnêteté. Sinon, comment bâtir un rapport sain?
« Modifié: 03 août 2017, 18:36:01 par Héraut Wylan »

Jehanne

  • Gardes et Mercenaires
  • Messages: 78
    • Voir le profil
  • Fiche: Fiche
  • Âge: 32 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : Recel d'informations
« Réponse #13 le: 04 août 2017, 17:55:45 »
Jehanne écoute et jehanne sourit. Elle sourit en l'entendant se reprendre sur "l'erreur d'Alan". Ainsi il l'écoutait quand même. C'était intéressant. Ou alors il savait très bien comment la manipuler. Elle ne doute pas un instant qu'il soit un maitre dans la matière. Le genre de personne capable de te faire prendre la direction qu'elle souhaite en te faisant croire que c'est toi qui a choisis. Elle suppose, étant donné leur conversation un peu plus haut que "Bouclette" est quelque guérisseuse très insistante voulant le mettre au repos plus longtemps qu'il n'en a envie. A non il a dit "il". Donc un guérisseur.

Jehanne tique sur la mention de son "amoureux" ce qui se traduit par une ironie dans les yeux et dans son sourire. Certes c'est elle qui a mis le sujet sur le tapis mais la formulation est clairement ambiguë. Associé au compliment sur ses yeux un peu plus tôt, la garde se demande s'il confond ses rôles ou si le héraut n'a pas aussi le béguin pour elle. Voilà en fait pourquoi elle n'aime guère les gens qui aime à user des faux semblants. Ils ne savent pas faire les choses simplement. Et surtout ils vous entortillent le cerveau.

Et la suite n'est pas sans laisser la jeune femme fort perplexe. Jehanne ne se ment jamais. Posséder des contacts et des gens de confiance avec qui échanger des informations est une chose précieuse. Et elle en a bien envie. D'un autre côté, elle avait déjà un supérieur, déjà une allégeance envers l'armée et indirectement le Roi et le Conseil. Et leurs échanges jusqu'à maintenant ne s'était fait que dans un seul sens, lui donnait, elle prenait. Elle était honorée de sa confiance. Et de celles de ses supérieurs s'il se basait vraiment sur son dossier. Mais inquiète d'en venir à perdre de vue son but premier. Son cœur de métier.

Les deux derniers mots l'achève métaphoriquement parlant. Ils évoquent tant de problème bien au dessus de ses propres préoccupations. La politique, le clientélisme, les complots, les rumeurs, les luttes de pouvoirs, la corruption... L'armée connaissait dans une moindre mesure tout cela. On ne peut pas vivre en vase clos au sein d'une hiérarchie sans que ces maux, si humains n'apparaissent. Le nid de crabe suprême. Surtout si on y ajoutait la diplomatie. La dernière guerre n'était pas si loin. Les supérieurs de Wylan ne pouvaient être que le couple royal, le Héraut du Roi et peut-être le Conseil (et pas forcément ses membres, nuance).

Jehanne pose un regard plus mesuré sur Wylan. Et cet homme-là prend le temps de venir m'aider à sauver trois gamines qu'il ne connaitra jamais pour soi-disant mes beaux yeux ? Songe-t'elle.  Elle commence à entrevoir peut-être plus que ce que Wylan voudrait. Et elle comprend la présence de Kyra et de son choix.

La jeune femme quitte sa position nonchalante pour redresser le dos et se tenir droite, les mains posées sur ses genoux. Et parce qu'elle ne sait pas faire autrement elle est franche.

"Tu me poses un problème, - elle passe la langue sur ses lèvres, stoppant le "joli-cœur" qui veut passer - Wylan. Il y a loin de la place royale à la porte de l'Exil. Je m'occupe de putains et de leurs de proxénètes, de maris violents, de petits voleurs sans envergure, de vagabonds et de pochetrons qui se bagarrent ou tombent inconscient. Parfois on a des morts aussi, mais le coupable est le plus souvent dans le voisinage immédiat de la victime. La noblesse, les gens importants évitent le quartier comme la peste. Et si d'aventure j'ai vent de quelque chose de plus gros, un soupçon on me fait souvent comprendre que je dois envoyer l'information à ma hiérarchie ou des gens plus compétent saurons quoi en faire et ne plus m'en occuper. Je n'ai pas l'impression que je te serais bien utile. Comme avec Alan, les informations n'irons que dans un sens, vers moi.
Le seul intérêt dans le coin, c'est que les voisins ne posent jamais de question et ne parlent pas des choses illicites qu'ils peuvent surprendre. Tu veux cacher des gens, héraut ?"


Il y a une chose qu'elle n'ose pas dire quand même à Wylan. C'est qu'elle ne se sent pas encore capable d'assumer totalement les responsabilités qui vont avec son nouveau grade de Lieutenant. Ou plutôt elle hésite à employer son nouveau statut et son pouvoir pour aller titiller ceux qui se jugent intouchables. Ce n'est pas l'envie qui lui manque pourtant. Seulement la peur de perdre de vue qu'elle est au service du roi certes mais aussi de tous ces gens si petits que le pouvoir les écrasent comme s'ils étaient invisibles.

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : Recel d'informations
« Réponse #14 le: 05 août 2017, 13:39:59 »
« Cacher des gens? » Il haussa un sourcil. « Je crois que tu te trompes un peu sur mon compte. Je ne te recrute pas. Pourquoi irais-je priver la garde d'un si bon élément? » Il sourit. « Le boulanger qui me renseigne, près du tribunal, n'a pas arrêté de faire du très bon pain. Il mène une petite vie tranquille, et je t'assure que je n'attends pas de lui qu'il change ses habitudes. Mais grâce à lui, je peux prendre le pouls de ce quartier. Un boulanger, ça entend énormément de choses. Ça perçoit l'humeur des gens, mais c'est aussi un bon témoin de l'état économique d'un quartier. » Il se redressa un peu en grimaçant. « Toi, tu possèdes aussi un nombre non négligeable d'informations qu'il m'est difficile d'obtenir. Tu travailles ici, tu connais cet endroit comme ta poche. Je suis certain que tu sais quand un gros coup se prépare. Ou quand le pouvoir change de main, dans la pègre. Et tout ça, si tu es d'accord de m'aider, je l'apprendrai de ta bouche. En échange, je t'indiquerai le nom d'un ou deux contacts qui pourront t'être utiles. » Il sourit. « Tu vois, je suis seul, et je n'ai pas le temps d'être partout. Souvent, très souvent même, je dois quitter Haven. Et j'ai besoin de savoir que je ne manquerai rien de crucial pendant mes absences. Que les évolutions de la pègre, les petites querelles, tout cela me sera rapporté à mon retour. Sinon je perdrais un temps précieux à me remettre au jus. Tu comprends? »

Le nerf du renseignement, ce n'était pas Wylan tout de noir vêtu en train d'espionner un puissant. C'était son large réseau d'informateurs, qui lui permettait de prendre le pouls de la population, d'entendre parler de chaque disparition étrange, de chaque étranger suspect. À l'époque où des mages noirs s'étaient infiltrés en ville, c'étaient ses agents qui avaient localisé plus précisément leur repaire.

« Entretenir un large réseau d'agents me permet de me concentrer sur l'essentiel. Je ne rajeunis pas, en plus. Oui, j'aime bien descendre dans la rue pour obtenir moi-même des infos. Alan me sert à ça. Et quand je viens te vendre mes tuyaux, c'est souvent parce que moi, en tant que Héraut, je n'ai pas le temps d'aller m'en occuper, même si j'aimerais bien. »

Non, Wylan n'avait pas le temps de s'occuper de chaque magouille dont il entendait parler. Il peinait déjà à se charger de tout ce qui entrait directement dans ses attributions. Il lui fallait vraiment de l'aide. Mais aucun Héraut du cercle ne convenait. Ou plutôt, ceux qui auraient pu convenir avaient tous refusé. Et Wylan les comprenait parfaitement. La vie d'espion était une vie terriblement solitaire, même parmi les Hérauts.

« La seule chose que tu aurais à faire pour moi, en plus, ce serait des rapports. Et non, je ne pourrais pas simplement me contenter de lire ceux que tu fais parvenir à ta hiérarchie. Ils ne contiennent pas ce que je cherche. Moi, je veux ton ressenti, tes impressions, ce que te dicte ton instinct. Tu es persuadé qu'un mauvais coup est en préparation? Ça m'intéresse. Tu trouves que les gens sont déprimés? Ça m'intéresse. » Il but une gorgée et tendit la flasque à la demoiselle. « Et en échange, moi je te dis qui aller voir si tu as besoin d'aide. Tu as envie d'aller titiller les gros poissons? Je peux te donner le nom d'un Héraut qui sera d'accord de t'appuyer.»

: Tu es bavard, aujourd'hui. :
: Je déteste me prendre une veste. :


Kyra rit.

«Après, si tu ne te sens pas de participer à tout ça, je ne peux pas t'obliger, ma mignonne. Je trouverais juste cela dommage.»
« Modifié: 05 août 2017, 14:37:48 par Héraut Wylan »