Auteur Sujet: Cours d'architecture dérobée  (Lu 5970 fois)

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Cours d'architecture dérobée
« le: 02 août 2017, 09:20:20 »
3e décade du printemps 1485 — suite des événements racontés ICI

Le petit-déjeuner avait été copieux, tant d'un point de vue alimentaire que auditif. Méra avait parlé, encore et encore, de Jarhindel. Elle était sacrément mordue, comme une adolescente. Quand elle prononçait son nom, on voyait presque des étoiles dans ses yeux. Wylan se souvenait de la dernière fois qu'elle était tombée amoureuse comme ça. Cela c'était très mal fini. Mark — un type que Wylan n'avait jamais pu blairer — l'avait vraiment fait souffrir à la fin. Il espérait que Jarhindel saurait se montrer plus élégant. Sinon Alemdar devrait se passer de son second, le temps que celui-ci se remette des multiples fractures que Wylan comptait lui infliger s'il faisait souffrir son ancienne pupille.

Il marchait à présent dans les couloirs d'Ancien Palais, la zone du château la plus riche en passage secret. Sou trottinait à ses côtés, ravie d'être là. Elle n'avait pas ouvert la bouche du repas, trop intimidée par la logorrhée de Méra.

« Alors, bichette, prête à découvrir de nouvelles choses? »

Wylan les amena devant une tenture un peu défraîchie qui représentait une scène champêtre. Il l'écarta avant de pointer l'espace entre deux pierres. Ici, l'écartement était suffisamment grand pour pouvoir y glisser les doigts.

« Tu vois ça? » Il enfila sa main entre les deux pierres, agrippa un petit anneau et tira. Un pan de mur tout juste assez grand pour laisser passer Wylan pivota. « C'est la poignée pour ouvrir. » Il lui montra la tranche de la porte dérobée. « On a fait de minces tranches de pierres qu'on a collées sur un panneau de bois. Si tu toques contre, tu auras de la peine à réaliser que c'est creux derrière. C'est un passage très bien pensé. » Il fit signe à la fillette de s'approcher. « Suis-moi. »

Et il pénétra dans l'étroit passage, qui se perdait dans la nuit.
« Modifié: 02 août 2017, 09:22:11 par Héraut Wylan »

Sou

  • Pages et Domestiques
  • Messages: 145
    • Voir le profil
  • Fiche: Suivre la voleuse
  • Âge: 11 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : Cours d'architecture dérobée
« Réponse #1 le: 02 août 2017, 21:21:26 »
Tout en mastiquant avec application ses tartines Sou avait réfléchit à ce que lui avait dit Wylan peu avant. Cousin avec le Capitaine qui avait dirigé l'armée. Elle en venait à comprendre que Wylan était certainement un homme plus puissant qu'elle ne le pensait au départ. Tout en ne comprenant pas pourquoi c'était un simple "capitaine" qui dirigeait l'armée. Est-ce qu'il ne devrait pas être général ou quelque chose comme ça ?

Et puis elle avait eu un autre sujet de réflexion : Une femme amoureuse. Du haut de ses dix ans la gamine observait cela d'un œil à la fois curieux et un peu dégouté. L'attention presque monomaniaque que la femme semblait porter à Jarhindel était inquiétante. D'autant qu'elle-même avait vu l'homme en question et le trouvait vachement moins beau que Wylan. Et sa gestuelle était fascinante. Elle dégageait presque malgré elle de la sensualité. Un jour Sou deviendrait adulte, un jour elle tomberait amoureuse. Et elle trouvait l'idée... beurk. Tout jalousant Méra d'être si heureuse.

Bichette... Ce mot revient régulièrement dans les paroles du Héraut et Sou commence à s'y habituer. Le tout était que ses camarades ne l'entende pas et ne s'amuse pas à l’appeler comme ça. Mais la fillette sourit de toutes ses dents. De nouveau seule avec Wylan elle retrouve toute son énergie et son envie de découverte. Elle scrute les lieux, la fente et le panneau. Tapant même sur ce dernier pour en apprécier le son. Quelle ingéniosité !

Sans crainte, Sou s'engouffre à la suite de Wylan dans le passage. Elle ne craint pas le noir. Ou plutôt elle a apprit à apprivoiser l'obscurité et les ombres. Bien obligée, son métier aimant la nuit plus que le jour. En général quand une ombre l’inquiète elle se fait toute petite dans un coin et l'observe ainsi que son environnement jusqu'à pouvoir dire quel objet diffuse telle ombre. Et puis il est hors de question qu'elle se montre faible face à Wylan. Surtout qu'ils faisaient cela à sa demande à elle.

En chuchotant la fillette demande : "On peut nous entendre ?"

Sou plaque les mains de chaque côté du mince corridor. Elle sent sous ses doigts la froideur de la pierre. Et elle peut ainsi détecter les ouvertures éventuelles. Comptant ses pas, la fillette ne quitte pas Wylan.

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : Cours d'architecture dérobée
« Réponse #2 le: 03 août 2017, 09:24:55 »
«Si tu cries, oui. Sinon, non. Il faut juste faire attention à l'écho.»

Wylan s'avança dans le couloir. Il le connaissait par cœur, pour la simple et bonne raison qu'il menait dans les appartements d'Alemdar. Enfin, pas directement dans ses appartements, mais à proximité. Jeune homme, il l'avait utilisé pour rendre des visites nocturnes à Aranel. Il l'utilisait encore parfois, quand il voulait se rendre chez Alemdar discrètement.

«Attention, ici il y a un embranchement. À droite, c'est pour aller dans une des pièces de rangement. À gauche, c'est pour aller chez le Héraut du Roi.» Il pointa la gauche, même s'il savait que Sou ne pouvait pas le voir.«Je vais te montrer le chemin de gauche.»

Wylan devait se baisser à présent. L'endroit avait été pensé pour quelqu'un de plus petit que lui. Sans doute un page. Puis il buta contre un mur. Il poussa lentement et jeta un coup d'œil par l'interstice. La voie était libre. Il ouvrit plus largement la porte, qui donnait dans une alcôve.

«Sors vite.»

Il s'épousseta et fit signe à la fillette de le suivre. Il lui indiqua la porte suivante.

«Là, c'est le bureau de Bouclette. Enfin, du Héraut Alemdar. Mais on ne va pas aller le déranger maintenant.» Il sourit. «Viens, je vais te montrer un autre passage.»

Il suivit le couloir sur une quinzaine de mètres, puis s'accroupit. Il toqua contre un panneau de bois, qui sonna creux. Celui-ci s'ouvrit. L'ouverture était carrée et plutôt petite, elle arrivait à mi-cuisse à Wylan. Elle donna sur ce qui ressemblait à un toboggan en pierre.

«Je t'en prie, vas-y. Fais attention à l'atterrissage.»

Sou

  • Pages et Domestiques
  • Messages: 145
    • Voir le profil
  • Fiche: Suivre la voleuse
  • Âge: 11 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : Cours d'architecture dérobée
« Réponse #3 le: 03 août 2017, 18:15:38 »
Sou est à la fois très concentrée et très excitée. Alors qu'elle suit son Héraut elle prend une décision. Elle n'ira pas mendier auprès des autres pages pour qu'ils lui montrent les passages. Elle en suivra discrètement quelques-uns et elle découvrira certainement leurs passages. Puis elle en cherchera d'autres en plus de ceux que Wylan voudra bien lui montrer. En prenant son temps, en essayant des choses et en réfléchissant aux plans des diverses ailes elle n'a aucun doute sur sa réussite.

Ses mains tâtonnent dans le noir. Elle en a même fermé les yeux et ses mains trouvent l’embranchement. Elle ira voir la fameuse pièce de rangement plus tard. Pour l'instant, agile comme une souris elle se glisse auprès de Wylan. Et sourit en entendant le surnom qu'il donne à l’Attitré. Il fait parti de sa liste de secours celui-là. Elle coche mentalement le nom et le lieu dans sa tête ainsi que le passage. Prenant aussi soin de bien mémoriser le lieu d'ouverture du passage de ce côté-ci.

Tentant de comprendre comment se situe le passage par rapport aux pièces avoisinantes - ce qu'elle ne réussit pas très bien étant donné qu'elle ne connait pas encore très bien cette partie du palais - elle percute doucement Wylan lorsque celui-ci s’arrête pour révéler un nouveau panneau. La fillette est tellement concentrée à sa tâche qu'elle en devient muette. Elle fixe un moment le tout avant de s'approcher et de s'assoir sur le toboggan. De nouveau elle plaque les mains de chaque côté des murs et d'une poussée s'élance. Ses doigts sur la pierre et l'air sur son visage l'informent de sa vitesse qu'elle maitrise ainsi avec ses pieds et ses mains. L'arrivée se fait sentir quand la pente se fait plus douce. L'enfant atterrie en douceur en bas. Elle s'en écarte immédiatement afin de ne pas se faire percuter par l'adulte qui doit la suivre.

Elle entame un tour d'horizon des liens toujours à l'aide du touché. Le toboggan c'est très drôle et la fillette sourit de toutes ses dents toute seule. Seul problème. Descendre c'est bien. Pouvoir remonter c'est mieux. Donc prévoir quelques essais en ce sens dès que possible. Peut-être qu'en mettant un crochet en haut et en laissant pendre une corde assez longue. Le mieux c'est même de pouvoir retirer le crochet. Ou de suspendre la corde au plafond. Peu de gens pense à lever la tête ou même à toucher un plafond.

L'enfant est encore en train de tirer ses plans quand Wylan arrive près d'elle. Surexcitée elle agrippe la manche de la chemise du Héraut. Elle aimerait presque prendre la tête de l'expédition et le presse ainsi de lui montrer d'autres merveilles.

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : Cours d'architecture dérobée
« Réponse #4 le: 05 août 2017, 15:14:28 »
Wylan n'avait plus emprunté ce toboggan depuis des années. Il s'agissait en faire d'une ancienne descente de linge qu'on avait oubliée. Elle menait sur une pièce au sous-sol, où se trouvaient deux grands bassins de pierre et une ancienne arrivée d'eau. Les tuyaux étaient bouchés depuis plusieurs générations maintenant, et on avait utilisé la pièce pour stocker du vieux matériel domestique, maintenant hors d'usage. L'endroit était très faiblement éclairé par un vieux soupirail.

En son temps, Wylan avait utilisé ce passage pour éviter d'être découvert à traîner là où il n'aurait pas dû être. C'était la planque idéale pour échapper à un prof en patrouille, ou à une gouvernante en furie. Et il avait souvent dû fuir.

À peine se relevait-il que Sou l'agrippa par la manche. Elle était totalement surexcitée par leur petite aventure. Wylan lui adressa un sourire.

« Attention où tu mets les pieds, bichette. Il faudrait éviter de te cogner. La sortie est sur la gauche. Il y a une vieille porte. Elle est un peu dure, par contre. »

Il la laissa s'élancer vers la porte. Elle se déplaçait avec plus de facilité dans cet environnement encombré. Lui devait faire attention de ne rien faire tomber.

L'ouverture donnait sur un large espace où étaient entreposés de multiples cageots. La porte était d'ailleurs en bonne partie camouflée par une pile de vieilles caisses et il était difficile de l'apercevoir dans la pénombre.

Wylan s'avança dans la pièce et prit deux pommes de l'automne passé dans un cageot. Il en tendit une à la fillette et croqua dans la seconde.

« Avant de sortir de l'autre pièce, vérifie bien qu'il n'y a personne dans celle-ci. Sinon tu risques de voir d'autres personnes utiliser ce toboggan. »

Il s'amusa à jeter un coup d'œil dans les différentes caisses. Les premiers légumes de printemps étaient déjà arrivés.

« Tu veux aller par où, ensuite? »

Sou

  • Pages et Domestiques
  • Messages: 145
    • Voir le profil
  • Fiche: Suivre la voleuse
  • Âge: 11 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : Cours d'architecture dérobée
« Réponse #5 le: 14 août 2017, 17:20:02 »
Tout en explorant les lieux, la fillette se fait la réflexion qu'en se faisant la plus petite possible dans l'un des grands bassins de pierre elle serait alors invisible. Une idée à garder en tête. Démontrant ses talents de voleuse Sou se glisse jusqu'à la porte en silence. Pour un peu sa présence ne dérangerait pas les toiles des araignées ou la vie des musaraignes courants le long des murs et entre les piles d'ustensiles. Fronçant les sourcils l'enfant se demande quand même ce qui pousse ces gens si riches à garder autant de choses inutiles. Croient-ils réellement qu'ils ressortirons tout ça et en auront besoins un jour ? Alors qu'elle connait des tas de gens qui pourraient en avoir vraiment l'utilité. Même usagé ou cassé, tout cela pourrait être réparé ou fondu ou utilisé en bois de chauffage l'hiver ou transformé. Elle connait des gens qui font cela très bien. L'idée de vider la pièce petit à petit lui vient aussi spontanément que de respirer. En revendant ce fatra, elle se ferra un peu d'argent et pourra le donner à sa mère ou le garder pour elle pourquoi pas.

Passant dans la réserve Sou est encore plus amère. Toutes ces réserves ! Pour tous ces gens (en dehors des domestiques) qui à ses yeux ne font rien de leurs journées ! Et son héraut qui s'y promène et se sert comme si cela lui était naturel. Elle se renfrogne un instant tout en prenant la pomme qu'il lui tend. Antoine prétend que les hérauts se nourrissent sur le dos des pauvres gens. Mais en regardant Wylan, elle n'en est plus si sure. Alors même qu'il lui apporte les preuves du contraire. Sou baisse le nez sur le fruit un peu fripé entre ses doigts. Il y a une différence entre penser et faire. C'est ce que Wylan lui a fait comprendre ce matin. Elle peut penser à voler mais pas le faire. Frustrée elle ne trouve pas de solution. Pourtant elle ne peut pas ne rien faire.

Sou rumine maintenant ses pensées sans vraiment écouter Wylan. Mais elle ne veut pas qu'il s'en rende compte. Alors elle trouve la force de lui sourire de nouveau. Et elle prend le problème comme elle sait le gérer en temps normal.

"Est-ce qu'il y a des passages qui mènent en dehors du palais sans se faire voir de la garde ? En inversement ?"

Voilà qui lui facilitera grandement les choses si elle se décide à mettre ses plans à exécution. Mais la fillette a déjà réfléchi auparavant à la question et elle en profite pour demander.

"Est-ce que c'est vrai qu'il y a des passages qui permettent d'espionner des gens ? La salle du Conseil par exemple. Et j'ai entendu un page dire que son grand-père assistait à toutes les cérémonies dans la grande salle du trône caché dans le haut d'une colonnade. Mais là je crois qu'il fanfanronne. Fanfaronne." - Que ce dernier mot est fascinant à sa bouche d'enfant ! Elle a l'impression que c'est une sucrerie. - Il a jamais pu nous dire comment on y va.

De son index et son pouce Sou fait un œilleton à travers lequel elle regarde le grand Héraut. Mais voilà que autre chose la turlupine à son tour. Elle a eu un court d'éthique. Et le professeur a bien insisté. Si un page surprend des adultes en train de négocier des affaires ou de parler de choses personnelles, ils ne doivent pas le révéler, sauf si cela concerne la sécurité du royaume. Ce qu'elle n'a pas très bien comprit. Comment savoir si ce qu'on apprend est important ou pas ?

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : Cours d'architecture dérobée
« Réponse #6 le: 15 août 2017, 08:14:41 »
«Des passages qui?» Il fronça les sourcils. «Non. Il n'y en a aucun. Le but de ses passages, initialement, était de faciliter la circulation des gens. Ou à la rigueur de permettre au roi d'échapper à une conversation désagréable.»

De fait, il y avait bien un passage qui menait hors du Palais. Il se trouvait dans les jardins et la petite Liane l'avait utilisé pour s'enfuir. Il avait normalement été sécurisé et ne pouvait plus être employé. Une autre fois, elle était aussi passée par un trou dans une partie fort endommagée des remparts. Mais avec la guerre et ses menaces, la moindre fissure avait été bouchée. Il ne restait donc aucun passage utilisable pour sortir en douce du Palais.

Wylan n'était pas certain d'apprécier la question de la fillette. Il ne voyait qu'un seul usage à une sortie dérobée, et celui-ci n'avait rien de légal.

Sou reprit et l'interrogea encore sur les passages. Le Héraut se demanda s'il s'agissait-là d'une technique de diversion, pour lui faire oublier sa précédente question.

«Il n'y a aucun passage qui mène en haut d'une colonnade, c'est certain. Déjà parce que la salle du Conseil n'a pas, à mon souvenir, de colonnade. Il y a bien ces horribles moulures, près du plafond, mais... quoi qu'il en soit, non, il n'y a pas de passage secret qui mène là-bas. En tout cas, s'il existe, je ne l'ai jamais découvert.»

Et il doutait fortement que plusieurs générations de Doués aient pu se succéder dans cette pièce sans jamais réaliser qu'ils étaient observés par un espion. Être mentalement invisible était extrêmement difficile. Et une fine épaisseur de plâtre ne camouflait pas les émissions mentales.

«Concernant ce passage, pour sortir incognito...» Il se mit à la hauteur de la fillette et la dévisagea. «Si tu veux l'utiliser pour quelque chose dont tu n'oserais pas me parler, alors c'est que tu ne dois pas faire cette chose. Et si tu penses que tu oses m'en parler, alors fais-le et je te dirai si c'est réalisable.»

Wylan savait dès l'instant où il l'avait amené au Palais qu'il serait difficile pour la fillette de se défaire de ses mauvaises habitudes. Mais il espérait qu'avec un ventre plein et l'assurance que sa mère allait bien, Sou réussirait à perdre ses réflexes de voleuse. Après tout, personne ne volait par choix ou par inclination. Si elle n'avait plus de raison de voler, elle ne le ferait sans doute plus. Même si ses doigts la démangeaient.
« Modifié: 16 août 2017, 13:13:40 par Héraut Wylan »

Sou

  • Pages et Domestiques
  • Messages: 145
    • Voir le profil
  • Fiche: Suivre la voleuse
  • Âge: 11 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : Cours d'architecture dérobée
« Réponse #7 le: 15 août 2017, 11:20:59 »
Comment ça pas de sorties vers l'extérieur ? Sou est terriblement déçue. Il y a toujours une sortie dérobée dans les histoires. Et elle en a besoin. Cela la met de mauvaise humeur et encore plus en comprenant que finalement tout cela est bien moins excitant que ce que son imagination lui avait fait croire. Pas d'yeux cachés dans les tableaux alors ? Pas de conversation ultra confidentielle surprise par un espion caché derrière un panneau de bois. Pas de passage permettant d'aller dérober un trésor dans des appartements. Oui, Sou est vraiment vraiment vraiment déçue.

Sou a pourtant un instant d'espoir quand Wylan se met à reparler du passage vers l'extérieur. Il a put-être pensé à quelque chose qui pourrait l'aider. Ce qui rend la suite encore plus désagréable. La fillette sursaute et fait un pas en arrière devant le visage à sa hauteur. Tout son petit corps est crispé. Elle a l'impression que Wylan a découvert ses vilaines pensées et redevient un petit animal traqué. Elle irradie de culpabilité et ne sait pas dans un premier temps quoi répondre. Ses yeux évitent ceux du Héraut, jusqu'à lui faire détourner la tête.

"J'ai r'en fait !"

Dite t'elle en reprenant le ton et l'accent des bas quartiers. Elle a l'impression de faire de la vérité un mensonge. Usant du petit noyau dur présent tout au fond d'elle, elle fusille du regard le Héraut toujours attentif.

"Z'ont pleins d'choses qui ne leur serv't-à r'en. Et j'connais plein de gens qu-s'en serviraient. C'pas juste ! Si'j'prends, y s'en apercevront même pas."

Elle-même un peu surprise de son éclat, elle baisse le nez et renifle une fois.

"Penser c'est pas faire."

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : Cours d'architecture dérobée
« Réponse #8 le: 16 août 2017, 20:52:22 »
Wylan n'était pas du genre à se mettre en colère et il n'avait pas l'intention de la réprimander. Sou n'était pas responsable de l'éducation qu'elle avait reçue. Et elle était encore un peu jeune pour prendre du recul sur ses actes.

« En effet, il y a ici beaucoup de choses qui ont été mises ici et oubliées. C'est comme ça, dans un gros château comme ça. Quelqu'un s'est dit : je vais mettre ça là, je le réparerai quand j'aurai le temps. Et ce quelqu'un a oublié. Puis d'autres personnes ont fait pareil, et finalement les gens, des années après, on a continué à entasser des choses là sans trop savoir pourquoi ils le faisaient. Et après on a même oublié la pièce, parce qu'elle a été cachée par d'autres choses. » Il soupira. « Et tu as raison, penser ce n'est pas faire. D'ailleurs, tu vois, je ne suis pas fâché. »

Wylan regarda un instant la fillette, incertain sur la conduite à tenir. Il ne voulait pas risquer de perdre sa confiance. Il était déjà ravi qu'elle ait admis aussi facilement avoir eu des pensées peu avouables. C'était signe qu'elle commençait à lui faire confiance.

« Qu'est-ce que tu dirais si on regardait avec l'intendante pour réparer certains de ces objets. Je suis sûr que le maréchal-ferrant serait ravi d'aider. Et ensuite on pourrait donner de l'argent de la vente à un orphelinat, ou à un couvent qui s'occupe d'enfants? Est-ce que ça te semblerait un compromis acceptable? »

: Heureusement que tes sœurs et nièces ne connaissent pas tes talents avec les enfants, sinon tu serais réquisitionné. :
: C'est un talent que je cache bien... elles me réquisitionnent déjà bien assez. :


Sou

  • Pages et Domestiques
  • Messages: 145
    • Voir le profil
  • Fiche: Suivre la voleuse
  • Âge: 11 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : Cours d'architecture dérobée
« Réponse #9 le: 16 août 2017, 22:00:30 »
Sou trouve le système aberrant. Ce que le plissement de ses paupières et de sa bouche montrent bien. Oublier que l'on a quelque chose dont on a besoin. Ça revenait à oublier de sortir les doigts d'une bourse au moment ou son propriétaire s’aperçoit de la captation. (Sou ne connait pas ce mot mais moi je le trouve bien et je n'ai pas envie d'en changer.) En clair un beau gâchis.

Au moins Wylan ne se fâche pas contre elle. Surement parce qu'elle a reprit à son compte ses explications. Il faudrait qu'elle s'en souvienne.

La fillette l'écoute développer son idée. Immédiatement elle se sent flouée par le marché. L'argent lui passe sous le nez. Qu'est-ce qu'elle en a à faire des orphelins ? Elle ne l'est pas. Quand aux Temples elle n'y met jamais les pieds que contrainte et forcée. Sa relation avec Lurchan et d'autres dieux est très particulière. Cela nécessite une cérémonie bien particulière mettant en scène généralement un mur très difficile à escalader, ou une ferrure qui ne se laisse pas faire ou encore un insomniaque faisant des rondes. Et la liste n'est pas exhaustive ! Et il faut croire qu'ils ne lui en tiennent pas rigueur.

De plus dès l'instant ou l'intendante ou qui que se soit viendra fourrer son nez dans le fourbi s'en serra terminé de la cachette. Tout cela est bien contrariant. Mais c'est de sa faute aussi, elle aurait du mieux expliquer au lieu de laisser le Héraut tout choisir à sa convenance. Et ce que veulent les adultes...

Sou hoche la tête pour approuver l'idée. Bien amère de s'être laissée avoir ainsi. Adieu argent. Adieu cachette. Plus calme la petite répond en tirant sur une de ses boucles de cheveux.

"Mais tu dis que c'est toi qui a eu l'idée."

Il ne faudrait quand même pas que l'on croit qu'elle fouine partout. Même si cela est vrai.

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : Cours d'architecture dérobée
« Réponse #10 le: 18 août 2017, 08:16:05 »
«Moui... tu n'as pas l'air très motivée. Est-ce de voir tout cet argent te filer sous le nez? Mais... ces objets ne t'ont jamais appartenu. Pourquoi devrais-tu profiter de l'argent qu'ils pourraient engendrer? En fait, ils n'appartiennent plus à personne.» Il eut un sourire amusé. «Et pourquoi voudrais-tu de l'argent? Tu en gagnes déjà. Je suis certain que tu n'as pas encore dépensé ta paie. À quoi cela te servirait-il d'en avoir plus?»

Wylan ayant été éduqué à la campagne, il n'accordait que peu d'importance à l'argent. Sa famille n'avait jamais roulé sur l'or, mais personne n'avait jamais mis le mot argent sur le problème. Les récoltes avaient été mauvaises, ou le toit avait encore décidé de fuir, et non pas, on manquait d'argent à cause des récoltes, et la réparation du toit allait coûter cher. Il voyait l'économie avant tout comme un échange de service, et peu comme une circulation perpétuelle d'argent. Tout cela expliquait qu'il peine à comprendre l'avidité de la fillette.

«Ou bien... tu as encore un autre problème? Tu préfères que tout ce chenit reste là? Tu peux me dire la vérité, tu sais. Je ne vais pas m'énerver. Ou ne plus te faire confiance. C'est le contraire même. Plus tu me parles, plus je vais te faire confiance.»

Il se doutait bien que l'argent ne soit pas le seul problème. Mais il avait beau réfléchir, il ne voyait pas ce qui chiffonnait encore Sou.

La conversation risquait de durer encore. Il décida donc de s'asseoir sur le sol. Ses genoux étaient étonnamment en forme, pour son âge. Quand il se comparait à Arthon, par exemple, il était encore particulièrement agile. Mais, contrairement au Roi, sa vie dépendant en grande partie de sa capacité à rester immobile dans les positions les plus improbables. Il préférait donc économiser ses articulations.

Sou

  • Pages et Domestiques
  • Messages: 145
    • Voir le profil
  • Fiche: Suivre la voleuse
  • Âge: 11 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : Cours d'architecture dérobée
« Réponse #11 le: 18 août 2017, 18:29:35 »
C'est bouche ouverte et yeux écarquillés que Sou écoute Wylan lui parler de l'argent ou plutôt de son absence. Encore une fois il a deviné juste. La fillette est oppressée. Elle ne s'est jamais posée autant de question que depuis qu'elle est venue le chercher. Jamais été si bien comprise. Ni réprimandée de cette façon. Wylan la force à penser à des choses qui lui semblent naturelles. A remettre en question ses actes. Et il le fait avec des mots et son propre exemple. Personne n'ayant fait cela avant, elle est de plus en plus désarçonné. Il a tellement d'avance sur elle. Impossible de le prendre en défaut.

Sou baisse la tête pour échapper au regard de Wylan. Peine perdue puisque lorsqu'il s'assoit elle les retrouve qui l'observe patiemment.

"Non. Je... Je ne sais pas. - Sou commence à s'agiter, se tortillant et sautillant comme debout sur des braises puis finalement éclate des sanglots dans la voix. - Je ne sais pas ! Je n'sais pas ! Sans Antoine Maman a besoin de moi."

En vérité May, sa mère n'a pas besoin de Sou. Elle n'est jamais venue la voir au palais et la seule fois ou la fillette est aller la retrouver, sa mère a passé son temps à déplorer l'absence de son amant et à geindre sur ses difficultés financières. Sans compter qu'elle a longuement reproché à Sou de vivre dans l'opulence alors qu'elle-même serait dans le dénuement. Ce qui n'est pas la vérité. May et sa fille ainée s'en sortent très bien même sans leur protecteur.

Mais Sou est incapable d'expliquer à Wylan l'ensemble de pression et d'influence qui l'ont façonnés. Elle lui en veut même d'avoir mis tout cela sur la table alors qu'elle était d'accord avec sa proposition. Sou trépigne donc devant le Héraut.

"Je suis d'accord. D'accord. Je t'ai dit. S'il te plait."

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : Cours d'architecture dérobée
« Réponse #12 le: 19 août 2017, 08:11:53 »
Wylan posa une main sur la tête de la fillette. Il n'avait pas cherché à la faire pleurer et s'en voulait un peu. Pour autant, il réalisait bien qu'une partie de ces larmes n'étaient là que pour détourner son attention. Une stratégie classique de petit monstre.

«Ne t'inquiète pas. Ta mère s'en sort très bien, j'en suis certain. De toute manière, avec ce que je t'ai demandé de faire, je vais être obligé de garder un œil sur elle. Je ne voudrais pas que Le Guido s'en prenne à elle.»

La petite s'était fermée, à nouveau, et Wylan soupira. C'était compliqué d'interagir avec une enfant aussi perturbée. Il marchait constamment sur des œufs.

«On va formuler autrement. À part toi, à qui aimerais-tu donner l'argent? Quelle idée, quel projet? Tu sais, il y a des tas d'endroits, d'institutions, qui méritent qu'on les aide. Qui auraient besoin de cet argent, et bien plus que toi. Toi, tu as un salaire, un endroit chaud où dormir et des repas réguliers. Et quand tu seras plus grande, tu pourras continuer à apprendre ici, si tu le veux.»

Wylan, pour sa part, espérait que la fillette serait Élue. C'était pour cette raison qu'il prenait le temps de lui expliquer des concepts moraux et de la corriger quand elle se perdait en chemin. D'après Kyra, pour le moment, la petite manquait singulièrement de valeur morale, même si au fond d'elle-même, elle avait bon cœur. Certes, on avait vu des petits voleurs se faire élire, mais ils avaient souvent fait montre à une ou plusieurs occasions d'un sens de l'autosacrifice très développé.

Le Héraut était persuadé qu'avec son aide, la petite parviendrait à devenir une Élue acceptable. D'autant qu'il commençait à devenir urgent qu'il forme un successeur et que l'ancienne voleuse serait parfaite pour ce poste.

Sou

  • Pages et Domestiques
  • Messages: 145
    • Voir le profil
  • Fiche: Suivre la voleuse
  • Âge: 11 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : Cours d'architecture dérobée
« Réponse #13 le: 19 août 2017, 09:57:09 »
Wylan rappelle à la fillette que sa mère est désormais sous sa protection. Sou veut bien le croire. C'est juste qu'elle sait très bien, même si c'est inconscient que sa mère en réclamera toujours plus. Et cette fois elle ne recule pas quand sa main s'approche pour lui toucher la tête. Il lui est difficile de croire que Wylan n'usera jamais de violence mais elle fait de gros efforts.

Suite à la reformulation du Héraut, la petite prend le temps de réfléchir. Il faut qu'elle le fasse comme le Héraut. Qui a besoin de cet argent ? Qui connait-elle qui a besoin d'aide. En réfléchissant ainsi la réponse lui semble évidente.

"Il y a un mendiant à côté du cordonnier vert. Il lui faut des couvertures chaudes et peut-être même un lit sous un toit. Je sais qu'il a eu très froid cet hiver. Et. Puis. Il y a Mariella. Elle travaille comme apprentie dans une boulangerie. Et elle barbote toujours un petit pain pour moi quand j'ai très faim. Et je sais qu'elle le fait pour d'autres que moi. Ça serait bien si elle pouvait les acheter. Oui ?"


Sou est soudain très triste de s’apercevoir qu'elle a oublié ces deux personnes qu'elle voyait pourtant régulièrement. Offrant parfois une toute petite partie de son larcin à l'un quand elle le pouvait. Et évitant d'aller trop souvent voir l'autre par peur pour la jeune fille. Même s'il entrait aussi une part de calcul de sa part. Plus de Mariella égal plus de petits pains.

Quand à son avenir la fillette n'y pense pas. Avant, elle était et elle serait voleuse. Voir si un accident arrivait, prostituée. Une profession familiale presque. Ou morte, comme sa petite sœur. Maintenant elle vit bien assez empêtrée dans sa nouvelle vie pour arriver à se projeter plus loin que la semaine suivante. Les projets de Wylan lui passe bien au dessus de la tête. Et envisager d'être Élue pratiquement une aberration.

Étreinte par la tristesse, plus si en colère que cela contre Wylan, voir même un peu honteuse de son attitude, des larmes silencieuses coulent sur ses joues. Les essuyant de sa manche Sou réussit à faire un petit sourire tout de même.

"Tu crois qu'on peut aller voir l'intendante aujourd'hui ?"

La jeune fille faillit dire "tu" au lieu de "on". Est-ce que maintenant elle a donné les bonnes réponses ? Elle trouve ça vraiment plus difficile quand même de plaire à son Héraut qu'à tout autre adulte jusqu'à maintenant. Il lui faut sacrément s'accrocher pour arriver à le suivre. Et pourtant elle le fait sans regret au cœur.
« Modifié: 19 août 2017, 10:32:10 par Sou »

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : Cours d'architecture dérobée
« Réponse #14 le: 25 août 2017, 16:56:55 »
«D'accord. Je vais aller voir ces deux personnes et les aider un peu, de ta part. Tu vois, tu connais déjà à toi toute seule deux personnes qui auraient plus besoin que toi de cet argent. Alors, imagine si je pose la question à chaque personne?» Il sourit. «C'est bien que malgré tout, tu sois capable de penser aux autres, bichette.»

Wylan était très fier de la fillette. Presque comme un père. Sauf qu'il avait déjà une fille et que celle-ci n'était pas Sou. Un instant, il se sentit coupable. Il aimait sa fille autant que possible au vu des circonstances, il voulait la protéger, mais il ne pourrait jamais partager ce genre de choses avec elle. Et ce n'était pas qu'une question d'âge. Isibeal ne pourrait jamais prendre sa succession. Elle ne serait jamais Héraut et il ne pourrait jamais lui transmettre son savoir. Sou, qu'elle soit Élue ou pas, était taillée pour recevoir une telle formation. Wylan pourrait lui apprendre ce qu'il savait, comme un père apprend son métier à ses enfants.

Puis la fillette s'impatienta, réclamant d'aller voir l'intendante.

«On peut aller la voir maintenant. Ou je peux aller la voir seule, plus tard. Et ne t'inquiète pas. Je parlerai juste d'objets à réparer, pas de l'endroit où ils se trouvent.»

De fait, l'intendante était parfaitement au courant de l'existence de cette pièce. Elle n'avait pas obtenu son poste pour rien. En son temps, elle avait elle aussi utilisé ce toboggan pour échapper à quelque noble trop entreprenant. Wylan se souvenait parfaitement de la superbe soubrette qu'elle avait été, plus de vingt ans plus tôt. Adolescent, il avait plus d'une fois louché sur ses seins.

«Tu sais que pour se déplacer discrètement, la nuit en tout cas, la façade extérieure est très bien? Si tu grimpes bien, c'est très facile de se déplacer le long des corniches. Il faut juste ne pas avoir le vertige et ne pas tomber. Maintenant, je suis un peu grand pour faire ça, mais toi, tu es petite comme il faut.»

Il prit la tête pour sortir de la pièce. Il était couvert de poussières et de toiles d'araignée, sa tête frôlant presque le plafond par endroit.

«Y a-t-il quelque chose que tu voudrais faire, maintenant? Encore des passages? Ou peut-être visiter des endroits où tu n'oses pas aller seule?»