Auteur Sujet: Et la lumière fut...  (Lu 5641 fois)

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Et la lumière fut...
« le: 09 avril 2020, 12:02:55 »
Milieu de la 4e décade d'été 1485 - sur la route commerciale de l'Est, entre Haven et Traderest

Wylan était en mission dans le Peigne quand il avait reçu l'ordre de rentrer à Haven. L'information ayant circulé par Compagnon, il n'avait eu aucun détail. Simplement qu'il était urgent qu'il regagne la capitale. Urgent, pas impératif. Il l'avait donc interprété comme une autorisation tacite de terminer ses activités en cours. Alemdar le connaissait suffisamment pour savoir comment formuler ses messages. Et Wylan n'avait eu aucune vision, aucun pressentiment concernant l'Attitré. C'était donc que tout allait bien de son côté.

Grâce à son réseau d'informateurs, l'espion royal avait découvert qu'un large groupe de bandits s'étaient rassemblés dans les collines du Vineyard, dans le but de lancer des raids dans la région. Son enquête préliminaire ne lui avait pas permis de découvrir s'ils travaillaient à la solde d'un ennemi du pays. Il lui avait fallu s'infiltrer parmi eux pour l'apprendre. Il avait utilisé pour ce faire une de ses personas les plus connues parmi les criminels en tout genre, Garrick. Garrick était un homme sans scrupule qui avait fait sa renommée en assassinant à lui seul une maisonnée entière. Wylan n'avait fait qu'emprunter son histoire au véritable criminel, qui n'avait, en réalité, pas survécu à sa capture.

Au bout de quelques jours, il avait estimé en savoir assez pour prendre la décision qui s'imposait. Il allait semer le chaos dans la bande avant de partir avertir le fort le plus proche. C'était en tout cas le plan. Malheureusement pour lui, alors qu'il s'apprêtait à repartir, on l'avait désigné, lui et un autre, un certain Mel, pour escorter un troisième homme nommé Tom qui devait se rendre à un rendez-vous important à une journée de cheval de Haven. Ne souhaitant pas griller sa couverture, il avait obéi et s'était donc mis en route, sur le dos d'une vieille rosse qui avait clairement connu de meilleurs jours. Kyra les avait suivis de loin.

Enfin, ils touchaient presque au but. Après avoir découvert qui était leur mystérieux rendez-vous, Wylan leur fausserait compagnie et rejoindrait Kyra, non sans avoir neutralisé les deux bandits qu'il accompagnait.

: Vivement qu'on se retrouve! :
: Je n'en peux plus de cette pauvre bête. On va la prendre avec et la confier à une famille aimante, qu'en dis-tu?:
: Bonne idée. On a pas idée de traiter pareillement les animaux.:


Le chef leur fit signe de s'écarter légèrement de la route. À droite, à une quinzaine de mètres, se trouvait une clairière à peine dissimulée par quelques arbres. Wylan suivit le mouvement avec un soupir de soulagement. Plus qu'une marque ou deux, et il pourrait laisser Garrick derrière lui, pour un temps. Cela faisait quelques marques déjà qu'il luttait intérieurement. Wylan ne supportait plus le masque de Garrick. Il n'arrivait plus à le porter. Et il n'en pouvait plus de se vanter des gens qu'il avait assassinés. Des meurtres que lui Wylan avait commis. Pour donner de la profondeur à ses fanfaronnades, il utilisait ses propres expériences. Il pouvait sans difficulté raconter la sensation de la lame sur une gorge, la chaleur du sang qui coule le long de la main, le râle de la pauvre victime... Il se dégoûtait, Garrick le dégoûtait. Jamais plus il ne l'utiliserait. Il prendrait le temps nécessaire de se recréer une persona de coupe-jarret, et qu'importe les problèmes que cela pourrait causer.

Un quart de marque plus tard, il n'y avait toujours aucun signe de leur rendez-vous. Ils avaient démonté et Garrick/Wylan aiguisait sa lame avec un sourire sadique. Les autres l'admiraient autant qu'ils le craignaient. Ce qui était le but recherché.

Finalement, un bruit de sabots se fit entendre au loin. Les deux bandits lâchèrent des commentaires soulagés. Wylan, au contraire, se raidit. Il ne reconnaissait que trop bien le bruit de ses sabots. Certes, ce n'était pas Kyra, mais c'était un Compagnon. Merde! Quelle malchance! Il lança une brève prière aux Dieux pour que le Héraut, qui qu'il fût, passe tout droit.

À ce moment-là, il vit Tom encocher une flèche. Il se précipita pour le retenir, mais trop tard, la flèche partit. Heureusement, elle se planta loin du Compagnon. Mais Mel avait vu son geste.

«Qu'essquis'passe? T'veux pas qu'on abîme un de ces canassons blancs?»

«Il serait passé tout droit sans ton tir, imbécile! Maintenant, il va venir, c'est certain.»

Tom lui lança un regard méfiant. Le Compagnon s'était arrêté. Sans doute discutait-il avec son Héraut de la marche à suivre. Wylan espérait que Kyra les préviendrait de rester à l'écart.

«Et alors, on est trois, il est seul. On va s'le faire!»

Mel approuva d'un bruit obscène. Wylan resta de marbre.

«Sous-estimez pas ces bestioles! C'est pas une pauvre flèche qui va en v'nir à bout!»

«Mais c'est qu'il a peur, le Garrick? Ptêtre que t'as pas tué tous ces gens, hein? Ptêtre qu'en fait, t'es rien qu'une poule mouillée?»

Wylan leva les yeux au ciel.

«Et puis merde.» Sa voix sonna comme celle de Wylan. Il changea de posture et reprit son attitude habituelle. «Franchement, on a pas idée d'être aussi con. À cause de toi, j'ai perdu deux précieux jours. Je pourrais être à Haven, là, dans un bain chaud ou devant un verre!»

Sans crier gare, il attaqua. Tom ne réagit pas à assez vite et écopa d'une large entaille sur l'épaule. Mel dégaina.

«Putain, c'est qui c'lui là?»

: Puis-je proposer notre aide, si ce n'est pas trop téméraire? :

Wylan ne connaissait pas cette voix mentale. Il en déduisit qu'elle appartenait au Compagnon sur la route.

: Hum... deux gars, je devrais pouvoir m'en sortir.:

Comme pour lui donner tort, six hommes sortirent des fourrés. Il s'agissait sans doute des gens avec lesquels ils avaient rendez-vous. Quelle poisse!

: Hum... finalement, ce n'est pas de refus.: Il chercha mentalement son propre Compagnon.:  Kyra?:
: Oui? :
: Tu es loin? :
: Plutôt oui, mais je fonce...:


Il tourna à nouveau son attention vers le Compagnon inconnu.

:Préviens ton Élu que je suis le Héraut Wylan...:
:Ça va être problématique, elle n'a pas le Don. Je serais bien en peine de lui parler...:
: Arrête ton cirque, vous pouvez parler à tout le monde...:
:Pardon? Quoi qu'il en soit, il faudra qu'elle le devine toute seule.:


Spoiler: montrer
Alemdar t'a envoyée en mission pour chercher des renforts dans le fort de Traderest (Est de Haven). Alors que tu files sur la route, une flèche vient se planter plusieurs mètres devant toi. Jorel s'arrête, et après un temps il sort de la route pour rejoindre la clairière. Là, se trouvent maintenant neuf hommes, dont un qui semble opposé aux autres. Tu ne pourrais pas le jurer, mais tu
as l'impression de le connaître, il ressemble à quelqu'un que tu apprécies (tu peux choisir qui), mais en plus, tu penses avoir déjà croisé cet homme qui ressemble tant à (personne qui tu apprécies) à Haven.

« Modifié: 14 avril 2020, 15:38:48 par Héraut Wylan »

Héraut Enora

  • Hérauts
  • Mignonnette blanc sur blanc
  • Messages: 680
    • Voir le profil
  • Fiche: Dossier de Héraut
  • Compagnon ou Familier: Jorel
  • Âge: 23 ans, 1ere Déca automne
  • Langues: Valdemarien | Shin'a'in | Hardonien | (oral) Karsite | (oral) Tayledras
Re : Et la lumière fut...
« Réponse #1 le: 09 avril 2020, 21:00:37 »
Les vacances d'Enora avaient été de courte durée, mais tel était la vie des hérauts et Enora ne s'en plaignait pas. C'était naturelle quand il y avait une crise que tous y mettent leur effort.

Cette fois, le Héraut du Roi l'avait envoyé en mission à Traderest. Alors qu'elle filait vers l'est, attentive aux alentour, mais aussi concentre sur sa mission, elle ne ralentit pas tout de suite en remarquant de l'activité inhabituelle pour la région. Elle avait une mission, et malgré qu'une part d'elle s'en voulait chaque fois qu'elle passait droit à quelque chose qui "clochait", elle le notait dans sa tête, l'incluait dans son rapport, ou prévenait quelqu'un quand cela ne la ralentissait pas. Cependant, la mission avait prime sur tout le reste. C'était difficile, crève cœur même, mais elle avait appris à la dure les répercussions que pouvait avoir tout délais a ses missions.

Par contre, quand une flèche se ficha devant eux, manquant de peu son compagnon, ça devenait une menace à sa mission. Ca devenait son problème. Elle demanda, en chuchotant a Jorel, s'il pouvait prévenir les autres compagnons les plus proche pour que le message de "l'embuscade" se rende a Haven, elle ne pouvait pas communiqué par la pensée avec Jorel, mais parfois, ils avaient développer d'autre alternative pour palier aux problèmes. Ce n'était pas idéal, mais mieux que rien.

Elle sentait aussi que son compagnon n'aimait pas cela du tout, elle sentait aussi de la frustration de sa part. Quelque chose clochait et ça n'avait pas entièrement rapport avec une embuscade qu'ils auraient dû voir venir.

Sans qu'elle n'ait besoin de lui demander, son compagnon les mena dans une clairière où se tenait 9 hommes, mais l'un d'entre eux semblait s'opposer aux autres. Au premier regard, il lui sembla reconnaître un de ses professeurs à Haven, pas un héraut, mais un professeur qui enseignait a tous les collegias les bases de la science. Elle n'avait pas été très douée pour cette matière, mais ce professeur avait une manière d'enseigner qui lui avait plus et elle prenait parfois le temps de s'enquérir de lui quand elle était à Haven et qu'elle le recroisait. Il avait été un de ceux à faire de son mieux pour l'aider quand Saskia l'avait pris en grippe.

Sauf que cet homme se battait drôlement mieux qu'elle aurait put penser qu'un professeur de science, un érudit, puisse se battre. Il avait les manières d'un soldat. Il avait bien caché son jeu pendant toutes ses années !

Alors que ses pensées traversaient l'esprit de la jeune femme, Jorel, lui, chargeait le groupe, bien décidé à venir en aide au maître espion. Presque arrivée à hauteur du combat, Enora relégua ses questions et ses pensées accessoires, pour se concentrer à venir en aide à son professeur.

Elle avait, malgré son métier de flèche, continuer à entretenir ses talents aux combats autant que possible, coupant sur son sommeil en mission plutôt que de se passer d'entraînement. Elle était loin d'un maître d'armes, ou du niveau qu'elle avait au collegium quand elle dédiait plusieurs heures par jour a l'entraînement, mais avec les enseignements d'un Kalenedral, ainsi que sa vivacité et sa souplesse, elle était quand même une terreur au combat.

Si Jorel et elle ne pouvaient se parler, quand elle était sur son dos, il ne faisait qu'un au combat. Les années à travailler ensemble avaient rendu leur coordination instinctive.

Ils se jetèrent donc ensemble dans la mêler pour se battre au côté de l'homme qu'elle croyait être Nathan Blanchemaison. Elle n'avait pas souvent eu l'occasion de réellement mettre en pratique les techniques de combat qu'ils avaient appris pour se battre aux côtés d'un homme à pied, mais elle les avaient pratiqué souvent et son corps se souvenait des manœuvres.

Tout en se battant, elle réalisa que si l'homme ressemblait beaucoup à maître Blanchemaison, ce n'étais pas lui. Néanmoins, elle étais engage, et Jorel aussi semblait enclin a pensé qu'il devait malgré tout porter main force a l'homme seul. Les autres avait l'allure, le regard et les manières de bandit. Elle avait besoin d'avoir une meilleure idée sur la situation. Aussi s'adressa-t-elle a son compagnon d'arme du moment.

"Êtes-vous blessé ? Qu'est-ce qui se passe ici ?"
« Modifié: 10 avril 2020, 03:37:58 par Héraut Enora »

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : Et la lumière fut...
« Réponse #2 le: 10 avril 2020, 11:27:37 »
Wylan fut un peu déçu de voir arriver une frêle jeune fille. Il avait espéré une femme plus expérimenté, comme Alyss ou Méra. Or la demoiselle semblait à peine sortie de sa tenue Grise.

«Il se passe que j'ai foiré et que du coup, les charmants messieurs que voici ont envie de se venger. Rien de très inhabituel.»

Il ne pouvait pas lui dire qu'il venait d'être démasqué. Héraut ou pas, cette information était des plus confidentielles. Les gens au courant de ses activités se comptaient sur les doigts d'une main.

: Tu pourrais quand même lui dire que tu es un Héraut. :
: Quel besoin? Quand tu arriveras ce sera évident. :
: Certes, mais... Non, laisse tomber. :


Mel ne lui laissait guère le temps de discuter avec Kyra, car il l'attaquait sans relâche. Il comprenait maintenant pourquoi il avait été choisi pour cette mission d'escorte. Il était vraiment bon. Rien avoir avec Wylan, évidemment, mais il était difficile de rivaliser avec quelqu'un qui s'entraînait aux armes depuis toujours.

Tom, par contre, ne représentait plus aucune menace. Il tenait son épaule en grognant et reculait prudemment, sans doute pour laisser la place aux nouveaux arrivants.

Wylan espéra que la petite nouvelle savait se défendre, car il n'aurait pas le temps de la protéger. Au pire, il comptait sur le Compagnon de cette dernière pour la mettre à couvert si cela s'avérait nécessaire.

Larron 1 se joignit à son petit combat avec Mél. Super, il adorait de le deux contre un, surtout quand les adversaires ne se connaissaient pas. C'était l'occasion de profiter de leur manque de coordination. Wylan esquissa un sourire amusé. Finalement, ce combat promettait d'être amusant!

Il décida de s'amuser un peu et de jouer avec ses adversaires. Il feintait, esquivait, dansait presque. Ses adversaires n'auraient sans doute pas l'endurance de se battre longtemps à ce rythme. Wylan, lui, était increvable, on le lui répétait bien assez.

[Les ennemis 2 et 3 s'approchent de toi et commencent à attaquer. Idéalement, il faudrait que tu fasses des jets de dés pour voir comment tu les gères. Je te laisse avancer dans ton combat avec eux, n'hésite pas à détailler si tu en as envie.]

Héraut Enora

  • Hérauts
  • Mignonnette blanc sur blanc
  • Messages: 680
    • Voir le profil
  • Fiche: Dossier de Héraut
  • Compagnon ou Familier: Jorel
  • Âge: 23 ans, 1ere Déca automne
  • Langues: Valdemarien | Shin'a'in | Hardonien | (oral) Karsite | (oral) Tayledras
Re : Et la lumière fut...
« Réponse #3 le: 10 avril 2020, 23:55:13 »
Elle s'attendait à tous sauf à la réponse qu'elle reçu, et au ton aussi. Il aurait préféré quelqu'un d'autre, c'était évident. Elle ne s'en formalisa pas outre mesure, elle avait l'abitude que son apparence mette certain mal à l'aise et elle cru que sa réaction était dù à ce fait. Elle était certes relativement connue dans certains cercle, physique et position oblige, mais ce n'était pas pour autant que les gens savait qu'elle avait été entraînée à l'épée pas un Kal'enedra, un promis à l'épée, Shin'a'in.

Ses mots semblaient indiquer qu'il se mettait dans ce genre de situation assez souvent. Elle n'avait pas vraiment le luxe de réfléchir trop à ce qu'il lui disait, ou à ce que ses mots voulait réellement, dire, mais elle connaissant son devoir. Jorel semblait vouloir protéger l'homme, elle sentait l'inquiétude de son compagnon envers l'homme, et son désir de protégé quelqu'un d'important. Donc peu importe qui était cet homme, elle ferait son devoir et le protégerait.

Elle n'avait pas vraiment la possibilité de réfléchir à ce sujet, gros nez et barbe hirsute venait vers elle avec l'intention claire de faire leur faire du mal à son compagnon et elle. Et foi d'Enora, il ne toucherait pas à un seul poil de son compagnon. Elle allait faire honneur à l'entraînement d'Ann'dra et des maître d'armes du collégium.

Elle nota que ses adversaires ne semblait pas habitué à combattre des gens à dos de cheval, et il ne semblait pas avoir une véritable cohésion de groupe. (1d10:9) Elle pourrait certainement utiliser cela à son avantage. Elle était habituée à se battre, à vivre sur le dos de son compagnon. Même sans mots, dans ce domaine, il se complétait parfaitement. Depuis plus de 4 ans, elle passait presque toutes ses journées en selle sur le dos de Jorel. Il était en osmose.

Elle et Jorel se placèrent de manière à protéger l'homme qu'ils tenaient de secourir, mais aussi de manière à utiliser le manque de coordination entre leurs adversaires contre eux. Enora attaqua Gros Nez, tandis que Jorel se retournait pour lui donner un coup de ruade arrière. Enora ne réussit pas à faire de réel dégâts à son adversaire, cependant, en voulant éviter le coup porté par l’étrange femme aux allure de fantôme(1d10:6), il se mit au travers de la route de son compagnon qui fut incapable d'éviter la ruade de Jorel. Il se la prit en pleine poitrine et il fut projeté quelques mètres en arrière. L'homme semblait sonner quelques secondes, Enora se concentra sur l'adversaire encore devant elle (1d10:1), mais ce dernier semblait enragé par la situation et fit quelque chose qu'Enora n'aurait pas pensé, il lança son poignard vers elle. Certes il était désarmé quelques secondes, mais il réussi à atteindre la jeune femme à l'épaule, la lame faisant une grande entaille juste au-dessus de son coude. Enora manqua lâcher sa lame, mais elle la transféra dans sa main gauche. Elle n'était pas ambidextre à proprement parlé, mais Ann'dra s'était assuré qu'elle savait se battre des deux mains avec adresse.
« Modifié: 11 avril 2020, 00:19:24 par Héraut Enora »

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : Et la lumière fut...
« Réponse #4 le: 11 avril 2020, 10:57:25 »
Wylan remarqua avec amusement que la jeune femme se battait à dos de Compagnon. Lui-même avait toujours préféré rester à côté de Kyra. Il savait se battre sur son dos, si cela s'avérait nécessaire, mais son style de combat était celui d'un combattant habitué aux ruelles et aux tripots. Il se battait comme un connard, en résumé.

Pour bien illustrer ses pensées, il se pencha brièvement pour se saisir d'une poignée de terre, qu'il lança à la figure de ses opposants. Ceux-ci pensèrent à lever le bras, mais trop tard. Ils jurèrent bruyamment. Il y avait plus agréable que d'avoir du sable sous la paupière. Il profita de cette diversion pour assommer Larron 1, qui s'écroula à ses pieds. Il était content de ne pas avoir à le blesser davantage. Il n'avait pas besoin de les tuer pour s'échapper, simplement de les maîtriser.

Le Héraut finit par réaliser que la jeune femme s'était mise de manière à le protéger du reste des bandits. Il manqua de s'étouffer de rire. Pauvre petite, elle n'avait aucune idée qu'elle avait affaire à un combattant aguerri - et sans doute bien plus expérimenté qu'elle ne serait jamais. Il ne fit cependant aucune remarque en se contenta de se déplacer pour s'occuper des Larrons 4 et 5. Le 6e semblait avoir choisi de rester en retrait pour le moment. Mel le suivit, même s'il se tenait maintenant à distance respectueuse de son adversaire. Il avait encore les yeux rouges.

La lame de Wylan n'était pas idéale pour son style, il le réalisait maintenant. Son poignet commençait à lui faire mal. C'était une large lame, efficace, mais peu raffinée. Le genre d'armes qui collait à la personnalité de Garrick. Lui préférait les épées plus fines.

: C'est parce que tu as peur de la concurrence, sans doute...:
: Sérieusement, Kyra?: Sa voix mentale est amsusée et sarcastique.
: Je serai bientôt là, mon doux.:
: Je t'attends avec impatience, ma chérie.:


Mel avait repris du poil de la bête et il lui porta un large coup de taille. Wylan n'eut pas de mal à esquiver, mais Larron 4 en profiter pour lui porter un coup au niveau des côtes. Rien de très profond, mais une fois l'adrénaline retombée, ce serait douloureux. Il se vengea en lui lançant le couteau qu'il avait gardé dans sa manche. Celui-ci vint se planter dans sa cuisse et l'homme étouffa un cri.

«Putain, mais c'est qui ce mec?»

«Juste un honnête citoyen qui fait son devoir.»

: Honnête? :
: Silence, cheval.:


[Tu vois que le dernier homme, après t'avoir observée un moment, se joint à l'homme qui se tient encore devant toi.]

Héraut Enora

  • Hérauts
  • Mignonnette blanc sur blanc
  • Messages: 680
    • Voir le profil
  • Fiche: Dossier de Héraut
  • Compagnon ou Familier: Jorel
  • Âge: 23 ans, 1ere Déca automne
  • Langues: Valdemarien | Shin'a'in | Hardonien | (oral) Karsite | (oral) Tayledras
Re : Et la lumière fut...
« Réponse #5 le: 11 avril 2020, 17:51:53 »
Merde, ça faisait mal quand même, heureusement que l'adrénaline lui coupait un peu et qu'elle avait appris à relégué la douleur dans un coin de son esprit. Elle n'avait jamais vraiment eu à utiliser cette compétente particulière dans un vrai combat, c'était surtout pour tenir les crampes à distance quand elle était en mission et qu'elle ne pouvait pas se permettre d'arrêter dans l'instant pour soulager une jambe ou l'autre.

Au moins son adversaire était désarmé, cependant, il semblait avoir réalisé la difficulté de sa position, se recula d'un bon, récupérant au passage l'arme délaissé par Barbe Hirsute quand ce dernier s'était fait projeter par Jorel. En essayant de l'atteindre, Enora fit un mouvement qui fit traverser sa blessure par un élan de douleur et cela lui fait manqué son coup. Il se mit hors d'atteinte juste avant qu'Enora ne puisse le toucher. Elle devait vraiment se remettre à l'entraînement. Elle ne se serais jamais laissé avoir ainsi quelques années plus tôt. Elle s'était encroûtée sur les routes. À son retour à Haven, elle allait dédier plusieurs marques de chandelles à l'entraînement et aux maîtres d'armes, ou son assistante. Elle devait vraiment se remettre en forme.

Récupéré une arme semblait avoir redonné confiance au bandit qui détailla la jeune femme avec un regard avide qui ne plus pas ni à Enora, ni à Jorel. Il se rapprocha avec la ferme intention de la faire tomber de son compagnon. Et après avoir observé un moment, le dernier homme valide, Grand Ours, sembla trouver l'idée excellente, ou la jeune femme une proie facile, car il se joignit à Gros Nez.

Cependant, les deux hommes, même en se rapprochant, semblait désormais plus intéressé par les courbes de la Héraut, que par la menace qu'elle représentait. Tant mieux, car elle n'eu plus de scrupule à utiliser ladite distraction pour en mettre une à Gros Nez. Son coup n'était pas tout à fait parfait, mais elle n'avait pas à en rougir. Après avoir feinté attaquer sa tête, elle atteignit l'homme exactement où elle le voulait, transperçant son épaule droite de son épée, Ce n'était pas mortel, mais cela le mettait hors de combat, à moins qu'il ne soit entraîné comme elle à se battre à deux main et elle en doutait. (1d10:9)

Comme de raison, il se laissa tombé au sol, tenant son épaule pour tenter d'endiguer le sang. Le combat était terminé pour lui.

Grand Ours semblait en colère, voir ses compagnons se faire décimer ainsi ne lui plaisait pas du tout. Il chargea Enora avec toute la grâce d'un... et bien d'un ours quoi. Enora resta calme, le combat semblait exacerber ses sens, le temps ralentissait presque autour d'elle. Elle chercha une faille dans la charge de l'homme pour éviter de le tuer et simplement le neutralisé. Ses gens étaient certes des bandits, mais ce n'était pas pour autant qu'il méritait la mort. Enora eu alors une idée, Jorel compris aussitôt, et d'un pas sur le côté, il se dévia de la trajectoire de l'homme, sans cesser de protégé le dos de l'homme qu'il tentait de sauver, mais juste assez pour qu'Enora puisse d'un coup du pommeau de son arme, assommé l'homme. Il était si grand et elle assez petite, pour que du dos de son compagnon, elle soit juste à la bonne hauteur pour une telle attaque. (1d10:9)

Il s'effondra au sol tel un sac de grain. Enora se retourna pour voir comment s'en sortait son "protégé"... Qui semblait en fait en bien meilleure posture qu'elle. Il ne semblait en fait pas vraiment avoir besoin de son aide. Tous ça lui semblait bien étrange. Elle ne doutait nullement de Jorel pour l'avoir amené ici, il devait avoir une bonne raison, mais elle avait surtout l'impression d'avoir dévié d'une mission importante pour porter secours à quelqu'un qui se dérouillait très bien sans elle. Avait-elle bien fait ?

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : Et la lumière fut...
« Réponse #6 le: 11 avril 2020, 22:37:24 »
Mel était de loin l'adversaire le plus coriace du lot. Il lui fallut encore de nombreuses passes pour parvenir à s'en débarrasser.

De son côté, la jeune Héraut s'en sortait remarquablement bien. Wylan se jura de se renseigner sur elle, une fois de retour à Haven. Non qu'il ait spécialement besoin d'une Héraut doué en combat dans son réseau, mais il avait envie de comprendre d'où lui venait son aisance.

Alors qu'il espérait en avoir enfin terminé avec les combats, il entendit les fourrés s'agiter tout autour d'eux. Rapidement, ils furent encerclés par une troupe bien trop nombreuse, même pour deux Hérauts aussi bien entraînés. Et Kyra qui n'était toujours pas là.

Wylan jeta un coup d'œil à la jeune femme et à son Compagnon.

: Tu as bien dit qu'elle n'a pas Parole par l'Esprit? :
: En effet. :
: Et qu'elle n'a jamais manifesté aucun signe de ce Don. :
: Jamais. :
: Très bien. Relève tes boucliers au maximum, ça va faire mal. Et protège-la avec toi! :


Dans les situations vraiment désespérées - et quand il ne se trouvait pas au milieu de Haven, là où il aurait pu réellement blesser des gens - il lui arrivait d'user de son Don d'une manière peu habituelle. Il hurlait mentalement sur ses adversaires, de manière à les assommer. Et c'est ce qu'il comptait faire maintenant.

: Kyra, ma chérie...:
: J'ai entendu. Et je suis presque là. :


Wylan rengaina son épée et ferma les yeux. Il laissa tomber ses barrières et fut envahi par des dizaines de pensées parasites. Il dut se faire violence pour ne pas les repousser et au contraire embrasser ces esprits qui se pressaient dans sa tête. Il s'encra rapidement mais profondément et libéra son Don. Il poussa un cri mental d'une puissance telle qu'il visualisa presque l'onde mentale se répandre dans la clairière. Il sentit les esprits s'éteindre autour de lui les uns après les autres. L'un d'eux, cependant, lui résista quelque instant avant de s'éteindre lui aussi, non sans diffuser une violente onde de douleur mentale. Il comprit qu'il appartenait à la jeune Héraut. Merde. Ce n'était pas prévu au programme

[Tu ne sais pas ce qui se passe. Quand les nouveaux bandits arrivent, l'homme range son épée et se tient immobile quelques instants. Puis une intense douleur te traverse le crâne et tu t'évanouis]


:Espèce de crétin fini, de demeuré, de cannasson même pas assez bon pour finir en steak! Tu réalises que je l'ai blessée, si ça se trouve! Je t'avais demandé de la protéger, et t'es même pas foutu de faire en sorte que mon cri de la touche pas?!?!:
:J'avoue avoir été surpris par la puissance de ton Don. Mais j'ai presque immédiatement relevé mes barrières, et...:
:Et rien du tout. J'ai senti que quelque chose se brisait dans son esprit! Putain de cheval même pas capable de faire correctement son taff!:
:Wylan, calme-toi. La petite est juste assommée.:
:Putain, Kyra, fais-moi pas chier, je sais ce que j'ai senti. Je connais mon Don, je connais mes sensations. Je te dis que je l'ai blessée mentalement. J'ai senti comme une résistance, puis une déchirure. Si ça se trouve...je... enfin...:


Wylan était hors de lui, il en perdait ses mots. Il faisait les cent pas devant la jeune femme inconsciente. L'idée d'avoir peut-être blessée une autre Héraut à cause de l'incompétence d'un Compagnon, Compagnon qui avait pour unique tâche de protéger ladite Héraut, le mettait dans une rage folle.

[Tu te réveilles avec un énorme mal de crâne. Vous n'êtes plus dans la clairière, tu réalises que vous êtes sans doute à l'intérieur, peut-être dans un relais. On t'a étendu sur ton matelas et tu as l'impression d'entendre une conversation. Tu ne comprends pas très bien ce qui est dit, tout est flou, brouillé, mais tu comprends quand même que l'un des protagonistes est très fâché. Par contre, impossible d'ouvrir les yeux. La lumière t'éblouit tellement que tu renonces pour le moment.]
« Modifié: 11 avril 2020, 22:43:30 par Héraut Wylan »

Héraut Enora

  • Hérauts
  • Mignonnette blanc sur blanc
  • Messages: 680
    • Voir le profil
  • Fiche: Dossier de Héraut
  • Compagnon ou Familier: Jorel
  • Âge: 23 ans, 1ere Déca automne
  • Langues: Valdemarien | Shin'a'in | Hardonien | (oral) Karsite | (oral) Tayledras
Re : Et la lumière fut...
« Réponse #7 le: 12 avril 2020, 06:41:50 »
Alors qu'elle terminait de s'occuper des adversaires de son côté, elle nota que l'homme s'occupait du derniers bandit face à lui avec une grande adresse. Cet homme avait clairement l'aisance et l'expérience de nombreux combats. Elle se permit une petite seconde pour admirer sa manière de se battre, après tout, c'était ainsi qu'on apprend non ?

Mais elle ne peut se rendre plus loin dans son "apprentissage ", car les fourrés se mirent à s'agiter autour d'eux. Il ne fallut que quelques instants pour qu'ils soient tous les deux entourés. Même à trois, avec au moins un bretteur très expérimenté, ils avaient peu de chance de s'en sortir.

Enora murmura à l'oreille de son compagnon des mots doux, mais aussi une demande.

"Raconte aux autres compagnons ce qu'il c'est passé. On s'est bien battu tous les deux, mais ils devrons envoyé quelqu'un d'autre à notre place. Je t'aime et si on ne s'en sort pas, ce fut un honneur de te connaître."

Elle vit l'homme ranger son épée alors qu'elle était prête à charger dans le tas pour essayer de lui faire une ouverture. Elle n'avait pas le choix, malgré ce que Jorel semblait vouloir, leur seule chance était d'essayer de fuir à dos de compagnon, qu'elle se sacrifie elle-même ou qu'elle sacrifie l'homme. Elle ne savait pas encore qui il était. Elle senti cependant que quelque chose se passait, comme de loin, à travers de l'eau qu'était son lien avec Jorel. Mais que faisait-il ? Il voulait mourir ou quoi ? Elle n'avait pas pour habitude de faire ce genre de chose, mais elle se résolu à charger l'homme, l'embarquer sur la croupe de Jorel de force et foncé en espérant surprendre leur adversaire juste assez longtemps pour que la vitesse de son compagnon les sauves tous les trois.

Elle n'eu jamais le temps d'esquisser un mouvement en direction de l'espion. Elle sentit soudain une douleur intense envahir sa tête, son esprit, tout son corps. Elle n'eu même pas conscience de tomber. Tout était devenu noir, vide et extrêmement douloureux.

***

Elle ne savait pas où elle était, elle avait la vague impression d'entendre des voix très lointaine, des voix... En colère ? Sauf que la douleur était trop intense. Elle tenta d'ouvrir les yeux en vain. La lumière était comme des poignards chauffés à blanc. C'était la pire douleur qu'elle avait jamais connu de toute sa vie.

*Par la déesse, ça fait mal ! Putain...*

Elle qui était toujours posé, qui essayait d'être calme et gentille, là, elle n'y arrivait plus. La douleur était tellement intense qu'elle en aurait jurer de tous les jurons qu'elle avait jamais entendu... Si ça faisait pas si mal seulement d'essayer de penser.

Mais... Une pensée la hantait, elle sentait un matelas sous elle, clairement, elle n'était plus dans la clairière. Où était Jorel ? Comment allait-il ? Malgré la douleur de penser, de réfléchir, tout ce qu'elle voulait, c'était sentir son compagnon contre elle, savoir qu'il allait bien.

Elle tenta de poser une question... Elle ne savait pas si elle serait entendue.

"Jorel ?"

Sa voix lui sembla si faible, et pourtant, même se son presque inaudible lui fit encore plus mal au crâne.
« Modifié: 12 avril 2020, 06:52:34 par Héraut Enora »

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : Et la lumière fut...
« Réponse #8 le: 12 avril 2020, 08:51:49 »
Les personnes encore en vie ayant connu Wylan hors de lui se comptaient sur les doigts d'une main. Et généralement, lesdites personnes faisaient tout ce qui était en leur pouvoir pour ne plus jamais provoquer sa colère. Personne n'avait très envie de subir les piques assassines, les hurlements et même les débordements mentaux (très rares, ceux-là) de l'espion.

La dernière fois qu'il avait été aussi en colère remontait à quelques années, maintenant. Mais il était persuadé que la pauvre Mina s'en souvenait encore. Et les effets de ladite engueulade s'étaient révélés des plus positifs, car la demoiselle possédait à présent parmi les meilleurs boucliers mentaux du Cercle.

Cette fois-ci, cependant, il n'était pas certain que sa colère ait un quelconque effet. Les Compagnons étaient des têtes de mule, et la plupart souffraient d'un horrible complexe de supériorité, réincarnation oblige. Et ce spécimen-là semblait particulièrement borné.

: Je t'assure, cher Wylan, que je ne pouvais pas prévoir...:
: Prévoir que j'allais pulvériser les maigres boucliers de la gamine? Mais tu crois que je t'ai demandé de la protéger pourquoi? T'es complètement con, ma parole! :
: Wylan? :
: Quoi encore? :
: Je crois qu'Enora se réveille...:


Pour confirmer ses dires, la jeune femme appela son Compagnon. D'après le ton de sa voix, elle était encore totalement sonnée.

«Il est là, rassure-toi. Mais reste tranquille, s'il te plaît. Tu... tu as reçu un vilain coup et je ne sais pas trop quelles conséquences ça peut avoir.»

: Cette conversation n'est pas finie...: lança-t-il à l'adresse de Jorel.


Wylan se leva pour venir s'assoir près de la jeune femme. Il lui prit la main. Celle-ci était chaude, peut-être un peu trop. Il appuya le creux de son poignet contre son front. Oui, définitivement trop chaud. Elle avait de la fièvre.

:: Kyra, ma belle, tu arrives à pousser le seau vers moi? ::
:: Bien sûr. ::


Un raclement métallique se fit entendre. Wylan plongea un linge dans l'eau fraîche, qu'il essora soigneusement avant le plier. Il l'appliqua délicatement sur le front d'Enora.

Que la première personne qu'elle appelle soit son Compagnon était rassurant. Elle ne semblait pas avoir subi de dommages mentaux trop grands.

«Je suis désolé de te poser ces questions, gamine, mais c'est important. Quel est ton nom, ta fonction et en quelle année sommes-nous? Et question subsidiaire, quel est le nom de l'épouse de l'Attitré?»


[Tu entends tout ce qui se dit autour de toi (exception faite des dialogues entre deux paires de '::'. Mais tu es incapable de faire la différence entre ce qui est parlé et ce qui est émis mentalement.]

Héraut Enora

  • Hérauts
  • Mignonnette blanc sur blanc
  • Messages: 680
    • Voir le profil
  • Fiche: Dossier de Héraut
  • Compagnon ou Familier: Jorel
  • Âge: 23 ans, 1ere Déca automne
  • Langues: Valdemarien | Shin'a'in | Hardonien | (oral) Karsite | (oral) Tayledras
Re : Et la lumière fut...
« Réponse #9 le: 12 avril 2020, 16:02:45 »
Enora avait mal, et elle avait chaud. Des voix semblaient se disputer, elle entendait les mots, mais le contexte ne faisait pas de sens. Elle préféra ignorer, ça faisait moins mal.

Elle avait un peu l'impression qu'on l'avait placé trop près d'un feu. Après avoir appelé son compagnon, elle entendit une voix lui répondre. Cette voix ne lui semblait pas inconnue, mais elle ne la reconnaissait pas. L'homme ? Oui, la voix était définitivement masculine, lui répondit avec douceur. Son compagnon était tout près.

Elle entendit quelqu'un dire avec une certaine colère que quelque chose n'était pas terminé, mais elle avait trop mal pour vraiment y réfléchir. Comme Jorel ne vint pas se placer à ses côtés, la jeune femme, malgré la douleur, finie par en déduire qu'il ne pouvait probablement pas.

L'homme avait dit qu'elle avait reçu un vilain coup, mais elle ne se souvenait de rien du tout. Des conséquences ? Qu'elle conséquences ?

Elle entendit quelqu'un, un humain, s'approcher et probablement s’asseoir. Le bruit faisait mal, pensé faisait mal, mais elle devait essayer de comprendre. Que faisait-elle ici ?

Elle senti qu'une main, calleuse, forte, froide, une main d'homme, la voix ? La main prit son poignet pendant un instant, puis son poignet fut soulevé et placer contre une surface froide et rafraîchissante. Ça lui rappela qu'elle avait définitivement trop chaud, cependant, avant qu'elle puisse tenter quoi que se soit, un bruit énorme lui vrilla la tête. Elle ne savait pas ce que c'était, elle ne voulait pas le savoir, mais ça faisait mal.

Puis, le bruit cessa, elle entendit vaguement un bruit d'eau, et quelque chose de froid, de mouiller et de rafraîchissant se posa sur son front. Elle savoura l'instant. Ça faisait du bien. Son mal de bloc était encore là, encore presque aussi intense, mais le froid faisait tellement de bien. Elle ne sut combien de temps passa avant que la voix ne reprennent la parole. Il semblait s'excuser de demander. Mais non, il avait sûrement une bonne raison de le faire. De demander... Quoi ?

À oui, en premier son nom ?

"Je suis Enora... Choisi de Jorel." Est-ce qu'il voulait son nom de famille ? Elle ne l'utilisait plus vraiment depuis sa probation. Probablement pas important.

Ensuite, il avait demandé ? Ah la douleur ! Mais elle devait faire un effort. Elle était un Héraut, elle pouvait vaincre la douleur.

"Nous sommes flèches du Roi." Oui, c'était ça, sa fonction. Mais elle n'était rien sans Jorel, alors c'était leur fonction.

Allez Enora, tu peux y arriver. La troisième chose, c'était quoi !

"Eu... Nous sommes en..." Ça, c'était plus difficile... Étrange ! Pourquoi, c'était difficile. Ah oui ! "Nous sommes en 14...85" Voilà. La guerre était fini depuis un moment, même si ses jours à elle se ressemblaient tous, ou presque. N'avait-elle pas une mission à faire ? Pourquoi elle était là ? Où étaient-ils ?

Ah, c'est vrai, elle avait une dernière chose à répondre avant de poser des questions. Le nom de qui ? L'épouse de l'Attitré ?

Une image mentale lui vint en tête, un homme, l'air sévère, puis une réponse sarcastique. On trouve Haven sur une Carte. Et elle se rappela qui était l'homme. Il n'avait personne.

"Vous vous foutez de moi... Il est célibataire."

Ouais, très célibataire. Et si elle se rappelait correctement leur repas, elle comprenait pourquoi. Pas étonnant non plus. Aïe... Cet homme n'avait pas eu une vie facile.

Mais elle avait la vague impression qu'il lui manquait quelque chose, qu'elle n'aurait pas du être là, peut importe où c'était. Elle devait être ailleurs.

"Où est-ce ? Qui vous êtes ?" Par la déesse, ça faisait mal, mais elle devait savoir. Si elle avait une mission en cours, elle devait la mener à bien, ou s'assurer que quelqu'un le fasse.

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : Et la lumière fut...
« Réponse #10 le: 13 avril 2020, 11:17:57 »
Les réponses aux questions de Wylan arrivèrent laborieusement. La jeune femme articulait mal, un peu comme une ivrogne. Mais il pariait plutôt sur les effets d'une grosse migraine. Et la dernière remarque d'Enora le conforta dans l'idée qu'elle ne souffrait de rien de trop grave. En tout cas, elle se souvenait de l'essentiel.

«Bravo, un sans faute.» Il lui posa une main sur l'épaule. «Et arrête de t'agiter, s'il te plaît. Tu es dans un relais. J'ai dû t'y conduire, vu que tu es tombée dans les pommes. Je n'osais pas trop te trimballer sur des milles, donc c'était la solution la plus simple.»

De fait, il l'avait même prise en selle devant lui, trop inquiet pour la laisser simplement sanglée sur son Compagnon. Et il faisait davantage confiance à ses propres Dons pour protéger l'esprit fragilisé de la jeune Héraut sur le trajet.

«Et je suis l'Élu de Kyra, ne t'inquiète pas.»

Pour Wylan, la situation était inconfortable, car les boucliers de la jeune femme avaient été totalement pulvérisés lors de son attaque mentale et il percevait le maelstrom de pensées confuses qui l'habitaient. Comme il la protégeait de ses propres barrières, il ne pouvait s'isoler d'elle. En conclusion, il avait besoin d'alcool.

«Je reviens, ne t'inquiète pas.»

Il alla chercher ses sacoches de selle et revint s'asseoir. Il mit la main sur sa flasque et but deux gorgées de son contenu, en espérant que cela suffirait à émousser ses perceptions. Puis il prit l'outre d'eau qu'il déboucha. D'un geste très assuré et presque tendre, il releva légèrement la nuque de la jeune femme.

«Tiens, bois. Lentement, quelques gorgées à la fois. J'ai peur que trop d'un coup te fasse vomir.» D'ici une ou deux marques, il tenterait de lui faire manger quelque chose. «Est-ce que tu arrives à ouvrir les yeux? Je me doute que c'est douloureux, mais j'aimerais vérifier que tout est OK de ce côté-là.»

[Quand tu ouvres les yeux, tout est horriblement éblouissant et tu n'y vois presque rien. Tu discernes vaguement des zones moins lumineuses, mais guère plus.]

«Merde... je ne sais pas trop ce que ça veut dire, mais même avec mes maigres connaissances, je peux affirmer que tu as un souci. Les pupilles sont totalement dilatées. Fait chier! Bon, j'arrête la torture. Referme les yeux...»

Il fouilla encore dans sa sacoche pour en sortir un long bandage. À nouveau, il souleva la tête d'Enora et commença à lui bander les yeux.

«J'espère que ça te soulagera un peu. Au moins, comme ça, on protégera tes yeux, le temps de trouver un vrai Guérisseur.»

:: Le problème, c'est que je n'ose pas la déplacer pour le moment. Avec des boucliers dans cet état, sans savoir ce que j'ai causé comme dégâts dans son esprit, j'ai peur de l'amener dans un endroit trop peuplé. ::
:: Oui, mais on ne peut pas rester là indéfiniment...::
:: Je sais... Tu arrives à mettre Taver au courant? Et si tu arrives à obtenir la localisation du Guérisseur le plus proche?::

: Arrêtez de me mettre à l'écart! Que comptez-vous faire avec mon Élue? J'exige de savoir! :
: On va rester là le temps qu'il faudra pour qu'elle soit transportable. Et Kyra va tenter de se renseigner pour trouver un Guérisseur. Je ne peux pas la ramener dans une ville, ou même un village dans son état. Je n'ai absolument aucune idée de ce qu'il s'est passé, mais son esprit est complètement chamboulé. : En fait, l'esprit de la jeune femme était aussi ouvert que les cuisses d'une prostituée un soir de Foire. : Et ne crois pas que tu vas t'en sortir à si bon compte. Je n'ai pas fini de passer mes nerfs sur toi. J'ai juste plus urgent à faire. :


Il soupira. Il était censé rentrer à Haven de toute urgence et il se retrouvait coincé avec une gamine visiblement gravement blessée, mentalement du moins. Il enchaînait les coups de malchance récemment.

Wylan réalisa soudain que le silence devait être angoissant pour Enora, puisqu'elle ne pouvait pas le voir et qu'elle ne l'entendait plus parler.

«Ne t'inquiète pas pour ta mission, Taver sera rapidement au courant de notre contretemps et quelqu'un d'autre la remplira. D'ailleurs, où Bouclette t'avait-il envoyé? Tu n'étais pas censé être dans le coin.»

Wylan vérifiait toujours les plannings des autres Hérauts quand il était en mission d'infiltration. Il aurait été stupide de risquer de devoir combattre un des siens pour garder sa couverture.

[Toujours pareil, hein, et à partir de maintenant, considère que tu entends toutes les paroles mentales qui sont diffusées à la ronde, mais pas celles que Wylan et Kyra s'échangent entre eux (donc celle entre '::']

Héraut Enora

  • Hérauts
  • Mignonnette blanc sur blanc
  • Messages: 680
    • Voir le profil
  • Fiche: Dossier de Héraut
  • Compagnon ou Familier: Jorel
  • Âge: 23 ans, 1ere Déca automne
  • Langues: Valdemarien | Shin'a'in | Hardonien | (oral) Karsite | (oral) Tayledras
Re : Et la lumière fut...
« Réponse #11 le: 13 avril 2020, 20:42:27 »
La migraine était toujours aussi intense, mais ses pensées semblaient s'organiser un peu mieux. La tête lui tournait toujours autant aussi, mais au moins, elle se sentait légèrement plus elle-même. Les souvenirs et tous revenait aussi doucement. Elle était un peu soulagée d'avoir pu répondre correctement. Elle savait pour se l'être fait dire qu'un coup sur la tête pouvait avoir de grave conséquences, de l'amnésie à la mort, ou à la paralysie. Elle eu un sursaut à cette pensée, et tenta de faire bouger ses membres. L'homme qui l'avait sauvé et la soignait lui intima de cesser de s'agiter et lui expliqua un peu plus ou il en était.

Elle se calma un peu, sentir qu'elle pouvait bouger ses orteils et ses doigts, couplés aux réponses apaisante de son interlocuteur, l'aidèrent à calmer son esprit. Il semblait d'ailleurs très inquiet pour elle, trop ? Elle ne comprenait pas totalement pourquoi. À part la première et la plus intense migraine de sa vie, elle semblait en un seul morceau. Il y avait bien sa vilaine blessure au bras, mais il l'avait panser aussi, donc se coup sur la tête avait vraiment été si violent que cela ?

Elle aurait voulu le rassurer, mais un truc la pris par surprise. Il était un héraut aussi ?! Élue de Kyra... Kyra... Non, le compagnon, ou enfin la compagnon, ne lui revenait pas en tête.

Avant de la rassurer sur sa mission, cependant, il s'excusa un moment, mais ce n'était pas grave. Le silence lui fit du bien, et malgré la migraine, elle s'efforça de remettre de l'ordre dans son esprit. Elle se souvenait maintenant avoir demandé à Jorel de transmettre un message quelques instants avant... avant... un grand noir, une grande douleur. Donc, elle avait fait son devoir de son mieux. Elle avait fait état de son délais juste avant de s'engager contre les bandits, puis quand il s'était avéré qu'ils étaient trop nombreux ? Oui, elle se souvenait un peu mieux. Tout était si étrange dans sa tête. Mais les pensées était un peu plus cohérente maintenant, même si la douleur n'avait pas diminué.

Elle avait confiance que Jorel avait fait son message lui aussi. Ça aurait été plus facile s'il avait pu parler, mais ce n'était pas le cas. Cependant, les souvenirs qui revenait petit à petit l’apaisait, elle était donc plus calme quand Wylan revint. Elle ne savait toujours pas son nom, mais pour le moment, elle n'en avait pas vraiment conscience. La douleur lui volait une partie de sa capacité de réflexion. C'était un héraut, elle pouvait donc avoir confiance en lui.

Elle l'entendit revenir vers elle, elle entendait aussi un bruit de liquide. Elle se rendit compte qu'elle avait soif. Il la prit doucement par la nuque et elle senti qu'on appuyait quelque chose contre sa bouche. Un liquide frai, de l'eau, coula dans sa bouche. Ce n'était qu'un malheureux filet, mais il fit du bien néanmoins. L'homme s'expliqua, et ce qu'il dit faisait du sens.

Ce qu'il lui demanda ensuite prit du courage, beaucoup de courage, mais Enora obtempéra sans faire d'histoires. Elle se retint de faire du bruit ou de laisser transparaître sa douleur. Il était gentil et semblait déjà bien assez inquiet. Elle n'allait pas en rajouter inutilement.

Tout était flou, douloureux, presque insoutenable. Elle fit usage de toute sa volonté pour conserver ses yeux ouvert. Elle distinguait presque des zones moins éclairé, mais elle n'était pas certaines. Les paroles de son sauveur firent s'emballer son cœur, mais elle en prit les reines et se força aux calmes. Paniqué ne servirait à rien. Elle non plus ne comprenait rien à ce qu'il racontait, mais c'était comme si elle n'avait que la moitié des information pour comprendre. Elle ne pouvait rien y faire en ce moment si ce n'était s'efforcer de rester calme et d'être une bonne patiente. C'était la seule chose en son pouvoir maintenant.

Finalement, après quelques jurons, il lui permit de refermer les yeux. Elle aurait voulu le rassurer, faire quelques choses pour diminuer l'inquiétude qu'elle entendait dans la voix de l'autre héraut. Elle avait si mal. Même les yeux fermé, la douleur s'était intensifier. Elle prenait de grande respiration pour rester calme, pour ne pas se mettre à pleurer ou vomir sous la pression dans sa tête. Elle allait s'en sortir, elle le devait. Ce n'était qu'un coup sur la tête. Tout irait bien.

Elle sentit qu'il enroulait quelque chose autour de sa tête, et sur ses yeux. Cela aida à atténuer la lumière autour d'elle et fit du bien. Au moins, la noirceur semblait douce et fraîche.

"Merci, ça ira, ne vous en faites pas... je suis solide."

Elle espérait que c'était vrai, elle n'aimait pas mentir, mais elle se devait de rassurer son collègue.

Il se passa un moment dans le silence ensuite, ça aussi ça faisait du bien, puis une autre voix, qu'elle avait l'impression de connaître, mais qu'elle savait n'avoir jamais entendu, lui vrilla la tête. La voix semblait en colère, une autre voix lui répondit, elle aussi semblait en colère.

Les mots ne faisait pas de sens eux non plus. Il semblait continuer une conversation, et les voix qu'elles avaient entendu lors de son réveil lui revinrent en mémoire. Que se passait-il ? Elle reconnaissait la voix de Wylan, il décrivait à l'autre personne ce qu'il avait l'intention de faire, mais qui était cet autre personne ? Pourquoi est-ce que l'autre héraut voulait passer ses nerfs sur lui ? Qu'avait-il fait de mal ?

Avant qu'elle puisse posé une question, il s'adressa de nouveau à elle, pour essayer de la rassurer sur sa mission. Et lui poser une question toute légitime.

"Vous avez rejoins Taver alors ? J'avais demandé à Jorel de le faire, mais je me souviens de rien ensuite sauf la douleur. Qui est avec vous ? Pourquoi vous êtes en colère tous les deux ?"

Elle avait besoin de savoir ce qu'il se passait. Qui d'autre était là ?
« Modifié: 14 avril 2020, 05:53:46 par Héraut Enora »

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : Et la lumière fut...
« Réponse #12 le: 14 avril 2020, 09:37:41 »
Solide? Wylan avait des doutes. Elle lui semblait au contraire très fragile, surtout à cet instant. Mais il trouva ses tentatives pour paraître brave plutôt touchantes, bien qu'un peu ridicules dans la situation actuelle. Il ne lui répondit rien, car les seules choses qui lui venaient étaient des remarques sarcastiques. Ce qui n'était pas vraiment indiqué dans le cas présent.

Wylan n'était pas habitué à s'occuper des blessés. Il connaissait les gestes de premiers secours, les bons réflexes, les techniques basiques, mais n'avait aucune compétence d'infirmier. Parler, rassurer, expliquer, ce n'était pas son fort. Aussi devait-il se forcer à interagir avec la jeune femme.

Au moins son dernier commentaire avait-il eu l'effet escompté. Elle semblait soulagée de savoir que l'Attitré serait rapidement au courant.

Un bref instant, Wylan avait caressé l'idée de parler à Alemdar directement. Théoriquement, au vu de la puissance de ses Dons et de leur Lien, il aurait dû en être capable. Mais il doutait sincèrement d'avoir la concentration nécessaire en ce moment pour s'essayer à de nouveaux exploits.

Il lui faudrait bien essayer, un jour. Mais il craignait le résultat. Ou plus précisément, la réussite. Il savait que leur Lien était indéniable, mais en avoir la confirmation d'une manière aussi directe... il n'était simplement pas prêt.

«Pas directement. Kyra a contacté le Compagnon le plus proche, et ainsi de suite.»

Puis la jeune femme lui posa une question qui le laissa abasourdi.

«Avec moi? Kyra et Jorel, uniquement.» Il fronça les sourcils. «Attends voir... tu m'as entendu gueuler sur cet imbécile de Jorel? Comment...»

Et soudain, il comprit. Il lança un regard assassin à Jorel.

: Et me dire qu'elle possédait le Don de Paroles par l'Esprit de manière latente, ça te serait pas venu à l'idée?!?! :
: Vous... vous ne m'avez pas posé la question...: Il semblait effrayé.
: En effet... tu as raison. Je suis désolé de ne pas y avoir pensé dans le feu de l'action. MAIS PUTAIN QU'EST-CE QUI T'EMPÊCHAIT D'EN PARLER DEPUIS UNE MARQUE!?!?! T'ES TROP CON POUR COMPRENDRE QUE JE VIENS DE LUI OUVRIR LES BIEFS AU BÉLIER??? :
: Wylan, calme-toi... regarde-la!:
: Je...: Il se tourna vers Enora. La violence de son Don l'avait laissée tremblante. : Merde... pardon, gamine.:


Il se força à respirer plus calmement.

«Je n'aurais jamais émis de manière aussi large si j'avais compris plus vite ce qui s'était passé. Je n'ai juste pas fait attention...»

:: Ce qui est fait est fait... et au moins, maintenant, on est fixé. On va pouvoir expliquer plus clairement le problème. ::
:: Oui... :: Il fulminait encore. Quel imbécile de canasson! :: Je n'en reviens pas. Comment peut-il être aussi stupide?::
:: Je pense qu'il était inquiet et incapable de réfléchir...::
:: Je ne parle même pas de maintenant, mais... s'il avait été moins con, s'il s'était efforcé de parler une fois de temps en temps à Enora, ses biefs se seraient sans doute ouverts doucement, avec le temps. ::
:: Tu n'en sais rien... ::
:: Tu sais très bien que j'ai raison...::
:: Oui. ::


Il poussa un long soupir.

«Jorel, j'espère que tu es prêt à te faire pardonner de mille et une manières, parce qu'à la place d'Enora, je pense que je t'en voudrais énormément de m'avoir mis en danger pour des principes stupides.»

: Je ne vois pas de quoi vous parlez. :

«Si, tu le vois pertinemment. Tu sais très bien que les Dons latents peuvent se débloquer si l'esprit est soumis aux bonnes influences, par exemple celle d'un Compagnon qui maîtrise lui parfaitement ses propres Dons. Et surtout, tu sais que les Dons peuvent se déclarer suite à un choc... ou une attaque mentale d'une très forte puissance. Tu aurais dû me faire part de son potentiel. Ça m'aurait évité de paniquer comme un gamin, parce que j'aurais directement pu comprendre ce qu'il s'était passé.» Il posa sa main sur le poignet d'Enora. «Je suis désolé, gamine, mais je t'ai un peu menti, tout à l'heure. Tu n'as pas pris un coup. En tout cas pas un coup physique. Pendant la bataille, voyant qu'on était submergé, j'ai décidé d'utiliser mon Don pour assommer nos adversaires. Et j'ai demandé à Jorel de te protéger de son propre bouclier. Or, cet imbécile n'a pas pris ma demande suffisamment au sérieux, et tu t'es pris mon attaque. Un bref instant, mais... c'était suffisant pour faire des dégâts... Enfin...» Son ton se fit plus amical. «Je crois qu'il convient de t'adresser des félicitations. Tu as un nouveau Don. Par contre, vu la manière dont il s'est débloqué, je pense que tu vas être sacrément malade pendant encore quelques jours. Et pour tes yeux...Enfin, nous verrons bien.»

Héraut Enora

  • Hérauts
  • Mignonnette blanc sur blanc
  • Messages: 680
    • Voir le profil
  • Fiche: Dossier de Héraut
  • Compagnon ou Familier: Jorel
  • Âge: 23 ans, 1ere Déca automne
  • Langues: Valdemarien | Shin'a'in | Hardonien | (oral) Karsite | (oral) Tayledras
Re : Et la lumière fut...
« Réponse #13 le: 14 avril 2020, 14:13:00 »
Enora se retint de hocher la tête quand l'autre héraut lui dit qu'il avait fait le relais avec Haven. Elle ne savait toujours pas si Jorel lui avait réussi, sans doute, mais vu son état, c'était une bonne chose que l'Attitré soit prévu qu'elle serait incapable de remplir sa mission. Ça faisait mal, ça aussi. Ne pas pouvoir remplir son devoir. C'était une des pires choses qui pouvait arriver à la jeune femme. Mais elle n'y pouvait rien. Elle se força à ne pas se mettre en colère contre elle-même, à ne pas s’apitoyer ou laissé la honte la submerger. Elle avait fait un choix, avec Jorel, elle l'assumerait.

Elle avait entendu quoi ? C'était Jorel qu'il engueulait ?! Mais... alors... non, c'était impossible.

Mais avant qu'elle ne puisse complètement se faire à l'idée qu'elle avait entendu son compagnon, oh joie ! La force de la voix mentale de Wylan la laissa tremblante de douleur. Oh Déessse ! Par les sabots de son compagnon ! C'était atroce. Elle entendit aussi, parmi le maelström, une voix féminine qu'elle ne connaissait pas, mais ça faisait vraiment trop mal pour réfléchir à l'instant. Tout ce qu'elle avait réussi à retenir, c'était que le héraut qui n'avait même pas daigné donné son nom engueulait son compagnon.

Et ça, c'était inacceptable.

Il tenta de se justifier, de s’excuser, Enora utilisa ce temps pour respirer et calmer la douleur. La colère qui grondait en elle, cependant, ne se calma en rien, elle gonfla.

Elle le laissa parler, pour tenter de mieux comprendre ce qui se passait. Le miracle avait un coup terrible en ce moment. Elle écouta les explications de Wylan, se forçant à rester calme, au moins en apparence, jusqu'à la fin. Son éducation n'avait pas complètement volé en éclats, et il avait aussi des informations importante à donner.

Alors c'était donc lui qui avait fait tous ça. Et il osait blâmer son compagnon pour éviter d'affronter sa part de responsabilité. Certes, Jorel avait aussi une part, mais il réglerait sa en privé, plus tard. Pour le moment, elle avait un compte à rendre avec cet homme devant elle. Et la jeune femme posé, qui tentait d'être parfaite tout le temps, qui se disait que ça ne valait pas la peine de se mettre en colère contre les gens, qui préférait généralement tourner cette colère contre elle-même à la place avait volé en éclat. La douleur n'y était pas étrangère, mais il y avait aussi quelque chose qui avait cédé en elle durant les premiers instants de confusion, de douleur intense, et quand elle avait pensée mourir ou être blessé très sérieusement dans la clairière. La vie était trop courte pour toujours se garder, pour rester en laisse.

Et donc, elle ne se força même pas à retenir sa colère, son tempérament avait toujours été bien trempé, il fallait être têtue et forte de caractère pour endurer la noble peste et toujours croire qu'elles pouvaient devenir amie. Mais là, la gentille jeune fille, c'était terminé. La colère d'Enora était froide et tranchante, éducation oblige, mais elle était indéniable dans sa voix.

"Je vous remercie de votre sollicitude Héraut Inconnu Élue de Kyra... mais ce n'est pas à vous de régler ça avec MON compagnon. Que Kyra le fasse, ce serait son droit, ou Taver quand nous serons de retour à Haven, mais soulagé votre conscience en passant vos nerfs sur lui ce n'est pas acceptable. Vous ne savez pas d'où on viens, vous ne savez même pas pourquoi il ne m'a pas protégé tout de suite. Il faisait son devoir, seulement pas celui que vous auriez aimé. Je lui avais demandé de relayer ce qu'il se passait à Haven, je croyais qu'on ne serait plus capable de le faire ensuite. Le connaissant, il a obtempéré, et il n'était probablement pas près à ce que vous alliez faire. Contrairement à vous et Kyra, nous n'avons pas des décennies d'expérience. Il m'a élu pendant la maladie des compagnons si vous pouvez comprendre ce que ça veux dire. Nous étions presque seuls, il a le même âge que moi, il n'a pas eu la chance d'avoir plein de mentors compagnons près à lui enseigner. Il a fait ce qu'il a pu, alors que tous ceux qu'il connaissait et aimait mouraient. Alors que sa cousine, ses amis, ses mentors mourait. Je ne sais pas pourquoi il n'a pas tenté d'ouvrir mon don depuis qu'on se connaît, mais ce sera entre lui et moi... et sans doute Taver."

Sa voix s'adoucit vers la fin de sa tirade.

"Je ne vous en veux pas de ce que vous avez fait, vous nous avez sauvé la vie à tous les trois, mais ne prenez plus à parti mon compagnon."

Elle avait usé de presque toute son énergie dans cette tirade, la colère était vraiment un bon combustible. Elle prit une grande inspiration pour chasser la douleur et la nausée qui montait un instant, maintenant que l'adrénaline retombait à nouveau. Elle hésita à ajouter quelque chose pour rassurer le Héraut, pour s'excuser. Une part d'elle était un peu honteuse de sa colère, l'autre part, pas du tout. Finalement, elle opta pour le silence. Il avait mérité au moins une partie de ce qu'elle avait dit.

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : Et la lumière fut...
« Réponse #14 le: 14 avril 2020, 22:45:08 »
Wylan écouta la tirade de la jeune femme sans rien dire. Il ne voyait pas très bien en quoi leur passé tragique - Wylan n'était pas du tout ému par les trémolos dans la voix d'Enora - expliquait la négligence du Compagnon. Il tiqua quand elle l'accusa de vouloir couvrir son erreur. Son erreur?!?! Il les avait sauvé, il savait pertinemment ce qu'il faisait. Ce n'était pas la première fois qu'il utilisait cette technique en présence d'un autre Héraut. Mais c'était la première fois que cela menait à une catastrophe.

Mais finalement, elle avait raison, il avait bien commis une erreur: faire confiance à un Compagnon qu'il ne connaissait pas. On ne l'y reprendrait plus.

«Je comprends bien qu'il est interdit de s'en prendre à un sacro-saint Compagnon dont la grandeur rayonne sur nous et dont l'infinie  sagesse ne peut que nous surpasser en toute circonstance.»

Il avait prononcé cette phrase de son ton le plus courtois, le plus charmant. Il s'inclina avec grâce - chose que la Héraut ne pouvait pas voir.

Il avait besoin d'Alemdar, il avait envie de lui parler, de se confier. Sinon il allait finir par faire une bêtise. Il s'écarta de la jeune femme et vint s'asseoir près de Kyra. Les yeux fermés, il tenta d'établir la connexion.

:: Bouclette? :: Il n'était pas certain d'avoir réellement touché l'esprit d'Alemdar. :: Dis, est-ce que tu m'entends?::
:: Par la Déesse Triple! Merde mon parchemin. Wy... Wylan? Oui, je t'entends. Qu'est ce qui se passe? Ça va? ::
:: Pas vraiment... enfin, moi je vais bien. La gamine qui est avec moi, par contre...::
Il soupira. :: Une petite blondinette, Enora, Élue de Jorel. J'ai... comme qui dirait débloqué un nouveau Don chez elle. Mais pas de la manière idéale....::
Dans sa voix, on sentait une pointe de panique
:: Déjà, tu vas bien, c'est déjà ça. Enora... L'albinos? Un nouveau don? Vous êtes ou? Je peux vous envoyer par Compagnon un guérisseur spécialisé. :: Alemdar s'interrompit un instant. :: Précisément, donc. Je sais que je l'ai envoyée à Traderest. ::
:: On est au relais de Eaglepost... Et ce serait pas une mauvaise idée, le Guérisseur.::
Il resta un instant silencieux. :: Tu veux pas savoir comment c'est arrivé?::
:: Si, bien sur. Attend une seconde. ::
Une ou deux minutes de silence :: Guerren a accepté de transporter Charwin. Ils arrivent dès que possible. Vas y, raconte. ::
:: J'étais sur cette affaire, tu sais, les bandits dans les collines de Vineyard Hills. Et je me suis retrouvé embarqué dans une mission d'escorte. J'avais prévu de leur fausser compagnie dès que possible, mais la gamine est arrivée comme un cheveux sur la soupe. Et bref, on s'est retrouvé dans un combat impossible à gagner. J'ai décidé de faire ce que je vais toujours en dernier recours... J'ai utilisé mon Don pour assommer les autres. C'était une connerie.:: Alemdar devait être l'unique personne sur terre à qui il pouvait avouer ça. :: Déjà son Compagnon n'a pas respecté mon avertissement et ma demande, et ensuite la gamine possédait le Don de Paroles par l'Esprit de manière latente. En gros, je suis arrivée en plein dans ses biefs et... voilà. Du coup, elle a l'esprit en vrac, plus aucune barrière et elle vient de me gueuler dessus parce que j'ai remonté les bretelles à son Compagnon.:: Il soupira. :: Dis, il n'y a que toi et moi qui ne considérons pas nos Compagnons comme des demi-dieux sacro-saints?::
:: Je suis content que vous vous en soyez tiré. Sinon, y a Mera aussi. Mais tu sais, ils ont presque tous été quasiment élevés par leurs Compagnons. Dont on leur répète qu'ils sont d'origine magique, divine et tout. Pas étonnant qu'ils les adulent. Toi et Kyra avez la chance d'avoir développé une relation équilibrée. Profitez-en. ::
:: Ouais... mais bref. Je n'avais pas le choix, et je le sais... et si cet idiot de Jorel avait suivi mes ordres, elle n'aurait rien eu du tout. Alors me faire engueuler parce que j'ai commis une faute, ça me gave. D'autant que sans cette "faute", on aurait sans eu du mal à s'en sortir indemnes. Ou à s'en sortir tout court. Un Compagnon, c'est pas immortel.::
:: Elle défend son Compagnon. On veux des paires soudées, c'est pas forcement une mauvaise chose. Te laisse pas atteindre par ça. P'tet même qu'une fois guérie et avec un Don en plus, elle te remerciera! ::
Wylan acquiesça dans un grognement inarticulé.
:: En fait... c'est pratique d'être Lié avec toi. Ça veut dire que je pourrai te faire mes rapports de mission plus régulièrement...::
:: Comment ça, des rapports plus réguliers? Que ça ne te dispense pas de venir te reposer à Haven! ::
:: Pfff.... je pouvais bien essayer, non?:: Son ton était nettement plus gai qu'au début de l'échange. :: Bon... je te laisse, je vais retourner m'occuper de la demoiselle. Et remercie Charwin pour moi. ::
:: Bonne journée. Fait gaffe à toi. ::
:: Toi aussi Bouclette. On sait que les bibelots deviennent violents en ta présence::
:: Gna gna gna. ::

Wylan rompit le contact avec une légère pointe de regret. Tout était toujours si simple avec Alemdar. Ils se comprenaient instinctivement, ils voyaient le monde de manière très similaire.

Vu la situation, il décida de faire le nécessaire pour soigner Enora, mais renonça à sympathiser plus avant avec elle. Elle voulait le voir comme un incapable doublé d'un monstre? Très bien, parfait. Il entreprit donc de préparer un gruau avec les réserves contenues dans le Relais, dans un silence absolu. Heureusement, Kyra lui fit quelques commentaires qui le firent sourire, à défaut de le soulager de son exaspération.

Il déposa bien vite une écuelle à côté de la jeune femme, qu'il releva délicatement en la calant sur les sacoches de selle. Il lui mit une cuillère dans la main et le bol dans l'autre avant de retourner vaquer à ses occupations.


Le lendemain, en fin d'après-midi, Charwin arriva enfin. Wylan fut soulagé de le voir. D'un part parce qu'il marchait sur des œufs depuis la veille, d'autre part parce qu'il s'inquiétait de l'état de la jeune femme. Ses pupilles semblaient revenues à la normale, mais la pauvre n'y voyait toujours rien.

Wylan commença par détailler les circonstances de l'incident et son propre ressenti des événements. Puis Charwin vint s'asseoir à côté de la jeune femme pour l'ausculter. Pendant qu'il regardait ses yeux, il l'interrogea.

«Décrivez-moi un peu comment vous vous sentez.»

[Tu peux reprendre tes symptômes comme tu les as décrit plus haut. Tu n'y vois toujours rien, même s'il te semble que la douleur est moins vive. À partir de maintenant, je te laisse gérer Jorel, même s'il est possible que je reprenne la main à un moment si j'en ai besoin.]
« Modifié: 14 avril 2020, 22:50:56 par Héraut Wylan »