Auteur Sujet: Penser à passer prendre des nouvelles.  (Lu 2475 fois)

Jehanne

  • Gardes et Mercenaires
  • Messages: 78
    • Voir le profil
  • Fiche: Fiche
  • Âge: 32 ans
  • Langues: Valdemaran
Penser à passer prendre des nouvelles.
« le: 10 avril 2020, 14:43:46 »
02/01E/1485

L’histoire cueille Jehanne au petit matin. La rue en fait ses choux gras. Le Héraut du roi lui-même se serait aventuré dans une échauffourée avec des trafiquants de drogue. Certains parlent plutôt de ce Capitaine Fitz. Certains des deux en même temps. En soi cela est déjà assez intriguant. Même si ce n'est pas très clair. Cela le devient un peu plus lorsque les rumeurs parviennent de la garde du palais. De garde à garde l'histoire paraît plus plausible. Avec un peu plus de détails. Au fil des heures l'histoire se reconstitue bout à bout. Et petit à petit un troisième personnage fait son apparition. Un héraut. Peut-être blessé, peut-être pas. Jamais mentionné nommément, peu décrit, voir oublié dans les récits de quelques uns. Un fantôme. Le soleil s'avance en même temps que l'idée dans la tête de la lieutenant qu'un certain Héraut aux yeux gris n’était pas étranger à ce fantôme . Intuition ou inquiétude sans fondement ? Jehanne écoute, sourit et ne dit rien. Mais elle se souvient du regard d'avertissement du Héraut du roi. Que ne ferait-il pas pour un ami ? Et réciproquement. D'un autre côté elle ne doute pas qu'Alemdar soit capable de se porter au secours de n'importe lequel de ses hérauts. Et d'abord pourquoi s'en inquiéterait elle ? Wylan ne lui appartient pas. Il fait ce qu'il veut. Mais c'est normal de s’inquiéter pour ses amis. Voir quand il sont un peu plus que cela.

La journée s’écoule avec la lenteur d'un fleuve paresseux. Le soir venu elle quitte son poste comme de coutume , rentre chez elle, se rafraîchit rapidement, enfile une chemise et un pantalon propre, délaisse son armure et son épée, ne gardant qu'un fin poignard et enroule sa cape sur son bras tant la soirée est douce. Sans se presser elle traverse la ville et pénètre dans le palais. L'aile des hérauts bruisse de milles bruits rassurants en ce début de soirée. Jehanne ne le montre pas, mais même si elle n'est pas une intruse elle ne se sent pas vraiment à sa place ici.

Sans hésiter elle vient frapper à une porte en particulier. Un nouveau soleil se lève quand elle ne peut s’empêcher de sourire à sa vue. Mais sa présence ici même était un nouvel indice de son implication dans les événements de la veille.

« Bonsoir mon impétueux ami. Comme tu le sais je ne fais aucun cas de rumeurs parlants de combats acharnés, de hérauts, de blessés graves, voir de morts dans notre paisible cité. Ce que te voyant debout et visiblement bien portant, je vais donc te souhaiter la bonne nuit et repartir. »

Dans les yeux et le sourire de la garde brille de la malice. Il est visible qu'elle attend que le héraut profite de sa présence et la retienne. Nonchalante, elle se demande s'il osera la faire pénétrer dans son antre ou préférera un lieu plus neutre.
« Modifié: 10 avril 2020, 14:48:34 par Jehanne »

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : Penser à passer prendre des nouvelles.
« Réponse #1 le: 10 avril 2020, 22:01:17 »
Après sa conversation avec Méra, Wylan avait décidé de s'enfermer dans ses quartiers. Il en avait marre des regards amusés de ses collègues et encore plus des rumeurs qui avaient commencé à circuler sur lui et Alem. Certes, il avait un jour expérimenté les mâles amours, avec Joald, histoire de ne pas mourir bête - et parce qu'il avait un peu trop bu. Mais il n'y avait clairement pas trouvé son compte. Les hommes, ça n'était pas son truc.

Il redoutait plus que tout que ses mésaventures parviennent aux oreilles de sa fille. Et de Jehanne. Il n'était pas certain d'avoir le courage de lui expliquer la présente situation. Il n'avait pas vraiment eu le temps de faire du tri dans ses émotions. Mais une chose était certaine, il n'était pas amoureux de Bouclette! S'il avait dû admettre avoir des sentiments pour quelqu'un, ce serait pour la charmante soldate. Même s'il n'y avait que peu de chances qu'il l'avoue prochainement. Parler de ses émotions, ce n'était clairement pas son fort.

Il avait résisté à la tentation de se soûler à mort pour oublier ses ennuis. Ses stocks étaient au plus bas de toute manière; cela faisait plusieurs décades que son frère ne l'avait pas livré. Celui-ci était très occupé à vendre les bouteilles de vin de glace de l'automne passé, qui se négociaient à des prix proprement scandaleux. Une chose était sûre, les enfants Greenfield n'auraient plus jamais à connaître le bruit joyeux de la pluie tintant dans les bassines de fer blanc.

En fin de journée, alors que le Héraut songeait à mettre le nez hors de sa chambre, on toqua à la porte. Il hésita un instant à prétendre qu'il n'était pas là, mais à peine s'approchait-il de la porte qu'il perçut le doux bourdonnement des pensées de Jehanne. Il n'en écoutait pas le contenu, il reconnaissait juste sa mélodie propre. Il se dépêcha d'aller ouvrir.

La tirade de la jeune femme le fit sourire. Il l'attira à l'intérieur de la chambre et referma la porte, non, sans s'assurer d'abord que personne ne les avait vus. Leur relation était loin d'être secrète, mais il n'avait vraiment pas envie de voir ces crétins goguenards.

Wylan prit la soldate dans ses bras et l'embrassa.

«Je suis en moins bonne forme qu'il n'y paraît. Je t'assure que j'ai des tas de bobos qui nécessitent une attention particulière.»

Il l'enlaça étroitement et plongea son nez dans les cheveux de Jehanne. Il resta immobile et silencieux quelques instants.

«Et donc mon petit fiasco a donné lieu de à des tas de rumeurs? Que raconte-t-on? J'espère que personne ne parle de moi, même si je ne m'inquiète pas trop de ce côté-là.»

Jehanne

  • Gardes et Mercenaires
  • Messages: 78
    • Voir le profil
  • Fiche: Fiche
  • Âge: 32 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : Penser à passer prendre des nouvelles.
« Réponse #2 le: 12 avril 2020, 14:46:55 »
Jehanne passe une main sur sa bouche comme pour cacher son amusement, qui de toute manière se lit dans le reste de sa physionomie, alors que Wylan la fait rentrer avec empressement. Sa façon de s'assurer que personne ne les a vus n'est pas sans rappeler un adolescent ayant peur de se faire prendre par un adulte. La suite est tout autant savoureuse alors qu'il l'enlace et l'embrasse. Elle lui rend son baiser avec une envie qu'elle ne se soupçonnait pas. Elle avait beau ne pas trop penser à lui en son absence il lui avait un peu (beaucoup) manqué. Ses inquiétudes s'envolent. Il est là et comme elle l'a si bien fait remarqué debout et plutôt en forme. Tout va bien.

Jehanne lève les yeux au plafond. Pourquoi était- elle plus amusée qu'étonnée ?

"Rappelle-moi de ne plus jamais faire mention d'un quelconque désir de jouer les infirmières devant quiconque. Surtout pas un Héraut aux yeux gris. S'il en abuse il y risque sa santé."

Pourtant la jeune femme resserre son étreinte sur l'homme. Sans même qu'elle s'en rende vraiment compte sa main d'arme se pose à l'endroit de sa blessure précédente. Celle qu'il s'était faite le jour où ils s'étaient "rencontré". Lui répéter des conseils de prudence ne servirait à rien. D'autres devaient déjà assez s'en charger.

Nouvelle étreinte et la jeune femme s'imprègnent de l'odeur de son corps. Ressentant le trouble de la main d'un homme dans son dos. Ses pensées ralentissent. Seulement sur l'instant présent.

Jehanne leva les yeux vers le visage de Wylan. Caresse d'une main douce le front et en retire une mèche qui a tôt fait de reprendre sa place.

"En manque de notoriété ?" sourit-elle en réponse à sa dernière question. Et de doucement secouer la tête en signe de négation. "Je n'en sais pas beaucoup plus que ce que je t'en ai déjà résumé. J'avais les noms de deux protagonistes et en bonne enquêtrice qui suit son instinct, j'ai deviné celui du troisième. Il faut te connaitre pour seulement songer à toi. Les gens ne s'y intéressent que parce que le Héraut du Roi est sorti de sa réserve tu sais."

Cette fois c'est elle qui vient chercher ses lèvres. Et même si elle continue d'apprécier autant, une petite part d'elle se questionne. La femme et la garde n'ont pas vraiment les mêmes aspirations. La garde apprécierait d'avoir le mot de la fin tandis que la femme se contenterait de passer à des sujets plus légers. Elle opte pour un biais.

"Tu veux en parler ?"
« Modifié: 14 avril 2020, 07:45:11 par Héraut Wylan »

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : Penser à passer prendre des nouvelles.
« Réponse #3 le: 14 avril 2020, 08:30:23 »
«Je suis certain que tu ferais une infirmière parfaite, ma colombe.»

Malgré son sourire, il était impossible de manquer la petite pointe de moquerie dans le commentaire de Wylan. Il ne doutait pas que Jehanne puisse faire preuve de douceur et de compassion, mais clairement, elle était bien plus habituée à infliger des blessures qu'à les soigner. Ce qui ne le dérangeait nullement. C'était agréable de discuter avec quelqu'un qui pouvait comprendre, dans une certaine mesure, ce qu'impliquait son travail.

Il écouta Jehanne raconter ses déductions avec une admiration teintée de honte. S'il avait correctement fait son travail, elle n'en aurait jamais rien su. Ou plutôt, la garde aurait reçu l'ordre d'intervenir une fois les preuves rassemblées. Mais il s'était planté. En beauté.

: Ça doit bien t'arriver une fois ou l'autre! Une sur vingt? Sur trente peut-être? :
: Chaque erreur est une erreur de trop. J'aurais pu y passer. :
: La situation était particulière... :
: Moui... :


Une seule chose le réconfortait, c'était d'imaginer la tête des gens qui avaient appris au matin que l'Attitré avait traversé la ville en toute urgence pour une affaire aussi triviale. L'attitude de Fitz, par contre, était des plus habituelles.

«Ah ça... Bouclette qui se précipite en ville et qui participe à un combat, c'est pas fréquent, c'est certain. Il n'a pas été très discret sur le coup. Et je crois qu'il a eu très peur.»

Pour lui, avant tout.

Un doux l'empêcha de repenser, pendant à temps, à la raison profonde de cette peur. Il préféra se concentrer sur ses lèvres et son corps contre le sien. Mais Jehanne restait une professionnelle avant tout, et malgré son tact, il ressentit son envie d'en apprendre davantage.

Wylan n'était pas certain de vouloir en parler. Mais le moment n'était pas pire qu'un autre, et mieux valait se débarrasser de cette corvée au plus tôt.

«Mhhh... si tu as envie d'entendre l'histoire d'un fiasco, oui...»

Il lui prit la main et la guida jusqu'au vieux fauteuil moelleux où il s'assit avant d'installer d'autorité la garde sur ses genoux. Il se figea un instant, surpris du naturel avec lequel il avait agi. Depuis quand se montrait-il aussi... familier?

« J'imagine que tu as entendu parler de ces overdoses et autres crises de délire, dans les bas-quartiers? Après une rapide enquête, j'ai découvert quel produit en était responsable et qui le fournissait. J'ai donc décidé d'aller voir de plus près. J'avais fait des repérages, et d'après mes observations, il n'y avait qu'un seul homme à l'intérieur de l'entrepôt. Je me suis donc infiltré pour en apprendre davantage. Disons que... ce n'était pas une bonne idée. Tu vois, un des effets secondaires de cette drogue, c'est qu'elle rend l'esprit parfaitement imperméable. Donc invisible pour mes Dons. À l'intérieur, je suis tombé sur un mec, le planton, je pense, qui bien évidemment était aussi consommateur. Je ne l'ai pas repéré avant de tomber nez à nez avec lui.» Et là était sa plus grosse erreur. Tellement habitué à se fier à ses Dons, il en avait oublié les règles élémentaires de l'infiltration. «Il a donné l'alerte et... disons que soudain ce charmant tête-à-tête s'est transformé en une sacrée orgie.» Il la gratifia d'un sourire un peu désabusé. «Bouclette a réalisé que j'étais dans la mouise, alors il a sauté sur Taver pour venir me porter secours. Et concernant le capitaine Fitz, je crois qu'il passait simplement par là. À nous trois, nous n'avons eu aucun mal à régler le problème...Mais question discrétion, on a vu mieux.»

Il avait passé sous silence l'essentiel. Il y reviendrait. Plus tard.
« Modifié: 31 mai 2020, 11:55:50 par Héraut Wylan »

Jehanne

  • Gardes et Mercenaires
  • Messages: 78
    • Voir le profil
  • Fiche: Fiche
  • Âge: 32 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : Penser à passer prendre des nouvelles.
« Réponse #4 le: 18 avril 2020, 18:12:52 »
Décidément pour un homme dont le contact physique accentue aussi la proximité mentale, elle trouve Wylan très tactile. Ce qui est loin de déplaire à la jeune femme. Même si elle-même en usait au quotidien avec pacimonie et en sachant toujours à qui elle avait à faire. Et c'est sans malice qu'elle profite des attentions du Héraut sans blanc.

Alors qu'il mentionne l'Attitré et son attitude précipitée, la garde acquiesce. Elle ferait pareil pour n'importe lequel de ses hommes. Quand en plus c'est un ami, on courre deux fois plus vite. Non ?

Fiasco. Voilà deux fois qu'il définit son aventure ainsi. La deuxième lui fait froncer les sourcils. Se souvenant comment il avait peu apprécié d'être bléssé la dernière fois, Jehanne se doute bien qu'il a du mal à avaler ce nouvel échec. C'est pourquoi elle ne l'interrompt pas durant son récit, se contentant de passer son bras autour de ses épaules et de poser sa tête contre son cou avec autant de naturel qu'il l'avait acqueuilli dans ses bras. Elle rit tout de même sous cape. L'un de ses hommes serait partit en reconnaissance sans s'assurer d'un soutient arrière, elle lui aurait passé un fichu savon. Certes il y avait Kyra. Mais elle savait très bien qu'ils étaient souvent assez loin l'un de l'autre. Et vu qu'il n'en faisait pas mention c'est qu'elle ne devait pas être en bonne position pour l'aider. Physiquement s'entend. Nul doute que même s'il n'en faisait pas mention c'est grâce aux dons héraldiques qu'il avait reçu de l'aide. Et que le Compagnon y était certainement pour quelque chose.

Jehanne se redresse quand il a finit. Un doigt tapotant ses lèvres elle réfléchit. En fait, surtout aux implications de cette drogue.

"Hum... je comprends que tu ne veuilles pas voir cette drogue innonder nos rues en plus de ses effets nefastes habituels. Si cet "effet secondaire" venait à être connu... Je connais nombres d'hommes qui aimeraient devenir invisibles à vos dons, à vous autres Hérauts. Et est-ce qu'au moins tu as obtenu ce que tu voulais au départ ?"


Puisque Wylan avait accepté de parler elle se sentait libre de lacher la bride à sa curiosité. Et puis cela lui permettrait d'extérioriser sa colère ou son dépit. Ce qui n'est jamais une mauvaise chose. Sa dernière phrase lui ayant laissé entendre qu'il le prenait de manière très personnelle. Un accro à son honneur d'espion.

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : Penser à passer prendre des nouvelles.
« Réponse #5 le: 19 avril 2020, 09:43:22 »
«À la base, c'était une simple mission de reconnaissance. Je voulais vous fournir à vous, à la garde, les informations nécessaires pour les arrêter en douceur. On dira que ce n'est plus nécessaire. On a mis la main sur tout le stock et les gars encore en vie ont été arrêtés.» Il soupira. «Et de prime abord, je ne connaissais pas les effets secondaires de cette merde. C'est vraiment un pur hasard que je m'en sois rendu compte. Un autre Héraut serait sans doute passé à côté . Mais pour moi, ne pas sentir l'esprit de quelqu'un que j'ai face à moi, c'est tellement inhabituel...»

Même ici, sur la colline, où la plupart des gens savaient protéger leur esprit, il percevait en permanence un faible écho au fond de son esprit. Les serviteurs qui s'inquiétaient, les nobles qui complotaient, les officiers qui planifiaient, ceux-là souvent n'avaient aucun bouclier mental.

Wylan resta un instant silencieux. Il devait parler à Jehanne de son Lien avec Alemdar. Mais il ne savait comment le faire. Comment abordait-on un tel sujet avec quelqu'un qu'on mettait dans son lit? Quelqu'un qu'on pourrait finir par aimer réellement et qui pourrait prendre une place importante dans sa vie.

: En se lançant, gros bêta! Mais tu sais... tu n'es pas obligé de lui en parler, si... :
: Ce sera pire si elle l'apprend par la rumeur. :
: Certes... mais tu réalises qu'elle en sait déjà bien trop, pour une femme que tu fréquentes depuis quelques décades à peine...:
: Est-ce ta jalousie qui parle ou ta prudence? :
: Un peu des deux, je pense...:
: D'accord. Je t'aime, ma belle. :


Il s'éclaircit la gorge et la trouva bien sèche. Il avait envie de boire un coup, mais c'était une mauvaise idée.

«Il se trouve la situation d'hier a mis au jour de nouvelles données. Me concernant. Et concernant Bouclette... Alemdar. Tu vois... hier soir, ni Kyra ni moi n'avons eu le temps d'appeler à l'aide. Alemdar avait senti qu'il y avait un problème. Et là Taver a contacté Kyra alors qu'elle était en train de venir me porter secours. Ils étaient déjà en route quand je me suis retrouvé réellement dans la merde. Alemdar est arrivé à point nommé...» Il tournait autour du pot. «Et tu vois, j'ai réalisé que ce n'était pas la première fois qu'il sentait que j'avais besoin d'aide. Une fois, je suis rentré dans un sale état d'une mission "délicate"... et je ne parle pas d'état physique. J'étais... mal. Et il a senti mon état et il est venu m'aider.» Il le regarda, une lueur d'espoir dans le regard. «Est-ce que tu comprends ce que cela signifie?»

S'il pouvait ne pas avoir à le dire tout haut, si elle pouvait le comprendre seule...

Jehanne

  • Gardes et Mercenaires
  • Messages: 78
    • Voir le profil
  • Fiche: Fiche
  • Âge: 32 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : Penser à passer prendre des nouvelles.
« Réponse #6 le: 19 avril 2020, 13:42:48 »
Ainsi, comme elle le soupçonnait le "fiasco" était bien plus sur le plan personnel que professionnel si on considérait l'importance de la prise. La jeune femme joingnit les mains avec un claquement satisfait avant d'entrelacer ses doigts, les deux index dressés se tapotant l'un l'autre.

"Donc voyons... - commença t'elle sur un ton faussement docte et sérieux. Mais pouvait-elle vraiment être sérieuse assise sur les genoux du Héraut telle une écolière. - Nous avons un trafic mit brutalement à l'arrêt. Des voyous sous les verrous. Une conséquence indirecte d'une drogue qui n'aurait peut-être pas été mise en lumière sans la présence d'un certain Héraut. Relativement peu de blessés graves de notre côté de la frontière. Hum... Je vais, je pense, faire une demande de remise de médaille pour le Capitaine Fitz, le Héraut du Roi et toi n'ayant sûrement que faire d'un tel colifichet. A oui... non. Pour toi il faut un blâme pour ton fiasco !"

La jeune femme caresse la joue de Wylan avec un sourire.

"Pourquoi te fustiges-tu pour un impondérable que tu ne pouvais prévoir ?"

C'était comme avec l'histoire de ses personna au fond. Elle soupçonne Wylan de détester ce qu'il ne maîtrise pas.

Pas la peine d'être empathe pour ressentir le malaise lorsqu'il évoque Alemdar et les conditions qui ont amené à son intervention. Et d'être très finaude pour comprendre qu'Alem et Wylan s'étaient liés. Sur le coup la jeune femme reste immobile sans savoir comment trop réagir. Etaient-ils aller trop vite tous les deux ? S'etaient-ils tromper ?
Ce ne serait pas une grande première. L'attitude de Wylan n'était pourtant pas celle d'un homme prêt à la rejeter. Que devait-elle en conclure ? Elle inspira longuement et expira d'autant même si cela n'arrangeait pas vraiment les choses. Il vallait mieux prendre les choses simplement. Et si possible avec humour.

Elle passa les bras de chaque côté du cou de Wylan et le regarda dans les yeux.

"Es-tu en train de me proposer de former une triade ? Attends... en comptant Taver et Kyra, se serait plutôt une orgie, non ?"

La jeune femme a beau sourire elle est quand même légèrement désemparée. Elle apprécierait peu de se retrouver comme la cinquième roue du carrosse.

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : Penser à passer prendre des nouvelles.
« Réponse #7 le: 19 avril 2020, 16:14:35 »
«Parce que j'aurais pu y rester, et que franchement, ça n'aurait fait chier de mourir pour une connerie pareille. Je compte bien vivre encore de longues années. Sinon, qui prendra la peine de rappeler au Roi qu'il n'est qu'un homme et à Bouclette qu'il n'est qu'un gamin?» Il posa sa main sur celle de Jehanne. «Plus sérieusement, ça me fait peur, quand je me plante. Parce que parfois, c'est pas juste ma vie qui est en jeu...»

Parfois, c'était le pays en entier, comme pendant la guerre. Comme lorsque le destin des hostilités s'était joué sur un assassinat qu'il devait mener à bien.

Raconter à Jehanne la situation avec Alemdar le mit terriblement mal à l'aise. Il se sentait tel l'écolier interrogé par le professeur sur un sujet qu'il n'avait pas révisé. Et il n'était pas certain d'avoir été très clair. Lui-même d'ailleurs, n'était pas certain de comprendre tous les tenants et aboutissants de la situation.

Heureusement, la réponse de Jehanne le soulagea d'un poids énorme dont il ne prit conscience que parce qu'il ne lui pesait plus.

«Non, non... ça ne change rien pour toi, pour nous!» Il le prit le visage de la garde dans ses mains et l'embrassa. «Je t'assure. C'est juste... je ne sais pas, une farce des Dieux! En plus, Alemdar est vraiment pas mon genre. Déjà, c'est un homme - j'ai testé une fois, ce n'est vraiment pas mon truc - et en plus, ce genre de choses ne l'intéressent pas du tout.» Il la serra contre lui, soulagé. «Je suis toujours le même vieux con couturé de partout, doté d'un charme ravageur et d'un goût trop prononcé pour les jolies gardes et les alcools forts.» Il lui offrit son sourire le plus charmeur, puis détourna un peu le regard. «Je ne voulais juste pas que tu l'apprennes par la rumeur... ou par un Héraut indélicat. Même s'il n'y a que très peu de gens au courant. Je sais que Méra aura tenu sa langue, enfin, j'espère. Mais les Compagnons sont de vraies pipelettes.»

Wylan poussa un long soupir. Il se sentait étrangement mieux. Soulagé, libéré. Il ne put s'empêcher de sourire un peu bêtement, satisfait.

«Et ta journée, ma colombe? Toujours à éduquer tes soldats à coup de gourdin? Je suis passé à l'auberge de ta famille, l'autre jour. Ton frère m'a reconnu, je crois. En tout cas, la bière était étonnamment bon marché. Lui aurais-tu parlé de moi en bien?»

Jehanne

  • Gardes et Mercenaires
  • Messages: 78
    • Voir le profil
  • Fiche: Fiche
  • Âge: 32 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : Penser à passer prendre des nouvelles.
« Réponse #8 le: 10 mai 2020, 18:51:36 »
Comment faire pour qu'il cesse de se fustiger ainsi ? Jehanne retourna la main qu'il avait mit sur la sienne paume vers le haut. Elle y traça du bout des doigts des lignes invisibles. Son sourire se fait tendre.

"Il te manque donc à toi quelqu'un pour te rappeller que tu es faillible." dit-elle avec douceur.

L'annonce d'un lien entre celui qu'elle avait plus ou moins choisi (ou alors c'était lui ?) et un autre homme a de quoi vous perturber une femme. Et ce n'est pas sans une pointe d'inquiétude qu'elle attend la réponse à son étrange question. Et visiblement qu'elle arrive à se montrer compréhensive le soulage. Elle l'étreint autant qu'il le fait. Elle l'aimait quelque soit son humeur mais ces moments lui faisaient encore plus apprécier son humour et sa tendresse. Pourtant elle gardait au fond d'elle une inquiétude latente. Ne voulant pas que Wylan, pouvant peut-être la ressentir, se méprenne elle décida de l'exprimer à voix haute.

"Je sais que tu es prudent mais... S'il te plait évite de... d'être celui par qui on tentera d'atteindre le Héraut Alemdar."

Si les Hérauts ne vivent en général pas vieux et l'accepte c'est bien parce qu'ils sont souvent des proies. Et la proie Wylan pouvait, en apparence tout du moins, paraitre plus facile à abattre que la Proie du Roi Alemdar.

Le sujet clos la jeune femme rit volontier et roucoula dans le cou de son prétendant.

"Non maintenant je les assome à coup de sergents ! Mon droit le plus strict. Et je fait attention à toujours taper plus fort que ceux qu'ils auront en face afin qu'ils s'endurcissent."

Elle embrasse le Héraut tout en "tatant" ici et là son bonhomme avec des frissons de plaisir.

"Hum mon frère aime tous le monde, les hérauts en particulier. Par contre tu aurais vu le coup d'oeil de M'man. Du genre "Ais-je une chance de te marier ?"Heureusement elle est pas du genre insistante."

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : Penser à passer prendre des nouvelles.
« Réponse #9 le: 13 mai 2020, 07:52:21 »
«Je sais que je suis faillible... mais en l'état actuel des choses, je ne peux me le permettre. Je... disons que je suis un modèle unique actuellement.»

Il espérait de tout cœur que Sou grandirait pour devenir une jeune fille digne d'être Élue. Et qu'elle aurait des Dons. Car il ne doutait pas qu'entre ses mains, les services d'espionnage du royaume s'épanouiraient.

La nouvelle du Lien avec Alemdar était tellement récente qu'il n'avait pas encore pris le temps de réfléchir aux implications. Il lui avait bien fallu le reste de sa nuit pour se remettre de ses émotions, et toute la journée pour  encaisser la nouvelle. Mais maintenant que Jehanne parlait, il réalisa à quel point la situation pouvait se révéler problématique pour lui. Et si Alemdar se mettait à se surprotéger de peur pour sa propre santé?

«Je n'avais jamais pensé à cette éventualité.» Il fronça les sourcils. «Sincèrement, je doute que la rumeur se répande au-delà du cercle. Déjà, la plupart des Hérauts n'ont aucune idée de mes activités, ils savent juste que je suis un genre de Héraut de tournée. Donc je doute de risquer grand-chose de ce côté-là.» Il eut un sourire sarcastique. «Je peux t'assurer qu'Alemdar ne risque rien à travers moi.»

Et il était bien trop pragmatique pour l'enfermer. Il avait besoin de son chef-espion sur le terrain.

Wylan n'était pas fâché de quitter l'épineux sujet qu'était son nouveau Lien. Et il aimerait entendre Jehanne parler de son travail.

«Les sergents, c'est quand même moins maniable.» Il sourit. «Mais j'imagine que cela signifie que tu as réussi à obtenir plus d'hommes? Bravo, cela te rendra le travail moins difficile.»

Jehanne semblait ne pas vouloir se contenter de discuter. En tout cas, ses mains s'égaraient, pour le plus grand plaisir de Wylan qui lui vola un baiser.

«C'est bien d'aimer les Hérauts. J'ai parfois l'impression que c'est de moins en moins le cas. Quant à ta mère...» Wylan n'avait aucune intention de se marier, quoi qu'il arrive. Il n'en voyait pas l'utilité. Il n'avait de toute manière aucun patrimoine à transmettre, que ce soit à une épouse ou à un éventuel enfant. «Je crois que cela rassure les mères, de savoir leurs enfants entre d'autres mains que les leurs.»

: C'est bien pour cela qu'aucune mère saine d'esprit ne voudrait que tu épouses son enfant...:

Wylan leva les yeux au ciel.

«Kyra prétend qu'aucune mère ne voudrait me voir épouser sa fille, parce que mes mains ne sont pas des plus rassurantes.» Il les leva devant lui, comme pour les examiner. «Je les trouve très bien moi. En tout cas...» Il les posa sur la taille de Jehanne, puis les glissa sous sa tunique.«Je trouve qu'elles font bien leur travail.»

Une ombre passa cependant dans ses yeux. Lui non plus ne trouvait pas ses mains dignes de la vie d'une femme. Elles avaient bien trop apporté la mort.
« Modifié: 29 mai 2020, 11:09:06 par Héraut Wylan »

Jehanne

  • Gardes et Mercenaires
  • Messages: 78
    • Voir le profil
  • Fiche: Fiche
  • Âge: 32 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : Penser à passer prendre des nouvelles.
« Réponse #10 le: 28 mai 2020, 23:02:16 »
Si on y réfléchis on est tous quelque part un modèle unique. Pas de possibilité de copie. Certains s'y étaient bien essayer en tentant de façonner leurs enfants ou des gens manipulables. Ce n'était jamais le cas. Sans compter que Jehanne est du genre persuadée que la nature a horreur du vide. Quelqu'un, peu importe le temps et la façon, finira par reprendre le flambeau. Mais il valait mieux garder pour elle ce constat. Elle ne voulait pas égratigner un peu plus l'égo de son aimé.

Le sujet sur les danger du lien ne laisse pas la jeune femme indifférente. Ne sachant pas si elle devait frémir de peur pour l'un ou l'autre ou les deux.

La conversation dévie naturellement sur des choses plus "ordinaires". Elle sourit gentiment sur les sergents, les hommes, le travail.

"J'écrème effectivement une nouvelle fournée. Reste à voir combien il en restera à la fin de leur période de découverte du secteur. Cerner ceux qui se barreront à la première mutation ne pose pas de problème. C'est sur ceux qui sont susceptibles de rester que je mets parfois un peu trop la pression. Faut que j'apprenne encore à doser mon commandement. Mais faut bien que j'arrive à faire rentrer dans leurs caboches qu'une putain, même la plus laide ou un arnaqueur, même le plus con, a autant de mérite sinon plus et qu'on lui doit autant de respect qu'une grande dame."

Mais pourquoi avait-elle parlé de mariage ? Ce n'était absolument pas ce qui l’intéressait présentement. D'un autre côté découvrir à quel endroit il avait pu être blessé non plus à la base. Et encore moins revoir ce fascinant réseau de cicatrice qui parcourait son corps. Hurm... Il devenait difficile de se concentrer.

Mais Kyra s'invitant dans la conversation est... un peu surprenant. Elle soupire intérieurement. Les liens ! Ces fameux liens. Mais au final cela la faire rire.

Jehanne laisse les fameuses mains faire leur travail sous sa tunique tandis que les siennes entreprennent de défaire cordons et boutons de celle du héraut. Après l'avoir longuement embrasser elle murmure.

"Rappelle à Kyra que toutes les belles-mères ne sont pas obligées d'aimer leurs gendres. Et que toutes les femmes ne rêvent pas d'être des épousées. Et pour ma part, j'ai trop vu le bien que font ces mains là, accompagnées de toute ta personne, pour les craindre."

Ceci dit avec une franchise désarmante. Mais qu'elle regretta un peu en se rendant compte que Wylan, malgré ses conquêtes précédentes et celle actuelle, aurait peut-être aimé devenir un mari. Afin d'enrober le ton d'un peu de douceur elle entreprend de lui voler de nouveau son souffle d'un baiser.

Se souvenant d'un petit incident lors de leur balade ou elle avait "pensé" un peu trop fort elle tenta de former dans sa tête une image assez claire de ce que les mains de Wylan avaient l'autorisation de faire sur sa personne. Une image ou ne figurait aucun vêtement.

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : Penser à passer prendre des nouvelles.
« Réponse #11 le: 31 mai 2020, 12:21:01 »
Wylan ne l'aurait jamais dit à voix haute, mais il était très fier de Jehanne. Il la trouvait épatante. Il avait fréquenté des femmes soldats toute sa carrière de Héraut, dont certaines haut gradées. Mais aucune qui travaillait dans un quartier aussi difficile. Il ne comptait même pas les Hérauts. Il était facile de se faire respecter par les hommes quand on montait un énorme destrier blanc capable de vous énuquer d'un coup de sabot.

Et Jehanne, malgré sa position et la posture qu'elle devait forcément adopter pour diriger sa troupe, n'avait jamais sacrifié sa compassion. Elle respectait profondément ceux qui croisaient son chemin, qu'ils soient mendiants, putains ou même voleurs à la tire. Elle n'oubliait jamais qu'ils étaient avant tout des êtres humains et que rien de justifiait qu'on les prive de leur dignité.

Et maintenant, elle tentait de transmettre ses valeurs à une nouvelle fournée de soldats.

«Ah, c'est difficile à faire comprendre. Pour leur faire comprendre cela, il leur faudra les côtoyer, vivre et souffrir avec eux. Se débarrasser de ses a priori, ce n'est pas facile. Même quand on a reçu une éducation qui va dans ce sens. Alors quand on a simplement suivi l'enseignement obligatoire dans le temple de son quartier... Je connais bien des Hérauts qui auraient besoin de tes leçons. Oh, ils ne sont pas méchants. En fait, c'est pire, ils ont pitié et se montrent paternalistes. Il faudrait aider ces pauvres femmes à s'en sortir. Je sais bien que certaines ont effectivement besoin d'aide, et d'ailleurs, je suis le premier à les aider. Mais je connais des tas de putains qui se débrouillent très bien toutes seules. Elles me riraient au nez si j'essayais de les secourir.» Il l'embrassa. «Un peu comme toi.»

Après son commentaire moqueur, Kyra se retira de la conversation, pour un temps, au moins. Malgré elle, elle approuvait la réponse que Jehanne lui avait faite. Elle n'aimait pas être d'accord avec elle. Pour le moment, elle était encore un peu trop jalouse.

Wylan, lui, éclata de rire à la dernière remarque de la soldate. Les pensées sombres qu'il avait eues avaient été bien vite chassées par les lèvres de Jehanne.

«Je sais bien que toutes les femmes ne rêvent pas d'être épousées! J'en connais certains que ça dérange, d'ailleurs! Franchement, le mariage, c'est bien pour les nobles et les bourgeois. Quand il y a un titre à la clef, un héritage à transmettre aux enfants. Pour les autres...» Il haussa les épaules et esquissa un demi-sourire. «... Il y a Fleur de Trevale. Marieuse de l'imaginaire depuis 1480.»

Puis, il sentit malgré lui des pensées s'insinuer en lui. Des images nettes et explicites. Il sentit son excitation grimper. C'était très érotique comme manière de l'inviter à poursuivre son exploration. Il posa une main sur sa nuque et glissa ses doigts dans ses cheveux courts. Puis, pris d'une impulsion soudaine, il la prit par la taille et se redressa pour quitter son fauteuil.

«Tiens-toi bien.»

Il traversa la pièce jusqu'à son lit. Là, se laissa glisser sur le lit, Jehanne toujours dans ses bras. Elle se retrouva coincée sous lui. Il l'embrassa.

«Comme ça, tu ne pourras pas t'enfuir.»

Sa main remonta sous la tunique jusqu'à effleurer un téton qui durcit rapidement.

Jehanne

  • Gardes et Mercenaires
  • Messages: 78
    • Voir le profil
  • Fiche: Fiche
  • Âge: 32 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : Penser à passer prendre des nouvelles.
« Réponse #12 le: 07 août 2020, 12:57:46 »
Wylan la fait rire. Le pire c'est qu'il ne le fait pas forcément exprès. Elle imagine sans mal une horde de Hérauts venue faire leur "éducation" dans les bas quartiers. Cela en soit ne lui faisait pas peur. Mais ce n'était absolument pas sa fonction première. Et pour l'instant elle n'avait pas de tête brûlée ou trop impétueuse à qui refiler le boulot en guise de "punition". De toute manière c'était juste une histoire de rhétorique au final.

"Oh mon cher - dit-elle les yeux brillants - ne t'avise pas de m'envoyer tes Hérauts trop "paternalistes" comme tu dis. Je doute que le quartier garde son charme et sa population si agréable avec une invasion d'uniforme blanc. Et mes collègues des autres quartiers ne m'en remercieraient pas. Un seul est déjà bien suffisant à mes yeux. Et je n'ai guère à me plaindre de Sofian et Euscare qui ma foi font leur boulot sans rechigner. Mais je pense que mêmes eux n'auront pas très envi de voir débarquer leur collègue pour un stage en milieu hostile."

Mais que Wylan juge qu'elle n'était pas femme à devoir être secourue lui plaît infiniment. C'était peut-être cela qui lui plaisait le plus dans leur relation. Aucun des deux ne semblait prêt à vouloir changer l'autre. Chacun voulait l'autre en entier et avec respect. C'est pourquoi elle ne rebondit pas sur le sujet du mariage. A peine tique t'elle à la mention de Fleur.

Et puis ils avaient initié un petit jeu qui l'attirait énormément plus. Ses tentatives imagées semblaient avoir touché l'esprit de son soupirant. Ou devait-elle dire amant désormais ? Ils en étaient proche en tout cas. D'autant plus lorsque faisant montre de sa "force" il la porte sur quelque pas. Ce qui la fait rire aux éclats.

"M'enfuir ?" souffle t'elle alors qu'elle pourrait se noyer dans ses yeux et que sa bouche recherche de nouveau ses baisers avec fièvre.

Coincée sous lui vraiment ? Elle sait très bien qu'il lui suffirait d'un mot ou d'un regard pour qu'il s'écarte et la laisse partir si c'était ce qu'elle désirait vraiment. Son regard garde sa lueur joyeuse mais s'y mêle le désir. Dans ses pensées Wylan étant nu elle entreprend de réaliser cette partie en partie, achevant de retirer sa chemise à lui. Faisant glisser ensuite ses mains sur ses épaules et son torse dénudé. Frémissante, elle-même des attentions du Héraut. Sentir ses cuisses contre les siennes la chamboulait. Elle voulait s’enivrer de son parfum autant que de sa bouche et de son corps. Consciente que sans l'avoir même préméditer ils allaient par la même renforcer encore leur propre lien.

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : Penser à passer prendre des nouvelles.
« Réponse #13 le: 20 août 2020, 10:15:14 »
Wylan savait bien que même s'il proposait l'idée, personne n'accepterait d'envoyer les Hérauts faire leurs classes dans les bas-quartiers. Et jamais il ne le ferait. Personne ne méritait une horde de Bleus en vadrouille, même les petites crapules qui hantaient la Porte de l'Exil. Et finalement, c'était mieux ainsi. La misère d'une ville n'avait rien avoir avec la misère d'un village de campagne. Et la plupart des Hérauts n'auraient jamais à se confronter à la première. Alors pourquoi perdre du temps?

«Rassure-toi. J'ai aussi peu envie que toi de les voir traîner là-bas. Déjà parce qu'un d'entre eux pourrait bien me reconnaître. Pas tant physiquement, mais mentalement. Et j'ai vraiment pas besoin qu'un bleu vienne griller mes couvertures. C'est long de mettre en place une persona. Très long. En ce moment, j'ai autre chose à faire.»

La suite de la conversation lui parut sans importance quand il lut le désir dans l'esprit de la jeune femme. Il savait que ce qu'il faisait flirtait avec les limites de la déontologie. Mais, à moins de bloquer totalement son esprit, il ne pouvait s'empêcher de percevoir les pensées superficielles autour de lui. Ce qui avait d'abord été une torture était devenu un outil fort pratique. Et Jehanne semblait bien décidée à en tirer un maximum.

Et après tout, si elle lui ouvrait volontairement son esprit, quel mal y avait-il à y plonger?

Malgré son "enlèvement" et sa situation "critique", Jehanne semblait tout sauf désireuse de s'enfuir. S'il ne sentait pas réellement son excitation, il percevait un flot de pensées tumultueux qui semblaient avoir pour point commun leurs corps étroitement enlacés. Et nu. Il ne fallut d'ailleurs pas longtemps avant qu'elle lui retire sa chemise. Il s'amusa brièvement de son impatience. Rapidement, il entreprit lui aussi de la déshabiller. Il se tourna pour l'installer sur lui. Du bout des doigts, il parcourut le dos musclé de la jeune femme et s'émerveilla de son corps athlétique. Qui pouvait préférer le corps flasque et mou d'une noble à celui tonique et bronzé de la soldate?

Méthodiquement, il embrassa chaque centimètre carré de sa peau, de la nuque au nombril. La langue s'attarda sur la pointe de ses seins, dans le creux de clavicule. Puis il se laissa retomber en arrière et laissa un sourire naître au coin de ses lèvres.

«Quelle vue plaisante...»

Jehanne

  • Gardes et Mercenaires
  • Messages: 78
    • Voir le profil
  • Fiche: Fiche
  • Âge: 32 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : Penser à passer prendre des nouvelles.
« Réponse #14 le: 29 août 2020, 14:11:30 »
La discussion s'étiole d'elle-même petit à petit. Ce ne sont plus que des mots, des idées lancées en l'air comme pour étirer encore un peu cet instant alors même qu'il est déjà passé. Jehanne n'a rien prévu, rien planifié. Elle ne se souvient pas d'avoir tant voulu presser ses lèvres contre celles de Wylan. Pour y boire sa chaleur. Elle voulait juste s'assurer que tout allait bien pour lui. Mais voilà qu'elle s'était délibérément assurée qu'il existait du désir entre eux. Que leur camaraderie allait au delà. Et elle en était sobrement satisfaite.

Wylan les fait basculer sur le lit et elle se retrouve soudain hésitante. Presque timide. Depuis combien de temps n'avait-elle pas... ? Trop visiblement. Mais Wylan lui n'était pas timide du tout. Ses larges mains sont des points chauds à lesquels s'accrocher. Les sentir s'attarder sur sa taille ancre son propre feu. Elle se cambre, sa tête se rejette en arrière pour lui offrir son cou, ses seins, son ventre. Les yeux mi-clos ne laissent entrevoir qu'à peine le lac d'argent de ses pupilles à la fois brillant et trouble. Son souffle qui s’accélère. Ses mains se perdent dans la chevelure noire du Héraut. Messagères avides elles l'enserrent, le retienne ou le guide tour à tour ou tout à la fois. Parfois ses lèvres laissent échapper un gémissement.

Jehanne a accroché un nouveau rayon à son sourire ensoleillé. Un rayon très privé, un brin lascif, un brin sensuel, un brin coquin... Et pourquoi pas un brin fier aussi. Il la voit belle alors elle se trouve belle. Son regard s'accroche à ceux de... oui son amant. Elle se penche. Prend son du sur ses lèvres, à sa langue. Deux pointes brunes effleurant le torse nu du Héraut. Douce âcreté de la peau. Son bassin contre le sien elle ondule quelques secondes. Puis comme agacée de n'avoir à chaque fois qu'une partie dénudée elle entreprend de défaire Wylan de ses derniers oripeaux et des siens. Presque assoiffée maintenant, elle s'empare de ses lèvres, elle s'empare de sa peau, elle s'empare de ses mains, de son corps. Je t'aime, je te veux, je t'appartiens, battent son cœur et son esprit en une affolante et envoûtante musique. Car telle est la volonté de deux êtres enlacés...

RP CLOS
« Modifié: 30 août 2020, 06:55:33 par Héraut Wylan »