Auteur Sujet: [Scénario] [Kalaid et Keryne]Tombé dans les chrysanthèmes, c'est la faute à Alem  (Lu 2576 fois)

Fabuliste

  • Plume de scénario
  • Messages: 129
    • Voir le profil
1er jour de la 3ème décade d'Automne 1485

Le Tocsin retentit.

Vous assistez avec horreur à l'arrivée de l'ennemi au coeur même de Haven. Ces maudites fortifications vous empêchent de les charger, mais bientôt, trois ennemis entreprennent d'escalader votre barricade.

Bonne chance.
« Modifié: 14 avril 2020, 20:12:28 par Fabuliste »

Héraut Keryne

On y était. Keryne frissonna.

Cela faisait à présent plusieurs décades qu'elle savait à quoi il fallait s'attendre. Même si entre ce qu'on imagine et ce qu'il se passe, il y a toujours des imprévus. La jeune femme s'était entraînée d'arrache-pied au maniement des armes, tout comme ses frères et soeurs du cercle, et avait fini par trouver une affinité particulière à la double arme, dague et rapière. Bientôt six mois qu'elle était en probation. Horatio l'avait beaucoup aider à gagner en initiatives, en autonomie et surtout en assurance. Elle devenait plus mûre, plus sûre d'elle et s'éloignait toujours un peu plus de la servante timide et réservée, à la piètre image d'elle-même qu'elle avait été. Kaya avait également un rôle dans tout ça et leur lien continuer de s'étoffer, la complicité de s'installer.

Le jour J était arrivé. Les barricades avaient été dressées et la Héraut se retrouvait partenaire du Capitaine Kalaïd, qu'elle avait déjà eu l'occasion de croiser en entraînement. Avoir quelqu'un d'expérimenté à ses côté la rassurait un peu. Mais elle ne pouvait s'empêcher d'avoir peur. Peur pour sa vie et surtout pour celle des autres. Et celle de Kaya.

:C'est normal d'avoir peur... C'est même une bonne chose, ça t'empêchera de faire des bêtises inconsidérées jeune fille.:
:Tu as peur toi Kaya ?:
:Bien sûr... Même si on sait en partie ce qui va arriver, dans les faits... rien n'est moins sûr.:
:Mais toi aussi tu feras attention hein...:
:N'aies crainte. Je tiens trop à nous deux.:


L'étreinte mentale qui suivit mit un peu de baume au coeur à la blonde, qui était un peu morose en cette sombre journée. Toute stressée qu'elle était, Keryne ne devait pas être de bonne compagnie et ajoutée à ça sa timidité, c'était compliqué pour elle d'entamer un dialogue. De toute façon le moment n'était pas propice à la parlote et cette attente insoutenable donnait lieu plutôt à un temps de concentration. La jeune femme revoyait encore et encore dans sa tête toutes les techniques qu'elle avait pu apprendre. C'était la première fois qu'elle allait combattre. Pour de vrai. Et pour un sacré enjeu. Finalement, elle n'avait pas peur, elle était morte de trouille.

Soudain, le Tocsin se fit entendre, glaçant. L'ennemi déferla en hurlant sur la grande place. Arrivant d'un portail. S'il fut ralentit dans un premier temps, les premières défenses ne leur résistèrent pas longtemps et les troupes avancèrent encore, jusqu'à atteindre leurs barricades. Ne sachant trop quoi dire, la Blanche envoya un sourire d'encouragement à l'homme non loin d'elle et se mit en position de garde, prête à combattre. Elle respira profondément plusieurs fois et se concentra sur ce qui arrivait. Trois hommes escaladèrent la barricade qui se tenait devant eux.

Avisant un premier qui touchait le sol, Keryne voulut profiter de l'effet de surprise et chargea sur l'homme en envoyant un couronné vers la gauche du cou de son adversaire*, la dague en parade, prête à recevoir une riposte**. Malheureusement, le gars sûrement plus entraîné qu'elle, esquiva avec une facilité déconcertante, tout en s'approchant d'elle, et tenta une pointe vers son ventre. Heureusement, ses réflexes étaient ancré et elle para en prime, la pointe de sa dague vers le bas, elle vint chasser la lame de son adversaire. Puis elle fit un bond en arrière, consciente qu'elle venait d'esquiver une blessure qui aurait pu être fatale. Par contre, l'attaquant, y en a une qu'il ne vit pas venir. C'était Kaya et ses gros sabots. Très gros sabots. Qui allaient faire mal***.

Le crâne du soldat se fracassa sous l'impact du coup et il tomba au sol, inanimé.

:Merci.:
:Pas de quoi !:


Keryne n'eut pas le temps de se dire qu'un homme était mort... Un autre était déjà devant elles, prêt à en découdre.

Elle espéra que de son côté, Kalaïd s'en sortait.

Spoiler: montrer
*3D10
**9D10
***8D10
« Modifié: 15 avril 2020, 10:25:13 par Héraut Keryne »

Kalaïd

  • Gardes et Mercenaires
  • Lieutenant et jeune père
  • Messages: 269
    • Voir le profil
  • Fiche: Livret de service
  • Compagnon ou Familier: Elazur
  • Âge: 31 ans
La place était tranquille, comme... Calme. Un observateur extérieur aurait pu définir le lieu comme paisible. Serein. Le genre de calme qu'on pourrait éventuellement apprécier. Mais pour ça il aurait fallu que l'observateur en question soit aveugle aux archers, aux barricades, aux hommes en armes... Donc calme oui, appréciable... Bah non.

Kalaïd avait comme tous les autres été appelé en urgence, tout était allé très vite, et la fourmilière des quelques minutes qui avait précédé avait donc laissé place au son du vent entre les bâtiment, au moment de doute et d'attente qui caractérise l'avant-guerre. Ces instants où le stress commence vraiment à s'ancrer physiquement en vous. Ceux qu'un soldat qui a eu la chance de vivre tout un tas de conflits à la possibilité de se mettre à finalement apprécier.

Aussi curieux que ça puisse paraître, passé un certain stade on ne vit que dans la bataille et dans les instants d'après. Et pour ces quelques instants qui précèdent, qui font que comme une drogue, le combat nous manque, le danger, la possibilité que là, sur une erreur, un mauvais coup, une mauvaise tactique, tout s'arrête. Les cartes sont redistribuées quand deux combattants se foncent dessus arme à la main, tout peut arriver, le pire comme le meilleur. Et en cela les guerres ont un effet terrible sur la psyché humaine.

Et puis, dans cette nappe de silence, un cri vient rompre l'harmonie. Suivi de dizaines d'autres. Puis des sons du combat, les tous premiers. Le son des arcs qui vibrent, des flèches qui sifflent et de leurs impacts, sur le pavé de la place et sur les corps des adversaires.

Les premiers instants de ce combat auront été ceux de la stratégie défensive. Jusqu'à ce que l'adversaire trouve la faille, le contournement qui leur permet d'avancer. Ici en l'occurrence de la magie. Ah ! Bah voilà ! Comme par hasard ! Kalaïd avait toujours dit que c'était de la merde ces machins là! Et on a l'air malin maintenant contre ça, ça sert à quoi des flèches qui ne volent plus, hein ?! Pfff...

Il jeta un œil à sa camarade de jeu. Il ne la connaissait pas, mais elle avait l'air un peu... Stressée. Tant mieux. Le stress aide parfois, et c'est toujours mieux que l'inconscience...
Il répondit à son sourire par un encouragement d'un signe de la tête. Puis il planta son épée entre les pavés. Aujourd'hui il utiliserait plutôt son sabre...

On y était, les premiers candidats se présentaient. Kalaïd fit un pas en arrière en se tournant vers le premier venu qui se présentait à lui. Il posa la main droite sur le coton de son sabre et se groupa, appelant la frappe de l'adversaire. Le coup partit, une frappe droite à pleine puissance. Attendant le dernier moment, Kalaïd bondit en avant en faisant jaillir sa lame, passant sur l'intérieur de l'adversaire. La coupe fut nette, d'une rapidité sans appel*. Il fit volte face pour asséner un second coup mais l'homme était déjà au sol. Il se pencha sur lui pour l'achever mais son sang se répandait sous lui en grande quantité, et surtout il n'arriva pas du tout à tirer sa dague qui visiblement était coincée dans son fourreau. C'était bien le moment ! **

- Bordel de m..., jura-t-il entre ses dents en se redressant pour faire fasse aux autres assaillants.

Le second était déjà au sol, avec une trace de sabot au visage indiquant en lettre de sang « Kaya m'a tueR ».
Mais un troisième venait d'arriver, heureusement, il eut été dommage de faire retomber une si bonne ambiance.
Kalaïd ne pouvant tirer sa dague, il attrapa une chaise qui dépassait de la barricade et la lui lança en pleine figure. Le projectile manqua de peu l'homme qui eut l'air visiblement très surpris et recula fortement.***
Kalaïd tenta une attaque mais l'homme eut un nouveau pas de recul****, et se retrouva à proximité de Keryne...

Spoiler: montrer
*- 1D10 = 10
**- 1D10 = 2
***- 1D10 = 6
****- 1D10 = 3
« Modifié: 16 avril 2020, 01:51:00 par Kalaïd »
«Personnellement je ne pense pas que le Commandant Beltran m'ait recruté en fonction de ma capacité à manier un rasoir.»
Kalaïd, 7e décade de printemps 1481

Isabeau d'Armentières

  • Hérauts
  • Assistante Chroniqueuse
  • Messages: 655
    • Voir le profil
  • Fiche: Fiche de prêt
  • Compagnon ou Familier: Bethaniel - Rinnerl
  • Langues: [ Valdemaran - Karsite - Rethwellan - Iftelien - Sironien ]
[Trois hommes viennent remplacer les deux que vous avez tué. Ils sont donc quatre devant vous.]
Moi, dans ma tete, on est trois. Et on s'étonne de ma consommation d'anti-migraineux...
Je traite la paperasse du heraut du Roi et le la Magicienne Sourcedésert. Par ici les mp!

Héraut Keryne

Keryne vit une chaise voler sans trop comprendre comment elle était arrivée là, celle-là. Malheureusement le lancer du Capitaine, aussi magnifique eût-il été, manqua sa cible, et la chaise s'écrasa sur la barricade. Le troisième homme lui faisait face, tandis que trois nouveaux venaient de franchir la barricade en bois. Ni une ni deux, Keryne profita de la proximité pour tenter de planter sa dague dans le cou de son adversaire*. Celui-ci n'eut pas le temps de réagir et il se retrouve à gargariser, tandis que la Blanche s'écartait juste à temps pour ne pas être repeinte en rouge.

Avisant un des trois hommes qui arrivait en courant, elle tenta de lui assener un coup d'épée**, mais celle ci ricocha sur l'arme du garde et il la chassa d'un coup de pommeau, prêt à riposter. Kaya veillait au grain et leva à nouveau ses sabots***. Malheureusement, elle n'avait pas vu le second homme qui venait en renfort et dû s'écarter prestemment pour éviter un coup de lame, qui la frôla de très près. Keryne leva son épée au-dessus de la tête pour parer le coup porté par le garde qu'elle avait attaqué****. Mais le coup était puissant et si sa rapière réussit à faire dévier la bâtarde de son adversaire, la jeune femme grimaça en sentant la lame érafler la chair de son biceps. Elle arma de nouveau, heureusement son arme légère lui permettait de la manier sans trop souffrir.

Elle espéra que Kalaïd s'en sortait mieux qu'elle, parce que là, c'était pas glorieux.

Spoiler: montrer
*8D10
**3D10
***3D10
****3D10

Kalaïd

  • Gardes et Mercenaires
  • Lieutenant et jeune père
  • Messages: 269
    • Voir le profil
  • Fiche: Livret de service
  • Compagnon ou Familier: Elazur
  • Âge: 31 ans
Kalaïd se jeta sur les nouveaux venus tandis que leur adversaire précédent faisait sa vidange au sol, percé par la dague de sa voisine.

Sa première frappe fut parée in-extremis par le premier adversaire mais la pointe de sa lame vint tout de même entailler la joue de son adversaire qui recula*. Mais pas question de leur laisser le temps de réfléchir, il profita de l'élan pour frapper le second qui ne s'y attendait pas et pris un méchant coup de taille sur le bras en hurlant de douleur, visiblement son bras serait plus lâche dans les temps futurs**.

Il se tourna vers son premier adversaire et lui donna une seconde attaque que celui-ci para très mal et se prit de nouveau l'extrémité de la lame du Garde sur le haut de l'épaule***.
Kalaïd poussa en avant et frappa de nouveau l'individu qui dévia la frappe et se jeta sur le côté pour sortir de la ligne****.

Il se retourna de nouveau face au reste de ses adversaires, espérant que son action ait laissé le temps à sa partenaire de reprendre son souffle...

Spoiler: montrer
*- 1D10 = 5
**- 1D10 = 6
***- 1D10 = 5
****- 1D10 = 3
« Modifié: 21 avril 2020, 16:13:49 par Kalaïd »
«Personnellement je ne pense pas que le Commandant Beltran m'ait recruté en fonction de ma capacité à manier un rasoir.»
Kalaïd, 7e décade de printemps 1481

Fabuliste

  • Plume de scénario
  • Messages: 129
    • Voir le profil
[Reste 3 zozos. A avec le bras tailladé, B avec l'épaule percée et C qui va bien.

Ok.

A est il ambidextre? 7 sur 1D10 (1D10: 1) Pas du tout.
B est il ambidextre? 7 sur 1D10 (1D10: 4) Non plus.

Vous avez de la chance. Isolé, C n'ose pas attaquer. Et la reprise des flèches après la chute des deux boucliers fait qu'un seul adversaire vous rejoint, D. N'oubliez pas que A et B sont sans défenses.]

Héraut Alemdar

  • Hérauts
  • Héraut Grand Destructeur de Bibelots
  • Messages: 268
    • Voir le profil
  • Fiche: Dossier d'immigration
  • Compagnon ou Familier: Taver
  • Langues: [ Rethwellan - Valdemaran ]
Dans l’esprit des Compagnons raisonna une voix que tous connaissaient: Taver, le Compagnon de l'Attitré. Le Né-du-Bosquet.

On a une attaque sur le Collegium des Mages. Laissez la deuxième ligne prendre en charge les barricades et remontez fissa. Vous pouvez emmener vos frères d'armes non héraldiques.

[Vous avez un tour ou deux pour finir vos ennemis, vous organiser et prendre la direction du Collegium, je vous dirais ou poster dans un jour ou deux. Ne postez PAS dans "La haut, sur la colline"]

Compte des blessures:

Kalaid: RAS
Keryne: Blessure profonde a la cuisse
« Modifié: 26 avril 2020, 09:10:43 par Héraut Alemdar »

Pour les mp, voyez avec la grise qui aspire à devenir archiviste, là, Isabeau de Girier, me semble

Héraut Keryne

L'éthique de Keryne l'empêcha d'aller achever A et B, désarmés et blessés pour les tuer. Elle se tournait vers C qui n'avançait pas non plus, mais A et B n'avaient finalement pas dit leur dernier mot, et ne semblaient pas vouloir se rendre. A tel point que Keryne dut se résoudre à lancer une pointe vers A, mais elle avait réagi trop tard et son attaque fut complètement inefficace, il avait vu le coup venir et l'esquiva sans peine*.

-M...

Elle recula d'un pas, réfléchissant à toute vitesse. A ce moment, un bruit sourd résonna sur toute la place et la jeune femme vit son amie et Jayanti s'écraser sur le toit du tribunal.

:Kaya ! C'est Mina !:
:Keryne attention !:


Mais elle n'eut pas le temps de faire quoique ce soit**, son adversaire, mû sans doute par l'énergie du désespoir, profitant de son inattention, avait ramassé l'épée d'un de ses collègues qui traînait au sol et lui assena un violent coup à la cuisse. La douleur lui fit lâcher ses deux armes et elle vacilla, avant de tomber en arrière, tandis que le sang commençait à couler abondamment.

:KERYNE !:

Kaya, se rua sur le soldat***, folle de rage et le coup de sabot fut fatal pour A qui s'écrasa au sol, le crâne fracassé. Malheureusement pour B qui s'était rapproché pour épauler son collègue, il se prit également un coup de sabot -moins violent puisqu'il ne lui était pas destiné- mais tomba évanoui au sol.
Elle avisa D qui venait de franchir la barricade**** et il n'eut pas le temps de dire ouf qu'il se retrouvait projeté contre celle-ci, et s'écroulait au sol inanimé. C, qui se retrouvait seul, semblait prêt à prendre la fuite...

:Keryne ça va ?:
:J'ai mal...:
:Rappelle-toi tes cours de survie:
:J'y viens. Et Mina ??:


Il  y eut un temps de silence

:Je crois que c'est grave. Mais y a du monde qui va venir s'occuper d'elle.:
:Pourvu qu'elle s'en sorte !:


La Héraut jeta un oeil au Capitaine, comptant sur lui pour qu'il s'occupe de C et B -si jamais celui-ci revenait à lui-. Elle pestait, en colère, car la distraction dont elle avait fait preuve aurait pu lui coûter la vie. Elle était en train de se faire un pansement de compression de fortune quand Kaya, affolée s'adressa de nouveau à elle.

:Keryne c'est Taver !:
:Quoi ?! Qu'est-ce qu'il se passe ?:
:Y a une attaque, au Collegium des Mages, on bouge ! Préviens Kalaïd.:


Le Compagnon s'approcha de son élue, afin de l'aider à se relever. Celle-ci grimaça et chancela, mais put heureusement se raccrocher à son Compagnon. Il faudrait que Kalaïd monte avec elle.

-Kalaïd, on doit y aller, maintenant !

Spoiler: montrer
*2D10 +2
**1D10
***10D10 (mon Canasson  <3 )
****9D10
« Modifié: 25 avril 2020, 22:59:03 par Héraut Keryne »

Kalaïd

  • Gardes et Mercenaires
  • Lieutenant et jeune père
  • Messages: 269
    • Voir le profil
  • Fiche: Livret de service
  • Compagnon ou Familier: Elazur
  • Âge: 31 ans
En un rien de temps presque tous les adversaires s’étaient retrouvés au sol. Mais Keryne était maintenant blessée, et cela semblait sérieux…

Bon, fini de rire. Il fallait sécuriser la zone pour que la Héraut puisse se soigner, Kalaïd avisa donc le dernier debout, C, qui tenait son épée toute droite devant lui, dans une attitude figée.

Peu importait à Kalaïd que l’individu n’ait pas dans l’immédiat un air particulièrement menaçant. Il était armé, il était envahisseur de Haven, il avait franchi leur barricade, il allait manger. De plus il n’était pas question de permettre que son cerveau se rebranche et qu’il cause une catastrophe comme l’avait fait A.

Kalaïd avança vers C d’un pas décidé, arma un coup de taille en In no Kamae pour provoquer une défense sur le côté gauche de son adversaire. Celui-ci mordit à l’hameçon immédiatement, lui permettant de basculer son attaque totalement à l’opposé en passant la tsuka de son sabre par dessus sa tête, un coup de hanches et c’en était fini, il pratiquait une puissante coupe horizontale au niveau de l’abdomen de C qui s’écroula dans la foulée en poussant un hurlement, tentant de retenir ses boyaux qui se répandaient sous lui dans une marre de sang*.

Le Lieutenant se retourna vers les autres assaillants, A gisait dans son sang, visiblement sans vie, mais B prenait appui sur son épée pour se relever. Il fit un pas vers lui et posa derechef la pointe de sa lame sur sa gorge.

- Laisse moi t’aider mon ami…, dit-il froidement avant de pousser d’un coup sec son arme en avant. La lame traversa sans résistance la jugulaire de l’adversaire, pour ressortir de l’autre côté de son cou. Alors que l’homme écarquillait les yeux en grand, Kalaïd tira un coup sec et trancha tout ce qui séparait sa lame de l’extérieur du cou de son adversaire qui s’effondra en mettant ses mains à sa gorge dans un concert de gargouillis agonisants…**

Kalaïd jeta un œil à D mais celui-ci n’avait toujours pas bougé. S’il était toujours en vie et qu’il lui restait une once d’instinct de survie il vaudrait mieux qu’il reste comme ça…

Il se tourna vers Keryn à son appel. Elle avait l’air un peu mal en point…

Son sabre siffla dans l’air tandis qu’il chassait le sang sur sa lame, avant qu’en un geste fluide elle ne regagne son Saya avec un léger tintement métallique. Récupérant son épée sur le passage, il se dirigea rapidement vers la Heraut pour l’aider à se hisser en selle.

Il jeta un dernier regard derrière lui, plus personne ne bougeait…

Spoiler: montrer
*7+1
**7+1
« Modifié: 26 avril 2020, 15:56:22 par Kalaïd »
«Personnellement je ne pense pas que le Commandant Beltran m'ait recruté en fonction de ma capacité à manier un rasoir.»
Kalaïd, 7e décade de printemps 1481

Héraut Keryne

Ah oui. Tout en classe et en finesse le Capitaine. Le contraire d'elle quoi. Enfin bon là tout de suite, elle s'en foutait. Le principal c'est qu'ils avaient un moment de répit pour se carapater vite fait bien fait. Et elle se sentait pas au top aussi. Elle ne put d'ailleurs pas se retenir de pousser un cri de douleur tandis qu'elle se hissait sur Kaya avec l'aide de Kalaïd.

:Keryne...:
:Je sais.:
:Tu vas pas pouvoir...:
:Je sais putain.:
:Alors il ne reste plus qu'à...:
:Oui.:


La jeune femme essuya des larmes de rages qui avaient commencé à couler et inspira pour maitriser sa voix tandis qu'elle s'adressait à l'homme encore à terre.

-Capitaine, montez avec moi. Je... je ne vais pas être en état de vous suivre, je ne ferais que vous ralentir et vous mettre en danger. Kaya va me déposer à une tente de Guérison sur le chemin et vous emmènera ensuite au Collegium des Mages. Elle ira plus vite que n'importe quel cheval. Si ça vous va. Il semblerait que le coeur de la bataille se déroule là-bas. On a eu ordre de rappliquer dès que possible.

Kalaïd

  • Gardes et Mercenaires
  • Lieutenant et jeune père
  • Messages: 269
    • Voir le profil
  • Fiche: Livret de service
  • Compagnon ou Familier: Elazur
  • Âge: 31 ans
Tenant toujours l'étrier de Keryne qu'il l'avait aidé à chausser, Kalaïd jeta un oeil en direction de leurs assaillants, toujours pas de mouvement...
Il se retourna donc vers elle et acquiesça du chef.

- Ça me va, répondit-il.

La jeune Héraut semblait déçue et en colère, probablement contre elle-même, et on le serait à moins, les événements n'avaient pas vraiment tourné en sa faveur...

Kalaïd attrapa les quarts arrières de la selle et se hissa juste derrière Keryne. Sa main droite tenant son épée, il passa son bras gauche autour de la taille de la jeune femme. No offense, en temps de guerre la question de l'aspect déplacé de tenir aussi serré une damoiselle ne se posait pas.

- Ne vous en faites pas, glissa-t-il à Keryne alors qu'ils commençaient à partir. Vous serez vite sur pieds et il y aura d'autres batailles, la guerre n'est pas finie si l'ennemi vient jusque dans nos murs pour nous frapper...
«Personnellement je ne pense pas que le Commandant Beltran m'ait recruté en fonction de ma capacité à manier un rasoir.»
Kalaïd, 7e décade de printemps 1481