Auteur Sujet: [Apprenti Héraut-Mage] Elya du Lac Evendim  (Lu 104 fois)

Elya

  • Élèves Hérauts
  • Messages: 2
    • Voir le profil
  • Fiche: Dossier d'élève
  • Compagnon ou Familier: Alspeth
  • Âge: 16 ans (4e jour, 5e décade, printemps)
  • Langues: Valdemaran
[Apprenti Héraut-Mage] Elya du Lac Evendim
« le: 08 juin 2021, 22:25:36 »
RECENSEMENT DU ROYAUME
Valdemar


Nom : -
Prénom : Elya
Age :16 ans (4e jour de la 5e décade de printemps)

Région d’origine : Lac Evendim
Métier/Vocation: Héraut-Mage

Description physique : Elya est le portrait craché de presque tous les gens du Lac Evendim. Grande, mince (presque maigre) et athlétique. Elle marche avec assurance et efficacité, son regard n'est pas farouche, mais bien franc et inquisiteur. Ses longs cheveux blonds sont ondulés et lui descende jusque dans le bas du dos. La plupart du temps, elle les attache dans une ou deux longues tresses, c'est plus pratique. Sa peau est bronzée et tannée par le soleil du Lac. Elle semble toujours sur le qui-vive, prête à réagir à une menace. Elle ne sourit que rarement à proprement dit, mais son visage reste avenant malgré tout. Comme éternellement entre le sourire et le sérieux.

Cheveux : Blond foncé
Yeux : Bleu
Teint :Bronzé
Taille : 1m60
Corpulence : Mince et athlétique
Attitude : Déterminée. intelligente et curieuse

Description comportementale : Comme la plupart des gens du Lac Evendim, Elya est méfiante envers les étrangers, mais pas hostile. L"hospitalité étant une valeur importante de sa communauté. Sa nature profonde est celle d'une fille gentille, loyale, protectrice et optimiste. Cependant, la vie ne l'ayant pas gâté ses dernières années, elle en est devenue un peu plus sombre. Ses premiers jours à Haven n'ayant pas été des plus favorable, elle a un peu peur des foules et des inconnus. Elle est fonceuse, tête bruler et n'a pas la langue dans sa poche. Elle ne sait pas ce qu'est l'intimité, ayant grandi dans une communauté où les gens vivent les uns sur les autres. Elle est la 5e enfant dans une famille de 12.

Qualité principale : Déterminée
Défaut principal : Tête brulée

Don ordinaire : Très bonne nageuse
Don Héraldique : Parole par l'esprit
Don spécifique : Don de Magie

Langues parlées :Valdemaran

Compagnon : Alspeth (Demoiselle)

Description Historique :

Elya est une enfant tout à fait comme tous les autres du Lac Evendim, si ce n'est pour un détail. Elle n'a aucune envie ni de ce marié, ni de pêcher comme toute sa famille, de plus, d'étrange phénomène semble la suivre quand elle est inquiète, apeuré, ou sous le coup de forte émotion. Elle est une enfant un peu unique aussi dans sa famille, par le fait qu'elle est la digne fille de son père. Sa mère s'est mariée trois fois, elle a eu 4 enfants de son premier mariage, puis son mari s'est fait tuer par des pirates. Elle est ensuite tombée amoureuse d'un beau marchant sur Valdemaran, et contre l'avis de tous, elle l'a épousé. Il ne lui aura alors donné que deux enfants, Elya et son frère cadet Storm. Il n'était pas souvent à la maison, mais l'adolescente se souvient de son affection, de sa voix quand il racontait ses voyages et de s'asseoir sur ses genoux jusqu'à s'y endormir. Quand Elya eut 10 ans, elle insista tant que son père céda et commença à la former pour devenir elle aussi une marchande. Autant dire que cela ne plus pas du tout aux anciens du village.

Quand la guerre éclata, en homme loyal et honnête, Viggo s'enrôla dans l'armée. Il y mourut lors du premier affrontement. Les anciens mirent alors une très grande pression sur Ida, sa mère, pour qu'elle épouse un autre veuf, qui lui était un parfait Edinmien. Il avait lui-même 3 enfants de son premier mariage. Ils eurent trois autres enfants, deux jumeaux et une fille. La famille comptant maintenant 12 membres.

Elya se résigna à retourner vivre avec les siens quand son père s'enroula pour la guerre, croyant recommencer à voyager avec lui quand la paix reviendrait. Quand sa mère fut forcée de se remarier, elle porta le deuil de son père très longtemps, dans le secret de son cœur. Il n'aurait pas été correct de l'afficher ni de se montrer hostile avec l'homme de la maison. Ce n'était pas sa faute à lui, et il était gentil, même s'il était plutôt simple. Elle se résigna à son sort, espérant malgré tout qu'à l'âge de 16 ans, elle réussirait à se faire prendre en apprentissage par un marchand. Elle tenta bien d'en parler avec sa famille, mais seul son frère sembla réellement croire la chose possible. Chaque fois que le sujet était approché quand son beau-père pouvait l'entendre, il lui demandait sévèrement d'oublier ses rêves d'enfant et de grandir. Il ne semblait pas comprendre qu'on puisse vouloir plus de la vie que celle d'un simple habitant du Lac. Il était exactement le type d'homme qui est tout à fait content de son sort, qui n'espère rien de la vie, et se met en colère sitôt que d'autre semble avoir des rêves différents de ce qui est attendu d'eux. Il n'était pas un mauvais bougre, simplement fruste et inimaginatif. Il ne pouvait croire que le bonheur ne se trouvait pas là où lui le pensait. Un homme typique du Lac.

Elya fini par abandonné le sujet, à tous le moins en publique. Son beau-père lui sembla se convaincre que sa fille avait simplement besoin d'un mari. À partir du jour où elle eu 15 ans, il commença à invité des garçons à la maison, à lui parler de mariage, de devoir familiale, de faire une litière d'enfant. Dans ses manières grossière et fruste, elle y lisait de l'amour. Elle comprenait qu'à sa manière, il tentait de la rendre heureuse et de lui faire oublier ce qu'il pensait être des rêves d'enfants. Et ce n'était pas qu'elle détesta les candidats qu'on lui proposa, ils étaient de son âge, gentil, et même, c'étaient des amis, mais elle ne voulait pas se marier. Se serait signifiée la fin de son rêve. Plus d'espoir de voyage, de marchandage, de reprendre la vie de son père, elle rêvait de voir Haven, de voyager, parcourir les routes que son père lui avait racontées. Et tant d'autre chose. Elle ne pouvait se résoudre à la vie simple du Lac. Ses amis le comprenaient, son frère, et même sa mère, elle en était certaine.

Quelques jours avant son 16e anniversaire, un marchand passa au lac. Il était seul, sans apprenti, sans sa famille. Il devait rester un jour ou deux, puis repartir. Elle passa tout son temps libre à lui parler, poser des questions, marchander même, étant la meilleure de la famille, c'était à elle qu'était dévolue cette tâche. Elle finit par le convaincre de la prendre avec lui. Il ne pouvait rien lui promettre de plus que le voyage vers Haven, et même là, elle allait devoir gagner chaque minute de voyage par du travail dur et difficile. Ce ne serait pas un voyage d'agrément. Mais Elya était déterminé et les travaux physiques comme la gymnastique mentale du marchandage ne lui faisaient pas peur. Il lui dit clairement aussi qu'il ne pouvait la prendre comme apprenti à long terme, son fils arrivait en âge et il lui avait promis de le prendre avec lui lors de ses prochaines tournées. Il n'y aurait pas de place pour elle alors. Elle accepta.

Le soir même, elle confronta sa famille et son beau-père après le dîner. Elle s'était préparée à la colère et elle eut raison. Son beau-père tempêta, la traitant d'enfant, lui ordonna de grandir et de faire son devoir de fille du Lac. Mais rien n'y fit. Aussi difficile ce fut de le décevoir, Elya ne pouvait renoncé à son rêve, elle n'y arrivait pas. C'est finalement sa mère qui réussit à calmer son beau-père. Furieux de perdre la face, mais aimant suffisamment sa belle-fille, il lâcha finalement du bout des lèvres qu'elle saurait où les trouvé quand elle aurait suffisamment grandi pour prendre des responsabilités d'adulte et que la porte lui serait toujours ouverte, quoi qu'il arrive. Elle se lança alors dans leur bras en pleurant, les remerciant de leur bénédiction. Il grommela un truc incompréhensible, mais la serra brièvement contre lui, puis il fit demi-tour et alla prendre une marche. Sans doute pour cacher sa peine, car un homme du Lac ne pleure pas... enfin pas devant un public. Mère et fille commencèrent alors à préparer le voyage, ses frères et soeurs les rejoignant. Plusieurs ne comprenaient pas son désir de partir, mais tous l'aimaient suffisamment pour accepter et l'aider.

Les mois de voyage ne furent pas une idylle. Elya travailla très dur, faisant tout le travail lourd, et le plus gros des corvées, mais l'homme fit honneur à sa parole, même s'il n'était pas exactement charitable non plus. Elle apprit de lui tout ce qu'elle put. Une fois à Haven, comme convenu, il lui dit qu'il était maintenant temps pour elle de faire son propre chemin, sa famille à lui l'attendait elle fut déçue, mais il avait fait un marché. Elle s'en alla seule dans les rues de Haven, cherchant un marchant, ou en fait n'importe qui acceptant de la prendre comme apprenti. Elle prendrait en fait presque n'importe quel travail en attendant la prochaine foire qui verrait son lot de marchand. Elle était convaincue qu'elle finirait par trouver quelqu'un qui la prendrait comme apprentie.

C'est là qu'elle se fit embusquer par des soudards qui l'avaient prise pour une prostituée et n'acceptait pas son refus de leur faire des faveurs. Et alors que tout allait dégénérer, un superbe cheval blanc apparut. Les deux regards saphir se croisèrent et Elya sentit qu'elle ne serait plus jamais seule. Alspeth l'avait choisi. Elle deviendrait un héraut. Cependant, la menace des soudards n'était pas écartée. Recroquevillé derrière sa nouvelle Compagnon, Elya pria les Dieux de toutes ses forces pour qu'elle et sa nouvelle amie s'en sortent saines et sauvent. D'autres inconnus arrivèrent, des hérauts soufflèrent son esprit, mais les soudards la prirent alors en otage. Un couteau sur la gorge et l'adolescente crut que son heure arrivait... Elle n'était que peur, pour elle ET pour Alspeth. La peur enfla et explosa hors d'elle, puis presque tout le monde tomba au sol. La petite fut horrifiée par ce qu'il venait de se passer. Son compagnon aussi, sa si belle Alspeth gisait inanimé au sol.

La panique enfla, malgré qu'elle sentait son corps se calmer, son esprit, lui était confus, plus rien ne faisait de sens. Elle vit un mouvement, lent, doucement, la plus jeune des deux humains debout, celle en gris, s'avançait vers elle. Il lui fallut un moment pour comprendre qu'elle lui tendait quelque chose, un bout de tissus. Elle avait l'impression que rien ne comptait, comme si elle flottait au-dessus de son propre corps. Puis, la réalité la rattrapa comme un coup au plexus. Elle avait fait tout ÇA ?! Elle avait tué ses gens ? Qu'est-ce qu'elle avait fait ? Elle se sentit réintégrer son corps brutalement, aussi brutalement que la panique agrippât à nouveau son esprit. Elle sentit l'énergie exploser en elle à nouveau, tout autour, et puis ce fut le noir.
« Modifié: 27 septembre 2021, 19:43:10 par Isabeau d'Armentières »

Isabeau d'Armentières

  • Hérauts
  • Assistante Chroniqueuse
  • Messages: 655
    • Voir le profil
  • Fiche: Fiche de prêt
  • Compagnon ou Familier: Bethaniel - Rinnerl
  • Langues: [ Valdemaran - Karsite - Rethwellan - Iftelien - Sironien ]
Re : [Apprenti Héraut-Mage] Elya du Lac Evendim
« Réponse #1 le: 27 septembre 2021, 19:43:35 »
Allez, C'est validé!
Moi, dans ma tete, on est trois. Et on s'étonne de ma consommation d'anti-migraineux...
Je traite la paperasse du heraut du Roi et le la Magicienne Sourcedésert. Par ici les mp!