Auteur Sujet: On est pas toujours seul ! ~ Dya [Terminé]  (Lu 1067 fois)

Sou

  • Pages et Domestiques
  • Messages: 144
    • Voir le profil
  • Fiche: Suivre la voleuse
  • Âge: 11 ans
  • Langues: Valdemaran
On est pas toujours seul ! ~ Dya [Terminé]
« le: 07 août 2020, 13:58:01 »
début de soirée été 1485

Il avait fait chaud en ce jour d'été. Sou avait entendu nombre de gens en parler toooouuuute la journée. Ces beaux messieurs et ces belles dames souffraient de la chaleur sous leurs beaux atours. Son propre uniforme fait de tissus léger et respirant était au moins bien plus adapté en cette saison. La noblesse la fatiguait avec ses jérémiades. Les membres de la maisonnée (pages comprit) ou de l'administration n'étaient pas mieux dès qu'ils étaient dans leurs coins. Seul les gardes pouvaient encore passer pour silencieux tant qu'on n'allait pas à la caserne ou qu'on ne tombait pas sur une de leur pause. Du coup Sou n'en pouvait plus de supporter les mêmes récriminations dites sur tous les tons. La fillette, elle, aimait la chaleur.

Maintenant qu'elle avait finit son service elle ne savait pas trop bien ou aller pour échapper aux milles bruits du palais. D'autant qu'avec la relative fraîcheur du soir tout le monde allait vouloir s'agiter de nouveau après l'apathie relative de la journée. Hors elle avait des devoirs à faire. Les jardins lui avaient semblé une option. Mais même là les promeneurs se faisaient de plus en plus nombreux. Sou soupira et avisa le dôme de la mini-vallée. C'était un coup à tenter. Croisant les doigts.

La chance est avec elle. Les bassins étant fermés à cette heure, il n'y a pas âme qui vive.  La jeune page sait comment accédé au petit bassin plus ou moins privés que certains couples utilisent. Vide lui aussi. Sou se déleste de ses chaussures et de son pantalon et plonge ses jambes dans l'eau avant de caler son livre de mathématique sur ses cuisses, assise sur une pierre du rebord. Il ne lui faut pas trois secondes de plus pour refermer d'un geste assuré son livre et aller le poser assez loin du bassin avec ses affaires. Elle se retrouve vite en culotte et maillot de corps et en courant saute dans le bassin en faisant la "bombe". Ravie, elle retourne sur le bord et recommence. Et recommence... S'encourageant parfois à voix haute comme si elle était sous les vivats de quelque foule. Ou se lançant des défis, comme d'arriver à mouiller telle ou telle plante.
« Modifié: 10 mai 2021, 20:39:35 par Sou »

Dyalwen de Bordebure

  • Élèves Hérauts
  • Messages: 120
    • Voir le profil
  • Fiche: Registre d'élevage
  • Compagnon ou Familier: Tisia & Vela
  • Âge: 17 ans (09.05P.1468)
  • Langues: Valdemaran
Re : On est pas toujours seul ! ~ Dya
« Réponse #1 le: 15 août 2020, 21:01:50 »
Il faisait chaud. Mais ce n’était pas une raison valable pour annuler les cours ou les corvées – surtout avec l’effervescence qui régnait chez les Hérauts depuis la vision de la Reine – et, son uniforme gris avait beau être beaucoup plus adapté aux températures estivales que les innombrables jupons des tenues que Mère jugeait convenables avant son Élection, Dyalwen avait tout de même un peu de mal à supporter la météo. Elle ne se rappelait pas avoir eu à supporter une telle chaleur à Bordebure, même si le domaine était situé au sud de la capitale. Peut-être grâce aux douves, à la rivière et aux arbres qui permettaient de conserver une certaine fraîcheur ? Ou bien peut-être était-ce simplement le fait qu’à la maison on pouvait adapter les emplois du temps et que, en cas de fortes chaleurs, les activités les plus éprouvantes étaient réalisées le matin de bonne heure ou le soir tard ? Quoiqu’il en soit, la Grise avait été plus que soulagée lorsque le Héraut du Roi l’avait enfin congédiée et elle avait presque failli céder aux récriminations de Tisia et renoncer à se rendre aux écuries.

Presque.

La culpabilité à l’idée d’« abandonner » Veladora avait finalement été la plus forte et la rouquine était quand même allée lui rendre une petite visite. Après tout, la jument n’y était pour rien s’il faisait chaud. Mais Dyalwen ne s’était pas attardée pour un pansage méticuleux : l’alezane allait bien, les palefreniers prenaient soin d’elle – Qu’est-ce que je me tue à te répéter ? – et elle s’était donc contentée d’un rapide coup de brosse avant d’aller rejoindre l’autre cheval qui partageait sa vie. L’espèce de grand canasson blanc et jaloux…

Je ne suis pas un cheval !

… et susceptible.

Mais tu as besoin d’un pansage quand même.
Non, j’ai mieux !

Comme souvent, le ton de Tisia perdait son agacement et devenait plus joyeux, à mesure que son Élue s’éloignait des écuries pour la rejoindre.

La jeune fille n’était qu’à mi-chemin du Champ quand elle retrouva son Compagnon. Elle ne se fit pas prier pour grimper sur son dos et se laisser emmener… mais pas vers les Écuries, réalisa-t-elle bien vite. Tisia se dirigeait droit vers la Mini-Vallée malgré l’heure tardive et repoussa d’une pichenette mentale pleine d’assurance les hésitations de sa cavalière. Les bassins étaient fermés aux courtisans, pas aux Compagnons !

Sur l’herbe, les sabots d’argent ne tintaient pas mais, dans le silence des lieux, on ne pouvait pas manquer le plouf soudain d’un plongeon. Surtout que les éclaboussures mouchetèrent sans effort la robe blanche du Compagnon.

Hey !

La Grise éclata de rire à l’exclamation mi-surprise mi-indignée de Tisia et se laissa glisser au sol.

Tu n’es pas la seule à avoir eu l’idée de te baigner apparemment. Mais au moins, tu es déjà presque mouillée.

Savourant l’atmosphère plus fraîche de la Mini-Vallée, Dyalwen hésita toutefois à se dévêtir sans savoir qui d’autre occupait les lieux. Un rapide coup d’œil alentour lui permit toutefois de se rassurer : il ne semblait y avoir qu’un seul plongeur, page d’après les vêtements pliés un peu plus loin… et la tête qui émergeait.

« Bonsoir, salua-t-elle donc la fillette dès qu’elle l’aperçut. Très beau plongeon ! »

Sou

  • Pages et Domestiques
  • Messages: 144
    • Voir le profil
  • Fiche: Suivre la voleuse
  • Âge: 11 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : On est pas toujours seul ! ~ Dya
« Réponse #2 le: 18 août 2020, 18:56:59 »
Elle n’est plus seule. C’est une absolue certitude pour Sou. Etait-ce un bruissement dans les feuilles différent de celui porté par la brise légère de la mini-vallée ? Un éclat blanc et gris ? Un changement dans le chant des grillons ou des oiseaux ? Un instinct ancestral qui vous permet de savoir que des yeux viennent de se poser sur vous ? Un seul ou tout cela, Sou n'aurait su l'expliquer. Mais elle sait désormais que quelqu'un vient d'entrer dans son champ de perception. Et quand la majorité de votre vie devait dépendre de votre capacité à ressentir ce genre de « danger », vous faisiez confiance à cet instinct là.

D'un coup de pied à peine réfléchi au fond du bassin la jeune page se porte au centre du bassin. Sait-on jamais qu'on l’attende sur le bord. Ce qui en deuxième réflexion est idiot. Elle n'avait qu'un véritable ennemi au palais et il la croyait à son service. Ses efforts pour s’intégrer auprès des autres enfants portant petit à petit ses fruits.

L'enfant sort enfin la tête de l'eau. Ses yeux cherchant l'origine de son sentiment. Un compagnon se tient là. Un Héraut à ses côtés. Enfin un en cours d'apprentissage. Une grise. Le sourire de la grise étant amical Sou en conclu vite que ce n’est pas pour la gronder que la grise estt là. Plus certainement pour faire comme elle-même et se rafraîchir.

« Bon. Bonsoir, Mademoiselle de Bordebure. »

La gamine avait reconnu sans mal l'aide du Héraut du Roi. Si la gouvernante ne la met pas expressément au service des Hérauts, son travail auprès de membres du Conseil ou même des souverains l’amène à côtoyer Alemdar et son aide. Et puis elle se faisait un devoir de se souvenir des noms et prénoms du plus de personne possible. Les Hérauts compris. Surtout les Hérauts. Même si la seule fréquentation de Wylan lui suffisait. Ils restaient après tout source d'angoisse et d'interrogation.

« Merci, Mademoiselle. »

Répond l'enfant avec une politesse très impersonnelle. Puis elle se rapproche du bord du bassin et, bien que se ne soit pas proche de l'endroit où elle a posé ses affaires mais à l’opposé du Héraut et surtout de son compagnon, elle en sort. Elle s'ébroue tel un jeune chien, décollant ses cheveux mouillés de sa peau.

« Je. Je vous laisse le bassin, Mademoiselle. De toute manière il faut que je reprenne mes leçons. »

Durant tout ce temps la gamine ose à peine lever les yeux sur Dyalwen et pas une seule fois ne semble prendre en compte la présence de Tisia. Même si le compagnon est en réalité sous surveillance constante. Pour Sou ce n’était même pas de la méfiance, mais de la prudence. Après tout ce n’était pas Kyra. Et même Kyra ce n’était pas gagné vu que la fillette osait à peine la toucher lorsqu'elle la voyait.

Dyalwen de Bordebure

  • Élèves Hérauts
  • Messages: 120
    • Voir le profil
  • Fiche: Registre d'élevage
  • Compagnon ou Familier: Tisia & Vela
  • Âge: 17 ans (09.05P.1468)
  • Langues: Valdemaran
Re : On est pas toujours seul ! ~ Dya
« Réponse #3 le: 26 août 2020, 17:05:08 »
La petite voix hésitante qui accompagna la tête hors de l’eau permit à Dyalwen de reconnaître sans mal la fillette… sans toutefois être capable de mettre un nom sur son visage. Elle gravitait souvent aux alentours du bureau du Héraut du Roi, mais la Grise n’avait pas affaire à elle directement et la page faisait bien son travail : elle était discrète comme une petite souris. La mention de son nom, en revanche, fit naître une pointe de malaise et de culpabilité. Depuis quatre décades, elle tâchait de s’habituer à son nouveau rang, au fait qu’elle n’était plus Mademoiselle de Bordebure mais juste l’Apprentie Héraut Dyalwen. Ce n’était pas difficile en général, elle n’était pas mécontente de se débarrasser de tous les salamalecs dont étaient friands les nobles... Mais se faire appeler par son nom de famille la renvoyait à sa première décade à Haven, lorsqu’elle portait l’uniforme bleu, ou au domaine familial. Sauf qu’à Bordebure, justement, elle connaissait les noms de tous les membres du personnel sans exception.

Et qu’à Bordebure, personne ne bafouillait en lui parlant. Ou ne semblait vouloir l’éviter en sortant de l’eau à l’opposé de là où elle – et les vêtements secs – se trouvait et en évitant son regard.

Tu lui fais peur, il faut croire, émit Tisia en donnant un petit coup de nez amusé au creux des reins de son Élue.
Peur ? Moi ? Mais pourquoi ?
Tu es une noble.
Plus maintenant.
Mais tu en as encore les manières.

La Grise pinça les lèvres une secondes, incapable de voir ce qu’elle avait pu dire ou faire qui aurait éveillé de la méfiance chez la petite page.

« Le bassin est bien assez grand pour nous toutes si tu veux continuer ta baignade, proposa-t-elle toutefois, embêtée de chasser la fillette, même involontairement. Ou Tisia et moi pouvons en choisir un autre si tu préfères. »

C’est celui-ci le meilleur.
Oui, mais elle était là avant nous.
La faute à qui ? Si tu n’avais pas traîné aux écuries…
C’est ma faute si tu veux, mais elle était quand même là la première.

Dans tous les cas, quelle que soit la décision de la fillette, elles finiraient par se baigner. Aussi Dyalwen entreprit-elle de se débarrasser de son uniforme, en commençant par la tunique, qu’elle plia soigneusement avant de la déposer à ses pieds.

« De quoi parlent tes leçons ? » s’enquit-elle pour ne pas laisser le silence s’installer trop longtemps et, surtout, ne pas faire fuir la petite.

Peur. D’elle. Quand même, c’était pas possible, si ?
« Modifié: 30 août 2020, 10:19:17 par Dyalwen de Bordebure »

Sou

  • Pages et Domestiques
  • Messages: 144
    • Voir le profil
  • Fiche: Suivre la voleuse
  • Âge: 11 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : On est pas toujours seul ! ~ Dya
« Réponse #4 le: 05 septembre 2020, 09:51:50 »
Sou hésite un instant. La Grise est encore assez jeune pour ne pas sembler aussi menaçante qu'un adulte. Et puis elle n'a pas tord. Elles peuvent partager le bassin si Sou arrête d'y sauter comme une folle. Et il n'y a aucune raison pour qu'elle essaye d'exercer elle ne sait quel pouvoir sur elle. Les hérauts n'ont pas le droit de faire ça, comme le lui répétait régulièrement la gouvernante. La brave dame essayant certainement de faire entrer dans la caboche traumatisée de la fillette un peu de confiance en leurs principaux protecteurs. Malheureusement en dehors de Son Héraut et des quelques mots pour transmettre un message ou avoir la plus élémentaire politesse, la jeune page avait bien du mal à ouvrir la bouche ou à aborder les hommes et les femmes en blanc. D’où d'ailleurs le "Mademoiselle" bien moins dérangeant que le "Apprentie" pour l'apostropher.

Marchant un peu comme un crabe surprit sur le sable et prêt à fuir (enfin sans les pinces dressée), la petite se rapproche tout de même du bassin alors que la Grise se déshabille de son côté. Elle s'assoit sur le rebord et plonge ses jambes de nouveau dans l'eau.

Trop préoccupée par Dyalwen et ses propres réflexions, la fillette en a oublié un instant la silhouette équine et blanche en arrière plan. C'est peut-être un mouvement de cette dernière qui fait se redresser la tête de la petite, les yeux écarquillés d'horreur et de peur. Sa respiration se bloque alors qu'elle a une vision de la bête énorme l'obligeant à rester sous l'eau. Ses sabots appuyant sur son petit corps, sa masse la bloquant contre un rebord pour l'écraser, ses dents s'enfoncer dans ses membres pour la maintenir et la balancer comme un chat une souris.

"Il... il ne va pas, va pas venir dans l'eau." demande t'elle d'une voix blanche en fixant la bête.

Sou n'aime pas montrer sa peur mais à son corps tremblant, ses lèvres blanches et ses yeux fixés sur le Compagnon, elle n'est pas difficile à décrypter.

Dyalwen de Bordebure

  • Élèves Hérauts
  • Messages: 120
    • Voir le profil
  • Fiche: Registre d'élevage
  • Compagnon ou Familier: Tisia & Vela
  • Âge: 17 ans (09.05P.1468)
  • Langues: Valdemaran
Re : On est pas toujours seul ! ~ Dya
« Réponse #5 le: 08 septembre 2020, 14:02:11 »
Dyalwen ne put retenir un léger sourire en voyant la fillette de rapprocher du bassin et s'asseoir au bord. Elle semblait moins effrayée. Tant mieux. L'idée qu'elle puisse faire peur à qui que ce soit était vraiment trop dérangeante. Aussi, pour tenter de chasser définitivement la frayeur de la petite page, la rouquine tenta-t-elle d'engager la conversation, tout en terminant d'ôter son uniforme. Sans succès. Soit elle ne voulait pas parler de ses leçons… soit elle avait les yeux fixés sur Tisia ? Surprise, la Grise en resta un instant sans voix, tandis que la petite bafouillait.

Ce n'est pas de moi qu'elle a peur. Enfin, pas que.
Mais je suis un Compagnon !
Oui… Recule.
Pourquoi ? Je ne vais pas lui faire de mal !
Recule, c'est tout. Reste derrière moi.

Tisia, perplexe, obtempéra toutefois, et fit un pas en arrière.

Dyalwen, comme Tisia, avait du mal à concevoir qu'on puisse avoir peur d'un Compagnon. Bon, il fallait reconnaître qu'elle avait déjà du mal à comprendre qu'on puisse avoir peur d'un cheval. Elle, elle avait grandi au milieu des équidés, et son père l'avait juchée sur le dos de l'un d'eux presqu'avant qu'elle ne sache marcher. Mais ne pas partager la crainte de la fillette n'enlevait rien au fait qu'elle existait. Après tout, les chevaux passaient leur temps à s'effrayer de tout et rien. Et, lorsqu'un cheval avait peur de quelque chose, il ne servait à rien de le brusquer. C'était un coup à ce qu'il panique, essaie de fuir, se blesse ou blesse ceux autour. Il fallait y aller en douceur. Placer un référent de confiance, homme ou équidé, entre l'effrayé et l'objet de sa frayeur pour lui montrer qu'il n'y avait rien à craindre. La rouquine ne savait pas si ça marchait pareil pour les enfants, mais elle n'avait pas d'autre idée. Même si elle n'était pas du tout certaine que la petite la considère comme quelqu'un de confiance.

« Elle s'appelle Tisia, commença-t-elle – nommer quelque chose, c'était le sortir de l'inconnu, ça aidait normalement, non ? – de la même voix calme et grave qu'elle aurait utilisé pour rassurer un poulain paniqué. Elle ne te fera pas de mal. »

La Grise posa une main sur le nez du Compagnon, derrière elle, dans l'espoir d'illustrer ses propos et de prouver qu'il n'y avait pas de raison d'avoir peur.

« Elle a envie de se baigner, elle a chaud, elle aussi, mais on peut aller dans un autre bassin, si tu veux. Comme ça, tu gardes celui-ci pour toi toute seule. »

Sou

  • Pages et Domestiques
  • Messages: 144
    • Voir le profil
  • Fiche: Suivre la voleuse
  • Âge: 11 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : On est pas toujours seul ! ~ Dya
« Réponse #6 le: 18 septembre 2020, 21:30:59 »
La petite gamine se recroqueville sous le regard de la jeune femme et celui bleu du Compagnon. Elle perçoit le mouvement de protection de la Grise. Interdite. L'expression de son visage se teinte d'une franche incompréhension. Elle est toute petite, et l'être est si grand. Elle n'a même pas d'arme. Puis elle comprend que c'est elle que l'on protège. Ses grands yeux paniquer fixe le cheval qui n'en est pas un. Le Compagnon ayant du faire part à la héraut sont intention de l'attaquer ou de lui faire mal. Sûrement en représailles. Parce qu'elle tarde trop à comprendre qu'elles veulent le bassin pour elles seules. Sinon la Grise n'aurait pas tant insisté sur le contraire.

Blanche et pâle la fillette se redresse. Elle n'ose qu'un filet de voix.

"Non, non, je vous laisse."

Sou a maintenant très froid et frissonne malgré la chaleur. Elle se rapproche de ses affaires avec un réel empressement. Fourrant le tout dans ses bras encore mouillés avant de partir à reculons.

Une fois hors de vue et assurée d'être assez loin, elle se bat un moment avec son uniforme pour l'enfiler sur sa peau mouillée.
« Modifié: 06 octobre 2020, 14:42:05 par Sou »

Dyalwen de Bordebure

  • Élèves Hérauts
  • Messages: 120
    • Voir le profil
  • Fiche: Registre d'élevage
  • Compagnon ou Familier: Tisia & Vela
  • Âge: 17 ans (09.05P.1468)
  • Langues: Valdemaran
Re : On est pas toujours seul ! ~ Dya
« Réponse #7 le: 23 septembre 2020, 22:24:36 »
C’était un échec complet, constata Dyalwen, consternée, en voyant la pâleur de la fillette qui se redressait et quittait le bord du bassin. Même sa voix était pâle.  Et, si elle s’approchait d’elle, ce n’était que pour attraper ses vêtements le plus vite possible avant de se sauver.

« Mais… »

Laisse tomber, elle a peur, c’est tout.
Mais on ne lui fera pas de mal !

Tisia répondit par l’équivalent d’un haussement d’épaule mental, résignée, ce que la Grise refusait d’accepter.

Reste là alors.
Tu vas l’effrayer encore plus si tu la suis…

Ignorant l’avertissement du Compagnon – et sa tenue plus que sommaire – la rouquine prit la direction suivie par la petite page mais s’arrêta dès qu’elle la vit. Il lui suffisait d’être à portée de vue et de voix, pas besoin qu’elle s’approche plus près au risque d’augmenter la peur de la petite.

« Tu aurais pu prendre le temps de te sécher, c’aurait été plus facile, » déclara-t-elle doucement en la voyant batailler avec sa tunique.

Résolue à montrer à la fillette qu’elle ne lui voulait pas de mal, Dyalwen s’assit par terre. Elle ne pourrait pas se lever assez vite pour la prendre par surprise… ou la suivre si elle décidait de fuir. Mais la Grise espérait vraiment que ce ne serait pas le cas.

« Ni Tisia ni moi n’avions l’intention de te faire du mal ou de te faire peur. Je suis désolée si on t’a effrayée. »

Sou

  • Pages et Domestiques
  • Messages: 144
    • Voir le profil
  • Fiche: Suivre la voleuse
  • Âge: 11 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : On est pas toujours seul ! ~ Dya
« Réponse #8 le: 06 octobre 2020, 15:04:33 »
Sou sursaute en entendant la voix de l'Apprentie. Avec une manche à moitié enfilée, des boutons de traviole et un pantalon à la ceinture même pas fermée, elle se trouvait ridicule. Et elle se figea sur place. Tirant sèchement sur un pan de tissus récalcitrant elle tourna la tête vers Dyalwen. Et par réflexe tourna la tête de l'autre côté afin de vérifier si le compagnon n'était pas dans son dos. Mais personne. Enfin personne... Aucun démon blanc à quatre pattes en tout cas.

Sou serre les dents. déterminée à se battre ou à se taire. Quand en voyant la jeune femme à terre, elle ressent tout le ridicule de sa... situation. De cette peur irraisonnée qui l'habite. Elle voyait cette femme presque tous les jours, elle lui adressait même la parole quand il le fallait. C'était stupide de la voir autrement dans cet autre contexte. Sa poitrine se souleva tandis qu'un bruit sourd sortait de sa gorge. Sou sentit l'eau sur ses joues avant de se rendre compte qu'elle avait pour origine ses propres pleurs. Elle resserra les bras autour d'elle-même.

"Par...do..on." - articula t'elle d'une voix étranglée et faible.

Sou chercha les yeux de la jeune femme rassemblant son courage. Il lui en fallait plus à l'instant que pour sauter d'un étage ou se balancer sur une cordelette au dessus du vide.

"Ti...Tisia... C'est c'est cocomme le démon de mesmes cauchemars."

Dyalwen de Bordebure

  • Élèves Hérauts
  • Messages: 120
    • Voir le profil
  • Fiche: Registre d'élevage
  • Compagnon ou Familier: Tisia & Vela
  • Âge: 17 ans (09.05P.1468)
  • Langues: Valdemaran
Re : On est pas toujours seul ! ~ Dya
« Réponse #9 le: 24 octobre 2020, 16:18:27 »
En voyant la fillette sursauter et jeter un regard effrayé aux alentours, Dyalwen se dit que c’était raté. Elle allait partir en courant, à moitié habillée et, si elle se prenait les pieds dans son pantalon ou ne pouvait pas se rattraper en tombant à cause de ses manches mal enfilées, ce serait de sa faute. Elle aurait dû écouter Tisia et la laisser s’en aller sans essayer de la rattraper. Elle ne faisait qu’aggraver les choses et… elle la faisait pleurer ?!

La culpabilité de la Grise grimpa en flèche lorsqu’un sanglot s’échappa de la gorge de la petite page et que les larmes se mirent à couler sur ses joues. Elle n’était pas la personne la plus habile ou la plus patiente de Valdemar avec les enfants mais de là à les faire pleurer… En cet instant, la fillette lui rappelait Derlyth – elle semblait avoir à peu près le même âge – et Dyalwen ne réfléchit pas. Elle réagit comme elle l’aurait fait pour sa petit sœur : doucement, elle se redressa et réduisit la distance qui les séparait pour la prendre dans ses bras. Pas pour la serrer fort ou l’empêcher de fuir si elle cherchait à s’échapper ou à se débattre, mais juste pour la consoler.

« Ne t’excuse pas, tu as le droit d’avoir peur, » chuchota la rouquine.

Clairement, elle était plus douée pour rassurer un cheval qu’un enfant. Et, même si elle avait déjà consolé Derlyth plusieurs fois – déranger Mère pour un cauchemar, ça ne se faisait pas – rien ne disait qu’elle serait aussi efficace avec la petite page. Elle ne faisait pas peur à Derlyth.

« Les démons sont très forts pour se déguiser et causer des cauchemars, ajouta-t-elle, toujours à voix basse. Mais Tisia n’est pas un démon. Les Compagnons ne te feront pas de mal. »

Sou

  • Pages et Domestiques
  • Messages: 144
    • Voir le profil
  • Fiche: Suivre la voleuse
  • Âge: 11 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : On est pas toujours seul ! ~ Dya
« Réponse #10 le: 25 novembre 2020, 21:28:06 »
Sou tente de calmer ses pleurs, de les essuyer en écrasant ses larmes sous ses paumes. Elle était faible en cet instant. Elle mériterait une bonne correction pour lui apprendre à pleurer comme aurait dit Antoine. Elle se crispe brusquement en sentant les bras se refermer sur elle, attendant le coup et la souffrance qui irait avec. Mais rien ne vient. L'odeur de Dyalwen emplit ses narines. Sa peau chaude s'impose non comme une intruse mais comme une protection. Sou enlace soudain le cou de la grise, y nichant son visage mouillé. Laissant s'écouler un chagrin qu'elle gardait en elle depuis bien longtemps.

"Je... je sais... - sanglota t'elle dans le creux de l'oreille de la jeune fille. - Mmmmais... Jejeje ne sais pas. C'est plupluplus fort que moi."

Sou resserra son emprise de ses petits bras. La chaleur, la fatigue de la journée, les discussions sur la guerre à venir qui couvaient un peu partout, se conjuguaient pour l'angoisser malgré elle. La présence de Tisia et Dyalwen n'avait fait que rompre le barrage.

Malgré tout les pleurs finissent par se tarir assez vite. La petite page renifle deux ou trois fois avant de s'essuyer le nez avec sa manche. Bien qu'encore un peu tremblante de la crise elle n'est plus collée contre Dyalwen. Pourtant ses mains se refusent encore à trop s'éloigner. La jeune femme avait beau être une Héraut ou presque, elle lui avait prodigué attention et tendresse. Tout ce à quoi son âme abandonnée par les siens aspirait au plus profond.Pour une fois elle voulait être apaisée, câlinée. Et dans cet endroit loin du reste du palais, quasiment du reste du monde cela pouvait sembler possible. Mais elle ne pouvait le dire à haute voix. Aussi tremble t'elle en attendant le rejet qui inévitablement viendra.

Dyalwen de Bordebure

  • Élèves Hérauts
  • Messages: 120
    • Voir le profil
  • Fiche: Registre d'élevage
  • Compagnon ou Familier: Tisia & Vela
  • Âge: 17 ans (09.05P.1468)
  • Langues: Valdemaran
Re : On est pas toujours seul ! ~ Dya
« Réponse #11 le: 15 décembre 2020, 23:57:42 »
La crispation de petite fille, lorsqu’elle referma ses bras sur elle, n’échappa évidemment pas à Dyalwen. La Grise, mortifiée, s’apprêtait à relâcher la fillette, persuadée qu’elle n’avait encore fait qu’aggraver sa peur, quand elle sentit deux bras passer autour de son cou. Et un visage mouillé se nicher dans son cou. Oubliant la retenue qu’elle avait tâché de conserver jusque-là pour ne pas risquer d’effrayer plus encore la petite page, Dyalwen resserra ses bras autour du petit corps sanglotant, en lui caressant gentiment le dos.

« Ce n’est pas grave, murmura-t-elle, ça va aller, tu as le droit d’avoir peur. »

Elle laissa la fillette s’épancher, sans cesser de murmurer des mots qui n’avaient pas vraiment de sens. Sans vraiment s’en rendre compte, elle utilisait la même voix, calme, grave et apaisante que celle qu’elle prenait pour rassurer un cheval effrayé. Mais, lorsque les pleurs de la petite page se calmèrent, Dyalwen relâcha son étreinte. Elle avait toujours les mains dans le dos de la fillette, mais celle-ci n’avait qu’un mouvement à faire pour se libérer. Elle n’avait aucune intention de la retenir contre son gré, au risque de raviver sa peur.

En revanche, la rouquine ne put s’empêcher de sourire en voyant la petite fille s’essuyer le nez sur sa manche.

« Je t’aurais bien prêté un mouchoir, émit la Grise, mais il est resté avec mon uniforme. »

Elles devaient former un drôle de tableau, toutes les deux, l’une à moitié déshabillée, l’autre rhabillée de travers. Mais ça n’avait aucune importance. Ce qui était important, là, tout de suite, c’était l’état d’esprit de la petite page.

« Comment tu te sens ? Ça va ? »

La frayeur précédente de la fillette était toujours bien présente à l’esprit de Dyalwen et elle n’avait strictement aucune idée de ce qu’elle pouvait faire pour l’aider à la vaincre. Elle avait peur de Tisia. Sans doute des Compagnons en général, puisqu’elle avait parlé de démons. Mais, si la rouquine savait désensibiliser un équidé, elle ne savait pas comment rassurer un enfant.

Sou

  • Pages et Domestiques
  • Messages: 144
    • Voir le profil
  • Fiche: Suivre la voleuse
  • Âge: 11 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : On est pas toujours seul ! ~ Dya
« Réponse #12 le: 21 avril 2021, 22:25:59 »
Sou a beau faire, elle n'arrive pas à en vouloir à Dyalwen d'être si proche physiquement d'elle. Comme souvent le désir de prolonger cet instant de tendresse le dispute à sa violente envie d'indépendance mêlée de fierté. Très consciente que les mains de la Grise la maintiennent dans un étau aussi lâche et intangible que chaud et caressant. L'apprentie héraut était sûrement plus jeune que sa propre grande sœur mais Sou avait l'impression qu'elle était bien plus mature et attentionnée que cette dernière.

La petite page n'a qu'un demi-sourire en regardant sa manche souillée sous la gentille réprimande de la grande fille. Aussi pour ne pas salir un peu plus son habit elle renifle fortement plusieurs fois avant de se détourner et de cracher au sol.

"Ça va." répond laconiquement la fillette qui reprend de l'allant et des couleurs. Comment expliquer à la grise qu'elle se contrôlait bien mieux d'habitude ? Tisia et Dyalwen l'avaient prise par surprise. Le lieu solitaire, la chaleur et sa fatigue s'étaient conjugé pour lui mettre les nerfs à fleur de peau.

"S'il vous plaît, ne racontez pas ça. - demande t'elle d'une voix suppliante. - Je vous laisse le bassin c'est mieux."

Sou s'éloigne à contrecœur des bras de la Grise. Mais parce qu'elle est à la fois têtue et consciente de sa faiblesse elle ajoute.

"Je reviendrais demain soir. Si vous voulez revenir avec - Sou n'a qu'une infime pause - Tisia, je ne m'enfuirais pas."

Si elle arrivait à approcher Kyra et à lui flatter l'encolure il n'y avait pas de raison pour qu'elle n'y arrive pas avec un autre Compagnon. Mais pas ce soir. Elle était encore bien trop ébranlée et savait reconnaître les signes quand elle était crispée et nerveuse. Elle allait reprendre ses affaires et rentrer au palais se calmer dans un recoin tranquille.

Dyalwen de Bordebure

  • Élèves Hérauts
  • Messages: 120
    • Voir le profil
  • Fiche: Registre d'élevage
  • Compagnon ou Familier: Tisia & Vela
  • Âge: 17 ans (09.05P.1468)
  • Langues: Valdemaran
Re : On est pas toujours seul ! ~ Dya
« Réponse #13 le: 08 mai 2021, 23:44:52 »
Partagée entre l’amusement et la réprobation, Dyalwen dut se mordre les lèvres pour s’empêcher de grimacer lorsque Sou renifla plusieurs fois avant de cracher par terre. Mère n’aurait jamais accepté ça de Derlyth… mais, même si elle semblait avoir le même âge que sa petite sœur, la petite page n’avait rien en commun avec elle. La Grise ne savait rien de la vie de sa petite interlocutrice mais il n’était pas difficile de deviner qu’elle était loin d’avoir eu une existence aussi protégée que la benjamine de Bordebure. Mais le sourire que la rouquine offrit à la fillette était le même que celui qu’elle réservait à sa petite sœur. Comme lorsque cette dernière faisait des cauchemars, comme lorsque les poulains s’effrayaient, elle tâchait d’offrir un visage calme, apaisant et rassurant.

Elle reprit néanmoins un air sérieux de circonstance lorsque Sou lui demanda de ne pas raconter l’incident.

« Je ne dirai rien, c’est promis, » souffla-t-elle.

Elle n’insista pas lorsque la fillette répéta qu’elle leur laissait le bassin, à elle et à Tisia, pas plus qu’elle ne résista quand elle se dégagea de son étreinte. Il était hors de question d’essayer de la retenir, que ce soit verbalement ou physiquement, et de risquer de réveiller sa peur. Et, en parlant de peur, la rouquine ne put s’empêcher de sourire à nouveau à la dernière phrase de la petite page.

« D’accord, répondit simplement Dyalwen. Passe une bonne soirée. »

Elle laissa à Sou le temps de reprendre ses affaires et de s’éloigner avant de se lever et de rejoindre Tisia qui n’avait pas bougé du bord du bassin.

Je pensais que tu aurais commencé à te baigner.
C’est moins drôle sans toi, riposta le Compagnon.
Tu aurais eu plus de place pourtant, émit son Élue, amusée mais pas dupe.
Et personne à éclabousser.

La Grise éclata de rire avant de terminer de se déshabiller et de se laisser glisser dans l’eau. La fraîcheur de l’eau lui arracha un soupir de bien-être, juste avant que Tisia ne la rejoigne.

Alors ? C’est pas mieux que tes brosses ?
Si… On reviendra demain, hein ?
La petite sera là.
Oui, elle a du courage.
Je ne lui ferai pas de mal !
Non, mais affronter ses peurs, ça demande du courage.

Pour toute réponse, le Compagnon s’ébroua tout près de son Élue, histoire de bien l’arroser, et les deux ne pensèrent bientôt plus qu’à se chamailler et se rafraîchir.

RP CLOS