Auteur Sujet: Rencontre arrangée pour mariage arrangeant [Joshua/Lucinda]  (Lu 6292 fois)

Lucinda Brolin

  • Bardes
  • Barde d'archet
  • Messages: 116
    • Voir le profil
  • Fiche: Partition particulière
  • Compagnon ou Familier: /
  • Âge: 30 ans
  • Langues: Valdemaran (LM), Karsite (Bi) et Hardoran (Bi)
[center:q5tu497j]9ème jour de la 5ème décade de printemps, 1481[/center:q5tu497j]

[justify:q5tu497j]Lucinda était dans un état de stress total. Elle d’habitude si enjouée avait perdu le sourire. Elle ne savait pas si elle devait être contente, furieuse ou effrayée. Quelques jours auparavant, elle avait reçu une missive de ses parents lui annonçant une visite prochaine. Et ça n’avait pas tardé. Le lendemain, les Sieur et Dame De Vaum étaient au Palais, pour une entrevue d’urgence avec leur fille. C’était si rare que la jeune femme s’était inquiétée d’une maladie quelconque ou d’un décès imprévu et tragique.

Mais non, c’était un tout autre sujet qui était venu sur la table, entre leurs tasses de thé. Le mariage. Et pas n’importe lequel, le sien. Sauf qu’elle n’avait personne dans sa vie et que non, elle n’y pensait pas du tout pour l’instant. Oui mais voilà. Ses parents avaient tout prévu. Ah, la belle affaire. La famille Brolin, célèbre pour ses productions viticoles, avait besoin de plus de terres. Le Sieur Joshua Brolin, particulièrement, veuf, de son état.

Et il se trouve que la famille De Vaum avait des terres dont ils ne se servaient pas particulièrement. Le mariage entre les deux familles permettrait ainsi de partager les terres, permettant même à sa famille de toucher une petite marge (pas très importante, les Brolin étaient impitoyables en affaires), sur la production venant de leurs terres. Et cela arrangerait tout le monde.

Tout le monde, sauf Lucinda. Enfin, elle n’avait rien qui ne pouvait empêcher ce mariage. Sauf que le Sieur Brolin, elle l’avait déjà aperçu lors de soirée à la Cour. Et que dans le genre austère… ouais, y avait pas mieux. Elle l’avait observé quelques fois, parce que bon, il fallait avouer que tout de même, il était bien fait de sa personne, et elle l’avait trouvé plutôt solitaire en fait, pas très causant... très solennel, oui c'était ça le mot. Et elle, elle parlait beaucoup, elle souriait beaucoup, elle... Lucinda quoi. Bref, le genre de personnage qu’elle ne comptait pas trop dans ses fréquentations. Et là on lui demander quoi ? De l’épouser ? La bonne blague.

Luncinda savait que, faisant partie du Collegium, sa famille n’avait aucun droit à la forcer à se marier. Mais elle était issue d’une lignée de noble donc, l’éducation qui va avec. Enfin, au moins c’était pas un vieux croûton croulant à qui elle aurait dû faire des enfants, brrr. Elle n’avait donc pas donné de réponse définitive à ses parents, si ce n’est une promesse de rencontrer son « fiancé ». Ah !  Ben ça tombait bien, il était libre pour une entrevue trois jours plus tard, en fin de journée. Ah ben oui, ben voyons. Décidément, ils ne laissaient rien au hasard hein.

Elle était donc là, trois jours plus tard, à marcher d’un pas vif et rapide dans les couloirs du Palais. Sa dernière réunion avait fini un peu en retard et donc elle ne serait pas tout à fait à l’heure au rendez-vous. Mais rien de méchant, simplement quelques minutes. Elle arriva donc un peu essoufflée au lieu convenu, un petit salon dans l’aile des nobles. Elle toqua à la porte mais on ne répondit pas. Elle prit donc sur elle d’entrer. Elle jeta un œil à la ronde, personne. Etrangement, elle était la première. Ah non en fait. En cherchant bien, une gouvernante était planquée dans un coin. Bah oui, que serait une première rencontre officielle sans chaperon hein ? Le feu était allumé et un thé fumant dans deux tasses, accompagnées de petits gâteaux. Après avoir salué la vieille femme, Lucinda, vêtue d’une robe habillée pour l’occasion, s’assit dans un des fauteuils et attendit.

Stressée.[/justify:q5tu497j]
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Joshua Brolin

  • Nobles
  • Abaque glacial
  • Messages: 82
    • Voir le profil
  • Fiche: Registres du domaine
  • Compagnon ou Familier: Plume
  • Âge: 36 ans
  • Langues: valdemaran, hardoran
Re: Rencontre arrangée pour mariage arrangeant [Joshua/Lucinda]
« Réponse #1 le: 13 mai 2014, 19:34:47 »
[justify:2qe7je8q]Joshua n’était vraiment pas de bonne humeur.  Et il y avait de quoi. Il se savait attendu car vraiment très en retard, ce qui n’était pas du tout dans ses habitudes. En premier, l’idée de se remarier n’enchantait pas Joshua outre mesure. D’autant que la jeune femme avec qui il était question qu’il s’unisse était pour ainsi dire son opposé. Il n’y avait pas plus souriant et joyeux, et surtout, insouciant. Joshua se demandait comment ils allaient bien pouvoir se supporter. Mais puisqu’il en allait de la bonne santé des affaires, Joshua fournirait les efforts nécessaires pour que tout se passe au mieux. Au moins le devoir conjugale ne serait pas trop désagréable, il y avait toujours un bon point, et Joshua n’avait pas besoin d’un héritier, même si d’autres enfants (garçon de préférence) étaient souhaitables, ce qui ne mettrait pas une pression excessive sur leurs épaules.
Mais la perspective du mariage n’était pas la seule raison de sa mauvaise humeur, ni la principale. Non, ce qui avait conduit le Sieur Brolin à être aussi énervé, c’était l’imbécile qui lui avait tenu la jambe pendant près d’une demi-marque pour lui parler du vin de glace des Greenfield. Car on en revenait toujours là.

Bien entendu, Joshua ne se mariait pas par plaisir. Son premier mariage n’avait pas été un mariage d’amour, il n’en irait pas non plus ainsi du second. Son statut de veuf toujours en deuil lui avait été très utile, bien qu’après plusieurs années (six pour être exact), cela n’affecte plus que quelques personnes lorsque le sujet vient à être abordé. En montrant un respect presque excessif pour la disparue (en tous cas il l’était pour ce qu’il avait accordé d’attention à Kate de son vivant), le noble s’était assuré la sympathie de bon nombre de ses pairs, et une réputation de romantique intouchable. Ainsi il restait à disposition en cas de besoin tout en ne subissant pas les assauts de ces dames (26 ans, riche et plaisant aux yeux des dames, il n’y aurait probablement pas échappé autrement). Mais aujourd’hui, quelques décades après son entrevue avec Kyle Greenfield, Joshua remisait son veuvage au placard et se plaçait de nouveau sur le marché du mariage. Pas avec n’importe qui cependant. La famille de Vaum possédait des terres qui intéressaient Joshua. Elles allaient lui permettre de produire plus de vin et d’étendre son influence.
Joshua et son père avaient beaucoup parlé de la stratégie à adopter pour contrer l’étendue des Greenfield. Son père était d’accord avec lui sur bien des points et il lui laissait gérer l’affaire, car, disait-il, Joshua serait un jour le chef de la famille, le maitre des terres Brolin, et il devait en assumer la responsabilité. En revanche, il s’était lui-même chargé de trouver de nouvelles terres et donc, par conséquent, une nouvelle fiancée. La nouvelle lui était parvenue quelques jours auparavant, lui intimant l’ordre d’épouser la demoiselle Lucinda de Vaum. Lucinda était Barde en plus d’être d’ascendance noble, elle ne ternirait pas la famille Brolin et apporterait avec elle quelques alliés non négligeables. Mais son habit rouge faisait d’elle une femme à convaincre et à conquérir, non à prendre. Ce qui mettait un peu plus de pression à Joshua.

C’est donc énervé et nerveux que Joshua se dirigeait vers le salon où avait été prévue leur rencontre. Pour l’occasion, il avait exhumé de sa garde robe un habit plus coloré que ceux qu’il avait porté ces six dernières années. Habitué qu’il était à porter des costumes noir, en signe de deuil, Joshua n’avait pas réussi à reconnaitre son reflet dans le miroir. Il se donnait l’impression d’être un amuseur de foire, mais sa mère l’avait trouvé élégant, et en matière d’apparence, il faisait plus facilement confiance à une femme qu’à lui-même. Pour une fois. Il serait tout de même heureux lorsqu’il pourrait enfin ôter ces vêtements, bien que désormais il ne soit plus approprié de se vêtir de noir, il allait devoir, en plus, refaire sa garde robe. Par ailleurs, il avait hésité un moment, mais il semblait de mauvais goût qu’il conserve son alliance alors qu’il allait demander à une autre femme de l’épouser. L’anneau avait donc lui aussi disparu, pour un temps.

Parvenu devant la porte, Joshua se permit un petit arrêt afin de respirer profondément pour discipliner son esprit et chasser sa nervosité. Il n’était pas homme à se laisser déstabiliser en affaire. Le mariage n’était qu’une affaire comme les autres, sa nature en était seulement quelque peu différente. Il lui sembla qu’il parvenait à se dominer. Un peu rassuré, il peignit un léger sourire sur son visage. Enfin, il frappa et entra.

Lucinda était déjà là, comme il s’y était attendu, puisque lui-même était terriblement en retard. Elle ne semblait pas plus à l’aise que lui. C’était compréhensible. Les mariages arrangés plaisaient rarement aux femmes. Mais Joshua espérait bien la convaincre que celui-ci ne lui déplairait pas outre mesure. C’était son but aujourd’hui, rendre la demoiselle heureuse.

« Veuillez me pardonner pour mon retard, un… imprévu s’est glissé sur mon chemin sans aucune notion de la plus élémentaire politesse. » il laissa voir sa colère, juste assez pour faire comprendre à Lucinda que cela l’ennuyait beaucoup sans pour autant l’effrayer. Puis il chassa sa mauvaise humeur de son expression et sembla s’éclairer. C’était un exercice un peu difficile pour lui qui était habitué à l’austérité. Il espérait cependant que son ton léger faisait illusion.

Assuré mais sans empressement, il s’approcha de la jeune femme, prenant le temps de l’observer, fusse rapidement. Il nota, non sans plaisir, qu’elle avait également fait un effort vestimentaire, ne venant pas simplement vêtue de son habit rouge. Son visage d’habitude souriant exprimait une certaine réserve pour une fois, mais cela ne l’empêchait pas de garder cette grâce que certaines femmes possèdent semble-t-il naturellement. Il devait bien admettre qu’elle était jolie, au moins ne se sentirait-il pas mal à l’aise de la tenir à son bras. Dans l’hypothèse où elle acceptait de s’unir à lui. Ce sur quoi il n’avait aucune certitude tant ils étaient différents.

« Vous êtes particulièrement en beauté aujourd’hui. »

Les femmes aimaient les compliments, et cela ne coutait rien.[/justify:2qe7je8q]
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Lucinda Brolin

  • Bardes
  • Barde d'archet
  • Messages: 116
    • Voir le profil
  • Fiche: Partition particulière
  • Compagnon ou Familier: /
  • Âge: 30 ans
  • Langues: Valdemaran (LM), Karsite (Bi) et Hardoran (Bi)
Re: Rencontre arrangée pour mariage arrangeant [Joshua/Lucinda]
« Réponse #2 le: 14 mai 2014, 14:24:34 »
[justify:2k6yyh6a]Lucinda n’était pas assise depuis très longtemps lorsqu’on frappa à la porte. Bon, au moins, elle n’était pas la seule à être en retard, mais ça il n’était pas forcément obligé de le savoir. Enfin, elle ne comptait pas non plus être désagréable, ça n’était pas le but, surtout si il devait devenir son futur mari. Elle voulait bien rendre service à sa famille, mais là, ça n’était pas un petit service de rien du tout qu’on lui demandait, ça allait jouer sur sa vie entière. Elle sacrifierait une partie de sa liberté en acceptant ce mariage. Il faudrait donc que le jeu en vaille la chandelle.

Alors que l’homme entrait, elle se leva pour l’accueillir et le saluer et retint un instant sa respiration. Il avait troqué ses habituels habits austères noirs pour quelque chose de plus gai. La jeune femme n’était pas sans savoir que le Sieur Brolin avait perdu sa femme quelques années auparavant, mais ça devenait un peu glauque cette façon de porter le deuil aussi longtemps. Une autre question qui la taraudait. Devrait-elle faire face au fantôme de feu Dame Brolin pour entrer dans l’estime du noble ? Bon apparemment pas, puisque comme elle, il avait fait un effort vestimentaire. Et entre la couleur et son petit sourire chaleureux, il était plutôt beau en fait. Au moins ne serait-ce pas désagréable de sortir en sa compagnie ou d’accomplir… Oui non ça, elle ne préférait pas y penser tout de suite, d’abord parce qu’elle n’y connaissait pas grand-chose, ensuite parce que sinon elle allait devenir écrevisse et même si ça faisait honneur à son grade de Barde, là tout de suite, c’était pas le but.

Elle le salua en inclinant légèrement la tête, s’attendant à ce qu’il lui prenne la main pour y déposer un « baiser de loin » comme elle aimait à l’appeler mais… non. Au lieu de cela, il s’excusa pour son retard, lui faisant comprendre qu’il était fortement agacé de ne pas avoir pu être à l’heure au rendez-vous à cause d’un chieur (appelons un chat, un chat). Mais finalement, ce chieur lui avait permis elle de faire passer inaperçu son retard et elle l’en remercia secrètement. Même si elle appréciait le fait que son peut-être éventuel futur mari puisse être ponctuel. Mais le sourire revint bientôt et elle trouva que cela lui allait bien mieux que cet air solennel et renfrogné qu’il pouvait avoir habituellement. Du coup, elle se détendit un peu aussi et laissa un sourire éclairer son visage à son tour. Elle se fit donc un devoir de l’excuser :

-N’ayez crainte, l’imprévu fait partie du quotidien de chacun et l’attente n’a été ni trop longue, ni désagréable. Comme vous voyez, l’endroit est plutôt chaleureux.

Ceci dit, elle embrassa la pièce du regard. Son regard tomba à nouveau sur la gouvernante, impassible et immobile. On aurait dit une statue qui se fondait dans le décor. Elle jouait son rôle à la perfection. La Barde se demanda s’il l’avait vue. Bon en même temps, il était coutume de ne pas laisser seuls deux jeunes gens de sexe opposé dans une même pièce, surtout dans leur milieu et surtout avec un mariage à la clé.

Les joues de la jeune femme rosirent légèrement au compliment. Elle se demanda un instant si c’était calculé mais elle osa penser que non. Pour lui aussi ce mariage était capital. Alors il devait sans doute vouloir que tout se passe pour le mieux entre eux. Elle se rendit compte que sans doutes beaucoup de choses devaient les opposer, à commencer par le caractère. Mais cela était-il forcément incompatible ? L’avenir le leur dirait. Elle répondit donc d’un ton léger et plus enjoué :

-Je vous remercie. Vous n’êtes pas en reste cependant et cette tenue vous va à ravir Sieur. Je suis enchantée de faire votre connaissance.

Et c’était le cas. Après tout, c’était peut-être le décès de sa précédente femme qui avait fait de lui l’homme qu’il était aujourd’hui et elle espérait que sa bonne humeur et son enthousiasme parviendraient à dérider le jeune homme. Elle lui montra les fauteuils et la collation qui les attendaient, comme une invitation à s’installer. Elle se dit, un peu tard, que c’était peut-être à l’homme de faire cela, mais encore une fois, le protocole lui manqua et elle haussa intérieurement les épaules, un sourire toujours accroché sur les lèvres.[/justify:2k6yyh6a]
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Joshua Brolin

  • Nobles
  • Abaque glacial
  • Messages: 82
    • Voir le profil
  • Fiche: Registres du domaine
  • Compagnon ou Familier: Plume
  • Âge: 36 ans
  • Langues: valdemaran, hardoran
Re: Rencontre arrangée pour mariage arrangeant [Joshua/Lucinda]
« Réponse #3 le: 18 mai 2014, 20:10:37 »
[justify:3emkyqvr]Heureusement, Joshua n’était pas prit au dépourvu. Il connaissait la réputation de la demoiselle de Vaum, même s’il ne l’avait jamais fréquentée personnellement. Et d’ailleurs, son père l’avait averti lorsqu’il lui avait fait part de son choix d’épouse. Lucinda avait quelques lacunes concernant son éducation. Elle n’était pas tout à fait en accord avec le protocole, Joshua devrait s’en accommoder.
Un homme averti en vaut deux parait-il. L’adage se vérifiait, car de la réprobation qu’il éprouva en la voyant l’inviter à prendre place, de manière si légère et à profiter de la collation, rien ne parut sur son visage. Il n’était qu’amabilité ce jour. C’était le maitre mot.

Au lieu de remontrance, il se montra donc charmant, la remerciant pour le retour de son compliment tout en profitant de l’invitation.

« Je suis bien content de vous l’entendre dire. Pour être franc, le choix de mon apparence n’a pas été sans heurt et il ne me convainc pas complètement. Je n’ai guère l’habitude de ces tenues si joyeuses. »

Le regard calculateur de Joshua, dissimulé sous un air d’excuse, sonda le regard de la jeune femme. L’aveu de sa faiblesse la toucherait-elle comme il l’espérait ? Il comptait toucher ce côté hors protocole qu’elle semblait affectionner. Ce n’était pas un commentaire que l’on faisait en public, en dehors d’un cercle d’amis intime ou de sa famille. Cela le plaçait en position de faiblesse. Il incluait ainsi Lucinda en douceur dans un cercle de confiance, lui donnait le sentiment qu’il voulait se rapprocher d’elle.

Continuant sur sa lancée, Joshua leur servit à tout deux une tasse de thé. Lui demanda combien de cuillère de sucre elle désirait et agit en conséquence. Il ajouta ensuite un petit gâteau sur la soucoupe et lui tendit le tout. Il prit alors sa propre tasse, sans sucre, et s’installa dans son fauteuil. Croisant les jambes mais avec une attitude relativement décontractée pour ne pas donner le sentiment d’assister à une discussion d’affaire.

« Nous savons tout deux pourquoi nous sommes là. » dit-il alors en prenant les choses en mains. Il changea de position, comme s’il était mal à l’aise et gêné par la situation mais qu’il se sentait obligé de faire honneur à la demoiselle et ne voulait pas décevoir les espoirs de sa famille. « Inutile de nier que nous sommes des inconnus l’un pour l’autre et je n’ignore pas que cela n’est facile ni pour vous ni pour moi. Nos parents ont jugé qu’il serait profitable d’unir nos familles et nous voilà tout deux à devoir faire connaissance. Je ne veux naturellement pas décevoir mon père mais je n’ai cependant pas la moindre intention de vous forcer à quoi que ce soit. Si vous ne voulez pas de ce mariage, je vous promets que je m’arrangerai avec lui et que personne ne vous créera de problèmes. »

Par ce discours, Joshua espérait se mettre dans les petits papiers de la belle (et dans ces cas, ce n’était pas seulement une expression). Il se mettait à son niveau en laissant penser qu’il n’avait guère le choix. Ce n’était qu’un demi mensonge, son père avait en effet choisit pour lui, mais Joshua avait accepté l’éventualité d’un mariage arrangé bien avant de connaitre sa potentielle promise, ou même que les recherches aient été entamées. Le deuxième avantage de sa remarque était qu’elle allait amener Lucinda à confier son sentiment sur ce mariage et Joshua pourrait évaluer ses chances de réussite. Il saurait aussi comment charmer la jeune femme afin de s’assurer cette alliance.[/justify:3emkyqvr]
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Lucinda Brolin

  • Bardes
  • Barde d'archet
  • Messages: 116
    • Voir le profil
  • Fiche: Partition particulière
  • Compagnon ou Familier: /
  • Âge: 30 ans
  • Langues: Valdemaran (LM), Karsite (Bi) et Hardoran (Bi)
Re: Rencontre arrangée pour mariage arrangeant [Joshua/Lucinda]
« Réponse #4 le: 22 mai 2014, 19:03:32 »
[justify:etq4q2sg]Ouf. Il n'avait pas mal pris son manquement au protocole, cependant il faudrait qu'elle fasse attention à l'avenir. Elle savait que tout le monde n'appréciait pas sa légèreté vis à vis de cela et elle ne voudrait pas salir l'image de son peut-être futur mari. Elle le vit donc s'asseoir toujours souriant et repris place à son tour dans le fauteuil, profitant également du confort de l'assise. Par contre elle ne sut pas tout de suite quoi lui répondre : "oui je comprends, le noir pour le deuil" ouais nan, ça le faisait moyen hein. Elle se remit donc à sourire en répondant :

-Et bien sachez que vous avez fait un très bon choix. J'espère avoir l'occasion de vous revoir habillé aussi élégamment.

Pas qu'il n'était pas élégant le reste du temps... mais quand même, ça le changeait. Elle le regarda servir deux tasse de thé, le tout très protocolairement. Oula. Elle espérait qu'il n'était pas aussi solennel dans la vie privée et qu'il se laissait aller parfois, parce que sinon, par contre, ça risquait d'être légèrement morne au quotidien. Il faudrait qu'elle essaie d'en savoir un peu plus à ce sujet. Mais pas encore, pas maintenant, c'était trop tôt. Elle se saisit donc de sa soucoupe dans un sourire, en le remerciant poliment et sobrement après qu'il lui eût sucré son thé. Elle s'assit au milieu du siège, le dos droit pour ne pas paraître avachie, mais pas trop raide pour ne pas paraître tendue.

Elle écouta sagement son discours et hocha la tête à ses paroles. Alors il ne savait pas ? Elle lui répondit donc, en précisant tout en gardant un sourire calme et posé :

-J'apprécie votre attitude et votre promesse. Mais en tant que Barde, j'appartiens au Collegium et la possibilité d'un mariage forcée est annulée en ces cas là. Donc n'ayez crainte, je suis là par choix plus que par obligation. Mes parents m'ont parlé de cette union qu'ils aimeraient voir se réaliser et mon éducation noble me pousse à aller dans ce sens. Maintenant effectivement j'aimerai prendre le temps d'apprendre à vous connaître et vice versa avant de songer à m'engager sérieusement auprès de vous... et de nos familles donc.

Elle montrait ainsi qu'elle avait les cartes en mains. Ses parents n'étaient pas des parents très présents, mais ils ne la renieraient pas si elle décidait de refuser. Elle n'avait donc rien à perdre, si ce n'est un éventuel mari. Mais pour l'instant, ses premières impressions étaient bonnes. Elle s'adossa donc un peu plus au fauteuil, remuant son thé. Et sourit.

-Nous somme là pour faire connaissance. Peut-être avez-vous des questions ?

Oui c'était un peu abrupte comme moyen d'abordage, mais bon, elle ne savait pas trop comment tourner la chose autrement en fait.[/justify:etq4q2sg]
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Joshua Brolin

  • Nobles
  • Abaque glacial
  • Messages: 82
    • Voir le profil
  • Fiche: Registres du domaine
  • Compagnon ou Familier: Plume
  • Âge: 36 ans
  • Langues: valdemaran, hardoran
Re: Rencontre arrangée pour mariage arrangeant [Joshua/Lucinda]
« Réponse #5 le: 22 juin 2014, 19:46:02 »
Les choses semblaient bien se passer. Lucinda avait l’air heureux. Elle souriait, bien que cela ne soit pas obligatoirement bon signe. Joshua ne se souvenait pas avoir vu une seule fois la jeune femme sans son indécrochable sourire plein de bonne humeur et de légèreté. Hormis lorsqu’il était entré, bien entendu. Au moins cela n’augurait rien de mauvais. Sans doute. Il lui semblait même qu’il était en bonne voie. Certes rien n’était encore joué mais pour l’instant il s’en tirait bien. Il était à espérer cependant qu’il n’aurait plus autant d’efforts à fournir une fois la demoiselle convaincue et la bague passée à son doigt. Une chose était certaine : Joshua ne pourrait pas faire cela toute sa vie.

Lorsqu’elle lui répondit, Joshua se demanda s’il devait rire ou se sentir offensé. Elle croyait sincèrement qu’il ne savait pas ? Quelqu’un comme lui était au courant de telles choses, bien entendu. Si ce n’avait été le cas, Joshua ne se serait pas donné autant de mal pour lui plaire. Il se serait montré poli, certes, mais sans excès.
Finalement, il décida de faire comme si de rien était. L’important, le but de cette rencontre : charmer Lucinda de Vaum pour obtenir ses terres. Sa main était accessoire dans cette affaire, même s’il fallait en passer par là. Un sourire léger vint se dessiner sur les lèvres de Joshua, ne montrant en rien les pensées qui traversaient son esprit.

« C’est également ce que je souhaite. Je ne voudrais pas que vous vous sentiez contrainte de quelque manière que ce soit, mon but n’est pas de vous rendre malheureuse. »

Un demi-mensonge. Les sentiments de la belle ne lui important que parce qu’ils lui rapporteraient quelque chose. Pour le reste, qu’elle soit contrainte et malheureuse, en soit, cela lui importait peu.

A présent que Joshua lui avait laissé la liberté de s’exprimer, Lucinda prenait les choses en main, avec une franchise étonnante. Cela semblait aller de paire avec son mépris presque inné des convenances. Joshua savait que les Collegia avaient des mœurs étranges, il s’était bien sûr attendu à ce que cela ressorte chez la jeune femme. Et à vrai dire, il devait bien avouer que cela ne l’étonnait guère, venant d’elle, ce qui le surprendrait serait qu’elle se montre tout à coup sérieuse en abordant un sujet grave.
Mais comme elle le soulignait si justement, il ne savait rien d’elle, ou peu. C’était la raison même de cette entrevue.

« A vrai dire, je dois avouer à ma courte honte que je ne sais guère beaucoup de chose à votre sujet. J’ai déjà entendu parler de vous, bien entendu, et nous nous sommes brièvement rencontrés quelques fois, mais cela ne suffit pas à dire que je vous connais. Je ne sais presque rien de vos gouts, ce que vous aimez ou non, quels sont vos passe-temps préféré lorsque vous n’êtes pas penchée sur votre instrument. Quels rêves vous habitent et qu'attendez-vous de l'avenir ? »

Son sourire s’était fait plus réservé, presque timide, en abordant ce sujet si intime. Si Joshua n’avait pas connu le grand amour (les dieux en soient loués !) il n’en ignorait pas les mécanismes. Il savait bien que l’affection si exclusive d’un couple passait par la connaissance de ce genre de détails. Il était certain qu’elle y serait sensible. Comment ne le serait-elle pas ? Les femmes demandaient toujours beaucoup d’attention, et si elle ne le disait pas ouvertement, il était rare qu’elles n’apprécient pas qu’on leur en porte.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Lucinda Brolin

  • Bardes
  • Barde d'archet
  • Messages: 116
    • Voir le profil
  • Fiche: Partition particulière
  • Compagnon ou Familier: /
  • Âge: 30 ans
  • Langues: Valdemaran (LM), Karsite (Bi) et Hardoran (Bi)
Re: Rencontre arrangée pour mariage arrangeant [Joshua/Lucinda]
« Réponse #6 le: 02 juillet 2014, 11:53:54 »
Lucinda pouvait être un brin niaise, mais elle n’était pas stupide. Elle savait que ce mariage était nécessaire à la famille Brolin encore plus qu’à la sienne. Et le noble ne ferait rien qui pourrait mettre en péril cette possibilité de s’enrichir encore. Même si pour l’instant elle était agréablement surprise par son comportement, elle restait méfiante et se demandait si une fois toutes les barrières tombées il se montrerait aussi courtois et avenant. Pour l’instant elle n’avait pas de raisons particulières d’en douter, mais on ne savait jamais.

Il n’eut pas l’air de se sentir offensé par ses paroles, même si ça n’avait pas été le but. Elle avait au contraire voulu démontrer qu’elle avait accepté cette rencontre de plein gré et non contrainte et forcée. Et que donc elle laissait une chance à leur éventuel mariage. Mais sa réponse la rassura un peu et elle inclina la tête, un sourire se dessinant à nouveau sur ses lèvres pour répondre à celui de Joshua. Elle ne l’avait pas très souvent vu sourire, mais cela lui allait bien. Même si en sondant son regard, il était difficile de cerner son état de pensées réel finalement.

-Je suis ravie de vous l’entendre dire Sieur Brolin, même si je n’ai pas eu de doutes là-dessus.

Elle faillit ajouter qu’elle espérait qu’il finirait par appréciait ce qu’elle était, mais elle se dit, que c’eût été peut être un tantinet prétentieux. Et sans nuls doutes que sa motivation première n’était pas la jeune femme en elle-même, mais ses terres. Enfin après tout, on pouvait très bien joindre l’utile à l’agréable non ? Buvant un peu de thé, elle l’écouta répondre à sa question… Surprise. Elle ne s’attendait pas à ce qu’il aille si loin dans sa volonté de connaissance de la jeune femme. Pas tout de suite en tous cas. Elle mit donc un peu de temps à répondre à son tour, réfléchissant à comment résumer tout ça :

-Il est vrai que les quelques entrevues ou les « on dit » ne suffisent pas à se construire une opinion sur la personne. Enfin… malheureusement pour certain si. Mais pas moi. Et pas vous d’après ce que j’entends.

Elle avait en tête quelques nobles qui se satisfaisaient largement des ragots et n’allaient pas chercher plus loin que le bout de leur nez, à qui ce qu’on pouvait colporter avait valeur de vérité. Il ne fallait surtout pas creuser plus et s’intéresser vraiment à la personne. Bref, là n’était pas le sujet et elle se remit à sourire doucement, reprenant la parole :

-Vos questions sont larges et je vais essayer d’y répondre, mais ça ne sera pas exhaustif. Mon autre passion, après celle de la musique, est l’écriture. J’aime imaginer des histoires, donner matière à rêver. Je trouve que c’est tellement important de permettre à l’esprit de s’évader de temps en temps. Mais mon travail m’a aussi appris à apprécier la politique et observer les jeux de pouvoirs qui se jouent surtout pendant les réunions, les Conseils. Sinon j’enseigne également le Hardoran et la position de professeure me plaît beaucoup. J’aime rencontrer des gens, découvrir de nouvelles personnes et donc de nouvelles façons de penser, de nouvelles opinions auxquelles se confronter. Par contre je suis une piètre cuisinière et couturière… Même si j’ai appris au Collegium, c’est loin d’être mon passe-temps préféré ! J’aime la ville et son effervescence, mais j’apprécie également le calme de la campagne…

Tout d’un coup elle s’interrompit, ses joues rosissant légèrement, un regard un peu contrit vers l’homme qui se tenait face à elle.

-On dit aussi que je parle beaucoup. Pardonnez-moi, quand je me lance, j’ai tendance parfois à m’emporter. Quand à mes rêves d’avenir… J’aspire simplement à être heureuse et servir Valdemar de ma position, du mieux que je peux.

Un nouveau sourire éclairait son visage et elle but une nouvelle gorgée de thé, avant de demander :

-Et vous alors ? Qu’aimez-vous ? Qu’est-ce qui vous passionne au point d’oublier tout ce qu’il se passe autour de vous ? Quels sont vos projets d’avenir ?

Elle espérait qu’il répondrait aussi sincèrement qu’elle venait de le faire, car elle n’avait pas eu peur de son jugement. Et elle attendait de l’honnêteté de sa part. Cela lui importait vraiment. Elle n’aimait pas le mensonge. Et l’hypocrisie. Mais ça, ça ne se disait pas. Enfin pas tout de suite en tous cas…
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Joshua Brolin

  • Nobles
  • Abaque glacial
  • Messages: 82
    • Voir le profil
  • Fiche: Registres du domaine
  • Compagnon ou Familier: Plume
  • Âge: 36 ans
  • Langues: valdemaran, hardoran
Re: Rencontre arrangée pour mariage arrangeant [Joshua/Lucinda]
« Réponse #7 le: 23 juillet 2014, 12:00:31 »
Si Lucinda et son enthousiasme débordant pour toutes choses n'étaient pas ce que Joshua préférait, les personnes qui se nourrissaient de ragots étaient, elles, ce que le noble méprisait le plus. Au moins, de ce côté là, la Barde semblait avoir suffisamment de cervelle. Il y avait donc un espoir pour que ce mariage ne soit pas une torture. Joshua approuva d'un hochement de tête, non sans contentement, les paroles de la jeune femme mais ne l'interrompit pas. Surtout pas. IL était curieux malgré tout de savoir à qui il avait à faire.
Sans surprise, la Barde était une rêveuse. Que pouvait-on attendre d'autre d'une femme dont la principale occupation consistait à raconter aux gens des histoires de héros et de Hérauts (quelle misère!) ? Pourtant, elle n'était pas si niaise. Il était vrai que les Bardes, plongés au cœur de la société, étaient très bien placés pour observer les autres. Actualité et politique, rien de tout cela ne devait échapper à la demoiselle. Au fond, Joshua en était ravi. Si elle était capable de jouer avec lui, dans le même camp, la vie maritale pourrait bien se montrer plus intéressante que prévu. Les parties qu'il jouait pourraient être plus délectable encore. Le noble se demandait d'ailleurs quelle opinion la jeune femme avait de ses propres parties, si elle avait eut l'occasion d'en voir et ce qu'elle pensait de sa façon de jouer. Mais il était trop tôt pour s'en enquérir. Et la situation ne s'y prêtait guère, car Lucinda était aujourd'hui au cœur d'une de ses parties.
Le reste des révélations de la jeune femme était sans intérêt aux yeux de Joshua. Naturellement, cla montrait une fois de plus la joie de vivre de Lucinda, et cela faisait partie d'elle, mais l'intérêt en était minime pour le noble qui n'attendait pas de sa femme qu'elle soit une fée du logis, il y avait les domestiques pour ça. Aussi se contenta-t-il de le noter sans s'y attarder.

Joshua retint un rire lorsque, rouge de confusion, la jeune femme avoua qu'elle était bavarde et volubile. Il le savait déjà, cela ne passait pas inaperçu et c'était effectivement la première chose qu'on lui avait dit à son sujet. Malheureusement, la Barde gâcha tout et l'enthousiasme de Joshua fut douché en un instant. Elle aspirait à servir Valdemar. Joshua redescendit brusquement sur terre. Bien sûr, elle était Barde, élevée au Collegium elle approuvait le pouvoir en place. Lui qui avait commencé à imaginer un avenir moins contraignant qu'il ne l'avait cru au départ. Il s'en voulait de s'être laissé entraîner ainsi dans la rêverie. En réalité, il avait eu raison dès le départ, ce mariage n'apporterait rien de plus intéressant que les terres convoitées.

« Il n'y a pas de mal » la rassura-t-il à propos de sa capacité d'expression, avec un sourire mi-amusé mi-rassurant. « Vous êtes naturelle et franche, je ne pouvais désirer mieux, et je suis heureux de constater que vous vous sentez suffisamment à l'aise en ma présence pour vous laisser aller à de telles confidences. »

Il ne perdait pas de vu son objectif principal de séduction. Mais dans ces conditions, il lui fut difficile de répondre avec la même sincérité qu'elle aux questions qu'elle lui posa. Le noble devinait sans mal que le mot « famille » n'avait pas la même signification pour eux, aussi ne comprendrait-elle pas  s'il parlait de grandeur. Non, s'il voulait s'assurer les faveurs de la belle, Joshua allait devoir l'abreuver de vérités partielles, voire légèrement modifiées.

« Je crains de ne pas avoir la même facilité que vous pour m'exprimer sur de tels sujets. J'espère que vous me pardonnerez mes maladresses, je... j'ai perdu l'habitude. »

semi-vérité, demi-mensonge. Avec Kate, il avait peu parlé de ses aspirations et autres choses si futiles. Pourtant, à une époque, la présence d'une femme babillante dans sa demeure l'avait habitué aux bavardages inutiles, quand bien même il y participait peu. Nul doute qu'il allait devoir s'y remettre.

« Comme vous, j'aime la politique. C'est un jeu prenant, parfois même amusant. Mais je n'ai pas de passion. Je ne suis pas quelqu'un de passionné par nature, bien que cela ne m'empêche pas de savoir apprécier les bonnes choses. Il ne m'est pas désagréable de boire un verre de vin en bonne compagnie, j'aime également me balader à cheval à travers la campagne. »

Sans parler des vadrouilles dans les vignes pour surveiller le raisin. Du goût des raisins chauds, juteux et sucrés, gorgés de soleil. L'odeur du raisin que l'on presse. L'effervescence des vignes quand vient le temps de la récolte et tous ces employés qui parcourent le domaine pour cueillir les grappes mures et les acheminer jusqu'aux presses...
Toutes ces émotions, Joshua les garda pour lui. Il avait apprit à les faire taire depuis qu'il était devenu un homme. Et pourtant, chaque année, au moment des vendanges, il était au domaine pour assister à ce balai qu'il préférait entre tous. Mais il n'était plus un enfant et il n'y avait plus de place dans sa vie pour les balivernes idiots.

Joshua adressa un sourire d'excuse à son interlocutrice et haussa les épaules nonchalamment, en signe d'impuissance. Il avait l'air désolé de ne pouvoir en dire autant qu'elle. Fuyant son regard un instant, comme par un aveux de faiblesse, il but quelques gorgées de thé pour se donner une contenance. Enfin, il parut reprendre un peu d'assurance et planta à nouveau ses yeux dans le regard de la jeune femme.

« L'avenir, quant à lui, je le prépare simplement en gérant mon domaine et en donnant à mon fils l'éducation dont il a besoin. Un jour, je pourrai ainsi l'avoir à mon côté. »

L'avenir, c'était celui de sa famille et de sa grandeur. Et il espérait pouvoir y faire participer Lucinda, du moins ses terres. Il se pencha en avant et attrapa un nouveau biscuit dans lequel il croqua.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Lucinda Brolin

  • Bardes
  • Barde d'archet
  • Messages: 116
    • Voir le profil
  • Fiche: Partition particulière
  • Compagnon ou Familier: /
  • Âge: 30 ans
  • Langues: Valdemaran (LM), Karsite (Bi) et Hardoran (Bi)
Re: Rencontre arrangée pour mariage arrangeant [Joshua/Lucinda]
« Réponse #8 le: 25 juillet 2014, 17:17:48 »
Les compliments de Sieur Brolin firent rosir les joues de notre jeune Barde qui afficha un petit sourire penaud devant l’air amusé de l’homme. Bon au moins il ne la trouvait pas agaçante et envahissante. Enfin en tous cas, il n’en avait pas l’air. Il la trouvait franche et naturelle. Chouette, parce que c’est ce qu’elle voulait être. Elle ne voulait pas paraître. Elle répondit donc :

-Merci. Vous me voyez ravie de vous satisfaire ainsi. Je dois avouer, je crois, que j’aurai du mal à me montrer silencieuse au quotidien si la personne avec qui je partageais ma vie n’aimait pas parler et échanger.

Elle le trouva touchant à s’excuser pour sa maladresse à l’orale. Ouais, de son côté, elle trouvait qu’il s’en sortait plutôt bien pour le moment. Mais il avait l’air tellement sincère, qu’elle tomba sous le charme et afficha un sourire compréhensif :

-Il n’y a rien à pardonner, n’ayez crainte. J’espère que vous serez aussi à l’aise avec moi que j’ai pu l’être. Je suis discrète et je sais garder des choses pour moi. Alors n’ayez pas peur d’être vous-même en ma présence.

Elle espérait qu’effectivement il ne joue pas double jeu avec elle et qu’il se montre franc et sincère comme elle l’avait été. La jeune femme voulait le voir tel qu’il était réellement et tel qu’il serait au quotidien avec elle. Enfin si jamais c’était un odieux personnage, son intérêt ne serait pas de se montrer sous son vrai jour pour la séduire. Cependant, lorsqu’on était de nature méchante, cela se sentait. Et là, elle n’avait pas cette impression avec Joshua Brolin.

Il lui répondit alors. Ils aimaient la politique tous les deux. Voilà qui promettait des soirées et discussions intéressante. Elle ne fut pas plus étonnée que ça qu’il s’avoue sans passion précise. Il n’avait pas l’air du genre à se jeter à fond dans une activité en particulier, au point de se mettre « à nu ». Non, c’était quand même quelqu’un de réservé.

-Et bien !  J’aime également monter à cheval. Je trouve que c’est agréable de parfois s’éloigner dans le silence apaisant de la campagne. Sinon, je suis une amatrice en vin, mais j’aime bien ça. Et je serai très honorée que vous me fassiez découvrir votre art, que je puisse réellement apprécier le vin à sa juste valeur.

Un nouveau sourire vint ponctuer cette phrase. Lui montrer qu’elle s’intéresser à ce qu’il pouvait faire. Qu’elle n’était pas simplement centrée sur ses passions mais qu’elle pouvait aussi s’ouvrir à d’autres choses, qu’elle n’était pas fermée à la nouveauté. Il y eut un moment de silence, pendant lequel le noble semblait perdu dans ses pensées, tandis que Lucinda, elle, se demandait à quoi il pouvait bien penser justement. Il baissa le regard, l’air désolé, avant de boire un peu de thé. Elle fit de même, ne sachant que dire. Enfin l’homme reprit la parole pour lui parler de ses envies d’avenir. Rien d’extraordinaire en somme, mais de jolis rêves. Simples, comme elle les aimait. Une chose cependant, retint son attention :

-Oh ! J’ignorai que vous aviez un fils ? Et comment se prénomme-t-il ? Quel âge a-t-il ?

Portant une main à ses lèvres, la Barde eut un nouveau regard contrit :

-Pardonnez-moi je suis sans doute trop pressante avec mes questions.

Une pensée inquiétante lui traversa l’esprit. Et s’il ne voulait pas d’autres enfants ? Il avait déjà un héritier après tout… Elle ne pouvait imaginer sa vie sans enfants à elle, non ça, ce n’était pas possible. Pourtant elle hésita à lui demander, pensant qu’il était un peu tôt pour ça. Elle voulait d’abord voir s’il aborderait le sujet lui-même. Mais de toute façon, c’était un point qu’ils aborderaient avant qu’elle ne prenne une quelconque décision. Pour l’heure elle reprit contenance à son tour et osa un petit sourire, l’encourageant à parler.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Joshua Brolin

  • Nobles
  • Abaque glacial
  • Messages: 82
    • Voir le profil
  • Fiche: Registres du domaine
  • Compagnon ou Familier: Plume
  • Âge: 36 ans
  • Langues: valdemaran, hardoran
Re: Rencontre arrangée pour mariage arrangeant [Joshua/Lucinda]
« Réponse #9 le: 25 juillet 2014, 22:16:26 »
Que Lucinda soit silencieuse  au quotidien ? Joshua avait l’espoir qu’elle ne lui rendrait pas la vie conjugale infernale, mais il n’était pas utopiste non plus. Faire taire une femme était une tache bien trop harassante. De la vie maritale, finalement Joshua ne connaissait pas grand-chose. Il n’avait vécut qu’un an avec une femme, et il en avait eu six autres pour oublier. Avantage ou inconvénient, Lucinda avait plus de cervelle que Kate. Et une plus jolie voix également. Discuter avec elle ne devrait pas se montrer trop contraignant. De plus, si elle était au moins un peu comblée, elle le laisserait en paix.
Par ailleurs, son propre stratagème de séduction semblait fonctionner. La jeune femme se montrait réceptive. Il devait cependant veiller à ne pas en faire trop, sinon la demoiselle de Vaum, qu’il proposait d’épouser, se sentirait mal à l’aise de prendre la place de la défunte. Si elle savait…

Elle aurait pu être émouvante, si le cœur de Joshua avait pu être accessible à ce type d’émotion. Sa volonté de créer un lien avec son hypothétique futur fiancé était touchante. Joshua aurait volontiers pu se laisser tenter, mais discuter lors d’une balade à cheval gâchait tout le plaisir. Comme elle le disait elle-même, le but qu’il poursuivait bien souvent était de s’éloigner du tumulte, et non pour babiller inutilement les potins. En revanche, concernant le vin, Lucinda touchait une corde sensible. Le vin était une grosse partie de la vie de Joshua, et si sa femme daignait la partager…

« Ce serait un plaisir de vous initier à cet art. » répondit-il avec son premier sourire sincère depuis le début de l’entrevue. « D’autant que, si ce mariage est conclu, je ne vous cache pas que le vin sera omniprésent dans notre vie. »

Il avait parlé sans réfléchir cette fois. Un peu vite, il s’en rendait compte à présent. Il ne voulait pas se montrer avide, mais tout ce qu’il faisait depuis sa naissance était pour sa famille, pour le domaine. Pour que le nom de Brolin soit associé au meilleur vin de tout Valdemar. Il espéra que Lucinda ne se formaliserait pas de son emportement. C’était tout à fait probable pour une jeune femme passionnée comme elle.

Mais bien vite, la conversation prit une autre tournure. Une tournure qui lui parut plus étrange. Bien sûr qu’il avait un fils, il aurait cru que Lucinda le savait puisqu’il était la cause de la disparition de sa femme. Kate était morte en le mettant au monde. Conservant son air suprit, il s’en servit pour répondre en ajoutant une légère pointe douloureuse, sans exagération, afin de ne pas gêner la jeune femme plus qu’elle ne le serait en entendant ses paroles.

« Matthew a six ans. Kate est… elle a disparu en lui donnant le jour. »

S’il n’avait eu aucun héritier de son premier mariage, Joshua se serait remarié aussitôt la période de deuil convenable écoulée. Matthew avait été la clef qui lui avait ouvert les portes du bureau familial, la condition que Brolin sénior avait posée pour que Joshua prenne part aux affaires du domaine.
Mais l’enthousiasme de Lucinda, bien qu’il n’ait rien d’inhabituel, rappela à Joshua qu’elle était une femme, qu’elle n’avait, elle, jamais été mariée, et que bien souvent les femmes désiraient être mère une fois la bague au doigt. La présence de l’héritier la dérangerait peut-être. Nombre de femmes cherchaient à affirmer leur position auprès de leur mari en faisant valoir leur statut de mère de l’héritier. Il se pouvait également qu’elle craigne que Joshua ne lui donne pas d’enfant puisqu’il n’en avait plus la nécessité.
Et pour la première fois, le sieur Brolin fit défaut à sa réputation. Il n’avait pas la moindre idée de la façon d’aborder le sujet, tout en conservant son apparence de veuf plus tout à fait épleuré. Le féroce négociant restait muet.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Lucinda Brolin

  • Bardes
  • Barde d'archet
  • Messages: 116
    • Voir le profil
  • Fiche: Partition particulière
  • Compagnon ou Familier: /
  • Âge: 30 ans
  • Langues: Valdemaran (LM), Karsite (Bi) et Hardoran (Bi)
Re: Rencontre arrangée pour mariage arrangeant [Joshua/Lucinda]
« Réponse #10 le: 01 août 2014, 11:43:53 »
S’il ne dit rien quant à sa proposition de l’accompagner lors de ses balades à cheval, Lucinda sentit par contre qu’elle avait touché un point sensible chez Joshua en lui proposant de l’initier au vin. Tant mieux. Elle voyait bien qu’ils étaient totalement différents l’un et l’autre. Alors s’ils pouvaient trouver au moins un point commun, quelque chose à partager, ça serait déjà un bon début. Mais la différence pouvait aussi entraîner la complémentarité et là-dessus, la jeune femme se doutait bien qu’ils ne se ressembleraient jamais. Leurs caractères étaient diamétralement opposés. Mais finalement, cela lui plaisait d’autant plus.

Lorsque le sourire apparut sur son visage, elle sut qu’il venait directement du cœur et non pas de convenance comme sans doutes d’autres sourires auparavant. Même si cela ne dura qu’un bref instant, la jeune femme fut heureuse d’avoir réussi à entrevoir une petite parcelle du vrai Joshua Brolin. Oh pas qu’il ne soit pas honnête auparavant, mais il devait être un peu sur la réserve et c’était normal, après tout, ils ne se connaissaient qu’à peine. Du coup elle ne releva même pas son empressement à vouloir conclure le mariage et hocha la tête en répondant :

-Bien sûr que pour un grand vignoble comme vous, j’imagine bien que le vin fait partie intégrante de votre vie et donc de la mienne si je deviens votre femme. Et je serai très heureuse d’en apprendre plus sur le vin !

Et au-delà de son envie de trouver un point commun avec le noble, Lucinda était sincère dans ce qu’elle disait, curieuse de tout, comme lorsqu’elle était petite. Puis ses questions eurent l’air de surprendre son interlocuteur. Elle comprit bien vite alors qu’il répondait à ses questions, et que la douleur perçait dans sa voix. Si elle n’avait pas eu un semblant d’éducation, elle se serait tapé le front en se traitant d’abrutie. Tout le monde devait forcément être au courant. Elle-même avait dû l’entendre au détour d’un couloir ou d’un bal, c’était obligé. Pour le coup, elle pâlit et croisa ses mains sur ses genoux, l’air désolée :

-Veuillez me pardonner. Je… j’ai dû l’entendre effectivement, mais je n’attache tellement pas d’importance aux bruits qui courent. Je suis vraiment désolée de vous avoir rappelé ces douloureux souvenirs.

Bah voilà, ils étaient tous les deux gênés maintenant. Quelle cruche ! Du coup elle se demanda si elle serait vraiment la femme de Joshua, même si elle décidait de l’épouser. Ne serait-elle pas hantée par le fantôme de Kate ? Le noble ne regretterait-il pas toujours sa première femme et ne la comparerait-il pas avec elle ? Il avait pourtant l’air de vouloir passer à autre chose. D’entamer une nouvelle vie. Il n’épouserait pas une femme juste pour avoir des terres tout de même ? On était dans la noblesse, mais quand même. Elle ne le croyait pas comme ça. Elle tenta alors de rattraper sa bourde en reprenant doucement :

-Je serai très heureuse de rencontrer Matthew. Ce doit être un petit garçon formidable.

Elle finit sur un petit sourire timide avant de revenir sur le point qui la préoccupait également. Elle se demanda si le noble allait aborder la question, mais il n’avait pas l’air d’être prêt à reprendre la conversation. Elle chercha à son tour comment tourner les choses, mais après avoir tergiversé dans tous les sens à l’intérieur de sa tête, la Barde décida d’y aller franco. Mais en douceur quand même :

-Vous verriez-vous devenir père à nouveau ? Bien sûr vous avez votre fils et il est votre héritier, cela ne lui enlèverait évidemment en rien sa place à la fois dans la famille et dans les affaires… Mais, je ne me vois pas passer ma vie sans être mère. Il est vraiment important pour moi de me dire que si nous unissons nos vies, nous pourrons aussi fonder une famille ou tout du moins continuer celle que vous avez commencée.

Sa tirade terminée, elle osa lever les yeux vers lui, intimidée tout d’un coup et craignant une réponse négative. Elle attendit donc.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Joshua Brolin

  • Nobles
  • Abaque glacial
  • Messages: 82
    • Voir le profil
  • Fiche: Registres du domaine
  • Compagnon ou Familier: Plume
  • Âge: 36 ans
  • Langues: valdemaran, hardoran
Re: Rencontre arrangée pour mariage arrangeant [Joshua/Lucinda]
« Réponse #11 le: 02 août 2014, 18:55:39 »
Si seulement elle savait ! A quel point le vin était important pour lui, et à quel point ce mariage comptait. Un mariage d’amour ? Pas tout à fait, si ce n’est l’amour de sa condition, celle de sa famille et de son vignoble. Pour cela, il avait grand hâte de conclure ce mariage. Pour le reste… Au moins, elle ne s’était pas repliée sur elle-même devant l’empressement de Joshua. Un soulagement autant qu’un espoir car elle semblait même l’encourager. Les choses se présentaient décidément fort bien. Surtout si Lucinda se montrait toujours aussi accommodante.

« Un plaisir partagé » conclut-il avec… plaisir (et non sans surprise de le constater).

Il ne poussa pas sa chance en ajoutant qu’il avait hâte. Il ne fallait pas précipiter les choses, sinon la belle prendrait peur. Ce qu’il ne voulait pas, naturellement.

Comme prévu, la jeune femme fut mise mal à l’aise par sa réponse. Cela le dérangeait quelques peu, car il avait depuis le début montré de la tristesse et un peu de douleur à l’endroit du souvenir de sa défunte femme. Aux yeux du négociant, cela commençait à faire beaucoup. Il faudrait qu’il se montre prudent ou Lucinda fuirait, trop mal à l’aise à l’idée de devoir prendre une place qu’elle aurait l’impression d’usurper. Joshua allait devoir lui montrer que, malgré son respect pour Kate, il était décidé à tourner la page et reprendre goût à la vie. Décidément, les femmes demandaient vraiment trop d’attention, s’en était épuisant. Mais pour le négociant, c’était également un nouveau défi à relever, défi qu’il comptait bien réussir. Il devait bien reconnaitre tout de même que le jeu en valait la chandelle, et qu’il n’était pas désagréable. Cela le changeait plutôt agréablement de ses jeux habituels. Et l’excuse donné par Lucinda lui plaisait bien, la jeune femme ajoutait du charme à la partie, ce qui était loin d’être désagréable.

« Ne vous excusez pas, vous n’y êtes pour rien. Les souvenirs de mon premier mariage ne sont pas tous douloureux. Bien que j’ai connu cela peu de temps, il y a eu de bons moments. Je n’ai peut-être pas su en profiter comme il se doit, c’est mon seul regret. J’espère ne plus commettre cette faute et, comme mes proches ont su me le dire, il est grand temps que je tourne la page et revienne dans le présent. Je crois qu’ils ont raison, je ne dois plus vivre dans le passé, c’était une erreur. »

Pour une fois, Joshua mentait comme un arracheur de dent. Ici, ce qu’il voulait n’avait rien à voir avec le sourire de la belle, pourtant il utilisait les mêmes méthodes. Il préférait en général user de demi-mensonge, mais il voulait ces terres, et puisqu’il fallait en passer par Lucinda pour les avoir, tous les moyens étaient bons.
Il affecta un air timide, comme repentant d’en avoir trop dit. Ce n’était pas une confidence qu’il aurait fait lors d’une première rencontre avec un(e) inconnu(e), il s’agissait d’un sujet bien trop personnel. Du moins, si ses paroles avaient été le reflet de la vérité. Et par la suite, Joshua espérait montrer à la jeune femme qu’il était prêt à recommencer une nouvelle vie. Il avait déjà commencé les concessions en commençant par le plus simple : sa garde robe et son alliance. La suite du programme allait consister à accorder à Lucinda autant d’attention que nécessaire, puis à l’intégrer à sa vie, petit à petit, lui montrer son univers. Le tout en entrant également dans celle de la jeune femme. A moins que la demoiselle ne cède avant, lui épargnant quelques efforts inutiles, ce qui serait bien évidemment fort appréciable.
Et dans ce charmant programme, il y avait bien entendu la rencontre de sa famille. De son fils, tout particulièrement, car il était supposé accepter sa nouvelle mère. Il ferait par ailleurs appel à l’instinct maternel de la jeune femme, un petit garçon qui n’avait plus de mère, c’était un appât parfait.
Son propre sourire fit écho à celui de Lucinda. Tout aussi timide, il voulait montrer à la jeune femme qu’il comptait lui laisser une place dans sa vie.

« Et il serait sans doute heureux également. Malheureusement, il est encore un peu jeune pour vivre au Palais, je ne peux le faire venir pour le moment. Mais je vous promets qu’un jour vous le rencontrerez. »

En effet, Joshua était de ces nobles qui logeaient directement au Palais, sans demeure à Haven ou dans ses environs. Contrairement à certains. Et un petit garçon de six ans à la cour, qui n’est pas l’héritier du royaume, c’est quelque peu dérangeant.

Un sujet en entrainant un autre, Matthew avait inévitablement éveillé un intérêt certain chez la jeune femme. Joshua avait vu juste en songeant qu’elle désirait être mère. Ses paroles le rassuraient, mais il n’était pas assez stupide pour prendre des mots pour argent comptant. Même si Lucinda semblait sincère, il était bien placé pour savoir que les apparences sont parfois trompeuses. Elle n’avait cependant pas de soucis à se faire, si elle en voulait, elle aurait des enfants, mais cela ne changerait en rien les plans de Joshua pour son domaine. La pauvre Lucinda avait l’air de ne plus savoir ou se mettre. Il était vrai que, si les sentiments de Joshua avaient été conformes à l’image qu’il en donnait, ce terrain aurait pu être miné et le sujet délicat. Le fait est que cela indifférait tout simplement Joshua, et par là même il s’amusait de la timidité de son interlocutrice.

« Je n’ai aucune objection » répondit-il doucement, presque timidement. « Je peux comprendre votre volonté et même si mon propre désir est déjà comblé, je ne suis pas contre l’idée d’accueillir un nouvel enfant. Et je suis certain que Matthew serait ravi de pouvoir jouer au grand frère. »

Il s’avançait peut-être un peu sur le dernier point, mais rien ne lui disait que son fils n’accepterait pas un nouveau venu. D’après ce que lui disait sa nourrice et son précepteur, Matthew était un enfant très gentil. D’aucun disaient qu’il ressemblait beaucoup à son père au même âge.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Lucinda Brolin

  • Bardes
  • Barde d'archet
  • Messages: 116
    • Voir le profil
  • Fiche: Partition particulière
  • Compagnon ou Familier: /
  • Âge: 30 ans
  • Langues: Valdemaran (LM), Karsite (Bi) et Hardoran (Bi)
Re: Rencontre arrangée pour mariage arrangeant [Joshua/Lucinda]
« Réponse #12 le: 26 août 2014, 15:40:43 »
Eh bien, il semblait que les deux jeunes gens venaient de trouver un terrain d’entente ! C’était un bon point. Lucinda espérait qu’en retour Joshua pourrait s’intéresser à son tour à son métier. Car il était passionnant quand on s’y penchait un peu. Un Barde Doué pouvait faire des miracles en réunion ou en négociation, même s’il restait en arrière-plan. Et elle pouvait être un atout pour lui, s’il lui demandait, pour ses affaires. Elle aimerait participer à cela, bien qu’elle lui laisse son domaine de travail, s’impliquer serait pour elle un plaisir. De toute façon, elle ne pourrait pas l’être à temps plein vu son emploi du temps déjà bien chargé au Collegium.

Tous deux mal à l’aise, ce fut Joshua qui brisa la glace en la rassurant. Poussant un soupir de soulagement intérieur, la jeune femme se dit qu’elle n’avait pas du commettre un trop gros impair. Joshua avait l’air assez nostalgique de son ancien mariage, mais pas au point de se remarier pour combler un manque. Non, il avait l’air de sincèrement vouloir repartir sur de nouvelles bases. Lucinda aurait assez mal vécu de vivre dans l’ombre du fantôme de sa défunte femme. Elle répondit doucement :

-Disons qu’il vous a fallu un temps de deuil et de reconstruction personnelle avant de réaliser qu’en effet, vivre dans le passé, même si c’est rassurant, ça ne suffit pas pour avancer. Et je suis heureuse qu’aujourd’hui vous vouliez aller de l’avant. Le chagrin de la perte d’un proche ne s’efface pas, mais on apprend à vivre avec, comme vous l’avez fait, en gardant les bons souvenirs.

Lorsqu’il lui promit de lui faire rencontrer son fils, Lucinda en fut ravie. Comme beaucoup de femmes, elle avait un instinct maternel assez développé et le mot enfant lui mettait des étoiles dans les yeux. L’air timide de son interlocuteur la surprit cependant, car jusqu’à présent, il avait l’air plutôt sûr de lui comme personnage. Aveux de faiblesse ? Part de sincérité ? Ou au contraire tentative de séduction ? Peut-être un peu des trois.

-Je comprends. La Cour n’est pas un endroit pour les jeunes enfants. Votre moment sera le mien, je serai enchantée dans tous les cas.

Et stressée aussi. S’il ne l’aimait pas ? Cela devait importer à son père que le courant passe un tant soit peu entre son fils et sa future nouvelle  femme ? Bon pour l’heure, il n’y avait encore pas de quoi s’inquiéter, bizarrement, Lucinda avait un certain succès auprès des enfants. Pourquoi cela changerait-il ?

Mais alors qu’elle se demandait si elle n’avait pas été trop loin en posant la question de la paternité, Joshua, toujours l’air aussi timide sur la question, la rassura encore une fois. Elle osa alors un sourire franc et sincère. Cela augurait de prochaines rencontres entre eux. Ils en prenaient le chemin en tous cas, pour la jeune noble. Elle reprit la parole :

-Je suis heureuse et soulagée, je dois avouer, de vous l’entendre dire. Comme je vous l’ai dit, ce point-là revêt une importance particulière pour moi. Merci.

Quelque part dans le Palais une cloche sonna. La Barde avait oublié l’heure qui tournait et posa sa tasse de thé vide dans une moue d’excuse :
 
-Veuillez me pardonner. Je resterai converser avec vous encore des marques si je le pouvais, mais mes obligations m’appellent pour ce soir. Cependant, nous pourrions convenir d’un autre rendez-vous… si vous le désirez ?

Et à sa grande surprise, elle espérait que oui. Bon d’accord c’est lui qui avait besoin d’elle pragmatiquement, mais il aurait très bien pu ne pas vouloir de Lucinda comme épouse, même s’il devait perdre des terres. Elle avait totalement changé d’esprit par rapport à son arrivée et avait à présent envie de connaître mieux l’homme avec qui elle partagerait peut-être sa vie. Et ben. C’était ses parents qui allaient être contents pour une fois tiens.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Joshua Brolin

  • Nobles
  • Abaque glacial
  • Messages: 82
    • Voir le profil
  • Fiche: Registres du domaine
  • Compagnon ou Familier: Plume
  • Âge: 36 ans
  • Langues: valdemaran, hardoran
Re: Rencontre arrangée pour mariage arrangeant [Joshua/Lucinda]
« Réponse #13 le: 27 août 2014, 10:04:55 »
A en juger par les réactions de la jeune femme, Lucinda buvait les paroles de Joshua. Celui-ci sentait poindre la victoire et jubilait intérieurement. Naturellement il n’était pas sans savoir qu’il leur faudrait encore plusieurs rencontres avant que la Barde ne consente à donner une réponse (positive, bien entendu). Pourtant, le plus gros pas était franchi. Ils avaient fait connaissance sans heurt et il semblait à Joshua que Lucinda n’était pas insensible à son charme.

Modelant son visage en un masque humble, il acquiesça lorsqu’elle l’encouragea dans sa démarche pour “tourner la page”. Il comptait sur son silence et son expression pour illustrer à la fois la difficulté de la démarche et sa détermination ? Pour ça, il l’était, déterminé. Lucinda n’avait aucune crainte à avoir de ce côté-là.

Son argument nommé Matthew parut fonctionner tout autant que le reste. L’enfant était une valeur sûre, il n’avait guère prit de risque, il fallait bien le reconnaitre. Le désir de maternité, elle l’avait d’ailleurs exprimé elle-même. Elle voulait un enfant de son propre sang, bien qu’elle ne semblait pas hostile à l’endroit du fils ainé et héritier. Cette femme avait bon cœur. Il serait tellement aisé de jouer avec, probablement amusant même, au moins au début. C’était ce cœur stupide qui garantissait à Lucinda sa future maternité, car Joshua n’imaginait pas la jeune femme capable de duplicité. Il lui eut fallu être une terrible comédienne pour le tromper à ce point.

“Malheureusement” voilà que le moment était venu pour elle de la quitter. Il était vrai qu’elle avait accepté de le rencontrer en ménageant un petit temps entre deux activités. Il était étonnant de constater à quel point les Bardes pouvaient être pris.

« Oh… Oui bien sûr, vous êtes toute pardonnée. Votre devoir vous attend. »

Ce mot rebutait, mais il n’en montra rien. Sans cérémonie, il se contenta de poser sa tasse et de se lever afin de pouvoir la saluer poliment avant qu’elle ne s’en aille. Il eut été déplacé de lui montrer trop d’intérêt à ce stade de leur relation. Sa phrase, sa demande, laissait penser à Joshua qu’il en aurait la possibilité un jour. Bientôt, il l’espérait.

« Je vous reverrai avec plaisir, ma Dame. Votre compagnie est agréable et… vivifiante. C’est à mon tour de vous remercier, pour votre temps et votre compréhension. »

Il entendait par là que les paroles et son attitude face au veuf, encore éploré il y avait peu, l’avaient touché. Il ne renouvela pas ses propres paroles quant à son nouveau départ, mais il laissait entendre, à travers ses mots, une promesse…



RP CLOS
« Modifié: 29 juin 2016, 16:52:59 par Thalyana »