Auteur Sujet: De rumeurs en ragots… [Fleur/Lucinda]  (Lu 7459 fois)

Lucinda Brolin

  • Bardes
  • Barde d'archet
  • Messages: 116
    • Voir le profil
  • Fiche: Partition particulière
  • Compagnon ou Familier: /
  • Âge: 30 ans
  • Langues: Valdemaran (LM), Karsite (Bi) et Hardoran (Bi)
De rumeurs en ragots… [Fleur/Lucinda]
« le: 10 juillet 2014, 16:25:58 »
[center:2861nzci]1er jour de la 3ème décade d'été 1481[/center:2861nzci]

Lucinda s'assit dans un des fauteuils dorés du salon des nobles en soupirant d'aise. Vérifiant qu'elle était seule, elle s'étira en grognant et en baillant pas très élégamment. Oui, en tant que noble, elle n'avait pas trop le droit de montrer autant de "vulgarité", alors avant de se laisser aller, elle veillait toujours à bien être seule. La jeune femme aurait très bien pu profiter de la tranquillité de sa chambre de Barde. Oui mais étrangement, ses parents insistaient pour qu'elle habite ses appartements de nobles ces derniers temps. Un rapport avec le Sieur Brolin peut être ?

Cela faisait à présent huit décades qu'ils avaient eu leur première rencontre officielle. D'autres avaient eu lieues depuis, et ils apprenaient peu à peu à se connaître. Mais la jeune femme avait toujours autant de mal à le cerner. Certes il était courtois, poli et semblait sincère. Mais il y avait un petit quelque chose d'indéfinissable en lui qui la mettait parfois mal à l’aise. Pourtant ils avaient l'air de bien s'entendre et à priori ils prenaient le chemin du mariage. La plupart du temps, la jeune femme se traitait intérieurement de parano et souriait, revenant au moment présent.

Bref, pour l'instant aucune décision officielle n'avait été prise. Ils se voyaient avec chaperon, toujours, ils s'apprivoisaient, et voilà. Pour l'heure, la journée avait été bien remplie et Lucinda profitait de sa fin d'après-midi au frais du château, le soleil rayonnant dehors ayant fait grimper la température au-delà de l'agréable. Un peu de silence et de paix lui faisait du bien. Elle pouvait laisser son esprit divaguer avec plaisir et délectation.

Sauf que soudain, la porte s'ouvrit, la tirant de sa rêverie… Elle se leva prestement pour faire face à la personne qui venait d'entrer.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Fleur de Trevale

Re: De rumeurs en ragots… [Fleur/Lucinda]
« Réponse #1 le: 11 juillet 2014, 21:22:09 »
Si on mettait dans une balance les avantages et les inconvénients du statut de femme mariée, le mariage en sortait gagnant. Cependant, certaines anciennes habitudes de jeune fille manquaient à Fleur. Les réunions entres amies par exemple, où on apprenait tant de chose au milieu d'éclats de rire. Pas que les réceptions auxquelles elle avait à présent accès manquent de ragots à se mettre sous la dents, mais le tout était bien moins... spontanée et joyeux. Là où le faste et les apparences gagnait un niveau, le naturel en perdait un.
En tant que femme mariée, Fleur ne pouvait plus fréquenter les rassemblements de ses amies encore célibataires, ça ne se faisait pas, tout comme celles-ci n'avaient pas leurs entrées dans les soirées mondaines. Du coup, elle en était réduite à les rencontrer au hasard de ces allés et venues, mais comme elle aimait se promener au Palais - on tombait toujours sur des conversations intéressantes - ce n'était pas un problème.

La chance fut avec elle ce jour-là, car, ouvrant la porte du salon des nobles, elle tomba précisément sur la personne qu'elle espérait rencontrer, Lucinda de Vaum, la célèbre barde fiancée!
Elle surprit visiblement la jeune femme plongée dans ses pensées qui se leva soudainement pour lui faire face. Fleur aimait surprendre les gens. Ca leur laissait peur de temps pour se donner une contenance et espérer cacher les secrets auxquels ils songeaient, en tout bien tout honneur, évidemment!

Fleur fit la révérence et son visage s'éclaira:

"Barde Lucinda, c'est un plaisir de vous rencontrer!"

Elle avait déjà eut l'occasion de lui être présenté, lors d'une réception où celle-ci chantait, mais cela datait à présent.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Lucinda Brolin

  • Bardes
  • Barde d'archet
  • Messages: 116
    • Voir le profil
  • Fiche: Partition particulière
  • Compagnon ou Familier: /
  • Âge: 30 ans
  • Langues: Valdemaran (LM), Karsite (Bi) et Hardoran (Bi)
Re: De rumeurs en ragots… [Fleur/Lucinda]
« Réponse #2 le: 16 juillet 2014, 17:33:38 »
Ouf. Elle avait eu peur un instant d’être surprise par ledit fiancé, sans y être préparée… Pas qu’elle ne soit pas bien au naturel, mais elle aimait bien savoir à quoi s’attendre. Et finalement, quand elle vit à qui elle avait à faire… elle se demanda s’il n’eût pas mieux valu que ce soit Joshua qui franchisse cette porte. Elle se mit pourtant à sourire.

-Fleur De Trevale… J’ai appris pour votre mariage et vous félicite ! Le plaisir est partagé.

Elle avait bien entendu parlé de la reine des ragots. La jeune femme se dit qu’il faudrait qu’elle fasse attention à ce qu’elle disait, car derrière ses airs de filles innocentes, la demoiselle devait sans doute être très intelligente et savait sûrement jouer finement. Son mariage en était une preuve d’ailleurs. Si elle avait voulue, elle aurait pu trouver quelqu’un de beaucoup plus… Enfin beaucoup moins… Bref, la réputation d’Owen De Trevale était connue et Lucinda imaginait bien qu’elle tirait les ficelles et pouvait ainsi facilement se faire un nom à la Cour. D’un geste, elle l’invita à s’assoir avec elle, tandis qu’elle sonnait une cloche.

-Vous aurez bien le temps de prendre un thé ?

Peu après une jeune servante arriva et la Barde lui demanda de leur apporter une collation. Lucinda, toujours le sourire aux lèvres, demanda :

-Je ne savais pas que vous étiez de retour en ville. Cela fait-il longtemps ?

Elle n’osa pas demander plus de nouvelles, elle avait peur de franchir les codes de la noblesse en allant trop vite et trop loin. Elle avait peur de l’ancienne Fleur Arkadia pourrait faire de ce qu’il allait se dire ici. En même temps, elle aimait bien la jeune femme et ce qu’elle avait réussi à faire de sa vie, tout en restant dans sa condition de femme. Ce que Lucinda aurait été incapable de faire aussi habilement.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Fleur de Trevale

Re: De rumeurs en ragots… [Fleur/Lucinda]
« Réponse #3 le: 16 juillet 2014, 19:50:20 »
Fleur était toujours ravie de rencontrer des gens, en revanche, les gens n'étaient pas toujours ravis de la rencontrer! Mais la jeune femme l'ignorait, aussi, cela n'avait pas d'importance pour elle.
Elle fit un grand sourire enchantée quand elle reçu des félicitations pour son mariage. Dieux qu'elle adorait qu'on la félicite pour ça!

"Merci beaucoup!"

Et comme il ne fallait jamais laisser passer une occasion d'en savoir plus, elle rajouta:

"Vous partagez mon plaisir, mais je dois partager avec vous les félicitations, je me trompe? J'ai entendu dire que vous vous étiez fiancée?"

Elle ponctua sa question d'un autre sourire enjoué, engageant, sous-entendu "parle-moi, confie-toi, n'aie pas peur."
Quand Lucinda lui proposa du thé, Fleur s'assit dans un froufrou de jupon et de dentelle avec bonne humeur:

"Volontiers, il fait si chaud, j'ai bien besoin de me désaltérer."

En attendant l'arrivée de la collation, Fleur se fit un plaisir de répondre aux questions qu'on lui posait. Elle n'était jamais lassée de parler d'elle.

"Oh, cela fait quelques décades déjà, mais vous savez, quand on a été absent si longtemps, et qu'on s'est mariée entre temps, on a une foule de personne à voir à son retour. Et j'ai du redécorer notre maison de ville que mes beaux-parents nous ont généreusement donné, et cela m'a pris un temps infini..."

Elle soupira de façon théâtrale, comme si ses dernières occupations étaient harassantes. Ce qu'elles étaient, pour une jeune femme comme elle.

"Mais je ne me plains pas, non, je suis si heureuse d'être de retour ici, tellement de choses se sont passées en mon absence... n'est-ce pas?"

Cette façon habituelle qu'elle avait de conclure sa phrase était habilement tourné pour encourager son interlocuteur à parler de quelque chose qu'elle ignorait, peut-être.
Et ça marchait de temps en temps.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Lucinda Brolin

  • Bardes
  • Barde d'archet
  • Messages: 116
    • Voir le profil
  • Fiche: Partition particulière
  • Compagnon ou Familier: /
  • Âge: 30 ans
  • Langues: Valdemaran (LM), Karsite (Bi) et Hardoran (Bi)
Re: De rumeurs en ragots… [Fleur/Lucinda]
« Réponse #4 le: 18 juillet 2014, 14:42:11 »
Bon il aurait été malvenu de sa part de ne pas féliciter la jeune mariée… Mais si elle avait su que ça déboucherait sur sa situation personnelle… Lucinda aurait peut être tourné sept fois la langue dans sa bouche avant de parler. Enfin, la jeune femme était de nature très bavarde également, même si elle réfléchissait, ça lui arrivait de parler trop vite et de regretter après. En même temps, les liens qui se tissaient en Joshua et elle n’étaient pas vraiment un secret, même si pour l’instant ils restaient discrets sur leurs entrevues. Elle continua donc de sourire, en répondant :

-A vrai dire pas tout à fait. Nos deux familles aimeraient nous voir unis, c’est certain. Mais j’ai la chance d’être au service du Collegium et à ce titre n’ait aucune obligation concernant le mariage. Et comme toute jeune femme, j’aimerai faire un mariage heureux, nous prenons le temps d’apprendre à nous connaître avant de s’engager réellement vers le mariage. Donc, je ne suis pas encore fiancée. Et vous-même ? Par quel biais avez-vous rencontré votre mari ?

Les deux femmes se rassirent profitant du confort des fauteuils. On ne tarda pas à leur apporter le thé, la domestique leur servit chacune une tasse avant de se retirer. Lucinda se saisit de la sienne en écoutant la noble raconter son emploi du temps de Prince de la Cour, un sourire aux lèvres. En fait elle l’aimait bien, elle la trouvait amusante, touchante presque. Elle hocha la tête, prenant une mine compréhensive :

-Oh oui, j’imagine qu’aménager une maison, surtout grande, tout à son goût doit prendre du temps. Surtout que les goûts de la génération précédente ne sont pas les mêmes que les nôtres aujourd’hui. Mais je pense bien qu’avoir un chez soi où l’on se sent vraiment chez soi, ça doit être agréable. Et je n’ai aucun doute quant à votre bon goût en matière de décoration. Je suis sûre que vous avez su faire de chez vous une très charmante habitation.

A cet instant la Barde pensa à sa chambre. Elle aurait presque rougit de son état. Bon elle avait aussi ses appartements au Palais, où elle habitait le plus souvent finalement, devant l’insistance de ses parents. Ceux-là étaient richement décorés, mais pas de son propre chef. Du coup, de temps en temps, elle appréciait retrouver sa chambre simple, ça lui permettait de garder les pieds sur terre. Un nouveau sourire naquit sur ses lèvres alors que Fleur finissait sa dernière phrase par une invitation à se confier. Vous voyez un certain serpent « Aies confiance en moi… » bah voilà. Sauf que là, le serpent était bien plus joli et sans doute moins vicieux, avec moins d’arrière- pensées. Haussant légèrement les épaules, la rouge répondit :

-Je ne sais pas combien de temps vous avez été absente, mais il est vrai que ça a été assez mouvementé ces dernières semaines. Vous n’êtes pas sans savoir le décès malheureux du Héraut Aranel et de l’arrivée surprenante de son remplaçant… Et la guerre qui est à nos portes. Nous entrons, à mon humble avis, dans des temps bien sombres…

Elle but une gorgée de thé, se demandant à quel point la jeune noble était au courant de la situation actuelle et de tous les changements qui avaient eu lieu..
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Fleur de Trevale

Re: De rumeurs en ragots… [Fleur/Lucinda]
« Réponse #5 le: 18 juillet 2014, 22:39:20 »
Fleur obtint ce qu'elle cherchait en évoquant le futur mariage de Luncinda, des informations sur celui-ci.
Difficile de cacher un tel évènement au Palais, même si l'on était discret, il y avait toujours quelqu'un pour voir ou entendre quelque chose, et le répéter ensuite.

"C'est d'autant plus noble de votre part d'étudier la proposition de vos parents. Les bons parents cherchent toujours à unir au mieux leurs enfants. Je connais mal Sieur Brolin je dois dire, comme beaucoup, je sais juste qu'il est un négociant avisé et un homme de bon sens."

Elle ne parla pas de son état de veuf, ç'eut été maladroit de le dire devant celle qui deviendrai peut-être Dame Brolin.
Puis elle se retrouva prise un peu à son propre piège. Elle aimait parler de son mariage, moins de ce qui l'avait précédé. Oh bien entendu, tout comme elle savait que Lucinda était presque fiancé à Joshua Brolin, le monde savait qu'il avait été question de fiançailles entre elle et Arsène Krohp. Mais les conditions de sa soudaine nouvelle alliance avec la famille Trevale étaient moins connues, du moins elle n'en parlait pas. Tout le monde se doutait que cette rupture était due au style de vie scandaleux du premier fiancé, mais on n'en parlait qu'à voix basse. Pas vraiment un scandale, mais un sujet de conversation passionnant quand elle était en lune de miel à Trevale.
A Lucinda, elle donna un peu plus que la raison officielle, pour rester dans le ton de la conversation.

"Moi? Il était de notoriété publique que j'étais disponible pour me marier, mais la proposition des Trevale a mis du temps à arriver, et à ce moment là, j'étais déjà engagée, comme tout le monde sait. Mais j'ai un père bienveillant qui m'a laissé le choix de trouver avec quel prétendant je m'entendais le mieux, pour mon futur bonheur conjugal. Owen de Trevale est un homme qui me correspondant mieux que l'autre, je l'ai tout de suite su. Et j'ai fait le bon choix."

Ce n'était pas un mensonge. Fleur était parfaitement satisfaite de son mariage, et plus encore d'avoir échappé à Arsène.

"Et vous, que pensez-vous du choix de vos parents?"

Elle aurait tant aimé savoir comment se comportait le très discret Joshua Brolin, et surtout s'il était un séducteur!
Elle but quelques gorgée de thé et continua:

"Ah ça, la décoration est une affaire de génération, exactement. Bien entendu, les choix de mes beaux-parents sont tout à fait convenable, mais il faut vivre avec son temps et je suis enfin maîtresse de ma propre maison.  Et la décoration est loin d'être finie, il suffit que je me promène dans les innombrables boutiques de Haven pour trouver une étoffe, un objet, des idées..."


Quand elle demanda si des choses s'étaient passées en son absence, Fleur n'apprit rien de nouveau mais n'abandonna pas:

"J'ai été absente quelques décades, mais bien entendu je suis au courant pour Aranel, ainsi que Alemdar, son remplaçant. Vous le connaissez personnellement? J'ai beau me trouver souvent eu Palais, je ne le croise jamais nulle part, un vrai courant d'air! En tout cas une chose est certaine, on ne le voit pas non plus beaucoup en compagnie du Roi... Est-ce bien raisonnable, dans les temps qui courent? Si la guerre est bien si proche de nous..."

Fleur avait du mal à croire que Valdemar était en guerre, comme beaucoup de noble. Il y avait tellement d'éléments gardés secrets, et les nobles engageant des troupes pour leur sécurités n'avaient pas encore, à sa connaissance, été approchés pour les mettre à disposition du royaume. De nouveaux impôts exceptionnels n'avaient pas été réclamés non plus. Et si on en parlait lors des conseils, ceux qui y avait accès avaient conscience que le plus important de décidait ailleurs. Quoi d'étonnant alors qu'ils en doutent ou choisissent de l'ignorer?
Jouant carte sur table en adoptant toutefois un ton mondain et engageant, Fleur demanda:

"Que savez-vous de la guerre?"

Après tout, les Bardes parcouraient le pays pour engranger les histoires, les légendes, et tant d'autres choses... Ils étaient souvent très bien informés, sous couvert de leur dons musicaux.
Le sujet de la guerre n'aurait jamais intéressé Fleur avant son mariage. Mais elle avait conscience que ce n'était pas bon pour le commerce. Trevale était situé en plein sur la voie commerciale de l'est, et sa fortune provenait en parti d'un négoce important grâce à cette localisation.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Lucinda Brolin

  • Bardes
  • Barde d'archet
  • Messages: 116
    • Voir le profil
  • Fiche: Partition particulière
  • Compagnon ou Familier: /
  • Âge: 30 ans
  • Langues: Valdemaran (LM), Karsite (Bi) et Hardoran (Bi)
Re: De rumeurs en ragots… [Fleur/Lucinda]
« Réponse #6 le: 25 juillet 2014, 12:40:14 »
L’évocation de son éventuel mariage faisait penser à Lucinda qu’il faudrait qu’elle prenne une décision, les familles ainsi que le Sieur Brolin allaient finir par s’impatienter. Elle sourit à Fleur qui lui répondait plutôt positivement. Elle se disait que de son point de vue, quand on avait la chance de pouvoir épouser un homme comme le Sieur Brolin, riche et bien fait de sa personne, on ne faisait pas de chichis.

-Je crois que mes parents veulent mon bonheur en effet, même si ici, ce n’est pas leur intérêt premier. Enfin, j’ose espérer que s’ils savaient le Sieur Brolin mauvais et incapable de faire mon bonheur, ils ne m’auraient pas proposé ce mariage, malgré cette histoire de terres.

Imaginant soudain que ces propos pouvaient être mal interprétés, elle leva une main en souriant à nouveau :

-Mais je vous rassure, de ce que j’ai pu voir de mon éventuel futur mari, ça n’a pas l’air d’être le cas du tout. C’est plutôt quelqu’un d’agréable à… vivre, qui vous écoute et ne vous considère pas comme inférieur à lui parce que vous êtes une femme. Cependant, il ne laisse pas transparaître beaucoup ses émotions et sentiments réels je crois, même si j’imagine que ça doit être normal pour un négociant avisé.

A vrai dire, Lucinda avait du mal à le cerner, et parfois peur de s’engager avec lui sans réellement le connaître. Mais en même temps il semblait tellement sincère et naturel avec elle, ou alors il était très, très bon comédien et tenait absolument à ces terres. Mais elle se refusait à croire cela. Ce fut au tour de Fleur de répondre à sa question. Elle se rappelait avoir entendu parler des fiançailles entre Arsène Krohp et elle. La jeune femme comprenait mieux à présent son choix de  mariage. Elle eut un sourire amical :

-Je comprends. Votre père a été bon effectivement. Et je suis heureuse pour vous que vous vous trouviez confortée dans votre choix. Après tout, ce n’est rien de moins que la personne avec qui on est sensé passer le reste de notre vie. Et vous comme moi, je crois, n’avons pas l’intention d’être malheureuses.

A la question suivante, elle haussa les épaules, l’air indécis :

-Je pense que c’est un bon choix. Après, comme je vous disais j’ai le choix parce que je suis Barde au Collegium. Parce que mes parents n’ont d’autres choix que de me laisser le choix.

Oui, ça faisait beaucoup de choix. Ou pas justement.

-Mais honnêtement, je pense que si je n’avais pas eu cette « liberté », Sieur Brolin et moi-même serions déjà mari et femme, je n’aurai pas eu mon mot à dire. Et même si ça avait été un affreux vieux bonhomme, du moment qu’il servait les intérêts de mon père… Enfin, je ne me plains pas, j’ai heureusement une situation agréable.

La Barde se contenta de hocher la tête quant à la discussion sur la décoration, ne trouvant pas de quoi rebondir dessus. Alors que Fleur enchaînait sur Alemdar, Lucinda haussa les épaules dans un signe d’ignorance.

-Je crois que je n’en sais pas beaucoup plus que vous. J’ai eu l’occasion de l’apercevoir une fois ou deux je crois, mais non, je ne le connais pas personnellement. Il est vrai qu’on le voit peu. Mais je crois savoir que le Héraut Aranel et le Roi étaient des amis très proches et sa perte a dû être un véritable déchirement pour notre souverain. Plus l’élection d’Alemdar qui s’est retrouvé projeté Héraut du Roi sans y être forcément préparé… J’imagine qu’il faut un temps d’acclimatation. Et raisonnable ou non, je crois malheureusement que personne n’a le choix de cette situation et tout le monde fait du mieux qu’il peut.

La question de son interlocutrice fit frissonner la noble, qui prit un moment pour réfléchir. Ce qu’elle savait n’était pas forcément rassurant à entendre et elle se demandait à quel point elle pouvait lui dire ce qu’elle savait. Elle ne voulait pas qu’un vent de panique se propage ensuite chez les nobles. Mais après tout, il y avait eu des cours de défense pour toute personne désirant savoir se protéger… Et chacun devait avoir le droit d’en savoir un minimum pour se préparer à affronter les temps qui allait suivre. Elle décida donc de jouer carte sur table avec la jeune fille :

-Je ne sais pas grand-chose de plus que ce qui est dit officiellement. Retwellan attaque Valdemar au Sud. Les alliés de Valdemar, Iftel et Karse ont leurs propres problèmes à affronter et ne sont pas très disponible. Je sais que des délégations sont envoyées là-bas. On murmure aussi qu’il y a de la Magie du Sang dans l’air, qu’il y a des tentatives pour réparer la Pierre-Cœur qui relie tout le réseau héraldique, mais que ça n’est pas très efficace pour le moment. On raconte aussi que Retwellan a une armée puissante, avec des mages et que tout ça serait lié à une quête divine… Voilà ce que je sais.

Elle regarda Fleur, l’air grave, le ton badin de la conversation s’étant envolé, prenant tout d’un coup un ton sérieux. C’en était presque effrayant. Oui. Lucinda avait peur des temps qui arrivaient et espérait finalement que son mariage avec Joshua Brolin serait possible, car cela voudrait dire qu’ils auraient survécu.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Fleur de Trevale

Re: De rumeurs en ragots… [Fleur/Lucinda]
« Réponse #7 le: 26 juillet 2014, 00:02:09 »
Ce que supposait Luncinda était exactement ce qu'il s'était passé dans le cas de Fleur, même si elle avait du manœuvrer en douce pour que son père ouvre les yeux. Elle était donc encline à approuver cette remarque, même si elle savait que c'était loin d'être une généralité dans leur milieu. Même si elle savait que si Owen n'avait pas été là, elle serait à l'heure actuelle la femme d'Arsène. Bêêh...
Lucinda ne semblait pas encore avoir cerné son futur époux parfaitement, cependant, elle lui dit ce qu'elle avait découvert, et c'était déjà bien plus que ce que Fleur en savait, vu la discrétion du bonhomme.

"Je pense qu'il vaut mieux en effet qu'il sache laisser une place importante à sa femme si son choix se confirme, je ne crois pas que vous soyez du genre à vous effacer, non?"

Elle lui fit un sourire entendu. Ce n'était pas le genre de Fleur non plus. Enfin, elle le pensait, puisque c'était elle qui dominait son couple. Elle ne saurait jamais ce que ça aurait donné avec un époux tout puissant.

"Je pense que je suis bien partie pour être parfaitement satisfaite de ma vie en effet, et je vous souhaite la même chose. Faites confiance à votre instinct."

Ah, dommage qu'aucune de ces deux jeunes femmes ne sachent que Joshua Brolin était un remarquable acteur quand il le voulait, et pouvait donc tromper l'instinct d'une femme!

La remarque suivante de Luncinda sur sa liberté faisait écho à ce que pensait Fleur sur son mariage avec Arsène. Y avoir réchappé lui permettait de se montrer philosophe sur ce sujet:

"C'est là notre devoir quand nous n'avons aucun Don pour gagner notre indépendance."


Fleur ne regrettait toutefois pas de n'avoir du Don des bardes, ni de Guérison, ni encore de ne pas être élu. C'était sa liberté à elle que de ne pas être enchaînée à son pays.

Le conversation roula alors sur le nouvel Héraut du Roi. Et Luncinda semblait saisir une dimension affective qui échappait à son interlocutrice:

"Je ne savais pas qu'ils étaient si proches, Aranel et notre Roi..."

En effet, elle ne cernait pas la relation qui se créé entre un Roi et son Héraut, même si cela alimentait les légendes. C'était trop abstrait.
Mais en l'état, il n'y avait pas tellement d'autres choses à dire sur cet étrange couple. La conclusion de la jeune Barde était juste. Les choses étaient telles qu'elles étaient, et advienne que pourra.

Puis le sujet devint autrement plus sérieux. Fleur apprit énormément de choses sur la guerre. Jusque là, c'était assez diffus, et elle se voilait aussi beaucoup la face. Là, Lucina était d'une franchise totale et il n'était pas sûr que Fleur ait voulu en savoir autant finalement. Tous ces détails rendait la guerre tellement réelle. Et elle ne comprenait pas la moitié de ce dont elle parlait.
Retwellan contre Valdemar, ça, elle le savait. Karse déchiré par des problèmes internes, rien de nouveau sous leur soleil divin. Par contre c'était nouveau pour Iftel, si elle s'en tenait aux souvenirs mince qu'elle gardait de ses cours d'histoire, c'était un pays paisible. Le reste en revanche...

"La pierre-coeur? Qu'est-ce que c'est?"

Une pierre qui relierai les Hérauts mais serait cassée? Alors ça, c'était de l'information précieuse, Owen allait adorer savoir que les Hérauts étaient diminués!
Et toute cette magie en jeu... Et un Dieu? Oh, ça ne sentait pas bon du tout...
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Lucinda Brolin

  • Bardes
  • Barde d'archet
  • Messages: 116
    • Voir le profil
  • Fiche: Partition particulière
  • Compagnon ou Familier: /
  • Âge: 30 ans
  • Langues: Valdemaran (LM), Karsite (Bi) et Hardoran (Bi)
Re: De rumeurs en ragots… [Fleur/Lucinda]
« Réponse #8 le: 01 août 2014, 17:02:41 »
Le discernement dont faisait preuve Fleur fit sourire Lucinda qui hocha la tête à ses paroles. En effet, elle avait un caractère franc et direct, même si elle était plutôt enjouée et chaleureuse de nature, elle ne se laissait pas marcher sur les pieds et n’avait pas peur de dire ce qu’elle pensait. Mais elle le faisait avec tact et diplomatie, comme on lui avait enseigné. De toute façon, elle ne s’énervait presque jamais et la mettre en colère relevait de l’effort surhumain.

-Effectivement, je n’aime pas être laissée de côté et je pense que mon avis importera tout autant que celui de mon futur mari. C’est juste qu’il y a l’art et la manière de faire… Mais ça, j’imagine que vous le savez déjà.

La jeune femme adressa à sa compagne un clin d’œil amical. En effet avec un mari comme le Sieur de Treval, elle devait même être la maitresse de maison en tous points. Sur ce coup, elle laisserait bien ses affaires à Joshua, quoiqu’elle pourrait s’y intéresser. Mais la musique prenait une part trop active dans sa vie pour que la Barde puisse participer activement et pleinement à d’autres activités professionnelles. Elle comprenait qu’en ayant échappé à Arsène Khrop et pris une place aussi importante au sein de sa nouvelle maison, la jeune Fleur puisse se sentir satisfaite de sa vie :

-Merci beaucoup pour votre conseil. Je me doute que votre vie vous convient telle qu’elle se présente et en suis vraiment heureuse pour vous.

Lorsque la conversation se tourna vers la Héraut défunte et sa relation avec leur Roi, Lucinda essaya d’expliquer un peu plus ce qui avait lié Aranel à Arthon.

-Je ne connaissais pas personnellement le Héraut Aranel et je ne connais pas non plus personnellement le Roi, mais de ce que j’en sais, le lien entre un roi et son héraut est très fort, il est là en tant que conseiller, en tant qu’ami, même si sa position ne doit pas être des plus enviables parfois. Il est là pour aider le Roi à rester dans le droit chemin, et ils étaient un peu… un peu comme frère et sœur, vous voyez ? De plus Aranel était déjà Héraut du Roi du temps de Uriens, ils se connaissaient donc de longue date.

Lucinda était Barde et avait eu l’occasion d’observer les gens lors de bals, de réunions, de conseils… Elle avait ce sens de l’observation et sentait les émotions et les sentiments. Ce qu’elle essayait de traduire par sa musique et par ses chansons. La conversation dévia encore vers la guerre et Lucinda eut la sensation que la jeune fille était mal à l’aise. Peut-être avait-elle était trop crue ou trop loin. Ce n’était pas sa volonté. Elle pensait simplement bien faire en mettant en garde la noble, au moins pour ses affaires commerciales. A la question, elle répondit :

-De ce que je sais, la pierre-cœur est un genre d’énorme cristal magique, une énorme source d’énergie pour les Mages et qui permet aux Hérauts de pouvoir exercer leurs dons. Si elle est détruite il y a un grave risque pour les Compagnons et leurs Liés. Ils recherchent donc activement des solutions pour ne pas que cela arrive.

Si le réseau héraldique était mis à mal… Brrr. Elle ne préférait pas y penser.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Fleur de Trevale

Re: De rumeurs en ragots… [Fleur/Lucinda]
« Réponse #9 le: 03 août 2014, 20:39:32 »
"Oh bien entendu" répondit Fleur à Lucinda quand celle-ci lui dit qu'il y avait l'art à et la manière. "Et vous découvrirez bientôt qu'il existe des centaines de manières d'arriver à nos fins" ajouta-t-elle, espiègle.

Elle parlait bien entendu de sexe, mais à mot couvert. Ce n'était pas un sujet à lancer en présence d'une jeune femme quand on n'était ni sa gouvernante, ni sa mère, ni sa meilleure amie. Surtout que si elle en croyait Dame Belinda avec qui elle en avait parlé, Lucinda était encore totalement innocente.

Puis Fleur écouta attentivement la vision qu'avait Luncinda de la relation du Roi et de son Héraut. Cela restait abstrait malgré tout, mais elle comprit mieux pourquoi le Roi avait été si attristé par la perte d'Aranel s'il en avait était si proche. Elle-même aurait été dévasté si sa soeur mourait.

"J'en suis d'autant plus désolée pour lui et j'espère que son nouveau Héraut saura prendre une place dans sa vie"


Fleur détestait la solitude - raison pour laquelle elle avait hâté leur retour à Haven- et elle espérait que son Roi n'en souffrait pas.
Mais elle n'eut pas le temps de s'appesantir sur le moral royal que le sujet de la guerre alourdit l'atmosphère. Et ce qu'elle apprit sur la pierre-coeur lui arracha une exclamation de surprise:

"Vous voulez dire que le pouvoir des Hérauts est assuré juste par un... cristal?"

Définitivement, Owen n'allait pas s'en remettre!
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Lucinda Brolin

  • Bardes
  • Barde d'archet
  • Messages: 116
    • Voir le profil
  • Fiche: Partition particulière
  • Compagnon ou Familier: /
  • Âge: 30 ans
  • Langues: Valdemaran (LM), Karsite (Bi) et Hardoran (Bi)
Re: De rumeurs en ragots… [Fleur/Lucinda]
« Réponse #10 le: 26 août 2014, 16:32:53 »
Lucinda ne comprit pas tout de suite à quoi faisait allusion la jeune Fleur avant qu’une bougie ne s’allume dans son cerveau en faisant « tilt »… Ses joues rosirent et elle se sentit légèrement stupide d’être aussi peu expérimentée sur le sujet alors qu’une cadette de plusieurs années l’était plus qu’elle. Bon sa formation faisait qu’elle ne savait pas rien non plus, mais quand même. Elle répondit à Fleur par un sourire complice :

-Effectivement, je n’en doute pas une seconde.


La conclusion de la jeune fille résuma ce que pendait la noble de la situation actuelle et elle hocha la tête, l’air plutôt grave. Il faudrait que le nouvel Héraut soit accepté par le Roi. Mais Arthon était quelqu’un de bien et elle ne doutait pas qu’il réussisse à faire une place dans sa vie et dans son cœur pour le Héraut Alemdar. Il faudrait juste un peu de temps. Malgré la guerre.

-Oui, je n’aurai pas dit mieux. Mais ça se fera en douceur, je n’en doute pas.


Enfin, tandis que la Barde évoquait ce qu’elle savait de la Pierre Cœur, son interlocutrice ouvrit de grands yeux écarquillés, comprenant de travers ce qu’elle venait de dire. Grands dieux, si le bruit venait à courir que les Hérauts ne devaient leurs pouvoirs qu’à un simple cristal, en danger qui plus est, ça allait être l’anarchie à Valdemar. Lucinda se fit donc un devoir de rassurer Fleur :

-Non, c’est un peu plus compliqué que cela. D’abord leurs pouvoirs, leurs Dons, ne sont pas liés à la Pierre Cœur. Mais c’est le réseau héraldique qui l’est, la possibilité de communiquer entre eux et principalement le lien entre Compagnon et Héraut. Et si la Pierre Cœur était gagnée par une énergie mauvaise, manipulée par des Mages ennemis, cette énergie rejaillirait sur tous ceux qui sont liés à la Pierre, Mages, Hérauts et surtout Compagnons. Mais cette Pierre est protégée par de puissants sorts et boucliers et des Adeptes compétents sont en train de remédier au problème.

Elle espéra que ces explications paraîtraient plus claires à la jeune mariée, car elle ne voulait pas être la cause de fausses rumeurs qui compliqueraient déjà une situation pas très stable…
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Fleur de Trevale

Re: De rumeurs en ragots… [Fleur/Lucinda]
« Réponse #11 le: 28 août 2014, 21:25:34 »
Fleur comprit qu'elle avait légèrement embarrassée la Barde avec ses allusions voilées et sourit avec indulgence. Elle ne put s'empêcher de rajouter, très sincère:

"Je dois dire que je suis très impressionnée par votre vertu intacte, en dépit de votre profession. Cela prouve que vous êtes fidèle à votre éducation noble!"


Cette remarque était un peu trop sérieuse dans la bouche d'une personne aussi jeune que Fleur, et assez inappropriée. Mais elle n'avait pas pu s'en empêcher. Il faut dire qu'elle s'imaginait les Bardes sur le même modèle que Keldran!

La discussion sur Alem tourna court, il n'y avait guère plus à dire qu'exprimer sa tristesse pour le Roi, ce qu'elles firent chacune avec beaucoup d’habileté et de mots bien choisis.
Le sujet de la pierre-coeur était autrement plus fascinant!
Bon, en toute honnêteté, Fleur ne comprit pas grand chose de l'explication de Lucinda. C'était bien trop compliqué pour quelqu'un qui ne s’intéressait aux Hérauts que pour leur joli minois.
Mais elle en compris tout de même assez pour s'alarmer:

"J'espère que ces mages sont qualifiés et choisis avec soin, car ce que vous dites est inquiétant. Savoir que les Hérauts qui appliquent la justice et protègent les Valdemarans sont si vulnérables..."

Fleur songeait déjà à ce qu'elle allait répéter à Owen à ce sujet.
Un pays en guerre, des Hérauts plus fragiles que jamais... Pour la première fois, la jeune femme songea à la position géographique de Trevale. Loin des combats du Sud, commerçant avec l'Est de Velgarth, sa position n'était pour le moment pas en danger. Mais pour combien de temps?
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Lucinda Brolin

  • Bardes
  • Barde d'archet
  • Messages: 116
    • Voir le profil
  • Fiche: Partition particulière
  • Compagnon ou Familier: /
  • Âge: 30 ans
  • Langues: Valdemaran (LM), Karsite (Bi) et Hardoran (Bi)
Re: De rumeurs en ragots… [Fleur/Lucinda]
« Réponse #12 le: 02 septembre 2014, 10:20:08 »
Un sourire amusé apparut sur les lèvres de la Barde qui hocha la tête. Décidément, la jeune Fleur n’avait pas la langue dans sa poche, mais finalement, c’était drôle. Bon des fois, elle imaginait bien que ça puisse devenir embarrassant voire carrément gênant. Mais pour l’instant, ça n’était pas le cas, aussi répondit-elle :

-C’est gentil. Effectivement, j’ai eu beau avoir un Don de Barde et décidé d’en embrasser la profession, cela ne m’empêche pas d’être fidèle à mes principes et mes valeurs. Et autant il est de notoriété publique que je ne suis pas très à cheval sur les convenances, autant certains sujets comme la vertu, me semblent importants de respecter.

Pourtant, ça n’était pas faute d’avoir été sollicité au Collegium et encore aujourd’hui. Quoiqu’on la laissait plus tranquille depuis qu’on savait qu’elle fréquentait ce cher Joshua Brolin. Oh plus d’une fois elle avait failli céder à la tentation, mais au fond, elle était très romantique et se préserver jusqu’au mariage était pour elle, un idéal de romantisme.

Quant à la Pierre Cœur, Fleur n’avait pas l’air tellement rassurée et lui fit part de ses inquiétudes encore présente. Mais Lucinda ne pouvait pas faire mieux, car en effet, la situation pouvait dégénérer très vite si jamais c’était la Magie Noire qui gagnait. C’était une situation possible mais qu’on ne préférait pas envisager. Elle haussa les épaules, impuissante :

-Vulnérables je ne sais pas, mais disons qu’un ennemi puissant est entré en jeu et ça change la donne. Mais oui, les Mages choisis pour protéger la Pierre sont parmi les plus compétents dans leur domaine et savent ce qu’ils font.

En tous cas, elle avait décidé de leur faire confiance. Aussi parce que de toute façon, ils n’avaient pas le choix.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Fleur de Trevale

Re: De rumeurs en ragots… [Fleur/Lucinda]
« Réponse #13 le: 20 septembre 2014, 16:07:09 »
Fleur acquiesça avec sérieux à la réponse de Lucinda.

"Vous avez comprit l'importance de la vertu, c'est l'essentiel. Et puis je n'ai jamais entendu de mauvais ragot sur de possibles inconvenances de votre part, je peux vous rassurer."

C'était rigoureusement vrai. Elle avait entendu parler de Lucinda, en avait parlé elle-même, mais uniquement par surprise de son innocence, justement.
Le problème de la Pierre-coeur était bien plus captivant cependant que la vertu de son interlocutrice.

"Mais pourquoi j'apprends cela de vote bouche et pas de celles des dirigeants de notre pays? Si nous sommes en danger... Chacun devrait le savoir et agir en conséquence!"

Fleur ne se rendait pas compte que sa question contenait déjà la réponse. Si les Nobles étaient au courant, ce serait la débâcle!
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Lucinda Brolin

  • Bardes
  • Barde d'archet
  • Messages: 116
    • Voir le profil
  • Fiche: Partition particulière
  • Compagnon ou Familier: /
  • Âge: 30 ans
  • Langues: Valdemaran (LM), Karsite (Bi) et Hardoran (Bi)
Re: De rumeurs en ragots… [Fleur/Lucinda]
« Réponse #14 le: 13 octobre 2014, 10:46:11 »
Hochant à nouveau la tête avec un petit sourire, Lucinda répondit :

-Vous m'en voyez rassurée. J'aurai trouvé dommage de mauvaises paroles surtout à ce sujet.

Effectivement, elle n'aurait pas apprécié se retrouver au centre de rumeurs fausses et peu appréciables, surtout sur ce sujet là. Et bizarrement dans son milieu, chez les Bardes, ce point d'honneur qu'elle marquait à garder sa vertu semblait étrange, incomprise. Les quelques nobles qui étaient Bardes et de sexe féminin, se sentait souvent libérées de toute obligation morale à ce sujet et voulaient être vue comme des femme libres. Mais personnellement, elle ne se sentait pas prisonnière le moins du monde. Au contraire. Revenant à l'autre sujet qui les préoccupait, la jeune femme répondit à la noble qui se tenait face à elle :

-Le Roi fait de son mieux pour que le pays reste calme. Pour beaucoup la Magie est inquiétante et dangereuse. Et elle l'est entre de mauvaises mains. Mais il s'est entouré de personnes compétentes pour régler le problème. Et avertir la population pourrait conduire à une panique généralisée, ce qui serait très mauvais. Et puis déjà que la magie est souvent mal vue, avec cette information supplémentaire on pourrait se retrouver avec des lynchages en place publique. Je crois que ça prendrait des proportions que nous n'imaginons même pas. D'où la prudence.

Sur ces mots, la Rouge se leva et sourit légèrement à son interlocutrice :

-Je suis désolée, je ne vais malheureusement pas pouvoir rester plus longtemps, il me reste encore un dernier cours à donner. Dame Fleur, je compte sur vous pour une certaine discrétion quant à la Pierre Cœur ? C'est vraiment important je crois.

Elle attendit une réponse de la Dame de Trevale avant de la laisser poliment.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »