Auteur Sujet: Le temps file, mais pas les souvenirs.... [Manuchan/Aaron]  (Lu 3947 fois)

Manuchan

  • Mages
  • L'homme à la mèche... Prof à temps plein
  • Messages: 650
    • Voir le profil
    • http://ailesdeterre.forumgratuit.fr/
  • Fiche: Adepte Manuchan
  • Âge: 42
  • Langues: rethwellan, valdemaran, bases de tayledras
1ère décade d'été 1485


Un homme plutôt grand, arborant une mèche de cheveux blanche et marchant d’un pas vif en avançant sans la moindre hésitation vers sa destination. Il croise des gens. Des apprentis hérauts, des confirmés, des pages ou des domestiques et ne manque jamais d’adresser à chacun un sourire et un signe de tête à ceux ou celles qui le connaisse.

Pourtant, il est ici dans le collegium des hérauts et lui, est un mage. Un carnet dans la main droite, cet homme donne une impression de savoir, peut-être d’arrogance tant sa démarche est déterminée et ses yeux clairs brillent tout à la fois de malice, de plaisir et d’une forme de sagesse étonnante sur un visage aussi jeune.

Ce lieu, il le connait bien, mais en fait pas en totalité car seule une chambre d’habitation fait partie de ses destinations favorites. C’est ici qu’il rejoignait le plus régulièrement possible - quand ce n’était pas dans ses propres quartiers – un héraut d’importance aux yeux du royaume : le héraut du Sénéchal.

Depuis quatre années toutefois, beaucoup avaient conscience d’une chose. Celle que le dit héraut était certes important pour Valdemar mais peut-être encore plus pour Manuchan.

Le temps avait filé depuis leur première rencontre et les évènements – parfois désagréables – qui l’avaient suivi. Le puissant Adepte qu’était le mage était enfin parvenu à trouver un équilibre dans sa vie. Loin des affres des duels imposés et des ennemis à combattre. Non qu’il ne soit plus capable de se battre si besoin était mais sachant qu'il n’avait déjà pas d’intérêt pour le combat sous toutes ses formes alors (excepté par nécessité), il en conçut encore moins quand on lui proposa d’enseigner son art.

Aujourd’hui, il était professeur au collegium des Mages et cet emploi qui était venu vers lui alors même qu’il ne concevait pas en faire sa vie, s’était imposé comme une évidence.

Ainsi était-il partagé pour sa plus grande joie entre ce qui était finalement sa vocation et l’autre moitié de sa vie et de son cœur : son amour pour Aaron.

Bien sûr, Manuchan n’était pas qu’un enseignant et un compagnon amoureux. Il était aussi un enfant, celui d’une divinité du nom d’Aanor qui l’avait élu dans des circonstances qui l’exigeait. Mais cette élection n’était qu’un plus dans sa vie et ne prenait en fait peu de place dans celle-ci la plupart du temps. Seules ses relations avec ses « frères » et ses « sœurs » de foi revêtaient encore une importance ainsi que – mais était-il besoin de le dire – son lien avec la Déesse.

Il marchait donc avec agilité sur le sol droit ce qui le satisfaisait bien plus que les pavés envers lesquels il concevait une rancune due à des précédentes chutes un peu trop habituelles à son goût. Rien de si surprenant pour un homme qui avait passé cinq années seul dans une forêt et était donc plus habitué à un sol soit semé d’embûches, soit droit, pas entre les deux !

Mais trêve de digression, il marchait donc en souriant en direction des appartements de son compagnon et une fois rendu devant la porte, l’ouvrit sans frapper. Simplement car il était ici chez lui comme le héraut était chez lui dans les quartiers de Manuchan. Leur relation était le plus souvent connue désormais et même si les démonstrations publiques d’affections n’avait jamais été le fort du blanc, elles étaient bien plus nombreuses qu’avant. Les deux avaient fait des efforts pour que leur relation fonctionne. L’un en rompant sa timidité, l’autre en calmant son tempérament trop vif.

Manuchan s’était même fait aidé pour cela et aussi pour son bien-être qu’il avait eut tant de mal à établir par le passé, trop préoccupé qu’il était par ses tourments qu’il ne faisait en fait que ressasser et amplifier  jusqu’à ne plus voir qu’eux.

Tout cela appartenait désormais au passé et y resterait probablement à jamais.

Pour une simple raison : l’homme en blanc, que le mage discernait à travers l’embrasure de la porte et qui sentait déjà ses yeux se perdre dans le mordoré des rétines héraldiques qui lui faisaient face.

-« Bonjour mon amour…. »

Le sourire du Mage étincelait de joie.

« Modifié: 25 mars 2020, 23:48:29 par Manuchan »
Être shaych, c\'est.... Magique !!

Aaron Greystoke

  • Hérauts
  • Messages: 434
    • Voir le profil
  • Fiche: Héraut du Sénéchal
  • Compagnon ou Familier: Raïna
  • Âge: 36 ans, bientôt 37
  • Langues: Valdmaran, Karsite, Hardorn, Rethwellan, Iftel, Tayledra
Re : Le temps file, mais pas les souvenirs.... [Manuchan/Aaron]
« Réponse #1 le: 25 mars 2020, 15:23:52 »
Le temps filait à une vitesse folle, et Aaron avait parfois l'impression de le voir lui échapper. Mais si l'Orbe n'avait pu être sauvée, les dernières années ne lui laissaient pas que le goût amer de la défaite, et sa relation avec Manuchan n'était pas étrangère à son bien-être. Oh ! Il y avait parfois eu des écueils, et le caractère sanguin du Mage face à son obstination à ne rien dire de son passé n'avait pas toujours permis d'éviter les heurts, mais ils avaient toujours su se retrouver, quand bien même le blanc n'avait toujours pas réussi à se résoudre à faire la lumière sur ce qu'il gardait secret.

Non pas qu'il n'ait pas confiance en son amant, bien loin de là. Il savait pouvoir s'y fier les yeux fermés. Mais les souvenirs avaient été mis sous clef il y a bien longtemps, et il n'était pas très heureux - pour ne pas dire complètement réfractaire - à l'idée d'en déverrouiller la porte. Et ça avait parfois assez mal tourné entre eux, comme poussé dans ses retranchements, il avait fini par laisser la conversation s'envenimer et hausser le ton lui aussi.

Il se souvenait particulièrement de la seule fois où Raïna avait parlé directement à l'enseignant alors tout récemment nommé. Le ton était monté, comme il refusait, une fois de plus, de répondre aux questions concernant les cicatrices qui barraient son dos, se bornant chaque fois à répondre qu'il ne voulait pas en parler. Les évoquer ravivait les blessures, et il n'était pas prêt à les rouvrir complètement. Et sa propre douleur psychique devait suffisamment inquiéter son Compagnon, alors, pour qu'elle s'immisce dans la dispute et s'adresse à l'homme à la mèche blanche directement.

- Arrête, je t'en prie, Manuchan, avait-elle laissé filtrer d'un ton plaintif.

Jamais auparavant elle n'avait entrepris telle démarche, et elle ne l'avait pas réitérée par la suite. Il avait fallu qu'elle jugeât que la situation prît une tournure par trop nocive pour qu'elle se résolût à agir de la sorte. Et peut-être était-ce alors la seule chose qui eût pu désamorcer le conflit. Estomaqué, Aaron était resté une seconde interdit, avant de prendre son manteau et de quitter en trombe ses propres appartements. Plus tard, il avait retrouvé son amant, pour lui présenter des excuses pour son emportement, et lui promettre qu'un jour, il lui parlerait, quand il s'en sentirait prêt.

Ce jour n'était pourtant pas encore arrivé, et il en ressentait par moments un certain remords.

Et puis les affaires du Royaume reprenaient toute la place, et il n'y pensait plus trop. Ou seulement dans ces phases de semi-éveil, à la lisière du sommeil, dans les bras de celui qu'il aimait.

Il achevait de retranscrire quelques notes quand la porte de son appartement s'ouvrit, et n'eut guère besoin de se retourner pour savoir qui pénétrait dans ce lieu : une seule personne faisait ici comme chez elle, et un sourire illumina ses traits comme il se décidait à faire face à Manuchan, comme à chaque fois qu'il posait ses prunelles ocre sur lui.

-« Bonjour mon amour… »
- Bonjour mon coeur...

Délaissant ses notes, le Héraut s'était levé pour s'approcher de son amant et venir l'enlacer tendrement. Si, aux balbutiements de leur liaison, il osait à peine se rapprocher de lui en public, il avait fait de nombreux efforts de ce côté, et ne ressentait plus de gêne à le prendre dans ses bras en public, bien qu'il gardât une certaine pudeur naturelle. Sa main trouvait plus naturellement la sienne, et il s'autorisait des baisers qui lui semblaient inconcevables au tout départ. Il n'y avait que lorsqu'il devait représenter son poste qu'il se montrait quelque peu plus distant, mais il avait appris à laisser le costume de Héraut du Sénéchal de côté autant qu'il le pouvait, pour le bien de leur relation.

- Comment vas-tu ? lui demanda-t-il avant de déposer un tendre baiser sur ses lèvres, ravi de voir son attention détournée des parchemins pour la soirée.
UC

Manuchan

  • Mages
  • L'homme à la mèche... Prof à temps plein
  • Messages: 650
    • Voir le profil
    • http://ailesdeterre.forumgratuit.fr/
  • Fiche: Adepte Manuchan
  • Âge: 42
  • Langues: rethwellan, valdemaran, bases de tayledras
Re : Le temps file, mais pas les souvenirs.... [Manuchan/Aaron]
« Réponse #2 le: 26 mars 2020, 00:38:38 »

Le mage observait son amant avec affection et sans retenue.

-   « On ne peut mieux, je sors de mes cours comme tu t’en doute. Il faudra peut-être qu’on songe un jour à s’établir dans des quartiers communs pour nous éviter tous ces déplacements. »

Il n’y avait aucun reproche dans la voix de Manuchan. Avec les années, ils s’étaient habitués à faire ainsi et n’en avait pour ainsi dire jamais parlé plus avant. Mais toutefois, c’était peut-être une idée à creuser….

-   « Et toi, comment s’est passée ta journée ? »

 L’air de rien, le Mage méditait sur une idée qu’il avait eue il y a quelques temps et souhaitait s’assurer que son amant soit bien disposé avant de lui en parler. Sans compter que cette idée ne serait pas nécessairement aisée à mettre en pratique considérant ses fonctions.

Pourtant, elle n’avait rien de si extraordinaire si l’on considérait leurs passifs respectifs mais enfin, elle concernait surtout Manuchan et celui-ci ne souhaitait pas imposer ses souhaits. Un souhait fort simple qui se traduisait ainsi : repartir dans son pays natal en « pèlerinage », tenter peut-être de revoir ses parents s’ils étaient encore présents et le cas échéant, leur présenter l’homme qui partageait sa vie….

Pas si simple au final….

A fortiori au vu de ce que la plupart des rethwellans pensaient des relations shaych mais chaque chose en son temps. Pour le moment, l’homme à la mèche se satisfaisait d’être près d’Aaron et de le retrouver comme presque tous les soirs depuis que la situation « professionnelle » du Mage avait radicalement changé.

Toujours dans les bras de son héraut, Manuchan déposa un chaste baiser sur les lèvres face aux siennes avant de blottir son visage dans la nuque de son compagnon comme il l’avait toujours fait depuis le début de leur relation.


Être shaych, c\'est.... Magique !!

Aaron Greystoke

  • Hérauts
  • Messages: 434
    • Voir le profil
  • Fiche: Héraut du Sénéchal
  • Compagnon ou Familier: Raïna
  • Âge: 36 ans, bientôt 37
  • Langues: Valdmaran, Karsite, Hardorn, Rethwellan, Iftel, Tayledra
Re : Re : Le temps file, mais pas les souvenirs.... [Manuchan/Aaron]
« Réponse #3 le: 26 mars 2020, 15:40:28 »
-   « On ne peut mieux, je sors de mes cours comme tu t’en doute. Il faudra peut-être qu’on songe un jour à s’établir dans des quartiers communs pour nous éviter tous ces déplacements. »

Le blanc hocha légèrement la tête. Ses appartements lui manqueraient, c'était un fait. Il y avait passé tellement d'années qu'il concevait avec peine de s'établir ailleurs. Pour autant, il ne rejetait pas l'idée. Le côté pratique de la chose ne lui échappait pas, et il ne pouvait nier qu'officialiser davantage leur relation en partageant un logement commun avait de quoi le séduire. Mais ça n'empêchait un brin de nostalgie de s'immiscer en lui face à l'éventualité de quitter la pièce qui l'entourait.

- Il faudra sans doute qu'on y réfléchisse oui...
-   « Et toi, comment s’est passée ta journée ? »
- Bien. Je n'ai pas eu le temps d'aller voir Raïna encore, mais ça a été...

/* Un tort qu'il faudra songer à réparer... */
/* Je ne l'entendais pas autrement ma douce. */

Un sourire flotta sur ses lèvres comme il clôturait son échange mental avec sa moitié en le résumant à son amant.

- ...et il faudra que je passe par le Champ des Compagnons avant la nuit, donc...

Le Mage connaissait à présent suffisamment la relation du Héraut avec son Compagnon pour deviner l'intervention de cette dernière. Et le blond ne s'en cachait pas le moins du monde, de toute façon. Raïna faisait partie de lui, de sa vie, de son être, autant que sa fonction elle-même ou sa relation avec le Maître des Vents.

Un baiser chaste vient effleurer ses lèvres avant que son amant ne blottisse son visage au creux de sa nuque comme il aimait si bien le faire, et Aaron posa sa tête sur celle de Manuchan en un geste tendre qui lui était tout aussi coutumier.

- Tu as l'air songeur... finit-il par laisser entendre, sans toutefois se laisser aller à épier les émotions de l'homme qu'il aimait. Quelque chose te préoccupe ?...

La tentation restait assez grande, pourtant, mais il maintenait ses boucliers dressés, de sorte à ne pas s'immiscer dans les ressentis du professeur. Il gardait ça pour d'autres moments plus intimes, lors desquels il usait parfois un peu trop de son Empathie. Et la question n'était pas complètement anodine, par ailleurs. Lui-même songeait à cette promesse faite il y a bien longtemps à présent, et qu'il espérait parvenir enfin à tenir : celle de dévoiler enfin les origines des blessures qu'il gardait secrètes depuis toutes ces années. Ca n'irait pas facilement, mais il ne voulait plus garder cette part d'ombre tapie quelque part entre eux. Il ne savait pas trop encore comment il relaterait la chose, il ne savait pas, surtout, comment il y réagirait, mais il ne voulait plus se taire plus longtemps. Quand bien même rouvrir la blessure ne serait pas sans douleur, il en était conscient.
« Modifié: 26 mars 2020, 22:14:40 par Aaron Greystoke »
UC

Manuchan

  • Mages
  • L'homme à la mèche... Prof à temps plein
  • Messages: 650
    • Voir le profil
    • http://ailesdeterre.forumgratuit.fr/
  • Fiche: Adepte Manuchan
  • Âge: 42
  • Langues: rethwellan, valdemaran, bases de tayledras
Re : Le temps file, mais pas les souvenirs.... [Manuchan/Aaron]
« Réponse #4 le: 27 mars 2020, 06:07:19 »

Délicieuse journée qui se terminait. Déjà son amant n’était pas contre sa première suggestion de s’établir ensemble dans des quartiers communs.

Ceux de Manuchan, il s’y était habitué mais disons qu’il pouvait aisément s’adapter à n’importe quelle habitation du moment qu’elle comportait un bureau, un lit et de quoi se laver. Qu’il s’agisse d’un lit feuilles et d’une rivière ou d’un édredon confortable et d’un baquet, qu’importait ? Enfin, il devait bien avouer qu’avançant en âge, l’Adepte avait fini par apprécier son confort et les avantages à vivre dans la civilisation.

Sa rencontre avec Aaron par exemple.

Qu’il était bien ainsi, blotti dans les bras du héraut. Comme souvent il se surprenait à se dire qu’il pourrait rester toujours ainsi, imprégné de l’odeur de son amant et sa chaleur se diffusant dans tout son être, physiquement et mentalement.

Qui eut put croire un tel miracle ? Un tel changement dans la vie de Manuchan ? Lui-même avait encore parfois – bien que rarement - du mal à y croire. Il s’était tellement enfoncé dans la dépression quelques années auparavant…. Tant et si bien qu’il ne voyait plus qu’elle, allant jusqu’à faire le vide autour de lui, jusqu’à refuser toute aide apportée et prêt à se sacrifier à la moindre occasion. Il en était arrivé à négliger sa santé, son sommeil, sa vie….

Et enfin, il l’avait rencontré. Cet homme aussi brisé que lui, son miroir d’émotions et son contraire tout autant. Un homme capable de comprendre ses sentiments, par son empathie, certes, mais aussi par sa propre vision de l’amour. Un homme capable de s’investir, même follement, dans leur relation et de faire fi de ce que les autres pourraient en penser.

Aaron était son tout, son autre lui-même et son complément. Aussi sage que Manuchan pouvait être impulsif, aussi inquiet qu’il pouvait être insouciant mais partageant un amour incongru qui était venu au moment ou tous deux en avaient le plus besoin.

Là, dans les bras du blanc, le monde pouvait s’effondrer, tout pouvait arriver, il se sentait en sécurité.

Lui, l’un des plus puissants Adeptes de Haven, qu’aurait-il eu à craindre ? La vie, les gens, le jugement….

Les mots, les sentiments. Voilà des choses qui étaient aux yeux du Mage plus dangereuse pour lui que ne le serait jamais une armée.
Mais il n’avait plus peur.

Depuis plus de quatre années, leur relation perdurait, augmentait en intensité

.Oh ! Bien sûr qu’il y eut quelques emportements, bien entendu, que tout n’avait pas toujours été rose entre eux, justement car ils étaient complémentaires et donc, différents sur certains points. Mais ils étaient parvenus, grâce à l’aide de Raïna, de Pluichantante et de leur amour réciproque à dépasser tout ça. Désormais ils se connaissaient assez pour savoir à quoi s’attendre l’un de l’autre même s’ils avaient certainement encore beaucoup à apprendre. Quatre ans, dans une vie, ce n’est rien.

Citer
- Bien. Je n'ai pas eu le temps d'aller voir Raïna encore, mais ça a été... et il faudra que je passe par le Champ des Compagnons avant la nuit, donc...

Rien de bien surprenant, Manuchan savait l’importance que revêtait Raïna aux yeux du héraut et ne se formalisait jamais qu’il aille la voir. Il le savait déjà avant même d’en faire son amant : un héraut et son compagnon son unis par des liens que rien ne saurait défaire si aisément. De toutes les façons, il n’aurait jamais songé à le tenter. En réalité, il aimait bien le compagnon. A fortiori car elle avait été un atout majeur dans le début de leur relation, poussant littéralement Aaron dans ses bras. Il ne l’en remercierait probablement jamais assez.

-   « Tu veux que je vienne avec toi ou vous préférez restez seuls tous les deux ? »

Mieux valait demander que s’imposer. C’était leur relation et il n’avait rien à y redire, quand bien même il voulait le plus souvent son héraut à lui tout seul. Mais il le retrouverait à son retour, ou encore se réveillerait à ses côtés le lendemain s’il s’était endormi auparavant. C’était ça l’important.

Citer
- Tu as l'air songeur... finit-il par laisser entendre, sans toutefois se laisser aller à épier les émotions de l'homme qu'il aimait. Quelque chose te préoccupe ?...

Ah, effectivement, ils commençaient à bien se connaître. Certes, Manuchan était songeur, mais ne pensait pas que ça se verrait si aisément. Bien qu’il ait toujours soupçonné que le héraut se servait de son don d’empathie sur lui, surtout au lit, il ne pensait pas que c’était quelque chose d’habituel. Peut-être l’avait-il simplement senti ou remarqué sur son visage. Parfois, les autres nous connaissent mieux que nous-mêmes.  Relevant les yeux pour accrocher ceux du blanc, il répondit :

-   « Préoccupé… C’est un grand mot. Disons que j’ai un projet dont je souhaitais te parler, mais je ne veux pas non plus t’embêter avec…»

Conscient qu’il en avait trop dit ou pas assez, Manuchan prit sur lui de finalement donner de plus amples explications.

-   « En fait, j’ai envie de retourner dans mon pays natal… En Rethwellan. Pas pour m’y installer rassure toi. Simplement, retrouver cet air, ce paysage, ces gens et peut-être même mes parents. Je ne sais même pas s’ils sont encore en vie. Peut-être que je m’en veux un peu finalement de ne pas être revenu vers eux. »

Oui, c’est vrai. Une fois qu’il avait quitté son école des Vents-Blancs, Manuchan aurait pu – aurait dû ? – revenir vers eux. Ils étaient de bons parents qui avaient fait ce qui leur semblait le mieux pour lui et comment les avait-il remerciés ? En disparaissant…. Autant cela lui semblait presque normal à l’époque, autant il commençait doucement à s’en vouloir, à se mettre à leur place.

Quand bien même il n’aurait probablement jamais d’enfant, il imaginait fort bien ce qu’il pourrait ressentir s’il n’avait aucune nouvelle. Ne pas savoir, être dans le doute, n’est-ce pas pire que tout ? Lui qui avait tancé Glenn pour être parti avec Perle sans donner plus de nouvelles jusqu’à leur retour. Quel hypocrite il avait été.
 
Le Mage poussa un léger soupir et pour se donner une contenance, esquissa un sourire avant de demander.

-   « Viendrais-tu avec moi ? »

Il connaissait les obligations d’Aaron, et sa dévotion à celles-ci. Ce ne serait pas forcément une partie de plaisir mais s’il retrouvait ses parents, il voudrait leur présenter Aaron, leur dire à quel point leur fils était heureux désormais grâce à eux. Et faire amende honorable en souhaitant qu’ils ne le rejettent simplement pas.
 
S’il devait assumer seul, il le ferait de toute manière. Que le héraut soit présent ou non, il irait car il estimait que c’était son devoir…. Et qu’il en avait le temps.[/justify]
« Modifié: 27 mars 2020, 06:44:49 par Manuchan »
Être shaych, c\'est.... Magique !!

Aaron Greystoke

  • Hérauts
  • Messages: 434
    • Voir le profil
  • Fiche: Héraut du Sénéchal
  • Compagnon ou Familier: Raïna
  • Âge: 36 ans, bientôt 37
  • Langues: Valdmaran, Karsite, Hardorn, Rethwellan, Iftel, Tayledra
Re : Re : Le temps file, mais pas les souvenirs.... [Manuchan/Aaron]
« Réponse #5 le: 27 mars 2020, 14:17:29 »
-   « Tu veux que je vienne avec toi ou vous préférez restez seuls tous les deux ? »

Son amant blotti dans ses bras, Aaron garda le silence un instant, le temps que son Compagnon ne réponde de lui-même à la question posée. Et sans grande surprise, il l'entendit lui adresser dans sa tête un /* Nous sommes un */ sans équivoque.

- Si tu as envie de te joindre à nous, tu es le bienvenu.

Après une journée d'enseignement, il pouvait avoir davantage envie de se reposer, mais le Blanc supposait qu'il aimerait tout autant rester en sa compagnie, tout comme il n'était pas pressé de se passer de la sienne. Et Raïna appréciait le contact du Mage, et, comme elle venait de le souligner, n'envisageait pas un instant de les séparer. Au cours des quatre années qui venaient de s'écouler, elle avait plus d'une fois manifesté son approbation de leur relation - à commencer par le coup de pouce qu'elle leur avait donné tout d'abord - et acceptait parfaitement la présence du Maître des Vents lorsque son Elu venait la rejoindre.

Cela étant, les songes de son amant ne lui échappaient pas totalement, et il posa la question directement, s'inquiétant de le voir quelque peu préoccupé.

-   « Préoccupé… C’est un grand mot. Disons que j’ai un projet dont je souhaitais te parler, mais je ne veux pas non plus t’embêter avec…»

Son regard plongé dans les lacs gelés qui lui faisaient face, il attendit la suite.

-   « En fait, j’ai envie de retourner dans mon pays natal… En Rethwellan. Pas pour m’y installer rassure toi. Simplement, retrouver cet air, ce paysage, ces gens et peut-être même mes parents. Je ne sais même pas s’ils sont encore en vie. Peut-être que je m’en veux un peu finalement de ne pas être revenu vers eux. »

Aaron hocha la tête. Pour sa part, s'il lui était donné la possibilité de connaître ceux qui l'avaient mis au monde, ne serait-ce que de converser avec eux une fois, sans doute qu'il le fît avec joie... quoi qu'il craignît l'impact d'une telle rencontre, après toutes ces années d'absence. Manu, lui avait connu les siens, grandi avec eux. Et depuis nombre d'années à présent, ne les avait pas revu. Il comprenait ce besoin de revenir sur ses terres natales, bien qu'il ne les partageât guère : les siennes n'apportaient pas d'heureux souvenir...

-   « Viendrais-tu avec moi ? »
- Si ma présence n'est pas requise à Haven, bien sûr. J'irai poser la question demain si tu le veux...

Il ne voyait aucune raison de refuser d'accéder à la demande de son amant, pour autant que ses services ne fussent pas réquisitionnés. Mais tous savaient comme il était dévoué à Valdemar, et il ne comptait ni les heures, ni les jours à son service. Quelques vacances exceptionnelles ne seraient peut-être pas une mauvaise idée...

/* Bien au contraire... */
- Et Raïna a l'air de valider ton projet... fit-il en souriant davantage.

L'affection de son Compagnon pour son amant était plus qu'appréciable, et après toutes les années où elle avait rejeté les personnes qui avaient pu lui tourner autour ou dont il avait pu s'éprendre, il se surprenait encore, parfois, à en être étonné.
UC

Manuchan

  • Mages
  • L'homme à la mèche... Prof à temps plein
  • Messages: 650
    • Voir le profil
    • http://ailesdeterre.forumgratuit.fr/
  • Fiche: Adepte Manuchan
  • Âge: 42
  • Langues: rethwellan, valdemaran, bases de tayledras
Re : Le temps file, mais pas les souvenirs.... [Manuchan/Aaron]
« Réponse #6 le: 28 mars 2020, 16:18:31 »

Ce n’était guère la première fois que Manuchan était convié à se joindre à Aaron pour visiter Raïna et c’était une bonne chose pour le mage. D’une part, il appréciait ces visites, d’autre part, il pouvait garder Aaron près de lui et en l’occurrence, peut-être pousser plus avant leur conversation.

Un grand sourire éclairait son visage et à dire vrai, rares étaient désormais les instants où son visage n’étais pas ainsi éclairé. Excepté bien sûr des moments où il devait rabrouer certains élèves, mais là encore, ce n’était généralement pas bien méchant.

Citer
- Si ma présence n'est pas requise à Haven, bien sûr. J'irai poser la question demain si tu le veux...

Les yeux du mage s’arrondirent de surprise. Non pas qu’il crût qu’Aaron ne serait pas prêt à beaucoup pour satisfaire son amant, mais de là à ce qu’il accepte si aisément de faire une pause dans ses obligations…. Manuchan pensait par devers lui que son héraut devait être plus fatigué qu’il ne le montrait.

En ce cas, cela ne faisait que renforcer la détermination du brun à préparer ce voyage.

-   « En ce cas, je te laisse gérer les formalités de ton côté, pour ma part, cela ne devrait pas être trop compliqué mais il faudra tout de même que je me prévoie une monture adéquate et je compte sur ton aide pour savoir tout ce qui sera nécessaire à un tel voyage. En tant que héraut, tu dois certainement en savoir plus que moi sur le sujet. »

Un autre baiser chaste, un regard dans les yeux du blond puis un baiser plus passionné avant de se séparer enfin, non sans laisser aller sa main jusqu’à une de celles qui – il le savait -  lui était offerte.

-   « Tu veux partir maintenant pour le champ ou tu préfères qu’on reste encore un peu ? »

Le temps d’un repas ou d’autres activités…. La libido n’était pas un problème entre eux et l’un comme l’autre étaient généralement toujours d’accord sauf en cas de troubles graves entraînant une fatigue excessive. Et encore, même là…. Mais ce n’était pas une obligation non plus, simplement la certitude de pouvoir chacun se réfugier dans les bras de l’autre quand le besoin ou l’envie se faisait sentir.[/justify]
« Modifié: 30 mars 2020, 12:05:06 par Manuchan »
Être shaych, c\'est.... Magique !!

Aaron Greystoke

  • Hérauts
  • Messages: 434
    • Voir le profil
  • Fiche: Héraut du Sénéchal
  • Compagnon ou Familier: Raïna
  • Âge: 36 ans, bientôt 37
  • Langues: Valdmaran, Karsite, Hardorn, Rethwellan, Iftel, Tayledra
Re : Re : Le temps file, mais pas les souvenirs.... [Manuchan/Aaron]
« Réponse #7 le: 30 mars 2020, 19:21:10 »
C'était devenu quelque chose d'habituel, que Manuchan accompagnât Aaron auprès de Raïna, mais que le Héraut délaissât ses fonctions pour un voyage de convenance était bien plus extraordinaire, et Aaron ne fut guère surpris de voir la stupeur se peindre sur les traits de son amant. Pour autant, il restait sincère : il accompagnerait le Mage si son devoir ne lui imposait pas de rester. Il y avait des lustres qu'il n'avait pas demandé congé, et la fatigue accumulée aurait tôt fait d'avoir raison de lui. Son Compagnon ne lui avait-il pas déjà à maintes reprises conseillé de prendre du repos ? C'était sans doute l'occasion rêvée de le faire, le Blanc savait que sans obligation d'un autre ordre, il serait bien en peine de cesser de se dévouer à sa cause de son propre fait.

-   « En ce cas, je te laisse gérer les formalités de ton côté, pour ma part, cela ne devrait pas être trop compliqué mais il faudra tout de même que je me prévoie une monture adéquate et je compte sur ton aide pour savoir tout ce qui sera nécessaire à un tel voyage. En tant que héraut, tu dois certainement en savoir plus que moi sur le sujet. »

Le blond hocha simplement la tête, avant de rendre son baiser à celui qui partageait sa vie. Quand leurs lèvres se séparèrent, il laissa la main du Maître des Vents glisser dans la sienne, et resserra son étreinte sur elle.

-   « Tu veux partir maintenant pour le champ ou tu préfères qu’on reste encore un peu ? »
-   « Je ne crois pas me tromper en affirmant que Raïna se montre quelque peu impatiente... »

En réalité, il était tout aussi impatient qu'elle. Passer du temps avec sa moitié n'était pas qu'une requête du cheval blanc, mais bel et bien une nécessité pour lui aussi. Un moyen de se ressourcer. Une des seules pauses qu'il s'octroyait, de même que ses nuits en compagnie de l'homme à la mèche blanche qu'il guidait déjà au dehors de ses appartements. C'était ces moments dont il avait besoin pour se donner à fond ensuite, dans sa tâche. Conversant de tout et de rien sur le chemin, Aaron ne délaissa la main de son amant que pour venir flatter l'encolure de son Compagnon, à peine parvenu au champ. Dans un geste tendre qui ne laissait aucun doute quant à l'affection entre l'homme et sa céleste monture, il vint poser son propre front sur le chanfrein de Raïna, les yeux clos, pour quelques instants d'une communion simple avec celle qui l'avait élu, il y avait bien longtemps à présent. Il avait besoin de son calme, et de sa force, aussi, pour aborder le sujet qu'il repoussait depuis trop longtemps.

Alors seulement se tourna-t-il vers Manuchan et lui tendit-il à nouveau la main avant de reprendre la parole, après avoir inspiré profondément - un geste qui ne laissait que peu de doute quant à l'imminence d'une conversation difficile.

-   « Il y a bien longtemps que je t'ai promis que je t'expliquerai... » commença-t-il, cherchant toujours ses mots bien qu'il se soit répété en boucle depuis la matinée qu'il accomplirait sa promesse le jour-même. « Il est plus que temps que je tienne cette promesse, n'est-ce pas ?... »

Raïna pencha la tête pour venir la poser sur l'épaule de son élu, lui assurant son soutien muet. Aaron détourna pourtant le regard, comme les souvenirs affluaient, avec un peu trop de vivacité.

-   « J'étais encore enfant quand j'ai reçu les blessures qui ont laissé ces cicatrices qui barrent mon dos... Enfant, et orphelin. Le tuteur à qui on assigna ma garde était... disons particulièrement strict... Et sa fille, d'une espièglerie sans pareille... Mais je ne savais pas lui dire non... et je la suivais dans ses bêtises... et ça se terminait... comme ça... »

Il n'avait pas besoin de montrer les marques sur son dos, le Mage les connaissait par coeur. Il n'avait pas besoin non plus de se plonger dans son regard pour savoir que ses prunelles ocres brillaient sans doute un peu trop.

-   « L'élection de Raïna m'a sauvé... littéralement... C'est... C'est aussi pour ça que mon rôle me tient particulièrement à coeur. Tu comprends ? »
UC

Manuchan

  • Mages
  • L'homme à la mèche... Prof à temps plein
  • Messages: 650
    • Voir le profil
    • http://ailesdeterre.forumgratuit.fr/
  • Fiche: Adepte Manuchan
  • Âge: 42
  • Langues: rethwellan, valdemaran, bases de tayledras
Re : Le temps file, mais pas les souvenirs.... [Manuchan/Aaron]
« Réponse #8 le: 31 mars 2020, 07:32:56 »

Manuchan suivit le blanc, leurs deux mains attachées comme si Aaron était une continuité de lui-même et c’était quelque part un peu le cas pour le Mage. Ces deux mains, c’était leur union face au monde et aussi la marque de leur amour. C’était fou de s’apercevoir qu’un geste aussi simple que de tenir une main pouvait avoir autant de sens et d’importance.

Le brun laissa pourtant filer cette main pour qu’elle aille donner une preuve d’affection à Raïna et n‘en concevait aucune rancune, ni réelle jalousie car, il le savait, cette main reviendrait vers lui, inévitablement.

Manuchan laissa les deux liés prendre du temps pour eux et s’éloigna un peu, regardant le ciel, inspirant profondément l’air du soir. La lune commençait à apparaître au loin et le vent à se lever. Il envoya une prière à sa Déesse, plus par habitude mais tout de même affectueuse alors que cette brise glissait autour de son visage.

Puis, voyant Aaron lui tendre la main, il vint la saisir à nouveau, cette main chaude et forte.

Pourtant, un changement semblait s’être opéré. Aaron paraissait tendu et lorsque celui-ci inspira, par pur réflexe, Manuchan saisit également la deuxième main du blanc, posant son regard sur son visage avec une esquisse de sourire encourageante.

Citer
-   « Il y a bien longtemps que je t'ai promis que je t'expliquerai... »

Le Mage cligna des yeux en plusieurs battements le temps que lui vienne ce dont le Blanc parlait. Il y avait longtemps que Manuchan n’était plus revenu sur le passé de son amant et jamais il n’aurait songé que celui-ci se confierait si soudainement.

Citer
« Il est plus que temps que je tienne cette promesse, n'est-ce pas ?... »

Manuchan ne se départit pas de son sourire et hocha doucement la tête, toujours en signe d’encouragement. Il ne voulait rien brusquer car il savait que si le blanc n’avait jusqu’ici rien révélé, c’était probablement car ces souvenirs étaient douloureux. Il était là pour lui, tout simplement et serra un peu plus ses mains pour tenter d’apporter un soutien supplémentaire.

Bien heureusement, Manuchan n’était pas le seul soutien sur lequel Aaron pouvait compter et Raïna le démontrait aisément.

Lorsque le héraut du Sénéchal détourna le regard, son vis-à-vis s’attendait à tout entendre, à tout comprendre, à lui apporter tout ce qu’il pouvait.

Citer
-   « J'étais encore enfant quand j'ai reçu les blessures qui ont laissé ces cicatrices qui barrent mon dos... Enfant, et orphelin. Le tuteur à qui on assigna ma garde était... disons particulièrement strict... Et sa fille, d'une espièglerie sans pareille... Mais je ne savais pas lui dire non... et je la suivais dans ses bêtises... et ça se terminait... comme ça... »

Ainsi c’était donc ça ? Manuchan n’imaginait probablement pas la souffrance  et le traumatisme que cela avait dû être pour Aaron, mais pourquoi le cacher autant ? Comme si le blanc en avait honte. Bien sûr, le brun savait ce que c’était que de subir tellement que l’on finissait par avoir honte de ce que l’on vivait, quand bien même on en était pas responsable. Mais ils n’étaient plus désormais des enfants.

Citer
-   « L'élection de Raïna m'a sauvé... littéralement... C'est... C'est aussi pour ça que mon rôle me tient particulièrement à coeur. Tu comprends ? »

Oui, il comprenait. Manuchan ne dit rien, pas un mot, se contentant de lâcher les mains pour venir prendre son amant dans ses bras posant sa tête du côté laissé libre par le compagnon.

-   « Tout va bien mon amour…. Nous sommes là. »

Une des mains du mage frottait doucement le dos d’Aaron dans un geste de consolation. Il déposa un doux baiser sur sa joue et resserra un peu plus son étreinte ne sachant si le blanc se laisserait aller à réellement pleurer mais y était prêt.

Il n’allait pas pour le moment lui poser plus de questions. Aaron avait déjà franchi un grand pas.
« Modifié: 31 mars 2020, 09:19:20 par Manuchan »
Être shaych, c\'est.... Magique !!

Aaron Greystoke

  • Hérauts
  • Messages: 434
    • Voir le profil
  • Fiche: Héraut du Sénéchal
  • Compagnon ou Familier: Raïna
  • Âge: 36 ans, bientôt 37
  • Langues: Valdmaran, Karsite, Hardorn, Rethwellan, Iftel, Tayledra
Re : Re : Le temps file, mais pas les souvenirs.... [Manuchan/Aaron]
« Réponse #9 le: 03 avril 2020, 18:13:28 »
Il avait besoin de soutien pour évoquer ce qui, malgré les années, restait un traumatisme dont il ne se remettait pas complètement. Les blessures infligées par son tuteur avaient marqué son corps autant que son esprit, et s'il avait grandi et s'en était largement détaché, elles laissent toutefois leur marque sur lui. En ressortait qu'il refusait catégoriquement de les évoquer, d'ordinaire, car leur souvenir restait douloureux. Il n'en restait pas moins que les taire ne les effaçait pas, elles étaient toujours là, dans un recoin de sa mémoire. Alors il serrait la main de Manuchan dans la sienne en évoquant ces douloureux souvenirs, à peu de mots. Il en avait toujours été avare, après tout.

Et si pour le Mage, les révélations semblaient soudaines, elles avaient occupé les pensées du Héraut pendant une bonne partie de la journée, et il s'était convaincu qu'il était temps de les partager - enfin - à l'homme dont il partageait la vie. Est-ce qu'il avait honte ? Il n'en était pas très sûr. Mais il souffrait encore à les évoquer, ces sévices, c'était la seule certitude qu'il avait à cet instant, et quand son amant vint se blottir contre lui, il le serra dans ses bras, enfouissant sa tête au creux de son épaule. Jamais sans doute ne s'était-il montré aussi vulnérable.

-   « Tout va bien mon amour…. Nous sommes là. »

C'était, à cet instant, tout ce dont il avait besoin. Quelque part, il y avait toujours cet enfant qui ne comprenait pas ce qui lui arrivait, qui souffrait en silence, et que Raïna avait sauvé. Là dans les bras de Manuchan, il était de nouveau cet enfant, et pour la première fois depuis de longues années, il s'autorisa à verser d'amères larmes, entouré des deux êtres les plus chers à son coeur.

Lorsqu'elles se tarirent après de longues minutes, il s'écarta légèrement du Maître des Vents, et passa une main quelque peu tremblante sur son visage. Il n'aimait pas se montrer ainsi, mais s'il y avait bien deux créatures face auxquelles il pouvait se le permettre, c'était bien le Mage et son Compagnon.

-   « Ce n'était pas que je ne te faisais pas confiance ou quoi que ce soit de ce genre », reprit-il finalement, « mais.. j'imaginais bien que ça finirait ainsi... »

Et ce n'était, à l'évidence, pas une démarche qu'il faisait aisément. Et visiblement, il était déjà pressé d'y mettre un terme, comme il se tournait vers la céleste monture à leurs côtés pour écarter les souvenirs douloureux.

-   « Si nous nous occupions de toi, maintenant ?... »

La démarche était évidente : il souhaitait passer à autre chose.
UC

Manuchan

  • Mages
  • L'homme à la mèche... Prof à temps plein
  • Messages: 650
    • Voir le profil
    • http://ailesdeterre.forumgratuit.fr/
  • Fiche: Adepte Manuchan
  • Âge: 42
  • Langues: rethwellan, valdemaran, bases de tayledras
Re : Le temps file, mais pas les souvenirs.... [Manuchan/Aaron]
« Réponse #10 le: 05 avril 2020, 21:17:51 »
Aaron dans ses bras, le mage laissa son amant verser toutes les larmes nécessaires, peut-être des larmes refoulées depuis trop longtemps, ne cessant de chuchoter à l’oreille du blanc des mots de réconforts, frottant son dos en un geste de consolation, mais peut-être inconsciemment de soin pour les blessures qu’il savait être là.

Citer
-   « Ce n'était pas que je ne te faisais pas confiance ou quoi que ce soit de ce genre mais.. j'imaginais bien que ça finirait ainsi... »

Manuchan accrocha les yeux de son amant des siens. Le regard du mage ne portait aucun jugement et son sourire n’était que commisération.  Chacun avait ses souffrances et s’il ne disposait pas du don d’empathie, au moins pouvait-il malgré tout comprendre et accepter la souffrance du blanc.

-   « Ce n’est pas grave de pleurer, tu sais ? je n’aurais probablement pas attendu si longtemps. J’espère juste que, quelque part, ça t’a fait du bien et si tu le souhaites, plus tard, nous pourrons en parler. Sauf si tu ne le veux pas. »

Ainsi tentait-il da faire comprendre à Aaron qu’il pouvait parler librement de ce sujet, que ce n’était pas forcément une mauvaise chose de laisser s’exprimer sa peine. Bien sûr, sans l’y forcer en aucune manière.

Maintenant, le blanc se tournait vers son compagnon, changeant radicalement de sujet, n’ayant probablement pas envie de s’appesantir dessus et Manuchan le suivit dans cette action, approchant Raïna pour déposer sa main sur son chanfrein en un geste affectueux et la remercia mentalement d’être là pour Aaron.

Peut-être ne s’en apercevrait-elle pas mais qu’importait ? Même si par leur lien, il allait de soi qu’Aaron et Raïna soient là l’un pour l’autre, il restait important et évident pour le mage de remercier qui que ce soit qui apporte du bien-être au blanc, à fortiori dans des instants de tension évidents.
Être shaych, c\'est.... Magique !!

Aaron Greystoke

  • Hérauts
  • Messages: 434
    • Voir le profil
  • Fiche: Héraut du Sénéchal
  • Compagnon ou Familier: Raïna
  • Âge: 36 ans, bientôt 37
  • Langues: Valdmaran, Karsite, Hardorn, Rethwellan, Iftel, Tayledra
Re : Re : Le temps file, mais pas les souvenirs.... [Manuchan/Aaron]
« Réponse #11 le: 11 avril 2020, 18:06:03 »
Il n'aimait pas se sentir aussi vulnérable, aussi... Faible. Pourtant c'était loin d'être l'idée juste, simplement une dérive de son attitude habituelle. Il ne se montrait que peu expressif, ses sentiments envers Manuchan mis à part, et laisser ainsi couler d'amères larmes n'était pas pour lui plaire. Là dans les bras du mage, il avait l'impression d'être à nouveau ce petit enfant maltraité, et ça n'avait rien d'agréable.

Le Maître des Vents accrocha son regard pourtant comme il s'excusait presque d'avoir laisser ses pleurs s'exprimer, et il y lut ce qu'il avait besoin d'y voir, et nulle pitié débordante qu'il eût du mal à accepter.

-   « Ce n’est pas grave de pleurer, tu sais ? je n’aurais probablement pas attendu si longtemps. J’espère juste que, quelque part, ça t’a fait du bien et si tu le souhaites, plus tard, nous pourrons en parler. Sauf si tu ne le veux pas. »

Le Blanc hocha sobrement la tête. Le temps des aveux aussi maigres fussent-ils était passé pour lui, et il ne souhaitait pas s'éterniser sur le sujet. Il n'en avait pas la force. Pas ce soir en tous les cas. C'était déjà une belle avancée pour lui que d'avoir évoqué brièvement ce qui lui était arrivé. Il se concentra donc sur son Compagnon, dont la présence était une bénédiction de chaque jour à ses côtés, et comme chaque fois qu'il en était témoin, la proximité entre son amant et la céleste créature lui réchauffait le coeur. Le geste affectueux du professeur sur le chanfrein de Raïna n'y échappait pas et le remerciement muet qui y était associé lui valut un coup de tête affectif de l'animal.

Vint alors le temps des soins à prodiguer à sa monture, et Aaron y passa peut-être un peu plus de temps que d'ordinaire, cherchant dans sa proximité et celle du Mage conjointes le réconfort dont il savait avoir besoin. Puis après une dernière caresse affectueuse, le cheval se sépara de son Lié, le laissant volontairement auprès de l'élu de son coeur pour les laisser regagner les Collegia.
UC

Manuchan

  • Mages
  • L'homme à la mèche... Prof à temps plein
  • Messages: 650
    • Voir le profil
    • http://ailesdeterre.forumgratuit.fr/
  • Fiche: Adepte Manuchan
  • Âge: 42
  • Langues: rethwellan, valdemaran, bases de tayledras
Re : Le temps file, mais pas les souvenirs.... [Manuchan/Aaron]
« Réponse #12 le: 12 avril 2020, 02:23:19 »
RP CLOT
Être shaych, c\'est.... Magique !!