Auteur Sujet: Garder la forme  (Lu 4911 fois)

Thalyana

Garder la forme
« le: 11 septembre 2012, 12:48:23 »
Lieu: Rivière Terilee
Date: 2e jour de la 9e décade d'été 1480

Thalyana adorait nager, et cela se voyait. Dès qu'elle avait quelques marques de libre, et que le temps s'y prêtait, elle se précipitait avec une serviette au bord de la rivière et à peine débarrassée de ses vêtements (elle gardait quand même une culotte et une chemise de corps), elle plongeait dans l'eau, parfois glaciale, de la rivière.

C'était sans doute le dernier vrai jour d'été, à Haven, aussi Thalyana se débrouilla-t-elle pour ménager un moment dans son emploi du temps afin d'aller se baigner.  Elle savait que si elle ne profitait pas de la rivière aujourd'hui, elle s'en voudrait. De plus, nager était une activité très saine, qui faisait travailler l'ensemble des muscles et qui donnait une coup de fouet au système (parole de Guérisseuse). Et cela lui évitait d'avoir à aller se dépenser dans la salle d'armes du Collegium, où elle ne se sentait vraiment pas à l'aise, entre les Hérauts bien plus doués qu'elle, et les apprentis qui la regardait comme si elle était folle, à courir alors qu'elle n'y était pas obligée. Elle se serait bien entraînée chez les gardes, mais elle doutait que le très sérieux capitaine Beltran apprécie qu'elle déconcentre ses soldats. Car malgré ses années de formation, Thalyana ne portait pour ainsi dire jamais de pantalon. Elle avait été élevée par une mère assez conservatrice, et un père qui pensait qu'une jupe pouvait protéger des vicissitudes de la vie. Alors quand elle s'entraînait, ses longues jupes ouvertes jusqu'à mi-cuisse, on voyait bien plus que ce que la décence tolérait, malgré les culottes épaisses, coupées en haut des cuisses, qu'elle portait pour s'entraîner. Elle se compliquait la vie, elle le savait, mais elle ne pouvait se résoudre à porter des pantalons, elle se tenait trop mal à l'aise.

Donc, elle préférait nager tant qu'elle le pouvait. Étonnamment, l'eau la libérait, et elle ne s'y sentait absolument pas pudique. Nager à demi-nue ne lui posait aucun problème.

L'eau, ce jour-là, était moins froide qu'elle ne s'y attendait, et il ne lui fallut pas longtemps pour être réchauffée. Le courant l'obligeait à nager avec concentration, surtout qu'elle avait tendance à aller là où l'eau était la plus profonde. Mais cela ne l'empêcha pas de profiter du paysage, et d'apercevoir une silhouette écarlate qui s'approchait.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Églantine

  • Persos inactifs ou abandonnés
  • *
  • Messages: 10
    • Voir le profil
Re: Garder la forme
« Réponse #1 le: 11 septembre 2012, 13:13:52 »
[justify:2dzhjrtu]Églantine adorait la fin de l'été. Quand l'air encore chaud tiédissait et que les arbres se coloraient, c'était pour elle l'un des plus beaux moment de l'année. Mais tellement éphémère hélas ! Alors la Barde en profitait tant qu'elle le pouvait, effectuant de longues ballades dans lesquelles elle emmenait sa harpe afin de pouvoir effectuer ses exercices quotidiens dans cette atmosphère particulière et tranquille.

Aujourd'hui, elle cheminait calmement le long de la rivière, à la recherche de l'endroit parfait, respirant à plein poumon l'odeur chaude de la terre et écoutant la musique de l'eau qui s'écoulait, en se laissant aller à son rythme. Églantine ne vit pas tout de suite que la rivière était occupée et qu'elle se dirigeait vers un autre être humain, rêveuse elle évoluait dans un monde parallèle qui ne tenait plus compte de ce qui l'entourait. Ce furent ses oreilles qui l'avertirent d'une dissonance dans le bruit de la rivière et alors elle ouvrit réellement les yeux.

Tandis qu'elle continuait à avancer, la Barde discerna une femme qui s'ébattait dans l'eau, puis, après quelques nouveaux pas, une tenue verte qui se dessinait vaguement sur l'herbe. Un peu curieuse, et parce qu'elle avait déjà été remarquée par la baigneuse, Églantine s'approcha jusque sur la berge.

"Bonjour" salua-t-elle en toute simplicité.

Elle ne voulait ni déranger ni s'imposer.[/justify:2dzhjrtu]
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Thalyana

Re: Garder la forme
« Réponse #2 le: 13 septembre 2012, 16:28:06 »
Thalyana sourit à la nouvelle venue. Son visage ne lui disait rien. Mais la Verte avait passée deux ans enfermée à travailler sans cesse dans le Collegium des Guérisseurs, que ce soit dans les salles de cours, ou à la Maison de la Guérison. Il n'était donc pas étonnant qu'elle ne reconnaisse pas la Barde.
De plus, depuis quelques décades, elle passait tout son temps libre dans la chambre de son chéri, même si celui-ci n'y était pas. Elle s'y sentait terriblement bien. La pièce sentait comme Kalaïd, ressemblait à Kalaïd. Cela compensait presque ses si fréquentes absences… et quand il revenait enfin...

Se forçant à sortir de ses rêveries (quasi érotiques, avouons-le), elle s'approcha du bord.

"Bonjour… "

Elle fit une signe de tête, au cas où la jeune femme ne l'aurait pas entendue à cause du bruit.

"Vous vous baignez? Elle est très bonne… et comme ça ne va pas durer."


Elle se remit à nager pour éviter de se faire emporter par le courant, bien qu'il soit bien moins fort sur près des berges.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Églantine

  • Persos inactifs ou abandonnés
  • *
  • Messages: 10
    • Voir le profil
Re: Garder la forme
« Réponse #3 le: 15 septembre 2012, 08:56:33 »
[justify:2kb93x0l]La baigneuse était bien plus jeune qu'elle ne l'avait pensé au premier abord. Églantine était impressionnée qu'elle soit déjà Guérisseuse confirmée, sans doute était-elle très douée dans cet art pour cela. Elle ne la connaissait pas mais les Collegia et le Palais, ajouté aux jardins et au Champ des Compagnons, étaient vastes. Rien d'étonnant à cela, donc. La Barde lui sourit en retour et réfléchit à sa proposition. L'eau était claire bien qu'agitée, et si elle était bonne alors...

"Pourquoi pas ?"

Églantine gratifia la Verte d'un nouveau sourire et s'éloigna du bord pour aller poser ses affaires un peu plus loin. Elle déposa sa harpe avec précaution puis se débarrassa de ses habits, ne gardant que ses sous vêtements et un maillot de corps, par pudeur. Elle tira ensuite un ruban d'une de ses poches et noua ses cheveux en chignon lâche afin de ne pas emmêler sa chevelure dans le courant. Puis elle rejoignit l'eau. Doucement elle trempa d'abord les pieds et les jambes, c'était vrai qu'elle n'était pas mauvaise, Églantine avança encore un peu puis plongea. Hum, elle était tout de même un peu fraîche.

"Faites vous cela souvent ?"

Elle nagea énergiquement à quelques brasses de la Verte qui semblait tel un poisson dans l'eau. Cela lui semblait quelque peu étrange mais pas dépourvu sens. Et pas désagréable non plus, cela devait aider à garder la forme.

"Au fait, je m'appelle Églantine."[/justify:2kb93x0l]
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Thalyana

Re: Garder la forme
« Réponse #4 le: 16 septembre 2012, 13:03:18 »
Thalyana regarda vaguement les préparatifs de la Barde pour entrer dans l'eau. Elle-même ne prenait pas la peine de se mouiller progressivement, elle se laissa littéralement tomber à l'eau. Plus on prenait son temps, plus l'eau semblait froide, et plus il était difficile d'y entrer.
Et puis, Thalyana, sous ses airs timides, n'avait pas froid aux yeux. Elle avait un peu tendance à faire des choses stupides par défis. Comme par exemple sauter dans une rivière glacée, ou grimper tout en haut d'un arbre, juste pour prouver qu'elle en était capable.
Oui, même les Guérisseurs pouvaient avoir des comportements stupides, et bien heureusement, car cela leur permettait de mieux comprendre leurs patients (comme ces hérauts qui arrivaient en piteux état pour avoir voulu escalader la façade du Collegium…).

La Barde était enfin dans l'eau. Et lui posa une question.

"Oui, tout l'été, dès qu'il fait beau, et que j'arrive à me libérer."

Elle plongea quelques secondes, pour ne pas avoir à lutter contre le courant, et remonta à temps pour entendre la femme se présenter.

"Thalyana, enchantée."

Elle ne s'attarda pas sur le prénom plutôt automnale de la Barde, bien qu'il lui semblait vraiment étrange. En même temps, elle était mal placée pour juger le prénom d'autrui, vu celui dont ses parents l'avaient affublée.

"Si vous n'avez pas l'habitude, restez près de la berge."commença-t-elle,
*Je n'ai pas envie d'avoir du travail alors que je suis en congé…*, termina-t-elle, pour elle seule.

"Quand l'eau est froide, les réflexes sont moins vifs, et surtout, les crampes vous prennent sans crier gare… "

Elle ne savait pas trop que dire à cette inconnue. Parler des derniers ragots? Du mariage? De l'Héritier? De la guerre?
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Églantine

  • Persos inactifs ou abandonnés
  • *
  • Messages: 10
    • Voir le profil
Re: Garder la forme
« Réponse #5 le: 25 septembre 2012, 20:17:49 »
[justify:18ai4d37]Ainsi la jeune femme se nommait Thalyana. Un prénom somme toute inhabituel. La Guérisseuse était donc d'un genre unique.

Sagement, Eglantine suivit son conseil. Elle n'avait effectivement l'habitude de bains aussi frais et sauvages, les siens étaient généralement domptés, chauds et accueillants, prit dans ses appartements du Collegium. D'ailleurs, si elle savait nager c'était uniquement parce que ses parents avaient jugé la précaution utile alors qu'elle était encore jeune. C'était avant son entrée au Collegium. D'ailleurs elle ne nageait pas très bien, faute de pratique, aussi s'éloigna-t-elle du plus fort du courant pour barboter dans des eaux plus calmes.

"Vous devez savoir de quoi vous parlez sans doute."

Ici elle avait pied, aussi se contenta-t-elle de rester debout en agitant un peu les bras pour jouer avec le courant. Elle regarda un moment Thalyana nager avec plus d'agilité qu'elle n'en avait fait preuve, gardant le silence pour préter attention à d'autres voix. Puis, réalisant que la jeune femme conservait également le silence mais de manière plus gênée, elle décida de le briser.

"Nous vivons une époque troublée."

Il s'agissait d'une remarque simple qui n'engageait à rien. Désormais il n'y avait plus que l'embarras du choix quant au thème de la conversation. L'un ou l'autre des sujets d'actualité touchait peut-être de plus près la Guérisseuse qui ne souhaiterait sans doute pas l'aborder, aussi Églantine préférait-elle lui laisser la possibilité de l'éviter.
Après tout, la guerre appelait les hommes et les femmes, des parents ou des amis. Parmi eux, le père d’Églantine, Thalyana y avait-elle quelqu'un parmi ses proches ?
Quant à parler de la mort du roi, du sacre et du mariage du nouveau qui fournissait également un héritier et un étrange autre garçon... c'était là des sujets qui pouvaient devenir épineux si l'on ne prenait garde à ses paroles. Les avis étaient nombreux à la cour, et très partagés.

"On trouve ces derniers jours autant de de joie que de peur et de tristesse."[/justify:18ai4d37]
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Thalyana

Re: Garder la forme
« Réponse #6 le: 29 septembre 2012, 08:27:41 »
La Barde ne semblait pas très à l'aise dans l'eau. C'était le cas de pas mal de gens, surtout les citadins, qui ne voyaient l'eau que sous forme de pluie, ou dans les fontaines publiques. A Haven, il n'y avait que la rivière Terilee pour se baigner, et on ne trouvait de berge accessible aux baigneurs que dans l'enceinte du Palais. Partout ailleurs, la rivière était encombrée de barques et de petits bateaux.

A la campagne, les enfants se baignaient tout l'été dans les rivières, après avoir aidé leurs parents aux champs. Les plus grands enseignaient aux plus petits, et on se surveillait parmi.

La Barde troubla les réflexions de la Verte par ses remarques tout à fait… bateau. Elle hocha la tête avant de répondre.

"Oui… mais c'est assez normal, finalement… la guerre a existé de tout temps… les conflits politiques aussi j'imagine… Même si là…"

Elle se demanda ce que Kalaïd pensait de toute cette histoire. En bon soldat de Valdemar, il ne divulguait jamais d'informations à autrui, même pas à Thalyana, aussi ne savait-elle pas ce qu'avait donné l'interrogatoire des De Feriel, ni même si d'autres traîtres avaient été démasqués.

"Le problème est plutôt que tous les problèmes nous arrivent dessus en même temps… au moins, vous allez avoir du travail, vous les Bardes. Comme ça, nous ne serons plus les seuls à être débordés par les événements actuels. "

Par nous, elle sous-entendait évidemment les Guérisseurs, qui, depuis le début de la Guerre et des troubles, n'avaient plus aucun répit. Les Bardes accompagnaient parfois les troupes sur le front, mais c'était rare… ils étaient les plus épargnés, de l'avis de Thalyana.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Églantine

  • Persos inactifs ou abandonnés
  • *
  • Messages: 10
    • Voir le profil
Re: Garder la forme
« Réponse #7 le: 09 octobre 2012, 15:15:51 »
[justify:15422gtj]Pour une pluie de problèmes, c'était une belle averse, une tempête même, un bel orage dont les éclairs traitres frappaient là où on ne les attendait pas et faisaient gronder le tonnerre. Hérauts comme gardes et soldats avaient du travail, beaucoup de travail.

Églantine éclata de rire à la remarque de la Guérisseuse comprenant ce que cela voulait dire sans s'en offusquer pour autant.

"Vous avez raison, nous les Bardes avons la vie plus facile que nombre d'autres gens. Par les temps qui courent cependant, nous voilà pris par la travail."

Elle ne prétendait pas comparer la difficulté ni même l'importance, et encore moins les répercussions, de leur travail respectif, elle avait trop de respect pour le savoir faire des Guérisseurs pour cela. Les préoccupations des Bardes étaient autre que celles des Guérisseurs, et jugées futiles en comparaison par beaucoup.

"Peut-être oublions nous trop souvent que ce que nous chantons s'est réellement passé et que la poésie avec laquelle nous l'exprimons lui donne un jour plus radieux. Nous sommes incorrigibles."

Elle sourit joyeusement à Thalyana en allongeant les bras contre le courant afin de jouer avec lui tandis qu'elle restait sagement plantée sur ses jambes. Le soleil dardait ses rayons sur l'eau qui s'allumait d'éclats de lumière solaire alors qu'elle rafraichissait les deux baigneuses. La Barde se sentait bien ici, finalement.[/justify:15422gtj]
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Thalyana

Re: Garder la forme
« Réponse #8 le: 14 octobre 2012, 20:31:35 »
Au moins, la Barde admettait la frivolité de ses pairs. C'était déjà ça. Mais Thalyana ne pouvait s'empêcher de penser que cette concession était faite sur un ton des plus légers. Trop légers… Un petit stage comme aide-soignant ferait sans doute du bien à bien des Bardes… fricoter un peu avec les tripes et le sang, la peur, la résignation…

Mais le temps ensoleillé et doux ne se prêtait guère à de telles réflexions, aussi la Guérisseuse laissa-t-elle ses pensées noires dériver au loin, emportées par l'eau claire.

"Heureusement, certaines choses ne se laissent pas influencer par la situation actuelle. Les enfants continuent de naître, et les gens de s'aimer. Comme notre Roi, sa Reine, et leur nouvel Héritier… Mais je crains que cela n'empire encore les choses…"

Thalyana ne vivait pas au Palais, mais elle ressentait le tension ambiante dans son âme, dans son coeur, et ce n'était pas très agréable. Autour des gens importants flottait un nuage d'angoisse, de peur et d'amertume… Mais la Verte ne savait pas si elle surinterprétait, au travers du prisme de sa propre angoisse, des sentiments tout à fait normaux. Elle n'était pas suffisamment sage pour en juger.

"Encore de bons sujets de chanson… un Modifié comme fils adoptif du Roi, voilà qui doit être inédit. Je me demande comme on voit ça, parmi les Bardes. "

La question était sincère. Elle connaissait l'opinion des gardes, car elle les fréquentait presque plus que ses propres confrères. Elle connaissait aussi l'avis de certains Guérisseurs. Les Hérauts, guidés par leur Compagnon, étaient sans doute du genre à donner sa chance même à un Modifié. Mais les Bardes? Comment percevaient-ils la situation?
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Églantine

  • Persos inactifs ou abandonnés
  • *
  • Messages: 10
    • Voir le profil
Re: Garder la forme
« Réponse #9 le: 23 novembre 2012, 20:13:50 »
[justify:2oyztkwl]Bien entendu que malgré l’époque les choses n’étaient pas toutes touchées par les doigts sombres de la peur et de la mort. Quels que soient les temps qui couraient, il y aurait toujours de la vie, et tant qu’il y avait de la vie il y avait de l’espoir. Il était impossible de faire taire les sentiments humains, car c’était dans la nature humaine d’aimer, autant que de haïr, bien que la Barde préféra ignorer ce dernier point.

“Bien entendu, vous ne pourrez empêcher les gens de s’aimer et d’avoir des enfants. Pourquoi donc un mariage créerait-il des problèmes ? Que peut-on voir de plus beau que l’amour ?”

Cependant, qu’elle souriait, Eglantine songeait cependant à ce fameux mariage. Il est vrai qu’il était des plus inattendus, et agitait quelque peu les consciences. Mais la Barde aimait croire que cela passerait avec le temps, que les gens finiraient par s’habituer à l’idée. Ce n’était que la succession rapide des évènements qui avait produit cet effet de rejet chez certains, il fallait simplement leur laisser le temps de tout assimiler pour accepter ce qu’était désormais leur monde.
La voix de le Guérisseuse sortit Eglantine de ses pensées, dans lesquelles elle s’était enfoncée sans s’en rendre réellement compte. La remarque était pertinente.

“Comme dans tous les milieux, je suppose. Nous sommes partagés. Certains sont trop stupéfaits pour avoir une opinion mais la plupart penchent d’un côté ou de l’autre. D’un côté il y a ceux qui sont prêts à l’accueillir, à bras ouvert ou avec un peu plus de réticence, de l’autre ceux qui n’ont pas la moindre confiance en cet enfant à l’aspect si particulier.”

Eglantine se demanda si elle pouvait confier ses propres opinions à Thalyana. Après tout, malgré son statut de Guérisseuse, elle ignorait si elle pouvait lui faire confiance, elle venait à peine de faire sa connaissance après tout, et ignorait presque tout de celle qui se trouvait en face d’elle. Dans le doute elle n’en fit rien, après tout, la jeune femme n’avait pas demandé l’avis d’Eglantine sur la question. Aussi la Barde s’en tint elle là.

“Dans tous les cas, vous avez amplement raison, il y aura de nouvelles chansons concernant ce petit Modifié. Je crois que notre nouveau roi ainsi que son entourage vont faire parler d’eux, et ce n’est pas moi qui vais m’en plaindre.”

Eglantine sourit à nouveau tandis qu’un courant d’air passait sur sa peau et lui donnait la chair de poule. L’air de rien, l’automne faisait venir le froid, et l’eau avait déjà bien rafraichit le corps de la Barde. Elle n’allait sans doute pas tarder à sortir de l’eau. Mais elle redoutait quelque peu de devoir se laisser sécher au soleil et à l’air.[/justify:2oyztkwl]
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »