Auteur Sujet: [RP d'intro Justina] Terre d'asile  (Lu 6395 fois)

Justina Aléra

  • Persos inactifs ou abandonnés
  • *
  • Messages: 45
    • Voir le profil
Re: [RP d'intro Justina] Terre d'asile
« Réponse #15 le: 06 août 2014, 09:49:27 »
Justina n’eut pas de réponse véritable à sa question, mais au moins ne lui refusait-on pas de tenter sa chance. Elle ne pourrait peut-être pas, mais elle aurait au moins le droit d’essayer et c’était tout ce qu’elle pouvait décemment demander à un pays qui était déjà bon de l’accueillir ainsi.  Ayant le prince en face d’elle, elle put voir qu’il ne l’avait réellement pas cru et que maintenant il tentait de se souvenir d’elle ou de sa famille. Elle doutait qu’il y parvienne, sa famille était de petite noblesse et une obscure famille de la frontière, son père avait plus fait parler de lui pour son alcoolisme, puis pour le meurtre de son frère, que pour ses faits d’arme ou la noblesse de son sang.

Pourtant, elle redevint quelques peu perplexe quand on lui demanda de répondre de son véritable nom pour les registres officiels. Après tout, Cecillianelle avait été enterrée. Elle finie par hocher la tête après une seconde, qu'est-ce que cela pouvait bien faire aujourd'hui? Son frère aurait été un merveilleux guérisseur, sans faire honte à leur nom parce qu'il n'était pas un guerrier et elle serait chevalier avec leur nom aussi. Elle n'était plus Cecillianelle, mais on lui avait effectivement donné ce nom à sa naissance.
Elle était à ce point dans ses pensées, la fatigue n'aidant pas à la concentration, qu'elle faillie manquer les questions suivantes. Bien mal lui en pris car elle était en train de boire le reste de son eau quand il lui demanda si elle avait jamais travaillé avec des mages noirs. La jeune femme manqua de s'étouffer de dégoût. Elle dût prendre une inspiration pour se calmer avant de répondre en ordre de question poser
.

« J'ai été en contact avec des mages de très loin dans les campements. Étant l'élève d'un maître d'arme, je n'avais jamais affaire à eux. Et je préférerais mourir que de travailler avec un mage noir. Ceux qui se servent de la mort d'autrui pour leur propre puissance, qu'il soit mage ou non, sont des charognards, pas même digne du titre d'être humain.»

L'écuyer avait fait de son mieux pour ne pas cracher la fin de sa réponse, mais elle le devait à l'entrainement qu'elle subissait depuis toute petite. Elle était, bien clairement, plus que dégoûté par une telle magie.

« La seule façon dont j'accepterais d'être en leur compagnie serait dans une salle d'interrogatoire ou pour les tuer.»

Jamais elle ne travaillerait avec de tel mage. Avant ce qui l’avait mené à déserter, elle n’avait pas cru les rumeurs sur le fait qu’il y en ait dans l’armée. Maintenant elle se félicitait du fait que son chevalier et ses devoirs l’ait tenu à l’écart des mages en général, car qui savait lesquels se servait du sang pour leur puissance?
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Conteur

  • Plume de scénario
  • Messages: 334
    • Voir le profil
Re: [RP d'intro Justina] Terre d'asile
« Réponse #16 le: 09 août 2014, 08:28:30 »
La réponse de la jeune fille était presque trop haineuse pour être vraie. Mais la lueur de tremblotait même pas, Justina n’avait donc jamais eu de vrais contacts avec les mages noirs. Ce qui était une bonne nouvelle, malgré la petite pointe de déception que ressentit Rickard.

Il questionna du regard Rafalentha. Avait-on d’autres questions à lui poser ? Il lui semblait que l’essentiel avait été abordé. Après tout, le but n’était pas de mettre à nu la jeune femme, mais de s’assurer qu’elle ne constituait pas une menace pour Valdemar. Le Prince indiqua d’un geste qu’on pouvait arrêter là et le Héraut dissipa l’Enchantement.

« Nous allons nous arrêter là, je pense. J’imagine que vous êtes épuisée. Nous allons vous faire servir une collation et vous pourrez aller vous coucher. À votre réveil, je pense qu’une décision aura été prise quant à votre prochaine destination. »

Le soldat se leva pour escorter la jeune femme, mais Rafalentha le retint d’un geste et se leva à son tour.

« Laisse-moi m’acquitter de cela. Ça fait plaisir d’avoir une compatriote à qui parler »
expliqua-t-il dans un valdemaran un peu désuet. « Je suppute qu’il me faudra la conduire au quartier des femmes après sa collation ? Combien sont présentement logées là-bas ? Quatre ? »

Rickard acquiesça avant de se lever aussi pour rejoindre le soldat qui avait fait office de scribe et consulter les minutes de l’interrogatoire. Rafalentha se tourna vers Justina et reprit en rethwellanais :

« Viens, je vais te guider au mess. Et profiter pour manger moi aussi un petit quelque chose. Mon premier repas remonte à tellement loin que je doute de l’avoir réellement pris. »

Le soldat, qui s’était d’abord levé pour accompagner la jeune femme, alla dans la pièce voisine et revint, les bras chargés d’armes. Il tendit le ceinturon auquel ne pendait plus que la dague et il garda le reste dans les bras.

« Je vous rends votre dague ; vous en aurez besoin pour manger. Je vais porter le reste au dortoir des femmes et le poser au pied de votre lit. Il ne sert à rien de se promener harnachée comme un cheval de guerre dans le camp. Vous vous feriez davantage remarquer qu’en circulant non armée. »


Rafalentha attendit que la jeune femme rebouclât sa ceinture et il la guida hors de la pièce. Ils traversèrent à nouveau la cour et se rendirent cette fois dans la construction principale, qui abritait le mess, une salle d’armes, plusieurs chambres pour les officiers et le dortoir réservé aux femmes. Les quartiers des hommes se trouvaient juste à côté, dans une série de bâtiment bas.

À cette heure, le réfectoire était pratiquement désert, et après avoir fait asseoir Justina, Rafael dut se rendre en cuisine pour demander une collation. Il revint dans la grande salle les bras chargés d’un demi-pain et d’une planche de bois sur laquelle se trouvaient un gros morceau de fromage, quelques bouts de saucisson et des carottes. Il déposa le tout devant Justina alors qu’un cuisinier arrivait avec un pot de bière.

« Je t’en prie, mange. »

Lui-même se découpa une tranche de pain et croqua dans une carotte.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Justina Aléra

  • Persos inactifs ou abandonnés
  • *
  • Messages: 45
    • Voir le profil
Re: [RP d'intro Justina] Terre d'asile
« Réponse #17 le: 09 août 2014, 09:22:08 »
Justina était effectivement épuisée, ce qui avait valu son manque de contrôle quand au mage noir, cela et sa personnalité plus qu'entière. Elle s'était abreuvé de conte lors de son enfance, elle avait particulièrement aimé la période de Vanyel pour Valdemar et celle de la guerre d'Hardorn pour Rethwellan. Son héros préféré était Kérowyn. Elle ne s'en rendait peut-être pas encore compte, mais en venant à Valdemar, elle espérait, dans le plus profond secret de son coeur, d'être Élue. Sauf que son espoir de sauver son pays et son devoir d'y retourner pour sa mère et les terres de sa famille étaient contradictoires, si bien qu'elle l'avait refoulé avant même de se rendre compte qu'elle l'avait eu.

« Merci, merci de nous accueillir, merci de m’accueillir.»

Elle n'ajouta pas qu'elle espérait un jour être digne de leur accueil, mais elle le pensa. Lentement, elle se leva, puis s'interrompit en restant une seconde interdite que le Prince veuille lui servir d'escorte. Elle n'était qu'une femme de petite noblesse, bien indigne d'être seule avec le prince, mais ce n'était pas à elle de lui dicter sa conduite. Si bien qu'entre les deux et après leur discussion, elle préféra se taire. Son mentor lui avait souvent répété qu'aucun homme ne pouvait se rendre ridicule par son silence. Elle avait trop souvent tendance à l'oublier.

Elle ne montra pas non plus combien elle était mal-à-l'aise de devoir vivre avec d'autre femme. Depuis son écuyage, elle n'avait plus eu de contacts prolongés avec une femme et depuis ses six ans, elle n'avait plus été considérée ou traitée comme telle. Elle ne dit rien pourtant, elle devrait s'y faire au moins le temps que son pays soit libéré, ensuite, elle devrait ré-endosser le nom et le rôle de son frère. Étrangement, cette pensée ne lui donnait pas vraiment espoir, elle avait plus un sentiment de devoir désagréable que d'anticipation. Elle devrait faire de son mieux pour ne pas prendre goût à être considéré comme femme et comme elle-même plutôt que comme son frère. À ce moment, le soldat revint avec son ceinturon et ses armes, mais ne lui rendit que la dague. Elle hocha la tête à son explication, c'était malgré tout étrange pour elle d'aller sans au moins son épée. Son chevalier l'avait très tôt habitué à aller partout dans le campement avec son épée et l'arme avec laquelle elle s'entraînait dans le moment. Il disait que c'était pour qu'elle s'habitue à l'avoir, qu'elle lui soit aussi familière qu'elle-même. Bien entendu, quand elle partait en mission, elle emmenait toutes ses armes, mais effectivement, dans le camp, elle n'aurait besoin que de sa dague. Encore plus vrai si elle ne devait pas combattre.

« Je comprends et merci de me faire confiance à ce point.»

Elle se fit alors la réflexion que Rethwellan gagnerais à apprendre l'enchantement de vérité. Il y avait bien trop de mensonge, à la cour comme dans l'armée au détriment de la qualité de vie des plus petits et des plus faibles. La jeune femme le déplorait sincèrement. Elle regarda le prince alors qu'il la guidait vers le mess et lui répondit, elle aussi, dans leur langue. Même si elle croyait que cela aurait été plus polie pour les autres de rester de valdemaran.

« Je ne voudrais pas me montrer présomptueuse ou vous mettre de la pression sur le dos votre Altesse, mais vous devriez vraiment faire plus attention à vous. Je suis certaine que de vous voir dépérir ferais de la peine à vos frères. De plus, vous être certainement un espoir pour ceux qui, comme moi, finisse par voir au travers des mensonges du Régent.»

Qu'il ait été prince ou non, elle lui aurait au moins tenue la première partie de sa remarque. Les gens devraient toujours faire attention à leur corps, c'était la première chose que son premier professeur d'armes lui avait enseigné. Son corps était le premier instrument de notre travail, quel que soit le métier et plus encore pour ceux qui devaient se battre. Surtout dans une campagne, car on ignorait quand on ne pourrait le faire, il était donc nécessaire encore plus d'en prendre soin quand on le pouvait.

Elle se pris lentement une carotte et du fromage. Avec les villageois, ils n'avaient pas eu beaucoup de temps, ni de bras, pour prendre de la nourriture. Durant une semaine, ils n'avaient donc pu manger que ce qu'ils pouvaient cueillir agrémenter de la viande qu'elle avait eu pour ses propres rations et celle qu'elle avait embarqué dans les sacoches de Patience. Elle devait donc y aller doucement avec son estomac. Elle ne refusa pas la bière par contre, habitué à en avoir dans le campement, elle la buvait et la tenait comme un homme. D'ailleurs, avec son visage presque masculin, son attitude et sa coiffure martiale, elle n'avait jamais eu de problème à s'en faire servir, même sans son chevalier.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Conteur

  • Plume de scénario
  • Messages: 334
    • Voir le profil
Re: [RP d'intro Justina] Terre d'asile
« Réponse #18 le: 12 août 2014, 15:11:17 »
Tandis qu’il guidait la jeune femme vers le réfectoire, celle-ci ne put s’empêcher de faire à nouveau des commentaires sur sa manière de vivre. Malgré l’agacement qui le gagnait, il répondit avec amabilité :

« Tu prends toujours tout ce qu'on te dit au pied de la lettre? Je plaisantais quand je disais que je ne me rappelais plus avoir déjeuné. J'entendais simplement par là que j'avais de nouveau faim. Je n'ai pas besoin d'être materné. Et même si par hasard je devais sauter un repas, je doute de dépérir pour si peu. Je ne suis pas aussi fragile que tu sembles le penser. »


Rafalentha ne supportait pas d’être escorté partout par des gardes, et il ne supportait pas non plus qu'on le materne. Il était un homme fait et il n'avait pas besoin qu'une gamine vienne lui faire la morale. Même Gabriel, qui était théoriquement l’écuyer de Rafael, n'osait pas lui faire de commentaires sur son mode de vie. Gabriel, d’ailleurs, n’allait pas tarder à revenir de sa mission. Comme il était un pisteur hors-pair, Rafael avait proposé qu’il se rende utile auprès des éclaireurs.

Rafalentha avait l’air très détendu maintenant qu’il pouvait manger un peu. Il termina sa carotte avant de prendre la parole.
 
« D’ici quelques jours, un groupe de soldats retournera à Haven. Tu les accompagneras, je pense. Le trajet prend un peu plus de deux décades. A Haven, je ne sais pas trop où ils te logeront. Probablement pas à la caserne. Mais ensuite, j’imagine que selon tes désirs, ils te donneront l’opportunité de travailler ou de te former. »

Pendant qu’il parlait, il découpa soigneusement plusieurs tranches de saucisson qu’il partagea avec la jeune fille.

« Une fois que tu auras mangé, je te conduirai à ton dortoir. Je ne sais pas si nous aurons l’occasion de nous reparler avant ton départ, mais quoi qu’il en soit, je te souhaite de trouver ta place ici, à Valdemar. »

[ Tu réponds et ensuite on fait un dernier tour.]
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Justina Aléra

  • Persos inactifs ou abandonnés
  • *
  • Messages: 45
    • Voir le profil
Re: [RP d'intro Justina] Terre d'asile
« Réponse #19 le: 21 août 2014, 20:12:53 »
Justina fit une légère grimace de contrition, elle avait recommencé. À trop vouloir aider, elle avait tendance à sermonner les autres. C’était une attitude qu’elle tentait de corriger depuis un certain temps déjà, mais certain traits de caractère avait tendance à persister malgré notre désir de les changer.

« Je suis désoler à nouveau, je ne devrais pas vous juger. J’ai effectivement tendance à prendre les choses au pied de la lettre. Pardonner mon outrecuidance.»

Justina avait vécu comme un homme pendant longtemps et ses désirs de faire un monde meilleur et de voir le bon en chacun avait fait d'elle une personne un peu trop entière. Quelqu'un qui prenait les choses un peu trop à coeur. Ce n'était pas mauvais en soi, mais elle avait souvent eu des problèmes à cause de cela. Comme dans le cas présent où elle était en train de trop materner le prince alors qu'elle ne voulait que s'en faire un allié. Valdemar serait certainement bon pour elle, Rethwellan avait toujours été trop politique pour elle. Elle qui voulait être un parangon, elle n'aurait sans doute jamais trouvé sa place à Rethwellan, mais elle avait maintenant une chance de la trouver à Valdemar. Et de la trouver en tant qu'elle-même et non de jouer encore et toujours le rôle de son frère.

« C’est déjà beaucoup de générosité d’accepter quelqu’un qui vient de trahir son pays. J’espère un jour pouvoir leur rendre ce qu’ils font aujourd’hui pour moi.  Je ne souhaite pas verser le sang de mes anciens compatriotes, mais si on me permet d’être utile, je ferai alors de mon mieux. »

Rethwellan était sa patrie, là où elle est née, mais elle ne le savait pas encore, Valdemar allait devenir son foyer. Valdemar allait devenir le pays où elle trouverait sa place. Car son foyer, c'est là où est son coeur. Elle était trop entière pour Rethwellan et ses manigances, mais si elle savait y faire, elle trouverait sa véritable place à Valdemar.
« Merci votre Altesse.. »
Elle le regarda alors dans les yeux, ses yeux bleus puissant, comme ceux d'un loup directement dans les yeux du prince et elle ajouta.
 « Et quoi qu'en dise plusieurs à Rethwellan, je sais maintenant que vous serai un bon roi, juste. Je sais que vous guérirez notre pays. »
Elle voulait qu'il sache que bien qu'elle ne puisse sans doute jamais retourné à Rethwellan, elle croyait en lui. Elle n'était qu'une réfugiée, mais elle voulait lui faire savoir qu'elle lui donnait sa confiance. Elle savait que d'autre le ferait pour peu qu'on leur donne la chance de voir le vrai Rafael.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Conteur

  • Plume de scénario
  • Messages: 334
    • Voir le profil
Re: [RP d'intro Justina] Terre d'asile
« Réponse #20 le: 22 août 2014, 11:01:24 »
Déesses ! Cette jeune fille était vraiment trop sérieuse pour son propre bien. Quelle vie elle devait avoir eu pour devenir aussi raide et moralisatrice ! À peine avait-il eu cette pensée que Rafalentha sentit son exaspération s’envoler. Il devait se montrer patient. Un bon souverain était patient.

« Il n’est pas question d’outrecuidance ici. Mais tu sais, les gens détestent qu’on les aide sans qu’ils l’aient demandé. Ils se sentent diminués et  insultés souvent. Et ils détestent qu’on leur rappelle leurs imperfections. Même si ça part d’un bon sentiment. »

Rafalentha Jadrevalyn, célèbre tire-au-flanc royale pendant des années, connu pour sa fougue et son impatience, venait de donner une leçon de sagesse à une gamine à moitié sauvage qui pensait avec son épée. À cette pensée, il fut pris d’un long fou rire silencieux, qu’il tenta de masquer tant bien que mal. Il pensait y être parvenu assez bien.

Au réfectoire, le prince expliqua à Justina ce qu’il allait advenir d’elle par la suite. Et la réponse de la jeune fille le fit lever les sourcils (et non les yeux).

« Ta formulation n’est pas des plus... habile. Si tu te mets à raconter partout que tu as trahi ton pays, tu vas effectivement avoir des problèmes. Tu n’as pas trahi ton pays. Tu as refusé d’exécuter les ordres infâmes d’un dirigeant illégitime. Ce n’est pas la même chose. Et même si à tes yeux, il ne s’agit là que de mots, sache que les gens y accordent une grande importance. »

Il s’interrompit pour prendre une autre carotte.

« Merci. » Il sourit. « J’espère être à la hauteur de tes attentes. »

Il termina tranquillement sa collation et attendit que Justina ait fini de manger. Puis il se leva et la guida hors du réfectoire, par une porte latérale. Il s’arrêta bientôt devant une nouvelle porte.

« Voilà le dortoir des femmes. Je te laisse ici, je n’ai pas le droit d’entrer. » Il fit une pause, sourit, tendit la main. « Bonne chance à toi, Justina. »

Puis il repartit, laissant la jeune fille seule.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Conteur

  • Plume de scénario
  • Messages: 334
    • Voir le profil
Re : [RP d'intro Justina] Terre d'asile
« Réponse #21 le: 29 juin 2016, 16:58:54 »
[RP CLOS]