Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - Elbereth

Pages: [1] 2 3 ... 32
1
Haven / Re : [Elbereth/Kate] En toute discrétion
« le: 18 mai 2020, 15:50:30 »
-Je ne sais pas si c'est l'aide qui était de taille ou l'affection de Marta, qui lui a fait penser que Jon aurait voulu me léguer cette montre. Et à vrai dire, je n'avais aucune idée du prix d'un tel objet. C'est avant tout une valeur sentimentale pour moi.

Elle sourit, un peu penaude de porter quelque chose de valeur ainsi, sans le savoir. Elle hocha la tête, y notant dans un coin où elle pourrait retrouver la jeune noble. Un peu surprise, elle releva :

-Oh, tu es mariée ? Il y a longtemps ?

Dans un signe de négation, elle répondit dans un sourire :

-Non ce n'est pas indiscret !

Elle réfléchit un instant.

-Je suis partie, d'abord parce que dans mon petit village la Magie n'était pas forcément appréciée. Disons qu'on ne voyait pas le potentiel que ça pouvait apporter au quotidien. Mais je ne savais pas que j'étais Douée jusqu'à ce que j'arrive ici en fait. Je crois que je voulais découvrir le monde surtout. On ne voyait que très peu d'étranger, même si le pays s'était davantage ouvert qu'auparavant. Je me souviens d'un marchand, une fois quand j'étais petite. Il venait de Valdemar. Et quand j'ai entendu parler de ce pays merveilleux, avec les Hérauts, les Guérisseurs, les Mages... qui résonnaient comme des choses extraordinaires dans mes oreilles d'enfants. J'ai toujours su alors, qu'un jour j'irai. Et voilà.

La jeune femme était une nomade dans l'âme. Elle aimait voyager, faire de nouvelles rencontres, découvrir de nouveaux lieux, de nouvelles cultures. Mais à Haven, elle avait trouvé un lieu cosmopolite, qui réunissait tellement de personnes d'horizons différents, que prendre un verre à la Rose des Vents suffisait pour voyager hors de Valdemar. Alors tant qu'elle s'y plaisait et qu'elle sentait que sa place était ici, elle restait. La question suivante lui demanda encore un peu de réflexion.

-On peut créer à partir de la matière première, mais pas la créer non. On peut influencer le temps qu'il fait, créer des illusions, mêler des matières pour en former une nouvelle, ça oui. Mais l'utilisation de la magie est complexe et dangereuse si on ne connait pas ses limites. Et les limites à ne pas franchir de manière générale je dirais.

Le regard de Kate sur ses mains n'échappa pas à la mage qui, si elle n'était pas gênée, se sentit rosir légèrement. Heureusement, Kate lui posa une nouvelle question, qui lui permit d'enchaîner assez rapidement.

-Pas seulement. Je travaille surtout avec des représentations mentales. Les mains viennent parfois en appui, sur des gestes précis, tout comme les incantations.

Puis elle écouta sa réponse, intéressée. En effet, la brune semblait animée de passion alors qu'elle évoquait son travail et la Compagnon l'imagina sans peine les cheveux retenus par un ruban, en train de travailler gracilement sur de toutes petites pièces.

-En tous cas, tu en parles avec beaucoup d'entrain de ton métier, ça donne vraiment envie de venir voir ces magnifiques objets que tu crées. J'admire, je ne suis pas sûre que je saurais être assez patiente, ni assez adroite pour exercer un savoir-faire comme le tien !

Non pour ce qui était du manuel, Elbereth n'était clairement pas la plus douée. Elle s'en sortait mille fois mieux une épée entre les mains ! De nouveau elle intercepta le regard de son interlocutrice, ou plutôt la direction qu'avait pris son regard... et ne s'y attendant pas, elle sentit de nouveau ses joues chauffer. Vite trouver un moyen de reprendre contenance.

-Tu disais que tu voudrais voyager... Où aimerais-tu aller ?

Ouf. Ceci dit, et étrangement, l'intérêt que semblait lui porter Kate ne la laissait pas indifférente. Sinon elle n'aurait pas réagi ainsi, avec cette ... timidité là. D'une part, elle avait peu l'habitude qu'on s'intéresse à elle. Et d'autre part encore moins que cet intérêt émane d'une autre femme. Enfin, peut-être se trompait-elle, mais ces regards... Elle frissonna, mue par une certaine... envie, de poursuivre cet échange non verbal. Mais elle se sentait pataude, maladroite et presque comme une enfant en fait. Ce qui a trente ans, était un comble.

2
La jeune femme grimaça en acquiesçant.

-A vrai dire, jusqu'il y a peu, je pensais partir pour de bon. Loin de tout cet environnement qui me ramène constamment à lui. Mais... finalement, ça n'aurait été qu'une fuite en avant et certainement pas la bonne solution. Car je ne me suis jamais autant sentie chez moi qu'ici.

Encore une fois, la Kestra'chern avait raison et la mage se dit qu'il lui fallait maintenant apprendre ne garder que le bon, pour qu'à ces pensées, elle ne souffre plus. Elle hocha la tête, un petit sourire sur les lèvres.

-Oui j'en ai bien conscience. Et je sais aussi que ça ne va pas revenir comme ça, en un claquement de doigts. Mais j'ai envie d'avoir confiance. Et de me dire que d'avoir compris certaines choses là, ça va me permettre de mieux encaisser une prochaine fois.

Et puis elle en avait marre de vivre enfermée sur elle-même et sur cette histoire. Elle avait besoin d'avancer maintenant et de vivre autre chose, avec d'autres personnes. Elbereth finit sa tasse, en savourant les notes florales qui parfumait son palais, avant d'étirer les lèvres dans un sourire plus franc.

-Il est vraiment délicieux ce thé !

3
RPs épistolaires / Correspondance fantôme
« le: 18 mai 2020, 13:57:20 »
9ème jour de la 5ème décade d'été 1485

Eoghan,

Enfin je trouve le courage de t'écrire. Après toutes ces années. Je ne suis même pas sûre que la lettre te parviendra, mais je me dis que peut-être.... Je la ferai passer à ta famille. Une petite voix me souffle au fond de moi que tu es là, quelque part. Ton départ a été un véritable déchirement pour moi, et j'ai mis des années à me remettre de ton absence. J'apprends maintenant à avancer, sans toi. C'est douloureux, mais j'y arrive. Tu me manques et tu me manqueras toujours. Je ne sais pas quelles sont les véritables raisons de ton départ. Je ne le saurai sans doute jamais. As-tu eu peur de nous ? Où ce qui s'est passé pendant ces fameuses missions a-t-il eu finalement trop de poid pour que tu restes parmis nous ? J'ai vainement tenté de comprendre pendant tout ce temps, mais j'ai réalisé récemment que cela me bloquait pour vivre et que si je pouvais avoir des hypothèses, aucune certitude ne pourrait venir s'imposer. J'espère que tu es heureux là où tu es maintenant. Moi je m'efforce de l'être, je sors de nouveau, je tente de rencontrer d'autres personnes, de nouer de nouveau lien. Je laisse derrière moi les fantômes du passé, tout en gardant en souvenirs -que je chéris- les merveilleux moments que nous avons pu passer, toi et moi. Tu es entré dans ma vie aussi soudainement que tu en es sorti. Malgré le sentiment d'inachevé que me laisse notre histoire, je ne regrette rien de ce que nous avons vécu. Et sache que si tu veux un jour revenir vers moi, ma porte ne te sera jamais fermée.

Affectueusement,


Elbereth

PS : Je n'espère pas forcément de réponse à cette missive, mais s'il t'en prend l'envie, j'habite toujours au Collegium, et a priori, pour un moment.

4
Haven / Re : [Elbereth/Kate] En toute discrétion
« le: 03 mai 2020, 23:05:47 »
-Oh elle n'est plus toute jeune. Une villageoise que j'ai aidée lors du voyage qui m'a menée à Haven me l'avait offerte.

Elle se rappelait très bien de Marta, chez qui elle avait séjourné un moment, alors que son mari venait de mourir d'une vilaine pneumonie. Elle était arrivée peu après la tragédie et la vieille femme cherchait une aide pour mettre de l'ordre dans ses affaires contre nourriture et logement. Elbereth avait donc proposé ses services et finalement elle était restée plus longtemps que nécessaire, une véritable amitiée étant née entre la mage et son aînée. Et quand il avait été temps pour elle de repartir, Marta avait insisté pour qu'elle prenne la montre de Angrim. Pour qu'elle emmène un peu d'eux.

La mage savourait le vin frais et sucré qui se trouvait dans son verre. Elle se mit à rire à la remarque de Kate sur son travail :

-Et les mères ont toujours raison parait-il ! Je viendrai voir ce que tu fais avec plaisir !

Puis elle acquiesça à sa question, avant de préciser :

-Je viens du nord d'Iftel. Mais ça fait maintenant plus de...

Elle calcula rapidement.

-Neuf années, que je suis à Valdemar. Et six que je suis arrivée à Haven, au Collegium. Alors j'imagine que mon accent a fini par se gommer. Et je maîtrise le valdemaran, mais encore quelque fois, des mots me font défaut. Donc je ne sais pas si on peut encore me qualifier d'étrangère finalement.

Elle se sentait davantage chez elle dans ce pays, sans doute plus qu'elle ne l'avait jamais été à Iftel. Même si elle n'avait pas manqué d'amour, si son Don s'était révélé à dans son pays de naissance, ça aurait été sans doute... compliqué. La jeune femme acquiescça de nouveau dans un sourire et entreprit de répondre à l'horlogère, ses doigts jouant avec le pied de son verre :

-Oui, c'est tout à fait ça. C'est vrai que c'est passionnant. La magie est pleine de mystères, parfois difficiles à élucider, elle obéit à ses propres règles.

Son sourire s'accentua alors qu'elle parlait avec passion :

-Mais on ne crée pas à partir de rien. L'énergie est présente dans ce qui nous entoure et c'est ce qui nous permet de créer. Mais au final, nos métiers se ressemblent un peu. On peut faire de très jolies choses avec la Magie. On y pense souvent en offensif ou défensif, ou en pratique, mais artistiquement, parfois, on peut aussi créer de belles oeuvres. Enfin bon, mon mentor plus que moi, je n'ai pas un niveau de maîtrise très haut.

Elle réfléchit quelques secondes.

-Mais ça demande du temps, de la patience, de la mintutie et de la délicatesse. Plein de qualités qu'on retrouve dans ton travail, j'imagine.

La jeune femme s'arrêta, rosissant légèrement.

-Pardon, j'ai tendance à me laisser un peu trop aller quand on me parle de magie. Et toi alors ?

Elbereth sourit :

-La passion de l'horlogerie t'est venue parce que tu as grandi dedans ? Ou c'est arrivé autrement ?

Elle avait croisé les bras sur la table, devant elle, le buste légèrement penché en avant, toute ouïe sur ce qu'avait à dire son interlocutrice. Le tutoiement était venu tellement naturellement qu'elle ne s'en était même pas rendue compte.

5
Haven / Re : [Elbereth/Kate] En toute discrétion
« le: 01 mai 2020, 22:26:07 »
La réponse piquante de l'inconnue fit sourire la rousse, tandis qu'elle la regardait faire, fascinée par la minutie que demandait ce travail. Par contre, la mage ne s'attendait pas à ce que la jeune femme s'adresse à elle et ses joues se mirent à rosir légèrement. Autant pour la discrétion, elle repasserait. Mais cela lui passa vite et elle hocha la tête, amusée.

-J'ai cru comprendre oui... je serai vigilante à ma montre si on est amenées à se croiser dans de futures soirées !

Le regard entendu entre la brune et Lynn la barde n'échappa pas à Elbereth, qui se dit que les deux jeunes femmes devaient bien se connaître. Et de ce qu'elle avait appris du groupe de bardes ces dernières soirées, elle n'était pas plus étonnée que ça. Leur milieu était petit et elle avait essayé de comprendre leur fonctionnement, sans toutefois être sûre de parvenir à tout saisir. Qu'importe, elle était elle, elle se sentait bien là où elle était et c'était le plus important.

-Oui j'ai entendu ton prénom tout à l'heure. Moi c'est Elbereth. Et non, je n'ai pas eu ce plaisir avant ce soir.

Elle leva son verre pour trinquer.

-Alors enchantée Kate.

La mage but une gorgée.

-Tu es euh ... horlogeuse ? C'est le bon mot ?

Une petite grimace s'afficha sur son visage :

-Pardon, le valdemaran n'est pas ma langue maternelle, mon vocabulaire me fait parfois défaut.

Bon, pour un entrée en matière, ça n'était pas trop mal ?

6
Haven / Re : [Elbereth/Kate] En toute discrétion
« le: 01 mai 2020, 17:59:53 »
Son entrevue avec Pluiechantante avait mis un coup de fouet à la jeune mage. Elle s'était finalement rendue compte à quel point elle s'était coupée du monde et enfermée dans sa tristesse, ne laissant finalement que peu d'ouverture aux autres pour lier un contact. Elle si sociable auparavant. Alors elle avait décidé de se prendre par la main et elle s'était mise à sortir pour rencontrer de nouvelles personnes. Lors d'une soirée dans une taverne, Elbereth avait passé un excellent moment avec un groupe de barde. De fil en aiguille, elle les avait retrouvés à d'autres soirées par hasard, pour finir par sortir avec eux, rencontrant alors d'autres groupes d'amis ... et d'autres milieux aussi.

La jeune femme avait un peu hésité avant d'accepter l'invitation de ce soir, car c'était la première fois qu'elle allait ailleurs que dans les tavernes. Mais après tout, c'était pour cela qu'elle avait recommencé à sortir davantage. Elle avait donc rejoint la soirée, à la fois un peu stressée et heureuse. Ce serait sûrement un moment propice à de nouvelles rencontres. L'ambiance était intime, ils étaient peu, mais cela lui plaisait. Pour l'instant, elle écoutait plus qu'elle ne discutait, ne connaissant finalement que peu de personnes. Son verre à la main, elle observait les gens, curieuse. Son regard s'attarda sur une jeune brune, Kateerid, il lui avait semblait avoir entendu. Elle posa les yeux sur ses mains, intriguée par ce qu'elle était en train de faire.

7
Un petit rire secoua Elbereht alors qu'elle hochait la tête en rendant son sourire à Manu :

-Je pense même qu'on fait du zèle à ne pas prendre de vacances... Je ne crois pas être partie pour des vacances depuis que je suis arrivée à Haven pour être honnête. Donc te fais pas de bile !

Elle laissa ensuite le mage et Kayann discuter chevaux, tout en sirotant sa bière, ma foi fort bonne.

-Oh j'adorerai voir tes chevaux ! J'ai cru comprendre qu'ils étaient formidable. Bon euh j'ai pas de projet d'achat, mais ça fait longtemps...

... Qu'elle n'était pas montée. Ouais en fait, un sacré moment même. Les balades depuis le départ d'Eoghan et depuis son arrivée à Haven de manière générale s'était faites rares. Après tout pourquoi pas. Peut-être qu'elle pourrait se laisser séduire ?

:Moi je ne serais pas contre me dégourdir les pattes avec toi de manière plus intense tu sais...:
:Eh tu me tentes là !:
:Je sais.:


La jeune femme sourit.

Spoiler: montrer
Désolée pour l'attente aussi et désolée c'est court encore ><.

8
Au fur-et-à-mesure que Pluiechantante parlait, l'évidence sautait aux yeux de la Mage. Comment n'avait-elle pas compris tout cela plutôt ? C'était pourtant tellement... simple.

:Tu n'avais pas assez de recul.:
:C'est sûr mais...:


-Je me sens idiote.

Elle avait continué à voix haute. Consciente que cela pouvait sembler sortir de nulle part, elle expliqua :

-Pardon, je me faisais la réflexion que tout ce que tu dit est logique et sensé et je ne comprenais pas pourquoi je n'avais pas compris ça plus tôt. Et ma Soeur d'Esprit me disait que je manquais de recul sur la situation pour voir tout ça. Ou peut-être que je ne voulais pas le comprendre parce que, quelque part, ça aurait gâché l'image que j'avais de ce qu'on a vécu...

Elbereth sourit à la main réconfortante de la Kestra'chern. Elle ferma les yeux et inspira profondément.

-Je crois que tu as raison. Et je pense aussi que mon corps et mon esprit sont raccord. En tous cas je sens que ça va aller.

Elle sourit encore.

-Merci.

Un petit rire s'échappa de ses lèvres.

-Maintenant il ne me reste plus qu'à réapprendre à m'ouvrir aux autres.

9
-Oh...

La réponese de Pluiechantante laissa la mage pensive. Elle ne s'était jamais vue sous ce jour et cela donnait matière à réflexion. Finissant son thé, elle sourit :

-C'est fou que vous soyiez capable de comprendre ça en quelques instants de conversation, j'admire votre travail, vraiment.

La simplicité de ce que lui dit ensuite la Kestra'chern laissa de nouveau Elbereth sans voix. Son sourire disparut et ses épaules s'affaissèrent.

-Je n'avais jamais imaginé que... pourtant on parlait avec tellement de facilité...

Elle secoua la tête, dépitée.

-Tu as sans doute raison. Et c'est l'explication la plus rationnelle oui. Même si ça fait mal. Ce n'était pas le premier homme dans ma vie, mais le premier homme pour qui je ressentais quelque chose d'aussi fort oui. Peut-être parce qu'il a été mon point d'ancrage, ici, à Haven.

Peut-être s'était-elle voilée la face ces dernières années, peut-être avait-elle enjolivé ses souvenirs, les rendant plus forts et plus douloureux aussi. C'était possible, probable même.

-J'imagine qu'il faut que j'arrive à vivre avec ça, à me suffire de cette explication. Je suis passée par la tristesse, le désespoir, la douleur, la colère... il ne me reste que l'acceptation. Mais c'est pas facile...

La mage offrit un pauvre sourire, un peu triste, à Pluiechantante.

10
La kestra'chern l'avait écoutée jusqu'au bout sans rien dire et pris un temps, sans doute pour analyser ce qu'elle venait de raconter. Elbereth se fit la réflexion que déjà, verbaliser à voix haute tout ça, faisait un bien fou. L'angle adopté par la pratricienne étonna la mage, qui ne s'attendait pas à ce point de vue.

:En même temps tu es là pour ça non ?:
:Oui, oui, c'est juste que je n'y avais jamais pensé sous cet angle là.:
:C'est normal, tu ne peux pas prendre encore assez de recul sur ça.:


La jeune femme se gratta la tête, pensive et finit par répondre :

-Je ne m'étais pas rendue compte que je m'étais fermée. Mais c'est vrai que maintenant que tu le dis, à part Source - et encore nos rapports sont avant tout professionnels - je n'ai pas lié de vraie amitié depuis son départ. Je crois... je crois que je n'avais jamais ressenti ça pour personne encore, et ce manque... c'est terriblement douloureux. Je n'arrive pas à m'en défaire. Je me réveille avec. Je m'endors avec. Et c'est d'autant plus difficile que je ne sais pas pourquoi il est parti... et même s'il est encore en vie. Parce qu'au final, même nos connaissances communes n'ont plus eu aucune nouvelle de lui. Mais... je n'ai pas envie de dresser un mur entre moi et les autres.

Elle réfléchit encore. Prit un peu de thé.

-Je suis venue... parce que j'ai besoin de me libérer de ce poids, de cette douleur qui m'étreint le coeur à des moments où je ne m'y attends pas. Et je ne sais pas comment faire.

11
Elbereth acquiesça aux paroles de la Kestra'chern.

-"Tu" ça me convient parfaitement.

Parler d'elle. Voilà quelque chose qu'elle devrait pouvoir réussir à faire plus simplement. Elle réussit même à sourire en retour à Pluiechantante.

-Oui. Oui j'ai pris rendez-vous. Je... Pardon je ne me suis même pas présentée. Je suis Elbereth. J'ai grandi dans les montagnes, au nord d'Iftel. J'ai toujours vécu avec une vraie passion pour la Magie, mais je n'ai su ce que j'en étais dotée qu'assez tard finalement, vers la fin de mon long périple. Je suis maintenant compagnon Mage au Collegium et arrivée à Haven il y a...

Elle compta mentalement.

-Six années. Sourcedésert est mon mentor. J'apprends beaucoup avec elle, c'est vraiment un bon professeur.

La mage savait que les deux femmes étaient proches. Elle continua sur sa lancée.

-J'ai du mal à lier des amitiés. Des vraies je veux dire. On rencontre beaucoup de monde ici à Haven, mais les personnes à qui on s'attache... c'est une autre paire de manche. Et Eoghan...

Elle marqua une pause.

-Eoghan c'était mon pilier. On s'est rencontrés au Collegium, on est arrivés à quelques décades d'écart. Il est mage aussi. On a construit une amitié solide. On a été séparé trois saisons, le temps des missions. Et quand on s'est retrouvés, on a réalisé que... notre amitié était bien plus que cela. Et quelques temps plus tard... Un matin, il n'était plus là. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé. Et je crois que je ne le saurais jamais. Mais c'est dur. Et douloureux.

L'émotion était palpable dans la voix d'Elbereth. C'était la première fois qu'elle en parlait. Qu'elle le verbalisait à voix haute. Depuis toutes ces années. Elle sentit l'étreinte mentale de sa Liée et cela l'apaisa un instant. Elle reprit, plus calme.

-Il me manque aujourd'hui. Terriblement. Mais j'ai l'impression d'être bloquée. Et hermétique aussi, socialement. Alors que ça n'est pas moi. Je ne sais pas si tu vois ce que j'essaie de dire.

C'était pas évident de mettre ses idées en ordre, la jeune femme était trop dans l'affect et les émotions prenaient le dessus, laissant son discours assez décousu. Elle regarda la Kestra'chern, un peu perdue, espérant que celle-ci parviendrait à comprendre ce qu'elle tentait maladroitement d'exprimer.

12
La kestrachern avait l'air très douce. Et très empathique. Ce qui était mieux, ceci dit, pour faire le métier qu'elle exerçait. Elbereth se leva et pénétra dans le cabinet de Pluiechantante. Elle s'assit docilement sur un des coussins désignés par la Tayledras et esquissa un sourire à la vue du thé. C'était parfait pour commencer.

-Merci.

La mage se saisit de la tasse tendue et prit une gorgée. Alors que le liquide chaud descendait à travers sa gorge, elle se mordit la lèvre nerveusement, cherchant ses mots. Par où commencer... ?

:Lance-toi, le reste viendra tout seul.:
:Tu crois ?:
:Je t'assure, n'aies pas peur.:


Elbereth débuta, hésitante :

-Je viens... c'est ma Liée, Dellaria, euh c'est une ratha, qui m'a conseillé de venir.

La compagnonne marqua un temps, à la fois prise par l'émotion et tentant de trouver les mots justes :

-J'ai perdu quelqu'un... qui m'était très cher. Un homme. Enfin perdu. Je ne sais pas s'il ... est en vie. S'il est juste parti. Personne ne sait. Il est juste plus là.

Elle leva les yeux vers Pluiechantante, la voix tremblante :

-Et ça fait cinq ans. Et... je n'arrive pas... à passer à autre chose.

La rousse eut besoin de marquer une nouvelle pause, ferma les yeux un instant avant de reprendre :

-Je ne sais pas si je... si j'ai bien fait de venir vous voir, j'espère que je n'abuse pas de votre temps.

Nouveau silence.

-Mais j'ai besoin d'aide. Pour avancer.

13
6ème jour de la 2ème décade d'été 1485

Cette fois, on y était. Elbereth avait franchi le cap. Le dernier incident avec Kayann et Manuchan lui avait filé une sacrée claque, et après en avoir discuté longuement avec Dellaria, la jeune femme avait compris qu'il fallait faire quelque chose et vite. Elle devait avancer. Partir n'était pas la solution. Partir serait fuir et ce n'était pas ce qu'elle voulait. La mage avait donc pris rendez-vous avec la Kestrachern Pluiechantante, sur les conseils de sa Liée et se dirigeait à présent vers son cabinet.

:Pourquoi tu ne me l'as pas proposé avant ?:
:Tu n'étais pas prête.:
:Et comment tu sais que je le suis là maintenant ? Moi je suis pas sûre...:
:Tu vas voir, ça va aller, ça va t'aider. Je serais là aussi.:


Elle était stressée. Elle ne savait pas du tout à quoi s'attendre. Ni ce qui allait se passer dans sa tête ou dans son corps. Et ça lui faisait terriblement peur de lâcher prise et de laisser remonter tout ça, après toutes ces années. La jeune femme arriva devant la porte de la salle d'attente de la Tayledras. Elle souffla, entra, se dirigea vers une chaise et s'assit en se triturant les mains , nerveuses. Mais il fallait qu'elle soit là. Il fallait qu'elle avance.

14
Elbereth était partie loin. Les yeux dans la vague, elle ne vit donc pas les marques d'attention de ses compagnons. Ce fut Dellaria qui la ramena à la réalité, juste à temps pour entendre la remarque de Kayann. Remarque qui lui permit de s'arracher à ses douloureux souvenirs et qui ramena même un sourire sur son visage.

-Je n'ai pourtant pas fait grand chose ! Vous aviez l'air de très bien maitriser la situation. A mon avis, cet inopportun ne reviendra pas de sitôt.

En disant ceci, elle avait rejoint la vendeuse et le mage et s'était assise avec eux, s'emparant d'une choppe et but une grande gorgée. La fraîcheur de la bière lui fit le plus grand bien et elle fut de nouveau dans le moment présent. Elle écouta les raisons de la présence de Manuchan et ouvrit de grands yeux, avant de s'exclamer :

-Manu ! C'est un sacré projet que tu as là. J'espère que tu arriveras au bout ! Tu pars seul ? Tu as pu t'arranger avec Arbretempête ?

La jeune femme laissa se promener un regard distrait sur l'équipement proposé à la vente, s'attardant sur les fourreaux, dont un ou deux n'auraient pas été pour lui déplaire. Puis elle revint à ses compagnons de choppe, intéressée par l'histoire de Manu.

Dellaria, rassurée de voir que sa Liée n'avait pas flanché, s'était couchée non loin d'eux, le museau sur les pattes et suivait avec attention la conversation.

Spoiler: montrer
[Désolée c'est couuurt]

15
Elbereth ne put s'empêcher de rire tandis qu'une lueur amusée passait dans le regard profond de la ratha :

-Ah c'est sûr que sa présence peut avoir un effet... dissuasif.

La jeune femme poussa un soupir de contentement.

-De la bière, c'est par-fait !

Et puis Manu était arrivé. La mage écouta les explications de Kayann. Elle ne s'attendait pas à ça. Ce nom. Dans ces circonstances. Elle n'était pas prête. Eoghan. Elle ne l'avait pas entendu prononcé à voix haute depuis... qu'il avait disparu. La compagnonne sentit l'étreinte pleine de compassion, de soutien et d'amour de sa Liée. Elle suivit machinalement le mouvement en entrant dans l'échoppe, mais tout sourire avait disparu de son visage et son regard s'était fait absent. Elle ne fit pas attention à ce qui l'entourait. La seule évocation de sa personne la replongeait dans des souvenirs si intenses qu'ils en étaient devenus douloureux. Non elle n'avait pas fait le deuil de son départ, de sa perte. La ratha vint se caler contre elle et la jeune femme posa machinalement une main sur sa tête.

Pages: [1] 2 3 ... 32