Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Sujets - Sourcedésert

Pages: [1]
1
Campagne / Sur le seuil
« le: 05 septembre 2016, 23:36:58 »
Milieu de la 9eme décade d'été 1484

"Bon, Elbereth, tu es prête?"

La question était rhétorique, les deux femmes le savaient. Elles avaient passé le printemps et le plus fort de l'été à K'Sheyna, pour former Elbereth aux fusions magiques, un exercice délicat difficile à mettre en œuvre à Haven. Pas que le Collegium de Haven soit mauvais. Source avait été très médisante envers le Collegium à une époque, mais elle en était revenu. L'école de Haven n'avait pas l'hyper raffinement et l'hyper spécialisation des équipes Tayledras, mais le melting-pot  donnait une éducation très intéressante à leurs élevés. Sourcedésert se félicitait d'avoir pris Elbereth sous son aile. Elle avait proposé son enseignement à deux autres élèves, mais ils avaient décidé d'aller voir ailleurs, n'arrivant pas à s’intéresser. chacun son truc.

La jeune Compagnon avait maintenant atteint la limite de ce que le clan pouvait lui apprendre sans l'intégrer au clan, aussi avaient-elles décidé de rentrer à Haven. Source était un peu triste de quitter de nouveau le confort de la vallée, mais bon. Elle sentait que sa place était toujours à Haven. Et pas seulement a cause de Pluiechantante et Cielété.

Elles avaient donc fait leurs adieux et elles étaient en ce début d’après midi sur la place de portail de la vallée. Elbereth était sur son cheval, le cheval de Source était accroché au chariot de Solys. Sachant pertinemment que l'élaboration du portail de retour à Haven la viderais de son énergie, elle s'était installé confortablement au milieu des affaires de Solys (qui contenant certes des trucs pour elle, mais bon. Ce lézard jouant à la poupée avec elle, une partie des vêtements prévus pour elle faisait partie des affaires du lézard, zut).

Sourcedésert prit une grande inspiration et se concentra sur l'arche de pierre. Elle entrepris de tisser le très complexe sortilège autour de l'arche de pierre. quand son sortilège sur parfaitement ajusté sur l'arche de départ, elle entrepris de créer contre lui une seconde structure. elle ajusta ensuite cette structure à l'arche de pierre au située dans à l’extérieur des murs de Haven (il était interdit d'ouvrir un portail intra-muros. Une mesure de sécurité assez logique pour un pays en guerre. Les portails en formations étaient détruits sans scrupules par les mages locaux). C'était une étape délicate. Elle devait adapter parfaitement le sortilège à sa cible afin que quand elle lâche le sortilège, il aille pile là ou elle voulait. De l’extérieur, le seuil du portail se remplis de lumière, cachant les arbres derrière l'arche.

Son sortilège ajusté, elle ancra le portail pour Haven à ses boucliers et connecta les deux arches magiques au vide entre les portails. Elle sentit le sortilège se réveiller. Connecté au vide, l'arche magique de Haven tirait pour rejoindre son double réel. L'adepte vérifia maniaquement les derniers détails puis d'une pensée assurée, elle trancha le lien qui la reliait au sortilège. Aussitôt, l'arche magique traversa l'espace pour se fixer sur l'arche idoine du Collegium. Plus que l’éloignement, la magicienne sentit l'arrachement de son énergie. C'était elle qui fournissait l'énergie nécessaire au voyage et Déesse, elle le sentait bien.

Dans le chariot, la magicienne se laissa tomber dans les balles de tissus. Devant eux, le seuil de l'arche montrait désormais la campagne Havenoise.

"On y va, Elbereth..."

2
Collegium des Mages / Fraisedésert
« le: 20 juin 2016, 21:51:37 »
1ère décade d'hiver 1482

Sourcedésert avait crains que tomber enceinte ne lui prenne du temps, mais en fait ce fut assez rapide. C'était une bonne chose puisqu'elle avait très vite découvert que les sorts de fertilité, c'était bien chiant comme il faut. Ça lui pompait de l’énergie, ça lui mettait l'humeur sans dessus dessous, pire que les pires cycles menstruels qu'elle avait put vivre. Mais ça avait payé puisque ça avait pris avant même l'arrivée de ses menstrues.

Les premières semaines avaient été relativement calmes. Pas trop de nausées matinales ou autres symptomes de grossesse. Solys avait extrêmement bien pris la nouvelle et la couvait encore plus que d'habitude. Elle avait sincèrement crains la réaction du lézard. Il lui était extrêmement dévoué, mais s'il s'était révélé possessif... Ça n'avait pas été le cas. Il l'avait regardé droit dans les yeux, l'air mortellement sérieux et lui avait demandé si c'était elle qui voulais ce bébé. Elle lui avait répondu qu'il fallait bien qu'elle en ait et que Pluie ferait une mère idéale. Il lui avait redemandé si elle voulais ce bébé. Elle avait répondu que oui. Et le lézard s'était mis à la confection de la garde robe du bébé.

Une bonne chose de faite.

Bon. Puis elle avait attendu, sans en parler à Pluie. Peut être avait elle deviné, mais Source refusait de lui en parler avant les trois mois du fœtus. Elle ne voulais pas la blesser par une fausse couche.

Mais ce soir, ça y était. Ça faisait trois mois qu'elle avait sentit le sort de fertilité réagir à la conception. Et elle avait décidé de lui en parler. Pour cela, elle avait demandé à Solys de leur concocter un dîner aux chandelles dans leurs appartements (A elle et Solys. Elle ne vivait pas avec Pluie. Ce n'était jamais venu sur le tapis. Probablement parce que pluie supportait mal la servilité religieuse du lézard. Sans se rendre compte que leur relation, bien que bizarrement ficelée était bien plus équilibrée que beaucoup de gens le pensaient).

Donc. Le repas était prêt, Solys avait accepté de rester dans sa chambre, mais il avait préparé des plats que Source pourrait magiquement garder en état jusqu’à ce qu'on serve. Bon, ok. Tout était prêt. la table était mise, les salades étaient en place. C'était une coutume Tayledras. Pour annoncer une grossesse, on servait une sorte de salade ttrèsfine dressée en une sorte de nid. Solys n'avait pas la bonne plante, a Haven, mais ils avaient trouvé un équivalent correct. Et ça ressemblait a un nid.

Entendant un bruit, la jeune femme se précipita vers la porte, faisant bruisser sa belle robe de mage et ses bijoux.

"Pluie?"

3
Dernier jour de la 4eme décade de printemps 1481

Sourcedésert avait failli s’étouffer, dans le réfectoire des mages (ou elle continuait à manger occasionnellement, malgré les grimaces de Solys que cette nourriture désordonnée troublait au plus haut point), quand elle entendit qu’une « Pluievibrante » avait attaqué la doyenne des bardes, la veille. Elle avait engloutit son ragout avant de filer vers les appartements de son amie. Fynal, jusque-là sur son épaule, la précédait dans les couloirs.

Parce qu’après tout, c’était peut-être une erreur. Le nom sonnait certes pareil, mais il y avait peut-être un nouveau venu. Et d’ailleurs pourquoi Pluie se serait attaquée à Riannon ? Ok, certes, parce que Pluie était raide de Viveplume. Mais quand même. C’était ridicule. Une Kestra’chern aussi dévouée que Pluie… Bordel ! Elle n’avait jamais frappé Source à l’époque où elle était folle ! Alors que franchement, parfois, elle aurait mérité. Donc forcément, la rumeur devait être fausse.

Arrivée devant la porte de l’appartement de la Kaled’a’in, Source frappa une fois. Deux fois. Trois fois.

Pas de réponse.

L’oiseau et la magicienne se concertèrent mentalement et la K’Sheyna alla ouvrir la fenêtre qui éclairait le couloir. Fynal sortit et rejoint les fenêtres de leur amie.

Rien. Vide.
Partout ?
Partout.


Ô déesse…

L’adepte commença à se diriger vers le Collégium des guérisseurs… et finit par y courir.

Elle fut évidement refoulée à l’entrée, mais elle insista jusqu’à ce qu’on lui confirme que Pluie était entre de bonnes mains, qu’elle n’avait agressé personne et qu’elle devrait se remettre doucement. Le vrondis discrètement invoqué par la magicienne n’ayant pas été chassé par une odeur de mensonge, Sourcedésert se calame et accepta de revenir quand elle en aurait le feu vert.



Premier jour de la 5eme décade

La nuit avait été très longue. Anxieuse, Source s’était à moitié réveillée six fois et évidement, son fou furieux de lézard  avait instantanément bougé, pour lui offrir un chocolat chaud et des biscuits. Elle adorait ce lézard. Sans mentir. Mais en périodes d’insomnie, il était insupportable, car, trop avide de la servir, il la forçait à se réveiller totalement. Et plus elle était anxieuse, plus il l’était, plus il la rendait nerveuse… un vrai cercle vicieux.

Elle s’était faite porter pale, trop claquée pour monter la garde ou participer à la mise au point des diagrammes pour la réparation. Vu son investissement sur le projet (et ses antécédents explosifs), on lui avait accordé sa journée. Elle tournait en rond chez elle quand, un peu avant midi, un page vint la prévenir qu’elle pouvait rendre visite à Pluie. Elle enfila sa sur-robe et suivit le page dans le dédale du couloir. Arrivée chez les guérisseurs, on lui colla un plateau entre les pattes et on lui indiqua la chambre de son amie.

Le plateau en équilibre précaire, elle frappa à la porte :

"Pluie ? C’est moi ma belle, j’ai ton repas."

4
Aile publique / Petrologie
« le: 03 mars 2014, 00:02:03 »
1er jour de la 8e décade d'hiver 1481 - Salle de la Pierre-Coeur

Quelques mois plus tôt, alors que la pierre semblait bien stable, Sourcedésert avait entendu parler des graves actes de magie du sang qui avaient eu lieu au sud de Valdemar. Apres concertation et réflexion avec l'équipe magique de Haven, La Tayledras avait donc été autorisée à aller visiter les champs de bataille pour les purifier.

A l'époque, cela semblait être un travail nécessaire et qui permettrait à la magicienne de s'éloigner de la dangereuse concentration de population de Haven. Seule dans l'immensité des paysages Valdemaran, elle avait pu faire le point avec elle-même et entreprendre le travail qu'elle n'arrivait pas à commencer avec Pluiechantante, aussi adorable que soit cette Kaled'a'in. Armée des conseils de la kestra'chern, et de sa magie et de ses connaissances propres, Sourcedésert avait repris son cheval Shin'a'in, ses tenues de monte, si sobre que Solys e aurait une attaque et son nécessaire de voyage et elle était partie vers le sud.

Sur place, elle avait été attristée par la magie maléfique employée là, et la nettoyer avait fait merveille sur son moral. Y a pas à dire, faire ce qu'on faisait le mieux, c'était merveilleusement détendant.

Un peu avant le solstice, elle avait replié ses affaires pour rentrer, mais une tempête de neige en avait décidé autrement. Philosophe, la magicienne avait investi un abri de héraut et se l'était confortablement aménagé. Bien lui en pris car une tempête de neige, dans le Peigne... Elle avait été bloquée pas moins de six semaines, entre la tempête même et le temps à attendre de voir la route se dégager. Sans ses dons de magicienne, elle en aurait été réduite à manger son cheval, mais heureusement, elle avait réussis à favoriser la croissance de quelques végétaux, à attirer quelques lapin... enfin, à se nourrir assez, quoi.

Cette retraite forcée lui avait elle aussi été très bénéfique. Elle lui avait permis de méditer à loisir et la magicienne, après son œuvre de purification et sa retraite, était enfin de nouveau fidèle à elle-même. Plus qu'elle ne l'avait été depuis qu'elle avait quitté sa vallée. Elle avait complètement accepté que la déesse la veuille à Valdemar, elle avait accepté son envie de vengeance pour le peuple de Rethwellan... Il n'y avait plus de colère incontrôlable en elle. Juste une intense détermination.

Elle n'avait plus envie de devenir Tempetedésert. Elle était simplement cette bonne vielle Sourcedésert K'Sheyna.

Dès qu'elle avait été libre, elle s'était pressée d'aller au centre d'approvisionnement de la zone pour signaler que l’abri était vide et payer les fournitures qu'elle avait prise. Le vieux héraut en charge de l'entrepôt, qui l'avait identifiée comme Tayledras lui avait alors dit qu'on cherchait une de ses compatriotes pour un problème de Pierre Cœur.

Ah.

Ah.

Elle avait révélé son identité au Blanc et avait enfourché son cheval le plus vite possible.

Quand elle était entrée dans la zone d'influence de la pierre, elle avait pesté contre le sort qui l'avait bloqué si longtemps. Elle avait avancé le plus vite possible, hésitant même à laisser son cheval et à prendre des chevaux de poste mais... Non, clairement non, son cheval Shin'a'in était meilleur que les chevaux de poste, même fatigué par plusieurs semaines de route. (Et Mamie la tuerais si elle se le faisait voler.)

A son arrivée, elle avait juste confié sa monture aux palefreniers du Collégium, avait fait se poser Fynal, son faucon, sur son gantelet et avait directement foncé à la salle de la Pierre.

Tandis qu'elle s'enfonçait dans les profondeurs du Collégium, elle ne pouvait s'empêcher de frissonner Ça lui faisait bizarre d'être à l'intérieur, au sous-sol, même, pour travailler sur une pierre. Elle n'aimait pas les endroits fermés.

Quand elle arriva à la salle, elle pouvait sentir la magie de la pierre, veinée par des... truc de pouvoir malsain. Ça ressemblait beaucoup trop aux récits de la Séparation, juste avant les dernières tempêtes, pour la tranquillité de Sourcedésert. Apres tout, cette pierre était la fille de l'aut... NON. Elle ne devait pas associer à la pierre malade celle qui avait décimé son clan, c'était le plus court chemin vers la catastrophe.

Devant la porte se tenaient deux mages. Une petite (à l'échelle de Sourcedésert) rousse et Pierrelune, l'une des rares autres Adepte-Guérisseuse des Tayledras. Source saluât brièvement la rousse et respectueusement celle qui avait été son mentor quelques temps, pendant son adolescence.

"Par la déesse, je suis venue dès que j'ai su. Ou en est la situation?"

5
Sujets libres / Enfin à bon Port (libre)
« le: 06 mai 2011, 13:51:17 »
Foutrebidouille, mais quel pays de chiotte!

Déjà il faisait un froids de canard. Bon sang, ces bouseux ne connaissaient pas le principe des vallées? Non, bien sur que non. C'était une des rares contreparties que leur avait offert la vielle chouette en échange d'une servitude éternelle. Au moins en avaient ils l'exclusivité... C'était déjà ça. Bon à part les K'Leshyae, mais c'était pas pareil, ils ne savaient pas la faire, c'était de la récup.

Ensuite comme elle était arrivé par les Holds, elle était tombé chez une bande de coincés du ciboulot dont les tenues... Disons qu’ils ne connaissaient comme teinture que le roulage dans la boue. Oh il y avait des nuances... Ocrasse, maronnasse, marron-verdâtre... Il devait y avoir plusieurs flaques de boue dans le pays. Et si vous vous demandez: Non, les Holàs c'est pas le chemin le plus direct entre les Plaines de Valdemar; Et Oui, elle s'était paumée. Et elle vous proute d'ailleurs. Bref, avec ses vêtements Shin’a’in chamarrés (oui je sais, pléonasme), elle avait littéralement fait tache dans le paysage. Et oui, des vêtements Shin'a'in. Quand le portail s'était refermé, ses bagages étaient déjà dans l'autre vallée. Et la tenue qu'elle avait sur le dos avait très mal supporté le voyage jusqu'aux plaines, sans Hertasis pour l'entretenir. Mais revenons-en aux Holàs.

Ces cranes dur avaient étés si peu hospitaliers qu’ils avaient même refusé de la loger la nuit! Et si elle avait pu obtenir des provisions, c'était vraiment parce qu'elle avait aidé à fuir une bande de brigand. (Elle avait projeté derrière les défenseurs une poignée d'illusion représentant une "gentille" sélection de monstres des pélagirs et y a pas à dire, ca avait fait son petit effet! Surtout les machins difformes mutilés par la magie dans le ventre de leur mère...). En fin de compte, Fynal avait trouvé une sorte de petit abri de tempête ou elle s'était arrêtée pour la nuit. Pas mal ce truc. Apparemment destiné aux voyageurs il était à la fois confortable et fonctionnel.

Une fois sortit de ce pays de fous, ca avait été un peu mieux, mais pas tant que ça. Les gens étaient plus accueillants mais aussi plus fouineurs. L'un d'eux avait même suggéré de mettre des Longes à Fynal! Heureusement, Sourcedésert était une brave fille et elle avait courageusement résisté à l'envie de lui peindre les cheveux en violet. Il ne pouvait pas savoir... Il ne connaissait pas les frères du Faucon... Fynal n'était guère plus grande qu'un oiseau ordinaire...

Aurait-elle progressé dans sa gestion de la colère?

Bref, elle était fichtrement heureuse d'arriver au bout de ce voyage interminable. Ils ne devaient etre qu'a quelques heures de Haven maintenant. En fait, ils auraient du arriver hier, mais Fynal avait repéré une oie, Elle l'avait suivie... Enfin bref, gag idiot, elle avait perdu la route et était paumée au milieu de rien. Ok. Et maintenant? Fynal aurait bien tenté un vol de repérage mais elle s'était froissé un muscle en tuant l'oie et ni l'une ni l'autre ne voulait prendre de risques inutiles. Comment faire alors?

Soudain, la jeune femme réalisa qu'il devait y avoir un certain nombre de mages à Haven. En transe, elle arriverait peut etre à localiser la concentration magique que ca représenterais?... Essayons...

Aaah!

Mais c'était QUOI ce truc? Un node? Non! Trop puissant, trop... familier? En un instant, l'histoire de Mornelithe et de la Séparation lui revint en tète. La pierre cœur de Haven! C'était p'tet pas si bouseux comme endroit, alors s'il y avait une pierre... En tout cas, maintenant, elle savait où aller!



Bientôt, les murs s'élevèrent au loin et elle retrouva la route. Sans prêter attention aux gardes à la première porte, elle alla pour passer, mais... Un abrutit choppa ses reines au vol. Abrutit, mais habile...

"Mais je ne vous permet pas!"
"Moi non plus Dame. Vous devez décliner votre identité et signer le registre si vous vous voulez pénétrer dans la cité."

Un instant, la magicienne revêche, épuisée et de mauvaise humeur envisagea d'attaquer le pauvre garde... avant de retrouver son sens commun. Cet homme faisait son boulot. Elle respectait cela. Se servir de ses dons pour cela serait aussi méprisable que de taquiner la magie du sang.

"Dépêchons alors, ce voyage m'a épuisé..."

6
RECENSEMENT DU ROYAUME
    [Au choix :] K’Sheyna
 
    Prénom : Sourcedésert
    Age : née le 3ème jour de la 5eme décade de printemps 1452. 36 ans en début 1485

    Région d’origine : Pélagirs
    Clan : K’Sheyna
    Métier/Vocation: Adepte Guérisseuse

    Description physique :

    Cheveux : Blancs
    Yeux : Bleus
    Teint : Mat, bien doré lorsqu’elle bronze
    Taille : 1m94
    Corpulence : solide mais en hauteur.
    Attitude : revêche

Ayant grandi à proximité d’une Pierre Cœur Tayledras et s’immergeant avec bonheur dans les nodes dès qu’elle en avait l’occasion, Sourcedésert, si elle a commencé sa vie avec une riche chevelure noire, a vite décoloré jusqu'à atteindre une blancheur n’ayant rien à envier aux robes des Compagnons de Valdemar. Ses yeux, par contre, étaient au départ du bleu éclatant de ses ancêtres Shin’a’in, la décoloration ne les a donc que peu affectés.
Chose plus surprenante pour les non-initiés, elle a une peau de brune, relativement mate vis-à-vis de sa chevelure actuelle et elle ne craint pas plus le soleil qu’une autre. Evidemment : elle n’est pas albinos, elle est Tayledras.

Elle est aussi grande que sèche comme un coup de trique. Dominant un certain nombre d’hommes, elle n’a presque pas de formes. Un jour un chaman Shin’a’in en visite l’a même comparé à une femme Kal’enedral. Il s’est pris une baffe et a bien dû passer deux ou trois mois avant de retrouver une couleur de cheveux normale. Dommage, le rose lui allait si bien… Passons. N’avoir aucunes formes féminines ne l’empêche pas d’être un peu empâtée au niveau de la taille.

Extérieurement, Sourcedésert est rêche, mesquine, et orgueilleuse. Elle est bonne dans son domaine et le sait. Elle trace son chemin avec assurance et enthousiasme. Particulièrement obsédée par son travail, elle n'y est cependant que peu imaginative. Pour elle, la magie est quelque chose de très concret et rustique. Personnellement, elle la voit comme de complexes systèmes de plomberie.


    Description comportementale : (5 lignes minimum)

Complètement accro à son boulot, Sourcedésert déteste par principe tout ce qui l’empêche de s’y adonner. Sinon elle est très franche, n’hésitant jamais à dire ses quatre vérités à tout un chacun. Eut-elle Kal’enel devant elle qu’elle lui balancerait tous ses griefs à la tronche sans trembler. Elle est comme ça. En partie parce qu’avec sa vielle peau de grand-mère, puis sa vielle peau de mentor, c’était ça ou se faire bouffer, en partie parce qu’elle sait qu’avec ses pouvoirs, peu oseraient se plaindre de son attitude.

Mais surtout, Sourcedésert est une femme bornée qui n’envisage jamais les choses à échelle humaine. Soit elle voit les choses à court terme : "Que vais-je manger ce soir ?" Soit elle les voit à très long terme : "Comment faire pour soulager cette parcelle de la magie qui la ronge atrocement?" Elle en est parfaitement consciente et fuit comme la peste toute responsabilité humaine. Ce n’est pas son truc. Elle, elle s’occupe de magie ou de terre. Le reste ce n’est pas ses oignons. Il n’y a qu’un pas pour dire qu’elle a l’esprit étriqué et serait-elle un peu moins bonne magicienne que je le franchirais allègrement.

Depuis son arrivée en terres Valdemarannes, Sourcedésert est passée par plusieurs phases. L'arrogance, en arrivant chargée d'une mystérieuse mission confiée par Kal'enel en personne, puis la colère, après avoir été confrontée à un réfugié Rethwellan. Désarmée par cette rage possiblement amplifiée par les premiers stades de délabrement de la Pierre, elle a fini par quitter la ville sous le premier prétexte venu, soucieuse que sa rage n'affecte la Pierre. A son retour, elle est plus humble, horrifiée de l'évolution de la Pierre en son absence. Honteuse également, de l'arrogance de son arrivée qui, elle en est sure, l'a poussée à bien des erreurs.

    Qualité principale : Franche, extrêmement bonne magicienne
    Défaut principal : Arrogante, bornée

    Don ordinaire : Euh… Oh la jolie colle…très bonne cavalière ? (Sa grand-mère, ne lui a pas trop laissé le choix...)
    Don spécifique : Don de Magie véritable, Don de la Terre, une très légère Empathie qui sert de liant entre les deux dons précédents. Cette Empathie est négligeable sur les humains. Niveau adepte guérisseur.

    Oiseau lige :
Actuelle: Fynal, une faucon pèlerin ridiculement petite puisque c’est une femelle presque de la taille d’un male. Apprécions l’ironie de la chose…

Décédée: Tiria, colombe revêche et ronchon qui l'a accompagnée de ses 12 ans à ses 23 ans avant de mourir de sa belle mort.

    langue parlées :
Tayledras, sa langue natale
Shin'a'in, très fonctionnel, sans en connaitre toutes les subtilités
Valdemaran, courant, grâce aux Dyhelis de Haven


    Description Historique :


A chaque fois qu’elle se réveillait d’un de ces foutus rêves, Sourcedésert repensait à sa grand-mère. Sacré bonne femme, cette grand-mère. Née Shin'a'in, têtue comme une mule, elle avait tout fait pour échapper aux serments de son peuple, avant de s'y résigner après être devenue manchote. Une vielle peau comme on en fait heureusement plus. Elle avait pour oiseau-lige une vielle chouette d’ailleurs. Comme quoi, qui se ressemble, tout ça… mais bref !

Ça ne datait que de quelques mois. Avant cela, elle vivait heureuse dans sa Vallée. Elle y était née et mis à part son excentrique grand-mère manchote, elle y était heureuse.

Née de deux parents aux dons faibles, la petite Sourcoiseaux présenta assez jeune des Dons de Magie et du Sens de la Terre importants et elle fut confiée à sa terrible grand-mère, très bonne magicienne. Elle apprit son métier d'adepte avec elle et les autres magiciens de la vallée avant d'aller apprendre à se servir de la dimension d'Adepte-Guérisseur de sonDon auprès de Pierrelune, de la vallée K'Sheya. C'est à la veille de ce départ qu'elle décida de changer de nom. D'une, elle ne se sentait pas elle-même sous ce nom de Sourcoiseaux, trop frivole à son gout et ensuite parce qu'elle considérait que quitter sa vallée représentait pour elle le passage à l’âge adulte.

Elle avait 15 ans à son arrivé à K'Sheya, et elle était déjà bien trop grande et gauche. Elle apprit énormément de la farouche Pierrelune, mais se trouva spectatrice involontaire des déchirements entre Pierrelune et son Fils, Fiersaule. Presque deux ans plus tard, elle regagna sa vallée et prit sa place au sein des mages K'Sheyna.

Elle avait 21 ans quand un imbécile de Chaman Shin'a'in en visite se permit de lui faire une remarque sur son manque de féminité physique. Et lui retourna une baffe et lui teint les cheveux en rose pour trois dizaines entières. Na.

Ce jour-là, de retour à son ekele, elle eut la surprise de voir chassés ses deux Hertasis, remplacés par un unique serviteur lézard bicolore. Solys, qu'il s'appelait. Il était maniaque, bourré de T. O. C., souvent hystérique et surtout totalitaire envers tout le monde sauf son ami Dyléhis, Tranduil, et Sourcedésert, qu'il semblait aduler.  (meme si bon, a l'usage, il fait ce qu'il veux de Source en général) Sourcedésert, après une période d'adaptation, trouva le service maniaque du lézard très agréable.

Adepte-Guérisseuse, elle travaillait d’arrachepied sur la Pierre-Cœur, par devoir et parce qu’elle aimait cela. Travailler avec les énergies magiques lui était presque devenu une drogue. Bref. Bourreau du travail et elle aimait ça. Elle était un peu rugueuse avec les gens mais très chaleureuse avec quiconque perçait sa carapace.

Un peu après le solstice d’hiver 1479, survint le premier cauchemar. Impuissante, elle ne pouvait se soustraire à la vision d’un cheval blanc couvert d’écume, ses yeux bileux révulsés brillant d’une terreur non pas animale mais bien humaine, ce qui était quand même sacrément bizarre. Par ailleurs, il semblait pris dans un étrange truc gluant. Enfin, Sourcedésert se réveilla en sursaut, moite, le cœur galopant d’angoisse.

Cependant cette angoisse s’apaisa bien vite… avant de revenir quelques nuits plus tard, encore… et encore… et encore… Le rêve ne changeait jamais à proprement parler. Mais à chaque fois, l’adepte était libre d’observer ce qu’elle voulait. Au fil des nuits, elle nota par exemple une femme un peu ambigüe, dans l’ombre et surtout que le sol sous les sabots de l’équidé s’effritait dangereusement. C’était d’ailleurs le seul détail qui changeait. Plus le temps passait, plus le sol disparaissait.

Un soir, lors d’une veillée, l’un des adeptes contemporains d'Ehva, sa grand-mère, narra avec talent l’histoire de la Séparation et du Maléfique Mornelithe Fléaufaucon. Illusions à l’appui. Dans un coin sombre, Ehva grattait son moignon. Dans un autre coin sombre, une Adepte Guérisseuse s’étouffait. Un compagnon ! C’était un fichu compagnon qui la harcelait en rêve !

Le lendemain, elle s’empressa d’aller harceler les garants de la mémoire de la tribu. Elle devait TOUT savoir à propos de K’Valdemar et de ces foutus canassons blancs ! Elle rêvait un soir sur trois d’un foutu Leshya’e qui choisissait une personne pour la vie. Elle apprit. Déjà qu’on disait Valdemar et pas K’Valdemar. Et ensuite qu’en plus d’être des Leshya’e, les compagnons étaient aussi le Symbole du pays. Ouf ! C’était juste le pays qui avait besoin d’elle !

Rien à battre.

Sa curiosité satisfaite, Sourcedésert se désintéressa totalement de la question (Autant que ses réveils moites le lui permettaient) (moites de transpiration, bande d'obsédés). Elle avait du boulot en plus ! On déménageait bientôt. Il fallait achever proprement le travail ici. Lisser les imperfections qui restaient çà et là. Imperfections qu’elle sentait mieux que quiconque, sensible à la terre comme elle l’était.

Malheureusement, plus le déménagement approchait, plus les cauchemars devenaient fréquents. Au point de la réveiller plusieurs fois par nuits dans la dernière semaine.

Le jour du départ arriva. Sourcedésert laissa passer une personne, deux, trois… toute le clan… animaux de bat compris. Ce qui, pour une femme aussi arrogante qu’elle était hautement anormal. Son rang lui disait de passer dans les premières, et elle le faisait toujours. Sauf ce jour-là. Elle ne pouvait pas. Elle n’y arrivait pas. Quelque chose en elle lui hurlait qu’elle ne devait pas passer ce portail. Qu’elle devait se précipiter vers ce foutu pays de bouseux pour sauver un foutu cheval allégorique.

Dans le rêve de la nuit précédente, pour la première fois, il s’était écroulé à terre.

Elle s’expliqua a sa grand-mère, toujours avec elle coté ancienne vallée tandis que le portail venait de se refermer, qui décida de la guider jusqu’aux Shin’a’in qui pourraient lui fournir monture et matériel. Avec un peu de douce persuasion…

Elles se quittèrent à Katashin’a’in, Ehva allant passer quelques jours parmi son ancien clan et Sourcedésert partant vers le nord. Sur un brave hongre Shin’a’in rapide, endurant et avide de plaire à sa cavalière.

Le voyage fut long et difficile. Sourcedésert était loin d’être une voyageuse aguerrie. Cependant ses pouvoirs firent merveille pour éloigner les importuns (comprenez voleurs, violeurs, brigands, mendiant… c’est fou ce que faire exploser un rocher d’un regard impressionne…)

Enfin, elle arriva à Valdemar. Elle protégea la Pierre-Cœur locale d'un attentat. Avec une Guérisseuse et une Kestra’chern, elles tentèrent bien d'enquêter sur la chose mais sans grands résultats. Plus tard, Sourcedésert rencontra un réfugié venue du pays voisin, en proie à la guerre civile. Cet homme lui fit prendre fait et cause pour Valdemar. Aussi longtemps que dureraient les troubles.

Malheureusement, elle tomba peu à peu dans une spirale de rage et de colère, au point d'envisager de changer son nom en Tempêtedésert. Elle consulta assidûment Pluiechantante, la Kestra'chern du clan K'Leshya mais malgré toute la science de celle qui devint une amie, elles finirent par conclure que Sourcedésert devait partir quelques temps, pour retrouver son équilibre seule, sans l'agitation de la ville, qui pesait sur les nerfs d'une Tayledras habituée à une Vallée sous-peuplée.

Ce fut une plutôt bonne idée, mais malheureusement, elle se retrouva coincée des décades entières par une tempête de neige. Et pendant ce temps-là... La Pierre-Cœur faisait vraiment des siennes. A son retour, Source fut écrasée par la honte de cette situation que, dans son arrogance, elle n'avait su éviter. Dans l'intervalle, on avait fait venir sa mentor, Pierrelune. A elles deux (et avec un peu d'aide du Collegium) (un peu), elles réussirent à stabiliser l'objet, victime d'une vicieuse attaque ennemie. Le gros du travail fait, Pierrelune repartit au pays, laissant Sourcedésert gérer la convalescence de la Pierre.

C'est pendant cette convalescence que Sourcedésert est tombée enceinte. Elle avait décidé de jouer les mères porteuses pour son amie Pluiechantante. Le Père est Keldran, un beau Barde Valdemaran. La grossesse s'est plutôt bien passé, malgré quelques accrochages entre les deux femmes qui ont chacune des visions très différentes des relations entre une femme et l'enfant qu'elle met au monde. Pis bon. cette grossesse avait mis a fleur de peau beaucoup de points sensibles chez les deux femmes.

Cielété est né à l'été 1482. Source ne s’embarrassa pas d'un long congé maternité, il reste des finitions à apporter à la guérison de la pierre. sa principale aide dans cette tache a été Elbereth, à qui elle enseignait depuis déjà quelques mois.

Au début de l'hiver 1483, alors que l'hiver a mis fin aux combats, la magicienne décide d'emmener sa pupille sur le champ de bataille déserté. La terre souillée par la bataille était source d'exercices intéressants pour la Compagnonne.. Elles partirent avant la reprise des combats et passèrent le reste de l'année entre des cours à Haven et de petits voyages d'étude de quelques jour, voir une décade. Puis elle passèrent l'été 1484 de nouveau sur les champs de bataille désertés et enfin presque deux saisons à K'Sheyna, pour enseigner à la jeune magicienne certaines techniques de fusion magique. Elles furent de retour a Haven quelques jours avant la fin de la guerre.


    Hors-jeu :
    Que désirez-vous faire de votre personnage ?

Aucune idée. Je suis ouverte à toutes les propositions, littéralement toutes. Vous pourriez même tuer Source pour les besoins du scénario, je vous suis, les filles ^^

Pages: [1]