Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Sujets - Isabeau d'Armentières

Pages: [1] 2 3
1
Aile royale / En trop d'exemplaires
« le: 21 décembre 2017, 16:57:27 »
L'archivage des séances du conseil respectait un cérémonial précis.

Tout d'abord, Galren, le chroniqueur officiel prenait en note chaque mots, chaque grognement émis par les membres du Conseil. Puis, il mettait cela au propre et demandait à son assistante de reproduire le document en autant d'exemplaires qu'il y avait de membres du conseil. Ces documents étaient ensuite présentés au Roi puis par ordre protocolaire à tous les participants de la réunion pour paraphe et signature. C'est a dire le Roi, Les Quatre Conseillers, le héraut du roi, Le Sénéchal, le Maréchal, les Doyens et les hérauts restants.

Autant pour les nobles du conseil, c'était Galren qui se déplaçait cérémonieusement, mais pour les hérauts et les doyens, il envoyait Isabeau. Y comprit pour le Roi, qui avait de toutes façons un meilleur contact avec Isabeau qu'avec lui.

C'est pour cela qu'en ce 3eme jour de la 2eme décade d'été, Isabeau salua les gardes d'un signe de tête et frappa à la porte de son Roi, un paquet de comptes rendus sous le bras.

"Arthon? C'est le compte rendu du conseil!"

2
Haven / Ma rixe
« le: 09 août 2017, 21:55:52 »
08.06P.1485

Sourcedésert s'était laissé entraîner dans les quartiers les plus  douteux de la ville. Oh pas par hasard, bien sur. Simplement, une anomalie magique avait été découverte en ville, avec même quelques modifications de structures mineures. Donc la Magicienne y était descendue pour purifier la zone.

Bien entendu, elle ne portait pas une de ses extravagantes tenues de Mage. Non, elle avait emprunté une tunique de mercenaire, ainsi qu'une capuche pour camoufler ses longs cheveux blancs.

Bien sur, elle aurait put se vêtir d'illusions. Mais si proche d'une zone de souillure, elle ne voulait pas s'y risquer. Ca pouvait faire des trucs bizarres, parfois.

Malheureusement, elle ne savait pas camoufler sa démarche et son attitude. L'attitude d'une personne au rang social très élevé. Elle s'était donc fait griller dés son arrivée dans le quartier comme une rupine potentiellement pleine aux as.

Bientôt, elle arriva sur le lieu de son intervention. Elle de cacha dans un coin, s'enveloppa d'un bouclier physique et mental et une fois que Fynal fut installée en sentinelle sur un toit, l'adepte entra en transe.

Dés qu'elle se tourna vers la souillure, elle compris pourquoi elle n'était pas parvenue à traiter le problème depuis le palais. Ce n'était pas juste une souillure, mais une saloperie de foutu repaire de mage de sang.

Elle n’eut pas le temps d'étudier plus la question que l'avertissement de Fynal l'éjecta de sa transe.

Elle revint dans son corps juste à temps pour voir un poignard s'écraser sur son bouclier. Elle sursauta, mais heureusement protégée par sa magie, elle était indemne.

D'un mouvement, elle envoya une décharge de magie électrique à l'assassin. Et remarqua dans le même mouvement qu'il n'était pas seul.

Oh Oh. Ils étaient combien, là?

3
Collegium des Bardes / Acculé
« le: 02 août 2017, 21:46:07 »
Raimon et Isabeau avaient parlé... Oui, ils avaient parlé... La conversation avait été difficile et avait complètement coupé les jambes de la jeune chroniqueuse. Mais après une nuit de méditation, elle avait décidé d'aller voir Yvelin. Puis elle avait passé les deux jours suivants à constater qu'il la fuyait comme la peste. Sympa.

Prise au jeu, la jeune femme avait acheté une illusion à un magicien pour changer Rinnerl en banal chien et l'avait envoyé suivre Yvelin. Pendant ce temps, elle passait la soirée chez une amie barde de passage à Haven. Aussi, dans la soirée, quand Rinnerl avait entendu qu'il allait se coucher, s'était elle excusée et avait elle filé vers la chambre d'Yvelin, dont elle avait préalablement acheté l'emplacement à un page.

En quelques pensées, Rinnerl lui indiqua par ou le barde arriva et Isabeau se plaqua dans le couloir afin de le prendre en tenaille entre elle et Rinnerl, qui suivait le barde à la trace.

Quand Yvelin tourna à l'angle du couloir menant à sa chambre, il eu donc la merveilleuse surprise de voir sa plus grande terreur nonchalamment apuyée contre sa porte.

"Bonsoir Barde. Je ne vous ai pas encore remercié personnellement pour la charmante chanson de naissance de mon fils."

4
  Description Historique :

Maitre Fubos était un des plus riches orfèvres de la cité de Haven, dans le domaine professionnel, la chance lui souriait chaque jour. Dans sa vie Familiale pas contre… Fubos n’avait qu’une fille. Malgré 40 ans de mariage, malgré tout ses efforts, son épouse Thissa ne lui donna jamais qu’une fille, Lucile.

Qu’as cela ne tienne, il en achèterait un d’héritier! Il y avait ce Baronet, De Girier. Lignage impeccable, tout ca tout ca… vielle famille…  Il avait 8 fils et des finances plus que bancales. Pour tout dire, il était totalement ruiné. Son petit dernier, Sertan, allait sur ses 12 ans, c’était juste le bon âge.
Le Maitre artisan proposa donc au Baronnet le marché suivant : Un mariage entre Sertan et Lucile, De Girier fournirait au couple un petit domaine proche (croulant sous les dettes) et Fubos, lui, paierait une grosse somme au père, enseignerait son art au gamin et céderait tout ses bien au couple.

Il en fut ainsi.


Sauf que tout n'alla pas exactement comme Sertan l'avais prévu. Le couple eu deux enfant, Micha, un fils, un héritier puis, quelques années plus tard, une petite fille. Sertan avait déja commencé à former son fils quand celui ci développa un puissant don de guerisson. Les Verts étaient rares et précieux. Personne ne le dit en face à Sertan, mais il était hors de question que Micha ne porte pas l'uniforme, vu son don précieux. L'artisan du donc regarder son fils partir pour le Collegium.

Plus d'héritier. Et le ventre de Lucille resta désespérement plat, otant tout espoir d'un nouvel héritier. Sertan devrait-il comme son beau pere se contenter de leguer la boutique à son gendre?

Ha Ha Ha....

C'était là bien mal connaitre sa fille.  Isabeau avait six ans quand Micha monta au palais. Elle passa les quatres années suivantes à echapper à ses percepteurs et à réaparraitre magiquement dans l'atelier. causant moultes cris d'angoisse à sa famille. Soyons honnete, personne n'a envie de retrouver une gamine de sept ans à deux metres d'un creset plein de metal en fusion. Personne.

Peu à peu ému par la passion manifeste de sa fille pour l'art famillial, Sertan se laissa attendrir et décreta un jour que puisque son Fils devait réparer des gens, ben il formerais sa fille. NA!

Isabeau s'investit à fond dans son apprentissage. Habile, imaginative, elle devin bientot une compagnonne extremement douée.

Et puis... Ses parents commencèrent à lui présenter des jeunes hommes. plus ou moins subtillement. La jeune femme refusa catégoriquement d'épouser un artisan alié de son pere. Pas moyen qu'elle risque de se faire a terme remplacer par son mari. Ou pire, que celui ci néglige l'atelier De Gririer pour se consacrer au sien. elle fit néanmoins une contreproposition interressante: elle commenca à courtiser Alan, leu

5
Nobles / Non-affiliés / [Orfèvre] Micha De Girier
« le: 01 février 2017, 08:06:00 »
RECENSEMENT DU ROYAUME
Valdemar


Nom: De Girier
 Prénom: Micha
Âge: Né le 8e jour de la 2e décade de l’été 1454: 30 ans à la création du personnage

Région d’origine: Haven
Métier/Vocation: Orfèvre/vivre heureux


Description physique:

Cheveux: De couleur châtain, ils sont courts et bouclés. Selon l’éclairage, et la saison, ils peuvent paraître plus ou moins brun ou blond.
Yeux: Bleus
Teint: plutôt clair
Taille: 1m85
Corpulence: baraqué
Attitude: Grand, large, sûr de lui et confiant.


Description comportementale:

Pour qui le connais mal, Micha est un crétin dragueur, volage et arrogant. Héritier d’une jolie fortune, certains prennent sa nonchalance pour du désintérêt, mais Micha est loin de n’être qu’un fils à Papa.

Les gens de l’atelier le connaissent comme un jeune homme appliqué et obstiné, un négociateur avisé et un investisseur doué. Avide d’apprendre, mais sûr de ses acquis. Parmi le personnel, tous lui font confiance. Le jour où le Père Sertan se retirera, la relève est assurée.

Dans certains cercles de Haven, on connaît en lui un fêtard enthousiaste, mais aussi un compagnon gentil, tendre et toujours fidèle à son partenaire du moment.


Qualité principale: Très instinctif, principalement dans le cadre de son métier. Micha a un excellent instinct de ce qu’une pièce d’orfèvrerie pourra supporter, mais aussi de ce qui pourrait améliorer ses affaires.

Défaut principal: Micha est très méfiant, principalement dans le domaine de l’humain. On pourrait même presque le qualifier de paranoïaque.

Don ordinaire: Habile orfèvre, le travail du métal n’a que peu de secrets pour lui. Et ce qu’il ne sait pas encore, il l’apprend auprès de son Père et des Maitres de l’Atelier.

Langues parlées :
  • Valdemaran: Maternelle
  • Karsite: niveau commercial


    Description Historique:

Maitre Fubos était un des plus riches orfèvres de la cité de Haven, dans le domaine professionnel, la chance lui souriait chaque jour. Dans sa vie Familiale pas contre… Fubos n’avait qu’une fille. Malgré 40 ans de mariage, malgré tous ses efforts, son épouse Thissa ne lui donna jamais qu’une fille, Lucile.

Qu’as cela ne tienne, il en achèterait un d’héritier! Il y avait ce Baronet, De Girier. Lignage impeccable, tout ça, tout ça… vielle famille… Il avait 8 fils et des finances plus que bancales. Pour tout dire, il était totalement ruiné. Son petit dernier, Sertan, allait sur ses 12 ans, c’était juste le bon âge.
Le Maitre artisan proposa donc au Baronnet le marché suivant: un mariage entre Sertan et Lucile, De Girier fournirait au couple un petit domaine proche (croulant sous les dettes) et Fubos, lui, paierait une grosse somme au père, enseignerait son art au gamin et céderait tous ses biens au couple.

Il en fut ainsi.

Trente ans plus tard, après vingt-quatre ans de mariage, Maitre Sertan, à son tour, connaissait le dilemme de «comment établir sa progéniture». Lui, contrairement à son beau-père, avait un fils, le devenir de sa boutique était donc assuré, mais…

Mais Sertan voulait plus. Plus qu’une petite vie d’artisan (bon, certes, l’un des plus prospères de la ville, mais bon…). Il rêvait depuis tout gamin de briller à la Cour du Roi, cependant, après avoir été vendu à un roturier… Non, pour le moment, il n’y avait pas sa place, sauf si…

Sauf si l’un de ses enfants s’y faisait une place…

Micha était l’ainé d’une fratrie de deux enfants; avec sa sœur Isabeau, de six ans sa puinée, ils ont été élevés entre Haven et le manoir de leurs parents. Très tôt, Micha a été mis en apprentissage auprès de son père. À l’exception d’une phase rebelle vers ses quinze ans, il a toujours aimé ce métier. Il a étudié chez son père jusqu'à ses 18 ans, puis, son compagnonnage en poche, il a fait 3 ans chez un concurrent. Depuis il travaille à la Maison De Girier.

Sa vie est relativement calme. Elle est faite de dur travail et de conquêtes féminines, mais rien d'extraordinaire. À l’exception d’un désagréable épisode en 1483. Des fiançailles avantageuses étaient en train de se nouer quand une chanson à charge contre Micha se rependit dans la ville comme la chtouille au Collegium. Une chanson écrit où commandée par une maitresse enragée qui crachait à la gueule de l’orfèvre. La jeune fiancée avait directement rompu les fiançailles et Micha, humilié par la ville entière, s’était noyé dans le boulot. Après l’avantage c’était que du coup, il avait achevé sa maitrise en 1484.




Spoiler: montrer
Beaucoup vous diraient qu’il n’y a pas grand-chose d’autre à savoir sur Micha de Girier. Mais ils se tromperaient. Micha à un secret qu’il cache soigneusement:

il est Shaych

Ça avait toujours été évident pour lui. Enfin, pas qu'il aimait les hommes, mais qu'il n'aimait pas les femmes. Pas comme ça. Son dépucelage, dans une maison de tolérance de la ville l'avait abondamment prouvé. Son père l'y avait emmené pour ses 15 ans et... La première fille avec qui il était monté s'était assez cruellement moquée de son impuissance avant qu'une autre femme, plus âgée n'entre, attirée par les moqueries. Elle avait sèchement chassé la plus jeune et avait pris le temps de discuter avec l'adolescent mortifié.

Yginie avait probablement deviné le problème, mais ne lui en avait pas parlé directement. À ses visites suivantes (encore offertes par Papa. Un jeune homme à des besoins!), elle s'était occupée de l'ado. Ils avaient couché ensemble une fois ou deux, Yginie souhaitant faire oublier à Micha l'humiliation de se première tentative, mais généralement, ils se contentaient de parler et de jouer à des jeux pas du tout sexuels. 

Quelques mois plus tard, un nouveau Barde frappait à la porte de la Maison De Girier. le Barde Firen, la vingtaine à l'époque, était un ami d'Yginie. Un ami Shaych. Sur la demande de la prostituée, il entreprit de présenter à l'adolescent mal dans sa peau la communauté clandestine Shaych de la vieille ville. Comprenant enfin ce qui n'allait pas chez lui, le jeune garçon s'y épanouit très vite. En fait, il s’épanouit assez pour mettre fin à sa crise d'adolescence.

Le jeune homme papillonna de-ci de-là pendant quelques années, apprenant à flirter tant avec les hommes qu'avec les femmes, s'entretenant une réputation de tombeur chez les deux sexes. Tombeur d'hommes, il l'était, sans aucun doute. Tombeur de femmes... Il n'avait guère conclu qu'avec Yginie et peut-on parler de "tomber" une prostituée dont vous (votre père) avez acheté les services? Non, hein? Mais son milieu d'artisans de luxe était persuadé qu'il avait une liste de conquête plus grande que lui.

Il a à son tour présenté le milieu à Kate Venelgueste, une autre fille d'artisan, quand il a compris qu'elle aimait aussi peu les hommes qu'elle n'aimait les femmes. Kate est devenue au fil des ans sa meilleure amie et sa confidente. En grande partie parce qu'elle sait ce qu'il est.

En 1481, après s'être tournés autour un moment avec Firen, ils se sont mis en couple. Micha a cessé de papillonner pour se consacrer au seul Firen. Ils ont eu deux ans d'une agréable relation, mais en 1483, ses parents lui ont arrangé des fiançailles. Firen, bien que prévenu dès le début de leur histoire que Micha se marierait un jour, a alors pété une durite.

Il s'est déclaré honteusement trompé et ils ont commencé à s'entredéchirer. Aucune de ses petites histoires précédentes n'avait préparé Micha au déchainement de haine qu'allait être cette rupture. Dès le départ, Firen lui a fait un gros coup de pute: écrire une chanson d'amant(e) bafoué (e) par ce connard de Micha De Girier. Chanson qui s'était répandue dans Haven comme la vérole sur le bas clergé. Micha avait été malade de trouille à l'idée que ses parents ou ses partenaires d'affaires ne comprennent que le personnage de la chanson était un homme. Suite à ça, il avait renchéri, Firen aussi... Finalement, au bout de plusieurs mois de guerre, Micha avait racheté toutes les dettes de Firen qu'il avait pu trouver et il l'avait forcé à quitter la ville sous peine de prison pour dette.

Récemment, il a commencé une aventure avec le Barde Yvelin. Et il a découvert avec horreur que Firen était de retour en ville. Il s'est également fiancé avec Kate.





Hors-jeu:
Que désirez-vous faire de votre personnage?
Je ne sais pas encore exactement.

6
La Taverne de Haven / Au dela de Velgarth
« le: 16 janvier 2017, 21:12:01 »
Alors. Thalie à relancé cet apres midi l'idée d'une IRL dans ma maison de Famille au bord du lac d'Annecy.

Vu qu'on est pas mal à venir de loin, je pense qu'une semaine serait pratique.

Si vous etes interressé, merci de remplir ce doodle. Il n'a qu'une valeur consultative, histoire de voir si on à une disponibilité commune.

http://doodle.com/poll/ufzh7gmgim2adwub

Les conjoints sont bienvenus, les enfants aussi, avec une légère condition s'ils savent marcher (Oui, Mina, Fitz, je pense à vous): La maison est tout au bord du lac. La maison à une politique stricte de surveillance de la baignade, il n'y a jamais eu de problème, mais je préférerais que ma mère soit avec nous. Elle a l'expérience qui me manque. Donc faudra aussi compter avec ses disponibilités ^^.


Bon, par ailleurs, si vous avez d'autres plans d'IRL, hésitez pas à utiliser ce sujet ^^

7
Espace d'études / Entretien d'ébauche
« le: 09 octobre 2016, 21:31:40 »
8eme décade d'Automne 1482.

Isabeau entendait des bruits. Elle savait qu'elle recevrait son blanc sous peux. Probablement avant son mariage. Elle n'aurait sans doute guère plus que sa nuit de noce avec son mari. Le Mariage était... ne disons pas prêt, mais en bonne voix en tous cas. ses études allaient, elle était sous contraception depuis quelques jour... Tout était prés. A part qu'a son départ, Barrn serait sa secrétaire. Éloïse avait fait du bon boulot, mais elle aussi allait faire sa probation. Elle avait donc accroché une annonce chez les bleus et en ville.

L'annonce demandait des qualités de scribe, la capacité de travailler avec un non-humain, et celle de faire face a l'inconnu. Elle offrait un salaire correct et une chambre au Collegium pour les extérieurs, une dispense de corvée et un futur emploie pour les Bleus.Elle avait déjà reçu plusieurs candidats sans en être très satisfaite. Les gens ne réagissaient généralement pas très bien à Rinnerl, alors à Barrn...

Mais cette fois, elle recevait un étudiant de Collegium. Lui au moins était déjà habitué au bibliothécaire à quatre pattes. Le précédent candidat lui avait demandé ce qu'un loup pouvait vraiment faire d'utile dans une bibliothèque... Crétin.

Isabeau avait donné rendez-vous au bleu dans le bureau de Barrn que le Bibliothécaire lui avait cédé pour l'occasion. Au travers de la porte vitrée, elle voyait son petit bureau a elle, le comptoir de prêt. Qu'elle allait désormais céder. Elle soupira au moment ou quelqu'un frappait à la porte. Elle ravala sa nostalgie et fit signe au jeune homme d'entrer:

"Entrez!"

[Ewenn?]

8
Haven / Retour à Haven (suite)
« le: 25 septembre 2016, 14:29:20 »
3e jour de la 8ème décade d'été 1484 - suite des évènements racontés ici

Mina passa la tête dans  l'élégante boutique au charme huppé, bien que discret et sobre. Il n'aurait pas fallu que la pièce ou ses meubles ne volent la vedette aux magnifiques parures d'or, d'argent, de bronze... savamment rehaussé des pierres les plus pures. Ces merveilles étaient soigneusement mises en valeur... dans des cages de verres magiquement traitées pour résister aux chocs.

Auriac, un des vendeurs seniors de la boutique, laissa une seconde sa cliente qui hésitait entre deux modèles.

"Dame Héraut! Votre Oncle n'est pas là, Mademoiselle Isabeau est venue  nous rendre visite et la Famille s'est mis en congé. Allez frapper à la résidence principale, ils seront ravis de vous voir!"

La résidence de la Famille De Girier faisait en fait partie du même bâtiment et on passait aisément de la boutique ou de l’atelier à la résidence, mai c’était là des accès utilitaires. Un membre de la famille se devait de passer par la porte principale. C'était les employés ou Sertan et Micha, qui passaient par les portes de communications. Pas la Nièce du patron.

Le temps que Mina et son amie fasse le tour, le message avait circulé dans la bâtisse et le Majordome des De Girier leur ouvrit  avant même qu'elles frappent. Un palefrenier les attendait également devant pour mener la monture de la guérisseuse à l'écurie et y conduire Ezarel.

Une fois a l'intérieur, une tornade blonde déboula pour foncer sur Thalyana:

"MAMAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA"

Un gloussement suivit le cris de joie poussé par Amalia.

"Te voila bien accueillie, Thalyana. Bonjour les filles!"

Isabeau, gravide, sortait du petit salon pour accueillir ses amies. elle était au bras de son père qui ronchonnait dans sa barbe que quand même, elle n'avait pas besoin de se lever que Mina et Thalyana étaient des filles solides qui auraient put attendre d’être dans le salon pour être accueillie par Isabeau...

"Mina, Thalyana, soyez les bienvenue. Et venez vous asseoir avant qu'Isabeau n'accouche dans le hall de ma maison."

"Papa! Je n'ai même pas finit mon 6eme mois de grossesse! Ce n'est pas en marchant trois pas que je vais provoquer l'accouchement! Dis lui, Thalyana!"


9
Aile royale / Lieux
« le: 24 septembre 2016, 22:34:24 »
Salle du Conseil

La Salle du Conseil est une vaste salle circulaire au cœur de l’Aile Royale. On y accède par une unique porte. A l'opposé de la porte, on a trois hautes fenêtres qui inondent la pièce de lumière.

Elle est meublée d'une grande table ronde autour de laquelle sont disposés seize fauteuils. Quinze d'entre eux sont d'aspect confortable, mais relativement simple. En bois sombre, tendu de cuir marron, ils ont des accoudoirs. Chacun de ces sièges porte à l’arrière de son dossier une petite plaque avec leur nom et leur poste. Ils sont identiques à deux exceptions près. Le fauteuil dos a la porte, celui de l'héritier, est tendu de cuir blanc et un des trois fauteuils du côté de la fenêtre, celui de l'Attitré, a un liseré blanc à la limite entre bois et cuir.

Le seizième est un trône, plus massif, il est tendu de soie blanche, surpiqué de clous d'argents. Son dossier présente une somptueuse broderie des armoiries de Valdemar. Il est dos à la fenêtre et face a la porte. C'est évidemment le fauteuil du monarque. Il est situé au Sud-Est, car Valdemar arriva à Haven depuis le Sud-Est (OK, surtout l'est, mais l'est était pris par le Conseiller de l'est). C'est à la droite du Roi que siège l'Attitré. À sa gauche, on peut voir le Grand Prêtre, pour que les Dieux aient l'oreille du Roi.

La Pièce est orientée de telle façon que le conseiller du Nord soit assis le plus au nord, celui du Sud au sud et ainsi de suite.

L'héritier est placé face au Monarque, au nord-ouest, symboliquement pour pouvoir observer son royal parent et apprendre de son exemple. Il est entouré des Doyens des Bardes (a sa gauche) et des Hérauts (a sa droite), qui symbolisent l'histoire et la probité dont il aura besoin au cours de son futur règne.

Le Sénéchal, son Héraut et le Doyen des Guérisseurs sont placés au nord-est, le Maréchal, son héraut et leDoyen des Mages au sud-ouest.

Spoiler: montrer


10
Arrière-Pays / Apres la bataille
« le: 18 septembre 2016, 13:11:35 »
7e décade d'automne 1482 - Hohwald

La soirée avait été des plus mouvementés. Elles étaient arrivées au coucher du soleil à portée de cris du petit village de Hohwald en en entendant des cris de détresse. Les deux Heraut s'étaient donc précipités, Isa ordonnant à Rinnerl de se cacher dans les fourrés. Tant que cette petite ne serait pas adulte, Isa ferait tout pour lui éviter les horreurs de la bataille.

Hohwald était bien fortifié, mais sa palissade n'était constituée que de bois et elle commençait à prendre feu sous les assauts des brigands. Les deux femmes se lancèrent dans la bataille, jouant de l'arc et de l'épée, permettant aux villageois de se concentrer sur l'incendie. À plusieurs reprises, Isabeau eut des hésitations à frapper et quand tout fut fini, par l'heureuse fuite des bandits, elle passa la soirée à camoufler ses mains tremblantes. Heureusement, ses hésitations n'avaient pour le moment causé la mort de personne.

Elles auraient dû dormir dans le relais tout proche, mais avec une bande de brigands revanchards dans le coin, ce n'était pas raisonnable. Les Villageois refusèrent de les laisser quitter l’abri relatif des murailles dont l'embrassement avait été finalement minime. Elles s'installèrent donc dans une petite maison dont les occupants normaux étaient chez le guérisseur, ayant été blessés par flèche pendant l'attaque.

Isabeau redoutait le moment ou elle serait seule avec sa Mentore qui avait sans doute remarqué son malaise.

11
Relais et Casernes / [rp rapide] Dabbo!
« le: 25 août 2016, 20:19:03 »

Rimiantir, la trentaine, élu de Gruz
4e décade d'automne 1482 - Deux décades après la mort de Maru Kobayashi

Bien sur, Enora avait été secoué par le désastre qui avait eu lieu deux décades plus tôt. Évidement. Tout le monde était choqué la première fois qu'on était confronté à un fiasco. Et un Heraut fait toujours face à des fiascos. A un moment ou un autre.

Le problème, c'était qu'Enora avait décidé de faire face au problème en s'enfermant dans le boulot et dans un comportement destructeur. Elle qui avait fait de gros progrès en un an, vis a vis de son addiction au travail était en train de replonger. Bon sang, si elle n'était pas capable d'affronter l'échec, elle n'était pas sortie de l'auberge. (bon, ok, c'était un bel échec. Mais quand même)

Après la livraison du dernier rapport de Maru, Joald avait demandé à Rim si la probation de son élève pouvait être finie, mais le mentor avait refusé. Il sentait qu'Enora était secouée, sans arriver à mettre le doigt dessus. Il ne voulais pas lâcher une Blanche qui ne serait pas parfaitement prête.

Il avait donc décidé qu'ils partiraient vers l'est, pour une série de livraison. Mais Enora avait confirmé ses soupçons.

Ce soir là, ils étaient arrêtes dans une auberge. Enora était seule à une table, à étudier des cartes. Rim lui apporta une choppe et la posa devant elle.

"Arrête de bosser, Enora."

12
Haven / [rp rapide] Visite d'après-midi
« le: 15 août 2016, 17:20:24 »
Début de la 8eme décade d’automne 1481

Une décade plus tôt, en rencontrant Amalia, Isabeau s'était fait la remarque qu'elle négligeait trop son amitié avec Fleur. Bien sur, le fait que son débile de mari soit terrifié par les cheveux et, par extension par les hérauts n'aidait pas. Aussi, quand elle avait entendu dire qu'Owen avait été admit au Collegium des verts, elle avait sauté sur l'occasion.

En début d’après midi, elle était donc, habillée à la pointe de la mode, à la porte de la demeure Trevale à donner sa carte de visite au majordome de Fleur.

13
Fiches PNJ / [PNJ d'Isa] Jarhindel - Maitre d'arme du Collegium
« le: 05 septembre 2014, 15:09:16 »
RECENSEMENT DU ROYAUME
[Au choix :] Rethwellan



Nom : Karenthan
Prénom : Jarhindel dit Jar
Age :30 (1455)

Région d’origine : est de Rethwellan, près de la frontière karse
Métier/Vocation: Soldat, Aide de camp d’Alemdar de Firyndge

Description physique :

Cheveux : chatains blonds
Yeux : Bruns
Teint : Oscille entre halé et cramé selon la période de l’année et selon s’il pense à se tartiner de crème régulièrement
Taille : Moyenne mais parait souvent petit à côté de son chef
Corpulence : normale
Attitude : Discrète en service, rigolard au repos.

Description comportementale :

Jarhindel est un gars toujours un peu campagnard. Il n’a jamais réussis à perdre complètement l’accent de son patelin. Compétent et discret, il excelle dans les taches routinières : diriger un camp, organiser la vie de la troupe pendant un temps plus ou moins long… Mais il manque cruellement d’initiative. Il aurait probablement suivit une carrière de second plan s’il n’avait pas formé un si bon binôme avec Alemdar.

En dehors du boulot, Jarhindel est un bon vivant, appréciant bonne chère et bonne compagnie. Pendant des années, il a tenté de dévergonder un peu Alem, avec le succès qu’on connaît… C’est lui qui lui a collé le surnom de Moine un jour de frustration.

Au cours d’un retour à son village (qui commençait à relever la tête suite à quelques investissements judicieux), il est tombé amoureux de la fille du meunier. Il est terrifié à l’idée que les gens de l’usurpateur la découvrent et fasse pression sur lui en la menaçant.

Qualité principale : calme
Défaut principal : manque d’initiative

Don ordinaire : Observateur

Langues parlées : Rethwellan  Maternelle, Valdemaran et Karsite : notions scolaires.



Description Historique : (10 lignes minimum)


Jarhindel était un fils de nobles désargentés. Son père avait fait une jolie carrière dans l’armée et était tombé face à des brigands alors que l’enfançon n’avait même pas quatre ans. Ses premiers années furent donc difficiles, petit seigneur d’un petit domaine arriéré et pauvre. La famille n’avait pas les moyens de moderniser les équipements agricoles du village, le village n’avait donc pas de quoi payer de loyers à la famille et tout le monde vivait chichement sur les quelques céréales produites et sur son petit potager.

La vie de la famille avait changé l’année des dix ans de Jar. En reconnaissance des services rendus par son père, la maison royale avait donné à Jarhindel l’occasion d’entrer dans la garde Prétrienne. Il devait y être formé aux sciences des armes, à la stratégie guerrière, à commander des troupes...  et avoir l’occasion de faire carrière dans les armes. Il avait donc laissé son village près de la frontière karsite, sa mère, ses deux sœurs ainées et son petit frère pour la capitale. Là, il y avait rencontré Alem, un petit garçon taciturne qui régnait sur une moitié des garçonnets et menait une guerre acharnée contre l'autre moitié du groupe. Fraichement débarqué de sa campagne (boueuse), il lui avait fallu un moment pour comprendre qu'il se trouvait face au batard du roi, menant les gosses de familles fidèles au Roi contre ceux de familles fidèles à la Reine. Bien sûr, on pouvait dire que Jar avait rejoint la bande d'Alem par dévotion au Roi qui lui payait sa place, mais le soldat aimait considérer qu'ils ne devaient leur attachement mutuel à une amitié apolitique.

A dix-huit ans, la classe avait été fragmentée. Une partie était partit prendre poste dans l'armée, une partie était passé officiers de la Garde Pétrienne. Jar et Alem en faisait partie, toujours aussi proches. Et quand, quelques années plus tard, Alem avait défié et vaincu le chef de la Garde, et qu'il lui avait pris le poste, Jar était officiellement devenu son second, toujours dans son ombre, efficace et discret. Il l'avait suivi, à la mort du roi, quand il était passé à la tête des armées du pays, mais avait aussi commencé à s'inquiéter. Peu à peu, sans raison vraiment logique, Alem s'était isolé. Il était devenu sec, cassant, agressif...

Bientôt, il fut décidé que le prince héritier devait se barrer avant de se faire tuer dans son sommeil. Jar, entrainant avec lui une poignée de soldats fidèles escorta le prince et les quelques nobles loyaliste dans leur fuite.

Et là, c'était devenu n'importe quoi. Alem avait atteint des records de n'importe quoi et il avait hérité de la charge de la troupe. Et en plus, Alem, quand il était en manque de "partenaire d'entrainement" à martyriser (ses frères, surtout), il avait commencé à réquisitionner des hommes. Pour protéger ce qui restait de réputation au Moine, Jar avait commencé à subir les "besoins d'entrainement" de son chef. Ils s'entrainaient ensemble depuis plus de quinze ans. Jar connaissait la plus grande partie des coups de pute d'Alem et savait les déjouer, surtout quand Alem n'attaquait que par rage et pas en réfléchissant. Ce qui était presque toujours le cas.

Puis il avait fait un malaise à la fin de l’hiver et à son retour, Jar avait retrouvé avec stupéfaction son vieux pote. Il n'avait pas compris grand-chose à la vague explication de possession d'Alem et franchement, il s'en foutait. Ce qu'il voulait savoir, c'était quand ce grand escogriffe allait reprendre la responsabilité de la troupe, merde! (Le crétin prétendait craindre une autre possession et voulait attendre de savoir s'en protéger, ce à quoi Jarhindel répondait que maintenant qu'il connaissait le problème, il assommerait juste Alem la prochaine fois qu'il virerait au Connard suffisant)


Hors-jeu :
Que désirez vous faire de votre personnage ?

14
La Taverne de Haven / Rose des vents: cahier de présence!
« le: 17 juillet 2014, 21:50:34 »
Petit sujet pour prévenir quand on passe la soirée sur la taverne. Comme ca il suffit de tenir ce sujet en alerte pour savoir s'il y a du monde, ca permettra p'tet d'éviter de se croiser ^^

J'inaugure, j'y suis toute la soirée jusqu'a Minuit une heure, je dirais?

15
Haven / [rp rapide]Assurance
« le: 09 juin 2014, 17:00:47 »
Fin de la 8e décade de printemps 1481

Isabeau avait donné rendez vous à Thalyana un soir, après tous les cours, services et autres choses désagréables qu'on appelle "obligations". elles avaient rendez vous dans l'appartement de la guérisseuse, sous les toits d'une famille amie des De Girier.

Ce soir là, donc, elle montait l'escalier un coffre sous le bras. Sans hésitation, elle frappa à la porte de la verte.

Pages: [1] 2 3