Auteur Sujet: Paiement des gages  (Lu 997 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Héraut Méra

  • Hérauts
  • Amatrice de muscles
  • Messages: 82
    • Voir le profil
  • Fiche: Rapport
  • Compagnon ou Familier: Shirryl
  • Âge: 29 ans
Paiement des gages
« le: 08 janvier 2017, 13:16:23 »
Suite des évènements racontés ici

Après avoir fait un crochet par l'écurie pour prendre sa selle et son harnais, Méra entraîna le garçon en direction du Champ. Shirryl les retrouva dès la rivière franchie. Le sol, gorgé d'eau, s'enfonçait sous leurs pas. Ils seraient tous trois bien crottés après leur petite séance d'équitation.

«Je te présente Shirryl.»

Méra laissa Dreyan sympathiser avec la jument tandis qu'elle la harnachait. Elle jaugea le garçon du regard et remonta les étriers de deux crans. Il était plus petit qu'elle d'une dizaine de centimètres environ, il faudrait bien ça pour qu'il soit confortable.

«Tu as besoin d'aide pour monter?»
« Modifié: 08 janvier 2017, 20:48:22 par Héraut Méra »

Dreyan Orthallen

  • Non-Affiliés
  • Bleu de poche
  • Messages: 37
    • Voir le profil
  • Fiche: Maquette
  • Compagnon ou Familier: Nuage
  • Âge: 14 ans
  • Langues: valdemaran (maternel) rethwellan (mauvais)
Re : Paiement des gages
« Réponse #1 le: 08 janvier 2017, 20:47:19 »
Dreyan secoua la tête énergiquement. Impatient était un terme bien trop faible pour qualifier la hâte de Dreyan à monter un de ces splendides êtres à la blancheur surnaturelle. Il regarda ses chaussures à la remarque du Héraut et lui concéda le point. Il avait bien sûr des bottes de monte dans sa chambre mais il n'avait pas pensé à les prendre, supposant que la chevauchée viendrait plus tard. Trop impatient, il ne voulut pas aller les chercher. Et de toute façon, le garçon doutait que la dame Héraut le laisserait monter son Compagnon plus de quelques instants. Il n'aurait donc pas de soucis à se faire au sujet des étriers.

Quand le Héraut Méra fut prêt, Dreyan se retrouva mis dehors et poussé en direction du champ des Compagnons. En route, le garçon repensa à tout ce que lui avait dit la dame Blanche. Elle n'avait fait que dire ce qu'il ressentait depuis toujours. Étant le troisième né, lui aussi n'avait aucun espoir d'héritage. Même avec un nom de famille comme celui de Orthallen. C'était pour cela qu'il avait tant voulu intégrer le Collegium et devenir un architecte reconnu, car il voulait une vie qui lui plaise et où il ne dépendrait de personne. Il garderait précieusement les conseils du Héraut et tâcherait de les appliquer.

À la vue du champ des Compagnons, les pensées de Dreyan s'éclairèrent et oublièrent les sombres idées qui les habitaient peu de temps auparavant. Les yeux du jeune garçon se mirent à pétiller à la vue des silhouettes encore lointaines mais largement reconnaissables. D'une blancheur immaculée, la robe des Compagnon n'avait rien à envier aux plus beaux des palefrois. Mais le plus étrange dans leur apparence, hormis leurs formidables yeux bleu, c'était leurs sabots argentés.

Il fallut faire un détour pour aller chercher tout le nécessaire. Dreyan proposa ses bras pour décharger un peu le Héraut mais elle garda tout, soit qu'elle n'avait pas confiance en les brindilles qui lui servaient de bras, soit qu'elle soit quelque peu possessive. Bien chargée, la dame Héraut s'engagea dans le champ des Compagnons. En cette saison, la terre avait reçu plus que son content d'eau, ils marchaient donc dans une gadoue qui ne serait pas du goût des personnes qui nettoieraient leurs uniformes. Tant pis, Dreyan était prêt à affronter les foudres de n'importe qui pour pouvoir rencontrer le Compagnon du Héraut. Il suivait difficilement la dame Blanche, trop pressé de rejoindre le Compagnon il avait du mal à suivre son rythme trop lent.

« Comment savez-vous où retrouver votre Compagnon ? » s'enquit-il

Le Héraut marchait droit devant elle, comme si elle savait où trouver l'équidé. Pourtant le champ était grand, et tous les Compagnons se ressemblaient ce qui n'aidait pas à trouver le bon. Mais la dame trouva sans mal. Dreyan était fébrile face au Compagnon. Il était soudain plus timide, ne sachant trop quoi dire ou faire.

Impressionné par la majesté de la créature qui se tenait devant lui, il retrouva ses bonnes manières. Il s'inclina comme on lui avait apprit à le faire devant des personnes de haut rang et se présenta :

«  Je suis honoré de vous rencontrer, Shirryl. Mon nom est Dreyan. Ce serait un honneur pour moi que vous me permettiez de monter sur votre dos. »

Naturellement, Dreyan n'envisageait pas que le cheval qui se trouvait face à lui, aussi intelligent qu'il puisse être pour un animal, soit capable de comprendre ce qu'il racontait. Son petit manège s'adressait plutôt au Héraut propriétaire du Compagnon. D'ailleurs, lorsqu'il eut fini sa tirade, il s'approcha prudemment du Compagnon et tendit sa main devant le museau de l'équidé afin qu'il puisse sentir son odeur et que Dreyan puisse le caresser.

Le garçon était hypnotisé par le regard bleu qui le fixait. Ce n'était pas la première fois qu'il voyait un Compagnon de si près, mais chaque fois il ne pouvait s'empêcher d'admirer leur beauté. Dreyan comprenait sans mal pourquoi les Hérauts avaient choisi d'en faire leur apanage. Il n'existait nulle part ailleurs d'animaux si extraordinaires, il en était certain.

C'est alors que la dame Héraut lui signifia que le Compagnon était prêt à être monté.

« Cela devrait aller » répondit-il à la question du Héraut « je ne suis pas le meilleur cavalier qui soit mais je devrais pouvoir être capable de monter en selle. »

Dreyan se glissa le long du flanc du Compagnon et en profita pour flatter son encolure. Il s'arrêta devant le Héraut et la regarda.

« Je peux, vous êtes vraiment sûre ? Vous n'aurez pas de problème ? »

Après tout, il y avait peut-être des règles. On ne voyait pas de Compagnon monté par quelqu'un d'autre que son Élu.

Héraut Méra

  • Hérauts
  • Amatrice de muscles
  • Messages: 82
    • Voir le profil
  • Fiche: Rapport
  • Compagnon ou Familier: Shirryl
  • Âge: 29 ans
Re : Paiement des gages
« Réponse #2 le: 10 janvier 2017, 08:23:44 »
Tandis qu'elle rejoignait le Champ, les bras chargés de l'équipement de Shirryl, Méra avait l'impression d'être accompagnée d'un chiot fou. Le garçon marchait à ses côtés, la dépassait, puis ralentissait pour qu'elle re rejoigne, regardait autour de lui d'un air ravi. Un vrai petit chiot, vraiment. Sauf qu'il posait des questions, évidemment. Questions qui amusèrent Méra.

«Déjà parce qu'elle me l'a dit. Ensuite parce que je sais où elle est, quand nous sommes relativement proches.»

Savoir était un bien grand mot, car de fait la Pensée par l'Esprit ne permettrait pas de localisation géographique précise. Mais Méra savait toujours exactement où se trouvait Shirryl. Elle avait développé cette attitude sur le terrain, en mission de reconnaissance, à force d'être constamment séparée de son Compagnon (un gigantesque cheval blanc aux sabots qui carillonnent, on connait mieux pour la discrétion).

Puis ils rejoignirent enfin Shirryl, qui prit la pose pour impressionner son visiteur. Dreyan s'inclina devant elle, en parfait seigneur. Méra dut réprimer un éclat de rire.

:J'adore toujours la manière dont ils nous parlent. Je suis sûre qu'ils emploieraient le même ton pour demander une danse à une dame de la cour!:

:Sans doute... c'est assez ridicule, surtout quand on connait ta manière de t'exprimer.:


Tandis que Méra préparait le Compagnon, Shirryl s'amusait de l'attitude du jeune noble. Il lui avait tendu la main pour qu'elle le renifle, et celle-ci s'était demandé un bref instant si elle n'allait pas esquisser un mouvement pour le mordre, histoire de lui faire peur. Mais elle renonça et ignora plutôt superbement la main tendue pour donner un coup de museau dans l'épaule du garçon.

«Shirryl n'est pas un chien... ni un cheval d'ailleurs», commenta la Héraut. «Pourquoi s'embarrasserait-elle de ton odeur quand elle peut comme tous les siens lire dans les âmes?»

:J'adore comme tu formules ça! :

Méra termina enfin d'installer la selle et proposa son aide au garçon, qui la refusa.

«Si tu le dis... Shirryl est plutôt grande, même pour un Compagnon.»

Dreyan vint la rejoindre à côté de la selle et lui demanda la confirmation qu'il avait bien le droit d'être là et de monter son Compagnon. La Héraut leva les yeux au ciel, mais se força à être patiente et compréhensive.

«De problèmes? Pourquoi? Shirryl est d'accord, moi aussi — même si mon opinion n'a en fait aucune importance. Alors, grimpe. Je te préviens juste, les rennes sont là uniquement pour indiquer la direction. Tu ne peux pas contrôler un Compagnon.»

Méra avait préféré le prévenir, car elle était certaine qu'il aurait essayé sans cela. Les gens, même les plus éduqués, peinaient à comprendre que les Compagnons n'étaient PAS des chevaux. Ils en avaient la forme, mais la comparaison s'arrêtait là.

Dreyan Orthallen

  • Non-Affiliés
  • Bleu de poche
  • Messages: 37
    • Voir le profil
  • Fiche: Maquette
  • Compagnon ou Familier: Nuage
  • Âge: 14 ans
  • Langues: valdemaran (maternel) rethwellan (mauvais)
Re : Paiement des gages
« Réponse #3 le: 15 janvier 2017, 17:43:40 »
Le Compagnon préféra toucher l'épaule de Dreyan plutôt que de se préoccuper de sa main. Le garçon prit cela pour une approbation et se permit de le caresser. Il passa la main sur la peau si douce située juste entre les naseaux, puis remonta vers le chanfrein. Son regard pétillait de joie. Il souriait largement tandis que ses doigts grattaient le poil si blanc qu'il en était presque éblouissant.

Les paroles du Héraut Méra sortirent pourtant le garçon de son admiration béate. Il n'avait pas relevé plus tôt la réponse qu'elle lui avait donné à propos de comment elle faisait pour retrouver son Compagnon. Il avait pensé à une formulation étrange, destinée à entretenir le mystère qui entourait les Compagnons. Cette réponse-ci, en revanche, n'avait pas d'autre sens. A moins qu'il lui soit caché. Dreyan pencha la tête pour regarder le Héraut qui terminait de harnacher son Compagnon. Elle n'avait pas l'air de plaisanter.

Il était dubitatif lorsqu'il la rejoignit après une dernière caresse sur le museau du Compagnon. Un peu perdu aussi, il faut bien le dire.

« Vous parlez d'elle comme si elle possédait l'intelligence d'un humain. » remarqua-t-il après que le Héraut Méra lui ait confirmé cette impression en lui affirmant que seule Shirryl décidait qui pouvait monter sur son dos. « Qu'est-elle au juste ? »

Pour avoir observé les Compagnons à plusieurs reprises, Dreyan savait qu'ils étaient très intelligents. Ce n'étaient pas de vulgaires canassons. Mais jamais il n'avait imaginé que les majestueuses créatures puissent être autre chose que ce qu'elles paraissaient être.

Le regard interrogateur du garçon se porta un instant vers la tête de Shirryl, cherchant à deviner la réponse à sa question, puis revint au Héraut, curieux de connaître le fin mot de l'histoire.

Héraut Méra

  • Hérauts
  • Amatrice de muscles
  • Messages: 82
    • Voir le profil
  • Fiche: Rapport
  • Compagnon ou Familier: Shirryl
  • Âge: 29 ans
Re : Paiement des gages
« Réponse #4 le: 16 janvier 2017, 16:10:17 »
La question du garçon ne prit pas Méra au dépourvu. Ce n'était pas la première fois. Au début, quand elle était plus jeune, elle s'énervait qu'on puisse prendre Shirryl pour un vulgaire cheval, qu'on ne reconnaisse pas la magie des Compagnons. Maintenant, elle se contentait d'expliquer que Shirryl était bien plus qu'une monture.

Méra posa une main affectueuse sur le flanc de Shirryl.

«Ma meilleure amie, ma grande sœur, la moitié de mon âme? Et encore, aucun de ces termes ne lui rend justice. C'est un guide, un mentor, un confident. Et son intelligence est indéniablement humaine, si dans ton monde étriqué une intelligence humaine signifie être doué de conscience.» Elle soupira. «Sérieusement, comment un Compagnon pourrait-il élire un humain s'il n'était pas au moins aussi intelligent?»

:En vous reniflant?:
:Ha ha... sérieusement, ça me sidère qu'on me pose encore et encore la question. Ils ont jamais écouté au temple, ces gens? :
:Ils sont trop incrédules. Tant qu'ils n'ont pas expérimenté eux-mêmes ils refusent d'y croire.:
:Pfff...:
:Comme tu dis.:


«Bon, alors tu grimpes?»

Méra était certes quelqu'un plein de bonne volonté, mais elle avait d'autres choses à faire que d'attendre qu'une crevette se décide à enfin monter sur le dos de Shirryl.
« Modifié: 16 janvier 2017, 17:40:36 par Héraut Méra »

Dreyan Orthallen

  • Non-Affiliés
  • Bleu de poche
  • Messages: 37
    • Voir le profil
  • Fiche: Maquette
  • Compagnon ou Familier: Nuage
  • Âge: 14 ans
  • Langues: valdemaran (maternel) rethwellan (mauvais)
Re : Paiement des gages
« Réponse #5 le: 30 janvier 2017, 18:28:50 »
Le ton de la Dame Blanche illustrait à quel point celle à qui elle devait le blanc de son habit comptait pour elle. Méra semblait ressentir une affection sans limite pour son Compagnon. Un Compagnon plus intelligent encore que ce que Dreyan avait soupçonné, si on en croyait les dires du Héraut. Voilà qui était stupéfiant ! Dreyan en resta coi. Il avait peut-être en effet l'esprit étriqué car il avait du mal à comprendre comment cela pouvait être possible. Et des dizaines de questions se bousculèrent dans son esprit pour faire suite à cette révélation, si tant est que cela n'était pas une blague.

Aucune question n'eut le temps de franchir les lèvres du garçon. La voix du Héraut interrompit toute velléité de curiosité en lui demandant (lui ordonnant?) de monter. C'était le contrat. Trop heureux de pouvoir accéder à son désir, Dreyan relaya dans un coin les interrogations et attrapa le rebord de la selle pour se maintenir tandis qu'il essayait de glisser son pied dans l'étrier. Ledit étrier était juste un  pouce trop haut pour lui, ce qui fut particulièrement frustrant durant un court instant. Dreyan connaissait ce problème cependant, ce n'était pas la première fois qu'il se trouvait confronté à une monture trop haute pour lui. Débrouillard -beaucoup trop pour un noble- il entortilla la main dans la crinière du Compagnon et se hissa plus haut, juste ce qu'il fallait pour pouvoir passer le pied dans la boucle. Cela fait, il lança sans -trop de- difficulté son autre jambe par dessus la selle et se retrouva vite les fesses installées confortablement sur le cuir.

« Elle est très confortable cette selle. » remarqua-t-il

Celle qu'il possédait pour son propre cheval l'était beaucoup moins. Il faut dire qu'elle était vieille, son père n'ayant pas encore jugé qu'il méritait de pouvoir parader en public sur son palefrois.

Dreyan ajusta sa position et réalisa soudain ce qu'il faisait. Il venait de grimper sur le dos d'un des légendaires chevaux blancs de Valdemar. Un Compagnon, dont il venait d'apprendre qu'elle possédait un esprit semblable à celui d'un être humain.

« heu… c'est plutôt étrange de chevaucher une... monture intelligente. Je veux dire, cela ne viendrait pas à l'idée de monter à dos d'humain. Je… enfin, cela ne la dérange pas ? » son regard passait du Héraut au Compagnon et s'arrêta sur l'équidé  « Vous ne vous sentez pas offusqué d'être considéré ainsi ? »

Dreyan craignait de se montrer mal élevé et choisissait ses mots avec soin, sans pour autant savoir s'il n'allait pas vexer le Compagnon. La chose était peu fréquente, chez le jeune Orthallen, qui avait plutôt l'habitude de faire comme bon lui semblait et de tester toutes les limites. Il faut dire qu'un Compagnon, cela en impose un peu plus qu'une gouvernante.

Héraut Méra

  • Hérauts
  • Amatrice de muscles
  • Messages: 82
    • Voir le profil
  • Fiche: Rapport
  • Compagnon ou Familier: Shirryl
  • Âge: 29 ans
Re : Paiement des gages
« Réponse #6 le: 30 janvier 2017, 20:22:40 »
Méra regarda d'un œil amusé le Bleu qui tentait de monter sur la selle de Shirryl. Elle l'aurait bien aidé, si elle n'avait pas craint de le vexer. Et puis, c'était une scène plutôt amusante. Mais visiblement, ce n'était pas la première fois qu'il se retrouvait face à un cheval trop grand pour lui, car il trouva vite la solution.

Une fois perché sur Shirryl, il commenta la qualité de la selle. Cela fit rire Méra.

«J'espère bien qu'elle l'est. Elle est conçue pour pouvoir dormir dessus. En fait, les Hérauts de terrain dans mon genre sont capables de faire absolument tout en selle.» Elle accompagna cette dernière remarque d'un sourire entendu. L'ingénieur de poche devait largement avoir l'âge de comprendre ce genre de sous-entendu et d'en rire.

Il s'installa mieux puis se figea brusquement. Puis il commenta la situation avec une lucidité étonnante, bien que totalement décalée.

«Monter un humain?» Elle éclata de rire. «Je t'assure petit, c'est très fréquent pour vous les hommes. Et je crois qu'ils s'y font assez bien... j'en ai été témoin pas plus tard qu'hier.»

Ce qui était totalement faux. Sa dernière fois remontait à... bien trop longuement. Avant sa présente période d'abstinence, elle ne pensait pas qu'il était humainement possible de survivre aussi longtemps sans coucher avec quelqu'un. Heureusement qu'il était possible de se passer d'homme — ou d'un partenaire, quel que soit son sexe — pour certaines choses.

Au moins, Dreyan apprenait vite, car il s'adressa directement à Shirryl pour poursuivre sur le sujet.

:Il est marrant ce petit. Si on a la forme de chevaux, c'est justement pour pouvoir vous servir de monture. Essaie donc de chevaucher un chat de feu.:

«Shirryl me fait remarquer que s'ils ont cette forme, c'est bien pour qu'on puisse les utiliser pour se déplacer. Donc il n'y a pas de raison d'être vexé. Et je t'assure que pour bien des choses, ce sont vraiment des chevaux. Shirryl adore les pommes par exemple. Et les pâquerettes.»

Elle flatta le flanc du Compagnon puis jaugea l'assiette du jeune noble.

«Mmhhh... je vais remonter les étriers, parce que là, sérieusement, je ne vais pas te laisser aller ne serait-ce qu'au pas. Or il faut quand même que tu tiennes en selle.»

Elle vérifia la hauteur des étriers, les remonta encore d'un cran, puis donna une tape sur la croupe de Shirryl.

:Vas-y ma belle, tu peux y aller.:
: D'accord.:


Le Compagnon se mit en mouvement, restant au trot pour commencer.
« Modifié: 30 janvier 2017, 20:41:33 par Héraut Méra »

Dreyan Orthallen

  • Non-Affiliés
  • Bleu de poche
  • Messages: 37
    • Voir le profil
  • Fiche: Maquette
  • Compagnon ou Familier: Nuage
  • Âge: 14 ans
  • Langues: valdemaran (maternel) rethwellan (mauvais)
Re : Paiement des gages
« Réponse #7 le: 04 février 2017, 08:32:45 »
D'abord un sous entendu, ensuite une évocation claire. La Dame Héraut venait-elle vraiment de faire des blagues salaces ? Dreyan avait du mal à en croire ses oreilles. Il avait bien sûr entendu dire que les Hérauts vivaient tels des débauchés, mais il ne se serait jamais attendu à ce que l'une d'entre eux le prenne à partie avec ce genre de remarque. Passé la surprise, Dreyan éclata de rire.

« D'accord, un point pour vous. Mais avouez tout de même que c'est un concept étrange. »

Cela dit, le Compagnon lui-même le détrompa. Par l'intermédiaire de son Élue, elle lui expliqua que c'était justement le but de cette forme. La conclusion du Héraut fit sourire Dreyan. C'est vrai que les Compagnons ne mangeaient pas à table, comme les humains. Et soudain, une vision fugace lui vint, d'un humain qui broutait les pâquerettes. C'est ainsi qu'alors que le Héraut remontait les étriers pour les adapter à la longueur de ses jambes, Dreyan riait encore.

Une fois les étriers à la bonne longueur, le jeune noble y logea la pointe de ses pieds. Il songea qu'il lui faudrait éviter de glisser s'il ne voulait pas se trouver tiré par le Compagnon, le pied coincé dans l'étrier. S'il avait été plus malin, il aurait mis des bottes de monte, avec des talons. Tant pis, il faudrait faire avec. D'ailleurs, si le Compagnon était si intelligent que le prétendait le Héraut Méra, alors Dreyan n'aurait pas à craindre ce genre de situation.

Installé convenablement, Dreyan s'empara des rênes. Comme il l'avait constaté, celles-ci ne lui seraient d'aucun secours pour diriger sa monture. Le Héraut le lui avait signalé, d'ailleurs. Cependant, il était rassurant de pouvoir se tenir.

Le Compagnon s'avança. D'abord au pas, elle en vint vite au trot. Dreyan s'adapta aussitôt à son rythme. Les leçons d'équitation faisaient partie des rares apprentissages qui n'ennuyaient pas le jeune noble, et s'il n'était pas un cavalier émérite au moins tenait-il en selle convenablement.

L'instant était magique. Dreyan avait du mal à croire qu'il se trouvait sur le dos d'un Compagnon, là, dans le champs des Compagnons qu'il visitait avec un hôte de marque. Par réflexe, Dreyan voulut tirer sur la rêne droite pour faire tourner le Compagnon alors qu'ils se dirigeaient droit vers un arbre, sa monture ne réagit pas et Dreyan se souvint que cela ne servait à rien.

« Pardon » fit-il en se penchant sur l'encolure du Compagnon « mais ce serait bien de tourner, non ? »

L'arbre se rapprochait, même s'ils en étaient encore suffisamment loin pour l'éviter sans trop de heurt.

Héraut Méra

  • Hérauts
  • Amatrice de muscles
  • Messages: 82
    • Voir le profil
  • Fiche: Rapport
  • Compagnon ou Familier: Shirryl
  • Âge: 29 ans
Re : Paiement des gages
« Réponse #8 le: 15 février 2017, 09:18:19 »
Shirryl avait pris note de la remarque de Dreyan. Mais à son avis, ils avaient encore largement le temps. Et elle trouvait cela très amusant d'imaginer la panique s'installer doucement sur les traits de garçon.

Méra, elle, regardait la scène de loin, amusée. Elle se doutait bien que son Compagnon ne pourrait s'empêcher de jouer avec les nerfs de son cavalier. Et ce n'était pas la première fois qu'elle s'amusant aux dépens de son éphémère cavalier.

Le Compagnon continua à trotter en ligne droite, semblant ignorer superbement l'arbre qui se rapprochait. Finalement à deux mètres de l'obstacle, elle tourna brutalement, changeant de direction presque comme un chat. Malgré sa grande taille, Shirryl était aussi agile que Kyra, son modèle. Puis elle partit au petit galop, s'amusant à adopter une trajectoire des plus erratiques, secouant son cavalier  apparemment sans ménagement. De fait, elle prenait garde à ne pas trop le déstabiliser, elle ne voulait pas qu'il tombe.

Au loin, Méra riait beaucoup. Elle savait que Shirryl ne pouvait s'empêcher de montrer son sale caractère à tous ceux qui réclamaient de monter sur son dos. C'était sa manière à elle de montrer qu'elle n'était pas un simple cheval et qu'elle n'en ferait jamais autrement qu'à sa tête.

«Alors Dreyan» hurla-t-elle «comment trouves-tu la balade?»

Shirryl prit sa remarque comme le signal pour passer à la vitesse supérieure. Elle accéléra encore un peu, reprenant cette fois une trajectoire plus normale.

Dreyan Orthallen

  • Non-Affiliés
  • Bleu de poche
  • Messages: 37
    • Voir le profil
  • Fiche: Maquette
  • Compagnon ou Familier: Nuage
  • Âge: 14 ans
  • Langues: valdemaran (maternel) rethwellan (mauvais)
Re : Paiement des gages
« Réponse #9 le: 21 février 2017, 21:05:04 »
Le Compagnon ne semblait pas avoir entendu. Dreyan voyait l'arbre approcher avec inquiétude. Bien sûr, il n'imaginait pas qu'un être vivant sensé puisse courir droit sur un obstacle, néanmoins cela ne l'empêcha pas de craindre la collision. Plus l'arbre s'approchait moins il était confiant. Solidement cramponné à la crinière du Compagnon, Dreyan se prépara. Il ne savait pas ce qui allait se passer mais il était prêt. Puis soudain l'équidé bifurqua, emportant son cavalier sur une autre trajectoire avec une aisance épatante. Dreyan respira.

Le Compagnon parti au galop et son cavalier s'adapta à son allure. Cela avait quelque chose de vraiment étrange de ne pas diriger sa monture. C'était à lui de s'adapter à sa marche alors que normalement il aurait dû lui commander. Il commença d'ailleurs à se douter de quelque chose lorsque le Compagnon se mit à caracoler sans tenir de trajectoire précise. Dreyan fut ballotté d'un côté puis de l'autre, et le cavalier modeste qu'il était avait bien du mal à tenir correctement dans les étriers, d'autant moins qu'il n'était pas chaussé pour. Ses bottes glissaient légèrement et le garçon se demandait s'il n'allait pas se retrouver avec le pied coincé dans l'étrier.

La remarque du Héraut n'amusa pas le moins du monde Dreyan qui se sentait comme un jouet. Il se demandait tout à coup pourquoi il avait accepté ce paiement en retour de son aide. Puis Shirryl changea de rythme encore une fois et l'adrénaline se mit à couler dans les veines de son cavalier provisoire qui sentit des ailes lui pousser dans le dos. Il lui semblait que ses tripes étaient restées quelque part en arrière tandis que le vent lui fouettait le visage. Il poussa un cri de joie pure.

« Vous êtes merveilleuse ! »

Héraut Méra

  • Hérauts
  • Amatrice de muscles
  • Messages: 82
    • Voir le profil
  • Fiche: Rapport
  • Compagnon ou Familier: Shirryl
  • Âge: 29 ans
Re : Paiement des gages
« Réponse #10 le: 28 février 2017, 11:28:29 »
Dreyan eut l'air sacrément effrayé quand Shirryl commença à faire la folle. Elle ne le ménageait pas, et celui-ci se promenait sur la selle trop large. Mais quand elle arrêta ses bêtises pour entamer un galop, Dreyan sembla revivre et il hurla sa joie.

«Je crois qu'elle le sait déjà.»

: En effet, mais un petit rappel ne fait jamais de mal.:
: Vaniteuse, va! :


Shirryl parcourut une distance certaine avant de bifurquer pour faire demi-tour. Petit à petit, elle commença à ralentir. On l'avait engagée pour un petit tour, pas pour une longue balade. Et puis, aussi bon cavalier soit-il, Dreyan n'était pas habitué à monter un Compagnon. Ne pas pouvoir diriger sa monture pouvait se révéler angoissant la première fois. Sans compter que ni la selle ni les étriers n'étaient vraiment adaptés à sa taille.

Le Compagnon revint vers Méra et s'arrêta à sa hauteur.

«Alors, c'était bien? J'espère qu'elle ne t'a pas fait trop peur. Elle aime beaucoup s'amuser aux dépens de ses cavaliers ponctuels.»

Méra vint flatter l'encolure de Shirryl. Elle ne semblait absolument pas fatiguée par sa petite démonstration. Après tout, elles étaient habituées toutes deux à une vie plus mouvementée que celle qu'elles menaient dernièrement. Un petit galop dans le Champ constituait au mieux un échauffement facile.

«Besoin d'aide pour descendre?»

Dreyan Orthallen

  • Non-Affiliés
  • Bleu de poche
  • Messages: 37
    • Voir le profil
  • Fiche: Maquette
  • Compagnon ou Familier: Nuage
  • Âge: 14 ans
  • Langues: valdemaran (maternel) rethwellan (mauvais)
Re : Paiement des gages
« Réponse #11 le: 08 mars 2017, 07:09:21 »
Et voilà, c'était fini. C'était passé beaucoup trop vite au goût de Dreyan. Revenant vers la dame Héraut, le garçon avait le sourire aussi large que ses oreilles (ce qui n'est pas peu dire). À la question de la dame, Dreyan nia d'un hochement de tête. C'est vrai, sur le coup il n'avait pas fait le malin, mais maintenant que c'était terminé, il en riait. Et puis, ce galop au milieu du Champ des Compagnons avait été merveilleux. Il était un eu déçu que ce soit déjà fini, mais il fallait croire que toutes les bonnes choses avaient une fin.

Tandis que le Héraut grattait l'encolure du Compagnon, Dreyan passa sa jambe par dessus et se laissa glisser de selle, se recevant avec souplesse. Le sol lui paraissait étrangement immobile après celle folle course dans le champ.

« Vous saviez qu'elle jouerait à mes dépends ? » demanda-t-il en relevant à retard la phrase de la dame Héraut. « Ce n'est pas très gentil comme remerciement pour mon aide, ni très héraldique. »

Le ton du garnement démentait l'accusation de ses paroles. Souriant comme il l'était, il aurait eu bien du mal à faire croire à une quelconque rancune. D'ailleurs, si l'on y pensait, il aimait plutôt l'idée de Hérauts pas si droits qu'on le disait, c'était… plus humain.

Héraut Méra

  • Hérauts
  • Amatrice de muscles
  • Messages: 82
    • Voir le profil
  • Fiche: Rapport
  • Compagnon ou Familier: Shirryl
  • Âge: 29 ans
Re : Paiement des gages
« Réponse #12 le: 10 mars 2017, 12:31:52 »
Le garçon arborait un immense sourire en redescendant de selle. Il se souviendrait longtemps de sa balade à dos de Compagnon, Shirryl s'en était assurée.

Dreyan lui reprocha tout de même de s'être amusée à ses dépends et de ne pas l'avoir prévenu du tour que Shirryl pourrait lui jouer.

«Je ne le savais pas avant que tu racontes des âneries sur les Compagnons et leur intelligence. Mais bon, en tenant ce genre de discours, tu t'exposais à une gentille vengeance... Et personne n'a dit que les Hérauts sont parfaits. Nous aimons peut-être juste un peu plus notre pays que les autres.» Elle sourit. «Et d'après ton visage, je pense que tu as apprécié la balade, malgré le trop-plein d'émotions.»

Méra commença à manipuler les lanières qui tenaient la selle en place.

«Je te remercie encore une fois de ton aide, jeune homme. Tu m'as bien aidée. Et maintenant que tu as eu ta ballade, nous sommes quittes. Je vais finir d'enlever ce fatras et retourner au Palais. J'ai encore des choses à faire aujourd'hui.»

En réalité, Méra n'avait rien de prévu pour la suite de la journée. Mais on l'avait avertie du retour de circuit d'une camarde de promotion, et elle avait très envie d'aller boire des verres en sa compagnie. Non qu'elle n'ennuie avec le garçon. Mais à choisir entre un gamin et une amie de longue date, elle préférait nettement l'amie.

«Et donc, bonne journée à toi, jeune homme. Je suis sûre qu'on se reverra bientôt.»

Shirryl était maintenant libre de toute entrave, et Méra lourdement chargée d'une selle et de multiples sangles. Péniblement, elle se mit en marche pour rejoindre l'écurie des Compagnons.

Spoiler: montrer
[Tu clos?]


Dreyan Orthallen

  • Non-Affiliés
  • Bleu de poche
  • Messages: 37
    • Voir le profil
  • Fiche: Maquette
  • Compagnon ou Familier: Nuage
  • Âge: 14 ans
  • Langues: valdemaran (maternel) rethwellan (mauvais)
Re : Paiement des gages
« Réponse #13 le: 01 avril 2017, 17:25:30 »
Ha ben voyons, c'était de sa faute en plus ! Bon, d'accord, il l'avait peut-être un petit peu cherché. Mais un tout petit peu alors. Même si ce n'était pas une raison pour le balader comme une vulgaire balle de foin. Dreyan essaya de se montrer rancunier… et échoua lamentablement. Il ne put s'empêcher de rire lorsque la dame Héraut lui fit remarquer que son expression ne laissait pas penser qu'il regrettait la balade. Quelle idée ! Dreyan était probablement le plus heureux des garnement à cette heure. Le Héraut l'avait bien deviné.

Dreyan voulut proposer son aide pour retirer le harnachement du Compagnon et le porter jusqu'aux écuries, mais le Héraut avait les gestes rapides et sûrs de qui connaît son affaire, et elle partit dans la foulée. Pour une fois, Dreyan se montra poli et ne s'incrusta pas. Il se contenta de la remercier pour ce qu'il considérait comme un cadeau.

« Et si jamais vous avez d'autres maisons de poupée à réparer, pensez à moi. » ajouta-t-il avec un sourire en coin, qui n'avait rien de désintéressé.

Il ne savait s'il reverrait la dame Héraut bientôt comme elle le prétendait, peut-être, et ce serait chouette. En tous cas, Dreyan se promit qu'il viendrait rendre visite aux Compagnons un peu plus souvent. Au printemps, il ramènerait un bouquet de pâquerettes.

Pour l'heure, il avait surtout des devoirs à terminer. Et il doutait que l'excuse "j'ai fais une balade à dos de Compagnon soit recevable". Il aurait pu essayer de dire que le Compagnon l'avait manger ? Pas sûr que ce soit plus recevable...

[RP CLOS]
« Modifié: 28 mai 2017, 07:08:28 par Thalyana »