Auteur Sujet: J'ai confectionné une pelleuh ! ...  (Lu 1100 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Ysendar

  • Inactifs
  • *
  • Messages: 85
    • Voir le profil
J'ai confectionné une pelleuh ! ...
« le: 04 janvier 2012, 07:38:57 »
[J'ouvre à l'improviste. Si ça te convient pas, tu supprimes et on fait autre chose ! Mais je suis désolée, j'ai cette chanson dans la tête depuis tellement d'heures, que j'en peux plus… Faut que je la chante tout haut ! Et tu seras ma victime !]

_ … EN PAPIER MÂCHÉ !

Ysendar, le pied sur un tabouret se trouvait quasiment au milieu d'une échoppe, son instrument sur le genou dont qu'il jouait comme un saltimbanque itinérant de passage en ville pour amuser la galerie. Et à tue-tête, il criait cette chanson Valdemarienne qu'on lui avait apprise sur le chemin pour se faire bien voir dans toutes les auberges !

_ J'ai croisé une jolie demoiselleuh !

Et une partie de l'auberge répondit en choeur, comme précédemment :

_ ET ELLE ME L'A ROULÉE !

La joie et surtout la jovialité que communiquait Ysendar étaient de mise et alors qu'il saluait, il bu une gorgée de sa chopine, le grand sourire aux lèvres. Il adorait Haven, le collegium, ses cours le passionnaient ! Mais alors, il trouvait qu'il manquait une certaine… Festivité ! Il n'était pas certain d'avoir le droit de se montrer ainsi en public. Mais en fait, ce n'était pas si grave. Du moment qu'Ysendar avait sa musique… C'était la seule chose pour laquelle il ne ressentait pas de timidité, la seule pour laquelle il se sentait libre, voler. C'était toute sa vie et c'était surtout la cause de qui il était. Aussi s'amusa-t-il à donner la rime aux clients pour retrouver cet air festif et insouciant qu'avait toujours été sa vie.
« Modifié: 23 mai 2012, 22:04:26 par Ysendar »
It takes a big man to play a little guitar...

Eilane

  • Inactifs
  • *
  • Messages: 56
    • Voir le profil
Re: [Eilan] J'ai confectionné une pelleuh ! ...
« Réponse #1 le: 23 janvier 2012, 00:16:23 »
[Je t'avais dit que je posterais ce soir ! J'ai mis le temps mais je l'ai fait ! mouhahahaha]

Etre une guérisseuse était quelque chose de délicieux. Bien entendu elle passait le plus clair de son temps à traîner dans la Maison de la Guérison comme une âme en peine, dans l'attente d'un non-humain à soigner ou d'un petit bobo à panser. Cet hiver était particulièrement doux et les épidémies rares et clémentes. Tant mieux elle n'aimait pas ressentir de souffrance. L'avantage c'est qu'elle avait du temps pour aller voir sa famille et passer du temps avec sa mère. Car son père était aubergiste et avait toujours une choppe à astiquer dans les mains. Lorrha avait mis au monde 8 beaux enfants tous plus joyeux et indisciplinés les uns que les autres. Hélas 6 étaient des filles et piaillaient plus fort qu'une bande de pies bavardes sur le bord d'une route pavée après le passage d'une foire.

"Tilna, rend-moi ça !"

Les cris provenaient de l'étage. Eilane débarqua en se laissant glisser sur la rampe de bois de l'escalier, sauta 2 marches et atterrit fort peu gracieusement sur le plancher bringuebalant de l'échoppe familiale. Elle empoigna à pleines mains une chopine presque terminée et la leva à l'adresse du chanteur avec un sourire rayonnant. Puis elle avala le liquide ambré d'une traite et se glissa derrière le comptoir en riant.

"Papa, je ne savais pas que tu avais engagé un ménestrel !"

L'homme bourru et bedonnant grogna et leva vers le jeune Ysendar un regard amusé. Il aimait bien ces élèves du Collegium, ils étaient toujours d'humeur joyeuse. Sauf ces affreux gamins gâtés en bleu. Mais ces derniers évitaient l'auberge depuis une fameuse soirée où l'un d'eux... Bref, c'était une longue histoire.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Ysendar

  • Inactifs
  • *
  • Messages: 85
    • Voir le profil
Re: [Eilan] J'ai confectionné une pelleuh ! ...
« Réponse #2 le: 23 janvier 2012, 10:21:43 »
[Oui mais vas-tu supporter mon rythme ? héhéhé]

Ysendar était content d'avoir trouvé cette auberge aussi réceptive qu'appréciable. Alors quand cette fille descendit des escaliers pour lui adresser un regard accompagné de sa chopine, il ne put que lui répondre à la réciproque. Mais très vite, il retourna à sa besogne. Il aimait faire rire et danser les gens. Il vivait pour ça ! Finalement, il revint vers le comptoir en riant et posa sa chope non sans jeter un regard à la fille du tavernier. Un homme posa son bras sur les épaules d'Ysendar le faisant pencher en avant. Ysendar était très grand mais pas très costaud. Du moins avait-il une jolie carrure mais sans pour autant être très épais.

_ L'ami ! Offre ta meilleure bière pour mon ami Karse ici présent. Ce petit a du talent ! J'ignorais que tu avais engagé un ménestrel !!

Ysendar releva la tête et donna un sourire au tavernier. Agitant une main, il finit par articuler. C'est que le gros balourd sur son épaule le secouait légèrement et il se sentait un mal de coeur monter. Sûrement le fait d'avoir déjà quelques verres au gosier.

_ Barde. Je suis barde, il paraît. Mais mon père est ménestrel !

Son accent plus fort qu'un couteau bien aiguisé était assez impressionnant. Tout ce qu'il espérait, c'était que personne ne rapporte tout de suite ce qu'il faisait ici.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »
It takes a big man to play a little guitar...

Eilane

  • Inactifs
  • *
  • Messages: 56
    • Voir le profil
Re: [Eilan] J'ai confectionné une pelleuh ! ...
« Réponse #3 le: 23 janvier 2012, 23:51:15 »
Le regard légèrement moqueur, Eilane se hissa sur le comptoir pour venir s'y asseoir. Elle avait troqué sa robe verte de guérisseuse pour une robe plus simple composée d'un chemisier blanc aux manches bouffantes, d'un bustier de cuir lacé et d'une jupe longue de tissu bleu gris. Elle ressemblait ainsi à n'importe quelle fille d'aubergiste, joyeuse et délurée.

Son père grogna de nouveau et la poussa dans le dos d'un air bourru.

"Eilane pour l'amour des Dieux, pousse donc tes fesses de là et si tu veux te rendre utile va aider ta mère au service"

Guérisseuse ou pas, quand elle venait en visite dans l'affaire familiale elle était toujours mise à contribution ! Oh bien entendu on était très fier qu'elle fut si douée, qu'elle possède un don plutôt rare et qu'elle soit capable de nommer le chiendent qui poussait au fond de la cour.

La jeune femme sauta prestement et se dirigea vers Ysendar.

"Un Barde mmmh ? Ce n'est pas le genre de chanson que les bardes chantent d'habitude. J'en ai vu un l'autre jour qui a fait pleurer tout le monde avec une balade à fendre le coeur. Est-ce que tu sais faire ce genre de choses ?"

Elle haussa un sourcil et ramassa deux choppes de bois vides sur une table pour les ramener au comptoir puis prit un torchon pour essuyer la surface d'un geste rapide et sûr.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Ysendar

  • Inactifs
  • *
  • Messages: 85
    • Voir le profil
Re: [Eilan] J'ai confectionné une pelleuh ! ...
« Réponse #4 le: 24 janvier 2012, 08:06:10 »
Alerté par la "frivolité" de la jeune femme, Ysendar la regarda se faire réprimender par son père avec un léger sourire. Ca lui rappelait son propre père et il eut un nstant de nostalgie. Ce côté travail en famille, cohésion... Oui, cela lui manquait déjà. Il espérait pouvoir rentrer chez lui lors des prochaines fêtes Karses. Il se perdait dans ses pensées lorsque la jeune femme dont il avait détourné le regard s'était adressée à lui. Relevant les yeux sur elle, il lui apporta son attention et sourit à cette sorte de compliment qu'il ignorait comment prendre réellement. Il la suivit des yeux alors qu'elle s'affairait.

_ Je suis là pour faire rire les gens. C'est mon travail.

Quel intérêt de faire pleurer ? Il y avait les guerres pour ça et Valdemar n'était-il pas en paix ? Il sourit en baissant les yeux, presque honteux.

_ Je sais que c'est pas... Les chansons qu'on attend mais... On m'as appris à rire. Pas à pleurer.

Ysendar n'étant pas le dernier barde venu, il avait pris l'habitude dans une auberge chez lui, à aider au service. C'était parfois une compensation pour pouvoir jouer. En échange, on acceptait quelques services. On se faisait connaître et on parlait des choses que l'on entendait ou voyait. Aussi, Ysendar la rejoignit pour l'aider à débarrasser quelques tables, tout naturellement serviable et aimable.

_ J'ai vu une femme passer la serpillère sans sourire l'autre jour... Elle était à fendre le coeur. Est-ce que tu fais ce genre de choses ?

Relevant la tête sur elle, il lui offrit un léger sourire malicieux.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »
It takes a big man to play a little guitar...

Eilane

  • Inactifs
  • *
  • Messages: 56
    • Voir le profil
Re: [Eilan] J'ai confectionné une pelleuh ! ...
« Réponse #5 le: 24 janvier 2012, 23:45:46 »
Eilane haussa les sourcils de surprise, son front se plissant légèrement. Elle ramassa deux godets de bois et les déposa sur un petit plateau rond avant d'aller près de la seconde table.

"Est ce que je fais quoi ? Passer la serpillière ?"

Elle pouffa de rire et secoua légèrement la tête, une main négligemment posée à la taille, l'autre appuyée sur une table.

"Oui... Oui ça m'arrive mais je suis rarement triste. Parfois agacée parce qu'il y a plus passionnant comme occupation. Enfin, il faut bien le faire."

Elle haussa les épaules et reprit sa besogne nonchalamment pour aller apporter la vaisselle sale vers l'arrière boutique où elle savait deux de ses soeurs occupées à transporter des baquets d'eau propre pour les nettoyer. L'affaire était plus que familiale, c'était tout une petite entreprise. Il y avait même deux de ses neveux qui se chargeaient de s'occuper des chevaux des visiteurs. Il n'était pas rare d'entendre un bébé hurler à l'étage ou un enfant en bas-âge babiller joyeusement dans l'escalier menant aux appartements privés.

"Ainsi on ne vous a pas appris à émouvoir, messire Barde ?"

Elle revint vers lui avec un petit sourire curieux.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Ysendar

  • Inactifs
  • *
  • Messages: 85
    • Voir le profil
Re: [Eilan] J'ai confectionné une pelleuh ! ...
« Réponse #6 le: 25 janvier 2012, 06:53:29 »
Du fait qu'elle ramenait les godets, il avait passé un vif coup de torchon sur la table dans un sourire. Selon lui, bien s'entendre avec les aubergistes, c'était le propre des ménestrels ! Alors il s'imagina qu'en étant barde, ce genre de relations ne changeaient pas. Alors qu'elle revenait, il se redressa pour lui tendre le torchon.

_ Appris, non. Mais je n'aime pas rendre triste. Mais je ne connais pas qu'un seul registre...

Entendant un rire d'enfant dans l'escalier, il se retourna, les yeux agars et curieux. Lui aussi venait d'une plutôt grande famille, presque tous ménestrels avec un sentiment familial très prononcé. Et ce rire ressemblait à l'un de ses cousins. Finalement, ayant sûrement rêvé, il reporta son attention sur Eilane.

_ Ca fait longtemps que la famille est ici ? Je veux dire... Cette auberge.

Il tenta d'agiter les mains pour s'exprimer mais certains mots lui manquaient. L'esprit de famille ! Aussi fort chez lui qu'il l'était chez Eilane. Il n'osait y penser, mais il avait tellement envie de le retrouver dans une auberge comme celle-ci. C'était pour cette raison qu'il était venu ici. Retrouver cet esprit où il ne se sentirait pas seul. Dans sa famille, on acceptait des enfants de tout âge et sans famille, on les aidait puis on les donnait à des familles avec de l'amour à revendre. C'était ça, la famille de Ysendar. Alors s'il savait l'immensité de la famille d'Eilane, il en serait probablement jaloux. Et il la collerait probablement ! Juste pour retrouver cette sensation de grande famille.

_ C'est toi et toute ta famille ?

Il avait beau tenter de vouloir faire "son travail", il n'en paraissait pas moins timide et réservé. Loin du barde qui chantait des choses quelque peu farfelues quelques minutes plus tôt. Ses yeux se baissaient souvent, d'ailleurs.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »
It takes a big man to play a little guitar...

Fleur de Trevale

Re: [Eilan] J'ai confectionné une pelleuh ! ...
« Réponse #7 le: 23 mai 2012, 21:50:57 »
Fleur avait fait une chose stupide ce soir. Une chose interdite. Une chose que les jeunes filles de bonne famille ne font pas. Encore moins de famille noble. Encore moins quand on était fiancé à un homme qui avait du poster des créatures à lui pour la surveiller de partout.
Fleur était sorti très tard le soir dans un échoppes pour boire.

Jamais la jeune femme n'aurait fait quelque chose d'aussi peu commun d'habitude. Sauf que les habitudes, elle en avait un peu assez. Si elle venait vraiment à se retrouver enfermée avec un homme comme Arsène, elle avait envie de profiter de sa liberté, et faire ce qu'il lui était interdit.
Le frisson d’excitation d'avoir rasé les murs et prit des racourcis était un peu émoussé par l'angoisse permanente qu'elle trainait depuis son entrevue avec son Père, mais l'avait diverti.
Ce soir, Fleur portait la tenue la moins voyante qu'elle possédait dans sa garde robe, soit une longe robe très fine grise. Par dessus, elle avait posé une longue cape noire et avait rabattu la capuche sur son visage pour traverser le Collegium et se rendre jusqu'ici.
Elle ne l'avait pas enlevée, il y avait peu de risque qu'on la reconnaisse, mais elle prenait ses précautions, et s'était assise à l'écart à une petite table, et commandé une boisson typique ce ce genre d'établissement.
Le goût ne lui avait pas trop plu, elle préférait clairement le vin, mais elle avait tout bu. Un autre verre avait subit le même sort. Elle ne savait pas ce que c'était, mais c'était fort, et elle n'avait pas l'habitude.

Là, elle s'ennuyait, le menton posé sur la paume de sa main, le coude sur la table. Toute seule ça n'avait aucun interêt. Elle aurait du demander à Isabeau de venir.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Ysendar

  • Inactifs
  • *
  • Messages: 85
    • Voir le profil
Re: [Eilan] J'ai confectionné une pelleuh ! ...
« Réponse #8 le: 23 mai 2012, 22:04:08 »
Les hommes, précédemment enjoués par la musique de Ysendar, se remirent à chanter à tue-tête, cognant leur table et leurs chopes à grands coups d'éclat de rire. Le jeune barde fut dérangé dans sa "convoitise", si l'on puit dire ainsi et il sourit en observant ces clients qui lui avaient tant manqué. Il se demanda alors s'il avait le droit de travailler ici, de proposer ses services ! Il pourrait y raconter des histoires ! Et pourquoi pas des histoires du palais, du Collegium... Tous ces froufrous, ce n'étaient tellement pas lui ! Ca n'avait rien à voir avec lui et il en riait plus souvent qu'autre chose. Il savait ce que rapportaient les rumeurs, les oui-dires, toutes ces paroles que les clients d'auberge un peu trop arrosés aimaient entendre pour satisfaire leurs langues bien trop déliées.

Un sourire naquit sur ses lèvres, soudain une idée lui était venu à l'esprit. Droit ou pas droit, il proposerait sûrement ses services à l'aubergiste. Il laissa finalement Eilane repartir à ses tâches ménagères lorsqu'il aperçut cette jeune fille dans le coin, toute seule, avec une chope de bière encore plus grande que ses deux mains réunies ! Il se décolla du comptoir en reprenant son instrument et s'approcha d'elle avec un léger sourire, contrastant avec les paroles grivoises que claironnaient ses comparses dans son dos. Pourtant, Ysendar n'avait rien à voir avec eux, il n'était pas de ce genre à aimer "les femmes". Il n'en aimerait qu'une seule de sa vie et ça, il en était persuadé.

_ Quelque chose va pas ?

Une jeune femme, seule à une table, un soir ? MMmhhh... Son accent fort à couper au couteau le dévoilait à des kilomètres mais de ça, il s'en fichait. D'ailleurs, le fait de venir de loin le rendait attachant. Et il le savait.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »
It takes a big man to play a little guitar...

Fleur de Trevale

Re: J'ai confectionné une pelleuh ! ...
« Réponse #9 le: 26 mai 2012, 17:41:21 »
Fleur sursauta quand on lui adressa la parole, et en quelques secondes, se composa une expression de jeune fille bien née.
Sauf qu'elle se souvint qu'elle était venue ici précisément pour ne pas avoir à jouer de rôle, alors son sourire retomba comme un soufflet raté, et la jeune femme se contenta d'accorder son attention au jeune homme devant elle.

Il avait un très fort accent étranger, mais d'où? Rethwellan, Karse? Elle n'y connaissait pas grand chose. De toute évidence, il était un de ces musiciens qui venait exercer son art à Valdemar, dans l'espoir de s'y faire une place et faire fortune.
Il l'avait l'air bien élevé, et avec un physique engageant, elle ne s'en méfia pas. Sa tristesse latente ne l'empêchait pas d'aimer toujours autant faire de nouvelles connaissances, surtout dans sa tranche d'âge.

Fleur répondit avec politesse:

"Ce qui ne va pas? Je ne connais rien des boissons que l'on peut servir ici, et ça m'ennuie car je voudrais toutes les goûter!"
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Ysendar

  • Inactifs
  • *
  • Messages: 85
    • Voir le profil
Re: J'ai confectionné une pelleuh ! ...
« Réponse #10 le: 01 juin 2012, 12:15:25 »
Ysendar eut un léger sourire. Vraiment ? Toutes les goûter ? Une fille comme elle ? Pour lui, ce genre de personnes n'avait rien à faire dans cette taverne. Ici, les seules femmes qu'on pouvait y trouver étaient soit des professionnelles, soit des femmes avec un caractère très fort. Celle-ci semblait jeune et très peu à sa place. Son visage de lait et ses grands yeux la trahissaient. Ysendar avait l'habitude des tavernes et des auberges. Il savait toujours reconnaître quand une femme était dans son élément ici ou pas. Toutes les tavernes se ressemblaient, après tout. Et celle-ci... n'était pas à sa place.

Pourtant, il décida de la prendre avec humour. Lui souriant, il pencha légèrement la tête en montrant le comptoir d'une main.

_ Et bien, demandez ?

Oui pour lui, c'était aussi simple que ça ! Il suffisait... de demander, tout bonnement. Mais son visage lui sembla quelque peu triste, ou du moins, pas enclin à autant de joie qu'il aurait pu en attendre. Songeant que peut-être cette jeune femme cherchait à fuir des idées noires, il entreprit de la divertir - ce qu'il faisait le mieux. Posant son pied sur une chaise, il remonta son instrument fétiche sur un genou pour donner son sourire le plus charmeur à la demoiselle. Il fit glisser ses doigts sur les cordes avant d'entamer sa petite chanson. Le genre qui se passe de barde en barde mais qui change en fonction de l'interprétation. Il lui chanta cette histoire d'un homme trop gros resté coincé dans ses toilettes parce que ses fesses ne passaient plus la porte. Sur des notes enjouées et dynamiques, son accent parfois comique avait ravivé l'humour des autres clients. D'un geste de la main, Ysendar demanda à ce qu'on amène de quoi boire à cette jeune fille mais par simple galanterie, il décida de ne pas s'en éloigner. Après tout, une si jolie jeune femme dans un endroit pareil avec autant de bonhommes bizarres attablés qui frappaient dans leurs mains en chantant à tue tête... Allez savoir ce qui aurait pu se passer !
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »
It takes a big man to play a little guitar...

Fleur de Trevale

Re: J'ai confectionné une pelleuh ! ...
« Réponse #11 le: 15 juin 2012, 22:40:29 »
Il avait vraiment l'air d'un jeune homme charmant. Pas que Fleur soit une spécialiste des genres et types de personnages que l'on trouvait dans les tavernes de Haven, mais il n'avait pas l'air de lui tenir compagnie juste par appât du gain. Il donnait l'impression d'avoir un bon fond.
C'était plutôt chanceux pour elle de rencontrer Ysendar en premier. La jeune femme voulait s’enivrer d'inconnu mais ne se rendait pas compte à quel point il était dangereux pour elle d'être seule ici, et les rencontres malheureuses qu'elle pourrait y faire, sans protecteur.
En fait, elle en avait un peu conscience au fond. Comme elle savait pertinemment que malgré ses précautions, il y avait certainement un des sbires d'Arsène Krohp en train de la surveiller. Alors comme ce dernier annulait les risques, elle avait décidé de s'en moquer.
Quand Ysendar commença sa chanson, elle fronça les sourcils, écoutant les paroles. Puis elle éclata de son rire cristallin. C'était très drôle, et le barde savait parfaitement comment la chanter pour la rendre encore plus comique.

Elle accueillit avec joie le nouveau verre d'un liquide inconnu que le jeune homme commande pour elle. Elle en but quelques gorgées et apprécia le goût, sans avoir aucune idée de ce qu'elle buvait.
Pendant un coupler plutôt trivial  où il il était question d'appeler un Boucher pour découper une fesse, Fleur manqua de s'étouffer en recrachant un peu de sa boisson par le nez. Elle fut tellement secouée que sa capuche tomba et dévoila sa chevelure blonde dorée, détonante et presque brillante dans la pénombre de la taverne.

Elle applaudit le jeune homme.

"C'est très drôle! Je ne vous avais jamais entendu, je m'en serais souvenu, vous ne venez jamais à la cour?"

Bon, là, elle avait juste un peu vendu l'endroit d'où elle venait, mais difficile de l'ignorer de toute façon, il suffisait de la regarder!
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Ysendar

  • Inactifs
  • *
  • Messages: 85
    • Voir le profil
Re: J'ai confectionné une pelleuh ! ...
« Réponse #12 le: 16 juin 2012, 01:52:24 »
Les mots de Fleur ne tombèrent pas dans les oreilles de sourds. Même Ysendar coucha son instrument en se levant et fit une légère révérence avec un sourire.

_ De la cour ? Ma dame, votre place est pas ici.

Des rires s'élevèrent derrière lui et trois hommes s'approchèrent, dont un posant son bras sur les épaules du barde.

_ Si j'avais des cheveux pareils, je les couperais pour les revendre.
_ Ca ne suffirait pas à couvrir tes dettes.
_ Les cheveux, ça repousse !
_ Les gens de la cour on les retrouve pas beaucoup par ici. Qu'est-ce qui peut amener une jeune fille de bonne famille dans notre taverne préférée ?


Ysendar bomba le torse et regarda les hommes à ses côtés. Dans cette taverne, il y avait sûrement des gens bien moins attentionnés qu'eux. Des gens qui fixaient Fleur avec un regard discret mais appuyé. Des gens qui l'avaient reconnue, d'autres qui l'observaient. Ysendar avait envoûté la moitié de la taverne avec ses chansons paillardes mais pour combien de temps ? Haven était en paix mais n'y avait-il pas des rues sombres ici aussi ? Ysendar regarda ses comparses et sourit fièrement.

_ Messieurs... Une chanson pour une Dame s'impose.

Les hommes se raclèrent la gorge et Ysendar posa un pied sur le banc pour appuyer sa giberne sur sa cuisse. Il donna le ton avec un accord et inspira profondément... (Etant nulle en poésie et écriture, je laisse court à ton imagination pour inventer toutes les rimes rocambolesques possibles de ses vers).

_ Beltran s'en alla en guerre de par son amour délétère !
Et quand son âme lui envoya la pierre, il s'envola dans les airs.
Il s'enquit d'une croisade, avec sa paire de fesses grivoises !
Il songea ne jamais rentrer des mitraillages, même pas pour prendre une bonne rasade.
Mais qui est donc cette amoureuse ?
Elle doit bien être sulfureuse.  
De Haven jusqu'à Bretteville-l'Orgueilleuse
On entendit parler de... LA DOULOuuuuuUUUuuuuUUREUSEUH !

Plusieurs couplets de ce type rendirent Fleur aussi insignifiante qu'une mouche sur un cake odorant à côté d'Ysendar et des hommes qui claironnaient la chanson de Beltran, le proclamant amoureux d'une femme de Haven mais que, son amour déçu, il mènerait lui-même la guerre pour se suicider en héros. Assurément que les regards n'étaient plus uniquement posés sur Fleur. A tous les deux, ils avaient attiré l'attention sur la taverne toute entière. Pour un étranger, Ysendar ne manquait pas de souffle... Ni de vocabulaire mais celui-ci lui avait très certainement été soufflé par ses comparses. Mais comme c'était lui qui tenait l'instrument, l'on dirait "c'est la faute du barde". Et cette fois, son pouvoir ne lui serait probablement d'aucune utilité.

[Note : Ce RP a été écrit en toute considération de la chose claironnée !]
« Modifié: 22 juin 2012, 00:34:47 par Ysendar »
It takes a big man to play a little guitar...

Fleur de Trevale

Re: J'ai confectionné une pelleuh ! ...
« Réponse #13 le: 17 juin 2012, 18:55:49 »
Quand le barde fit mine de faire une révérence, Fleur prit un air hautain - qui lui allait mal - pour plaisanter et lui lancer un regard très haute noblesse qui daigne accorder son attention.
Puis elle haussa les épaules en lui répondant avec un sourire:

"Ici ou ailleurs..."


Aux drôles de personnages venu rejoindre sa table, elle n'adressa un mince sourire poli et une phrase qui ne l'engageait pas trop:

"Voyons, vous devriez savoir qu'une jeune femme de bonne famille ne divulgue pas ses secrets..."

Elle battit des cils et reporta son attention sur le barde, en buvant petit à petit le verre dans lequel elle avait failli se noyer. Quand il annonça une chanson pour Dame, elle pencha la tête, un sourire d'anticipation au coin des lèvres, ayant hâte d'entendre une autre de ses chansons. Elles étaient drôle et il les chantait bien.

Passé le premier instant de surprise face au vocabulaire employé et le temps de comprendre le sens des phrases, et surtout leur double sens, Fleur rougit. Plus finalement, elle se laissa aller à l'hilarité générale et contagieuse.
Sa nourrice lui aurait dit "ce n'est pas bien de se moquer demoiselle Fleur!", mais c'était trop tentant! Et puis ça concernait le Capitaine de la Garde, un personnage qui n'avait pas tellement de profondeur pour la jeune femme. Comme il n'était pas du genre à succomber à son charme ou ses manières quand elle voulait des renseignements ou des services, et qu'il gardait immanquablement son visage fermé et donc pas franchement avenant, Fleur l'avait rangé dans la catégorie des ennuyeux coincés possédé par leurs missions au point d'ignorer le reste du monde.
Alors le voir tellement tourné en dérision l'amusait beaucoup. En espérant que ça ne vienne jamais à ses oreilles qu'elle s'était moqué de lui, car elle ne pensait pas qu'il apprécie la chanson!

Comme elle n'oubliait pas qu'il restait un barde gagnant sa vie dans les tavernes, elle sorti quelques pièces de sa poche et les posa sur la table. C'était très généreux pour deux chansons grivoises, mais il la faisait rire, et ça, ça n'avait pas de prix!
Puis elle commanda la même boisson qu'elle pour le jeune homme. C'était vraiment bon, mais ça faisait un peu tourner la tête!

"Vous connaissez des belles chansons d'amour?"

Et oui, Fleur restait une jeune femme de la noblesse, et même si sur mon propre avenir, elle n'avait plus d'illusion, elle aimait toujours entendre les histoires d'amours de héros imaginaires, ou non.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Ysendar

  • Inactifs
  • *
  • Messages: 85
    • Voir le profil
Re: J'ai confectionné une pelleuh ! ...
« Réponse #14 le: 20 juin 2012, 14:12:02 »
Ysendar haussa une épaule.

_ Je connais la Complainte de Vanyel. Il en existe plusieurs mais c'est moi qu'aie composé celle-là.

Il vint s'asseoir à ses côtés, les autres hommes l'imitant, à croire qu'ils suivaient le barde. La Composition était un de ses Dons. Il aimait interpréter mais encore plus composer, créer quelque chose, divulguer, dévoiler quelque chose qui venait du fond de sa poitrine. Reposer son "arme" sur ses genoux, il joua pendant quelques secondes sur ses cordes avant de relever les yeux dans ceux de Fleur et de lui sourire. Puis aussi vite, il retomba le regard sur ses doigts et se racla la gorge. Autant on aimait l'écouter lui, et ses chansons grivoises, autant quand il se mettait à chanter avec le coeur, il y avait quelque chose en plus qui émanait de lui, comme si c'était réellement ce qu'il était, à côté du garçon qui aimait faire la fête et qui semblait bien familier avec la bière.

Cependant, Ysendar utilisa sa propre langue native pour cette composition. Il était bien plus à l'aise et n'avait pas besoin de se faire comprendre par les mots, la musique et sa voix parlaient d'elles-mêmes. Il y mettait tout son coeur et toute la tristesse de Vanyel en retraçant son histoire ainsi que celle de son amant. Il n'y avait pas là un heureux sujet, ni même une bonne fin. Avec Vanyel, il n'y avait jamais de composition heureuse quand Ysendar s'en occupait. Et même par les chansons et musiques qu'il interprétait des autres bardes, il n'y avait que très rarement trouvé de mots heureux. Cependant, les chansons n'en étaient que plus belles car elle parlaient d'un véritable amour inconditionnel... De celui qu'on ne trouve pas si facilement. De celui qu'il cherchait pour lui-même sans l'avoir encore trouvé.

Et comme à chaque fois, pour ce genre de chansons, il prenait une voix totalement différente, bien plus grave et profonde ainsi qu'un rythme plus lent et langoureux. Au final, l'instrument n'était pas le coeur de son Don mais sa voix et sûrement l'expression sur son visage. Il arrivait à en faire pleurer les plus costauds. S'il n'avait jamais considéré tout ça comme un don réel, il s'en était pourtant servi pour se sortir de mauvais pas quelques fois ! Et en laissant la dernière note mourir sur ses cordes, il releva les yeux sur Fleur, comme si cette chanson s'adressait à elle, avec un léger sourire sur les lèvres.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »
It takes a big man to play a little guitar...