Auteur Sujet: Le bruit de la Pluie sur la Source  (Lu 978 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Sourcedésert

Le bruit de la Pluie sur la Source
« le: 05 mai 2014, 12:33:34 »
Dernier jour de la 4eme décade de printemps 1481

Sourcedésert avait failli s’étouffer, dans le réfectoire des mages (ou elle continuait à manger occasionnellement, malgré les grimaces de Solys que cette nourriture désordonnée troublait au plus haut point), quand elle entendit qu’une « Pluievibrante » avait attaqué la doyenne des bardes, la veille. Elle avait engloutit son ragout avant de filer vers les appartements de son amie. Fynal, jusque-là sur son épaule, la précédait dans les couloirs.

Parce qu’après tout, c’était peut-être une erreur. Le nom sonnait certes pareil, mais il y avait peut-être un nouveau venu. Et d’ailleurs pourquoi Pluie se serait attaquée à Riannon ? Ok, certes, parce que Pluie était raide de Viveplume. Mais quand même. C’était ridicule. Une Kestra’chern aussi dévouée que Pluie… Bordel ! Elle n’avait jamais frappé Source à l’époque où elle était folle ! Alors que franchement, parfois, elle aurait mérité. Donc forcément, la rumeur devait être fausse.

Arrivée devant la porte de l’appartement de la Kaled’a’in, Source frappa une fois. Deux fois. Trois fois.

Pas de réponse.

L’oiseau et la magicienne se concertèrent mentalement et la K’Sheyna alla ouvrir la fenêtre qui éclairait le couloir. Fynal sortit et rejoint les fenêtres de leur amie.

Rien. Vide.
Partout ?
Partout.


Ô déesse…

L’adepte commença à se diriger vers le Collégium des guérisseurs… et finit par y courir.

Elle fut évidement refoulée à l’entrée, mais elle insista jusqu’à ce qu’on lui confirme que Pluie était entre de bonnes mains, qu’elle n’avait agressé personne et qu’elle devrait se remettre doucement. Le vrondis discrètement invoqué par la magicienne n’ayant pas été chassé par une odeur de mensonge, Sourcedésert se calame et accepta de revenir quand elle en aurait le feu vert.



Premier jour de la 5eme décade

La nuit avait été très longue. Anxieuse, Source s’était à moitié réveillée six fois et évidement, son fou furieux de lézard  avait instantanément bougé, pour lui offrir un chocolat chaud et des biscuits. Elle adorait ce lézard. Sans mentir. Mais en périodes d’insomnie, il était insupportable, car, trop avide de la servir, il la forçait à se réveiller totalement. Et plus elle était anxieuse, plus il l’était, plus il la rendait nerveuse… un vrai cercle vicieux.

Elle s’était faite porter pale, trop claquée pour monter la garde ou participer à la mise au point des diagrammes pour la réparation. Vu son investissement sur le projet (et ses antécédents explosifs), on lui avait accordé sa journée. Elle tournait en rond chez elle quand, un peu avant midi, un page vint la prévenir qu’elle pouvait rendre visite à Pluie. Elle enfila sa sur-robe et suivit le page dans le dédale du couloir. Arrivée chez les guérisseurs, on lui colla un plateau entre les pattes et on lui indiqua la chambre de son amie.

Le plateau en équilibre précaire, elle frappa à la porte :

"Pluie ? C’est moi ma belle, j’ai ton repas."
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »
Pour les mp, j'ai embauché une secretaire, voyez avec Isabeau de Girier

Pluiechantante

  • Étrangers
  • Nounou royale
  • Messages: 248
    • Voir le profil
  • Fiche: A cœur ouvert...
  • Âge: 34 ans
  • Langues: Valdemaran,Tayledras, Kaled'a'in
Re: Le bruit de la Pluie sur la Source
« Réponse #1 le: 05 mai 2014, 14:29:17 »
Depuis deux jours, Pluiechantante flottait entre éveil et sommeil, entre conscience et rêverie. Elle s’était réveillée une première fois le soir qui avait suivi son combat. Là, elle avait vainement tenté d’expliquer ce qu’il s’était passé. Mais tout lui avait fait défaut: sa mémoire était floue, elle s’embrouillait dans ses explications et elle peinait à parler la bonne langue. Elle avait fait signe qu’elle ne pouvait pas faire mieux pour le moment, et elle s’était rendormie. Elle s’était ensuite réveillée à intervalles réguliers, souvent après une Guérison, sans jamais réussir à remettre en ordre ses souvenirs.

Au matin de sa deuxième nuit à la Maison de Guérison, elle se réveilla l’esprit clair. Enfin, elle avait l’impression que l’entier de son cerveau lui était revenu. Pas forcément intact, mais fonctionnel. Cette conscience d’elle-même renouvelée n’avait pas que des avantages. Elle sentait chacune des coupures qui parsemaient ses bras et ses jambes. Visiblement, les Guérisseurs avaient privilégiés le soin des blessures psychiques. Elle leva difficilement le bras, grimaçant devant le pansement qui recouvrait son bras du poignet à l’épaule. Ils s’étaient probablement contenté de la panser et de donner une petite impulsion pour démarrer la guérison naturelle.

Elle se redressa avec peine dans le lit. Elle portait une chemise qu’elle ne connaissait pas… sans doute appartenait-elle à la Maison. Sur le fauteuil, ses habits avaient été soigneusement pliés. L’absence manifeste de trace de sang indiquaient qu’ils avaient été lavés. Portant ses mains à ses oreilles, elle réalisa qu’on lui avait ôté ses boucles d’oreilles. Elle se sentit nue. Pluiechantante ne sortait jamais sans ses douze boucles d’oreille soigneusement choisies en fonction de son humeur du jour.

Alors qu’elle observait la chambre autour d’elle, un Guérisseur, non un apprenti Guérisseur d’après la couleur de son uniforme, la salua d’un air amical, avant d’aller ouvrir les rideaux. Il l’avertit que le petit-déjeuner arrivait et qu’un Guérisseur viendrait la voir après.

Elle acquiesça d’un signe de tête, puis quand il fut sorti, elle commença un inventaire détaillé de ses blessures. Elle essaya de se mettre dans sa position préférée, en tailleur, mais la douleur l’avertit très vite que l’idée était mauvaise. Elle resta donc comme elle s’était assise et ferma les yeux. Ses réserves d’énergie étaient complètement à plat; elle avait du perdre une grande quantité de sang. Elle avait de multiples coupures sur les bras et les jambes, dont certaines relativement profondes, mais aucune n’était dangereuse, ce qui expliquait que les Guérisseurs ne les aient pas guéries magiquement.

Alors qu’elle commençait à étudier son état psychique, on frappa à la porte. Une voix familière lui parla en Tayledras. Sourcedésert.

« Entre » lança-t-elle dans sa langue maternelle. Elle fronça les sourcils. Toujours ce problème de langue.

« Entre donc » Cette fois la bonne langue était venue. Ouf.

Alors que Sourcedésert entrait dans la pièce, elle lui sourit.

« Qu’est-ce que tu fais ici? » demanda-t-elle après un instant d’hésitation, craignant de se tromper à nouveau de langue.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Sourcedésert

Re: Le bruit de la Pluie sur la Source
« Réponse #2 le: 06 mai 2014, 11:35:42 »
Sourcedésert compris mal le premier mot prononcé par Pluiechantante. Est-ce que c'était un juron? Est-ce que pluie l'envoyait se faire voir? Mais très vite, la malade invita la mage à entrer. Celle-ci s'exécuta, un sourire un peu tremblant aux lèvres.

"Hey, ma belle..."

Sourcedésert allait ajouter une banalité ou une autre quand Pluiechantante lui demanda avec une hésitation désarmante pourquoi elle était là.

"Mais... Mais..."

Pour camoufler sa confusion, la magicienne avança et posa son plateau sur l'adaptable de de la chambre. Cette confusion se transforma un instant en colère contre Pluiechantante pour s'être mis dans un état pareil. Nan mais sérieux, on n’a pas idée... Mais cette colère s'évanouit vite. Ce n'était qu'une façon un peu puérile de réagir sans montrer qu'elle était touchée, ce qui était idiot. On parlait de Pluiechantante, là... Cela dit sa colère fugace lui donna l’énergie de dépasser le stade d’apitoiement dans lequel l’avait plongé la vue de son amie épuisée et bandée jusqu’au menton au fond de son lit.

"Une très bonne amie à moi est dans le coin, il parait, tu l'aurais pas vu? Pluievibrante, qu'elle s'appelle. Elle aurait violemment attaqué la doyenne des bardes. Si on en croît la rumeur, bien sûr..."

Non... Ce n'était pas du tout une pèche aux informations. Du tout.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »
Pour les mp, j'ai embauché une secretaire, voyez avec Isabeau de Girier

Pluiechantante

  • Étrangers
  • Nounou royale
  • Messages: 248
    • Voir le profil
  • Fiche: A cœur ouvert...
  • Âge: 34 ans
  • Langues: Valdemaran,Tayledras, Kaled'a'in
Re: Le bruit de la Pluie sur la Source
« Réponse #3 le: 06 mai 2014, 12:14:16 »
Pluiechantante se demandait sincèrement ce qu'une femme aussi occupée que Sourcedésert pouvait faire ici à cette heure-là du jour. Pluiechantante avait pensé que son amie viendrait la voir un soir plutôt, après ses devoirs remplis. N'avait-elle pas une Pierre-Cœur à monitorer?  Et il lui semblait se rappeler qu'on devait procéder à une réparation dans les jours qui suivaient... ou bien était-ce déjà passé? Tout était encore un peu flou.

La mage déposa son plateau. Bien que légèrement incommodée par cet afflux d'odeurs nouvelles, Pluiechantante sentit son estomac gargouiller. Elle avait faim, maintenant. Et soif.

Sourcedésert sembla ne pas savoir que répondre à la question de la Kestra'chern. S'était-elle mal exprimée? Finalement, la mage lui raconta une drôle d'histoire qui la laissa totalement perplexe.

«Pluievibrante? pardon?» Puis elle comprit. C'était d'elle dont il s'agissait. « C'est ce qui se raconte dans les couloirs? Pas étonnant que tu sois venue vérifier par toi-même...»

Elle se redressa encore un peu sur le lit et fit signe à son amie de venir s'asseoir à côté d'elle.

« Je n'ai pas assez de voix pour te parler si tu te tiens si loin...» s'excusa-t-elle.

Elle fit la moue avant de commenter d'une voix amusée:

«C'est intéressant de voir comme les gens déforment tout pour conforter leurs idées... racistes est trop fort, mais tu comprends ce que je veux dire, haï? J'aurais été originaire de ce pays, je pense que j'aurais au moins eu le droit à une contre-rumeur en ma faveur...»

Elle parlait lentement, cherchant certains mots qui faisaient pourtant partie de son large vocabulaire Tayledras. Peut-être le glace avait-elle touché ce qui lui permettait de parler d'autres langues? Ou peut-être était-ce simplement la fatigue combinée aux potions qui rendaient son élocution laborieuse?

« Recommence donc, elle dit quoi cette rumeur? En échange, je te donnerai ma version des faits.»
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Sourcedésert

Re: Le bruit de la Pluie sur la Source
« Réponse #4 le: 10 mai 2014, 18:48:08 »
"Non, ma belle. Je suis venue te voir parce que suite à ces rumeurs débiles, j'ai vu que tu n'étais plus chez toi et que je me suis inquiétée."

Docilement, Sourcedésert attrapa le siège qui attendait sagement dans un coin de la pièce et le plaça au chevet de Pluiechantante.

"En fait, il y a une rumeur en ta faveur. Elle émane de la garde. Vive plume est la fille du Capitaine, en fait? Je ne savais pas. Bref. Ils se disent que tu es allé arracher l'enfant du capitaine à la sorcière qui lui servait de mère. Te voilà... héroïne du droit des pères, ma chère."

Voyant que Pluie ne s'intéressait pas à son repas, Source se demanda si elle manquait de force pour se nourrir. Elle attrapa une cuillère et la remplit d'une bouchée de... ça ressemblait à de la purée et ça, là-bas, ça devait être du jambon. Ouais... Il n'y avait pas de frontière pour la mauvaise bouffe de maison de guérison...

"M'en fiche de ce qui s'est passé, je veux que tu manges!"

Et Source présenta à la cuillère de purée à Pluie.

"Mais si ça peut te faire plaisir... A part la version de la garde, elles te sont toutes assez défavorables. Tu as attaqué Riannon lâchement, elle n'a dû la vie sauve qu'a ses reflexe et a fait d'avoir appelé au secours par empathie. On discute pas mal de savoir si Viveplume était là et de pourquoi tu as attaqué. Ça va d'une volonté de lui voler Viveplume, au simple appât du gain: tu la cambriolais et elle t’a surprise. Parfois tu es une traitresse et tu as essayé de tuer Riannon pour paralyser le conseil de Valdemar. Tu parlais de racisme, et cette histoire, franchement a un peu tendance à rendre les gens méfiants. Envers les frères du Faucon, d'ailleurs, pas contre les Kaled'a'in de Griffon blanc. Le concept d'un deuxième peuple proche mais diffèrent, c'est trop dur pour ce genre d'abrutis. Mais bon, au moins chez les mages, ce genre de préjugé est balayé d'un revers de main. Il y a trop de lien entre l'école magie Valdemaranne et les clans. Au-delà... Je sais pas."
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »
Pour les mp, j'ai embauché une secretaire, voyez avec Isabeau de Girier

Pluiechantante

  • Étrangers
  • Nounou royale
  • Messages: 248
    • Voir le profil
  • Fiche: A cœur ouvert...
  • Âge: 34 ans
  • Langues: Valdemaran,Tayledras, Kaled'a'in
Re: Le bruit de la Pluie sur la Source
« Réponse #5 le: 11 mai 2014, 15:19:14 »
Pluiechantante haussa un sourcil amusé.

« En même temps, vu comment fonctionne le système parental dans ce pays, je comprends qu'ils aient besoin de héros. Dire qu'à la base, c'était un peu pour ça que j'allais là-bas... quelle ironie.»

Sourcedésert commença à s'intéresser au plateau-repas et lui prépara même une cuillère... comptait-elle la nourrir?

« Je veux bien manger, si tu me laisses faire... j'essayais simplement de me montrer civilisée en m'abstenant de me jeter sur mon assiette comme un kyree sur sa proie...»

Elle reprit la cuillère des mains de Sourcedésert et commença à manger pendant que son amie lui racontait ce qu'elle avait ertendu. Bien vite, elle changea pour la fourchette. Manger à la cuillère, mis à part la soupe, elle trouvait cela humiliant. Elle ne sentait même pas le goût de ce qu'elle mangeait. C'était sans doute dû aux potions. Ou alors la nourriture n'avait réellement aucun goût.

« Rassure-moi, ce machin n'a aucun goût? Ou ça aussi, je l'ai abîmé?»

Elle tendit la fourchette à la mage.

« Intéressant... Comment on peut voler un enfant à sa mère? Bref... Quant à la tuer, sérieusement, Riannon faisait ça très bien toute seule.»

Elle ouvrit grands les yeux, surprise par ses propres mots. Chose inédite, une très légère rougeur vint colorer les joues et la gorge de Pluiechantante.

«Shethka! Je voulais pas dire ça... désolée. Les potions m'abrutissent et je raconte tout ce qui me passe par la tête... Tu n'as rien entendu, haï?»

Elle reprit le nettoyage consciencieux de son assiette.

« La vérité est tellement éloignée qu'elle en paraît encore plus improbable. Je suis allé voir Riannon, à la base, pour lui parler de deux choses: Beltran et les Dons de Liane. J'ai à peine eu le temps d'aborder le premier point. J'ai très vite compris que quelque chose clochait chez cette femme. Elle est Empathe, tu sais, comme Viveplume. Ses barrières laissaient passer trop de choses pour quelqu'un de son niveau... et ce qu'elles laissaient passer... c'était étrange. Visiblement, Riannon (en fait, ce n'était pas vraiment elle)... Riannon a compris que j'avais vu quelque chose et elle a tenté de me faire m'éloigner... non, fuir, pardon.  Là, j'ai vu lis cicatrices sur ses poignets. Ça m'a mis dans une de ces colères. Elle m'a répété que je devais partir et que je ne pouvais rien pour elle. Tu me connais, faut jamais me dire ça. Après... après j'ai tenté de l'aider. J'ai fait un truc de dingue... si mon maître m'avait vue, il m'aurait tuée sur le champs. J'ai laissé tomber toutes mes barrières et je suis passée en fusion émotionnelle totale. Après... après, c'est flou. Je me rappelle le froid intense, la cruauté, la peur, la douleur. Je me souviens de Liane... je crois qu'elle a fait quelque chose. Oh.. et puis je me souviens de la berceuse de ma mère, celle qu'elle me chantait. Celle qu'elle m'a apprise pour que je la chante... à mon tour... à... mes... enfants.»

 Les larmes qui avaient perturbé ses derniers mots, l’empêchaient maintenant de parler.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Sourcedésert

Re: Le bruit de la Pluie sur la Source
« Réponse #6 le: 12 mai 2014, 14:35:44 »
"Fait pas genre tu es civilisée avec moi, je sais bien que tu n'es qu'une barbare Kaled'a'in primitive."

Sur ces mots, Source céda bien volontiers la cuillère à la malade, contente de la voir avec un bon appétit. Du bout des lèvres, elle goûta quand on lui en donna l'ordre.

"Hum… Non, tes papilles vont très bien. Ces gens ont déjà du mal avec les épice pour les biens portants, mais pour les pauvres malades… Je t’apporterai de quoi corser tes repas la prochaine fois."

La mage gloussa quand Pluiechantante s’étonna de l’idée de « voler » un enfant à sa mère.

"Tu le disais toi-même. Avec un système parental si tordu, comment tu veux qu’ils s’y retrouvent ?"

Elle souleva un sourcil au vu des paroles sur Riannon. La Barde avait attenté à sa vie ? Mais La Kestra’chern se rétracta tout de suite, gênée. Sourcedésert se demanda quel était l’origine de cette reculade. Confusion avec un autre patient ? Rupture accidentelle du secret thérapeutique ? Elle rangea cette info dans un coin de sa tete et continua d’écouter.

Elle vécu une terreur rétrospective à l’idée que son amie ai baissé ses barrière aussi près de la pierre cœur corrompue. En dehors des risques à jouer ainsi avec son propre esprit, Pluie s’était mise à la merci d’un puissant artefact pervertit avec une telle insouciance ! Comme toujours, la peur de Sourcedésert de transformait doucement en colère quand  Pluiechantante fondit soudain en larmes. La magicienne attrapa maladroitement sa main (et la fourchette qu’elle tenait) dans ses grandes paluches toutes douces.

"Hey ! Tout va bien, Kechara… Vous êtes sauves, toutes les trois. Qu’est ce qui t’arrive ? Raconte ?"
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »
Pour les mp, j'ai embauché une secretaire, voyez avec Isabeau de Girier

Pluiechantante

  • Étrangers
  • Nounou royale
  • Messages: 248
    • Voir le profil
  • Fiche: A cœur ouvert...
  • Âge: 34 ans
  • Langues: Valdemaran,Tayledras, Kaled'a'in
Re: Le bruit de la Pluie sur la Source
« Réponse #7 le: 12 mai 2014, 16:28:13 »
Pluiechantante ne pleurait jamais. Ou plutôt, elle ne pleurait jamais devant témoins. Jamais. Certes, il lui arrivait de verser des larmes par empathie, ou par bonheur. Mais pleurer à gros sanglots, pleurer pour sa propre douleur était quelque chose qu'elle ne faisait que loin des regards. Très loin même, à quelques lieues. Avec tous les Empathes vivant dans le Palais, c'était une précaution plus que nécessaire.

Pleurer provoquait chez elle une honte profonde, un sentiment d'échec. Si elle en venait à pleurer, c'était qu'elle avait épuisé tous les autres recours, c'était que rien n'avait pu la soulager. Pour les autres, il n'y avait aucune honte à pleurer. C'était naturel, et salvateur. Mais son travail à elle était de soulager les gens, et ne pas réussir à soulager son propre cœur était un aveu d'incompétence, un aveux qu'elle n'était pas prête à faire.

Au fond, il n'y avait qu'un seul sujet qui provoquait chez elle un besoin irrépressible de pleurer. Sa Blessure. Celle qui ne guérirait jamais, celle qui conditionnait son existence. En temps normal, elle évitait d'y penser. Elle avait soigneusement cloisonné ses pensées pour ne pas se laisser affecter par cela. Parfois, elle éprouvait le besoin d'y revenir. Elle allait alors se promener loin, avec son panier, elle récoltait des plantes et elle pleurait.

Pourquoi avait-elle parlé de sa mère? Normalement, elle aurait contourné le sujet d'une manière ou d'une autre. Mais la fatigue, les blessures, et le besoin d'être pour une fois celle qu'on consolait avait eu raison des schémas qu'elle avait soigneusement mis en place.

Pluiechantante n'arrivait pas à arrêter ses larmes. Elle essayait encore et encore de reprendre le dessus, mais n'y parvenait pas. Sourcedésert était son amie. S'il y avait quelqu'un dans cette ville à qui elle pouvait en parler, c'était elle.

Elle se jeta tant bien que mal contre sa grande, sa meilleure amie et lui raconta tout, à l'oreille.

***

La conversation avait duré longtemps. On avait pu entendre, après les pleurs, des exclamations de surprise, des cris de joie, des fous rires, et bizarrement, de nombreux noms d'hommes lancés à grands renforts de pouffements.

[RP CLOS]
« Modifié: 28 juin 2016, 10:48:56 par Pluiechantante »