Auteur Sujet: [Scénario] Bienvenue au pays de l'ennui!  (Lu 2906 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Conteur

  • Plume de scénario
  • Messages: 301
    • Voir le profil
[Scénario] Bienvenue au pays de l'ennui!
« le: 05 août 2014, 10:50:51 »
Début de la 3e décade d’été 1481 - Ka’Ven’Ush’Ta

Aénor avait entrepris le voyage vers Iftel avec un soupçon d’appréhension. Elle n’était plus partie en mission loin du Palais depuis son année de probation, et elle n’était pas certaine de savoir encore comment tenir en selle aussi longtemps. Heureusement, Gaelian avait la foulée régulière, et il prenait garde à ne pas trop secouer son Élue.

Une fois arrivée au point de rendez-vous, Aénor avait commencé à être sur ses gardes. Puis ils passèrent le Portail, et ils furent accueillis de l’autre côté par un mage épuisé et une petite escorte, composée d’une dizaine de cavaliers et de deux griffons. Dès ce moment-là, le petit nœud dans la poitrine du Héraut se transforma en une boule de plombs douloureuse. C’était la seule partie risquée du trajet, et sans doute même de la mission. En effet, si les mages noirs avaient découvert la vérité, c’était ici qu’ils attaqueraient, quand la délégation serait encore suffisamment éloignée de la capitale pour disparaître sans laisser de trace.

Heureusement, ils ne subirent aucune attaque, et le seul événement exceptionnel fut l’évanouissement du mage qui avait ouvert le Portail. Visiblement, il n’aurait pas dû repartir aussi vite. Mais un garde le prit en selle, un autre attacha sa monture derrière son cheval, et la délégation arriva comme prévu en fin de journée à Ka’Ven’Ush’Ta.

Ils traversèrent la ville sous le regard des curieux jusqu’au siège du pouvoir. Arrivés aux écuries, ils purent enfin démonter. Les Compagnons furent menés avec déférence jusqu’à de gigantesques box ouverts dont le sol était généreusement recouvert de paille. Le Dyhéli qui avait porté Fiersaule, Teren, fut conduit auprès des gens de sa race. Les chevaux de bâts furent soigneusement étrillés avant d’être emmenés dans des box conventionnels. Les bagages furent déchargés et portés directement dans les futurs appartements de la délégation. Aénor profita pour récupérer un coffret de bois précieux qu’elle tendit à Isabeau. C’était son rôle, en qualité de secrétaire, de porter les affaires de son maître.

Les humains, eux, furent menés par un majordome tyrill jusqu’à une grande salle de réception, où les attendait un homme entouré d’une garde discrète, le Fils du Soleil, Probe Nader Élu de Vykaendys. Le majordome les annonça alors qu’ils passaient la porte. Pendant qu’ils traversaient la pièce, les membres du groupe se placèrent selon un ordre défini à l’avance : Barrn devant, Aénor et Raimon un pas derrière lui, jouant les gardes d’honneur, et un peu en retrait Isabeau, flanquée de Rinnerl, et Fiersaule. Arrivés devant l’homme, tous s’inclinèrent profondément. Probe Nader ouvrit largement les bras pour les accueillir, dans son Iftelien racé :

« Bienvenu à vous, amis de Valdemar. C’est un honneur de vous accueillir dans mon Palais, afin d’honorer encore le pacte d’alliance signé il y a si longtemps entre nos deux nations. »

Anéor laissa Barrn répondre, comme convenu, en espérant qu’il tiendrait correctement son rôle. Le fils du Soleil était certes au courant de leur réelle identité, mais les gardes non et il était indispensable d’être crédible dès cet instant.

[ Je vous laisse raconter le voyage, l’arrivée, etc.
Barrn: c’est à toi d’adresser officiellement les salutations de Valdemar, et tout ce qui va avec. Un cadeau a été prévu, c’est Isabeau qui le tient.
Isabeau: Aénor t’a donné un coffret, il s’agit du cadeau pour le Fils du Soleil. Il contient un magnifique bijou de saphirs jaune montés en une mosaïque solaire. Présente-le avec le bon timing ;-). Raimon jouera après pour interagir avec toi si tu le souhaites. ]
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Barrn

  • Non-Humains
  • Toutou savant
  • Messages: 616
    • Voir le profil
  • Fiche: Parchemin
  • Âge: 30 ans
  • Langues: kyree, valdemaran, karsite, rethwellanais, iftelien
Re: [Scénario] Bienvenue au pays de l'ennui!
« Réponse #1 le: 06 août 2014, 19:30:04 »
Quel voyage ! Barrn n’en perdit pas une miette. Cela faisait des années que le kyree était arrivé à Haven et depuis il n’avait plus quitté la capitale. Du moins l’avait-il fait une fois avant de devoir regagner ses pénates ventre à terre et la queue basse. Depuis, il passait pour un vieux avec ses rhumatismes, ce qui entachait quelque peu son orgueil.

Durant les premiers temps, dignement assis dans sa carriole, Barrn avait observé stoïquement le paysage, laissé trainer ses oreilles de kyree pour écouter les conversations, mais il était inquiet. En attente du moindre signe de douleur. Et puis, le temps passant et rien ne se faisant sentir, il avait commencé à se détendre et prendre plaisir au voyage. On avait eut la bonté de ne pas l’obliger à chevaucher et il était reconnaissant aux organisateurs de l’avoir installé si douillettement (tout était relatif bien entendu). Il aurait de toute façon fait le trajet à pied s’il l’avait fallu, appâté par la possibilité de trouver un remède en Iftel. Il était sûr que, là bas, on connaissait l’affliction dont il était atteint et qu’on saurait le guérir. Il allait de plus faire la connaissance d’autres non humains et découvrir un pays où ses semblables avaient une grande place, dans la politique, dans les mœurs… là bas il ne serait pas une curiosité ni un monstre. Qu’il soit au passage utile à son pays d’adoption était un plus non négligeable.

Ainsi se passa la première partie du voyage, en terre valdemarane et à peu près en sécurité. Mais alors qu’ils atteignaient le village d’où le portail serait construit, l’inquiétude de Barrn refit surface. L’objet n’en était plus le même cependant. A l’instant où il sut qu’ils arrivaient au point de rendez-vous, la mission devint le seul sujet des pensées du kyree. Il se souvint de la raison de ce voyage et des risques inhérents. Il se rappela qu’il y avait des risques de se faire roussir le poil. Il allait devoir tenir un rôle dans une improvisation où le moindre faux pas pouvait faire capoter la mission et les mettre tous dans une situation délicate (pour ne pas dire dangereuse).
Et cette fois, le frisson qui parcourut le pelage du kyree alors qu’ils entraient en Iftel était bien dû à la peur.

Pendant la demi-journée que dura le reste du voyage permettant de rejoindre Ka’Ven’Ush’Ta, Barrn nota qu’il était loin d’être le plus nerveux. A moins qu’il ne s’abuse sur le maintien des humains en selle, il les trouvait rigides.
L’arrivée ne détendit pas le moins du monde l’ambassadeur par intérim. Ils étaient parvenus au bout du voyage, à présent débutait la mission. Dès lors, Barrn adopta une attitude aussi digne que possible, plus que d’habitude. Il espérait faire bonne impression. Il n’avait jamais aspiré à une carrière politique et n’avait pas été formé pour devenir ambassadeur. Heureusement, ces quatre dernières décades, il avait été enseveli sous les conseils de toutes sortes, en plus des cours intensifs de langue iftelienne pris avec Isabeau (ce qui lui avait parut… étrange). Et Barrn se montra bon élève, du moins l’espérait-il, en appliquant ce qu’on lui avait enseigné.

Malgré cette peur, le bibliothécaire promu ambassadeur ne manqua pas de regarder autour de lui avec une certaine curiosité. Sans trop avoir l’air de se détourner de sa mission, il observa tout. Il ne pouvait pas s’empêcher de regarder l’architecture des bâtiments, au style si différent de Valdemar. Les habits avaient eux aussi leur part de curiosité. Le kyree était ainsi fait, et une montagne de conseil ne serait pas capable d’écraser sa curiosité.
Néanmoins, il laissa de côté ses observations pour plus tard, lorsqu’ils parvinrent dans la grande salle de réception et se présentèrent devant leur prestigieux hôte. Il inclina dignement la tête en guise de salut et répondit à son accueil à “haute voix” afin qu’on l’entende à la ronde, le tout dans un iftelien parfait (il avait répété cette phrase de nombreuses fois, le reste de la conversation serait cependant plus difficile).

En mon nom, au nom des mes compagnons et au nom de Valdemar, je vous remercie de nous accueillir. Afin de vous montrer notre reconnaissance, nous vous prions d’accepter ce présent offert en signe d’amitié entre nos deux pays.

Puis se faisant entendre d’Isabeau seulement : Isabeau ? Il lui demandait ainsi de porter le cadeau à leur hôte. Pour l’avoir vu, Barrn ne doutait pas un instant que cela plairait.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Isabeau d'Armentières

  • Hérauts
  • Assistante Chroniqueuse
  • Messages: 640
    • Voir le profil
  • Fiche: Fiche de prêt
  • Compagnon ou Familier: Bethaniel - Rinnerl
  • Langues: [ Valdemaran - Karsite - Rethwellan - Iftelien - Sironien ]
Re: [Scénario] Bienvenue au pays de l'ennui!
« Réponse #2 le: 12 août 2014, 21:39:37 »
Apres de grandes réflexion, avec les uns, les autres, ses liés, ses amis, Isabeau avait décidé de faire venir Rinnerl. Elle avait conscience de s'être braquée à la réunion, mais bon... elle estimait que sa méfiance première était justifiée.

La période qui avait suivi avait été pour le moins étrange. Les cours de langue avec Barrn, les cours d'arme accélérés... Ah, les armes... Pas qu'elle n'aimait pas cette matière, c'était juste que la matière ne l'aimait pas. Mais bon. Isabeau avait tout de même redoublé d'obstination dans cette matière (et avait écolé pendant des jours d'un énorme cocard suite à une séance de "combat à main nue" aussi appelé "balance tout ce que tu as a ton adversaire et prie très fort")

En comparaison, le voyage sur un Bethaniel au pas sur et moelleux avait été un rare plaisir.... bon, les séances d'arme menées par son connard de fiancé bien trop ravi de la rouer de coup, c'était moins bien, certes... Mais le fait qu’ils passaient ensuite un moment à s'embrasser compensait la ridicule obsession de Raimon de la voir capable de se défendre. Nan mais quelle idée...

Rinnerl, qui avait rattrapé la taille de Barrn, mais qui était tout en pattes ne tenait pas en place. Soit elle courait avec les équidés, soit elle était dans le chariot à causer de tout et du reste avec Barrn, soit elle ronronnait sur la croupe de Bethaniel, spécialement équipée.

Le passage par les portails fut... étrange. Quand ils arrivèrent devant le Fils du Soleil, Isabeau n'avait pas encore bien décidé ce qu'elle en pensait, honnêtement. Mais alors l'étiquette repris le dessus et elle se tint sagement, un pas derrière son maitre.

Un pas derrière ton maitre. Comme une bonne épouse.
Betha ! Ne me fais pas rire maintenant !


Elle réussit à garder son sérieux et au signal de Barrn, elle s'avança et ouvrit le coffret habillement. A l'intérieur d'un écrin écarlate reposait un soleil d'un or chaud et étonnement cuivré quand on savait que c'était une création de la Maison Fubos, plutôt adepte des ors pales ou blancs. Mais une commande est une commande et le maitre avait mis au point une nuance qui mettait parfaitement en valeur les dizaines de pierres précieuses serties: Topazes, saphirs et diamants jaunes...toutes disposée en un mouvement tournant qui évoquait le cycle du jour et le pouvoir de Vkandis.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »
Moi, dans ma tete, on est trois. Et on s'étonne de ma consommation d'anti-migraineux...
Je traite la paperasse du heraut du Roi et le la Magicienne Sourcedésert. Par ici les mp!

Fiersaule

  • Guérisseurs
  • Trondi'irn Gilette
  • Messages: 123
    • Voir le profil
  • Fiche: Pedigree
  • Compagnon ou Familier: Kreel
  • Âge: 36 ans
  • Langues: Valdemaran, Tayledras, Iftelien
Re: [Scénario] Bienvenue au pays de l'ennui!
« Réponse #3 le: 15 août 2014, 08:37:17 »
Fiersaule avait pensé qu’il détesterait le voyage. Et ce fut effectivement le cas. Heureusement, Teren était un ami de longue date et leurs conversations animées firent passer le temps plus vite. C’était l’avantage d’avoir pour monture un dyhéli à la curiosité insatiable et à la langue acérée.

En passant le Portail, Fiersaule eut une brève pensée pour la Déesse. Loin de sa vallée, il se sentait aussi loin de Sa présence. Toucher d’aussi près la magie lui donnait l’impression de l’avoir à ses côtés. Il était peut-être temps pour lui de retourner passer quelques décades parmi les siens.

Kreel avait passé la majeure partie du trajet installé sur les bois de Teren, ou sur  l’épaule de Fiersaule. Il n’avait plus l’énergie de voler tout la journée. Kreel était un très vieil oiseau. À Haven, il avait ses petites habitudes et ne se fatiguait pas trop. Mais depuis leur départ, l’âge rattrapait Kreel et il semblait moins vif qu’auparavant. Fiersaule songeait que son heure approchait. Une raison de plus de retourner à K’Sheya.  

Arrivé à Ka’Ven’Ush’Ta, Keren avait été confié aux bons soins de palefreniers forts polis et s’était réjoui de faire la connaissance de ses semblables. Fiersaule avait suivi le reste de la délégation, et il avait respecté à la lettre les indications de Aénor. Quand vint le moment de rencontrer le Fils du Soleil, Fiersaule s’inclina avec grâce, mais garda la bouche hermétiquement close, comme le lui avait sèchement ordonné le Héraut, qui craignait qu’il ne raconte trop de bêtises. Il admira néanmoins le bijou offert à Probe Nader.



Raimon était content de se mettre enfin en route pour sa mission de probation. Les décades ayant précédé n’avaient pas passé assez vite à son goût, malgré les cours privés fort privés qu’il avait dispensés à Isabeau.

Le trajet se déroula sans encombre, malgré les craintes d’Aenor, qui s’attendait à une attaque quelque part à la sortie du portail. Raimon renouait avec ses habitudes de soldat et il chevauchait en tête, l’oreille aux aguets et le regard toujours en mouvement. Il guettait aussi Isabeau du coin de l’œil. Il était à la foi ravi et un peu inquiet que sa fiancée l’accompagne. Cette mission était une nouvelle occasion de resserrer leurs liens avant le mariage, ce qui était souhaitable. Certes, depuis sa demande, ils avaient passé beaucoup de temps ensemble. Mais Raimon voulait épouser une égale, une partenaire, une amie. Et pour cela, il se devait de tisser une relation forte avec Isabeau.

Enfin, la délégation arriva à Ka’Ven’Ush’Ta. Raimon fut content de pouvoir relâcher quelque peu sa vigilance. Il était aussi ravi de laisser Edriss aux bons soins de palefreniers habitués à s’occuper de montures “intelligentes”.

: Comment ça, “intelligente” ? Qu’est-ce qui me vaut ces guillemets fort offensants ? :

: Je ne parlais pas pour toi... mais pour les Dyhélis par exemple. :

: Je ne pense pas que Teren apprécierait les guillemets davantage que moi. :

:... Navré. Mais si tu n’espionnais pas mes pensées, tu ne serais pas choquée par leur formulation maladroite. :

Après cet échange, Raimon suivit le majordome qui les mena à la salle d’audience du Fils du Soleil. Là, il ne put que reconnaître l’autorité naturelle qui se dégageait du dirigeant d’Iftel. Et il admira la grâce avec laquelle Isabeau présenta le cadeau des autorités de Valdemar.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Conteur

  • Plume de scénario
  • Messages: 301
    • Voir le profil
Re: [Scénario] Bienvenue au pays de l'ennui!
« Réponse #4 le: 15 août 2014, 08:46:07 »
Aenor avait retenu son souffle tout le long de la scène. Elle expira silencieusement quand Isabeau eut ouvert le coffret et que l’Élu de Vykaendys approuva le présent d’un sourire souligné par un hochement de tête approbateur.

« L’artisan a sans doute capturé un rayon de soleil dans son atelier, sinon comment aurait-il pu créer une telle splendeur ? C’est assurément digne de Vykaendys lui-même. Soyez-en remerciés. »

Le majordome fit un signe en direction d’une porte latérale et un homme en livrée entra dans la salle. Il vint cérémonieusement soulager Isabeau de son coffret et repartit après s’être incliné.

« Vous devez être fort las après votre voyage. Cependant, quelques-uns des membres de la Chambre des Peuples ont manifesté le désir de vous accueillir au nom du gouvernement d’Iftel. Si cela vous agrée, notre majordome, Konbert, vous escortera jusqu’au petit salon où vous êtes attendus. Une petite collation vous sera servie là-bas. »


Le Fils du Soleil attendit le consentement de Barrn avant de poursuivre.

« Nous nous reverrons demain. Une réception se tiendra en votre honneur dans les jardins du palais. Je me réjouis d’avoir l’occasion de m’entretenir davantage avec vous. »

Ces paroles signalaient clairement la fin de l’entrevue avec le Fils du Soleil, et Aénor s’inclina une fois encore, laissant le soin à Barrn de remercier Probe Nader de son accueil et de prendre poliment congé.

Le majordome s’inclina à son tour et reprit la tête de la petite délégation. Ils furent escortés hors de la salle, puis conduits non loin, dans un salon attenant à la salle de réception. Il annonça l’ambassadeur de Valdemar et sa délégation puis se retira, les laissant seuls face à un griffon et un homme d’âge moyen, aux cheveux d’un châtain terne et aux yeux calmes et intelligents.

« Je vous en prie, prenez place. »
Le griffon désigna les fauteuils et la natte épaisse arrangés autour d’une table basse sur laquelle avaient été disposés de multiples plats et boissons.

L’homme alla soigneusement fermer la porte derrière eux puis revint leur faire face.

« Messire ambassadeur... » il avait légèrement appuyé le mot. « Mes dames, messires. Nous vous souhaitons la bienvenue au nom de la Chambre des Peuples. Je suis le député Byrion. »

« Et moi le député Feliss. Je bénis votre présence parmi nous. » Il avait parlé d’une voix modérée. « J’espère que vous avez fait bon voyage. » Il se tourna vers Aénor. « J'imagine que vous êtes la personne "en charge" ? »

« Je me présente, Héraut Aénor. Et oui, je suis responsable de cette délégation » répondit-elle en iftélien. Elle baissa la voix. « La pièce est-elle sûre ? »

« Oui, cette pièce est magiquement isolée. Elle sert à de nombreuses discussions confidentielles » la rassura le député Byrion. « Et qui sont vos compagnons ? » demanda-t-il en observant les autres.

[Je vous laisse réagir aux évènements et vous présenter. Les initiatives sont bienvenues. ]
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Barrn

  • Non-Humains
  • Toutou savant
  • Messages: 616
    • Voir le profil
  • Fiche: Parchemin
  • Âge: 30 ans
  • Langues: kyree, valdemaran, karsite, rethwellanais, iftelien
Re: [Scénario] Bienvenue au pays de l'ennui!
« Réponse #5 le: 19 août 2014, 11:47:39 »
Sans surprise mais avec un léger soulagement tout de même, le cadeau de Valdemar pour le fils du soleil eut son succès. Ce que les humains pouvaient être susceptibles parfois, pour une légère faute de protocole, ou même simplement de goût.
Probe Nader voyait juste en disant qu’ils étaient fatigués, mais Barrn n’était pas idiot, il se doutait bien qu’ils devraient se sacrifier à un certain nombre de civilités avant de pouvoir gagner les appartements qu’on voudrait bien leur désigner. Par ailleurs, le kyree devait avouer qu’au-delà de la fatigue, la curiosité était forte. Il avait hâte de pouvoir découvrir ce pays. Mais pour ça, il allait falloir passer par la case diplomatie.

Nous serons très heureux de les saluer, approuva Barrn.

Puis, comme Probe Nader leur signifiait la fin de leur entrevue, Barrn le remercia une nouvelle fois de les avoir accueillis et s’inclina respectueusement pour prendre congé avant de suivre le majordome qui allait les guider vers ces membres de la Chambre des Peuples qui souhaitaient les rencontrer.
Un humain et un griffon les accueillirent. Barrn se sentait honoré de la présence de ce non-humain. A Valdemar, on ne voyait guère que des humains parmi les membres du conseil, si on mettait de côté la présence par procuration des Compagnons. Bien qu’il le sache déjà avant de partir, constater l’implication des êtres magiques intelligents dans la vie politique était plaisant. Une pointe d’orgueil par procuration.
Barrn les salua tout aussi respectueusement que le fils du soleil. Il s’appliquait dans son rôle, ignorant ce que leurs interlocuteurs savaient de leur délégation et de la mission. Puis, acceptant l’invitation, il se dirigea vers la table où il prit place dignement tandis que leur hôte fermait la porte derrière eux.
Le ton de la conversation changea aussitôt. Visiblement, ils savaient à qui ils avaient affaire. On pouvait donc parler librement.

Je suis Barrn, bibliothécaire au Collegium et ambassadeur depuis… ici, répondit le kyree en hésitant un peu sur les mots lorsque le député Feliss le demanda.

Puisqu’il demandait et puisqu’il savait que leur rôle n’était qu’une couverture, autant jouer l’honnêteté. Et bien que son emploi habituel n’ait que peu en commun avec le rôle qu’on lui demandait d’endosser Barrn n’en “rougissait” pas. Après tout, son savoir avait aidé nombre de personnes, et il avait prouvé plus d’une fois son utilité, couplé aux capacités d’Isabeau. Cependant, il devait bien avouer que si pour tous les autres il était le personnage le plus important de la délégation, quand ils se trouvaient seuls en présence de personnes connaissant la comédie qui se jouait, le kyree ne se sentait plus qu’un simple pantin dirigé par les Hérauts. Aussi n’eut-il pas la même présence car en ces conditions la dirigeante était Aénor. Son regard calme passa donc silencieusement tour à tour sur les intervenants qui s’exprimaient.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Isabeau d'Armentières

  • Hérauts
  • Assistante Chroniqueuse
  • Messages: 640
    • Voir le profil
  • Fiche: Fiche de prêt
  • Compagnon ou Familier: Bethaniel - Rinnerl
  • Langues: [ Valdemaran - Karsite - Rethwellan - Iftelien - Sironien ]
Re: [Scénario] Bienvenue au pays de l'ennui!
« Réponse #6 le: 26 août 2014, 23:55:44 »
[ Iftelien ]

Isabeau retint (parfaitement, on ne vit rien) un sourire amusé au compliment du souverain Iftelien. Oh que non, Sertan n'avait certainement pas été touché par la grâce. Le bijou, dessiné très vite, avait néanmoins nécessité des dizaines d'essais pour obtenir la couleur d'or voulue. Les quelques fois ou elle était passé à l'atelier, avant son départ, elle avait vu son père plié en deux à s'arracher les cheveux pour trouver la proportion de cuivre idéale.

Discrètement et professionnellement, Isabeau resta un pas derrière Barrn et le suivit jusqu'au salon ou deux députés les reçurent. Il sembla étrange à Isabeau que personne ne cache que Barrn n'était qu'un prête nom. Dans ce cas, pourquoi l'avoir nommé ambassadeur? Aénor en faisait déjà une très crédible.

Absorbées par ses raisonnements politiques, elle ne remarqua pas tout de suite que Rinnerl, derrière elle à la base, s'avançait plus ou moins discrètement. Elle la rappela à l'ordre mentalement puis écouta Barrn se présenter en Iftelien et lui emboita le pas :

"Je me présente, je suis l’apprentie Héraut Isabeau de Girier, assistante de Maitre Bar…" à cet instant seulement, elle remarqua que Rinnerl continuait d'avancer vers le griffon.

RIN...
*à Féliss* Moi avoir plume? Elles trop belles!!
NERL!...


La demande avait été adressée au griffon, mais dans son enthousiasme, la jeune Kyree avait laissé entendre sa question à toute l'assistance. Pivoine de honte, Isabeau attrapa sa Kyree par la peau du cou et la tira en arrière (et manqua de se déboiter l'épaule. Elle commençait à peser son poids, la bougresse)

"Mes excuses! Mes excuses! Elle jeune, encore un peu folle. Pas méchante. Pas "pas polie", juste... euh... émerveillée. Oui, émerveillée et jeune. Pardon."
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »
Moi, dans ma tete, on est trois. Et on s'étonne de ma consommation d'anti-migraineux...
Je traite la paperasse du heraut du Roi et le la Magicienne Sourcedésert. Par ici les mp!

Fiersaule

  • Guérisseurs
  • Trondi'irn Gilette
  • Messages: 123
    • Voir le profil
  • Fiche: Pedigree
  • Compagnon ou Familier: Kreel
  • Âge: 36 ans
  • Langues: Valdemaran, Tayledras, Iftelien
Re: [Scénario] Bienvenue au pays de l'ennui!
« Réponse #7 le: 27 août 2014, 09:25:36 »
L’oreille de Fiersaule se tendit à la mention de la Chambre des Peuples. Il savait que c’était certains de ses membres qui avaient requis l’aide de Valdemar. Peut-être étaient-ce eux qui les attendaient pour une entrevue ?

Il fut content de quitter la grande salle de réception pour s’engager dans des couloirs à dimension plus acceptables. Il admira la largeur des couloirs, évidemment conçu pour permettre à de larges non-humains de circuler aisément. Puis ils furent introduits dans un petit salon, et là, Kreel, qui avait vaguement somnolé sur l’épaule de Fiersaule depuis leur arrivée, s’éveilla. Il s’envola, fit une ou deux fois le tour de la pièce et alla s’installer tout près du griffon, qui se présenta comme le député Feliss. Ce nom trouva écho dans les longues discussions qu’ils avaient eu pour préparer la mission. Leurs hôtes étaient donc bien ceux qui avaient requis leur assistance. Ce qui expliquait qu’ils s’adressent en premier lieu à Aénor.

Kreel s’amusait à imiter les poses du griffon, et Fiersaule fit de grands efforts pour ne pas rire pendant qu’il prenait place dans l’un des fauteuils. D’ailleurs, il n’était pas le seul Lié de la pièce à être fasciné par le grand oiseau. Rinnerl interrompit sans honte la présentation d’Isabeau pour réclamer des plumes.

Cette fois, Fiersaule ne put retenir un grand éclat de rire.

« Surtout, je crois qu’elle n’a jamais croisé un griffon ! » Il sourit. « Fiersaule k’Sheya, trondi’irn. »

Comme il était incapable de retenir sa curiosité plus longtemps, il demanda au griffon:

« Je crois que me souvenir que votre nom a été mentionné pendant la préparation de cette... ambassade. Est-ce vous qui avez requis notre présence?»




Raimon était content pour sa fiancée que le cadeau, réalisé par l’atelier de ses parents, ait tant de succès. Elle devait être très fière de son père. Et lui était plutôt fier d’elle.

Quand il fut fait mention d’un bal, Raimon eut deux pensées totalement contradictoires. D’une part il se réjouissait de pouvoir participer à un bal avec Isabeau. D’autre part, il s’inquiétait de leur couverture dans une soirée où il y aurait de l’alcool et beaucoup trop d’oreilles pour entendre le moindre fourchement de langue.

Il se laissa guider dans le petit salon et suivit attentivement l’échange entre les deux députés et Aénor. Ainsi, ces deux-là étaient au courant de la mission. Il nota encore la précision quant à l’isolation magique de la pièce et se détendit un peu. Il alla prendre place dans le fauteuil voisin de celui de Aénor. D’ailleurs il ne fut pas le seul à se sentir détendu dans la pièce. L’oiseau-lige de Fiersaule faisait l’abruti à côté de Feliss et Rinnerl avançait comme un loup en chasse. Rinnerl d’ailleurs qui interrompit bruyamment la présentation d’Isabeau pour réclamer des plumes. Raimon, d’abord mortifié, éclata de rire. Au moins, on ne pouvait taxer Rinnerl d’avoir un agenda caché !

Vint enfin son tour de se présenter. Il se releva.

« Raimon d’Armentières, je suis un Héraut en probation. » Annonça-t-il dans son iftélien scolaire.

Et il se rassit.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Conteur

  • Plume de scénario
  • Messages: 301
    • Voir le profil
Re: [Scénario] Bienvenue au pays de l'ennui!
« Réponse #8 le: 27 août 2014, 10:18:19 »
Aénor, qui incarnait en tout temps la dignité et la retenue, laissa un léger sourire flotter sur ses lèves en réponse au comportement de Rinnerl. L’avantage de la jeune kyree était qu’elle apportant une touche d’authenticité et d’honnêteté à leur délégation. Elle était un élément important de leur couverture. En effet, qui pourrait soupçonner une jeune fille aussi vive et spontanée de mentir ?

Une fois que tout le monde fut présenté, elle fit signe à ceux encore debout de s’asseoir. Puis elle reprit la parole.

« Merci d’être venu nous accueillir en personne. Ça facilitera grandement les choses si nous pouvons être briefés avant le bal de demain. » Elle fit une brève pause, puis reprit. « Mais d’abord, la situation a-t-elle empiré depuis votre dernier message ? »

Byrion, voyant que nul n’osait se servir ni de vin ni de mets, commença à remplir les verres pendant que Feliss répondait.

« Disons qu’à chaque décision, à chaque vote, une ou deux personnes basculent dans l’autre camp. Lors du débat sur l’éventuel soutien à apporter à Valdemar dans sa guerre contre Rethwellan, il était très clair que plus d’un tiers, voir presque la moitié de l’assemblée partageait les vues de ceux que nous craignons. »

Byrion, qui tendait des verres de vin à chacun des humains, compléta.

« J’ai moi-même été approché après ce vote. Voyez-vous, si votre ami Feliss vote toujours clairement pour notre camp, moi, au contraire, je joue les balanciers. Je ne prends jamais fermement position pour un camp ou l’autre. Ainsi, je suis approché par tous et ça me permet de mieux cerner l’avancée de la conspiration. »

Aénor acquiesça et reprit la parole.

« J’imagine que vous avez déjà quelques noms pour nous ? Ce serait bien qu’on ait déjà une liste pour le bal de demain. » Elle se tourna vers Isabeau. « S’il te plaît, pourrais-tu prendre note ? Ça te fera un bon entraînement pour la suite. » Elle regarda ensuite Barrn. « Je compte sur vous pour retenir les chefs de chaque faction et peuple, surtout. » Elle jeta ensuite un coup d’œil à Raimon et à Fiersaule. « Entraînez votre mémoire aussi. Fiersaule, j’imagine que tu t’intéresseras surtout aux non-humains de l’autre camp. »

Elle attendit que tout le monde soit prêt avant de faire signe aux deux députés de commencer leur exposé.

[ Vous pouvez poser des questions, commenter, etc.]
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Barrn

  • Non-Humains
  • Toutou savant
  • Messages: 616
    • Voir le profil
  • Fiche: Parchemin
  • Âge: 30 ans
  • Langues: kyree, valdemaran, karsite, rethwellanais, iftelien
Re: [Scénario] Bienvenue au pays de l'ennui!
« Réponse #9 le: 10 septembre 2014, 13:48:23 »
Alors que tout le monde s’agitait autour de la jeune kyree, Barrn posa sur elle un regard bienveillant où apparaissait une lueur amusée. Cette petite l’amusait souvent avec la fougue de sa jeunesse, et ses bêtises, pourvu que ces dernières ne lui portent pas préjudice. Rinnerl avait l’air curieux, une qualité selon son ainé qui avait mené sa vie ainsi, rien de réellement mauvais ne pouvait en ressortir. Ici, ils étaient entre adultes civilisés, personne ne pouvait donc en vouloir à cette petite de s’éloigner un peu du droit chemin. Même la cible de cette demande ne s’offensa pas.

Mais la situation était sérieuse, aussi les rires se turent bien vite. Et Barrn tourna son attention exclusive sur la conversation. Sans être dans un flou complet, le kyree ne connaissait pas tous les détails de cette mission et il tenait à être le mieux informé possible afin d’éviter tout mauvais pas. L’expression devenant réelle à la perspective du bal, bien que le soi-disant ambassadeur n’ait pas la moindre intention de danser.

De cette écoute attentive, Barrn retint le moindre détail. La montée en puissance du camp politique hostile, la corruption des indécis, l’incertitude que laissait planer Byrion quant à ses véritables convictions… la ruse était classique, mais toujours aussi efficace.

La demande d’Aénor était inutile, le bibliothécaire avait déjà enclenché le mode enregistrement de sa mémoire de kyree depuis un moment. Il avait bien conscience de la situation dans laquelle ils se trouvaient tous et comptait ne rien rater. Puisque leur mission était diplomatique pour l’essentiel, chaque détail pouvait compter. Et Barrn n’avait pas l’intention de les laisser s’échapper. Pour autant, il ne dit rien, se contentant d’acquiescer.

Vous pouvez compter sur moi.

Plus sérieux que jamais, Barrn écoutait attentivement. Sachant qu’on attendrait ensuite de lui autant que des autres qu’il observe les personnes dont le nom serait livré sous peu. Cependant, avant qu’on ne parle, car il ne voulait pas interrompre l’exposé, une question lui vint, qu’il tenta de formuler comme il pu en iftelien, son regard allant alternativement de l’un à l’autre des parlementaires en quête de réponse.

Des opposants, oui, mais à part vous, qui nous… hm… de notre côté ?
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Isabeau d'Armentières

  • Hérauts
  • Assistante Chroniqueuse
  • Messages: 640
    • Voir le profil
  • Fiche: Fiche de prêt
  • Compagnon ou Familier: Bethaniel - Rinnerl
  • Langues: [ Valdemaran - Karsite - Rethwellan - Iftelien - Sironien ]
Re: [Scénario] Bienvenue au pays de l'ennui!
« Réponse #10 le: 18 septembre 2014, 14:19:45 »
Isabeau pris quelques instants pour tancer sévèrement sa Kyree sur leur canal mental, anxieuse de ce qu'elle allait pouvoir faire. Elle ne pouvait pas garder un œil sur Rinnerl et remplir sa fonction en même temps. Une raison de plus pour laisser Rinnerl à Haven... Mais bon, elle était là.

Laisse, je vais la surveiller mentalement, d'accord? Concentre-toi sur la situation.

Merci Betha


En entendant Raimon se présenter, Isabeau rêva un petit instant. Bientôt, elle serait elle aussi une D'Armentières. Isabeau d'Armentières, héraut en probation. Mieux! Isabeau d'Armentières, Héraut Archiviste! Une phrase de ses parents lui revint en mémoire. Le soir ou ils lui avaient présenté Raimon, ils lui avaient dit de se préparer à devenir Isabeau d'Armentières... bien elle aurait jamais cru mais elle s'y était finalement fait.

Puis les choses sérieuses commencèrent. Bon, elle ne pouvait pas trop sortir son nécessaire d'écriture maintenant, mais elle ouvrit son esprit grand, retenant le plus de choses possible. Et elle pourrait demander à Barrn, il avait une excellente mémoire.

Donc... Il y avait une "conspiration" qui votait, plutôt contre Valdemar. Ok. Et le mec, là, il était un indécis qui avait été approché, ok. Mais que voulait cette conspiration? Elle formulait la question mentalement quand Aénor lui ordonna de prendre note. Heureuse de ce prétexte de sortir son matériel, elle prit une chaise et s'installa vite. Une fois les infos notées noir sur blanc, elle eut plus de facilité à formuler sa question dans un esprit plus libre.

"Hum... Pardon... Que  veut cette "conspiration"? A votre avis?"

Sans ça, ils ne pourraient rien faire à part espionner des gens. Et des étrangers ne font probablement pas les meilleurs espions.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »
Moi, dans ma tete, on est trois. Et on s'étonne de ma consommation d'anti-migraineux...
Je traite la paperasse du heraut du Roi et le la Magicienne Sourcedésert. Par ici les mp!

Conteur

  • Plume de scénario
  • Messages: 301
    • Voir le profil
Re: [Scénario] Bienvenue au pays de l'ennui!
« Réponse #11 le: 22 septembre 2014, 09:10:01 »
Aénor était connue pour son efficacité. Elle était entrée directement dans le vif du sujet sans même prendre le temps de se faire expliquer clairement la situation (elle en connaissait les grandes lignes). Aussi, quand Barrn posa sa question, elle se sentit un peu coupée dans son élan. Elle acquiesça cependant, car un exposé précis de la situation et des forces en présence semblait bienvenu.

Le député Byrion prit la parole pour tenter de dresser un tableau de la situation.

« Les griffons sont tous sans exception de notre côté. Les dyhelis sont en général de notre côté, ou indécis. Les rathas sont... eh bien c’est difficile à dire. Parfois, ils soutiennent les motions des nos opposants, mais je crois que c’est surtout parce qu’ils partagent avec eux un goût pour la tranquillité et surtout pour la solitude. Les kyrees sont bien évidemment de notre côté. Les tyrills sont peut-être ceux qui nous posent le plus de problèmes. Je ne pense pas qu’ils réalisent forcément les motivations réelles de ceux qui guident nos opposants. Mais vous savez, les tyrills sont les non-humains les plus... prolifiques. Et je crois qu’ils verraient d’un bon œil certains changements (clairement démagogiques) proposés par l’opposition. Il y a évidemment des exceptions, dont je parlerai. Parmi les humains, étonnamment, c’est plutôt parmi la vieille garde que se trouvent nos alliés. Les jeunes ne connaissent plus assez bien l’histoire de ce pays et de nos alliances pour y accorder une réelle importance. »

Puis Isabeau posa une question qui fit hausser un sourcil à Aénor. Normalement quand un groupe fomente des troubles, c’est pour prendre le pouvoir. Cela lui semblait évident. Mais elle était une spécialiste en politique, et elle devinait sans peine les motivations et les buts de la manœuvre. Isabeau était encore jeune, et ne connaissait de la politique que ce qu’elle avait appris à Valdemar. Certes, la Héraut avait expliqué lors de leur première réunion que les mages noirs avaient réussi à rallier à leur cause une partie de la Chambre, dans le but évident de prendre le pouvoir. Mais sans doute Isabeau souhaitait-elle entendre la vision des gens d’Iftel sur la question.

Feliss répondit à Isabeau d’un ton las.

« Prendre le pouvoir... obtenir la majorité à la Chambre des Peuples... et ensuite qui peut dire ? Probablement mener une politique plus en accord avec leurs objectifs, qui ne concernent en fait pas vraiment le pays. »

Aénor intervint.

« A Valdemar, nous avons tendance à penser qu’ils tentent de prendre le pouvoir comme à Rethwellan. Malheureusement pour eux, le système politique d’Iftel repose sur un large gouvernement. J’imagine qu’ils ont envisagé de manipuler, voire peut-être même d’assassiner le Fils du Soleil. Mais son pouvoir ici est très limité. Il est bien évidemment le chef spirituel du pays. Mais son rôle politique est plutôt honorifique. S’il devenait soudain aussi déraisonnable que Thelarson de Rethwellan, ou s’il mourait comme Jedric, le gouvernement du pays serait peut-être un peu ralenti quelque temps, mais sans grandes conséquences pour le pays. Alors ces gens se sont tournés vers les représentants à la Chambre des Peuples, qu’ils ont appâtés, récompensés et finalement convaincus de leurs vues. »

Feliss compléta.

« Je dirai qu’actuellement, un bon quart de la chambre est fermement acquis à leur cause, ou devrais-je dire : à leur prétendue cause. Car je doute que ces gens aient affiché clairement leurs intentions. Je pense qu’ils ont plutôt flatté les tendances isolationnistes de certains. Un tiers de la chambre s’oppose toujours clairement aux propositions de cette faction. Et les cinq douzièmes restants votent en fonction des situations. Sur certains sujets, nos opposants arrivent à avoir la majorité. Sur d’autres, c’est nous. »

Aénor regarda Fieraule, espérant cependant que lui n’avait pas de question à poser. Il avait l’air étonnant sérieux, pour qui ne le connaissait pas. Ses sourcils étaient froncés et il semblait très préoccupé. Puis elle jeta un coup d’œil à Raimon, qui semblait intensément concentré sur la conversation, mais lui indiqua qu’il ne souhaitait pas s’exprimer.

« Comme je disais, s’il était possible d’avoir quelques noms ? »

Byrion acquiesça et commença enfin à donner les noms des partisans identifiés à la conspiration.

« Quant aux noms de ceux présents au bal demain. Commençons peut-être par les non-humains. Parmi les tyrills, le chef suppléant de la délégation, Rillas, est clairement acquis à nos opposants. Le chef de la délégation, Prercion, fait partie de ceux dont le vote balance. Parmi les rathas, je peux citer Zaica, qui est trop souvent d’accord avec eux. Il y a aussi Lumel, mais qui me semble plus modéré. J’oublie de préciser que les rathas n’ont pas de chef de délégation. Ils sont trop solitaires et indépendants pour ça. Pour les dyhelis, je n’ai pas de nom précis, car ils votent souvent tous de concert. Et quand ils votent avec nos opposants, c’est souvent sur les sujets les plus inoffensifs. Passons maintenant aux humains. Luvion Escath, Shatenath Jelinser, Rancadus Vakam et Megolen Brathos sont tous quatre de jeunes députés clairement acquis à la cause de nos opposants. Aucun d’eux n’a de poste important au sein de la délégation. Mais Luvion Escath à l’oreille de Pidard Casen, le chef de la délégation. Quant à moi, je suis le chef suppléant. »

Aénor vérifia d’un bref coup d’œil qu’Isabeau prenait des notes et enchaîna.

« Et, à part vous deux, qui est au courant de notre réelle mission ? »

Feliss répondit.

« Parmi les griffons, seul mon chef suppléant est au courant de tous les détails. Les autres pensent que seuls les Hérauts, donc vous Aénor et votre jeune ami en probation, ont été envoyé nous aider. Sieur Barrn, l’apprenti Isabeau et le trondi’irn Fiersaule sont considérés comme des membres réels de l’ambassade. Parmi les kyrees, la chef de la délégation, Harrda, est au courant des détails. Chez les humains, seul Byrion est au courant. Ah, et évidemment, le Fils du Soleil est au courant. »

« Vous avez d’autres questions ? »
demanda amicalement le député Byrion.

[ Si vous avez d’autres questions, posez-les, et on fait un tour ou deux de plus. Sinon postez une fois pour finir le tour, et ensuite je clos. Pour la suite, je vous laisse répondre à mon mp.]
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Barrn

  • Non-Humains
  • Toutou savant
  • Messages: 616
    • Voir le profil
  • Fiche: Parchemin
  • Âge: 30 ans
  • Langues: kyree, valdemaran, karsite, rethwellanais, iftelien
Re: [Scénario] Bienvenue au pays de l'ennui!
« Réponse #12 le: 29 septembre 2014, 09:03:52 »
Entendre défiler tous ces noms de races non-humaines était un plaisir pour les oreilles du kyree. Barrn était loin de mépriser ou détester les humains, bien au contraire il aimait beaucoup vivre parmi eux, raison pour laquelle il avait choisit cette vie, mais l’idée de pouvoir côtoyer très bientôt des êtres semblables à lui était un bonheur inattendu. Au final, il était toujours un peu étranger dans cette communauté à deux jambes. Certains humains étaient particulièrement amicaux et accueillants, mais il n’était pas comme eux, et puis il y avait toujours ces réactions des gens peu cultivés, la peur et la méfiance, qui l’amusaient certes mais le blessaient également. Ici, il savait qu’il se fondrait parfaitement dans le décor. On ne le prendrait ni pour une bête féroce ni pour un chien savant. Ici il serait un kyree parmi les autres, et ça, ça n’avait pas de prix.

Mais l’heure n’était ni à la nostalgie, ni à l’introspection. L’heure était sérieuse, à défaut de grave, et ils avaient d’autres affaires autrement plus importantes à discuter que l’état d’esprit du bibliothécaire à quatre pattes. Et l’esprit dudit bibliothécaire était prié de participer. Il lui fallait noter mentalement toutes les informations. La barrière de la langue ajoutant à la difficulté, Barrn devait se concentrer encore plus pour comprendre, analyser et enregistrer tout cela. Il ne fit aucun commentaire, cela ne lui semblait pas nécessaire. Ils avaient le temps, plus tard, d’en rediscuter au besoin. Quant à savoir quel but poursuivaient leurs ennemis, il était flou. Le pouvoir naturellement, qu’ils comptaient conquérir par la force, mais le but ultime était indécis. A vrai dire, Barrn ne tenait pas à le savoir. Que des mages de sang tentent de s’emparer du pouvoir lui suffisait pour ne pas vouloir qu’ils l’obtiennent. De toutes façons, en cas d’échec, il y avait de grandes chances pour qu’ils ne soient plus là pour y assister. Et il fallait bien admettre qu’en un sens ça l’arrangeait.

Le bilan de la situation était loin d’être bon pour eux. L’ambassade valdemarane allait devoir jouer finement pour ne pas tomber entre leurs sales pattes tâchées de sang. La liste des noms était appréciable en ce sens. Ainsi ils avaient une base sur laquelle travailler, et ils savaient aussi à qui il valait mieux ne pas se fier, tout comme ils savaient avec qui il était inutile de jouer la comédie. Fort peu de gens au demeurant, et cela valait mieux, un secret partagé n’en est plus un, et si les mauvaises personnes venaient à entrer dans la confidence, Barrn ne donnait pas cher de leurs peaux.

Tout à l’écoute, pris dans sa concentration, Barrn n’avait pas réfléchit. Ce ne fut que lorsque Byrion s’enquit de leurs questions que l’esprit du kyree se remit en route. Il passa rapidement en revu tout ce qu’ils venaient d’apprendre, les noms et les tendances des factions, les soupçons et le reste. Non, à priori il ne voyait rien à ajouter. Il fallait probablement attendre de voir un peu mieux la situation de leurs propres yeux.

Pour moi, non, tout est clair.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »