Auteur Sujet: Qui cherche un Précieux, trouve un(e) Sou  (Lu 1356 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Dunwyd

  • Apprentis Mages
  • Messages: 201
    • Voir le profil
  • Fiche: Abracadabra !
  • Âge: 17 ans
  • Langues: Valdemaran
Qui cherche un Précieux, trouve un(e) Sou
« le: 20 juin 2017, 19:40:53 »
4ème décade du printemps 1485

Il n'avait pas été simple de trouver un moment pour aller à la chasse aux objets oubliés dans les greniers du palais, entre les activités de Dunwyd (c'est qu'il avait toujours des cours, et voulait éviter de trop en manquer pour essayer de ne pas ralentir son dépassement du stade d'apprenti), celles de Penthésilée (dont il ne savait pas grand chose, mais ce qui semblait certain, c'était qu'elle ne s'ennuyait pas) et les difficultés pour savoir si ce qu'ils projetaient était permis, et à qui il fallait demander… Le jeune homme avait vu bon nombre de personnes dont la principale fonction semblait de le renvoyer vers quelqu'un d'autre pour obtenir une réponse, et comme il était un gentil garçon bien sage, il était passé de l'un à l'autre, patiemment, en supposant qu'il y aurait bien quelqu'un qui saurait le renseigner en bout de chaîne…

Mais peine perdue, et même sa bonne volonté avait fini par arriver à une véritable saturation de ces allées et venues. Il s'était donc décidé, en dernière extrémité, à aller fouiner de lui-même sans attendre qu'on l'y autorise. S'il y avait un problème, sans doute que quelqu'un saurait le trouver pour le lui dire… et puis, il pourrait repérer à l'avance les endroits potentiellement intéressants, ce qui éviterait de perdre trop de temps lorsqu'il y reviendrait avec sa mère. Il avait donc commencé complètement au hasard, montant des escaliers et suivant des couloirs en privilégiant les moins utilisés, jusqu'à se trouver à l'entrée d'une série de pièces poussiéreuses emplies de malles et autres amoncellement d'objets plus ou moins identifiables.

Un sourire aux lèvres, il s'avança vers la lucarne qui, seule, donnait un peu de clarté, et saisit délicatement la première chose qui se trouvait à sa portée : un grand rouleau d'étoffe qui se révéla être une tenture, sans doute une ancienne décoration du Palais. Surpris par la quantité de poussière qui s'en dégageait alors qu'il la dépliait partiellement, Dunwyd fut pris d'une quinte de toux qui l'obligea à lâcher le coin de tissu qu'il tenait et, toujours toussant comme un perdu et clignant des yeux, il s'écarta vivement du nuage irritant. Ses pas hasardeux, à reculons en direction de l'entrée, furent brusquement stoppés quand il percuta un objet non identifié. Sauf qu'il n'y avait rien à cet endroit lorsqu'il était entré. Un objet, vraiment ? Se retournant prudemment pour s'assurer de la nature de l'intrusion, il se trouva face à une fillette aux grands yeux noirs pleins de… de quoi, d'ailleurs ?
« Modifié: 20 juin 2017, 19:42:29 par Dunwyd »

Sou

  • Pages et Domestiques
  • Messages: 95
    • Voir le profil
  • Fiche: Suivre la voleuse
  • Âge: 10 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : Qui cherche un Précieux, trouve un(e) Sou
« Réponse #1 le: 20 juin 2017, 23:09:37 »
Un regard plein de sérieux et de... oui de sévérité. La voleuse aurait-elle découvert un voleur ? Si c'était le cas alors l'autre voleur n'était pas très doué. Alors que les pas de Sou ne faisaient pas plus de bruit qu'une plume tombant sur un parquet, ceux de ce grand garçon avaient tout d'une charge de cavalerie. Quand à soulever autant de poussière... On peut être malhonnête et avoir une certaine fierté de son métier néanmoins, elle n'aurait jamais fait une telle erreur. Et puis il ne l'avait même pas senti venir. Même pas vu alors qu'un vieux miroir posé à terre dont le drap est à moitié tombé laissait clairement voir ses pieds et donc son arrivée. Sou en vient à la conclusion que son vis-à-vis n'était pas un voleur.

La fillette penche la tête sur le côté. Et tel un crotale surprit attaque la première.

"Tu n'as pas le droit d'être ici."

Sou montre bien plus de confiance qu'elle n'en ressent vraiment. Elle saute par dessus un divan supportant plusieurs caisses. Et disparait derrière.

"Vas t'en !"

Sou a prit soin de partir à l'opposée du petit coin de solitude qu'elle s'est confectionnée dans une vieille armoire à l'aide de draps et de couvertures déniché ça et là. C'est là qu'elle cache ce qu'elle ne réussit pas à résister "d"emprunter" avant de le rendre. Et ses maigres possessions. Mais aussi parfois du pain ou des friandises pour sa mère et sa sœur.

L'enfant espère bien avoir assez impressionné le garçon pour qu'il lui obéisse. Dans le cas contraire elle n'a encore aucune idée de ce qu'elle pourra bien faire alors. Tient et si elle lui lançait ces coussins à la tête. Ou bien cette relique du temps passé, cette statuette très moche ou ce casque en métal et fourrure absolument atroce. Mais si elle lui balançait ça à la tête il aurait mal. Ce n'était pas une si bonne idée. Elle n'a pas été très maligne pour chasser l’intrus. Et ça c'est bien dommage, prévoit-elle.

Dunwyd

  • Apprentis Mages
  • Messages: 201
    • Voir le profil
  • Fiche: Abracadabra !
  • Âge: 17 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : Qui cherche un Précieux, trouve un(e) Sou
« Réponse #2 le: 28 juin 2017, 21:56:22 »
Les yeux de la petite brune auraient été plus convainquants au milieu de la face austère d'un garde à la large carrure, plus à même d'impressionner l'apprenti mage alors qu'il se faisait surprendre en position délicate. Pourtant, loin de se démonter, il répondit à l'affirmation de la fillette par un grand sourire amical, et un ton le plus innocent qui soit. Là, il était dans la peau du gentil garçon bien sage. D'ailleurs, il ne dit rien que la vérité. Mais toute la vérité ?
" Ah bon, tu es sûre ? J'ai pourtant été demander à beaucoup d'endroits, et personne n'a su me dire quels coins de greniers étaient autorisés ou interdits. Et puis, si c'était vraiment important, il y aurait du monde pour surveiller, tu ne crois pas ? "
Inutile de préciser que pour Dunwyd, Sou n'était pas très crédible en Cerbère des lieux. Elle avait peut-être le ton et l'agilité, mais il lui manquait de l'étoffe, les crocs - et quelques têtes supplémentaires.

Mais déjà, elle avait filé hors de sa vue, démontrant sa familiarité des lieux. Qu'est-ce qu'une enfant de cet âge pouvait bien fabriquer dans ces nids à poussière ? Peut-être la même chose que lui, après tout ? La curiosité du jeune âge était légendaire, et le fils de tavernier imaginait bien qu'il aurait adoré, une dizaine d'années auparavant, se retrouver dans ce genre de caverne d'Ali Baba, pleine de merveilles à explorer.
D'ailleurs, aujourd'hui encore, c'était l'attrait de potentielles découvertes qui avait guidé ses pas. La voix lui parvint de nouveau, l'enjoignant à vider les lieux. Un gentil sourire se dessina une fois de plus sur son visage, et il commenta en s'avançant vers les caisses derrière lesquelles elle avait disparu :
" Ce n'est pas très poli, de parler comme ça. Et puis, j'ai monté pas mal d'escaliers pour arriver ici, je n'ai pas envie de partir déjà. Ce serait dommage, il doit y avoir plein de trucs à regarder, ici, non ? "

Sans avoir l'air de s'occuper davantage de la (très) jeune fille, il tâtonna sur le contenant le plus proche, cherchant la manière d'en détacher le couvercle sans rien casser, et de préférence, pour pouvoir ensuite le repositionner comme si de rien n'était. Un nouvel éternuement le fit reculer un instant, mais il revint bravement à la charge, et le rayon de lumière où dansait la poussière éclaira des formes entourées de chiffons.
Tranquillement, comme s'il était seul et totalement dans son bon droit, il en retira une qu'il dégagea de sa protection d'étoffe, dévoilant un vase translucide, peint de motifs floraux. Un bel objet, qui avait assurément eu sa place au Palais, pendant un temps. Après l'avoir tourné et retourné en le contemplant longuement, il replaça le tout dans l'état d'origine, toujours avec grand soin, et commenta à mi-voix, comme pour lui-même :
" Je me demande bien si quelqu'un sait tout ce qu'il y a ici. Bon, ça, c'est fragile, mais ça a l'air bien rembourré. Au moins, ceux qui ont rangé ont fait attention. Mais c'est dommage si ça reste oublié ici. Ah, il doit bien y avoir un genre de classement, quand même… sinon on va jamais s'en sortir. "
« Modifié: 28 juin 2017, 22:00:09 par Dunwyd »

Sou

  • Pages et Domestiques
  • Messages: 95
    • Voir le profil
  • Fiche: Suivre la voleuse
  • Âge: 10 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : Qui cherche un Précieux, trouve un(e) Sou
« Réponse #3 le: 29 juin 2017, 13:31:17 »
Sou n'est pas d'humeur. Pas d'humeur à se montrer gentille ou même à ressentir la gentillesse chez un autre. Même les tentatives d'humour du garçon elle reste de marbre. Il est trop près de son antre. Maintenant il va falloir qu'elle trouve une autre cachette. Car en plus il pourrait très bien révéler qu'elle rôde dans le coin. Et avec son passé, il n'en faudrait pas beaucoup pour que quelqu'un la soupçonne de venir se servir dans les réserves et de les revendre. Vas t'en ! Vas t'en ! pense très fort l'enfant. Enfin c'est plus une prière qu'une pensée.

La petite observe, bien cachée derrière un lourd meuble, tous les faits et gestes du grand garçon. *Mais qu'est-ce qu'il cherche ?" Elle devrait peut-être l'aider comme ça il partirait plus vite. Mais rien ne dit qu'il ne reviendra pas ensuite.

Hélas pour le garçon son regard se pose sur une série de caisses d’où dépasse des éléments d'une armure. Entre autre un casque guerrier assez effrayant, dont le front s'orne d'énormes cornes repliées comme celles d'un bélier. Sans réfléchir elle s'en empare et farfouille dans la caisse pour en retirer une lourde lame en bronze émoussée. Elle peut à peine la porter. Sou remplie le casque de vieux draps afin qu'il ne lui tombe pas sur les yeux. Puis elle lève l'épée au dessus de sa tête et fonce en courant sur le garçon avec un grand cris déformé par le métal. Son idée est de lui faire peur. Arrivée à quelques mètres elle tente de faire faire un mouvement de haut en bas à l'épée. A ce moment-là deux choses imprévues se produisent : Son champ de vision rétrécie par le casque ne lui permet pas de voir et d'éviter un coin de bureau qui s'enfonce douloureusement dans ses côtes. Et le poids de l'épée trop lourde à ses bras qui retombe trop vite. Avec un autre cri, mais cette fois de douleur, la fillette tombe au sol. L'arme rebondissant dans un bruit assourdissant.

Recroquevillée sur le plancher, la fillette se tient le côté en essayant de ne pas pleurer sous l'effet de la douleur. Son plan est loin d'être une réussite. Elle ne sais même pas si elle a fait peur au jeune homme.

Dunwyd

  • Apprentis Mages
  • Messages: 201
    • Voir le profil
  • Fiche: Abracadabra !
  • Âge: 17 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : Qui cherche un Précieux, trouve un(e) Sou
« Réponse #4 le: 16 juillet 2017, 23:10:25 »
S'il avait cru pouvoir amadouer la fillette, ou au moins, faire s'abaisser la barrière de méfiance qu'elle semblait ériger face à lui, Dunwyd en serait pour ses frais. Bah, tant pis, elle ne le dérangeait pas, après tout, ni ne l'empêchait réellement de faire ce pour quoi il était venu. Aussi, tout occupé à ses recherches et découvertes, ne fit-il plus trop attention à elle, même s'il entendait des bruits de sa présence non loin. Il n'était vraiment pas en position de se formaliser qu'elle aussi furette parmi les trésors (ou les vieilleries, selon le point de vue) oubliés du palais…

Sa réapparition affublée d'un couvre-chef qui, sur une silhouette  plus imposante, aurait pu pour le moins être qualifié d'impressionnant, le prit donc totalement par surprise. Heureusement, en quelque sorte, que le cri l'avait un peu prévenu, lui permettant de se retourner à temps pour être témoin  de l'incident qui suivit. L'enfant avait-elle voulu l'entraîner dans son jeu ? Il ne venait pas à l'esprit de l'apprenti mage qu'elle ait pu souhaiter « l'attaquer » pour de vrai. Toujours était-il qu'après s'être pris l'angle d'un meuble et avoir lâché sa trop pesante arme, elle n'était certainement plus d'humeur à poursuivre son jeu.

Prêt à aider qui semblait en avoir besoin en toute circonstance, même s'il n'était pas en capacité de faire grand chose, Dunwyd se porta donc aux côtés de la petite forme, et s'agenouilla auprès d'elle. Il écarta l'arme qui s'était retournée contre sa porteuse, tout en cherchant quels mots pas trop stupides il allait bien pouvoir lui offrir.
« Ben alors, c'est pas si simple d'être un grand chevalier, hein ? »
lança-t-il finalement, bonhomme. D'un geste soigneux, il termina de repousser l'épée plus loin, pour éviter un autre accident stupide, du genre se prendre les pieds dedans, puisque son état semblait au moins exclure qu'on puisse se couper avec.

Puis il offrit son assistance pour retirer l'autre élément de ce qu'il voyait comme le déguisement de la brunette.
« Tu veux que je t'aide à enlever ce casque aussi ? Ah oui, c'est pas de la rigolade, ces machins-là. C'est que ça pèse son poids, hein ! Et puis, tu devais plus voir grand chose avec ça sur la tête. Mais t'inquiètes pas, ça va aller, hein ? Ou alors, si tu as vraiment trop mal, je peux t'accompagner chez les Verts, d'accord ? »
Il ne voyait pas vraiment quoi faire d'autre, dans l'immédiat, mais il n'aurait aucun problème pour remettre à plus tard sa séance d'exploration s'il fallait emmener la fillette voir un guérisseur. Trouver une explication plausible qui excluait leur présence en ces lieux ne devrait pas être trop compliqué.
« Modifié: 16 juillet 2017, 23:14:01 par Dunwyd »

Sou

  • Pages et Domestiques
  • Messages: 95
    • Voir le profil
  • Fiche: Suivre la voleuse
  • Âge: 10 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : Qui cherche un Précieux, trouve un(e) Sou
« Réponse #5 le: 11 août 2017, 08:53:09 »
Sou se vautre lamentablement au sol dans un boucan d'enfer. La fillette n'est déjà pas de bonne humeur, l’échec de son plan ne va pas arranger les choses. La douleur à son flanc est plus sourde que vive. Elle a connu bien pire. Ce n'est après tout qu'un gros bleus. Mais personne n'aime souffrir.

Lentement la gamine se relève et s'assoit sur les fesses, jambes tendues devant elle alors que l'adolescent éloigne son épée de fortune. Sale vilain objet ! Il a fait tout rater. Sous le casque la mine se fait furieuse. Elle ne veut pas être un grand chevalier. Elle préfère nettement être petite souris. Et là elle aimerait être un grand dragon ou un griffon pour le déchiqueter. Est-ce que ce garçon est bouché ? Elle a l'impression qu'il pense à un jeu.

Alors que Dunwyn s'approche pour l'aider à retirer son casque, Sou détourne la tête avec mauvaise humeur et balance les bras en tout sens pour qu'il ne la touche pas. Puis elle arrache le couvre-chef et le balance sans précaution contre une vieille malle en bois. En touchant la malle un éclat de corne se détache du casque. Mais Sou s'en fiche bien. Elle lance un regard noir à l'adolescent.

"Non ! Je n'ai pas besoin d'aller chez les verts. Pas besoin que tu m'aides. Pourquoi tu ne comprends pas ?! JE NE VEUX PAS DE TOI ICI !"

Le cri de la fillette s'étouffe au milieu des objets en sommeil. Avec un nouveau cri de colère elle se jette sur le garçon. Puisque la tactique de l'intimidation ne fonctionne pas elle est obligée de gérer ses émotions d'une autre façon. Hélas jusqu'à présent les seuls modèles qu'elle a eu pour ce type de leçon ne connaissent que la violence.  Sou préfère en général aller taper dans les murs parce que les grands tapent plus forts. Son père répétant sans cesse que ceux du palais sont des mauviettes, elle a finit par le croire. D'après ses préjugés l'adolescent devrait fuir dès qu'elle lui aurait donné quelques coups de poings et de pieds. Et si la petite se bat comme un rat d'égout, sans aucune coordination, elle n'est qu'un poids plume facilement maitrisable.

Dunwyd

  • Apprentis Mages
  • Messages: 201
    • Voir le profil
  • Fiche: Abracadabra !
  • Âge: 17 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : Qui cherche un Précieux, trouve un(e) Sou
« Réponse #6 le: 02 septembre 2017, 16:34:19 »
Puisque la fillette n'avait manifestement pas envie qu'il l'aide, par fierté peut-être (on pouvait être petite et vouloir montrer qu'on savait se débrouiller malgré tout), Dunwyd recula ses bras secourables. Son regard suivit la course du casque, qui perdit un morceau au passage, ce dont il ne manqua rien.
« Ça va, ça va, on se calme… »
fit-il en reculant d'un pas devant les cris, paumes ouvertes en signe d'apaisement, et en s'apprêtant à ramasser la parcelle de corne détachée de l'objet. Il n'en eut cependant pas le temps, puisque la gamine l'attaqua comme une crevette en colère, toutes griffes dehors (ouais, ouais, ça a des griffes une crevette).

« Oh, on se calme, enfin ! C'est pas la peine de s'énerver comme ça, »
répéta-t-il en cherchant le regard de son agresseuse, comme les animaux font entre eux pour s'intimider. Telle n'était pourtant pas l'intention du pacifique Dunwyd, peut-être pas le plus doué dans l'art du combat. Ce domaine n'avait jamais été celui de sa prédilection, mais il restait un apprenti mage avec trois années d'études derrière lui, et un jeune homme de 17 ans face à une fillette de 10. Sans chercher à lui faire particulièrement mal, mais sans l'épargner non plus (selon l'expression consacrée, c'était elle qui avait commencé), il la renvoya bouler un peu plus loin d'une vigoureuse bourrade aux épaules, et fit un grand pas pour s'écarter. Le temps qu'elle se relève, il allait pouvoir préparer une petite surprise, du moins l'espérait-il.

Dans ce grenier poussiéreux et non dérangé depuis des années, voire des générations, il n'eut pas trop de mal à trouver quelques araignées, et à les faire s'activer sur sa sollicitation magique. Bientôt, des toiles jaillirent entre un coffre et une étagère, barrant le passage de Sou. Elle pourrait certes forcer l'obstacle en mode bélier, mais a priori, personne n'aimait se retrouver couvert de fils gluants, et cet intermède suffirait pour que celui qu'elle avait choisi comme adversaire puisse aller et venir à sa guise, sans être gêné. Satisfait de son petit effet, et de ne pas avoir répondu à la violence aveugle par la même chose, stupide selon lui, le jeune homme sembla se désintéresser de la fillette, et s'en détourna pour ramasser le casque et son morceau de corne.

Sans se retourner, il passa dans la pièce suivante en lançant :
« Eh bien, puisque tu ne veux pas de moi, je m'en vais… »
Entre les deux parties du grenier, de nouvelles toiles d'araignée commencèrent à emplir l'ouverture. Oh, cela ne bloquerait pas non plus la gamine, mais Dunwyd espérait que l'expérience lui ôterait l'envie de recommencer tout de suite, ou du moins, qu'il disposerait d'un moment de tranquillité. Idéalement, elle retrouverait son calme dans ce laps de temps, mais il n'y comptait par vraiment, vue la violence dont elle avait fait preuve.

Il disparut donc un instant, et malgré la faim qui apparaissait déjà, refit usage de son don, grisé par sa réussite précédente, tout autant qu'attiré par la perspective d'apprendre encore et de réussir quelque chose d'un peu nouveau. Il se plongea d'abord dans la corne, matériau qu'il connaissait mal, pour en comprendre la structure, puis plus précisément, de part et d'autre de la cassure, sur les deux morceaux brisés. Lorsqu'il lui sembla avoir compris comment fonctionnait grossièrement ce fragment de matière issue d'animal, il passa à l'action, rapprochant précisément les deux morceaux de manière physique, puis travaillant magiquement sur les particules des deux parties. Peu à peu, il les rendit de nouveau solidaires, en commençant par le milieu (ce ne serait pas grave s'il faisait des pâtés dans l'intérieur), et en allant doucement vers l'extérieur, sur lequel il travailla plus finement.

Le résultat n'était pas parfait, mais de loin, on ne remarquait pas le léger défaut entourant la corne qui avait été brisée. Comme son estomac se mettait à protester plus bruyamment de son vide, et qu'il ressentait plus clairement l'effet de son énergie dilapidée pour la magie, Dunwyd se remit en contact avec les araignées, qui modifièrent à toute vitesse les points d'ancrage de leurs toiles, laissant libre le passage précédemment obstrué. Il put ainsi repasser dans la pièce où il avait laissé Sou, avec l'intention de ressortir définitivement pour aller faire une descente en cuisine.

L'air de rien, il posa le casque réparé sur un plateau bien en vue, et inspira un bon coup pour calmer excitation et appréhension, la première due à ses succès précédents et à la chasse au trésor, la seconde provenant de sa tête qui commençait à tourner. Il n'allait pas falloir qu'il traîne jusqu'aux cuisines : il avait utilisé  son énergie sans trop faire attention, et maintenant, il espérait qu'il y parviendrait avant de s'effondrer. Le jeune homme préférait éviter de devoir inventer un mensonge pour expliquer son état…
« Modifié: 02 septembre 2017, 16:40:43 par Dunwyd »

Sou

  • Pages et Domestiques
  • Messages: 95
    • Voir le profil
  • Fiche: Suivre la voleuse
  • Âge: 10 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : Qui cherche un Précieux, trouve un(e) Sou
« Réponse #7 le: 03 septembre 2017, 13:56:53 »
Sou est en colère. Et tout le monde sait que la colère est mauvaise conseillère. Auparavant les adultes autour d'elle ne savait gérer la colère que par la violence. Et la fillette n'a pas encore apprit la tempérance. Se jeter sur le garçon est une mauvaise idée. Quelque part elle le sait bien. Déjà parce qu'il est plus grand et sans doute plus fort. Mais elle a envie de taper quelque chose. Quelqu'un. Et elle se fait envoyer bouler proprement. Maintenant elle a mal aux fesses en plus puisque c'est dessus qu'elle a atterrie. Ce qui attise sa colère. Elle se relève d'un bond et sans faire attention, tombe tête la première dans les toiles installées devant elle. La soie se colle à son visage, à ses cheveux, à ses mains, ses vêtements. Sur sa peau les fils dressent un filet désagréable sans être douloureux. L'enfant pousse un cri de surprise et se recule.

Sou n'a pas peur des insectes et des arachnéens. Elle ne se frotte donc pas tout le corps comme une malade pour se débarrasser des fils. Droite et immobile elle fixe avec des yeux de hibou étonné les toiles endommagées face à elle. La surprise a chassé la colère. Et invite désormais la curiosité. Ces toiles n'étaient pas là quelques minutes plus tôt elle l'aurait juré. Pour la première fois Sou prend enfin conscience de l'uniforme du garçon. Un Apprenti Mage. Et il avait fait de la Magie devant elle.

Et ou est-il d'ailleurs ? Toujours immobile la jeune fille tend l'oreille afin de l'entendre. Ses pas s’arrêtent dans une autre pièce. Sou passe alors dans le trou qu'elle a fait dans la première toile. Elle touche un bout de fil avec une araignée au bout avec un "oust" péremptoire, mais ne lui fait aucun mal.

Silencieuse comme une chatte la fillette se glisse jusqu'à la porte condamnée par les toiles. La main dans sa manche elle dégage le bas de la porte et s'y faufile en rampant. Trouver une cachette d'où espionner l'adolescent n'est pas difficile. Et très ennuyeux. Il bricole juste avec le casque qu'elle a cassé. Et encore ce n'est guère spectaculaire.

Lorsque le jeune homme s'en va, Sou le suit silencieusement à la trace. Étrangement elle est contrariée de le voir partir. Peut-être bien parce qu'elle ne sait pas ce qu'il est venu chercher dans les greniers et s'il compte revenir ou pas. Malheur à lui s'il vient quand elle n'est pas là.

Comprenant que l'adolescent se rend aux cuisines Sou le laisse y aller seul. Trainer là-bas sans rien faire ne lui rapporterait qu'une corvée supplémentaire lorsqu'un adulte s’aviserait de sa présence. Sou préfère se poster dans un recoin d'où elle peut éventuellement voir le garçon ressortir.

L'attente calme sa colère et son indignation. Et alors qu'elle prévoyait de l'apostropher et d'essayer de l'énerver elle s’aperçoit que sa réserve naturelle l'en empêche désormais. Sou suit donc l'adolescent sans idée particulière. Et sans plus de discrétion désormais. Quand ou s'il se tourne vers elle pour lui demander ce qu'elle veut encore elle lui dira surement : "J'attends que tu refasses de la magie."

Dunwyd

  • Apprentis Mages
  • Messages: 201
    • Voir le profil
  • Fiche: Abracadabra !
  • Âge: 17 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : Qui cherche un Précieux, trouve un(e) Sou
« Réponse #8 le: 17 septembre 2017, 10:36:53 »
Une fois que le cas de la fillette avait, selon lui, été réglé, Dunwyd n'y avait plus prêté la moindre attention. Il n'était pas non plus le plus observateur des garçons, et sa tâche magique l'absorbait tout entier lorsqu'il réparait le casque, aussi n'avait-il pas le moins du monde remarqué la visiteuse imprévue qui s'était glissée dans un coin pour l'observer. Comme elle ne le dérangea pas et resta discrète, il ne la repéra pas davantage alors qu'elle continuait à le filer après sa sortie des greniers : ses priorités étaient ailleurs, précisément, en cuisine.
Là, il trouva sans difficultés de quoi se remplir l'estomac, et ne se priva pas de prendre son temps pour recharger ses réserves d'énergie. Certes, il avait faim, mais ce n'était pas une raison pour ne pas profiter de la nourriture ! Cela aurait été un manque de respect criant pour le travail des cuisiniers… Il goûta donc des biscuits, grignota du simple pain tartiné de confiture ou agrémenté de fromage, et termina avec quelques fruits frais et secs, avant de conclure d'un soupir de contentement. Sans hâte, il acheva sa tasse de tisane, et se décida à se relever pour reprendre ses activités.

A la porte des cuisines, il hésita. Allait-il retourner aux greniers ? Peut-être devait-il chercher un autre accès, qui ne soit pas gardé par le mini-cerbère qui l'avait accueilli plus tôt. Non que l'apprenti mage la craigne, mais cette fillette était un ennui pour ses recherches, et une source potentielle de problèmes futurs… Maman Penthésilée n'apprécierait pas de l'avoir dans ses jambes, il en était quasiment certain. Il fallait donc trouver une solution à ce petit problème, et Dunwyd se mit à marcher droit devant lui, sans but véritable, tout en réfléchissant.
Cette fois, il n'était pas totalement perdu dans son monde intérieur, et l'absence de prudence dans le suivi dont il était l'objet fit qu'il repéra rapidement Sou. Il stoppa pour se tourner vers les bruissements qui l'accompagnaient, et la surprise se peignit sans fard sur son visage alors qu'il la reconnaissait.
" Encore toi ? Qu'est-ce que tu fais là ? Tu m'as suivi ? "
La réponse de la brunette lui arracha un sourire. La magie, hein ? S'imaginait-elle qu'il en faisait sur commande ?
" J'ai assez pratiqué pour aujourd'hui, tu crois pas ? Mes professeurs diraient que j'en ai déjà trop fait, c'est sûr… Mais toi, t'as pas quelque chose à faire ? T'as pas peur que quelqu'un essaye d'aller dans tes greniers pendant que tu y es pas ? "
Signe qu'il ne tenait pas rigueur à la gamine de son comportement passé, il lui adressa un clin d'œil amusé. Son naturel bienveillant reprenait toujours rapidement le dessus, et puis, il n'en voulait pas vraiment à la petite. Cela aurait été difficile, avec cette mignonne bouille aux grands yeux noirs.
« Modifié: 17 septembre 2017, 10:42:23 par Dunwyd »

Sou

  • Pages et Domestiques
  • Messages: 95
    • Voir le profil
  • Fiche: Suivre la voleuse
  • Âge: 10 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : Qui cherche un Précieux, trouve un(e) Sou
« Réponse #9 le: 22 septembre 2017, 10:49:18 »
Les mains dans le dos, l'air apparemment détendue la jeune fille pose un regard malicieux sur le jeune mage.

"Comment ça trop fait ? Tu n'as rien fait. Juste des toiles d'araignées et réparer une corne. C'est à peine de la magie ça. - La fillette fait des mouvements dans l'air comme si elle essayait de lancer un sort. - Moi si je savais comment faire je ferrais des choses spectaculaires. Des trucs géants ! Je ferrais un grand piège pour empêcher les gens d'approcher de ma cachette. Des boules de feu sur les gens qui m’embête, des illusions de grosses bêtes et des tas de trucs trop génial."

Sou n'y connait pas grand chose en magie. Comme tous les gosses elle a jouer à la bataille des sorciers avec d'autres enfants. Mais elle est bien loin d'en comprendre toutes les formes et les subtilités.

Arrêtant ses voltiges dans l'air elle se met soudain à scruter le garçon d'un air suspicieux.

"Et tu cherches quoi dans les greniers d'abord ? Tu comptes y retourner ?"

La fillette ne s'inquiète pas vraiment des présences potentielles dans le grenier. Il est le premier à s'y présenter. Il. Il. Il. Elle va quand même pas faire comme Wylan et donner des surnoms à tout le monde.

"Tu t'appelles comment ?"

Dunwyd

  • Apprentis Mages
  • Messages: 201
    • Voir le profil
  • Fiche: Abracadabra !
  • Âge: 17 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : Qui cherche un Précieux, trouve un(e) Sou
« Réponse #10 le: 11 octobre 2017, 20:46:12 »
" Ah oui, parce que tu es au courant de tant de choses que ça, toi, sur la magie ? Tu devrais me raconter, je suis sûr que tu m'apprendrais des trucs. "
proposa-t-il d'un air pseudo ingénu, sans pour autant réussir à masquer totalement son amusement. Un clin d'œil accompagna la déclaration suivante :
" Et puis, les professeurs, ils sont là pour ça, pour nous dire d'arrêter quand ça commence à être rigolo, non ? Il faut bien qu'ils servent à quelque chose… Pourquoi tu crois qu'ils ont tous cet air mortellement sérieux ? "

Puis le regard de l'apprenti se fit plus lointain, alors qu'il s'efforçait, malgré la légèreté des propos précédents, d'expliquer réellement ce qui le limitait dans la pratique de la magie. Pas évident, quand son interlocutrice était si jeune et, sans doute, si ignorante de tous ces principes qu'il avait commencé à assimiler voilà trois années.
" Le problème, c'est pas forcément de savoir comment faire en théorie. Non, c'est plutôt d'avoir les moyens de le faire… C'est comme, euh… tiens, comme de vouloir construire un château, alors qu'on n'a même pas de quoi se payer assez de pierres pour le construire. Dans ce cas-là, on peut bien savoir comment le faire, on n'arrivera jamais à avoir un grand beau château. Alors, on est obligé de faire quelque chose de plus petit. Tu comprends ? »

Il n'était pas sûr d'avoir choisi la bonne méthode pour son petit discours, car il n'était pas bien habitué à se mettre à la place de l'enseignant, naturellement. Mais plus il y pensait, plus la métaphore lui semblait appropriée : il poursuivit donc, après une pause pendant laquelle Sou, si elle le souhaitait, pourrait y aller de ses commentaires.
« C'est pareil avec la magie. Faire des choses très grosses et qui se voient beaucoup, ça demande beaucoup, beaucoup d'énergie, et tout le monde ne peut pas avoir ça. Presque personne, en fait. Et en plus, ça peut être dangereux. Comme les pierres du château : si tu en prends des très grosses dès le début, pour aller plus vite, ce sera plus dangereux s'il y en a une qui te tombe dessus. "


Et puis, le questionnement sur sa présence sous les combles revint sur le devant de la scène. Un sourire espiègle apparut sur son visage, faisant pétiller ses yeux d'amusement par la même occasion, et il laissa passer à dessein un instant de silence. Puis ses épaules esquissèrent un haussement dégagé :
" Ce que je cherche ? A voir ce qu'on peut y trouver, bien sûr. Toutes ces vieilles choses oubliées… j'aime bien l'idée que tout l'ancien mobilier et décoration et… tout ça, du palais, sont rendus là-bas. C'est comme retourner dans le passé, alors, d'aller regarder ce qu'il y a là-bas. Et puis, je me dis que je pourrais tomber sur des trucs rigolos… Oh, j'y retournerai sûrement, oui, ça m'a bien plu, tout à l'heure. Je vois pas pourquoi je me priverais, c'est pas comme si quelqu'un me l'avait interdit ou m'avait dit que ça dérangeait… "

Il aurait pu siffloter d'un air innocent, que cela n'aurait pas dépareillé. Restait à voir si la gamine saisirait la perche. Enfin, elle chercha à connaître son nom. Sans songer un instant à se dissimuler, puisque de toute façon, il n'avait rien à se reprocher, il lui répondit franchement :
" Moi, c'est Dunwyd. Et toi, chère demoiselle des greniers ? "
Il conclut d'une imitation de révérence, en faisant exprès de se rendre ridicule. Quand il voulait, il pouvait faire ça correctement, mais ce n'était pas comme s'il pouvait croire que Sou soit vraiment une jeune fille de la haute société.

Sou

  • Pages et Domestiques
  • Messages: 95
    • Voir le profil
  • Fiche: Suivre la voleuse
  • Âge: 10 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : Qui cherche un Précieux, trouve un(e) Sou
« Réponse #11 le: 12 octobre 2017, 15:52:49 »
Sourcils froncés et mine revêche Sou se demande si ce que lui raconte le jeune homme est du lard ou du cochon. Prétendre qu'une gamine des rues comme elle pourrait apprendre quoi que se soit à un apprenti plus âgé est ridicule. Même s'il ne sait pas vraiment d’où elle vient. Mais il se moque aussi des professeurs. Et cela lui arrache un petit sourire. En partie parce que dans le cas de ses professeurs à elle, c'était pour une bonne part faux.

Malgré elle la môme écoute attentivement l'adolescent développer sa métaphore du château. Elle est presque étonnée d'en arriver à comprendre au delà ce que peut être la magie. Le gamin a des qualités de pédagogue insoupçonnés. Mais bien évidement son éducation particulière la pousse à prendre le contre-pied et à voir d'autres possibilités.

"Ba si t'as pas d'argent, t'as qu'à prendre beaucoup de temps pour faire ton château. Et puis tu peux t'associer à d'autres personnes qui t'aiderons à faire le château en échange d'y vivre. Ou le voler. En fait soit tu voles l'argent, soit tu voles le château. Pas plus compliqué que ça. Et comme ça t'es le seul à en profiter et ça peut être plus rapide que les autres solutions."

Sou n'a aucune idée de comment on peut voler l'énergie d'une autre personne. Tout n'est que théorie pour elle. Une sorte de jeu. Comme de jouer à la guerre.

"De plus je ne suis pas d'accord - fait la fillette d'un air sérieux - il vaut mieux quand même mettre les grosses pierres en premier. Là ou elles touchent bien le sol et ensuite mettre des plus petites. Parce que sinon c'est comme les cubes de bébé : la tour est moins stable et tombe."

Laissant pour un temps la théorie château-magie, la fillette revient à des choses plus terre à terre. Une réflexion du garçon l'étonne plus que le reste. Retourner dans le passé. Pour elle le fatras se rapproche juste d'un énorme gâchis d'argent et peut-être de temps. Le passé se trouve dans le cours d'histoire et dans les livres. Pas dans des objets à valeurs marchande. Elle-même n'y touche pas à cause de Wylan, certaine qu'il finirait par le savoir. Mais le passé ?... Quand au reste de la tirade elle ne tire de Sou qu'un "pfff" et une moue avant un commentaire acerbe.

"Parce que je ne suis pas "quelqu'un" peut-être. - Sou met les mains sur les hanches et fais son fameux regard noir dont le garçon n'a pas eu cure auparavant puis se radoucie. - Je peux quand même venir avec toi ? Je veux voir le passé."

Que l'adolescent joue ensuite les chevaliers de pacotille aurait pu fâcher la gamine, mais les histoires de château et de découverte l'ont plus émoustillée. Elle se redresse, et passe une main dans ses cheveux à la manière des gracieuses de la cour en forçant volontairement le trait.

"Dame Sou Desgreniers. Mage Dunwyd, vous êtes désormais engagé comme mercenaire. Je vais devoir faire de longs voyages dans des terres arides au passé mystérieux et vos compétences seront précieuses. - puis jouant les coquettes - Je vous autorise aussi à être mon galant."

Sou avait entendu la dernière réplique dans un salon. Elle avait bien rit sous cape du sérieux des deux protagonistes.

"Comment je saurais que tu vas y aller ?"

Dunwyd

  • Apprentis Mages
  • Messages: 201
    • Voir le profil
  • Fiche: Abracadabra !
  • Âge: 17 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : Qui cherche un Précieux, trouve un(e) Sou
« Réponse #12 le: 29 octobre 2017, 16:24:55 »
" Mais, c'est pas pratique, de prendre beaucoup de temps, quand on a une enragée qui vous charge avec son épée… il faut réagir vite ! "
renvoie l'apprenti, la figure gentiment moqueuse.
" Mais sinon, ouais, ça pourrait se faire, de se mettre à plusieurs pour arriver à quelque chose de mieux, sauf que les mages… ils aiment pas trop travailler avec des collègues. C'est comme ça. "
Un haussement d'épaules fataliste vint conclure. Lui-même ne comprenait pas bien le mécanisme, mais à force d'en être le témoin, il avait bien dû finir par l'accepter. Les mages étaient des individualistes, et fiers, avec ça. Ce qui ne facilitait pas les éventuels travaux en groupe…

Par contre, l'hypothèse suivante le fit s'assombrir alors qu'il s'efforçait de faire taire la fillette de quelques gestes.
" Non non non, ça, c'est très, très mal, on ne peut pas le faire. D'abord, c'est presque impossible, de voler de l'énergie. "
Oh, il n'était pas dupe, et avait bien compris que les professeurs leur disaient cela en grande partie pour dissuader les plus téméraires de se livrer à de petits essais, même innocents.
" Et ceux qui font ça… c'est vraiment que les très méchants mages. Il n'y a pas de gens comme ça à Valdemar, et encore moins au Collegium.  C'est encore plus méchant que de voler des choses concrètes. Alors, non, ça se peut pas. "
Là-dessus, il était catégorique, et son visage fermé, chose rare chez lui, disait bien qu'il n'avait pas l'intention de débattre davantage sur le sujet.

Les réflexions sur l'ordre et les tailles de pierres à poser pour construire un bâtiment ne suffirent pas à lui faire retrouver sa légèreté habituelle, et il ne se donna pas non plus la peine de ré-expliquer à la fillette ce qu'il avait vraiment voulu dire.
" J'suis pas architecte, moi, hein… Si tu veux, j'ai un ami bleu qui étudie ça, t'auras qu'à en causer avec lui. "
Si c'était là la seule manière de se débarrasser de la môme, il y aurait recours. Mais il essayerait d'éviter quand même, parce que ce ne serait pas très gentil pour Dreyan. Quoique ça pourrait être amusant de voir comment l'autre se dépatouillerait de la morpionne.

Il prit un air innocent, juste un peu exagéré, pour rectifier ses paroles précédentes au vu de la remarque qui les suivit.
" Oh, je voulais dire, quelqu'un qui a autorité sur les allées et venues dans le palais, bien sûr ! "
Les yeux sombres de la fillette ne l'impressionnèrent pas plus qu'auparavant : au contraire, il la trouvait plutôt amusante, ainsi, petit bout de gamine qui s'imagine que son regard peut suffire à faire oublier le reste de sa personne. Mais il avait conscience de sa fierté, qui risquait de mal le prendre s'il montrait trop ostensiblement son sentiment. Alors, il tâcha de rester le plus neutre possible. Ce qui fut impossible avec la demande qui suivit, trop inattendue pour lui.

" Venir avec moi ? Mais… tu n'as pas l'air de m'avoir attendu pour aller fouiner dans les greniers, je me trompe ? Et t'as pas besoin de moi non plus. "
Quelque chose lui disait que Penthésilée n'apprécierait pas forcément la présence de la gamine. Et lui non plus, n'avait pas envie de partager ce moment avec quelqu'un d'autre que sa maman. Sou dans les jambes, cela gâcherait un peu du plaisir. Mais au final, quel droit avait-il de lui refuser ce qu'elle demandait ? Surtout après avoir lui-même insisté sur le fait qu'elle ne pouvait lui interdire l'accès des greniers…
" Enfin, de toute façon, je vois pas pourquoi tu pourrais pas. On a tous le droit d'aller là-bas, au final. Puisqu'il y a personne qui l'a interdit… "
Les derniers mots avaient été dits avec un subtil accent de bouderie. Non, il n'était pas ravi de la perspective, mais il ne voyait pas non plus comment l'éviter. Il reconnaissait s'être fait prendre à son propre piège, mais de mauvaise grâce.

Par contre, la dernière réplique de la gamine lui tira un brusque fou rire. Est-ce qu'elle était vraiment sérieuse ? Elle ne devait pas savoir de quoi elle parlait réellement. Une fois qu'il eut repris son souffle, il choisit de poursuivre dans cet univers parallèle que la petite n'avait pas rechigné à continuer de construire.
" Allons, dame, ce n'est pas convenable, puisque je ne suis qu'un simple mercenaire. Je vous servirai dans vos voyages, soit, en trouvant les meilleures routes et en écartant les dangers. C'est le travail d'un mercenaire. Je vous protégerai, sur ma vie, dame Desgreniers… "
Cessant de jouer, il répondit à la question, infiniment plus pragmatique, par une autre :
" Où est-ce que je peux te trouver ? A part là-haut ? "
Certainement moins innocent que ces quelques mots le suggéraient, puisque la réponse lui en apprendrait davantage que ce que la brunette avait bien voulu lui dire jusqu'alors… si réponse il y avait, sans les pirouettes dont Sou avait l'air d'être coutumière.
« Modifié: 29 octobre 2017, 16:28:07 par Dunwyd »

Sou

  • Pages et Domestiques
  • Messages: 95
    • Voir le profil
  • Fiche: Suivre la voleuse
  • Âge: 10 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : Qui cherche un Précieux, trouve un(e) Sou
« Réponse #13 le: 20 janvier 2018, 22:20:36 »
Sou décide sciemment d'ignorer les petites piques de l’apprenti pour tout ce qui concerne leur rencontre et ses conséquences dans le grenier. Cet épisode est déjà pratiquement clos pour elle. Elle ne lui en veut plus d'avoir violer son espace, même sans le savoir. Et puis discuter de la magie avec un vrai mage c'est bien plus intéressant. Elle note pour elle-même que les voleurs et les mages ont quand même des points communs. Ils n'aiment pas travailler avec d'autres. Elle-même n'est guère enthousiaste quand elle doit faire équipe. Sauf si elle connait bien la personne en question.

L'enfant remarque le changement dans le langage du corps de son vis-à-vis concernant le "vol de la magie." Pour elle tout se vole. A part un Compagnon peut-être. Suffit de savoir comment s'y prendre. Mais elle sent que l'on touche là un sujet sensible.

La petite voleuse bloque un instant la respiration. A peine perceptible. Mais l'adolescent vient sans s'en rendre compte de la traiter de "méchante". Un jugement de valeur qui la blesse bien plus qu'elle ne le montre. Et la renvois aux heures sombres. Mais elle décide de lui pardonner pour cette faute. Après tout il doit penser qu'elle est comme les autres pages. Une gentille petite protégée. Et il faut que cela continue.

Visiblement le sujet magie se clôt. Sou aimerait bien en savoir plus. Par contre Dunwyn ne se montre guère plus prolixe. Aussi change t'elle de jeux. Agréablement surprise par le jeune homme quand il accepte avec une bonne volonté parfaite. Sou, imitant une "gracieuse" entraine le jeune homme à travers les couloirs.

Quand à répondre à sa dernière question.

"Tu auras qu'à me laisser un mot dans le dortoir des pages. Avec de la chance je l'aurais au bon moment."

Dunwyd

  • Apprentis Mages
  • Messages: 201
    • Voir le profil
  • Fiche: Abracadabra !
  • Âge: 17 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : Qui cherche un Précieux, trouve un(e) Sou
« Réponse #14 le: 19 mai 2018, 11:29:47 »
Pas très au fait de la psychologie enfantine, et bien loin de se douter du passé comme du présent de la petite Sou, Dunwyd ne perçut rien des sentiments parfois contradictoires que ses paroles produisirent successivement chez la fillette. Il ne comprenait pas vraiment non plus pourquoi elle semblait tant tenir à ce qu'il la prévienne lors de sa prochaine visite, mais son penchant à opter pour la solution la moins compliquée lui disait que, peut-être, c'était seulement parce que ce genre d'excursion parmi les vieilleries du grenier éveillait, chez elle, la même excitation enthousiaste de futures découvertes et étrangetés, qu'elle suscitait chez lui.

Et puis, il restait conscient que son statut de mage, même apprenti, lui conférait une sorte d'aura étrange et, probablement, attirante, en tout bien tout honneur. Il n'en éprouvait pas véritablement de fierté : après tout, il n'y était pour rien s'il possédait ce don, mais il se souvenait encore de son propre émerveillement lorsqu'il  avait réalisé le cadeau dont il était doté. Un émerveillement d'enfant, simplement, magique. Peut-être que la gamine avait le même genre de sentiment. Choisissant donc de ne pas chercher plus loin dans les motivations de la brunette, il la suivit un moment au hasard des passages du palais.

" Un mot pour la Dame Sou Desgreniers ? Naturellement, votre grâce connaît ses lettres, elle a reçu une excellente instruction, j'aurais dû m'en douter. Je vous promets que je m'appliquerai pour tracer de gracieux caractères qui soient agréables à vos yeux, "
fit-il en reprenant le jeu d'acteur précédent, et en achevant par une courbette tout aussi fausse que le reste, sans parvenir à cacher son sourire ravi de ses propres pitreries. Ils arrivaient justement à un embranchement d'aspect familier à Dunwyd, lui rappelant opportunément qu'il n'avait pas toute la journée pour courir les coins poussiéreux en compagnie d'une étrange petite page. Et si celle-ci semblait dissimuler bien des choses, lui n'avait pas l'intention de fouiller dans ses secrets : vivre le présent était bien plus amusant.

" Bon, j'dois filer, "
lâcha-t-il en reprenant son naturel, tout en s'engageant vivement dans la direction qui l'amènerait à la sortie du bâtiment. Il se retourna en chemin, pour ajouter quelques mots :
" Et t'inquiètes pas, j'te préviendrai quand j'retournerai dans ton château, mais ça va pas forcément être très bientôt, j'ai plein d'autres trucs à faire aussi... allez, bonne journée, et pas de bêtises, hein ! "
Levant un index soi-disant menaçant, il secoua la main pour faire bonne mesure, d'un air sévère assez peu crédible. Puis il repartit d'un bon pas, pour bientôt disparaître au détour d'un tournant.