Auteur Sujet: Convenances (sans convens)  (Lu 5398 fois)

Conteur

  • Plume de scénario
  • Messages: 325
    • Voir le profil
Convenances (sans convens)
« le: 29 mars 2020, 11:49:11 »
4ème jour de la 2e décade d'été 1485 - Champ des Foires

La Grande Prêtresse de la Couleuse, vêtue une tenue d'un bronze chatoyant brodé de fils d'or, termina d'enrouler un ruban de soie dorée autour des poignets des époux.

« Habitants de Haven, réjouissez-vous avec moi, car le sieur Micha de Girier et la dame Kateerid sont maintenant mari et femme! Que la Couleuse bénisse le métal façonné de leur main, la maison construite de leur rêve et les enfants nés de leur amour. »

Elle dénoua le ruban et laissa la foule applaudir.

***

Les de Girier avaient vu grand, et ils avaient réservé l'ensemble du Champ des Foires pour le mariage de leur héritier. Plusieurs tentes aux couleurs gaies avaient été dressées çà et là, pour protéger tant le buffet que les convives. Un orchestre de ménestrels jouait pour le moment une musique légère et joyeuse. Le bal viendrait plus tard. Les serviteurs en livrée se faufilaient entre les invités et servaient les convives. On discutait du mariage, qui une mignardise à ma main, qui un verre de vin entre les doigts. Les jeunes filles à marier s'extasiaient sur la robe de Kateerid, les jeunes hommes plaisantaient en rêvant la nuit de noces.

Au milieu de la foule, Sertan de Girier félicitait son fils et sa bru.

« Et maintenant, dépêchez-vous de fournir quelques héritiers à la lignée. »

[Règle pour ce sujet : il n'y a pas de tour de jeu formel. Le conteur interviendra pour rythmer le sujet et lancer des petits événements. Ainsi, si le joueur A est en conversation avec les joueurs B et C, il n'a pas besoin d'attendre que D et E aient répondu. Il en va de même pour D et E qui n'attendent pas les réponses des 3 autres. Quand le Conteur fait une ellipse temporelle, finissez vos actions en cours et signalez l'ellipse par *** dans votre prochain post. Il n'est en outre pas nécessaire d'écrire de longs posts. Privilégiez des messages courts, pour permettre un jeu dynamique. Attention, cependant, Micha et Kate commencent à poster.]
« Modifié: 19 avril 2020, 11:11:07 par Conteur »

Kateerid de Girier

  • Nobles
  • Messages: 61
    • Voir le profil
  • Fiche: Fiche
  • Âge: 26 ans
Re : Convenances (sans convens)
« Réponse #1 le: 29 mars 2020, 13:52:23 »
Iréel.
C’était ça le sentiment de Kate. Un persistant sentiment d’irréalité qui lui collait à la peau depuis qu’elle s’était réveillé.
Elle allait se marier.
Aujourd’hui.
A Micha. 
Sa vie allait totalement changer.
Son rôle, son nom, sa position dans le monde.
Et le pire, c’est que c’était normal, parce qu’elle était une femme.

"Laissez-nous"

C’était sa mère qui avait parlé, congédiant les domestiques présents dans la chambre de jeune fille de Kate, mais aussi sa petite sœur, et sa vieille tante Clothilde.
Laeallas s’approcha de sa fille et vint lisser le tissu bleu qui recouvrait son épaule. Les Venelgueste n’avaient pas compté pour ce mariage prestigieux. Pour la robe de Kate, ils avaient engagé une des meilleures couturières, et Kate s’était drapée aujourd’hui dans une robe à la coupe très étudiée, bleu et blanche, rebrodé d’argent dans un travail si fin que cela ressemblait à de l'argent véritable.
Ses lourds cheveux bruns avaient été un défi pour la femme de chambre mais ils étaient à présent rassemblés dans un montage complexe en bas de sa nuque, et sa mère avait confectionné elle-même une couronne en platine, un métal précieux qu'elle était une des rares à savoir façonner. Quelques lapis-lazuli y avait été incrustés. Kate avait refusé de porter un voile, hors de question de cacher une partie de son visage. *

"Kateerid. Je veux que tu saches à quel point je suis fière de toi."

Kate voyait sa mère dans le reflet du miroir en pied de sa chambre, un objet de luxe que sa petit soeur récupérerait au départ de son ainée, et lui sourit en replaçant une mèche de ses cheveux.

"Merci Maman"
"Je parle de toi, pas seulement de ce mariage. Même s'il est prestigieux, je le reconnais. Je suis heureuse de constater que j'ai réussi à te transmettre mes valeurs, et celles de ton père."
"Vous rendre fiers de moi et faire honneur au nom que je porte a toujours été ma principale préoccupation, vous le savez n'est-ce pas?"
"Je ne le sais que trop. Et je sais aussi, ma chérie, ce que te coûte ce mariage.  Les sacrifices qu'il te demande."

Kate lança un regard plus que surpris à sa mère. Elle pensait avoir toujours bien caché ses préférences aux yeux de toute sa famille. En tout cas, elle avait la certitude que son père et sa soeur et son frère ne savaient rien.  Mais de sa mère, dont elle était la plus proche et à qui elle ressemblait le plus, elle avait parfois douté. Alors que sous-entendait Laeallas ? Qu'elle avait percé à jour sa fille ?

"Tu as toujours été farouchement indépendante." continua sa mère,

Kate soupira intérieurement mais soutint le regard lourd de sens de la matriarche Venelgueste. Rien ne serait clairement dit, et c'était mieux ainsi.

"C'est de ma faute, je t'ai élevé ainsi", continua Laeallas. "Comme moi. Et je sais mieux que personne ce qu'une femme dans notre milieu doit faire pour s'y faire une place."

Elle parlait de son propre mariage sans amour avec son père, qu'elle respectait néanmoins infiniment.

"Ce sera plus simple avec Ingra."

Effectivement, sa petite soeur n'était qu'une jolie poupée soupirant après son mariage qui n'arriverait jamais assez tôt.

"Toi, j'ai longtemps eu peur tant tu fuyais tout ce qui pouvait ressembler au mariage. Je suis heureuse que Micha et toi vous soyez trouvés. C'est un homme responsable, sérieux, et qui porte un nom important. Je n'aurai pu espérer mieux."

Kate agrippa une main de sa mère mais ne répondit pas. Elle se sourirent en silence.

***

Tout ce monde qui les regardait alors qu'on la liait plus que symboliquement à Micha remplissait Kate d'angoisse, elle qui n'était pourtant pas impressionnable. Micha devait à coup sûr sentir qu'elle tremblait.  Elle avait essayé de se concentrer sur les paroles de le prêtresse, pour n'en rien rater. Dans sa famille, on vénérait plutôt les cent petits dieux, son père ayant été élevé à la frontière de Hardorn. Cela dit, il avait très vite acquis de solides connaissances sur La Couleuse, pour pouvoir travailler au mieux avec la caste très fermée des bijoutiers. Et ses enfants avaient profités de ses connaissances. Elle n'était donc pas en terrain inconnu, mais changer de famille, de maison, de nom et de religion dans la même journée, c'était tout de même beaucoup !

Quand la prêtresse annonça qu'ils étaient mari et femme, elle sourit nerveusement à Micha. Elle l'avait regardé dans les yeux du début à la fin. Tant mieux si les invités y voyaient de l'amour, mais ce n'était pas que pour la forme mais surtout par réelle complicité.
Ils l'avaient fait.
Qui aurait pu penser qu'une simple idée lancée autour d'une table et d'une bière puisse aller si loin ?

***

Les Venelguste n'avaient pas compté, mais ce n'était rien à côté des dépenses engendrées par les De Girier. Tout était fait pour célébrer la gloire de leur famille. La sienne à présent. Kateerid n'étant pas dépourvu d'orgueil, elle saurait facilement s'y faire. Même si actuellement, jouer la potiche à féliciter n'était pas vraiment son rôle favori.
Accroché au bras de Micha, à qui finalement elle n'avait que peu parlé, elle lui dit:

"Tu es très beau, est-ce que je te l'ai dit?"

C'était honnête. Elle avait toujours soutenu que Micha était beau, car c'était vrai, même elle s'en rendait compte, malgré son gros défaut d'être un homme.
Quand elle l'avait vu, l'attendre devant la prêtresse, elle l'avait trouvé renversant. Certes, c'était peut-être en parti du à son costume qui avait du coûté deux fois plus cher que sa robe, mais aussi à la fierté qui irradiait de lui alors qu'il représentait sa famille devant toute cette foule venu célébrer son mariage.

"Je connais bien des femmes qui vont être jalouses de moi..." plaisanta-t-elle en corrigeant un pli sur sa veste dans un geste affectueux. "Je pense que ce sera amusant."

Certaines de ces jeunes filles pleine de compliment sur sa robe et la cérémonie étaient en effet dévorées d'envie. Si elles savaient...
C'est ce moment que choisi son beau-père pour plaisanter sur leur progéniture, et l'angoisse de Kate qui refluait un peu revint l'étreindre. Ce qui ne l'empêcha pas de sourire au patriarche De Girier et lui répondre avec assuance:

"Attendons tout de même la fin des festivités, ce ne serait pas très distingué."

Spoiler: montrer

* L'inspiration de la robe de Kate:

« Modifié: 29 mars 2020, 17:09:00 par Kateerid Venelgueste »

Micha de Girier

Re : Convenances (sans convens)
« Réponse #2 le: 29 mars 2020, 17:58:07 »
Micha avait la tête vide. Depuis la veille il se laissait porter par les évènements. En partie parce qu'il restait choqué par son enterrement de vie de garçon, en partie parce que sa mère était une vraie tornade qui emportait tout sur son passage. La Douce Lucile était devenu un véritable dragon. Micha se demandait si elle était comme ça au mariage d'Isa. Il le lui demanderait. À Isa, pas à Maman.

Les dernières heures avant le mariage étaient passées comme un éclair, laissant à peine à l'artisan le temps de se demander s’il voulait vraiment faire ça et si s'enfuir avec son barde ne pourrait pas être une bonne idée... Non. C'était une très mauvaise idée. Il ne pouvait pas abandonner Kate toute seule là-dedans.

Alors il s'habilla de son habit de mariage, sortit du meilleur tailleur de la ville, un costume noir avec un manteau noir à motifs bronze.

Attends. Noir?

Il avait commandé un manteau noir pour un mariage d'été?

Mais il était idiot?

Enfin, il était trop tard pour changer. Au pire, il enlèverait son manteau à la fête.

***

Pendant toute la cérémonie, il ne quitta pas Kate des yeux. Elle était sublime dans sa robe bleue. Elle avait l'air sereine et sure d'elle. Il l'admirait. Et aussi terrifié qu'il fait, il savait qu'il avait fait le bon choix. Kate serait une partenaire de choix.

***

"Tu es sublime. J'espère qu'on va bien ensemble."

Oui, il espérait. Aussi sûr de lui qu'il puisse sembler, il ne l'était pas totalement. Puis Kate enbraya sur la jalousie qu'elle devait susciter.

"À commencer par les cousines De Girier... Je ne sais pas pourquoi Papa tient encore à les inviter. Ces gens-là nous méprisent... Enfin bon. Ce sont ses frères."

Papa, justement, arrivait et les incita à vite se reproduire. Micha sentit Kate se crisper, mais elle répondit à la perfection. Micha rit à l'embarras de son père et ajouta:

"On fera ce qu'on pourra, Papa."

Puis il se tourna vers sa nouvelle épouse, vers sa Kateerid de Girier:

"Ma chère, nous allons faire le tous des invités?"

Vu l'assistance, ça risquait de leur prendre un moment.
« Modifié: 29 mars 2020, 18:00:45 par Héraut Wylan »

PNJ

  • Valdemarans
  • Rôles divers
  • Messages: 34
    • Voir le profil
Re : Convenances (sans convens)
« Réponse #3 le: 29 mars 2020, 20:24:59 »

La Couleuse. Allons bon. Quelle idée de se marier sous la bénédiction d’une déesse d’artisans. Bon, certes, le cousin l’était, artisan, mais il était aussi un de Girier, quoi. Un nom qui avait de la prestance et de l’importance. Il aurait dû y songer, quand même. Ils auraient dû y songer, tous, avant d’organiser tout… tout ça. C’était ostentatoire, outrageusement somptueux, complètement de mauvais goût. Réserver une place entière de la ville, sérieusement ? Et, si la robe de la mariée était plutôt pas mal – voire carrément belle, mais plutôt se couper la langue que de le reconnaître –, le costume de Micha était ridicule. Un manteau, long, noir, couvert de bronze, par un après-midi d’été ? Absurde. Si ce n’était pas juste pour se la raconter, hein.

Ingrid, elle, était vêtue d’une robe crème, qui mettait sa silhouette en valeur et qui s’harmonisait parfaitement avec la saison, avec les quelques broderies et dentelles aux motifs estivaux qui en décoraient le corsage. Elle y avait passé du temps, mine de rien, à partir du moment où sa mère lui avait annoncé qu’ils étaient invités au mariage de son cousin. Ce n’était pas parce qu’elle n’avait pas envie de s’y rendre et qu’elle ne comprenait pas les raisons qui poussaient ses parents à y aller, qu’elle n’allait pas faire d’efforts. Elle avait trouvé une vieille robe, sans doute portée par une aïeule, mais qui, malgré son âge était en parfait état. Il n’avait pas été difficile de la remettre au goût du jour, d’y ajouter la dentelle qu’elle avait récupérée sur une ancienne toilette et de la broder avec soin. Au moins, si ses ancêtres étaient des quiches en gestion, elles savaient prendre soin de leurs affaires…

… mais pas économiser là où elles le pouvaient. Et Mère était sans doute la pire. Elle avait d’ailleurs essayé de la convaincre d’aller en ville pour se faire faire une tenue pour l’occasion, mais Ingrid avait tenu bon. Ce qui n’avait pas empêché la Dame de Girier d’y traîner son mari et ses autres enfants. Ils arboraient tous des tenues flambant neuves – et hors de prix, ces crétins, alors qu’elle aurait pu faire aussi bien sans leur faire dépenser un liard ! – mais ne se gênaient pas pour critiquer les cousins. Ingrid ne comprenait pas pourquoi ils avaient tellement tenu à venir si ça leur déplaisait tant de se mêler aux roturiers. Elle, elle serait sans souci rester à la maison. Ils avaient déjà eu droit au mariage d’Isabeau, c’était bien suffisant, hein ! Surtout que, au moins, au mariage de sa cousine, la compagnie était autrement plus noble ! Mais non, Père lui avait fait remarquer d’un air blessé que l’Oncle Sertan était son frère, et qu’il était normal d’être là au mariage de son héritier. Mouais. Venant de Wilfried de Girier qui considérait aussi normal de dépenser sans compter l’argent que lui alouait ledit frère, Ingrid avait comme un doute.

Alors, quand son père et sa mère s’avancèrent pour aller féliciter les jeunes mariés, la blondinette resta-t-elle en arrière. Il y avait bien suffisamment de monde comme ça, elle n’avait pas envie d’aller se faire écraser par la foule pour souhaiter longue et heureuse vie commune à ses cousins. Elle aurait bien le temps de le faire plus tard. Elle aurait laaaargement le temps, hélas.
« Modifié: 13 avril 2020, 12:57:16 par Héraut Wylan »

Thalyana

Re : Convenances (sans convens)
« Réponse #4 le: 30 mars 2020, 09:58:27 »
«TONTON MICHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA»

Amalia se précipita dans la foule, semant sa mère au passage. Elle bouscula quelques personnes, dont une jeune femme en robe crème, à l'air pincé. Puis elle se jeta dans les jambes du jeune marié avec toute la passion d'une fillette de quatre ans.

Thalyana l'avait joliment habillée d'une petite robe claire et avait paré ses bouclettes de petits rubans assortis, et à son avis, sa fille était la plus belle de toutes. Et pour le moment, la tenue et la coiffure étaient intactes.

«Tonton Micha, on dirait que t'es un prince. T'es plus beau que Papa!» Elle s'agrippa au manteau de l'orfèvre, joua avec les boutons. Puis, elle jeta un regard un peu méfiant à Kate. «Toi aussi ta robe elle est jolie. Mais ma robe elle sera plus jolie quand je me marier.. marir... quand je ferai mon mariage avec Micha!»

Thalyana la rattrapa à ce moment-là. Ni son ventre ni sa tenue ne lui permettait de se déplacer aussi vite que d'habitude. Elle avait réussi à mettre la main sur une jolie robe d'un vert un peu plus tendre que celui des Guérisseurs, décorée de broderies et de rubans. Il s'agissait d'une tenue qu'elle avait empruntée à une collègue et qui aurait été bien trop grande en temps normal. À ce stade de sa grossesse, elle lui allait parfaitement. Elle avait juste eu à placer différemment la ceinture pour donner l'illusion qu'il s'agissait d'une robe taillée pour elle.

La Guérisseuse parvint parfaitement à garder un air parfaitement neutre en entendant sa fille s'approprier le jeune marié. L'avantage d'être parent, c'était qu'on apprenait vite à surmonter la gêne que les paroles de son enfant pouvaient engendrer.

«Dame de Girier, j'espère que vous êtes flattée du succès qu'à votre époux. Ma fille ne me parle que du jour où elle sera assez grande pour épouser tonton Micha.» Elle lui sourit aimablement. «Mais effectivement, votre robe est très belle.»

«T'as vu, t'as vu, Maman elle a changé le collier de mon collier. Maintenant j'ai comme les grands!»

Elle tendait maladroitement son pendentif à Micha, que Thalyana avait suspendu à une chaîne en or, maintenant que sa fille était suffisamment grande.

«Et tu sais, maintenant je tape papa à la pélongue!»

Thalyana retint un gloussement. Sa fille était tellement ravie de son premier entraînement qu'elle en parlait partout, tout le temps.

«Alors tu ne tapes pas ton père, il t'apprend l'escrime.»

Elle chercha du regard son mari, qu'elle avait elle aussi semé, semblait-il. Ou alors avait-il profité de l'occasion pour s'esquiver? Il n'avait fait montre d'aucun enthousiasme et avait râlé et traîné des pieds tout le chemin. Thalyana était pourtant ravie, elle, de le voir dans une de ses magnifiques tuniques brodées. Il n'avait guère l'occasion de les porter, et elle le trouvait terriblement séduisant, vêtu de la sorte.

Elle haussa les épaules et reporta son attention sur les mariés.

«Tous mes vœux de bonheur! N'hésitez pas à venir nous voir, dame de Girier, si vous avez des questions...»

Et par nous, elle entendant les Guérisseurs.
« Modifié: 30 mars 2020, 17:44:21 par Thalyana »

Isabeau d'Armentières

  • Hérauts
  • Assistante Chroniqueuse
  • Messages: 645
    • Voir le profil
  • Fiche: Fiche de prêt
  • Compagnon ou Familier: Bethaniel - Rinnerl
  • Langues: [ Valdemaran - Karsite - Rethwellan - Iftelien - Sironien ]
Re : Convenances (sans convens)
« Réponse #5 le: 30 mars 2020, 12:36:33 »
"Salut Beltraaaaan!"

Isabeau, toute belle dans sa robe neuve, venait de surgir à côté de Mina, qui était au bras de Beltran.

"Tu permets que je t'emprunte Mina? Faut que je lui présente la famille. J'ai pas eu le temps de le faire à mon mariage, j'étais occupée à me marier. Tu es très beau au fait, saluuuut!"

Et la chroniqueuse emporta sa cousine loin du cousin de Wylan. Le cousin de Wylan...

"Je viens de penser à un truc, Mina. Si un jour tu cèdes et que tu épouses Beltran, on sera parent avec les Greenhaven. Et avec Wylan. Ce serait hyper bizarre. Enfin bref."

La jeune mère pointa rapidement de la main une digne jeune fille blonde:

"Ça, c'est Ingrid, la petite dernière du baronnet De Girier. Elle est... Tu vas voir!"

Et Isabeau fondit sur sa cousine et lui passa le bras autour des épaules.

"Ingriiiiiiiid! Comment tu vas? Je t'ai pas présenté Mina Sadare? Tu sais, la fille de Kylbeth?"

Présenter la bâtarde a la coincée. Isa en rêvait depuis des décades.
Moi, dans ma tete, on est trois. Et on s'étonne de ma consommation d'anti-migraineux...
Je traite la paperasse du heraut du Roi et le la Magicienne Sourcedésert. Par ici les mp!

Beltran

  • Gardes et Mercenaires
  • Même à poil sans reproche
  • Messages: 530
    • Voir le profil
  • Fiche: Rapport de troupe
  • Âge: 40 ans
Re : Convenances (sans convens)
« Réponse #6 le: 30 mars 2020, 13:10:48 »
Beltran abhorrait les réunions de famille, les fêtes, et tout ce qui impliquait qu'il s'habille "en noble".  Il avait eu un  petit espoir de ne pas être invité au mariage du frère de la meilleure amie d'Irmingarde, mais le "+1" sur la carte avait fait s'évaporer ses chances d'éviter l'évènement puisque Mina était invitée et insistait pour qu'il vienne. Il se demanda longuement comment une femme telle qu'Irmingarde avait pu craquer sur lui. Le miroir lui renvoyait l'image d'un noble habillé de pieds en cape, élégant, mais autrement très banal. Ca allait mieux depuis qu'il avait de nouveau des cheveux (ah qu'ils avaient mis du temps à repousser ceux-là) mais la veille il avait trouvé un cheveu blanc - à ne pas confondre avec la blondeur de sa chevelure. Heureusement qu'il n'avait pas de barbe ni de moustache ces temps-ci, car on disait qu'on blanchissait de la barbe très rapidement. Bref, Beltran s'observait depuis un moment et il ne se trouvait pas si mal... mais par rapport à Mina... la différence d'âge, leur sens du devoir... et pourtant leur idylle durait depuis plus de quatre ans.

Une fois rassuré quant à son image, Beltran ceignit son épée au côté et salua martialement son reflet avant d'aller rejoindre Mina. Il lui présenta galamment son bras et ils s'en allèrent d'un pas qu'on pourrait peut-être appeler de joyeux, jusqu'aux lieux de la fête. Ils assistèrent avec un brin d'émotions à la cérémonie du mariage puis se rendirent sur la place où avait lieu la fête. Avant que Beltran dire quoi que ce soit (du genre "pitié ne me laisse pas"), Isabeau surgit comme une furie ( "heu salut...") et enleva son amante sans aucun sentiment de pitié pour le Commandant. Celui-ci, brusquement seul, fit un tour sur lui même pour voir si par hasard une personne connue allait le sortir de ce mauvais pas. Il regrettait de ne pas avoir emmené Liane - il y avait la fille de Thalyana parmi les invités. Pitié, qu'elle l'évite...
« Modifié: 30 mars 2020, 18:23:27 par Beltran »

Fabuliste

  • Plume de scénario
  • Messages: 129
    • Voir le profil
Re : Convenances (sans convens)
« Réponse #7 le: 30 mars 2020, 13:31:43 »

Lucile de Girier, la cinquantaine

Lucile était ravie, la fête commençait bien, les gens semblaient rieurs, impressionnés et heureux. Sauf peut être le grand blond, là, qu'elle identifia en voyant sa nièce s'éloigner. Ah, le compagnon de Mina. Ce devait être le fameux Beltran de Greenhaven. Il semblait un peu perdu. Lucile, en bonne hôtesse, s'approcha:

"Commandant! C'est un honneur de vous voir à notre petite fête."

"Petite". Ben voyons.

"Votre compagne vous a abandonné? Je vois que c'est ma fille qui l'entraine... embêter sa cousine. Ah, les enfants, vous les faites, vous les élevez, vous les mariez, mais ils restent de grands enfants..."

Lucile soupira d'un air attendri. Elle était extrêmement fière de ses enfants, au fond.

"Je ne me suis même pas présentée. Lucile de Girier. La mère d'Isabeau et de Micha."
« Modifié: 02 avril 2020, 16:15:49 par Fabuliste »

Héraut Irmingarde

  • Hérauts
  • Flamme humaine
  • Messages: 1526
    • Voir le profil
  • Fiche: Chaud devant!
  • Compagnon ou Familier: Ezarel
  • Âge: 24 ans
  • Langues: Valdemaran - Karsite - Rethwellan
Re : Convenances (sans convens)
« Réponse #8 le: 30 mars 2020, 14:47:00 »
Les événements "mondains" où Mina était apparu au bras de Beltran pouvait se compter sur les doigts d'une main. Ce qui, après toutes ces années, illustrait bien l’intérêt l'un comme pour l'autre qu'ils avaient pour ce genre de loisir.
Mais elle ne pouvait pas ne pas aller au mariage de son cousin, et elle savait bien que la présence du Commandant serait appréciée, aussi, elle s'était permise d'insister, ce qu'elle ne faisait pas souvent, et Beltran avait cédé.

La jeune femme avait sans trop sourciller - pour une fois - fait la dépense d'une robe, dans une épique après-midi en compagnie d'Isabeau. Elle avait du mal à se reconnaître vêtue ainsi, depuis qu’elle avait obtenu son uniforme, jamais Irmingarde ne mettait autre chose que du blanc.
Mais si elle ignorait tout des troubles de son compagnon - sans majuscule, celui qui était sur deux pattes - au sujet de son âge, elle avait aussi les siens. Par exemple, a côté de lui, elle se trouvait totalement invisible. Beltran était un noble, un vrai, qui avait la prestance de son rang dans le sang. Habillé conformément à son titre, il l'avait toujours impressionnée. Peu importe qu'elle soit une Héraut de plein droit, une Héraut-militaire qui avait fait la guerre et dont tout le monde avait peur, face à Beltran, elle redevenait souvent cette petite grise pétri de complexes et de doutes.

Cependant, ils avaient fini par rejoindre le lieu de la fête. Mina avait beau savoir que la famille de ses cousins était connue et respectée, elle ne s’attendait pas à voir autant de monde. L’espace réservé pour l’occasion étant immense, ce n’était pas trop anxiogène, mais assez impressionnant. Anxieusement, elle regarda qui étaient les bardes engagés pour l’occasion mais ne reconnut pas Yvelin. C’était mieux ainsi.

La spiritualité de Mina étant au niveau du ras des pâquerettes, elle avait suivi avec un certain intérêt le déroulement de la cérémonie sous une religion qu’elle le connaissait pas. 
Alors qu'elle comptait proposer à Beltran d'aller féliciter les jeunes mariés, elle fut littéralement accaparée par Isa qui lui fondit dessus tel en griffon.

"Bonjour Isabeau."

D'une pression de la main sur son avant-bras, elle s'excusa de l'abandonner et n'eut d'autre choix que de suivre le mouvement.
Elle dut néanmoins s'arrêter en route pour... éclater de rire devant la réflexion de son amie. Et pas un petit rire, non. Un vrai fou-rire, du genre que Mina n'avait jamais, du genre qu'Isa n'avait jamais du vraiment entendre.
Quand la Boutefeu eut repris sa respiration, elle répondit, les yeux brillants de larmes:

"Epouser Beltran? Mais d'où sors-tu une idée pareille ? Tu sembles en plus penser qu'il m'ait déjà fait une telle demande, ors, Dieux merci, ce n'est pas le cas. Désolée pour le prestige des De Girier, vous devrez vous contenter de toi, une D'Armentière, c'est déjà pas mal non ? Epouser Beltran, non mais vraiment..."

Elle suivit du regard la main d'Isabeau vers une jeune fille blonde très distinguée. C'était donc elle, Ingrid.
La façon dont Isa la présenta lui fit rouler des yeux devant son amie. Mina Sadare, sérieusement ?
Absolument personne ne l'appelait comme ça. Bâtarde, elle n'avait pas de nom, et le titre du Héraut lui suffisait, et l'honorait. 
Cependant, elle se fendit d'un sourire poli:

"On m'appelle Héraut Irmingarde en général, c'est largement suffisant. Enchantée."

Mina n'était pas un modèle de bonne manière, mais elle fit un effort de sociabilisation.

"J'espère que le voyage n'a pas été trop long depuis le Nord ?
« Modifié: 31 mars 2020, 05:57:25 par Héraut Irmingarde »

Beltran

  • Gardes et Mercenaires
  • Même à poil sans reproche
  • Messages: 530
    • Voir le profil
  • Fiche: Rapport de troupe
  • Âge: 40 ans
Re : Re : Convenances (sans convens)
« Réponse #9 le: 31 mars 2020, 15:29:31 »
Beltran en était à regretter de ne pas avoir amené Liane en voyant Amalia sauter littéralement sur le marié. Pauvre Micha! Personnellement, il avait déjà galéré avec sa petite fille - et encore maintenant elle se faisait comprendre en parlant avec des mots compréhensibles, et pas uniquement des émotions saupoudrées de mots d'enfant comme elle l'avait fait les premiers temps de son existence.

Mais Liane n'était pas là, et Riannon non plus. En regardant les Bardes réquisitionnés pour la fête, Beltran haussa un sourcil: ce n'était pas les plus novice du Collegium. Ah tiens, on avait même engagé Florentin, qui, de temps en temps, remplaçait la  Dame Riannon.
Beltran allait passer au calcul compliqué de "quand est-ce que c'est polide partir. et "quand est-ce que Mina me sauvera de cette situation atroce?"

Soudain il repéra la De Girier. Il l'avait vue à la cérémonie et savait à peu près qui c'était grâce aux témoignages d'Isabeau. Un bref coup d'oeil en vision 360: pas de fuite possible. Alors il planta un beau sourire sur son visage et salua la Dame très galamment , lui prenant la main  brièvement pour la baiser en s'inclinant: après tout elle "méritait" ça, c'était presqu'elle la reine de la journée si on voulait être honnête.

"Le Héraut Irmingarde profite de ses amies, ce qui est tout à fait normal. Et se faire de nouvelles connaissances à Haven ces temps-ci... difficile"

Beltran regarda avec un amour presque visible sa compagne avec les deux autres filles. Si elle pouvait sortir du carcan de Héraut et etre une femme normale de temps en temps... Ca plairait à Beltran. Après plus de quatre ans de relation, Beltran avait parfois l'impression qu'elle se réfrénait, se retenait ou autre chose, malgré qu'il mette toujours autant de passion dans leur relation. Lui-même était très étonné mais il était toujours aussi amoureux. PLus encore depuis qu'ils étaient revenus de la guerre: elle avait vécu des choses qui l'avaient profondément touchée, et elle en était revenue plus sérieuse que jamais, ce qui inquiétait un peu Beltran (bien qu'il soit lui-même enseveli sous la paperasse... heureusement Kalaïd et Fitz assuraient l'intérim).
Beltran focusa son attention sur la Dame de GIrier qui se présentait.

"Je suis Beltran de Greenhaven, compagnon du Héraut Irmingarde. ENchanté. J'ai la chance de connaître votre fille, vous devez être très fière d'elle! Elle et Raimon sont de vrais amis."

Voilà qu'il racontait sa vie à la plus grande pipelette de Haven. Au secours. Si Isabeau était là, Raimon devait être dans les parages. Pitié
« Modifié: 31 mars 2020, 15:50:58 par Beltran »

Kateerid de Girier

  • Nobles
  • Messages: 61
    • Voir le profil
  • Fiche: Fiche
  • Âge: 26 ans
Re : Convenances (sans convens)
« Réponse #10 le: 31 mars 2020, 22:30:28 »
"J'ai hâte de les rencontrer!" s'amusa Kate quand Micha lui parla de ses nobles cousins.

Micha le savait, Kate n'était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds.
Après l'intermède un peu gênant de son beau-père et suivant la suggestion de son... nom de Dieu de son mari, elle observa les invités, trop nombreux pour qu'elle puisse les compter ou tous les reconnaître. Elle crut voir sa nouvelle belle-soeur et la Boutefeu, et reconnu avec surprise le Commandant Beltran. Dans le genre gratin, c'était pas mal niveau prestige, quoique puisse penser les De Girier du Nord. Elle le désigna discrètement à Micha d'un coup de coude, mais n'eut guère le temps de faire plus qu'une enfant déboulait en hurlant dans les jambes du marié.
Kate n'était pas fan des enfants, mais celle-ci était plutôt craquante, surtout quand elle évoqua son mariage avec toute la candeur de l'enfance. La jeune mariée lui sourit avec gentillesse :

"Je n'en doute pas, tu es déjà bien plus jolie que moi avec ta belle robe."

La mère de l'enfant arriva peu après, la démarche alourdie par une grossesse avancée. Brr... Rien que de penser au fait qu'elle pourrait ressembler à ça... Non que l'invité qui leur faisait face ne fut pas jolie, parce qu'elle l'était indéniablement, mais disons que quelque chose de plus imposant prenait le dessus sur son apparence.
La mère de la filleule d'Isabeau donc, Thalyana si sa mémoire était bonne. Se faire appeler Dame De Girier lui fit tout drôle, et elle corrigera:

"Kateerid De Girier sera parfait. La Dame ici, c'est la mère de mon mari."

Ce n'était pas dit méchamment.

"Et merci pour ma robe."

La petite fille se remit à babiller en montrant une médaille qui venait sans aucun doute des ateliers De Girier. Kate n'écouta que d'une oreille, ayant une patience assez limité avec les enfants, aussi mignon soient-ils.
Mais cela ne l'empêcha pas d'entendre la proposition de Thalyana, et elle composa un sourire poli avant de répondre:

"C'est très gentil à vous. "


Elle ne savait pas si la Guérisseuse avait comprit qu'elle préférait de ne pas avoir affaire à elle, ou un autre, avant longtemps. Elle préférait largement les conseils, et surtout la compagnie, de Pluiechantante.
Se haussant sur les pieds, elle essaya de voir si la Kestrachern était arrivée. Elle ne la vit pas pour le moment, mais cru apercevoir Lucinda Brolin.
« Modifié: 31 mars 2020, 22:35:22 par Kateerid de Girier »

Micha de Girier

Re : Convenances (sans convens)
« Réponse #11 le: 02 avril 2020, 15:37:27 »
Avant que Micha n'ait eu le temps d'expliquer que Beltran était là par amour pour sa bâtarde de cousine, Micha se fit sauter dessus.

"AMALIAAAAAAAAAAAAAA"

L'Ours se baissa pour attraper la petite fille et la faire tournoyer dans les airs, puis il la coinça sur sa hanche, d'ou elle pouvait bien jouer avec son manteau.

"Tu es très mignonne, Amalia. On reparlera de mariage quand tu seras plus grande, hein?"

La pauvre mère, enceinte jusqu'aux yeux arriva ensuite. Micha hésita a lui rendre sa fille, mais finalement... Tant qu'elle était dans ses bras, elle semblait calme. Il n'allait pas l'abandonner à une pauvre guérisseuse enceinte jusqu'aux yeux.

"Oooooh, tu as une chaine à ta médaille! Moi, j'ai plus de médaille! Elle est au doigt de Kate, maintenant!"

En effet, chez les adorateurs de la Couleuse, on utilisait sa médaille de baptême pour créer l'alliance de la personne qu'on épousait. Micha s'en était occupé lui-même(*).

"Tu tape Papa à la Pélongue?"

Qu'est-ce que ça voulait dire?"

"J'espère que tu ne lui fais pas trop mal. Pauvre Papa."

Micha capta l'ennui de son épouse. Bon. Il était temps de cesser de faire joujou avec la filleule de sa soeur. Il la reposa, posa un genou en terre devant lui pour se mettre à sa hauteur pour lui demander.

"Dites-moi, Dame Amalia. M'autorisez-vous à aller accueillir les invités? On se reverra plus tard, d'accord?"

Puis il se releva, adressa un sourire à Thalyana et lui dit:

"Merci d'avoir amené votre rayon de soleil à notre fête. Mais permettez, nous devons faire un peu le tour."

Il posa une main sur les reins de Kate et ils s'éloignèrent.

"Tu cherches quelqu'un, ma chérie?"


(*) Tradition inventée dans ce post et que la joueuse a faillit oublier.

Fabuliste

  • Plume de scénario
  • Messages: 129
    • Voir le profil
Re : Re : Convenances (sans convens)
« Réponse #12 le: 02 avril 2020, 16:13:46 »

Lucile de Girier, la cinquantaine

Lucile eut un petit rire mondain:

"Oui, il est difficile de se lier, d'où l'avantage de ce genre d'occasions pour rencontrer des gens."

Beltran semblait très amoureux de sa compagne, cela fit fondre le petit coeur de Lucile qui n'hésita pas à monter au front pour sa nièce. Sa grand-mère Sadare n'étant pas là, il fallait bien que quelqu'un rappelle à l'amant de Mina son devoir.

"La rumeur publique vous accuse d'avoir compromis l'honneur de ma nièce. Je suis sure qu'un honnête Homme tel que vous sait ce qu'il lui reste à faire..."

Lucinda Brolin

  • Bardes
  • Barde d'archet
  • Messages: 115
    • Voir le profil
  • Fiche: Partition particulière
  • Compagnon ou Familier: /
  • Âge: 30 ans
  • Langues: Valdemaran (LM), Karsite (Bi) et Hardoran (Bi)
Re : Convenances (sans convens)
« Réponse #13 le: 02 avril 2020, 22:52:22 »
A l'aise comme un poisson dans l'eau. Lucinda évoluait gracilement dans parmi la foule de gens présents au mariage. Saluant les uns, complimentant les autres, elle rayonnait d'être ainsi entourée. Le père de la mariée, Casper Venelgueste, leur avait fait parvenir des invitations. Ce dernier connaissait surtout son mari, Joshua et son père, tous deux maîtres du vignoble Brolin. La barde avait donc eu l'occasion de rencontrer Laeallas et Casper, mais aussi Kate et, une fois ou deux, Micha. La jeune femme avait été ravie de l'invitation, les divertissements s'étant faits plus rares ces derniers temps. Elle avait pris plaisir à choisir une robe travaillée. Un tissu bleu nuit était serti d'une ceinture doré, qui passait juste sous la poitrine et venait mettre en valeur son ventre rond de déjà deux saisons. De fines broderies en dentelle, dorées également, enrichissaient le tissu principal. Les manches, en voilage léger, tombaient gracilement le long de ses mains. Ses cheveux étaient relevé dans un chignon complexe et elle arborait pour tout bijou une simple chaîne en or avec un saphir... et l'anneau qu'elle portait au doigt depuis qu'elle avait épousé l'homme qui avait su la séduire.

Pour l'occasion, ils étaient venus juste avec Matthew, Dagon -qui avait maintenant un peu plus d'un an- était resté dans la demeure familiale, en compagnie de la nourrice. Le terme de la grossesse de Lucinda était prévu pour le début de l'automne. Elle avait dû calmer à la fois ses activités au Collegium et la préparation de ses soirées, en déléguant davantage, et cela lui faisait un bien fou de sortir et de profiter des mondanités. La cérémonie avait été touchante et la jeune femme avait pu sentir la complicité qui liait les époux. A présent, Matthew suivait son père, occupé à serrer des mains et discuter affaires. Lucinda en profita donc pour s'éclipser et déambulait sans but parmi les invités, profitant de la beauté de l'endroit et de la magie de l'ambiance. C'est alors que son regard croisa celui de Kate et elle lui envoya un sourire radieux. Avisant Micha qui venait de retrouver sa femme, la Rouge s'empressa de rejoindre les jeunes mariés pour les féliciter, avant qu'ils ne soient emportés ailleurs. En arrivant près d'eux, elle les salua, toujours illuminée de son air enchanté :

-Kate, Micha, tous mes voeux de bonheur ! C'est somptueux, et vous êtes magnifiques tous les deux.

Elle tourna la tête, tentant de voir si elle trouvait son mari, en vain. Elle s'excusa, un peu penaude.

-Je suis désolée, je crois que Joshua est retenu dans des discussions autour du vin, mais je suis sûre qu'il saura vous trouver pour vous saluer à son tour !

La barde savait que le vin était offert par le noble en cadeau de mariage, un coup de maître quand on savait l'effet que pouvait faire le bouche à oreille. Au-delà de ça, Lucinda connaissait la qualité de leurs produits et était sincèrement heureuse que ce puisse être un présent pour l'union des jeunes gens. Elle demanda :

-Est-ce que vous appréciez le vin ?

Oui l'idée d'un cadeau, c'était quand même qu'il plaise !
« Modifié: 03 avril 2020, 08:51:12 par Lucinda Brolin »

Thalyana

Re : Convenances (sans convens)
« Réponse #14 le: 03 avril 2020, 08:25:06 »
«Kalaid a commencé à l'entraîner à l'épée... enfin, à la dague vu sa taille. Mais pour le moment, Amalia est persuadée qu'il s'agit d'une épée longue...»

«Une Pélongue!»

«Voilà... enfin, vous découvrirez les joies du langage enfantin bien assez tôt.»

Même si la réponse de Kate suggérait qu'elle n'était absolument pas pressée d'être mère. Et Thalyana pouvait aisément le comprendre. Parfois, il lui arrivait de se demander à quoi aurait ressemblé sa vie si Isabeau... mais Amalia valait bien tous les désagréments qu'elle avait pu endurer.

Micha reposa finalement la fillette au sol et lui demanda la permission d'aller saluer ses invités. Elle minauda un peu.

«D'accord. Mais après, je danse avec toi!»

Thalyana dissimula un rire naissant. Sa fille ne perdait jamais de vue l'essentiel.

«Pour ma part, je vais tenter de mettre la main sur mon mari. Et sinon, j'irai m'incruster vers votre sœur...» Elle lui fit un clin d'œil «On se revoit pour le bal.»