Auteur Sujet: Tenir le bon bout  (Lu 379 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Héraut Méra

  • Hérauts
  • Amatrice de muscles
  • Messages: 124
    • Voir le profil
  • Fiche: Rapport
  • Compagnon ou Familier: Shirryl
  • Âge: 29 ans
Re : Tenir le bon bout
« Réponse #15 le: 30 juillet 2020, 09:32:22 »
«J'en doute aussi. Mais on sait jamais. Alem pourrait se montrer compréhensif.»

En tout cas, Alemdar était souvent bien plus attentif au bien-être de ses Hérauts qu'Aranel. Sans doute parce qu'il avait grandi à l'étranger et n'était pas habité par l'étrange conception qui voulait que les Hérauts soient prêts à tous les sacrifices pour leur devoir. Certes, ils tendaient à l'être, mais n'avaient justement pas besoin d'encouragement.

Méra appréciait toujours d'enseigner l'auto-défense. Bien des jeunes filles - et des jeunes hommes - y avaient gagné une certaine forme de confiance. Savoir qu'on serait capable de se libérer d'un adversaire qu'importe sa taille ou son poids en un tournemain était rassurant. Pour beaucoup, c'était aussi la découverte d'une certaine indépendance. Ne plus craindre les coups et les agressions était libérateur.

Mais pour le moment, Dyalwen était loin de pouvoir se promener sans crainte dans les quartiers sombres. Son hésitation fit sourire Méra. Avait-elle peur de mal faire? La vitesse, plus que la technique, était pourtant la clef. Mais, par pédagogie, Méra relâcha légèrement sa prise juste avant que Dyalwen termine son mouvement. Ainsi, elle se retrouva libre.

«Idéalement, il faudrait effectuer le mouvement rapidement. C'est la vitesse et la surprise de ton adversaire qui seront tes meilleurs alliés pour ce genre de prises.» Méra sourit. Elle se doutaient bien qu'il faudrait encore quelques leçons à la Grise pour vraiment comprendre le fonctionnement des techniques enseignées. «Je te propose que tu recommences ce mouvement une petite dizaine de fois, et ensuite tu seras libre.»

Elle se remit en position et lui saisit les poignets, plus fermement, cette fois.

[je te laisse finir?]

Dyalwen de Bordebure

  • Élèves Hérauts
  • Messages: 64
    • Voir le profil
  • Fiche: Registre d'élevage
  • Compagnon ou Familier: Tisia & Vela
  • Âge: 17 ans (09.05P.1468)
  • Langues: Valdemaran
Re : Tenir le bon bout
« Réponse #16 le: 09 août 2020, 19:53:16 »
Une petite moue dubitative étira les lèvres de Dyalwen lorsque la Blanche émit l’hypothèse que le Héraut du Roi puisse se montrer compréhensif. Dans l’absolu, elle n’avait peut-être pas tort. Après tout, la rouquine ne le connaissait que depuis quelques jours et, excepté le petit aparté sur les vacances, ils n’avaient jamais parlé d’autre chose que du travail. Méra en savait sans doute plus qu’elle… Mais la Grise doutait quand même fortement d’obtenir une quelconque dispense pour quelques ampoules. Et, de toute façon, il ne lui viendrait même pas à l’idée d’en demander une.

Concentrée sur son mouvement pour mettre en application les explications de Méra, Dyalwen ne nota même pas que la prise de la Héraut se relâchait un peu avant qu’elle ne se libère. En revanche, elle prit note de ses corrections. La rapidité primait sur la technique. OK. Mais si elle ne faisait pas dans le bon sens, ne prévenait-elle pas ainsi celui qui la tenait ? Et…

Agis au lieu de réfléchir.

La voix mentale de Tisia sonnait presque blasée, mais Dyalwen ne répondit pas. Cette fois, elle s’efforça de faire pivoter ses poignets plus vite, même si le geste n’était pas exactement celui montré par Méra. Et elle recommença jusqu’à ce que la Blanche considère que c’était bon et sonne la fin de la séance.

Avec un sourire, la rouquine salua sa professeure du jour et la remercia pour la leçon, avant de reprendre la direction du Champ où une silhouette blanche l’attendait.

Alors, tu vois ? Tu n’es pas morte.
Attends demain matin avant de dire que tu avais raison.

Amusée, le Compagnon gratifia son Élue d’un coup de nez tandis que la Grise faisait jouer ses épaules pour tâcher de détendre les muscles de son dos. Elle serait percluse de courbatures le lendemain, c’était certain. Mais, elle avait de la chance : Méra était beaucoup moins violente que les maîtres d’armes de son frère.

[HJ – Merciiii pour ce sujet !]