Auteur Sujet: [Fitz/Beltran] C'est pas moi, c'est toi.  (Lu 171 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Fitz

[Fitz/Beltran] C'est pas moi, c'est toi.
« le: 02 mai 2020, 16:25:27 »
9eme jour de la 6eme décade d'été


L’heure était grave.

Pas seulement parce que cette foutu horloge dans la salle des gardes était abîmée depuis des années et que personne n’avait pris la peine de s’en occuper, mais aussi parce que Fitz avait décidé d’aller parler à son supérieur.

Il l’avait promis à Liane, et il était plus que temps de tenir sa promesse.  Il avait laissé passer 2 jours depuis sa promesse, quand il avait ramené Liane, il n’avait pas trouvé son père, uniquement sa gouvernante. Et ensuite il l’avait… Un peu évité.  Mais il ne sera pas dit, et encore moins par une enfant, que le capitaine n'était que des mots.

Fitz rajusta sa chemise, souffla un grand coup et frappa à la porte de son supérieur.

Après un temps qui lui parut une éternité, et quand il eut obtenu l’autorisation, Il pénétra dans la pièce.

Une fois la porte fermée, il se retourna vers son supérieur, fixa son regard dans le sien, et sans ambages prit la parole.

- Bonjour, Beltran. Il faut qu’on parle.

Comme à son habitude, Fitz oubliait les manières, et les fioritures. Mais c’est pour cela qu’on l’aimait… Ou pas.
« Modifié: 02 mai 2020, 16:41:14 par Fitz »

Beltran

  • Gardes et Mercenaires
  • Même à poil sans reproche
  • Messages: 517
    • Voir le profil
  • Fiche: Rapport de troupe
  • Âge: 40 ans
Re : [Fitz/Beltran] C'est pas moi, c'est toi.
« Réponse #1 le: 02 mai 2020, 17:19:32 »
Beltran avait déjà bien entamé la bouteille de vin de Greenhaven quand on frappa à sa porte. L'heure était étrange pour ça - Beltran avait l'habitude de s'enfermer et de ne laisser personne passer ses barrières physiques tant que mentales. Il se figea quand on frappa, et brusquement remonta ses barrières mentales. Il prit l'air le plus sobre possible - DIeux heureusement qu'il était loin d'être saoul!- et tonitrua un "entrez!" qui résonna comme le commandant qu'il avait autrefois été.

Fitz entra. Cela sentait mauvais, ça. Fitz avait l'habitude de le solliciter uniquement dans les cas graves.

"Bonjour Capitaine. Allez, vas y, que se passe-t-il?"


Il allait lui annoncer la mort d'Irmingarde - non le Glas n'avait pas sonné -, que Liane s'était enfuie avec sa nounou vers les Vallées, Riannon avait été de nouveau enlevée, ... Les scenarios se bousculaient dans la tête blonde du Commandant.

Fitz

Re : [Fitz/Beltran] C'est pas moi, c'est toi.
« Réponse #2 le: 02 mai 2020, 19:43:36 »
Il semblait sobre enfin assez maitre de lui pour prendre sa grosse voix qui fait peur, c’était déjà ça. Fitz risquait donc de se faire renvoyer cueillir des fraises, ou se faire insulter, ou se faire foutre dehors.

Rien que ça…

Tout ça pour… Bha pour une gamine à qui il était difficile de résister il faut dire ce qui est. Et aussi pour être honnête, car il préférait avoir un Beltran et une Mina en pleine possession de leurs moyens pour la bataille à venir. Il manquerait plus qu’ils arrivent tout les deux sur le champ de bataille les yeux embués par les larmes, et se mettant à taper sur les alliés au lieu des ennemis.

- Beltran… J’ai fait une promesse. J’ai fait une promesse à une gamine qui est désemparée. J’ai aussi fait une promesse à mes hommes qui savent plus très bien où ils vont. Bref j’ai fait beaucoup de promesse. Et foi de Fitz, je n’ai jamais failli à une promesse.

Il tira la chaise devant le bureau de Beltran et s’installa.

- Cette promesse c’était de venir te parler. Beltran… Liane m’a demandé de venir, les hommes m’ont demandé de venir, tout le monde m’a demandé de venir… C’est qu’il y a un truc qui ne va pas. Tout le monde s’inquiète pour toi.

 S’installant confortablement les yeux plantés dans ceux de son supérieur.

- Tu me connais, je me mêle pas de la vie des autres, alors si je viens, c’est pas pour faire du tricot. Surtout car je ne sais pas faire de tricot même si quelque part ça devait être assez reposant comme activité. Vas-y vide ton sac un bon coup, et arrête de boire seul, tu veux bien. J’ai la gorge sèche, ce n’est pas le genre de situation dans lesquels j’excelle, et ça risque de durer.

Beltran

  • Gardes et Mercenaires
  • Même à poil sans reproche
  • Messages: 517
    • Voir le profil
  • Fiche: Rapport de troupe
  • Âge: 40 ans
Re : Re : [Fitz/Beltran] C'est pas moi, c'est toi.
« Réponse #3 le: 03 mai 2020, 14:51:08 »
Beltran laissa Fitz entrer, se morigénant de ne pas avoir eu le temps de planquer la bouteille de vin. Quelle image il donnait là, presque rond comme une queue de pelle, en plein milieu de son bazar administratif. Le Commandant haussa un sourcil quand son subordonné commença à parler. De promesse à une enfant (Liane?), à ses hommes (vraiment?)

"Je sais que tu es un homme de parole Fitz. Viens en aux faits." grommela le Capitaine.

Il faillit s'écrouler quand il entendit qu'il ne s'était pas trompé pour Liane... et pour ses hommes. Il avait pourtant bien tenté de cacher son désespoir à l'une comme aux autres... Il ne baissait ses barrières qu'une fois seul. Il ne buvait jamais en public. Il ne prenait même pas de maîtresse - il avait essayé une fois et cela avait lamentablement échoué bien avant l'arrivée au lit. Bref, il pensait avoir pris ses précautions...

"Et bien tu es là maintenant."

Le Commandant prit la bouteille de vin et alla chercher deux coupes dans l'armoire.

" J'ai trop donné et j'en suis revenu brisé. Mais je la comprends... J'ai seize ans de plus qu'elle, elle est belle et puissante, je ne suis rien face à la vie qu'elle pourrait avoir. ET pour Liane... je l'aime, c'est ma fille... mais elle me fait presque aussi peur qu'Irmingarde..."

Beltran sera les points puis se força à se détente pour servir à boire. Il tendit une coupe bien pleine à Fitz.

"J'ai brisé l'image du parfait petit soldat ?"

Fitz

Re : [Fitz/Beltran] C'est pas moi, c'est toi.
« Réponse #4 le: 06 mai 2020, 20:00:53 »
Il soupira, avant de rire doucement.

- Le parfait Soldat ? Je te rappelle que tu m’as fait capitaine, tu as encore de la marge pour briser ton image si on te compare à moi. Et puis non…. Une ou deux corvées bien placées et tu reprendras ton image aussi rapidement qu’un soldat qui se rhabille en sortant de chez une tenancière de bordel.

Cependant il y avait des choses de brisé en Beltran, et il ne fallait pas être devin pour s’en rendre compte. Il n’avait d’ailleurs pas besoin de le dire, rien que le fait qu’il se soit senti obligé de faire sa tirade devant le capitaine, était déjà une preuve en soit que ça n’allait pas bien.

-Non je suis là car je m’inquiète. Liane est venue à moi… Enfin à moi…

Il braqua son regard dans celui de son supérieur, et repris d’une voix plus basse, plus lente aussi, comme s’il pesait chaque mot.

- A Mina… Tu sais qu’elle est mon élève non ? Tu m’avais demandé de les entrainer, et je continue à le faire. Il prit une profonde inspiration Liane nous a interrompu durant un entrainement, elle pleurait, en voulait à Mina... Beltran… Je n’ai jamais vu ta fille dans cet état. Je n’ai d’ailleurs jamais vu Mina comme ça non plus… Et encore moins toi !

Une respiration de plus pour laisser à Beltran le temps de digérer tout ça. Il y allait peut-être un peu fort, sûrement un peu vite, mais il était là pour percer l’abcès.

- J’ai calmé Liane en lui promettant de venir te voir, j’ai demandé la permission à Mina pour venir parler avec toi, j’ai tout fait dans les règles.

Il se leva pour faire le tour de sa chaise, il avait du mal à tenir en place. Il avait longtemps voulu que Beltran se confie un peu plus, qu’il se détende un peu avec ses hommes, et ses subordonnés. Mais pas forcément dans ce genre de situation.

Maintenant je suis là… Beltran, qu’est-ce qui s’est passé exactement ? Vous vous êtes fâché, très bien, ça arrive à d’autre. Pourquoi à ce point-là ? Qu’est-ce qu’elle a fait ? Qu’est-ce que tu as fait, pour que tu sois « brisé » comme tu le dis si bien ? Elle est belle, et puissante, peut-être, et ? Tu es Beltran de Greenhaven par les dieux ! Tu commandes toute l’armée de Valdemar ! Tu n’es pas Jean l’éleveur de chèvre ! 

Il prit le temps de se réinstaller confortablement sur son fauteui.

- Tout le monde s’inquiète, et moi aussi. Je sais que tu ne me dois rien, que je ne suis qu’un homme sous tes ordres. Mais je te respecte ici plus que personne d’autre, tu as vu en moi ce que d’autres n’avaient pas vu, tu m’as fait confiance, et tu le sais je crèverai l’arme à la main pour toi. Et te savoir comme ça c’est pire encore en sachant qu’on part au combat. Je ne veux pas que tu partes dans cet état. Mourir à la guerre on est tous préparé à le faire. Et on sera envoyé embrasser nos aïeux toi et moi l’arme à la main on le sait. Mais pas comme ça !  Tu ne peux pas te battre dans cet état, tu ne peux pas commander dans cet état.

Il reprit sa respiration. Quand avait-il arrêter de respirer d’ailleurs ? Sûrement depuis un moment.
« Modifié: 06 mai 2020, 20:11:23 par Fitz »

Beltran

  • Gardes et Mercenaires
  • Même à poil sans reproche
  • Messages: 517
    • Voir le profil
  • Fiche: Rapport de troupe
  • Âge: 40 ans
Re : Re : [Fitz/Beltran] C'est pas moi, c'est toi.
« Réponse #5 le: 15 mai 2020, 10:03:20 »
Le Commandant ne sourit pas à l'humour de son subalterne ... qui avait en partie bien raison: un retour à la normale se ferait à coup de corvées, qu'on voie qu'il ne céderait pas devant ses soldats. C'était déjà étonnant qu'il en soit à préparer les corvées plutôt que les tâches habituelles des troupiers.
Beltran ne s'attendait pas aux mots qui suivirent. "inquiète" et "Liane". Là, le capitaine eut toute son attention attirée au détriment de son verre de vin. Il fut content d'avoir déjà avalé sa gorgée quand Fitz ajouta Mina à la recette.

"Je sais que tu l'entraînes oui. Mais que Liane s'autorise à vous déranger... Il faudra que je lui en parle."


Le ton était assez sévère mais Fitz connaissait assez bien Beltran pour savoir que Liane ne serait pas bien punie.

"Moi?" demanda subitement Beltran. Puis désignant le tas de papiers et documents sur sa table, il ajouta, comme une excuse: "j'ai beaucoup de travail, je sors moins évidemment..."

Fitz parlait pour Mina. Ce qui voulait dire qu'elle ne l'avait pas oublié dans les bras d'un autre. Peut-être était-ce le soulagement, ou encore l'alcool qui lui était monté à la tête, en tout cas Beltran était prêt à se confier. Il laissa Fitz finir sa tirade, ce qui lui donnait le temps de réfléchir. "Jean l'éleveur de chèvres" le fit tiquer, presque sourire. Mais Fitz continuait déjà sur ses responsabilités et leur honneur de partir à la guerre. Irmingarde y allait aussi et la voir sur le terrain terrorisait Beltran à un point qu'il ne pouvait pas exprimer. Mourir lui, ce serait normal. Mais mourir, elle, non, jamais!
Mais Fitz attendait une réponse. Beltran prit une nouvelle gorgée de vin et prit son temps...... pour chuchoter d'une voix rauque et penaude:

"Je l'ai demandée en mariage."

Avant que Fitz réagisse il ajouta:

"Je savais que c'était une mauvaise idée vu son histoire mais je n'ai pas pu... Dame De Girier est venu me mettre le nez dans l'honneur de sa nièce, ma mère insiste qu'elle veut des petits enfants légaux, moi-même j'accorde beaucoup d'importance au mariage. Je voulais que Mina soit fière d'être avec moi, porter mon nom, que je sois celui qu'elle attend en rentrant des combats... Et elle est tellement... Oh Fitz j'ai déjà été amoureux dans ma vie - oui oui je t'assure- mais ça n'a jamais été comme ça. J'abandonnerai mon honneur pour elle Fitz. Mais elle est ... belle, intelligente, maligne, puissante, Héraut. J'ai l'impression de ne pas avoir le droit d'être avec elle. ET maintenant que nous sommes fachés, je suis perdu."

Beltran finit son verre et proposa de remplir le verre qu'il avait donné à Fitz.

Fitz

Re : [Fitz/Beltran] C'est pas moi, c'est toi.
« Réponse #6 le: 15 juin 2020, 11:30:49 »
Fitz recracha la gorgée d’alcool qu’il avait prise. Heureusement que le capitaine lui en proposait déjà une autre. Il allait en avoir besoin.  Il savait qu’il y avait des rumeurs sur le pourquoi de leur séparation, mais Fitz ne les écoutait pas. De toute façon en règle générale Fitz n’écoutait rien, et ça lui allait très bien comme ça.

Il se laissa servir, bu le verre cul sec et reprit.
- En mariage ? Beltran ! On parle de Mina ! Une Hold ! Ça a dû lui faire le même effet que si tu avais demandé à tes hommes de l’escorter jusqu’à la prison de Haven !

Il exagérait un peu, mais juste un peu.

- On parle d’une femme qui lorsqu’elle m’a vu torse nue la première fois durant un entrainement s’est mise à rougir et détourner les yeux ! Tu connais son peuple, et certainement plus son histoire que moi pourtant ? Qu’est-ce qui a pu te faire croire que c’était une bonne idée ?

Le capitaine soupira, et se mit à sourire.

- Alors j’entends quand tu parles de ta mère, ton rang, ton nom tout ça. Oui y’a la pression sociale et tout ce touintouin que moi fils d’esclave ne comprendrait jamais. Mais tu l’aimes Beltran, tu sais qu’il ne faut rien précipiter avec elle ! Ne surtout pas la brusquer. Brusquer Mina c’est risqué. Je pense même que tu as de la chance qu’elle ne t’est pas cramé la tonsure encore une fois par réflexe !

Il se leva pour marcher un peu dans la pièce, il avait besoin de réfléchir.

- Tu te souviens de notre retour à Haven ? Elle t’attendait déjà, elle t’attendra toujours. Qu’elle porte ton nom ou qu’elle ne le porte pas. Etre marié n’a pas d’impact sur l’amour qu’elle te porte tu devrais le savoir ! Tu le dis toi-même, elle est belle, intelligente, un peu trop bourrée de principe à mon avis, un peu trop maligne aussi, puissante certainement et c’est toi qu’elle a choisi bougre d’âne !

Il se rendit compte un peu tard qu’il venait de traiter son chef d’âne. Mais Fitz avait son franc parler, et il était parfois légèrement impulsif.

- Désolé, j’ai été trop loin. C’est juste que… Rhaaa… Elle t’a choisi ! Toi ! Pas parce que tu es le connu Beltran de Greenhaven, pas parce que tu es commandant dans l’armée de Valdemar, pas pour ton nom, pour ta renommée, ou je ne sais quel prétexte de femme de la haute, elle t’a choisi TOI ! Pour ce que tu es, parce que tu as réussi à lui faire oublier que les hommes étaient tous des pourris, parce que tu as réussi à la réconcilier avec la vision dévoyée qu’elle avait de l’amour et du couple. Toi par Aanor !

C’était peut-être la première fois qu’il prononçait le nom de la déesse dans une phrase classique. Il se pencherait plus tard sur le pourquoi du maintenant.

- Je mettrai mes mains et ma hache en jeu si on me demandait de parier sur pourquoi Mina est avec toi. Elle t’aime. Point. Tu pourrais ne pas être un de Greenhaven, tu pourrais ne pas avoir de sang noble, elle t’aimerait quand même. Elle n’a aucune sorte d’attachement à tout ça, tout ce cérémoniel, elle est attachée à toi.

Il sembla réfléchir un instant avant de reprendre à voix basse

- Demander en mariage une Hold qui a fui … il se tourna vers son chef Lui as-tu dit tout ce que tu viens de me dire ? Lui as-tu dit à quel point tu étais prêt à tout laisser pour elle ? Que quoiqu’il arrive ce serait elle que tu choisirais ?

Beltran

  • Gardes et Mercenaires
  • Même à poil sans reproche
  • Messages: 517
    • Voir le profil
  • Fiche: Rapport de troupe
  • Âge: 40 ans
Re : Re : [Fitz/Beltran] C'est pas moi, c'est toi.
« Réponse #7 le: 30 juin 2020, 18:35:26 »
Beltran ne fut pas surpris de la réaction de Fitz. Il avait de quoi remplir son verre pendant qu'il lui assenait des vérités dont il était au courant depuis le moment précis où il avait fait sa demande (idiote) à Irmingarde. Au début il laissa Fitz parler. Il avait besoin qu'on lui rappelle la situation pour tenter de s'en sortir autrement qu'un niveau montant d'alcool dans sa vie.
Beltran répondit avec un vague geste de son verre:

"J'ai pensé... je ne sais pas... que tous ces mariages lui auraient paru normaux donc le nôtre..."


le sourire de Fitz prit Beltran par surprise. Il fit allusion à la célèbre nudité du Commandant - pas une chose dont il était très fier...

"J'ai bien cru qu'elle allait exploser ses barrières mais elle avait l'air plus triste qu'en colère. Je n'ai pas su quoi faire...."


Le capitaine continuait sur sa lancée, martelant à Beltran toutes les raisons pour lesquelles il aimait Mina... et à quel point il l'avait prise à rebrousse poil. Mais Fitz continuait allant jusqu'à l'insulter... sans que Beltran n'essaye de se défendre.

Beltran prit une grosse gorgée d'alcool à la place, n'ayant plus les mots pour ajouter à son jugement. Tout ce que Fitz disait il le savait pertinemment - mais qu'on le lui rappelle était essentiel. Il se lança alors dans sa tirade sur ce qu'il ferait pour Mina.

Puis Fitz posa une question qui n'était même pas venue à l'esprit du Commandant.

"Heu... non" avoua-t-il en resservant Fitz et lui-même..

Il alla s'asseoir brutalement dans son siège.

"Mina ne parle pas de sentiments.. et moi non plus. Je ne sais pas si je serai capable.. Oh et puis m** je veux la récupérer. J'en serai capable."


Il se servit un verre de nouveau et l'avala d'un trait.

"Peut-être que j'attendrais d'avoir moins bu."