Auteur Sujet: [Scénario] A droite, C'est dans la boite  (Lu 200 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Fabuliste

  • Plume de scénario
  • Messages: 116
    • Voir le profil
[Scénario] A droite, C'est dans la boite
« le: 05 mai 2020, 18:20:33 »
Vous avez remonté la ville de toute la vitesse de vos Compagnon ou de vos chevaux. Sur une si petite distance, la différence de vitesse entre les deux types de montures ne s'est pas trop fait sentir. Taver a prévenu que les ennemis étaient trois.

Vous entendez deux explosions, tres proches.

Devant vous s'est ouvert la porte du Collegium. Elle s'est refermée derrière vous. On compte sur vous pour éliminer la menace.

Juste après la porte, vous voyez trois hommes en noir, dont un monté sur un Compagnon avec une grise étrangement statique. Ils se séparent. Vous  décidez d'attaquer l'homme de droite. Il a un otage! En effet, c'est lui qui est monté sur la croupe d'un compagnon et qui tiens sa grise en son pouvoir. Comment faire pour l'attaquer sans qu'elle ou le Compagnon en souffre? Elle saigne de la cuisse et le compagnon de la croupe.

Il a 38 PV

Les lancés de dés sont légèrement modifié, merci de vous reporter au dernier post dans [Scénario] [Allister, Dyalwen et Kayann] là-haut, sur la colline.

4 personnes postent ici maximum, Dyalwen compris.

Spoiler: montrer
Déjà deux présents: Dyalwen, Wylan,
« Modifié: 06 mai 2020, 10:45:46 par Héraut Wylan »

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 427
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : [Scénario] A droite, C'est dans la boite
« Réponse #1 le: 06 mai 2020, 08:02:41 »
Wylan avait déposé Beltran au dernier poste de Guérisseurs pour qu'on lui retire le carreau fiché dans sa cuisse. Il les rejoindrait plus tard. L'espion n'avait pas le temps d'attendre. Il n'en avait pas envie non plus. Il savait qu'Alemdar était resté au palais pour coordonner les opérations, et il n'aimait pas ça.

Kyra, petite pour un Compagnon, habituée à caracoler sur les terrains les plus difficiles, avait facilement dépassé tout le monde. Elle coupait à travers des ruelles étroites où n'importe quel Compagnon sain d'esprit aurait refusé de mettre les pieds. Mais Kyra était tout sauf saine d'esprit, sinon, elle n'aurait pas Élu Wylan. Et la peur de son cavalier lui donnait des ailes.

Arrivée à bonne distance des hommes en noir, elle ralentit. Une personne non identifiée se tenait recroquevillée, non loin d'eux. Un grand jeune homme plutôt mince. D'après ce que Wyalan comprenait de la scène, c'était lui qui était à l'origine des explosions. Était-il mage?

Les hommes en noir se séparèrent.

: Droite?:
: Oui... :


Kyra bifurqua vers l'homme en noir et son otage. Wylan prit l'arc qu'il avait accroché la selle, l'encorda et encocha sa première flèche.

:Stop:

Kyra s'arrêta. Wylan ferma les yeux quelques instants. Le tir était risqué, il le savait. Mais il avait toujours pu faire confiance à son œil. Il releva son arc en le bandant, fixant sa cible du regard. Arrivé à hauteur d'oreille, il lâcha la corde. La flèche fila droit sur l'homme en noir et se planta dans son bras gauche (1d10:4+2; -6pv).

:Joli tir! En avant!:

Kyra s'élança.
« Modifié: 07 mai 2020, 10:53:30 par Héraut Wylan »

Dyalwen de Bordebure

  • Élèves Hérauts
  • Messages: 62
    • Voir le profil
  • Fiche: Registre d'élevage
  • Compagnon ou Familier: Tisia & Vela
  • Âge: 17 ans (09.05P.1468)
  • Langues: Valdemaran
Re : [Scénario] A droite, C'est dans la boite
« Réponse #2 le: 09 mai 2020, 21:40:40 »
Elle n’y arrivait pas. Malgré ses efforts et ceux de Tisia, la brume ne se levait pas. Elle avait semblé se dissiper un peu, à un moment, mais elle était toujours là, oppressante, autour de son corps, en bordure de son esprit. Elle ne percevait que difficilement ce qui l’entourait, qu’il s’agisse des mouvements de son Compagnon, du Collegium autour d’elle… ou de la lame sur son cou. Elle avait un couteau sous la gorge. Même si elle parvenait à récupérer son corps, l’homme en noir…

Calme-toi, souffla Tisia dans son esprit. On va s’en sortir.

Calme-toi. Facile à dire. Elle n’avait rien pour se calmer. Elle ne pouvait pas déglutir pour avaler l’angoisse qui ne lui bloquait pas la gorge. Elle ne pouvait pas prendre une grande inspiration pour repousser la panique. Elle ne pouvait pas serrer les poings pour raffermir sa volonté. Elle ne pouvait que se raccrocher à la présence rassurante du Compagnon qui, elle, était toujours liée au monde extérieur…

… qui explosait ?

Si les détonations furent étouffées par la brume qui enveloppait toujours Dyalwen, elle ressentit très nettement comme un coup au niveau de la cuisse et, surtout, la douleur de Tisia dans son esprit. Le Compagnon s’en rendit compte immédiatement et remonta ses boucliers pour couper son Élue de sa souffrance, mais le mal était fait. Et, de toute façon, même prisonnière du sortilège, la rouquine avait bien senti sa monture trébucher.

Tisia ?! Ça va ?

Était-ce la douleur qui l’aidait à se raccrocher à son corps ? L’inquiétude plus pressante pour son Compagnon ? En tout cas, cette fois, son effort pour s’échapper de la prison de son esprit réussit [1D10 : 10] et la brume disparut d’un coup, lui laissant le souffle coupé par l’afflux de sensations… et, surtout, par la douleur qui irradiait dans sa jambe. Elle ferma les yeux, éblouie, et serra les dents.

Qu’est-ce que c’était ?
Des explosions. Deux. Je ne sais pas d’où elles viennent.

Maintenant qu’elle percevait de nouveau son corps, la Grise ne put ignorer l’allure heurtée de Tisia. Le Compagnon boitait d’un postérieur. Et, avec la douleur qui pulsait dans sa cuisse – elle ne se souvenait pas avoir eu un jour aussi mal – elle avait d’autant plus de mal à retrouver son assiette sur son dos. En comparaison, le picotement sur la peau de son cou, était à peine notable… surtout, réalisa-t-elle, qu’elle ne sentait pas le contact froid de la lame sur sa peau. Pourtant l’homme la tenait toujours et elle pouvait voir son bras levé… Sans doute le couteau n’était-il qu’à quelques centimètres de son cou, mais elle se sentit inexplicablement soulagée qu’il ne soit plus collé à sa gorge…

Jusqu’à ce qu’un sifflement se fasse entendre, que l’homme sursaute et que la lame entaille son uniforme et sa peau sur la clavicule. Elle se mordit la lèvre pour retenir le cri de douleur et de surprise qui manqua de lui échapper.

Dyalwen !
C’est bon. C’est juste une coupure.

Du moins elle l’espérait, parce qu’elle ne pouvait pas trop bouger pour vérifier. Elle n’était pas sûre que ce soit une bonne idée de signaler à l’homme en noir qu’elle avait retrouvé le contrôle de son corps.

[À Kyra] Mais vous êtes malades ?! Il a failli l’égorger !
« Modifié: 09 mai 2020, 23:14:32 par Dyalwen de Bordebure »

Allister

Re : [Scénario] A droite, C'est dans la boite
« Réponse #3 le: 12 mai 2020, 19:24:49 »
Lorsque les capsules explosèrent, quasiment simultanément, Allister se mit à couvert. C'était sans doute inutile, parce que s'il avait bien calculé son coup, il était hors de la zone d'effet et aucun des éclats ne seraient propulsés assez loin pour l'atteindre... mais mieux valait ne pas prendre de risques inutiles.

Allister avait beau être caché, il sentit la violence de l'explosion et fut assourdit par le bruit intense de la capsule qui partait en mille morceaux. Voilà ce qu'il avait oublié : Une protection pour les oreilles! Il perdit l'équilibre et tenta de se rattraper au mur. La vision d'Allister étant partiellement obstruée par ses lunettes de soudeur, cette belle tentative se finit en échec cuisant. Il fit une chute en deux étapes. Il heurta d'abord le mur et blessa sa main gauche en la raclant contre le mur, puis il s'écroula pathétiquement au sol et se recroquevilla.

Allister avait envie de hurler, de pleurer et d'être loin d'ici. Sa plaie à la main n'était pas grave du tout, mais le peu de force mentale qu'il lui restait encore avait volé en éclat en même temps que ses capsules. Il était à bout. Il sentait déjà la lame d'un des assaillants et il l'attendait presque impatiemment car elle mettrait  un terme à sa souffrance... et rien ne vint. Il entendit le bruit d'une flèche qui se plantait dans un corps, mais ne ressentit aucune douleur supplémentaire. Il ouvrit les yeux et releva la tête. Deux des assaillants étaient en train de s'éloigner et le troisième, perché sur le dos du compagnon, était passé à côté de lui sans prendre la peine de l'achever. Il avait visiblement eu mieux à faire et le tireur de la flèche avait du retenir davantage son attention qu'un gringalet aux lunettes bizarres.

Allister reprit péniblement le contrôle sur ses émotions et, après une profonde inspiration, il se releva, ce qui lui prit un temps fou et le fit gémir. Il commença alors à tituber du mieux qu'il pouvait dans la direction opposée au Collégium des Mages et de tous les assaillants. Quelques mètres plus loin, quand il se pensa tiré d'affaire, il laissa échapper un soupir qui se transforma en ricanement. Allister se dit à lui-même : "Premier et dernier combat, compris ?", puis il se remit à marcher tant bien que mal en affichant un discret sourire satisfait. Après tout, c'était une réussite : Il avait suffisamment retardé les assaillants pour que les renforts arrivent, ses capsules avaient fait leur preuve, il avait pu expérimenter leur utilisation réelle de très près... C'était presque un carton plein !

Il sentit un petit frisson d'excitation parcourir son échine. *Au final, tuer des ennemis à coup de capsules explosives, ça compte vraiment comme un combat ?*


Conteur

  • Plume de scénario
  • Messages: 300
    • Voir le profil
Re : [Scénario] A droite, C'est dans la boite
« Réponse #4 le: 16 juin 2020, 08:44:49 »
En prenant un de leur précieux Héraut en otage, l'homme en noir pensait avoir adopté une bonne stratégie. La flèche qu'il se prit dans le bras se chargea de le détromper. Visiblement, celui qui l'avait tirée n'avait n'accordait aucune importance à la vie de la fille. Par dessus le marché, celle-ci semblait s'être libéré de son emprise.

Il hésita un instant à achever la gamine avant de s'enfuir. Mais, s'il agissait ainsi, il perdrait un temps précieux, et la monstruosité blanche n'aurait de cesse de le poursuivre pour lui faire payer.

D'un coup bien placé, il étourdit sa prisonnière (pour quelques instants, au moins) et sauta du dos du Compagnon.

L'archer et sa monture étaient maintenant dangereusement près. Comment avaient-ils pu se rapprocher si vite!?!? Il se tourna pour leur faire face, tout en cherchant du regard un chemin de fuite où ils ne pourraient le suivre.

L'homme en noir a 32 PV.

Héraut Wylan

  • Hérauts
  • Héraut aux mille visages
  • Messages: 427
    • Voir le profil
  • Fiche: Masque et reflets...
  • Compagnon ou Familier: Kyra
  • Âge: 41 ans
  • Langues: Valdemaran, Rethwellan
Re : [Scénario] A droite, C'est dans la boite
« Réponse #5 le: 17 juin 2020, 08:59:28 »
Au moment de décocher sa flèche, Wylan n'avait eu qu'une brève pensée pour Dyalwen. Il ne connaissait pas cette gamine, mais même si ça avait été le cas, sa vie n'aurait eu que peu d'importance face à la menace de voir la ville entière - et probablement toute la campagne environnante - partir en fumée. Il savait qu'en faisant fi d'elle, il envoyait un signal fort à l'homme en noir: son otage ne valait rien. Ne lui restait alors que deux solutions: la tuer - et alors risquer la fureur de Tisia - ou abandonner et continuer sa course. Heureusement pour la gamine, il avait choisi la deuxième option.

[Tisia]: Malades, mais efficaces.:

Du coin de l'œil, Wylan avisa celui qu'il avait pris pour un mage. Il s'était maladroitement écarté du combat, mais il était encore bien trop proche de l'homme en noir à son goût.

: Kyra, peux-tu s'il te plaît l'emmener à l'abri? :
: Tu es sûr?: Son ton trahissait ses réticences.
: Oui. Je pense pouvoir me charger d'un homme seul. Ou au moins le retarder jusqu'à ton retour.:
: D'accord...:
: Je ne veux pas avoir à me soucier de protéger un civil...:
: Je sais, je sais...:

La connaissant, elle ferait 200 mètres le larguerait dans un fourré et reviendrait en un éclair.

Wylan tourna son esprit vers le jeune homme. Il eut du mal à passer ses barrières naturelles... étrange. Mais l'information était intéressante.

: Gamin? Mon Compagnon va te mettre à l'abri. :

Arrivé à la hauteur de l'homme en noir, il sauta littéralement de selle, se réceptionna par une roulade et se releva, un couteau dans la main droite et une dague dans la gauche. Il profita de son élan pour attaquer. Il parvint à blesser l'homme à la cuisse (1d10: 4+2).
« Modifié: 17 juin 2020, 17:28:12 par Héraut Wylan »

Jehanne

  • Gardes et Mercenaires
  • Messages: 54
    • Voir le profil
  • Fiche: Fiche
  • Âge: 30 ans
  • Langues: Valdemaran
Re : [Scénario] A droite, C'est dans la boite
« Réponse #6 le: 19 juin 2020, 23:03:37 »
Jehanne n'a absolument rien contre les chevaux, elle les adore. Mais au fond d'elle-même elle est et reste un fantassin. Sans être une torture la chevauchée jusqu'au palais n'en est pas moins désagréable. Et il fallait sans cesse qu'elle se rappelle s'il était possible ou pas pour un cheval de passer dans certaines ruelles de Haven. Raccourcit bien pratique qu'elle pouvait dévaler à toutes jambes les yeux fermés mais qu'elle pratiquait bien moins juchée à 1m50 minimum de haut.

Bon gré, mal gré, la jeune femme arrive au palais. Entre son commandant d'un côté et au loin une silhouette parfaitement reconnaissable, elle hésite un instant. Mais se détourne de Beltran, Fitz et compagnie pour rejoindre le Héraut-sans-blanc.

Wylan fait face à un homme en noir. Une autre héraut un peu plus loin semble se redresser sur son compagnon. Sans hésiter elle saute à terre, laissant la monture se débrouiller toute seule. Elle achève à peine de tirer son glaive qu'elle tente une attaque (1D10 : 5+1 / -6PV). L'homme réagit assez vivement pour qu'elle ne lui fasse qu'une blessure légère. Tournant autour de leur adversaire elle s'arrange pour que l'angle qu'il font tous les trois soit d'environs 125°. Ainsi s'il décidait d'attaquer Wylan ou elle-même l'autre serait quasiment dans son dos. Et que la jeune héraut les rejoigne et ils couvriraient à peu près tous les points de fuite ou d'attaque.

Dyalwen de Bordebure

  • Élèves Hérauts
  • Messages: 62
    • Voir le profil
  • Fiche: Registre d'élevage
  • Compagnon ou Familier: Tisia & Vela
  • Âge: 17 ans (09.05P.1468)
  • Langues: Valdemaran
Re : [Scénario] A droite, C'est dans la boite
« Réponse #7 le: 29 juin 2020, 20:44:01 »
Malgré les efforts de Dyalwen pour donner le change, l’homme en noir avait visiblement réalisé qu’elle s’était libérée du sortilège. Mais la rouquine n’eut pas le temps de s’en rendre compte, qu’un coup sur la tête lui faisait perdre une partie des repères qu’elle avait difficilement retrouvés depuis quelques secondes. Des points noirs dansèrent un instant devant ses yeux et elle ne dut qu’à ses réflexes de cavalière de ne pas chuter du dos de Tisia. Ses doigts se serrèrent sur la crinière du Compagnon et ses jambes autour de ses flancs, ravivant la douleur dans sa cuisse. Elle se mordit les lèvres pour ne pas crier, à peine consciente que, dans son dos, l’homme en noir démontait pour continuer sa progression à pied.

Tu devrais descendre et regarder ta blessure.

L’inquiétude de Tisia était plus que perceptible, bien trop importante pour qu’elle daigne répondre à Kyra ou laisse s’exprimer le soulagement de ne plus devoir supporter l’intrus sur son dos. Aussi la Grise obtempéra-t-elle sans même essayer d’argumenter. Avec difficulté, elle se laissa glisser à terre, en laissant échapper un grognement lorsque sa jambe blessée dut supporter une partie de son poids. Elle aurait voulu protester, rétorquer qu’elle pouvait aider à arrêter l’homme en noir, mais elle avait bien conscience de son inutilité. Même sans parler de la douleur qui pulsait dans sa jambe ou de son équilibre précaire, les événements précédents avaient clairement mis en lumière qu’elle n’était pas de taille à lutter contre l’envahisseur. Ni par l’esprit, ni par les armes… dont elle était de toute façon dépourvue puisqu’elle n’avait plus sa fourche.

On les a retardés, émit simplement Tisia. Je vais aider les deux autres.
Tu es blessée aussi !
Mais j’ai trois jambes valides, moi, et pas la tête dans le brouillard !

Et, laissant son Élue à l’écart, le Compagnon rattrapa l’homme en noir et ses deux adversaires. Même en boitant, il ne lui fallut que quelques instants pour les atteindre, et elle se plaça à équidistance du Héraut et de la garde de façon à fermer le cercle. Elle avait du mal à peser correctement sur son postérieur blessé, mais il lui faudrait plus que ça pour déclarer forfait. L’homme était un ennemi de Valdemar, il menaçait Haven et le royaume, et ces deux raisons auraient suffi à lui faire puiser dans ses réserves de force et de volonté, mais, à présent, elle avait des griefs plus personnels à ajouter : il avait pris son Élue en otage, il avait grimpé sur son dos… Il avait toujours rêvé de monter un Compagnon, avait-il dit, il allait pouvoir constater que, même blessés, ceux-ci restaient armés de sabots d’argent, capable de causer des dégâts. À l’instant où elle refermait le cercle, Tisia décocha donc une ruade qui frappa sa cible de plein fouet [1D10 : 8 => -8 PV].
« Modifié: 30 juin 2020, 17:22:59 par Dyalwen de Bordebure »