Auteur Sujet: [Fleur/Dyalwen] Les pieds dans le plat... card.  (Lu 152 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Fleur de Trevale

[Fleur/Dyalwen] Les pieds dans le plat... card.
« le: 23 mai 2020, 16:27:16 »
10eme jour 6ème décade d'été 1485

Qui Fleur essayait de berner en faisant croire qu'elle flânait par hasard dans les couloirs du Palais ?
Fleur ne faisait jamais rien au hasard. C'était ça peut-être, le plus inquiétant. Même ses plus grosses bêtises étaient réfléchies. Elle eut une pensée pour ses enfants.
Owen avait reprit le chemin des réunions du Grand Conseil, même si elle avait du le forcer. Il aimait penser qu'il avait du pouvoir, mais sa fatuité luttait souvent contre sa paresse, et à présent, ses jumeaux. Fleur avait du le convaincre qu'il travaillait au futur de ses héritiers en asseyant l'importance des Trevale, ce qui était de plus rigoureusement vrai. Elle enviait cette place qu'elle avait décrochée pour lui, et regrettait parfois de ne pas l'avoir demandé pour elle.

Pendant que son époux remplissait donc son rôle, Fleur furetait un peu partout à la recherche de tout et n'importe quoi. Que de potins elle avait ratés pendant ses couches ! Bien sûr, elle avait rattrapé son retard, mais à présent, elle espérait mettre la main sur quelque chose de sympathique. Elle avait entendu de source sûre que, non contente d'avoir fait tomber dans ses filets un jeune Barde réputé aimer les hommes, la Héraut Irmingarde avait succombé au charme du Héraut des Marches du Sud. Fleur avait bien envie de le croiser, n'ayant jamais eu le bonheur de le connaître. On le disait beau à se damner, et elle aurait aimé le voir de ses yeux. Avec beaucoup de chance, elle espérait apprendre aussi des nouvelles de Noam.

Manque de pot, c'est le Héraut Wylan qu'elle aperçut au loin, et leur dernière rencontre ne lui avait absolument pas donné envie de le recroiser. Il avait réussit à lui faire un peu peur, et quand l'amie qui lui avait parlé de la Héraut Boutefeu et de son amant d'une nuit avait révélé qu'elle était aussi passée - dans la même journée ! -  par la chambre de Wylan, elle avait eu tout le mal du monde à convaincre que ça ne devait être qu'une visite de courtoisie.
Pourtant, le potin était énorme. Le propre cousin du Général des Armées !
Mais non, elle ne voulait plus se mettre à dos le Héraut Wylan. Bien trop risqué pour elle !

Alors elle avait fait quelque chose de stupide. Cherchant la première échappatoire venue, elle s'était cachée... dans un placard. Grand certes, mais ça restait un placard.

Dyalwen de Bordebure

  • Élèves Hérauts
  • Messages: 64
    • Voir le profil
  • Fiche: Registre d'élevage
  • Compagnon ou Familier: Tisia & Vela
  • Âge: 17 ans (09.05P.1468)
  • Langues: Valdemaran
Re : [Fleur/Dyalwen] Les pieds dans le plat... card.
« Réponse #1 le: 24 mai 2020, 23:15:48 »
Le dixième jour de la décade, c’était chouette ! On pouvait souffler un peu. Un peu. Un tout petit peu. C’est-à-dire qu’il n’y avait pas de cours. Ce qui laissait le temps à Dyalwen d’étudier ce qu’elle n’avait pas eu temps de faire dans la décade, travailler un peu plus longtemps auprès du Héraut du Roi, passer plus de temps avec Tisia… et aller voir Veladora. C’était ce qu’elle avait le plus de mal à caser dans son emploi du temps, malgré ses efforts. Elle essayait de se rendre aux écuries une fois par jour mais ce n’était pas toujours possible et, même lorsqu’elle le pouvait, elle ne restait parfois que quelques minutes. Ce qui était loin d’être suffisant pour prendre soin de sa jument correctement. Heureusement, les palefreniers veillaient au grain, mais ça n’empêchait pas la Grise de se sentir coupable.

Mais là, elle allait se rattraper !

Elle avait rattrapé son retard de la décade le matin-même et l’Attitré venait de la congédier ! Elle allait donc pouvoir prendre le temps de s’occuper de Vela ! Et même les récriminations de Tisia – qu’elle irait voir après, évidemment – ne lui feraient pas changer son programme ! Rien ne le ferait changer ! Mais… Mais certains imprévus pouvaient le retarder…

Alors qu’elle quittait le bureau du Héraut du Roi, Dyalwen ne songeait qu’à se rendre au plus vite à l’extérieur. Et même aux écuries. Elle obliqua donc à droite puis à gauche pour prendre un couloir qui la mènerait plus rapidement à son but – elle commençait à s’y retrouver, à force – et s’immobilisa net. L’homme qui arrivait en face semblait plongé dans ses papiers et ne l’avait pas encore vue, mais elle, elle le reconnut sans peine. C’était le noble dont elle avait taché les chaussures. Celui qui avait voulu la marier à son fils. Déglutissant nerveusement, la rouquine rebroussa aussitôt chemin et repassa l’angle du corridor afin de se mettre hors de vue… avant de réaliser que l’homme la verrait obligatoirement quand il tournerait. Et il tournerait forcément puisque l’autre direction menait aux communs et qu’il n’avait certainement rien à y faire. Le couloir étant trop long pour qu’elle espère rebrousser chemin discrètement jusqu’au dernier coude, la Grise choisit la seule solution qui lui restait : elle ouvrit la porte la plus proche d’elle, se glissa par l’ouverture et referma le battant le plus silencieusement possible.

Et lorsqu’elle pivota sur elle-même, elle réalisa que, non seulement elle venait de se cacher dans un placard – un grand placard mais un placard quand même – mais en plus elle n’était pas seule. Et, comme elle pouvait difficilement justifier de sa présence dans un endroit pareil, elle sentit le rouge lui monter aux joues.

« Bonjour Dame. Je… Je ne pensais pas qu’il y aurait déjà quelqu’un. »
« Modifié: 29 juin 2020, 21:57:39 par Dyalwen de Bordebure »

Fleur de Trevale

Re : [Fleur/Dyalwen] Les pieds dans le plat... card.
« Réponse #2 le: 31 mai 2020, 14:05:30 »
Fleur, oreille tendue, attendait prudemment que les pas du Héraut Wylan s'éloignent pour sortir sans risque de le croiser.
Mais alors qu'elle pensait la chose possible, d'autres pas se firent entendre et Fleur recula un peu dans son placard. Elle imaginait sans mal la honte qu'elle subirait, surprise à sortir d'un cagibi poussiéreux du Palais

Avec horreur, elle vit la porte de son placard s'ouvrir, et commença à préparer une excuse. Il lui en fallait deux, une si c'était un domestique, une si c'était un Noble. Pour justifier sa présence dans des lieux où elle n'avait rien à faire, Fleur savait réfléchir vite et bien Mais là, son cerveau n'était pas très réactif. Fort heureusement, elle n'eut pas besoin de chercher plus, car à sa grande surprise, la personne s'invita dans sa cachette !

L'espace d'une micro-seconde, elle eut l'espoir que ce fut Noam, qui serait là, l'aurait vu, et serait venu la rejoindre.
Mais Fleur dut plaquer ses mains sur sa bouche pour contenir un cri surpris qui se transforma en rire amusé en entendant une voix indubitablement féminine, et bien élevé. Sa déception fut courte.

"Bonjouuuuur"

Il faisait trop sombre pour qu'elle reconnaisse sa compagne d'aventure, mais sa voix ne lui disait rien.
Cependant, vue leurs situations respectives, elle choisit de le prendre du bon côté et d'en profiter.

"Je suis Fleur De Trevale, et je me mettais... hors de vue d'une personne avec qui je n'avais pas vraiment envie de parler, et vous?"

Cette dernière question valait pour son identité, et la raison de sa présence ici.

Dyalwen de Bordebure

  • Élèves Hérauts
  • Messages: 64
    • Voir le profil
  • Fiche: Registre d'élevage
  • Compagnon ou Familier: Tisia & Vela
  • Âge: 17 ans (09.05P.1468)
  • Langues: Valdemaran
Re : [Fleur/Dyalwen] Les pieds dans le plat... card.
« Réponse #3 le: 08 juin 2020, 23:55:02 »
Ouvrir une porte et entrer dans une pièce qu’elle ne connaissait pas, c’était déjà s’exposer à une situation embarrassante. Et le fait que la pièce en question soit un placard n’arrangeait rien. Pourtant, à première vue, c’aurait pu être l’idéal : à moins qu’un domestique ne vienne y chercher quelque chose, c’était une cachette plutôt discrète. Sauf si quelqu’un l’en voyait sortir… ou si quelqu’un s’y trouvait déjà.

Rougissante – heureusement la pénombre du lieu cachait la trahison de sa peau de rousse – Dyalwen écouta en silence les paroles de l’inconnue. Son nom lui rappelait vaguement quelque chose, sans doute s’agissait-il d’une grande famille de la noblesse, mais la Grise aurait été incapable d’en dire plus. Sans doute que Dubhàn, lui, aurait su décrire l’origine de la famille de Trevale, son importance, peut-être même ses liens avec d’autres maisons… mais Dyalwen avait beaucoup plus de facilité à se rappeler la généalogie des équidés que celle des nobles. Toutefois, si sa situation était embarrassante, celle de Fleur de Trevale était très similaire, finalement, ce qui chassa un peu sa gêne et fit naître un sourire sur ses lèvres.

« Dyalwen, enchantée, »
se présenta à son tour la rouquine.

Elle omit sciemment son nom. Depuis quatre décades que Tisia l’avait Élue, elle s’habituait à ce que ses interlocuteurs ne s’intéressent pas à sa famille et, en l’occurrence, c’était aussi bien. Grand-père et Dubhán n’avaient pas besoin d’être reliés à la Grise qui se cachait dans les placards, n’est-ce pas ?

« Et… moi aussi je cherchais à éviter de croiser quelqu’un, » commença-t-elle.

En prononçant ses mots, elle réalisa qu’elle parlait presqu’à haute voix. Et qu’elle n’avait aucune envie que les personnes passant dans le couloir – un en particulier – ne l’entendent. Aussi baissa-t-elle d’un ton.

« Je ne savais pas que cette porte donnait sur un placard… avoua-t-elle, avant d’ajouter avec un brin d’amusement : Il est visiblement parfaitement placé pour servir d’échappatoire. »

Fleur de Trevale

Re : [Fleur/Dyalwen] Les pieds dans le plat... card.
« Réponse #4 le: 23 juin 2020, 21:10:20 »
Dans la faible luminosité qui avait troué l'obscurité du placard quand la jeune femme s'y était glissé, Fleur avait repéré la couleur de son uniforme. Gris. Une apprentie Héraut.
Dyalwen ?
Les méninges de Fleur travaillèrent à toute allure pour accrocher ce prénom à un arbre généalogique. La jeune mère se débrouillait toujours pour connaître les derniers élus en date. Bien sûr, pour ça, elle ne comptait pas sur Owen. Mais sa camériste en revanche avait ses entrées partout.

"Dyalwen de Bordebure?!" s'exclama-t-elle joyeusement, sûre de son coup.

Elle connaissait la famille de nom, et puis parce que l'Héritier du titre était en âge de se marier. Ca, c'étaient des choses qu'il valait mieux toujours savoir. Même si techniquement l'information ne lui était d'aucune utilité, puisqu'elle même était mariée et que ces enfants n'avaient pas vraiment l'âge d'être fiancés. Mais c'était une habitude de noble dirons-nous.

"Je suis ravie de vous rencontrer enfin, j'ai appris pour votre élection, mes félicitations!"

C'était finalement pas si mal d'être coincé dans un placard. En règle général, Fleur s'arrangeait pour ne pas trop laisser éclater au grand jour son admiration et sa préférence pour les Hérauts. Parce que certaines personnes se plaisaient à le faire savoir à Owen qui en faisait alors toute une histoire. Et mieux valait pour elle qu'on lui prête le moins de liens possibles avec le Cercle.

"Nous ne sommes peut-être pas les premières à s'être servi de ce placard comme refuge. Il est idéalement placé. Cependant, je suis légèrement claustrophobe."

Elle passa sa tête dans l’entrebâillement de la porte pour constater que le couloir était vide, et surtout, silencieux.

"Je crois que nous pouvons sortir sans risque"

Elle s'extirpa, tout en jupon et ruban de l'inconfortable placard salvateur. Gloussant, elle remis de l'ordre dans ses bijoux et ses cheveux.

"Alors Dyalwen, dites-moi, qui évitiez-vous?"


Elle comptait bien sur une réponse honnête et un nouveau potin. La jeune Grise connaissait-elle la réputation de Fleur de Trevale ? Pas sûr...

Dyalwen de Bordebure

  • Élèves Hérauts
  • Messages: 64
    • Voir le profil
  • Fiche: Registre d'élevage
  • Compagnon ou Familier: Tisia & Vela
  • Âge: 17 ans (09.05P.1468)
  • Langues: Valdemaran
Re : [Fleur/Dyalwen] Les pieds dans le plat... card.
« Réponse #5 le: 01 juillet 2020, 18:26:12 »
L’exclamation joyeuse de Fleur réduisit à néant les efforts de Dyalwen pour laisser sa famille à l’écart de sa situation absurde. Mais il aurait été stupide de nier.

« Oui... »

Elle n’eut pas le temps d’ajouter des précisions ni même de se demander comment son interlocutrice pouvait connaître son nom que celle-ci la félicitait.

« Oh… Merci, » répondit simplement la Grise, déboussolée par tant d’enthousiasme.

Comment ça, elle était ravie de la rencontrer enfin ? C’était déjà étrange que la noble connaisse son nom mais alors qu’elle veuille la rencontrer… Trevale, ça lui disait vaguement quelque chose, mais c’était certainement une grande famille. Bordebure n’était ni un grand domaine ni un nom prestigieux – sauf, peut-être, pour les nouvelles recrues de la garde qui devait côtoyer Grand-père, mais ce n’était clairement pas le profil de son interlocutrice –, elle n’était pas à Haven depuis bien longtemps et Dubhán n’était pas du genre à fréquenter les cercles mondains. Sauf s’ils se réunissaient à la bibliothèque, ce dont elle doutait fortement.

Mais, surprise ou non, Dyalwen avait été bien élevée. Si elle ne connaissait pas comme elle l’aurait dû les généalogies des grandes familles de Valdemar, elle savait toutefois répondre poliment quand on lui posait une question et entretenir un minimum une conversation. Un minimum. Elle était loin d’atteindre le niveau de certaines Bleues qu’elle avait côtoyées pendant sa première décade à la capitale. Heureusement, Fleur semblait plus douée qu’elle et renchérit sur l’utilité du placard… avant d’en ouvrir la porte. La rouquine aurait voulu protester, pas certaine que l’homme qu’elle souhaitait éviter se soit suffisamment éloigné, mais la jeune noble sortait déjà. Soulagée que le couloir soit désert, Dyalwen l’imita donc, s’époussetant par réflexe, mais son uniforme gris n’avait guère été malmené et ne craignait de toute façon pas la poussière.

En revanche, la jeune fille aurait pu craindre les ragôts… si elle avait su que Fleur était la reine des potins. Mais elle ne le savait pas. Et la jeune femme était plutôt sympathique.

« C’était sans doute un réflexe stupide, avoua-t-elle avec un sourire gêné, mais… C’est un homme qui m’a proposé d’épouser son fils la première fois que nous nous sommes rencontrés… La situation était déjà gênante, je ne voulais surtout pas la rejouer. »

Dommage, c’était plutôt amusant.
Pour toi. Tu n’étais pas là.
La faute à qui ? Tu n’avais qu’à rester avec moi au lieu d’aller écrire à tes chevaux.

Seul un soupir répondit à Tisia. Le Compagnon faisait preuve d’une incroyable mauvaise foi quand il s’agissait des équidés et elle se débrouillait toujours pour avoir le dernier mot.

Fleur de Trevale

Re : [Fleur/Dyalwen] Les pieds dans le plat... card.
« Réponse #6 le: 30 juillet 2020, 23:20:45 »
Fleur avait mûrit. Plus jeune, en découvrant qu’elle avait raison au sujet de l’identité de sa nouvelle connaissance, elle aurait battu des mains de joie. A présent, elle se contentait d’un grand sourire satisfait.
La jeune femme semblait surprise qu’on la félicite de son élection. Fleur avait du mal à imaginer qu’on puisse être blasée. Elle adorait sa vie, mais être Héraut... cela remplissait sa tête de rêve et de projet impossibles, en particuliers en compagnie de Noam.

Cependant, ce qui ressemblait à un début de mélancolie fut balayé par les révélations fracassantes de la Grise.
Une demande en mariage ? Comme ça, sans aucune présentation officielle, ni préparation ?
Fleur aurait eu tendance à penser que cela devait venir d’un rustre, mais si elle l’avait vu ici, c’est qu’il devait jouir d’un certain niveau social. Pas que le palais soit fermé au petit peuple mais quand même...

"Une demande en mariage, à une Grise en plus ? Mais qui donc s’est montré assez téméraire" c’était là un synonyme mondain pour ne pas dire stupide "pour tenter ce genre de manœuvre ?"

Comme pour relier son interlocutrice à un nom de famille, Fleur fit tourner les rouages de sa petite tête blonde.
Quelle famille avait notoirement un fils à marier ?
Il y en avait plusieurs que l’on pouvait croiser à Haven en ce moment.
Les Bordebures, bien sûr, mais on pouvait les éliminer, évidemment.
Il y avait également les Wineboro, qui cherchaient des épouses correctes pour leurs jumeaux.
Mais aussi Sieur Foxton, bien sur son fils fut trop jeune.
Cependant, on ne pouvait pas éliminer les hommes plus vieux. Certes, ils étaient sencés savoir faire ce genre de demande seuls, mais les vieux célibataires endurcis désespéraient tant leur famille qu’il n’était pas rare que le patriarche s’en mêle pour enfin espérer voir sa lignée perdurer.
Elle pensa à Beltran de Greenhaven, et éclata de rire. Non, sa famille ne venait jamais ici.
Il y avait aussi le fils de Dame de Horn, mais en tant qu’amie, elle le lui aurait dit.

L’avantage, c’est que Dyalwen semblait bavarde à son sujet, et qu’elle avait bon espoir de l’apprendre de sa bouche.

"Il faut absolument que vous me racontiez cette histoire, on n’entend pas ça tous les jours !"

Elle passa familièrement son bras sous celui de la jeune Grise. Les Bordebures étant une famille de petite noblesse, Fleur lui était supérieure, de part son nom de naissance et marital. Elle pouvait se permettre de se montrer gentiment condescendante. Venant d’elle, ce n’était pas méchant, et les gens le sentaient. Fleur n’avait jamais vraiment conscience des dégâts qu’elle pouvait provoquer avec ses potins, car au fond, elle était la gentillesse incarnée.