Auteur Sujet: [Apprentie Héraut] Keryne  (Lu 1348 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Héraut Keryne

[Apprentie Héraut] Keryne
« le: 09 novembre 2010, 12:42:30 »
RECENSEMENT DU ROYAUME
Valdemar

Prénom : Keryne
Age : 17 ans, née le 5ème jour, 2ème décade d'été 1463

Région d’origine : Valdemar
Métier/Vocation: Apprentie Héraut de première année

Description physique :

Cheveux : Longs bouclés et châtain clair, souvent attachés soit en tresses, soit en chignon relevé.
Yeux : Bleu cristallin
Teint : Plutôt pâle
Taille : 1m66
Corpulence :Plutôt svelte, voire frêle, elle peut paraître fragile, mais a cependant une musculature assez développée, de par son métier.
Attitude : Paraît froide et distante de temps en temps, mais sait se montrer souriante et amicale.

Description comportementale :

Plutôt douce et timide, la jeune fille est serviable et n’a pas peur du travail. Elle sourit assez facilement, et a le contact facile avec ses collègues. Cependant, dès qu’une personne, plus noble ou plus gradée qu’elle, s’adresse à la servante, sa timidité revient au galop, et elle perd toute confiance en elle. Keryne aime rire. Elle aime aussi les enfants, passant du temps avec eux quand elle peut. Et secrètement la servante admire tous ces grandes gens, Mages, Guérisseurs, Bardes, et surtout Hérauts. Volontaire et enthousiaste, elle est déterminée, peut-être parfois un peu trop, elle est têtue. Enfin, la jeune fille un peu rêveuse et tête en l’air, a souvent le regard perdu quelque part dans ses rêves et pensées...

Qualité principale : Son assiduité au travail
Défaut principal : Sa timidité

Don ordinaire : Grande capacité d’adaptation
Don Héraldique : Communiquer avec les Esprits

Description Historique :

L’histoire de Keryne n’est pas drôle. Ni un conte de fées. Elle est née dans les tréfonds de la ville de Haven, dans un bordel, où sa mère travaille. Elle ne sait, et ne saura jamais qui est son père. C’est glauque. Sale. Dès que la fillette sait marcher et parler, sa mère s’en désintéresse, et elle devient surtout un gagne-pain. Il y a des choses qu’elle ne trouve pas juste, mais si elle se plaint, elle se fait battre. Et ça fait mal. Plusieurs fois elle a des bleus, souvent elle saigne. Mais jamais sur le visage. Non. Elle est jolie, alors il ne faut pas l’amocher. Elle ramène des hommes. Mais jusqu’à dix ans, ils ne la touchent pas. Pas vraiment. Keryne se souvient des rires gras, de l’alcool qui coule à flots, les mains qui se baladent… Et un soir, un homme. Plus entreprenant que les autres. Méchant, violent, cruel. Il profite d’elle une nuit entière, elle vit les pires horreurs. Et ça recommence. Il est client régulier. Elle a mal. Toujours plus mal. Chaque nuit. Elle pleure souvent en cachette au début, puis s’endurcit et finit par tarir ses larmes.

C’est ainsi qu’un jour, enfin, un matin à l’aube, plus exactement, elle ne supporta plus tous ces traitements. Keryne quitta Haven à l’âge de onze ans. Marchant encore et toujours, fuyant à jamais cet univers qu’elle abhorrait, elle fuit au plus loin que lui permirent ses jambes. Cependant la fatigue la rattrapa et elle tomba d’épuisement, non loin d’une habitation, sur les terres de Valdemar. La fermière découvrit cette toute jeune fille déshydratée et dénutrie sur le bord du chemin alors qu’elle se rendait aux champs, elle la prit en pitié. Alors, durant les trois années qui suivirent, la jeune fille se reconstruisit, doucement, difficilement, guérissant ses blessures physiques et psychologiques. Au début, rendue muette par la douleur, Keryne est renfermée et  effrayée. Avec le temps, elle réussit à parler de nouveau, et peu à peu devient une fille agréable à vivre, prenant plaisir aux tâches de la vie quotidienne à la ferme. Elle se fit même quelques amis au village. Mais un hiver plus rude que les autres emporta la vieille dame, laissant son mari fou de douleur.

Celui-ci se résolut à vendre la ferme, et Keryne dut repartir pour la ville. Cependant, elle ne perdit pas contact avec son père adoptif, et le vit encore de temps à autres, par la suite. Pendant ces années au village, elle avait entendu parler du Palais, et décida de s’y présenter pour y travailler comme servante. Après tout, elle serait nourrie et logée, et en sécurité. Car elle avait peur de retourner dans les quartiers plus pauvres de Haven, ne voulant pas retomber dans tout ce qui avait fait sa malheureuse jeunesse. Après un ou deux entretiens, la jeune fille fut acceptée au poste qu’elle avait demandé, et se mit alors à travailler d’arrache-pied pour démontrer sa valeur malgré son jeune âge. Au service du Roi, elle apprit à connaître toute la hiérarchie ainsi que les différents Collegium. Dévouée, elle ne rechignait jamais à la tâche, et nourrissait le secret espoir d’un jour pouvoir faire parti de ces « grands », même si elle savait que cela relevait de l’impossible. A quinze ans, Keryne avait réussi à surmonter son passé douloureux, et s’était fait une place parmi tout le personnel circulant presque nuit et jour au Palais. Elle était heureuse de sa nouvelle vie, et traçait son chemin sans prise de tête, simplement, prenant les évènements au fur et à mesure qu’ils apparaissaient…


Hors-jeu :
Que désirez vous faire de votre personnage ? Une apprentie-Héraut, si possible.
« Modifié: 19 juillet 2016, 18:09:33 par Thalyana »

Héraut Keryne

Re: [domestique] Keryne
« Réponse #1 le: 09 janvier 2014, 20:12:48 »
Été 1479, 4ème décade
A vos ordres chef ! (Arthon/Irmingarde/Keryne)
A vos ordres chef (Arthon/Irmingarde/Keryne)

Été 1479, 7ème décade
L'espace d'un souvenir (Eoghan/Arthon/Keryne)

Automne 1479, 7ème décade
Rencontre frappante (Jolinar/Keryne)

Hiver 1480, 1ère décade
Indiscrétions (Habitants de Haven)

Hiver 1480, 6ème décade
Un peu d'animation dans la solitude (Barrn/Keryne)

Printemps 1480, 1ère décade
Envoûtante mélodie(Ysendar/Keryne)

Été 1480, 1ère décade
Reprises et retrouvailles(Irmingarde/Enora/Keryne)

Été 1480, 8ème décade
On murmure que... (Arthon/Keryne)
Période d'essai (Arthon/Keryne)
« Modifié: 19 juillet 2016, 18:07:59 par Keryne »