Auteur Sujet: Riannon, Doyen des Bardes  (Lu 1757 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Riannon

  • Bardes
  • Diapason de la cour
  • Messages: 201
    • Voir le profil
  • Fiche: Fiche
  • Âge: 35 ans
Riannon, Doyen des Bardes
« le: 10 décembre 2009, 22:23:03 »
RECENSEMENT DU ROYAUME
 Valdemar


Prénom : Riannon
Age : 32 ans (1449)
Rang: Doyen des Bardes
Famille: Pas mariée, ni d'amants connus. Pourtant, une petite fille de 4 ans: Liane
Issue de la noblesse - ses parents sont décédés, et c'est son frère aîné ( Gian, 35 ans ) le Seigneur du domaine familial
Région d’origine : Lac Evendim, Val de Lonyth
armoiries:
 

Description physique : Jolie brune aux yeux bruns, la Barde est de taille moyenne. Se tenant très droite, et ayant un charisme imposant, et une manière d'être qui inspire le respect, elle parait cependant plus grande. Elle a de longs cheveux noirs qui lui tombent en belles ondulations jusqu'au creux des reins. Elle le tresse ou les rassemble en chignon pour ne pas être gênée lorsqu'elle joue ou enseigne. Elle a un port de reine, et très mince, est aussi souple: les maints entraînements aux armes qu'elle s'impose y sont pour quelque chose! Sa récente grossesse lui a laissé des formes pleines, mais elle a retrouvé sa minceur rapidement, et n'a pas laissé d'autres traces. Son nez droit, son menton décidé, ses grands yeux noirs, et ses longues mains fines trahissent son origine aristocratique. Ses longs doigts savent tirer d'innombrables mélodies de tous les instruments à cordes, et ses lèvres, plutôt fines, s'adaptent à tous les instruments à vent, et lorsqu'elles s'ouvrent, une voix d'argent en sort.
Elle porte peu de bijoux: une bague ( anneau d'or, serti d'une émeraude ), une chaîne de cou en or, très fine, avec un pendentif en forme de harpe.
Ses vêtements sont en général l'uniforme d'une Harpiste, mais en société, lorsqu'elle s'habille pour la Cour ou dans sa famille, ses vêtements, bien que riches, sont simples et pas du tout surchargés comme beaucoup d'autres. Il lui arrive aussi d'être habillée simplement, sans uniforme, même au Collégium; et cela choque parfois ses collègues.

Cheveux : Noir, longs, ondulés
Yeux : Noir
Teint : Clair
Taille : 1m65 environ
Corpulence : Mince

Description comportementale :
Assez secrète, Riannon cache sa trop grande sensibilité, et une tendance à s'inquiéter facilement, sous un masque de froideur. Compétente, organisée et intuitive à la fois, elle ne démérite pas de son poste important, malgré son âge inhabituel pour une telle charge. Aimant la musique plus que sa propre vie, à peu près autant que son bébé, elle n'ignore pourtant rien de la politique et refuse de fermer les yeux et d'utiliser la technique de l'autruche: elle agit en fonction de ses informations, et est d'un soutien inébranlable pour le Roi.
Très à l'écoute, elle est une confidente idéale, et ne répète rien sans accords de la personne. Il lui arrive pourtant d'être têtue, parfois trop, et de camper sur ses positions. Elle peut être très rancunière; et est assez méfiante. Mais une fois que son cœur a été touché, elle est totalement fidèle et ouverte.
Au Collégium, elle est très appréciée, tant pour ses compétences que pour son humanité. La plupart des professeurs sont ses amis; et les autres Bardes sont assez proches d'elle aussi.
Elle passe beaucoup de temps avec sa fille dès qu'elle le peut.

Qualité principale : Généreuse et aimante
Défaut principal : Trop têtue

Particularités notables:
Un cœur "grand comme ça" caché derrière le masque du Doyen.
Don ordinaire : : Douée avec les mots, comme tous les Bardes, elle est aussi très Empathe. Elle dessine et a une belle calligraphie.
Dons: Don des Bardes (normal), Talent (moyen-faible), Créativité (Fort), Empathie (fort) liée principalement au Don de Guérison par la musique (basique)
Langues parlées:
- Valdemaran (langue maternelle + patois de sa région)
- Rethwellan et karsite (bon niveau, surtout technique)
- Tayledras et hardornien (niveau moyen)
- Bases de Shin'a'hin, Kaled'a'in, iftelien

Description Historique :
 Née dans un petit Château, fille cadette d'un petit Seigneur, la petite Riannon a connu les joies de la campagne et des veillées au coin du feu avant de suivre son père, à la mort de sa mère, à Haven. A huit ans, déjà timide et renfermée, éprouvée par cette épreuve, elle n'avait émis aucune protestation. Son père s'occupait exclusivement de son frère, et pensant qu'elle s'était trouvée de la compagnie, l'avait laissée agir à sa guise. Mais à la Cour, elle ne s'était fait aucune amie, et errait souvent longtemps dans les couloirs, à observer et rêvasser, sans mot dire. Un jour, elle s'aventura dans l'aile des Hérauts et était passée devant une salle de cours. Elle s'était arrêtée, et ombre discrète, s'était assise dans le couloir, près de la porte, pour écouter. Pendant plusieurs jours, elle avait fait de même; jusqu'au moment où un des professeurs, un Barde, l'avait invitée à entrer. Toute timide et rougissante, elle s'était exécutée.
A la fin du cour, Marthus, le barde d'une quarantaine d'années, l'avait emmenée voir le Sénéchal qui l'avait inscrite comme étudiante Bleue non affiliée, sous condition que son père soit d'accord et qu'elle soit assidue. Dès  le lendemain, son uniforme bleu enfilé, elle était prête. Plusieurs mois s'écoulèrent sans qu'elle se fasse remarquer par les élèves - mais les professeurs notèrent sa grande solitude, ses excellents résultats à l'écrit... et l'absence totale de participation à l'oral. Ils chargèrent Marthus de s'occuper de cela. Il appela la gamine après un cour de Religion, et lui parla:
" Tu es tout le temps seule... Tu n'aime pas les autres?"
Tête baissée, elle avait juste répondu:
"Je n'ose pas."
Alors il l'avait présentée à Lisa, une élève Barde. Totalement l'inverse de la petite noble, elles s'entendirent pourtant à merveille, et Riannon commença à s'ouvrir, à sourire, et redevint rapidement une petite fille ordinaire - mis à part sa (trop?) grande sagesse, et son assiduité.
Un soir, elle avait rejoint son amie dans sa chambre et l'avait écouté jouer de la harpe. Mue par un instinct plus vieux que le monde, la fillette avait chanté la vieille ballade que jouait Lisa. Sa jeune voix était fraîche, pure, claire, mais le Talent, certain et fort, était doublé du Don des Bardes, c'était flagrant. La soirée était bien avancée, mais Lisa l'avait tirée jusqu'au bureau du Doyen - qui l'avait fait chanter de nouveau. Le lendemain, après un concours d'entrée inutile, la fillette entrait comme élève Barde au Collegium. Son père fut très fier d'elle; et soulagé qu'elle ne soit plus à sa charge, car même s'il l'aimait il avait "trop à faire" pour s'occuper d'elle.
Jusqu'à ses seize ans, élève exemplaire, Riannon ne fit qu'évoluer en bien: elle se fit d'autres amis, resta excellente... Mais elle resta un peu secrète et discrète. Recevant son uniforme très jeune, à dix-sept ans, elle démontra qu'elle avait à la fois le Don, le Talent et la Créativité, et d'une force peu commune. Le vieux Doyen commença à la former pour qu'elle lui succède un jour. Elle fut envoyée trois ans en circuit. Elle en revint emplie de chansons, mais heureuse de rentrer et de retrouver ses amis.
Elle eut quelques aventures sentimentales, mais aucune qui ne dura longtemps.
A vingt-cinq ans, elle était devenue la Barde qui s'occupait le plus à la fois de la Cour et du Roi, et de l'Atelier des Guérisseurs, car elle se servait de sa musique pour apaiser les douleurs, surtout mentales. Pourtant son don ne lui fut d'aucune utilité à la mort de son père; et elle s'enferma longtemps dans sa peine. Puis, elle recommença à vivre normalement.
A vingt-huit ans, elle devint doyen à la place du Doyen qui l'estimait prête et désirait se reposer et ne faire qu'enseigner. Elle-même donne quelques cours, et garde ses obligations autres que celles habituels du doyen. Elle apporta des changements parmi les Bardes: ils commencèrent à travailler en liaison proche avec les Hérauts pour former un réseau de communication très complet au bénéfice du Royaume; ceux qui s'y entendait en histoire et en politique se mirent au service du Roi pour le cas où il aurait besoin d'eux; ...
Elle fut très critiquée lorsqu'elle tomba enceinte, par inadvertance, après une soirée avec un ami proche,mais n'en tint pas compte, et puisqu'elle continuait à produire un excellent travail, les reproches s'éteignirent peu à peu d'eux-mêmes.
Lorsque Liane naquit, on dit que les cordes de la Harpe se mirent à jouer d'elles-mêmes une berceuse.
Depuis sa naissance , rien de particulier n'est arrivé - elle a composé plusieurs ballades maintenant assez connues telle La Mort du Compagnon.

Animal de compagnie: -

Possessions particulières: Sa Grande Harpe, dans un bois précieux, délicatement sculptée.

Liens EJ
« Modifié: 04 juillet 2016, 13:37:31 par Thalyana »