Auteur Sujet: [Rethwellan] Ô rage...  (Lu 959 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Héraut Arthon

  • Hérauts
  • Roi des Violettes
  • Messages: 1317
    • Voir le profil
  • Fiche: Charte royale
  • Compagnon ou Familier: Ryis
  • Âge: 40 ans
[Rethwellan] Ô rage...
« le: 21 août 2012, 19:11:52 »
[Mi-sixième décade d'été 1480 - Palais royal - Rethwellan]

" Comment ça, elle n'est plus là-bas? Et ma nièce? "

Le personnage qui crachait sa colère sur le soldat agenouillé montrait tous les signes d'une rage profonde... et pour une personne qui savait lire les signes, d'une angoisse indicible. Le pauvre militaire, tête baissée, ne pouvait que subir. Il tenta de placer un mot mais le roi l'en empêcha en tempêtant de plus belle.

"Je réussirai, elle avait dit. Elle avait tout pour réussir. Marier ma nièce et me rapporter l'avantage, ce n'était pas si compliqué. Non, il a fallu qu'elle fasse du zèle et nous avons perdu ma nièce et une belle opportunité de vaincre Valdemar... Et l'autre qui veut mon trône. Non, décidément, Bronwynn ne sert à rien..."

Le soldat frissonna et n'ajouta rien. Que dire?

"Je sers des desseins plus grands que les vôtres, mon parrain." intervint une fois douce aux accents tranchants comme de l'acier.

Bronwynn venait de passer la porte sans être annoncée ni avoir fait de bruit. Le roi se retourna brusquement, la bouche ouverte de surprise. La femme reprit:

"Le Sombre et Cerath m'ont fait accomplir plus que ce que tu aurais rêvé, et Valdemar sait déjà que vous préparez la guerre. Regardez vos frontières. Vous auriez agi plus discrètement, ni Mélarianne ni moi n'aurions été discréditées. Et pour en revenir à ce que j'ai fait, sachez que même si on m'a empêchée de finir, il y a d'autres agents du Sombre dans la place et j'ai semé les bonnes graines au bon moment. Valdemar et les Hérauts sont perdus. Nous sommes du bon côté. Et maintenant je vais prendre un bain."

Et dans un bruit de jupes, Bronwynn tourna délibérément le dos à son souverain et s'en fut sans que le monarque n'ose la retenir. Le soldat sentit venir une nouvelle crise de colère et courba le dos. Alors que le roi de Rethwellan - l'usurpateur - recommençait à hurler, une ombre bougea dans le coin de la salle, se faufila derrière une nouvelle tenture, et disparut définitivement.

Trois jours plus tard, la Doyenne des Bardes transmettait à Beltran un message détaillant la conversation et des plans militaires ... Le pigeon avait fait un long voyage...
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »