Auteur Sujet: [Equipe 2] Iftel, la Magie, les Dieux  (Lu 5866 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Héraut Arthon

  • Hérauts
  • Roi des Violettes
  • Messages: 1317
    • Voir le profil
  • Fiche: Charte royale
  • Compagnon ou Familier: Ryis
  • Âge: 40 ans
[Equipe 2] Iftel, la Magie, les Dieux
« le: 06 août 2011, 11:12:08 »
Aranel, en bon Héraut du Roi, avait du mal à décrocher de la paperasse. Cartes, comptes rendus, lettres que des soldats se précipitaient pour relayer, elle s'occupait de tout ce que les autres ne pensaient pas forcément utiles à une mission de ce genre et qui était pourtant essentiel. On la voyait donc peu, se mêlant à eux en général pour les repas, ou venant voir de temps en temps durant la marche que tout allait bien. Le reste du temps, elle était trop concentrée, ou en pleine conversation avec Indra pour qu'on puisse la déranger sans s'en vouloir d'interrompre le cours des choses.

Depuis qu'ils savaient tous qu'ils allaient à Iftel, le rythme de marche s'était accéléré. Mettre un nom sur une destination, même si leur but n'était pas juste d'y arriver, cela permettait de se motiver et de moins flâner. De plus, une certaine solidarité s'était enfin installée dans les rangs, et soldats comme nobles ou apprentis (ou autres) se parlaient plus, s'organisaient mieux, et tout semblait aller pour le mieux malgré les questions en suspens qu'on faisait semblant d'ignorer (avant d'en parler à voix basse).

Quinze jours passèrent, semblables l'un à l'autre mis à part le temps (pluie et brouillard, soleil et vent, etc ) sans que rien n'arrive de conséquent. Sans qu'on ne voit rien changer, comme si le temps était immobile.
Pourtant, un midi, un des soldats revint avec une bonne nouvelle: ils allaient traverser la frontière. Iftel (ou plutôt ses hautes autorités) acceptaient de les laisser passer, de les accueillir et de les aider dans leur quête. Comment étaient-ils au courant de tout? Les regards soupçonneux pouvaient se poser sur Indra, le Chat de Feu n'avouerait rien.

Bientôt, ils traversèrent la frontière, s'attendant parfois à ressentir quelque chose. Rien ne se passa du tout, et ce fut comme s'ils n'avaient pas quitté Valdemar. Ce sentiment de temps qui ne passait pas s'accentua (chez ceux qui veulent).

Indra et Maya avançaient de concert maintenant, mais leur regard passait souvent sur les participants, s'arrêtant en particulier sur Fitz (sa main le démangeait alors un peu) et sur Enju.

Une journée après le franchissement de la frontière, un orage fut perceptible au loin. Puissant, se déplaçant vite, il donna rapidement mal à la tête à ceux sensibles aux changements de temps... Et à ceux sensibles à la magie véritable (notamment Eoghan et Nyaeve), sans qu'ils ne sachent trop pourquoi.
Indra disparut alors, pendant que Maya allait se "réfugier" (si on pouvait dire ça d'elle) près de Rohan.
Le luth de Loelia, dans sa protection, cassa toutes ses cordes, avec un bruit de lamentation funèbre. Personne ne remarqua qu'un membre de plus s'était joint à leur équipe.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Enju Rakel

  • Inactifs
  • *
  • Messages: 123
    • Voir le profil
Re: [Equipe 2] Iftel, la Magie, les Dieux
« Réponse #1 le: 06 août 2011, 22:39:21 »
[justify:5zyymb1k]Enju restait d'un calme et d'une patience redoutables. Oh, bien entendu, intérieurement, elle aurait tout donné pour que le Chat de Feu la téléporte tout de suite à Iftel. Elle voulait voir cette ville, discuter théologie avec d'autres fidèles de Vkandis, et surtout, surtout, malgré l'hérésie de la chose, elle espérait plus que tout que quelqu'un, là bas, pourrait les aider à traduire les manuscrits qui étaient sa sa possession.

La prêtresse profitait du calme et de la solitude de chaque soir pour se replonger dans la lecture des deux manuscrits. Elle remettait de l'ordre dans ses notes, tentait de nouvelles traductions... Elle avait recoupé certains symboles, repéré des répétitions, comparé aux travaux de Anshuu. Mais elle n'avait, réellement, pas avancé du tout. Cependant, la prêtresse ne désespérait pas : après des jours et des jours, enfin, la nouvelle de la frontière toute proche lui remonta le moral, et sans doute que son sourire fut plus ensoleillé.

Le temps lui avait paru interminable. Les journées ne s'étaient pas ressemblées, pourtant, si elle n'avait pas tenu le journal de l'expédition, comme elle l'avait promis à son mentor Chelmak, Enju aurait été incapable de dire depuis combien de temps ils étaient sur la route. Cette sensation était étrange, et elle ne manqua pas de le noter en marge. Après tout, Chelmak lui avait enseigné qu'il était bon de mettre ses impressions personnelles, et à chaud. Elles pouvaient s'avérer importantes par la suite, bien qu'anodines sur le coup.

En passant la frontière, un frisson d'excitation parcourut Enju. Qu'allait-il se passer ? Ils avaient la permission de passer, mais... Il allait bien se passer quelque chose ? Seule la déception attendit la jeune femme, alors qu'il ne se passa rien. Abasourdie, elle regarda autour d'elle, bien après qu'ils aient franchi cette limite imaginaire. Rien, strictement rien. Oui, Enju fut peut-être un peu déçue. Elle s'était attendu... Elle ne savait pas trop, mais à un éclair de lumière, à une apparition, n'importe quoi qui lui aurait montré qu'elle était sur les Terres du Dieu Solaire ! Mais rien, juste rien... C'était frustrant...

Le voyage continua, et le temps qui ne passait pas semblait plus stagnant que jamais. La patience d'Enju commençait à s'entamer. Bien entendu qu'elle avait l'habitude de rester immobile des heures... Mais là, elle avait l'impression de ne pas avancer depuis des jours ! En relisant ses notes, elle se rendait compte qu'elle avait déjà écrit plusieurs fois aujourd'hui. De quoi s'arracher les cheveux... Et il n'était même pas question de sortir les manuscrits à la vue de tout le monde. C'était son secret, elle en était surtout responsable, et selon elle, une malédiction planait sur ces documents... Raison de plus pour les garder cachés. Pourtant, elle aurait adoré pouvoir travailler dessus !!

C'est un orage qui l'en dissuada. Il était terrifiant, et Enju n'avait jamais beaucoup aimé ces colères du ciel... Elle serra un peu plus près d'elle sa cape de voyage, aux broderies d'or, et son regard marron doré trahissait son inquiétude. Et en toute logique, comme bien des gens dans ces cas là, elle fut incapable de détacher son regard de la source de sa phobie. Même le hurlement de l'instrument de Loelia ne lui arracha qu'un sursaut. D'ailleurs, elle vint chercher la main de la barde, qui avait voyagé exceptionnellement avec elle, et la serra dans les siennes. Elle murmura :

 - Je suis désolée... Je n'aime pas les orages...[/justify:5zyymb1k]
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Fitz

Re: [Equipe 2] Iftel, la Magie, les Dieux
« Réponse #2 le: 07 août 2011, 20:41:03 »
Le voyage était long.

Organisé, mais long. Depuis l'apparition, et tout ce qui s'en était suivi, Fitz avait décidé de prendre une grande partie des tours de garde de nuit. Il voulait protéger le plus possible ses hommes, des risques qu'ils courraient sur cette route.

Mais rien ne se passa, les jours se succédèrent semblables les un aux autres. Et le mercenaire s'était renfermé sur lui même. Il ne supportait pas le calme, cela n'annonçait jamais de bonnes choses, et encore moins sur la route. Et tout était bien trop calme.


Lorsqu'ils furent autorisé à passer la frontière, le guerrier laissa échapper un soupir. Bientôt ils seraient arrivés et alors ils pourraient tous réellement se reposer, et peut être obtenir des réponses. Sauf que rien ne se passa complètement comme il espérait.

Au début il avait cru être piqué par une bestiole. Maintenant il le savait, sa main faisait des siennes, et la plupart du temps quand ça arrivait c'était pas bon signe.  

Il préféra donc prévenir Rohan (sans toute foi lui dire comment son intuition lui était venue), et avait décidé de renforcer les gardes autour du convoi. Il avait simplement dit

"Je ne sens pas toute cette affaire, le calme ambiant ne doit pas nous endormir, nous devons redoubler de vigilance tant que nous ne sommes pas à destination."


Il passait peut être pour un fou, mais au moins il était prêt.

Sauf peut être pour le luth de la jeune barde qui décida de rendre l'âme dans un cri strident. Le mercenaire dégaina ses épées, se retournant immédiatement vers la source du bruit, face à la barde, avant de les ranger de nouveau, et de s'incliner devant la jeune femme.


"Veuillez m'excuser dame Loelia, je n'aime pas l'atmosphère que l'on subit depuis que nous avons passé la frontière, je suis peut être un peu trop tendu."
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Eoghan

  • Inactifs
  • *
  • Messages: 515
    • Voir le profil
Re: [Equipe 2] Iftel, la Magie, les Dieux
« Réponse #3 le: 10 août 2011, 10:09:04 »
Eoghan avait voulu voyager. Maintenant c'était chose faite ! Il voyageait ! Et qu'est-ce que c'était long. Il en avait fini de passer ses humeurs sur les autres, en fait, il les regardait faire, se sentant juste... Bizarre. Bizarre au premier coup et plus ils avançaient, moins il se sentait bien. Le voyage était si long qu'il en était devenu presque muet ! Quand vous avez fait le tour des voyageurs avec vous et que vous devez faire plusieurs longs kilomètres avec eux, en bon gai luron, vous devriez mettre l'ambiance ! Et pourtant, Eoghan n'était pas comme d'habitude, il ne faisait pas de blagues foireuses, il ne taquinait personne, il n'était même pas désagréable, il était presque passé en mode automate, ce qui était extrêmement inhabituel chez lui.

Beaucoup de ses nuits il les avait passées à écrire dans son journal près de Fitz. A parler ou non, de toute façon, il n'arrivait pas à dormir alors autant qu'il s'occupe. Notamment à l'approche de l'orage, Eoghan était de plus en plus silencieux et encore plus inhabituel, il se montrait de moins en moins sauf quand on l'appelait pour des tâches ou pour manger. Le reste du temps, il le passait à dormir, s'il le pouvait.

Il avait fermé les yeux, essayant encore de reposer sa tête en laissant sa jument le guider, quand le luth décida de faire 'honneur de sa présence et il sursauta violemment sur sa selle avant de se redresser et de regarder Fitz, prêt à agir. Il regarda partout autour de lui avant de froncer les sourcils et aux mots d'Enju, il releva les yeux sur le ciel menaçant. Il n'était aucunement rassuré. En fait, il déglutit, sa pomme d'Adam réagissant dans sa gorge. Déjà que l'équipée sauvage n'était pas des plus joyeuses mais cet orage ne présageait rien de bon, ça Eoghan le savait.

Il soupira fortement en se passant la main sur le front, les yeux fermés le temps de se réinstaller correctement. Et tel un enfant, il regarda Fitz avec son expression de lassitude prononcée.

_ On arrive quand ?

Son mal de tête plus sa potentielle mauvaise humeur depuis leur départ le rendaient plus vieux, plus sérieux et peut-être lui-même plus menaçant car imprévisible.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »
[size=85]"Remember, patience...discipline..."[/size]

Nyaeve

  • Inactifs
  • *
  • Messages: 111
    • Voir le profil
Re: [Equipe 2] Iftel, la Magie, les Dieux
« Réponse #4 le: 12 août 2011, 03:55:15 »
Nyaeve semblait bien s'acclimater à la routine du voyage. Ce n'était pas bien différent d'une transhumance et elle en avait déjà fait deux. La différence est qu'elle avait bien moins à faire, pas de bête à soigner, pas de camp à installer par elle-même. Elle s'occupait la plus grande partie du temps en discutant avec Loelia ou en filant avec son fuseau. Elle était définitivement contente d'avoir pris toute cette laine avec elle. Au début du voyage, tout le monde avait pris cela pour un oreiller, mas celui-ci diminuant, elle commença à se dire qu'ils ne seraient pas à Iftel quelle n'aurait plus rien à filer.

La barrière apparut alors enfin, elle ne savait pas ce qu'elle avait imaginer, mais ce n'était pas cela. Elle eut un moment d'excitation quand ils allèrent la passer et finalement rien, même pas l'impression de passer dans un nuage ou dans du brouillard. Ils étaient de l'autre côté. Et le morne voyage recommençait, elle put sortir ses aiguilles et finalement tricoter tout le fil qu'elle avait produit... Magnifique la vie de voyageur.

Jetant inévitablement un oeil autour d'elle, malgré son activité, elle vit l'orage arriver. Elle commença à ranger son attirail soigneusement dans son sac huilé et imperméable. Elle se concentra sur l'orage, elle espérait y échapper, mais elle se doutait bien que ce ne serait pas le cas. Peut-être était il temps de faire un campement. Elle commença à se frotter les tempes, un mal de crâne insidieux bourdonnait dans sa tête, comme pendant... mais ce n'était pas la période pourtant. Elle se décidait à héler le guérisseur pour lui demander quelques choses quand les cordes du luth de Loelia se rompirent dans un cri d'agonie créant une douleur aiguë dans son crâne.

- Il ne manquait plus que cela...

Elle se tourna vers Loelia

- Ca va tu as de quoi les remplacer.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Loelia Thieven

  • Inactifs
  • *
  • Messages: 139
    • Voir le profil
Re: [Equipe 2] Iftel, la Magie, les Dieux
« Réponse #5 le: 16 août 2011, 10:59:23 »
Après l'incident de la silhouette dans le feu, le voyage avait continué. Pendant le reste de la route, l'équipe avait peu vu Aranel, occupée sans doute avec la partie administrative de leur mission. La Héraut manquait un peu à Loelia, car elle aimait bien cette femme. Heureusement, elle se joignait toujours à l'équipe durant les repas, avant de repartir dans son coin, concentrée.
Il semblait à Loelia que le rythme de voyage en direction d'Ifetl se faisait plus soutenu, ce qui ne dérangeait pas la jeune fille, toute ankylosée à force de rester assise des heures durant dans le chariot. Toutefois, elle avait eu le temps de pratique son luth et son jeu était devenu réellement bon ; les cordes s'usaient gentiment et elle se félicitait d'en avoir pris deux jeux de rechange dans ses affaires.
Elle commençait également à mieux connaître ses compagnons de route et se sentait plus à l'aise en leur compagnie.

Ils finirent par traverser la frontière au bout de deux semaines, ayant même le sentiment d'avoir été attendus. En tout cas, ils n'eurent pas de problèmes et le changement de lieu se fit sans problèmes. Et rien ne semblait vraiment différent qu'aux alentours de Valdemar, au final. Loelia se demandait donc pourquoi certaines personnes du groupes avaient tant semblé redouter le passage de la frontière, mais elle garda ses pensées pour elle. Elle était surtout contente de constater que le groupe avançait enfin un peu plus vite.

Toutefois, le lendemain de leur arrivée en Iftel, le temps se gâta. Loelia était depuis petite très sensible aux changements de pressions et elle eut rapidement un mal de tête lancinant, qui lui fit enfin apprécier le confort de voyager en chariot. Elle s'allongea un moment, en espérant que sa pression sanguine arrête de danser la gigue.
Soudain, elle entendit un drôle de bruit provenir du coffre de son luth. La jeune femme se redressa péniblement, toujours en proie à la migraine et ouvrit la protection de son instrument.

*Mais… toutes les cordes ont cassé en même temps ? je veux bien qu'elles étaient usées, mais tout de même ? Je crois que je ne suis pas la seule à souffrir de ce temps étrange.*

Elle leva enfin la tête vers le reste de son groupe, regardant comment les autres étaient affectés.
Elle sentit alors la main d'Enjeu serrer la sienne ; tournant son visage vers la jeune femme, elle surpris son regard fixé sur l'orage. Enju avoua alors qu'elle détestait les orages, s'excusant de son geste.

- Ce n'est rien. (Loelia serra sa main dans la sienne) Tout le monde a ses craintes. Rassure-toi, tout ira bien, car nous sommes là, avec toi.

Elle vit également que Fitz et Eoghan avaient entendu les cordes de son luth se briser bruyamment, le second sursautant même sur sa selle. Quant au mercenaire, par réflexe, il avait sorti ses armes et fit brièvement face à Loelia. Puis, réalisant son erreur, il rangea ses armes, s'excusant silencieusement auprès de la jeune ménestrelle, qui lui rendit son salut pour lui exprimer qu'elle comprenait sa surprise.

Nyaeve semblait souffrir également de maux de tête, car depuis quelques kilomètres, les deux jeunes femmes avaient beaucoup moins bavardé que lors du début du voyage. Elle la vit grimacer quand les cordes de son luth se rompirent.

- Ouh, je suis désolée pour ta tête… je souffre moi aussi et ses maudites cordes n'ont rien arrangé ! j'ai en effet de quoi les remplacer, mais je vais attendre que ce temps soit passé…
« Modifié: 16 août 2011, 15:43:48 par Loelia Thieven »

Héraut Arthon

  • Hérauts
  • Roi des Violettes
  • Messages: 1317
    • Voir le profil
  • Fiche: Charte royale
  • Compagnon ou Familier: Ryis
  • Âge: 40 ans
Re: [Equipe 2] Iftel, la Magie, les Dieux
« Réponse #6 le: 16 août 2011, 11:26:02 »
[ Hj: Loelia , cocotte, tu es élève ménestrelle, pas barde, pour le moment ^^]

Rohan avait écouté avec sérieux ce que Fitz était venu lui dire. Il avait hoché la tête gravement, tout à fait d'accord avec lui:

"Je fais le tour des hommes, pour leur dire de se tenir sur leurs gardes. Est-ce que ... " et le regard de l'homme avait clairement demandé si Fitz était dans la confidence de quelque chose, passant légèrement sur la main qu'il savait douloureuse de temps en temps.

Le luth et les femmes, et Eoghan l'empêchèrent de poursuivre cette conversation, et Rohan s'éloigna pour parler aux hommes. Pas besoin de précautions supplémentaires: ils étaient visiblement tous sur les nerfs, prêts à bondir (ou à hurler selon le niveau d'expérience et le grade), et le gémissement des cordes leur semblait de mauvais augure.

Ils réussirent à avancer encore quelques lieues avant que la pluie ne les rattrape. Juste avant la saucée, alors que le mal de tête de ceux qui l'avait réussissait à leur donner des nausées et mal au ventre, Rohan ordonna une halte. Ils avaient atteint une grande ferme un peu isolée. Les cultures autour avaient l'air en bon état (après la pluie, on verrait ...), mais la porte était ouverte.

Rohan alla, avec Fitz, vérifier que tout allait bien. Les chariots et les autres du groupe attendaient plus loin, dans la cour, prêts à repartir si on les vidait de là.
Mais avant qu'ils ne puissent atteindre la porte, une silhouette apparut. Derrière elle, des ombres indiquaient qu'elle n'était pas seule.

Une espèce d'énorme faucon, ressemblant un peu aux rares griffons étant déjà passé par Valdemar, se tenait devant eux, l'air un peu étonné (si un bec aussi acéré pouvait donner l'air étonné ). Une silhouette se coula près du faucon pour venir regarder, crocs à l'air. Cette créature devenait étrangement commune ces derniers temps: un kyree! Et vu le ventre énorme, femelle.

[ Fitz, ta main te chauffe une seconde... Mais ce n'est pas douloureux.
Eoghan, dans ta tête, il te semble que quelqu'un cherche quelque chose, doucement,et tu ne l'aurais pas perçu si tu n'avais pas déjà été si mal.
Enju, l'éclat brillant dans le regard du faucon géant ressemble vaguement à un soleil -c'est rassurant pour toi.
Loelia, les cordes de ton luth cassées t'inquiètent sans que tu saches réellement pourquoi.
Nyaeve, tu ne t'attends pas à ce qu'une petite voix, sûrement d'enfant même s'il n'y en a pas autours, résonne dans ta tête en te demandant très gentiment: " t'es quoi comme espèce? " ]
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Nyaeve

  • Inactifs
  • *
  • Messages: 111
    • Voir le profil
Re: [Equipe 2] Iftel, la Magie, les Dieux
« Réponse #7 le: 16 août 2011, 12:12:20 »
Nyaeve se massait toujours les tampes, elle répondit à Loelia que ce n'était pas de sa faute et ils continuèrent leur route. La pluie se mit à tomber et les maux de crâne s'intensifièrent. Elle devait se retenir pour ne pas vomir, mais que pouvait il bien se passer. Elle aurait hurler de soulagement quand Rohan décréta une halte, mais elle n'était vraiment pas assez bien pour dire quoique ce soit à ce moment-là.

Elle allait descendre du chariot pour donner libre cours à son estomac quand les deux créatures arrivèrent. Ce fut comme une douche froide. Heureusement qu'elle avait eu l'occasion de croiser un kyree et un gryffon à Haven autrement elle aurait sûrement crié ou tombé du chariot de surprise...

Ce qu'elle faillit finalement faire quand elle entendit la voix d'enfant, elle tourna la tête ne réalisant pas tout de suite que c'était dans sa tête qu'elle l'entendait. Elle réfléchit un instant, ne sachant pas vraiment comment répondre. Elle songea que cela devait être le kyree, mais elle l'imaginait mal avoir une voix d'enfant. Elle fut presque gênée de répondre à haute voix ne sachant pas vraiment à qui s'adresser.

- "Moi, je suis humaine, et toi?" dit elle d'une voix douce comme si c'était réellement à un enfant qu'elle s'adressait.

Elle regarda les gens autour d'elle, on allait la prendre pour une folle, c'était bien sa chance...
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Fitz

Re: [Equipe 2] Iftel, la Magie, les Dieux
« Réponse #8 le: 16 août 2011, 13:46:21 »
[HJ: Arthon, c'était pour me répondre Loelia en faite, c'est moi qui ait fait une erreur dans mon texte en m'adressant à elle en tant que Barde ^^ L'erreur venait donc de moi à la base :) ]
Edit Arthon: Ok :)

Cette pause était nécessaire, le groupe ne pourrait pas continuer par ce temps, et vu l'énervement qui régnait ces dernières jours, il fallait absolument qu'ils puissent reposer la troupe avant de continuer.

Il ne s'attendait pas par contre à voir un tel attroupement alors qu'ils approchaient de la porte. Des créatures fantastiques il en avait croisé pas mal lors de son séjour à Valdemar, mais en croisait comme ça deux d'un coup, au même endroit, dans ce lieux si étrange, le mercenaire ne s'y attendait pas.

Et sa main non plus visiblement. Un chaleur se mit à envahir son membre sans qu'il ne puisse rien contrôler, et il resta un instant interdit comme "bête" devant eux.

Il se reprit tout fois assez rapidement. Manquerait plus qu'en plus de passer pour un envahisseur, il passait aussi pour un abruti fini. Le mercenaire adressa un signe de tête à Rohan et s'avança de deux pas vers leurs hôtes.


"Bonjour. Je me présente Fitz, actuellement en poste en tant que garde pour le collégium et Valdemar, voici Rohan. Nous sommes désolé de vous déranger ainsi, soyez assuré que nos intentions sont bonnes. Il se trouve que nous sommes une délégation envoyé en Iftel, mais le temps nous a surpris, et la fatigue arrivant au sein de notre groupe, nous avons cherché un endroit où nous abriter"


Le mercenaire présentât ses mains vers l'avant dans un signe de paix visible, et haussa les épaules.


"Je comprendrai parfaitement que notre présence vous dérange et si tel est le ças alors nous chercherons ailleurs, et partirons sans esclandre. Mais je vous avoue que nous serions heureux si vous pouviez nous accorder l'hospitalité dans cette cours au moins pour la nuit. Il y a dans cette caravane des personnes qui ne sont pas habitué à tant de route voyez-vous."
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Eoghan

  • Inactifs
  • *
  • Messages: 515
    • Voir le profil
Re: [Equipe 2] Iftel, la Magie, les Dieux
« Réponse #9 le: 16 août 2011, 15:42:40 »
Partir sans Manu était une chose. Partir sans Elbereth en était une autre. Partir dans la hâte en était encore une autre. Voyage encore encore une autre, voyager avec des "étrangers" et comme seule compagnie une migraine qui vous provoque une hyper sensibilité aux sons et à la lumière ? C'était encore une autre paire de manche. Plus le temps avançait, plus Eoghan avait du mal à garder conscience. Sa tête lui tournait et il ne se sentait vraiment pas bien, jusqu'à c que les nausées arrivent. Pas à l'aise à dos de cheval, il se laissa partir légèrement en retrait des hommes de Fitz et Rohan pour glisser de sa selle avec peu d'élégance. Marcher au rythme de sa jument l'aiderait sûrement et d'ailleurs, cela marcha quelques instants et quand la pluie commença à lui tomber dessus, il la pris pour une bénédiction des dieux. Aussi bien que lorsqu'il fallut s'arrêter, Eoghan pensa ne plus jamais pouvoir mettre un pied devant l'autre. Suivant le mercenaire des yeux, il s'adossa à sa jument, arrêté avec le reste de la caravane et tourna à peine la tête pour voir ce qu'il se passait.

Sa tête lui tournait, il vacillait, et avait du mal à garder les yeux ouverts. En fait, il tanguait et il avait jusqu'à des vertiges sans trop savoir pourquoi. Il mit tout ça sur le compte du voyage, du ras le bol et du moral dans les chaussettes. Mais en relevant la tête sur les individus face à Fitz, il cligna des yeux avant de se les frotter.

Vous savez quand vous lisez des tonnes d'histoires, votre esprit, bien qu'inventif, imaginatif et créatif, sait qu'il ne s'agit là que d'une histoire et qu'en refermant le livre, vous reviendrez à la réalité. Oui mais non. La Kyree, d'accord, Elbereth lui en avait déjà beaucoup parlé, il savait, il suivait mais le reste ? Il chercha à se concentrer, ressentant quelque chose d'étrange sans savoir quoi jusqu'à ce que Nyaeve prit la parole. Même d'une voix douce et faible, dans sa tête, c'était comme si elle venait de hurler tant il était sensible alors il grimaça et la fixa avant de l'interroger des yeux sur la personne à qui elle s'adressait. Mais quand Fitz reprit la parole, il reporta son attention sur lui et se dégagea légèrement de la monture, s'y tenant d'une main au cas où il serait encore pris de violents vertiges.

Quelque chose clochait, quelque chose n'allait pas mais Eoghan avait beau observer tous les alentours, rien n'y faisait, il ne trouvait pas. Ce n'était pas autour, c'était lui. Quelque chose n'allait pas chez lui. Oubliant alors Fitz et sa garde afin d'intervenir en cas de besoin, Eoghan tenta de s'isoler du monde pour ne plus entendre ni ne voir qui ou quoi que ce soit. Le regard dans le vague, il tenta vainement de se concentrer malgré sa migraine bourdonnante au creux de ses tempes, serrant le filet de sa jument dans sa main pour s'y accrocher.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »
[size=85]"Remember, patience...discipline..."[/size]

Loelia Thieven

  • Inactifs
  • *
  • Messages: 139
    • Voir le profil
Re: [Equipe 2] Iftel, la Magie, les Dieux
« Réponse #10 le: 16 août 2011, 16:02:51 »
[HJ : édition du message précédent pour plus de clarté ! au temps pour moi, la petite ménestrel se laisse emporter]

Loelia attendait nerveusement de voir comment le groupe allait se comporter et s'ils allaient poursuivre leur route. Ce qui est sûr, c'est qu'elle se sentait bien mal, sa migraine lui vrillant le crâne de manière intempestive. Elle ne voulait qu'une chose, c'était sortir de ce marasme, pour elle… et pour son luth.
Elle ne s'expliquait pas pourquoi, mais elle était inquiète de ce qui était arrivé aux cordes de son instrument. Elle se sentait tellement déboussolée par ce qui était arrivé qu'elle en profita rapidement pour vérifier l'état de sa flûte. Pendant qu'elle cherchait son instrument, des pensées défilaient dans sa tête :

*J'ai bien des cordes de rechange… mais je n'ai jamais vu ça ! et rien ne garantit que ça ne recommence pas… C'est à n'y rien comprendre. Je suis quasiment persuadée que ce n'est pas quelque chose de simplement physique qui a brisé ces cordes....*

Elle commença même à se sentir tellement mal qu'elle avait des nausées et des douleurs au ventre. Elle était sensible à la météo depuis enfant, mais à ce point non.
A son grand soulagement, le groupe fit une pause sur un ordre de Rohan. Ils s'arrêtèrent auprès d'une ferme, dont la porte était ouverte. Elle profita de cette halte pour s'enquérir de l'état de ses nouvelles amies, Nyaeve et la pauvre Enju, qui était terrorisée par les orages.

- Vous allez bien, les filles ? pour m part, ce mal de tête horrible ne passe pas et je me sens de plus en plus mal. Pas mécontente de faire une halte... sans parler de l'état de mon pauvre luth.

Elle regardait également Rohan et Fitz s'approcher de la ferme quand soudain, elle vit une silhouette dans l'embrasure de la porte. Elle crut d'abord avoir rêvé, mais l'attitude de ses compagnons de voyage lui signala qu'elle n'avait pas la berlue.
Puis une autre forme se joignit à la première.

*Un kyree et un…. griffon?*

Elle sursauta quand Nyaeve parla… mais à qui parlait-elle d'ailleurs ? aux créatures devant la ferme ? elle pouvait les entendre ?
Elle fut encore plus étonnée quand Fitz s'adressa directement à eux. Elle avait entendu dire que les non-humains étaient très intelligents, mais c'était la première fois qu'elle en voyait de sa vie entière. La seule référence qu'elle possédait concernant les non-humains venait des chants qu'elle avait appris depuis son enfance, soit par des marchands passant par son village, soit au détours des couloirs du Collegium.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Enju Rakel

  • Inactifs
  • *
  • Messages: 123
    • Voir le profil
Re: [Equipe 2] Iftel, la Magie, les Dieux
« Réponse #11 le: 24 août 2011, 17:07:34 »
[justify:1x3y1xmr]Enju n'aimait pas les orages, mais plus encore, c'est tout ce qui se passait autour d'elle qui ne l'enchantait que moyennement. Déjà, l'histoire du luth de Loelia ne lui plaisait guère et pour elle, c'était un mauvais présage... Peut-être était-ce la fatigue, le stress, qui la rendait aussi paranoïaque... Mais voilà que Nyaeve semblait aussi souffrir de maux de tête, sans parler de ce qui lui semblait être un mage, à cheval. Autant elle l'avait vu souvent solitaire - en fait, Enju était impressionnée par un elle-ne-savait-quoi chez ce jeune homme - et n'avait jamais cherché sa compagnie, autant là, elle s'inquiétait de le voir, visiblement, mal en point. Si tout le monde commençait à être malade... Enju se sentait responsable du groupe, et il faudrait que tout le monde voie un guérisseur en arrivant à Iftel. Ce n'était pas normal que tout un groupe se sente aussi mal au même moment...

Un nouveau grondement remua le ciel, et instinctivement, elle se pencha, les mains sur les oreilles, la tête presque sur ses genoux. Enju avait serré les dents pour ne pas crier. La main réconfortante de Loelia n'eut pas autant d'effet qu'escompté, mais la karsite se sentit mieux. Un tout petit peu.

"Vkankis ! Faites que cet orage passe vite, je vous en prie ! Que Votre Lumière nous guide !"

Enju se redressa pour sourire à la ménestrelle, et lui murmurer un "merci" silencieux. La prêtresse confirma de son côté qu'elle se sentait mal, aussi, même si cela la gênait de reconnaître ce fait. Cela ne la rendait que plus dépendante des autres. Elle désigna du doigt quelques personnes, mais insista sur Eoghan et demanda à Loelia :

- Ne croyez-vous pas qu'il devrait quitter sa monture ? J'ai l'impression qu'il va s'effondrer d'un moment à l'autre, et je ne voudrais pas qu'il se brise la nuque... "

Enju frissonna, mais bientôt, elle eut un autre sujet captivant. Le Kyree n'avait en soi rien d'extraordinaire, hormis qu'elle portait la vie, loin de son clan - ce qui était étrange... Non, ce qui fascina la (presque) prêtresse de Vkandis, ce fut le grand faucon. Symbole de Vkandis, il était plus grand que n'importe quel oiseau. Rencontrer un Faucon sur les Terres d'Iftel, patrie du Dieu Soleil... Ne pouvait être qu'un bon présage. Enju ne sursauta d'ailleurs pas au nouveau grondement du tonnerre, captivée par le regard de l'oiseau, et d'ailleurs, elle le salua d'une courbette gracieuse et pleine de respect. Puis elle se tourna vers Loelia et sourit :

- Nous sommes en sécurité. Je le sais. Mais lui, j'en doute encore... "

Elle avait montré Eoghan, et demanda à celui qui conduisait le chariot de se rapprocher du mage, afin de lui proposer quelque chose de plus stable qu'une selle...[/justify:1x3y1xmr]
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Héraut Arthon

  • Hérauts
  • Roi des Violettes
  • Messages: 1317
    • Voir le profil
  • Fiche: Charte royale
  • Compagnon ou Familier: Ryis
  • Âge: 40 ans
Re: [Equipe 2] Iftel, la Magie, les Dieux
« Réponse #12 le: 24 août 2011, 20:36:34 »
La sruprise semblait totale. Personne ne s'attendait à trouver la ferme habitée, et surtout pas par des créatures assez rares dans ce coin du monde (même si Iftel était plus habituée à ce genre de visiteurs que Valdemar). Et visiblement aucune des créatures ne semblait s'attendre à la visite d'autant d'inconnus.
Seulement il pleuvrait dans les minutes qui arrivaient, et personne n'avait envie d'être entièrement trempés. Les premières approches se firent. D'abord Fitz, qui réagit avant Rohan, et prit la parole pour s'avancer, les présenter, et demander l'hospitalité. Rohan ouvrit de grands yeux, choqué. Il y avait des créatures avec des griffes, des serres, des becs, des crocs, et pas forcément très enthousiastes à l'idée d'avoir des visiteurs, et Fitz se présentait et engageait paisiblement la conversation...

Une seconde, le silence flotta entre eux... Brisé par une Nyaeve étonnée répondant dans le vide. Aucun des présents n'avait encore parlé, et tous les regards se fixèrent sur la jeune Mage.

Ah je connais. On a deux mâles avec nous depuis quelques temps. Tu es un mâle?
demanda la voix du gamin.

La kyree sembla s'adoucir au même moment, et une tête beaucoup plus petite, ayant l'air malicieux (tant qu'un kyree pouvait l'avoir) passa à son tour la porte, pour regarder dehors. Les yeux dorés du jeune kyree observèrent tout le monde, sans que sa mère(?) ne le laisse sortir, et la voix résonna bientôt dans l'esprit de Nyaeve de nouveau, mais aussi dans la tête de tous les présents [Eoghan, cela accentue ton mal de tête, et la proposition que fait Enju deviendra certainement bientôt nécessaire même si tu es déjà descendu de cheval: gros vertiges]:

Pourquoi personne ne bouge?


Enju, quant à elle, avait beau s'inquiéter plus pour Eoghan que pour autre chose, mais le griffon semblait la regarder tout particulièrement. Soudain, ce fut lui qui prit la parole, avec un accent étranger fortement prononcé:

" Que Vykaendis vous bénisse et le Vent gonfle vos ailes, étrangers. Il y a de la place pour tous ici, si vous n'êtes pas trop effrayés par les étrangers que nous sommes. Les ... humains ont souvent peur de nous, mais nous jurons sur tous les dieux que nous ne sommes pas un danger pour vous." commença-t-il.

Une voix de femme résonna dans les esprits, et tout le monde se rendit compte que c'était la kyree:

Bienvenue. Il y a de quoi manger et se réchauffer en attendant que l'orage ne passe. Les enfants jouent déjà à l'intérieur. Nos amis vont vous aider.

Le griffon sortit et inclina la tête:

" Je suis Valsin Pèredeplumes, je suis un griffon, et mon amie est Nirsi Griffenoir, et son fils, Selm. Ils sont des kyrees." Un énorme hertasi sortit alors: "Beli est un kyrill, sa compagne Gailee est à l'intérieur. Cerelna et Dissen sont aussi des griffons [des silhouettes bougèrent dans la pénombre] et Oléis de Striesland est ... "

Le griffon hésita. Beli le kyrill commençait à aider Nyaeve et Loelia à sortir du chariot. Il avait l'air très amical, et parlait sans ss sifflant comme les hertasis. Il avait une voix fluette mais douce, quand il leur souhaita la bienvenue et proposa son aide. Rohan quant à lui, après une seconde de réflexion, regarda Fitz, et fit un signe de tête approbateur: Fitz pouvait les présenter. Il salua et alla se porter près d'Enju:

"Puis-je vous aider, Dame? "

A ce moment, Eoghan se rendit compte que quelqu'un d'autre arrivait derrière eux. Pourquoi lui, et pas quelqu'un d'autre? Parce que l'utilisation des courants magiques lui vrillèrent les nerfs une seconde. Il put se retourner et voir arriver deux cavaliers. L'un deux portait visiblement des robes de prêtre - du Soleil, c'était sûr, et l'autre semblait noble. lls semblaient regarder derrière eux de temps en temps avec inquiétude, et en arrivant dans la cour, leurs chevaux visiblement fatigués, ils sautèrent à terre et le noble, peu émus par les créatures, demanda vivement:

" L'orage arrive mais nous avons fermé le portail. Valsin, il faut rentrer maintenant. "  

Le prêtre acquiesça, puis regarda Eoghan:

" Vous le sentez. Il faut venir vous reposer, je vais essayer d'arranger ça." Et l'homme prit le Mage par le coude comme s'il le connaissait depuis longtemps. Et au passage: "Si quelqu'un d'autre est malade à cause de l'orage, venez."

[Enju, là encore, tu reconnais les signes de ton dieu. Et quand le prêtre passe, tu remarque avec stupeur ... qu'il est le parfait sosie de Anshuu.]


Entre le Kyrill, Rohan, et la kyree enceinte autour de vous, bientôt tout fut déballé. Soutenu par "Anshuu bis", Eoghan fut le premier à entrer dans la bâtisse, et il fut installé près d'un feu. C'était une grande cuisine habituelle dans une ferme, avec un bon feu, une table des couvertures... Et effectivement, deux griffons (un tenant de l'aigle, noir foncé, et l'autre roux ressemblant plutôt à une grosse chouette) étaient installés dans un coin. Un minuscule bébé griffon était coincé entre eux. Selm, le jeune kyree, les avait rejoint et racontait sans doute ce qu'il avait vu. Et deux très jeunes dyhélis se reposaient près de l'âtre, relevant la tête, inquiets, avant que le prêtre ne les rassure d'un geste. Gailee, la compagne du kyrill, préparait à manger, touillant quelque chose sur le feu. TOut le monde était étrangement silencieux, mais accueillant.
Une fois Eoghan installé près du feu, les autres arrivèrent, découvrant eux aussi cette scène étrange. Les autres créatures rentrèrent - et enfin le "noble" et Rohan, derrière Enju qu'ils avaient descendue de son chariot. Le Noble portait quelques paquets indispensables, dont l'instrument de Loelia, et le kyrill les rejoignit après avoir mis les chariots et chevaux à l'abris.

[ Nyaeve tu entends la conversation du bébé griffon et du jeune kyree: ils parlent de vous, de la pluie, des étrangetés qui font des humains.

Eoghan, tu ne comprends pas pourquoi mais le prêtre t'inspire confiance, et tu le suis, presque privé de volonté par la douleur. Les étrangetés de ce lieu te passent large au dessus de la tête... surtout quand le prêtre (visiblement mage), t'aide à relever correctement tes barrières pour apaiser les remous dûs à la magie.

Loelia, tu te rends compte que les dyhélis font un drôle de bruit. Ils sont très jeunes, visiblement tristes, et semblent comme fredonner quelque chose. Tu sens que c'est musical pour toi - mais ils n'ont pas du tout un rythme habituel pour un humain. Cependant, c'est comme si tu trouve une chose qui t'a manqué, que tu savais que ça existait mais sans comprendre ni trouver ce que c'est. C'est cmme un rêve, et si tu te concentre, cela t'échappe.

Enju, la ressemblance avec Anshuu te marque, et soudain l'impression première avec Valsin revient en force: le Dieu Solaire est présent et ce n'est pas une coincidence. Tu as gardé les parchemins sur la Déesse à proximité, à portée de main bien que cachés, et tu les effleures distraitement: une certitude te vient alors... aussi vite enfuie.

Fitz, ta main ne te fait plus souffrir. Et quand le "noble" te propose de t'installer, elle se réchauffe à peine, comme un simple accord. Quand Enju touche ses parchemins, tu le "sens" sans trop savoir pourquoi, ni ce que c'est, et tu sais que vous êtes en bonne compagnie. ]


Dehors, l'orage éclata enfin. Une tension certaine s'évanouit, et toutes les créatures ne l'ayant pas fait (excepté les dyhélis et le bébé griffon) vous souhaitent alors la bienvenue. Les dernières présentations ont lieu, faites par Valsin:

" Le bébé de Cerelna et Dissen s'appelle Masten. Les dyhélis ... Personne ne sait comment ils s'appellent, mais nous les appelons Fumée et Brume - à cause de leur robe. Oléis de Striesland [le "noble" leva la main] est ... le duc le plus important d'Iftel. Ashun le Rouge est prêtre du Soleil. Ancien Grand Prêtre en fait, jusqu'à ..."

"Ce que Vykaendis décide que j'avais une autre mission." complèta le prêtre avec un sourire fatigué.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Eoghan

  • Inactifs
  • *
  • Messages: 515
    • Voir le profil
Re: [Equipe 2] Iftel, la Magie, les Dieux
« Réponse #13 le: 24 août 2011, 21:01:16 »
La voix d'Enjeu lui vrilla les tympans, non que ce soit sa faute mais il le perçut comme tel et grimaça encore plus. En fait, tous les sons qui lui arrivaient, confondus entre les voix et les bruitages, en résonance, peu agréables et parfois douloureux. Pour tout avouer, il avait à peine compris ce que Enju lui avait dit avant qu'il ne descende de cheval, ne remarquant même pas qu'il l'avait ignorée. Tous ces bruits dans sa tête le rendaient proche de la nausée encore qu'il fasse frais et que cet état peu confortable lui soit épargné. Il cligna des yeux vers Enju, comme s'il voulait la remercier de l'avoir aidé à démonter. Certes, passons sur cet état d'assisté, il s'en plaindrait bien plus tard lorsqu'il s'en rendrait compte.

En fait, pour Eoghan, ce qui avait suivi les paroles de Nyaeve n'était qu'un capharnaüm incompréhensible de mots et de voix dont certaines étaient loin d'être familières. Il bougonna un "Pourquoi êtes-vous obligés de parler si fort" avant de soupirer. Il n'était pas comme Manuchan ou comme Elbereth et il n'était pas non plus comme Nyaeve. Son don, il ne le contrôlait pas et selon son pessimisme caché,il ne le contrôlerait jamais. Aussi, tout ceci expliquait pourquoi il était à ce point sensible à presque tout. Il avait cette impression malsaine d'absorber tout ce qui était néfaste près d'eux et de l'emmagasiner en lui. Alors quand les deux cavaliers arrivèrent, il fut comme sur les nerfs et se retourna vivement, l'oeil vif. Il le suivit des yeux jusqu'à ce que le prêtre arriva à lui. A sa remarque, Eoghan regarda autour de lui en fronçant les sourcils. Hey, pourquoi lui ? Et qu'est-ce qu'on lui voulait ? Et puis d'abord, comment savait-il qu'il ne se sentait pas bien ? De plus, Nyaeve aussi s'était plainte de maux de tête, pas de quoi en faire un fromage, il était juste fatigué, éreinté et déprimé. En fait, il aurait bien aimé qu'on le laisse tranquille pour la nuit. Ils auraient sûrement enfin droit à de vrais lits et il s'entendait déjà ronfler comme un bébé !

Cependant, dire non au prêtre était au-dessus de ses forces et il regarda ses compagnons en se faisant entraîner.

_ Je vais bien, je suis pas un gamin. Je suis pas malade, j'ai mal à la tête, vous avez jamais mal à la tête vous ?

Le sarcasme ne nécessitait aucune force chez lui, c'était inné... Mais de toute manière, c'était une pensée qu'il avait pour tenter de rester digne de lui... Il savait qu'il ne marcherait pas seul parce que la terre semblait danser sous ses pieds. Aussi, quand on l'installa près du feu, il se laissa tomber comme ivrogne. Alors quand on reprit la parole non loin de lui, ce fut plus fort que lui et il crispa le visage dans un "CHHHHhhhhhhhhut !" d'agacement.

_ Nous sommes de gens civilisés et nous pouvons tous parler normalement, dans un ton de voix parfaitement correct, sans avoir besoin de hurler... Hein ?

Il ignorait ce que lui faisait le prêtre mais petit à petit, il sembla que, quand bien même la terre s'ouvrait sous ses pieds et le ciel se déchaînait dans sa tête, il avait une meilleure perception de son environnement. De plus, le fait de sentir l'essence de ses compagnons dans la pièce le rassurait sans trop savoir comment. Loin d'avoir réussi à remettre toutes les idées dans l'ordre, Eoghan plissa le nez en fronçant les sourcils et regarda le prêtre - mage - en relevant le menton pour l'observer avant de le montrer du doigt.

_ Et vous êtes qui, vous ?
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »
[size=85]"Remember, patience...discipline..."[/size]

Nyaeve

  • Inactifs
  • *
  • Messages: 111
    • Voir le profil
Re: [Equipe 2] Iftel, la Magie, les Dieux
« Réponse #14 le: 25 août 2011, 00:56:11 »
Nyaeve ne sursauta pas à la deuxième fois où elle entendit la voix. Toujours cet horrible bourdonnement dans sa tête, mais elle répondit à nouveau à haute voix.

- Non femelle, tu dis qu'il y a deux mâles, ici?

C'est alors que la créature du parler à tout le monde et plus uniquement qu'à elle car le reste de la troupe réagit aussi. Elle allait répondre à sa question quand le griffon prit la parole et que les deux nouveaux inconnus et la horde de créatures apparurent et surtout le jeune kyree. Elle fut rapide à comprendre qu'il s'agissait de la voix qui était dans son crâne et elle lui sourit. Elle se laissa alors guider à l'intérieur écoutant comme elle pouvait. Elle entendit certains mots portail, fermer et cela s'enclencha dans sa tête sans quelques douleurs d'ailleurs. Elle savait ce qu'elle avait à faire, mais c'était plus facile à savoir qu'à faire.

Peut-être aussi un peu sur les nerfs, elle-même, elle répondit sèchement à Eoghan.

- Ils viennent tous de se présenter et si ta tête est dans le même état que la mienne, c'est juste qu'on est des bleus incapables qui ne savons pas nous protéger d'un orage magique conséquence de la création d'un portail.

Le babillement qu'elle suivait sans le vouloir entre les jeunes créatures ne l'aidait pas à se concentrer non plus. Elle ne comprenait pas vraiment comment cela arrivait. Elle voyait les gens s'afférer et se sentait horriblement coupable de ne vraiment pas avoir la force de faire quelques choses et soudain la culpabilité fut aussi sur comment elle venait de s'adresser à Eoghan, il étaient les deux apprentis et c'était surement normal qu'ils n'aient pas compris tout de suite ce qui se passait. Avoir entendu une leçon et comprendre quand cela arrivait pour la première fois, ce n'était pas aisé.

- Désolée, j'aurais pas du te réponde comme cela. Je crois qu'il faut qu'on essaie de le ver nos barrières, nous isoler des champs magiques...

N'ayant vraiment plus de force, elle alla s'asseoir proche de la source de chaleur et assise par terre, elle mis ses mains bien au sol, essayant de se rappeler des cours d'Arbre tempêtes sur comment lever des boucliers. Heureusement que son ancrage était devenu inné, un peu moins d'effort à fournir, elle essaya aussi d'utiliser son lien avec la terre, toutes les solutions étaient bonne à pendre...
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »