Auteur Sujet: [Irmingarde] La vérité sort de la bouche des enfants  (Lu 7074 fois)

Pluiechantante

  • Étrangers
  • Repos de la magicienne
  • Messages: 282
    • Voir le profil
  • Fiche: A cœur ouvert...
  • Âge: 34 ans
  • Langues: Valdemaran,Tayledras, Kaled'a'in
Re: [Irmingarde] La vérité sort de la bouche des enfants
« Réponse #30 le: 03 février 2013, 13:59:34 »
Oui, tu peux copier tout ce que tu vois... ce qu'elle comprenait, en tout cas.

Avec un léger soupir, Pluiechantante laissa là ses récriminations. Non qu'Irmingarde y soit pour quelque chose, d'ailleurs. Mais elle avait plus important à faire, s'occuper des enfants par exemple. Enfants qui déjà s'enfuyaient, obligeant Pluie à adopter un rythme rapide.

Elle n'avait pas commenté la remarque du Compagnon. Les enfants ne comprenaient pas le concept de "mort", ou plutôt, sa finitude, avant d'avoir une dizaine d'années. Il fallait souvent être directement confronté à celle-ci pour en saisir réellement les conséquences. Et elle ne souhaitait pas ces enfants souffrent davantage. Elle n'était certes pas responsable du petit Adrian, mais il était essentiel au bonheur de la petite fille, donc elle devait en prendre soin.

En un certain sens, il était sans doute préférable pour eux de penser que peut-être, la mort n'était pas définitive. Comment ne pas y croire, d'ailleurs, alors que partout autour d'eux, dans les récits, les légendes, mais aussi l'Histoire de ce pays,  les exemples de "retour" étaient légions. La Déesse, par exemple, renvoyait les meilleurs d'entre ses élus afin de guider ceux dont la tâche restait à accomplir. Et Vanyel? D'ailleurs, il lui avait semblé entendre, chez elle, des légendes sur les Compagnons, qui laisseraient suggérer que…

Elle ne laissa pas son esprit continuer sur cette voie. Elle ne savait pas très bien ce que Liane pouvait percevoir. Elle avait le don de Parole par l'Esprit, certes, mais peut-être (probablement) celui de Lecture de l'Esprit. Elle ne voulait ajouter ses propres élucubrations à celle de la petite. Elle n'en avait pas besoin.

Elle pensa, à l'intention de Guerren: A-t-elle réellement tort de ne pas vouloir y croire?
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »