Messages récents

Pages: [1] 2 3 ... 10
1
Haven / Re : Retour au bercail
« Dernier message par Héraut Enora le 11 septembre 2018, 17:39:14 »
Enora sourit quand Rhiannon lui exprima pensée partir sur les routes. Elle comprenait ce qu'elle voulait dire au moins un peu. Elle n'avait rien d'une musicienne ou d'une poète, mais malgré la vitesse à laquelle elle voyageait en tant que flèche, elle était toujours enchantée par les paysages et les gens de Valdemar. Elle ne se lassait jamais de regarder défiler devant ses yeux le pays qu'elle aimait tant.

"Ce n'est pas une mauvaise idée, il y a tant de belle chose à voir et de gens intéressants à rencontrer en dehors de la capitale."

Elle hocha la tête quand Rhiannon affirma que la jeune héraut devait être fatigué. Elle était épuisée.

'Après tous ses mois sur la route, oui, Jorel et moi sommes fatigués, et je rêve d'un bain depuis quelques jours." Elle sourit avec amusement. "Néanmoins, ne vous inquiétez pas, nous ne sommes pas épuisés au point de nous endormir en chemin. Et vous êtes la bienvenue pour nous accompagner jusqu'au Collégium, mais je ne voudrais pas vous empêcher de vivre votre escapade non plus... À moins que vous n'ayez envie d'avoir des nouvelles du reste du pays, j'imagine ?"

Après tout, les bardes n’étaient pas les seuls à entendre les rumeurs et savoir ce qui se passait en dehors de la capitale. En tant que flèche, il y avait des choses qu'elle ne pouvait révéler, mais les petits potins et anecdotes amusants n'en faisaient pas partie.
2
Haven / Re : Retour au bercail
« Dernier message par Riannon le 26 août 2018, 12:49:41 »
Riannon était presque aussi reconnaissable que la jeune femme qui venait à sa rencontre. qui n'avait jamais vu la grande compositrice? qui ignorait que sa fille était un cas à prendre avec des pincettes? Même en étant allée sur son trjet parmis les barronnies, Enora ne pouvait ignorer qui Riannon était. D'ailleurs elle le prouva en interpellant la doyenne par son titre. Riannon eut un grand sourire:

"c'est mon plaisir" répondit-elle. "je crois que je vous envie de partir ainsi sur les routes. l'envie de partir va de paire avec mon envie de composer. peut-être devrais je faire comme vous? mais vous devez être épuisée? "

L'humour de la jeune blanche héraut fit sourire de nouveau la Doyenne.

"je suis là pour vous accompagner jusqu'aux bains que vous avez mérité!"

Un clin d'oeil plus elle donna sa vraie intention:

"maintenant qu'on a le droit de sortir de la ville je profite de chaque moment de relâche pour me promener un peu. c'est un peu une tentative d'évasion comme vous dites. et elle est bientôt fini. Si vous voulez je vous raccompagne aux écuries? Votre... Jorel c'est ça? doit avoir beaucoup de kilomètres dans les pattes."


la doyenne salua poliment jorel d'un signe de tete.
3
Haven / Re : Retour au bercail
« Dernier message par Héraut Enora le 24 août 2018, 02:43:23 »
Énora reconnut la cavalière qui semblait venir vers elle, la doyenne des bardes Riannon. La héraut connaissait peu la virtuose, mais elle avait eu affaire à elle quelquefois quand elle était encore une élève et elle avait beaucoup de respect pour la femme autant que ses oeuvres. 

"Bonjour Doyennes, merci de votre accueil." Elle sourit avec une pointe d'humour en répondant à la question. "Je dirais que d'un peu partout dans le royaume. Je crois avoir fait toutes les baronnies depuis mon départ de Haven."

Elle fit mine de regarder partout autour d'elle.

"Qu'est-ce que vous faites par ici ? Vous me cherchiez ou c'était une tentative d'évasion ?" Depuis ses années d'écoles, elle avait développé un peu son sens de l'humour.  Et elle espérait quand même qu'on n’avait pas besoin d'elle. Elle n'aurait rien contre une balade dans les alentours de la ville, mais elle espérait ne pas reprendre du service sitôt arrivé.
4
Haven / Re : Retour au bercail
« Dernier message par Riannon le 23 août 2018, 12:16:29 »
La guerre avait détruit tant de vies... mais grâce à la déesse ou aux autres dieux, la paix était enfin de retour. En tant que résidente du palais, Riannon avait enfin le droit de sortir sans escorte, juste pour profiter de l'été et de l'air moins lourd qu'au palais. elle avait donc sellé un cheval, son préféré, et elle s'était enfuie sur les routes entourant Haven pour chercher l'inspiration pour la ballade sur la déesse qu'elle composait...

A peu près à mi-chemin de ce qu'elle avait prévu, elle aperçut de loin une silhouette bien reconnaissable: la blanche héraut Enora. Trop tard pour se cacher, donc la doyenne se dirigea vers la jeune femme.

"Bienvenue à haven, héraut." sourit Riannon. "Vous revenez de loin?"
5
Haven / Retour au bercail
« Dernier message par Héraut Enora le 20 août 2018, 20:14:38 »
La vue de Heaven au coucher du soleil était magnifique. Enora ne se laissait jamais de ce spectacle, ou peut-être que c'était la nostalgie d'être toujours sur les chemins qui faisait battre son coeur à la vue de ce qui était devenu synonyme de maison. Alors que Jorel les rapprochait lentement de la ville, la Héraut laissait son regard vagabonder et s'abreuver des couleurs dansant sur la ville.

Elle était heureuse de revenir au bercail après de si long mois sur la route. C'était un temps de paix, mais il n'y avait pas vraiment de repos pour les flèches... la seule différence étant le contenu des lettres et des paquets qu'elle transportait. Des courriers spéciaux et urgents, mais plus aussi critiques. Néanmoins, la jeune femme avait une grande conscience professionnelle et elle s'acquittait de sa tâche avec autant de diligence qu'en temps de guerre.

Revenir à Haven lui rappelait aussi, presque à chaque fois, tout ce qu'elle avait vécu depuis son arrivée à la capitale. Elle serait heureuse de revoir la Reine si cette dernière pouvait faire un peu d'espace dans son horaire charger. Leur amitié datait de leur adolescence, mais leur devoir respectif les avait éloignés beaucoup. Pas que leur amitié soit moins forte, mais elle ne se voyait plus autant, et Enora ne connaissait plus les ragots de la court et n'y avait plus sa place non plus.

Il faudrait aussi qu'elle pense à répondre aux dernières missives de Ann'dra, il y en aurait certainement quelques-unes qui l'attendaient dans sa chambre après avoir été loin de la capitale aussi longtemps. Le Kal'enedral lui manquait, son frère de coeur, plus proche que ses propres frères et soeurs... mais c'était normal au vu de la différence d'âge qu'elle avait avec ses frère et soeur de sang. Il faudrait quand même qu'elle planifie une petite visite éventuellement. Elle les aimait bien quand même. Et puis, elle devait avoir un nouveau neveu ou une nouvelle nièce maintenant. Sa soeur la plus proche était enceinte lors de sa dernière visite... ce serait son ou sa quatrième. Comme le temps semblait filer vite quand on était occupé.

Elle sourit alors qu'elle arrivait en vue de la porte de la ville. Elle serait heureuse de renouer avec ses collègues hérauts qui seraient présents au collégium. Avec la bibliothèque aussi, elle avait beaucoup négligé de travailler les diverses langues qu'elle connaissait, au contraire de son entrainement à l'épée qu'elle ne négligeait jamais. Peut-être qu'elle pourrait s'acheter quelque petit livre à emporter avec elle pour moins perdre la main. Ce n'était pas comme parler et pratiquer, mais elle garderait son esprit aussi entrainé que son corps.

Elle sortit de sa rêverie quand elle remarqua quelqu'un qui semblait venir à sa rencontre.
6
Jardins / Re : [introduction] Je te tiens, tu me tiens, ... (Dyalwen de Bordebure)
« Dernier message par Liane le 01 juillet 2018, 17:40:38 »
Selon Liane, l'entrevue se passait plutôt bien. Dyalwen ne tentait pas de la renvoyer dans les jupes de sa nourrice et elle approuvait même le poney. Parfait.

"c'est joli Veladora. elle a quel âge? tu montes dessus d'un coup ou avec un marche-pied?"

la gamine se désinteressa de la conversation entre la jeune femme et le palefrenier qui mettait l'inconnue en garde. Il s'exécuta aussi immédiatement quand Dyalwen lui demanda du matériel. a peine eut-elle mis Veladora dans son boxe que voilà Liane de retour.

"je préfère monter les Compagnons mais tout le monde dit que je ne deviendrai jamais Héraut parce que j'ai trop de pouvoir ça serait injuste. ils veulent m'envoyer plus tard chez les Tayledras pour me former. mais si je n'ai pas d'oiseau lige... Dis, tu veux pas être Héraut toi aussi, n'est-ce pas?"

7
Avant ce jour, Dyalwen n’avait jamais mis les pieds à Haven. Elle ne connaissait du Palais et de la capitale que ce qu’on lui en avait raconté et la plupart de leurs habitants lui étaient inconnus, tant de nom que de visage. Dans ces conditions, Liane n’était à ses yeux qu’une petite fille, certes adorable, certes noble – mais elle n’était certainement pas la seule dans ce cas – certes capable de parler par l’Esprit – ce qui était nettement moins fréquent à sa connaissance – mais une petite fille quand même. Et les enfants se croyaient souvent capables des meilleures prouesses du monde, même lorsqu’un observateur plus objectif n’aurait pas toujours été du même avis. La rouquine était certaine que Liane ne lui mentait pas et était vraiment persuadée de savoir très bien monter à cheval… mais ça ne voulait pas forcément dire qu’elle était effectivement une cavalière émérite.

Ce qui ne l’empêchait absolument pas de bien vouloir l’aider… à condition de prendre quelques précautions auparavant. Et le poney que lui présentait la fillette semblait déjà une bonne assurance. Il avait l’air calme et docile, ni effrayé par le bruit provoqué par la chute de sa selle, ni réticent à entrer ou sortir du box.

« Oui, » acquiesça Dyalwen en souriant lorsque son interlocutrice affirma que son poney était beau, « et c’est un joli nom aussi, qui lui va bien. »

Le sourire de la rouquine gagna en chaleur lorsque Liane accepta sans mal de patienter pour lui laisser le temps de s’occuper de sa jument… et demanda même à l’aider. Voici une fillette qui n’aurait aucun mal à mériter la protection de Stepolk, dieu des chevaux.

« Avec plaisir, » répondit-elle donc. « Elle s’appelle Veladora. Et je suis sûre qu’elle sera ravie d’avoir quelqu’un de plus pour la brosser. »

La jeune fille laissa Liane remettre son poney dans son box tout en entraînant Vela à la suite du palefrenier, vers la place qui allait devenir la sienne. Mais, si elle offrit également un sourire au jeune homme pour le remercier, Dyalwen ne put s’empêcher de hausser un sourcil à l’avertissement qui suivit. Très spéciale ? Evidemment, ce n’était pas donné à tout le monde d’être la fille du Commandant de l’armée et de la Doyenne des Bardes, quelque chose lui disait que ce n’était pas uniquement de cela qu’il était question… mais plutôt de la capacité de la fillette à parler par l’Esprit, par exemple. Mais la rouquine devait reconnaître qu’elle n’avait pas besoin d’influence extérieure pour accepter d’aider une petite fille qui souhaitait monter à cheval : ses propres souvenirs et expériences étaient bien suffisants.

« Je vous remercie, » déclara néanmoins la jeune fille, sans préciser si elle le remerciait pour le box ou la mise en garde. « Pouvez-vous également m’indiquer où je peux ranger le matériel de Vela et trouver de quoi la panser, s’il-vous-plaît ? »

Et, avec l’aisance née de l’habitude, elle entreprit de desseller sa jument, de lui retirer sa bride, puis de vérifier que le long périple ne lui avait causé aucune blessure. Une fois que Liane l’aurait rejointe, elles n’auraient plus qu’à la brosser, avant de la laisser profiter de son foin et de s’occuper de Perle d’Argent.

Spoiler: montrer
Et désolée pour le délai de réponse...  :-[
8
Jardins / Re : [introduction] Je te tiens, tu me tiens, ... (Dyalwen de Bordebure)
« Dernier message par Liane le 27 mai 2018, 09:09:27 »
Dyalwen ne se bougeait pas aussi vite que Liane l'aurait voulu. pourtant elle avait aussi bien entendu les paroles à voix haute comme celles par la pensée, et ça, Liane n'en avait aucun doute. ce qui la faisait douter par contre c'est que, malgré l'air avenant de la jolie inconnue, celle-ci ne l'aide pas et se mette du côté du pauvre palefrenier à qui échappait la moitié de la conversation.
Liane continua son manège de séduction. jusque là elle n'avait eu aucun problème et le peu de réactivité de Dyalwen la laissait un peu perplexe, un peu agacée. Pour lui rappeler qu'elle était une petite fille importante, Liane parla même des Compagnons mais elle ne reçut pas la réponse imaginée. comme si...; comme si Dyalwen ignorait que les Compagnons étaient des créatures mythiques qui ne laissaient s'approcher que les élus... d'où venait-elle donc?

pour prouver ses dires, Liane s'en alla chercher son poney. elle laissa le temps à Dyalwen de l'admirer avant de répondre:

" Perle d'argent...."
répondit l'enfant avec un grand sourire. "Il est tout beau tout gris."

Enfin Dyalwen se décida à réagir dans un registre que Liane maitrisait mieux. l'enfant hocha la tête!

"ta jument d'abord. elle s'appelle comment? je peux t'aider à la brosser?"


Le palefrenier semblait soulagé que Dyalwen prenne les choses en main.

"oui, ma dame, nous avons des boxes prêts pour votre cheval. celui-ci."


et le jeune homme ouvrit une stalle où il y avait tout de frais et prêt pour les invités surprise.

"Liane est la fille du commandant et de la doyenne des bardes. elle est très spéciale, ne vous laissez pas trop influencer par elle..."
chuchota-t-il au passage à la nouvelle venue. puis il s'effaça pour laisser dyalwen faire entrer son cheval.

pendant ce temps, Liane avait remis son double-poney dans sa stalle en lui promettant une balade dès qu'elle aurait fini d'aider Dyalwen..
9
Aile publique / Re : Qui cherche un Précieux, trouve un(e) Sou
« Dernier message par Dunwyd le 19 mai 2018, 11:29:47 »
Pas très au fait de la psychologie enfantine, et bien loin de se douter du passé comme du présent de la petite Sou, Dunwyd ne perçut rien des sentiments parfois contradictoires que ses paroles produisirent successivement chez la fillette. Il ne comprenait pas vraiment non plus pourquoi elle semblait tant tenir à ce qu'il la prévienne lors de sa prochaine visite, mais son penchant à opter pour la solution la moins compliquée lui disait que, peut-être, c'était seulement parce que ce genre d'excursion parmi les vieilleries du grenier éveillait, chez elle, la même excitation enthousiaste de futures découvertes et étrangetés, qu'elle suscitait chez lui.

Et puis, il restait conscient que son statut de mage, même apprenti, lui conférait une sorte d'aura étrange et, probablement, attirante, en tout bien tout honneur. Il n'en éprouvait pas véritablement de fierté : après tout, il n'y était pour rien s'il possédait ce don, mais il se souvenait encore de son propre émerveillement lorsqu'il  avait réalisé le cadeau dont il était doté. Un émerveillement d'enfant, simplement, magique. Peut-être que la gamine avait le même genre de sentiment. Choisissant donc de ne pas chercher plus loin dans les motivations de la brunette, il la suivit un moment au hasard des passages du palais.

" Un mot pour la Dame Sou Desgreniers ? Naturellement, votre grâce connaît ses lettres, elle a reçu une excellente instruction, j'aurais dû m'en douter. Je vous promets que je m'appliquerai pour tracer de gracieux caractères qui soient agréables à vos yeux, "
fit-il en reprenant le jeu d'acteur précédent, et en achevant par une courbette tout aussi fausse que le reste, sans parvenir à cacher son sourire ravi de ses propres pitreries. Ils arrivaient justement à un embranchement d'aspect familier à Dunwyd, lui rappelant opportunément qu'il n'avait pas toute la journée pour courir les coins poussiéreux en compagnie d'une étrange petite page. Et si celle-ci semblait dissimuler bien des choses, lui n'avait pas l'intention de fouiller dans ses secrets : vivre le présent était bien plus amusant.

" Bon, j'dois filer, "
lâcha-t-il en reprenant son naturel, tout en s'engageant vivement dans la direction qui l'amènerait à la sortie du bâtiment. Il se retourna en chemin, pour ajouter quelques mots :
" Et t'inquiètes pas, j'te préviendrai quand j'retournerai dans ton château, mais ça va pas forcément être très bientôt, j'ai plein d'autres trucs à faire aussi... allez, bonne journée, et pas de bêtises, hein ! "
Levant un index soi-disant menaçant, il secoua la main pour faire bonne mesure, d'un air sévère assez peu crédible. Puis il repartit d'un bon pas, pour bientôt disparaître au détour d'un tournant.
10
Collegium des Mages / Re : Un pas de plus
« Dernier message par Dunwyd le 19 mai 2018, 11:28:28 »
Dunwyd opina d'un air appliqué, entièrement d'accord avec les propos du Doyen, qui assurément, ne l'était pas pour rien. Il se sentait aussi soulagé, d'avoir finalement bien trouvé la solution. Être recalé à cet examen n'entait pas dans ses perspectives, et il avait fondé beaucoup d'espoirs sur un changement de statut. Il n'allait peut-être pas avoir encore à retourner des heures d'affilée en cours, et à porter ce jaune caca d'oie détestable. Oui oui, c'était un but très sérieux, et fondamental pour sa motivation, ainsi que pour celle de beaucoup de ses condisciples.

Le tayledras ne rechigna pas à éclairer sa lanterne concernant la statuette, et il hocha de nouveau la tête en réponse. Encore un aspect de la magie qu'il n'avait pas vraiment réalisé, mais auquel il se promit de prêter une attention toute particulière à l'avenir. Il avait encore tant à apprendre... et d'ailleurs, le futur restait vaguement flou. Une coupure brutale avec l'avant, ou juste l'amorce d'un changement subtil qui se ferait progressivement ? S'il partait sur les routes avec sa mère, la première option semblait la plus probable... mais pas forcément dans l'instant non plus.
" Et maintenant ? Qu'est-ce qui va se passer pour moi ? "

Spoiler: montrer
Très honnêtement, j'avais complètement lâché l'affaire, tout en gardant dans un coin de l'esprit que j'avais deux sujets à conclure ici... je m'y mets enfin, si quelqu'un veut bien répondre à la dernière question de Dunwyd - qui me permettra de mieux cerner la suite possible, aussi - je le/la remercie d'avance (ça peut être par MP si c'est mieux, et dans ce cas, j'éditerai ce message pour en faire une vraie conclusion propre)
Pages: [1] 2 3 ... 10