Auteur Sujet: Alors on danse... [Beltran & Irmingarde]  (Lu 4316 fois)

Héraut Irmingarde

  • Hérauts
  • Flamme humaine
  • Messages: 1568
    • Voir le profil
  • Fiche: Chaud devant!
  • Compagnon ou Familier: Ezarel
  • Âge: 24 ans
  • Langues: Valdemaran - Karsite - Rethwellan
Alors on danse... [Beltran & Irmingarde]
« le: 14 février 2012, 18:47:25 »
Une semaine après le mariage en ville

Trouver une salle assez grande pour s'exercer, assez discrète pour qu'on ne les dérange pas en train de ridiculiser - ce qui avait exclu la salle dé détente commune - et à laquelle Mina avait accès facilement n'avait pas été simple.
Finalement, elle était tombée sur une vielle salle d'étude bien entretenue et spacieuse, qui était utilisée quand il y avait un grand nombre de nouveaux apprentis élus en même temps ou des cours commun, ce qui n'était pas le cas pour le moment.

Irmingarde avait poussé les chaises et les tables le long des murs, ouverts quelques rideaux pour faire rentrer la lumière dont les rayons découvraient la poussière qui volait et maintenant tournait en rond en attendant Beltran, très tendue.

Il n'y avait pas de quoi finalement, puisqu'elle s'était déjà bien assez ridiculisée à ses yeux pendant le cours d'arme. Mais le combat, même minime, même maladroit, elle en avait déjà fait au moins un, pendant la mission, alors que la danse...
Cela incluait en plus le fait d'être collée à lui, enfin, elle supposait, elle ne savait pas comment on dansait, ici ou ailleurs, elle n'y connaissait rien du tout.
Elle avait envoyé un Page la veille à l'heure du dîner lui apporter un pli succinct où elle lui disait:

"Bonsoir Beltran,
Si tu est toujours d'accord, j'ai trouver une salle pour s'entraîner à dansé. C'est la grande salle d'étude à côté de la classe d'orientation dans le Collegium des Hérauts. Si tu ne trouve pas, un page pourra te montré. Je t'attendrais une marque après le petit déjeuner si cela te va.
Désolé pour les fautes si il y en a.
Mina."


Et des fautes, il y en avait certainement, même si elle avait fait des efforts en écrivant.

Finalement, elle alla s'assoir sur une chaise, croisa les jambes et les doigts de ses mains, les décroisa, lissa les plis imaginaires de son uniforme, démêla ses cheveux avec ses doigts, sa gratta le nez, et recroisa ses membres en regardant la course du soleil dans le ciel.
Puis elle soupira.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Beltran

  • Gardes et Mercenaires
  • Même à poil sans reproche
  • Messages: 546
    • Voir le profil
  • Fiche: Rapport de troupe
  • Âge: 40 ans
Re: Alors on danse... [Beltran & Irmingarde]
« Réponse #1 le: 16 février 2012, 18:32:06 »
Beltran avait reçu un message d'Irmingarde la veille. Heureusement qu'il avait l'habitude des fautes d'orthographe, grâce à certains de ses officiers qui maniaient mieux une lame qu'une plume, car le petit mot, malgré les efforts de la jeune femme, avait quelques caractéristiques intéressantes. Le Capitaine savait cependant que son amie n'avait pas appris à écrire depuis très longtemps, et il ne s'était focalisé que sur le contenu de la missive: le cours demandé était maintenu pour le lendemain et la Grise avait même trouvé une salle.

Beltran avait eu du mal à dormir cette nuit-là. Aussi incroyable que cela puisse paraître, le grand blond était angoissé. Comment trouver un moyen d'apprendre à danser à une femme terriblement attirante mais qui avait peur quand on la touchait? Comment s'y prendre? Par où commencer? Comment apprivoiser celle à qui il avait fait si peur il y a quelques jours à peine? Le lendemain, à l'heure dite, il s'était dirigé vers le Collegium en lissant au maximum ses traits. Personne, à moins de le connaître particulièrement bien, n'aurait pu deviner que son coeur battait un peu trop vite. Il se trompa deux fois de salle, mais la troisième porte qu'il ouvrit le fit sur une classe où Irmingarde attendait, assise sur une chaise, l'air de s'ennuyer (du moins de l'avis de Beltran).

Le Capitaine entra d'un pas vif, avec un grand sourire:

"Bonjour Mina. Comment vas-tu? Prête?"

Moi absolument pas, mais on va faire avec, continua-t-il mentalement sans rien laisser transparaître sur ses traits. Il avait mis à profit son insomnie pour faire une sorte de programme de cours, mais on pouvait commencer par les banalités polies.
Le capitaine s'était habillé en noble, pour une fois, même si la coupe était sobre et rappelait la coupe militaire. D'un bleu sombre, la tenue était assez souple pour que la danse soit agréable - et pour que l'armure ne gêne pas, vu qu'elle n'était pas là.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Héraut Irmingarde

  • Hérauts
  • Flamme humaine
  • Messages: 1568
    • Voir le profil
  • Fiche: Chaud devant!
  • Compagnon ou Familier: Ezarel
  • Âge: 24 ans
  • Langues: Valdemaran - Karsite - Rethwellan
Re: Alors on danse... [Beltran & Irmingarde]
« Réponse #2 le: 16 février 2012, 20:12:56 »
Avant même qu'il ouvre la porte, Mina reconnu la démarche rapide et cadencée du Capitaine. En même temps c'était facile, vu que dans ce coin du Collegium, il ne pouvait y avoir que lui et elle.

Toujours assise sur sa chaise, elle se retourna vers la porte pour le voir entrer. Il était, comme toujours avec elle, avenant, mais un peu blanc. Etait-il malade?
Irmingarde se leva pour aller l'accueillir et s'arrêta à quelque pas de lui en le regardant de haut en bas, le sourcil gauche levé - une expression habituelle chez elle qui traduisait des tas de chose, cette fois ci l'étonnement.
C'était vraiment très étrange de voir Beltran habillé autrement qu'en Capitaine. Elle ne m'avait jamais vu vêtu en "civil", et la qualité manifeste des étoffes le définissait incontestablement comme noble.
La jeune femme salua l'effort en balbutiant:

"Tu... tu es très élégant."

C'était vrai. Elle avait déjà admit dès leur rencontre juste avant le départ en mission qu'il était bel homme. Dans les Holds il faut dire, à part quelques exceptions, dont son Père, les hommes n'étaient pas franchement séduisants. La consanguinité y était sûrement beaucoup pour quelque chose, les traits des Holds étaient plus embrouillés que réguliers, quand la génétique ne faisait pas pire que la simple laideur. Son arrivé à Haven lui avait ouvert un champs de possibilité dans les degrés de beauté assez impressionnant. Il y avait eu les premiers habitants qu'elle avait croisé, des travailleurs agricoles aux traits durs et expressifs. Puis Elryk - elle eut un pincement au coeur mêlé à de la colère - avec sa physionomie d'éternel enfant, les Héraut Aaron et Estevan, l'un à la beauté mûre, l'autre très beau tout court. D'autres Hérauts, gris, guérisseus, bardes, bleus dont elle ne retenait pas les noms, autant de physiques différents, dont des très laids, il ne fallait pas se voiler la face. Et puis il y avait Beltran. Grand, imposant, il donnait une impression de... virilité. Un peu effrayante.

Elle désigna de ses mains son propre uniforme.

"Je n'ai pas été à ta hauteur je le crains. Je me suis contentée de ma tenue habituelle, puisque je porterai celle-là la première fois où je devrais danser en public, le mariage royal, enfin, ce sera ma tenue d'apparat, avec un peu plus de... de je ne sais pas quoi, mais plus classe."

Elle contourna le Capitaine pour aller fermer la porte puis annonça:

"Prête? Oh, je me suis déjà ridiculisée devant toi, ça ne devrait pas être pire. Je n'ai pas d'arme en plus, donc je ne devrais pas te blesser."

Elle eu un rire nerveux puis se retourna sans trop savoir où poser son regard.

"Bien, que faisons-nous? Ne faut-il pas de la musique pour danser? Je n'ai rien amené pour ça, je ne connais pas les moyens de diffuser la musique sans la présence physique de ménestrels..."

Irmingarde posa ses mains sur ses hanches, attendant une réponse.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Beltran

  • Gardes et Mercenaires
  • Même à poil sans reproche
  • Messages: 546
    • Voir le profil
  • Fiche: Rapport de troupe
  • Âge: 40 ans
Re: Alors on danse... [Beltran & Irmingarde]
« Réponse #3 le: 18 février 2012, 13:24:42 »
Le Capitaine fut soulagé que Mina se lève pour venir vers lui. Il n'était pas très sûr de ce qu'il avait ou non le droit de faire avec elle désormais, et qu'elle se décide à bouger avant que lui ne fasse une bourde était un soulagement certain. Par contre, la manière que la jeune femme eut de le regarder le déstabilisa. Avait-il fait une erreur? Sa braguette était ouverte? Qu'est-ce qu'il lui prenait? En tout cas elle ne semblait pas très sûre d'elle quand elle le qualifia d'élégant, et Beltran regretta de ne pas avoir une armure finalement. Il n'était pas en tenue extravagante mais le cuir habituel de sa tenue lui manqua subitement.

"Je ... merci..." répondit-il doucement, incertain de ce qu'il devait comprendre par son commentaire.

Puis il comprit le "problème" quand Irmingarde désigna sa propre tenue en s'expliquant sur le peu "d'arrangements". Beltran, soudain plus à l'aise, lui sourit:

"Le principal c'est d'être dans des vêtements souples où tu es à l'aise. Et je t'assure que personne ne laissera une des meilleures amies de la mariée venir dans un uniforme qui ne fera pas rougir de jalousie les donzelles Bleues."

La jeune femme alla fermer la porte pendant que le Capitaine vérifiait l'arrangement de la salle et s'apercevait que tout était déjà en place. Il alla, malgré le froid, entrouvrir une fenêtre. Mieux valait prendre des précautions quant à la chaleur de la pièce.
Il demanda à sa compagne si elle était prête et celle-ci lui répondit avec un humour qui lui sembla un peu tendu. Elle était à peu près dans le même état que lui, soupçonna-t-il: incertaine de ce qu'ils allaient faire, et quelles limites ils allaient respecter. Il s'était cependant promis de faire très attention à elle, et il ne faillirait pas à sa parole.

"Oh je me méfie. Je suis sûr que tu pourrais au moins me marcher sur les pieds." rétorqua-t-il d'un air sérieux, mais le regard pétillant.

Il allait enchaîner quand la question d'Irmingarde le déstabilisa une seconde... avant qu'il ne se rappelle son programme.

"Pas de musique aujourd'hui. On va surtout voir les pas de bases et le rythme et pour ça, on a besoin de personne. Et au cas où j'ai des tables qui feront de bonnes percussions. As-tu un minimum le sens du rythme? Si je fais..." Et il commença à taper un rythme saccadé dans ses mains: " ... tu es capable de le reproduire à peu près?"
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Héraut Irmingarde

  • Hérauts
  • Flamme humaine
  • Messages: 1568
    • Voir le profil
  • Fiche: Chaud devant!
  • Compagnon ou Familier: Ezarel
  • Âge: 24 ans
  • Langues: Valdemaran - Karsite - Rethwellan
Re: Alors on danse... [Beltran & Irmingarde]
« Réponse #4 le: 18 février 2012, 20:54:17 »
L'expression du visage du Capitaine amusa Mina. Il semblait presque timide et peu sûr de lui, rien qu'un instant. Comme si elle l'avait déstabilisé. L'idée de troubler le Capitaine de la Garde la fit sourire.
Sourire qui évolua en un petit rire à sa remarque sur son uniforme à laquelle elle répondit:

"Tu as raison, il est plus sage de te reposer sur la volonté de la mariée pour mon élégance plus que sur moi même, tu me connais bien!"

La jeune femme n'avait pas forcément chaud, mais la fenêtre ouverte ne la gêna pas. Le courant d'air était agréable et rafraichit son visage dont les joues avaient légèrement rosies. Quand il lui fit la remarque sur ses pieds, elle se tourna vers lui, les mains sur les hanches, les sourcils froncés.
Elle parcouru la distance qui les séparait et se planta devant lui en répliquant:

"Sornettes que voilà! Comme si je ne faisais pas la moitié de ton poids, tu ne sentiras rien!"

Elle ne conjugua même pas le verbe au conditionnel car il était certain qu'elle lui marcherai dessus.

"C'est moi qui devrait me sentir en danger, tu imagines l'état de mes pauvres pieds si tu marchais dessus! Je serais forcée de retourner voir la Kestra'chern Pluiechantante. D'ailleurs je lui ai dit que tu paierai ses gages si je devais encore avoir à me plaindre des outrages que tu fais à mon pauvre corps!"

Elle ponctua sa tirade d'un grand sourire.

Le sens du rythme? La jeune femme mordit sa lèvre inférieure, elle n'en savait rien en fait.
Mais quand il tapa dans ses mains, Mina eut un sourire triomphant en plaisantant:

"Tout de même!"

Elle refit le même rythme avec ses mains.

"J'avais l'habitude de chanter des chansons à mes frères et sœurs, j'en conclus donc que je peux suivre une musique, et en reconnaître les bases."
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Beltran

  • Gardes et Mercenaires
  • Même à poil sans reproche
  • Messages: 546
    • Voir le profil
  • Fiche: Rapport de troupe
  • Âge: 40 ans
Re: Alors on danse... [Beltran & Irmingarde]
« Réponse #5 le: 22 février 2012, 21:49:31 »
Les questions de mode ne passionnaient guère Beltran, à moins qu'on parle d'enlever certains vêtements (ce qui n'était pas le cas ce jour-là). Cependant il fit un effort pour répondre légèrement:

"Ce n'est pas que je te connais bien toi, mais que Saskia aime beaucoup plus que nous s'occuper de tissus, perle, et autres choses qu'on va réclamer de ses amies pour son mariage princier. Mais si ça peut te rassurer, je pense qu'Arthon va réussir à me déguiser en poule aussi pour le mariage. Pas compris que ça va pas m'aider si je dois les défendre. Mais si tu veux, je te montrerai comment dissimuler des lames sur toi en faisant joli."

Il en revenait toujours aux mêmes besoins essentiels du soldat évidemment.
Le Capitaine commença à préparer la salle pour leur nouvel échauffement - musical et moins stressé que la fois dernière? Il tenta de plaisanter et la réponse réflexe de Mina le fit largement sourire. Plantée face à lui, elle était (presque) impressionnante même si elle était plus petite que lui. Il comprenait pourquoi elle avait été responsable des pages sans problèmes.

"Dis tout de suite que je dois perdre du poids." protesta Beltran d'un ton plaintif. "Si tu me marches sur les pieds, je ... Je ferai pire." promit-il sans cesser de sourire. "Je te ferai danser avec ... un des ambassadeurs de Sironis. Je suis sûr qu'ils savent danser comme ils nous ont montré chez eux."

Mais soudain, des révélations fracassantes atteignirent son oreille:

"Ah tu t'es décidée à y aller... Tu ... Tu lui as parlé de moi?" fit-il, soudain angoissé.

Il tenta de ne pas penser aux outrages qu'il aurait pu lui faire, et qu'il était persuadé que la kestra'chern pouvait clairement imaginer, presque jaloux qu'une autre personne touche intimement Mina à sa place... Mais il capitula:

" Je ferai attention, tu risques de me couter trop cher si je t'abîme..."

Il répondit ainsi à son sourire avant de commencer les premiers tests. Il fut soulagé d'apprendre qu'elle avait au moins les notions en rythme: elle refit l'exercice très facilement et se justifia. Beltran hocha la tête:

" Tu me rassures, ça va être plus simple. Pour expliquer ça vite... en gros, je vais te montrer les pas et tu les referas en suivant le rythme. En gros c'est taper le rythme mais avec tes pieds. Regarde."

Il avait choisi des danses à ne pas danser en couple, mais plutôt à plusieurs ou à couples changeant. Il lui montra une petite chorégraphie de cinq pas qu'il enchaîna en claquant les mains sur le même rythme que précédemment. Il répéta plus lentement une deuxième fois pour bien montrer qu'il bougeait ses pieds en même temps que les claquements, en comptant à voix haute.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Héraut Irmingarde

  • Hérauts
  • Flamme humaine
  • Messages: 1568
    • Voir le profil
  • Fiche: Chaud devant!
  • Compagnon ou Familier: Ezarel
  • Âge: 24 ans
  • Langues: Valdemaran - Karsite - Rethwellan
Re: Alors on danse... [Beltran & Irmingarde]
« Réponse #6 le: 23 février 2012, 18:10:51 »
"En poule?"

Le corps de Mina fut secoué par un rire.

"Ne sommes nous pas censé porter notre uniforme de cérémonie? Je doute qu'il y ait de la place pour des fantaisies dessus non? Ou des couteaux.."

Sa bouche se déforma en une grimace.

"Tu penses qu'il sera nécessaire d'être armée ce jour là?"

Elle pensa brièvement à la situation, un mariage princier, un roi mourant, une princesse dont le Père désapprouvait ce qu'elle faisait, Arthon était fils unique... Oui, pas besoin d'être une pointure en politique pour deviner que la cérémonie serait tendue. Irmingarde secoua la tête.

"Oublie ce que je viens de dire, et pas besoin que ce soit joli, du moment que c'est caché, et que je sache m'en servir sans me blesser."

Et ce serait une autre paire de manche.
La jeune femme feignit d'être offusquée par ce que lui dit le Capitaine:

"On dirait une de ces demoiselles nobles obsédées par leur poids! Mais non, au cas où tu te poses réellement la question, ou bien que tu cherches un compliment, tu sais bien que tu n'as pas à perdre de poids, tu es très bien comme tu es, tu n'as pas une once de graisse, que du muscle, un vrai Capitaine!"

C'est qu'elle était bien placé pour le savoir!
Elle ponctua sa phrase par un coup plat de la main sur son torse et continua:

"Quant à danser avec un Ambassadeur, par la Déesse non! J'ai réussi à échapper à leur fête chez eux, alors pas ici!"

Elle pencha la tête quand il parut surprit qu'elle ait parlé de lui à Pluiechantante.

"Oui, bien entendu. J'ai du lui dire pourquoi j'avais si mal partout. D'ailleurs, merci du tuyau, parce que, une fois la gêne passée, elle m'a massé partout et ça ma fait un bien fou!"


Elle entendit dans sa tête comme un soupir et un ricanement. Ezarell bien sûr.
"Quoi encore?"
"Rien, rien..."


Mina préféra donc continuer sur sa lancée:

"C'est quelqu'un de bien Pluiechantante, elle sait parler et faire parler, on a beaucoup discuté."


Elle haussa son sourcil, un peu mutine, en précisant:

"Tu as raison, je suis hors de prix!"

Elle rit légèrement de sa propre blague, parce qu'elle savait très bien que ce n'était pas le cas. D'ailleurs, un être humain avait-il un prix?
Quand elle regarda Beltran danser, elle sourit avec malice, l’observant sous ses paupières à moitié baissées, la main gauche replié cachant la moitié de sa bouche, l'ongle du petit doigt inséré entre ses dents.
Elle s'expliqua par peur de le vexer:

"Je ne me moque pas, entendons nous bien! C'est juste très étrange de te voir danser. Je n'arrivais pas à l'imaginer parce que tu donnes cette impression... comment dire... heu virile, et c'est pas que je te pensais incapable de grâce, mais franchement, je suis bluffée!"

Puis elle se concentra pour répéter les pas. Ce n'était pas tout de rire, il fallait encore qu'elle retienne. Ça ne lui semblait pas trop compliqué.
Elle fut fière de réussir à refaire parfaitement ce qu'il lui avait montré, bien que plus lentement, sans s'emmêler les pieds.
Elle lui sourit - encore!

"Facile non?"
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Beltran

  • Gardes et Mercenaires
  • Même à poil sans reproche
  • Messages: 546
    • Voir le profil
  • Fiche: Rapport de troupe
  • Âge: 40 ans
Re: Alors on danse... [Beltran & Irmingarde]
« Réponse #7 le: 23 février 2012, 21:04:07 »
"Je ne sais pas comment ça va se faire cette fois, mais tu ne seras pas en uniforme à chaque cérémonie officielle. Cela dépendra du contexte politique, des exigences et de ton devoir... Tu n'es qu'une Grise pour le moment, si on te met sur le devant de la scène ce sera en tant qu'amie de Saskia et Arthon, et je pense qu'on te "protégera" en quelque sorte en te demandant d'être habillée autrement qu'en uniforme. Mais je suppose que tu pourras râler pour rester en blanc." expliqua Beltran.

Pour le reste, il secoua la tête:

"Il y a toujours de la place pour les fantaisies et les couteaux, crois moi."

Il ne parlait malheureusement pas que des uniformes. Irmingarde l'avait bien compris, vu la question qui suivit, et il hocha la tête quand elle se rendit compte qu'elle avait déjà compris pourquoi ça pourrait mal tourner. Il prit cependant le temps d'acquiescer:

"Ca risque. Mais nous serons tous sur le qui-vive, je doute que quelque chose tourne vraiment mal."

C'était en tout cas son devoir de veiller à ce que ça ne tourne pas trop mal si quelque chose venait troubler la cérémonie et la fête... En tout cas ce fut subitement sa fête à lui à propos du poids. Et il dut avouer qu'il fut soulagé d'avoir l'approbation de Mina quant à sa tenue et son style. L'humour dont elle fit preuve le toucha un peu à l'orgueil, surtout quand elle le frappa gentiment mais il lui pardonnait beaucoup de chose... et sa punition dansée semblait avoir touché son but, alors tout allait bien.

Beaucoup plus gênant, la discussion à propos de la Kestra'chern. Il ne pouvait qu'imaginer ce que Pluiechantante devait se dire, et il ne fallait surtout pas qu'il y pense. Surtout avec les détails que donnait Irmingarde.

"De rien, c'était normal." répondit-il brièvement. " Si tu t'entends bien, profite de ses services..."

Mais pas trop quand même. Il retint cette partie de la phrase et lui sourit quand elle avoua qu'elle valait très cher.
Un peu moins difficile à gérer, grâce au rythme qu'elle maîtrisait déjà, vint le temps de la démonstration de danse. La tête que fit Mina acheva d'écorner la virilité de Beltran, qui prit sur lui pour ne pas montrer qu'il était vexé. Heureusement, elle s'expliqua et il se sentit mieux. Comment une simple femme pouvait-elle le mettre dans cet état?

"C'est juste la base. Paraît que je sais danser bien mieux que ça des choses beaucoup plus compliquées... Mais tu n'auras pas le droit de te moquer de moi si je le fais un jour devant toi. D'accord?"

Puis Mina reproduit les pas, et Beltran lui sourit largement:

"Bon, ben tu es douée pour la danse. Essayons plus dur."

Il frappa de nouveau dans ses mains sur un rythme rapide, et ajouta cinq pas à ceux qu'il avait déjà dansé. La petite chorégraphie durait à peine quelques secondes, mais il la répéta plusieurs fois en continuant de donner le rythme, pour que Mina suive.
Puis il s'arrêta:

"Si tu sais faire ça, tu sais danser une danse entière, parce que c'est la même chose pendant toute la chanson ou presque..."
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Héraut Irmingarde

  • Hérauts
  • Flamme humaine
  • Messages: 1568
    • Voir le profil
  • Fiche: Chaud devant!
  • Compagnon ou Familier: Ezarel
  • Âge: 24 ans
  • Langues: Valdemaran - Karsite - Rethwellan
Re: Alors on danse... [Beltran & Irmingarde]
« Réponse #8 le: 23 février 2012, 22:15:55 »
Irmingarde eut une moue dépitée devant tout le discours vestimentaire de Beltran:

"Oh... Moi qui pensait pouvoir échapper à la corvée de l'habillage... Je vais devoir faire un effort... zut! Je vais pas me plaindre devant Saskia tout de même. La mariée à tous les droits! Je me plaindrais à Ezarell, elle, elle a pas le choix!"


"J'ai hâââte..." lui murmura une voix traînante dans sa tête.

Elle sourit dans le vague. 'Zarell était vraiment trop sarcastique avec elle en ce moment, sans qu'elle sache pourquoi, alors, elle lui rendait la monnaie de sa pièce, tout en était toujours aussi liée avec elle, bien entendu.

"Je n'aime pas me sentir déguisée, ça me fait très bizarre d'être attifée de la sorte. Je n'ai pas l'habitude. Je n'ai pas reconnu mon reflet lors du... enfin, le truc en ville, l'autre soir."

Elle ne dit pas à voix haute "le mariage", c'était trop risqué pour le moment.

"Je ne me moquerai pas de toi, promis! Maintenant, j'ai presque hâte d'être à la cérémonie pour te voir exécuter des danses plus compliquées! Mais bon... c'est mon tour là non?"


Elle recula de quelque pas et fronça les sourcils de concentration pour suivre les nouveaux pas qu'il lui montrait.
Elle les refit avec autant de facilité que les précédents et se permit de crâner:

"C'est tout? J'espère que tu as autre chose à me proposer Capitaine, où j’éblouirai toute l'assemblée par mon talent!"

Elle illustra sa phrase en passant ses doigts dans une de ses mèches de cheveux échappées de son chignon, dans un geste qu'elle voulu faussement modeste mais vraiment parodique, cependant elle s'y coinça la main dans les nœuds.

"Aie..."

"Bien fait!"
"Mhhh, tu dirais pas ça si je négligeais autant tes crins que mes cheveux!"


Mina fut obligée de détacher ses cheveux pour y mettre de l'ordre et prit une expression contrite de conséquence, comme il fallait quand on se rendait un peu ridicule.
Mais c'était tout de même agréable de se sentir douée pour quelque chose avec un professeur comme Beltran.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Beltran

  • Gardes et Mercenaires
  • Même à poil sans reproche
  • Messages: 546
    • Voir le profil
  • Fiche: Rapport de troupe
  • Âge: 40 ans
Re: Alors on danse... [Beltran & Irmingarde]
« Réponse #9 le: 25 février 2012, 21:42:50 »
Beltran sourit, tout à fait compréhensif devant le dépit d'Irmingarde: lui non n'aimait pas qu'on le traite de cocotte même pour de grandes cérémonies telles que le mariage. Surtout pour de telles cérémonies, d'ailleurs.

"Et moi je me plaindrai à toi." continua-t-il sur le même ton. "Je comprends tout à fait cette impression. Je préfère de loin les vêtements pratiques même s'ils sont moches... Mais je dois avouer que ça t'allait vraiment bien la dernière fois, et que tu risques d'en faire tourner, des têtes, si tu te montres en public habillée aussi bien une nouvelle fois."

Il en serait jaloux. Et fier. Mais surtout jaloux. Il évita de trop s'étendre en concluant:

"Mais ne t'inquiète pas, tu auras de quoi te défendre et je surveillerai tes arrières."

Le Capitaine sourit largement et leur petit jeu continua en parlant plutôt de la danse.

"Presque hâte. J'ai réussi un miracle alors?"

L'homme était heureux que la séance se passe mieux que celle de combat. C'était détendu entre eux, même si les petites piques que Mina ne pouvait s'empêcher de lui lancer lui faisaient parfois perdre sa concentration. Son élève se montrait très appliquée encore une fois, mais là, il ne pouvait pas dire qu'en plus elle n'était pas douée. Elle reproduisait ses pas avec une facilité qui faisait plaisir à voir. Elle se permit même de se montrer orgueilleuse et Beltran fit semblant (cette fois) d'être vexé:

"Dis tout de suite que je ne danse pas assez... avec assez de complexité pour toi?"

Le destin punit la présomption de Mina qui fit des trucs que le blond trouva étrange avec ses cheveux. Elle parut ensuite un peu gênée de s'être ainsi coincée et Beltran regarda dans le vague en attendant. Quand elle eut finit, il la regarda et lui sourit:

"Maintenant que tu sais bouger tes pieds, il faut bouger le reste du corps. Cette danse est rapide, c'est plus simple de savoir quoi faire de ses bras."

Il recommença sa chorégraphie en plaçant ses bras et ses mains. Il continua à danser en lui précisant:

"Tu dois être en face de moi et tous les dix pas, tu te déplace vers la droite pour changer de partenaire. On y va?"

D'un signe de tête il lui suggéra de se joindre à lui.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Héraut Irmingarde

  • Hérauts
  • Flamme humaine
  • Messages: 1568
    • Voir le profil
  • Fiche: Chaud devant!
  • Compagnon ou Familier: Ezarel
  • Âge: 24 ans
  • Langues: Valdemaran - Karsite - Rethwellan
Re: Alors on danse... [Beltran & Irmingarde]
« Réponse #10 le: 25 février 2012, 22:55:20 »
Irmingarde rougit devant le compliment même pas déguisé de Beltran. Il l'avait trouvé jolie. C'était flatteur et ça lui faisait quelque chose, quelque part, sans savoir où, sans savoir quoi. Elle préféra essayer d'en plaisanter pour dissimuler son trouble, pourtant visible sur ses joues cramoisies.

"Alors je vais éviter de m'habiller comme ça de nouveau, tu veilles déjà assez sur moi, je ne veux pas te rajouter encore un soucis supplémentaire. Je suis une bien encombrante amie si tu dois continuellement me surveiller. Mon garde du corps personnel en la personne du Capitaine de la Garde, quelle chance! Gardien de ma personne et de ma vertu!"


C'était totalement vrai. Qui pouvait se vanter d'avoir un tel cerbère pour veiller sur elle?

"Mais tu m'a appris à me défendre, et ma vertu n'a rien à craindre, crois-moi, tu te fais des idées. Ici on ne me regarde pas comme ça, enfin je ne crois pas. Détend toi, et surveille plutôt le couple princier. J'espère que non, mais au cas où, ils auront besoin de tous tes talents!"

De façon amusée, elle tourna autour de Beltran comme un oiseau autour se sa proie.

"De nombreux talents que tu caches bien sous ton armure, c'est assez révélateur que tu ne l'ai pas mise aujourd'hui d'ailleurs..."

Elle papillonna des cils dans une attitude innocente puis elle trottina jusqu'à sa place initiale pour se concentrer de nouveau sur ses leçons et arrêter ses simagrées qui ne finissaient qu'en nœuds dans ses cheveux.  
Mina fit la moue quand il commença à évoquer les bras et les mains.

"Hon-hon... Tu me demandes de la coordination? Ca va être plus dur..."

Elle observa ses bras puis attendit de se retrouver dans le rythme des pas pour s'y accorder, assez maladroitement au départ, puis plus facilement ensuite. Elle dansa quelques secondes, s'arrêta pour rire et retourner en face de lui.

"C'est mieux en face de toi qu'en face du vide. Je dois dire que je trouve que l'air environnant n'est pas très bon danseur!"

Puis elle reprit les pas et ne s'arrêta que quand elle se retrouva collé à la fenêtre, pour poser ses mains sur ses hanches et questionner:

"Il y a bien un moment où l'on repart dans l'autre sens non, je ne crois pas que quiconque dans les bals sachent traverser les murs! A moins que cela se danse en ronde non?"

Oui, c'était le plus logique.
Irmingarde était vraiment de bonne humeur et plaisanta - encore:

"C'est bien pratique de ne devoir rester qu'un temps limité entre danseurs si celui en face se révèle très moche, ou pire, qu'il ait mauvaise haleine!"
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Beltran

  • Gardes et Mercenaires
  • Même à poil sans reproche
  • Messages: 546
    • Voir le profil
  • Fiche: Rapport de troupe
  • Âge: 40 ans
Re: Alors on danse... [Beltran & Irmingarde]
« Réponse #11 le: 27 février 2012, 21:15:04 »
Beltran sourit à Irmingarde. Le rouge au joue lui allait bien, figure de jeune fille timide qui relevait le piment dont elle pouvait faire preuve autrement. Le capitaine se demanda si quelqu'un lui faisait des compliments gratuits de temps en temps. Il devait avouer qu'il avait à coeur de lui faire plaisir et de lui plaire, mais il n'attendait rien d'autre que son amitié en retour, et puisqu'il semblait l'avoir déjà, c'était donc finalement gratuit. Peut-être qu'Isabeau ou Saskia, ou Elbereth, ou même Ezarell, lui faisaient des compliments de temps en temps, mais un homme? En tout cas, elle avait la langue bien pendue même quand elle était embarrassée.

" C'est gentil de te soucier de moi, mais je préfère devoir t'aider et te surveiller toi qu'une autre personne comme... Je ne sais pas, les anciens amis de Saskia par exemple. Si on m'oblige à le faire, tu me verras ramper à tes pieds en te suppliant d'être ton garde du corps." avoua-t-il, ne plaisantant qu'à demi.

Mais heureusement, l'avantage de diriger les armées de Valdemar, c'était que son rôle n'allait pas être rabaissé au point de lui imposer des Bleues hystériques à moins qu'il ne le demande. Et hors de question qu'il se suicide ainsi, évidemment. Il fit un clin d'oeil complice à son amie, fier qu'elle puisse plaisanter aussi librement avec lui: depuis leur départ de mission, et même depuis une décade, c'était un grand pas en avant.
Irmingarde enchaînait sur ses nouvelles capacités - elle se surestimait mais c'était mieux qu'un manque flagrant de confiance en soi... qui se manifesta tout de même quand elle affirma qu'on ne la regardait pas, et qu'on ne la regarderait pas. Beltran doutait qu'elle ne fasse pas impression mais elle se moquait de nouveau de lui et il ne pouvait pas laisser ça passer:

"Révélateur de...?" se renseigna-t-il, un sourcil haussé.

Il était étonné qu'elle flirte ainsi avec lui, surtout après l'éclat de la fois précédente. Il se demanda à quel point elle se rendait compte de l'effet qu'elle faisait sur lui, et qu'elle pouvait faire avec une simple oeillade comme elle lui en fit une. Il fut presque soulagé qu'elle se coince les cheveux, pour que lui même reprenne un minimum contenance. Il bénit les heures d'entraînement à l'hypocrisie en tant que fils de seigneur, ce qui l'aidait à ne rien montrer de ce qui bouillait sous ses cheveux (qui repoussaient bien). Se concentrer sur son cours aidait aussi, et il se sentait presque dans son élément. C'était le professeur, elle l'élève, et un peu d'humour allégeait le tout.

Si les pieds étaient faciles à suivre pour Mina, le reste lui sembla au premier abord plus difficile. Mais finalement, en quelques pas, elle s'y fit bien. Cela la fit même rire de tenter l'expérience face à Beltran.

" C'est toujours plus facile de danser avec un  partenaire, parce qu'on s'adapte. En combat c'est aussi comme ça. Plus facile de vaincre un homme qu'un sort."

Il venait de résumer sa philosophie tout en continuant à danser en s'éloignant d'elle. Il s'écria soudain, quand il la vit collée à sa enêtre:

"Tu sais qu'on peut aller dans le sens qu'on veut, quand on est à deux... A plus, tu suis le mouvement du groupe." dit-il au moment où elle-même se renseignait logiquement.

Il éclata de rire:

"Les grands esprits se rencontrent. Oui, c'est souvent en ronde, ou dispersés dans la salle, avec des échanges de couples."

Il approuva de la tête le dernier commentaire en se rapprochant d'elle et de sa fenêtre:

" L'avantage de cette danse c'est que tu n'as pas à sentir l'haleine de l'autre à moins de le vouloir." Il enchaîna: "Puisque tu n'as aucun problème à bouger ou de rythme.... On en fait une autre dans le même genre ou tu veux une vraie danse de cour maintenant?
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Héraut Irmingarde

  • Hérauts
  • Flamme humaine
  • Messages: 1568
    • Voir le profil
  • Fiche: Chaud devant!
  • Compagnon ou Familier: Ezarel
  • Âge: 24 ans
  • Langues: Valdemaran - Karsite - Rethwellan
Re: Alors on danse... [Beltran & Irmingarde]
« Réponse #12 le: 27 février 2012, 22:53:53 »
Les anciens amis de Saskia...
Elle les avait certainement croisé à quelques occasions sans jamais s’arrêter à les observer, plus qu'à ses yeux, ils n’avaient aucun intérêt vu ce qu'elle avait entendu à leur sujet.

"J'espère bien valoir mieux à tes yeux que ces bleus, ça me peinerait beaucoup sinon."

Irmingarde était à ce moment là mortellement sérieuse et cela se voyait sur son visage.

"Mais je serais curieuse de te voir ramper à mes pieds!"

La jeune femme essaya d'imaginer la scène, mais une image pareille induisait une certaine... intimité, enfin, elle se teintait d'une certaine complicité, une mise en scène, comme un jeu, qu'on ne trouvait, en tout cas à son sens et à la lumière de son expérience inexistante et de ses connaissances théoriques basées sur les conversations graveleuses de ses camarades, que dans les couples ou les tentatives de séduction. Et rien qu'un instant, son cerveau lui envoya une drôle d'image, celle de Beltran et elle, enlacés.
Mina secoua sa tête pour faire fuir cette idée mais son Compagnon ne la laissa pas s'en tirer à si bon compte.

"L'image te trouble mon élue?
"C'est pas çaaaa... C'est compliqué..."
"Je pense être à mesure de te comprendre"
"Mhh... Disons que c'est étrange, parce que un an en arrière, jamais je n'aurais imaginer ça tu vois? L'idée ne me serait jamais venu à l'esprit!"
"Et ça te donne envie? Ce que tu as vu?"
"Moi? Avec un homme? Moi en couple?! Ne soit pas ridicule!"


Ezarell ne rajouta plus rien, mais son scepticisme était perceptible dans l'esprit d'Irmingarde. Ce doute, qui ne venait pas d'elle, enfin, elle pensait, la fit rougir de nouveau.

Après son petit numéro et discours sur les talents du Capitaine, elle pencha la tête, étonné qu'il n'ait pas compris ce qu'elle voulait dire avec sa métaphore en rapport à son armure. Alors elle s'expliqua:

"Ca veut dire que tu ne te caches pas avec moi, et ça me prouve la valeur de ton amitié."

Mina conclut par un sourire franc.
Elle fut contente d'avoir raisonné correctement quant à l'exécution de la danse mais interrogea Beltran au sujet des types de danse:

"Ce qu'on vient de faire n'est pas un danse de cour? Je ne comprend pas... Enfin, si le principe de ce que tu m'a montré est la répétition des pas, je suppose que je peux apprendre en regardant avant de me lancer non? Je ne pense pas qu'on me force à ouvrir une danse, donc... une danse de cour, allons-y!"

Croisant les bras, la tête penchée en arrière, un léger sourire aux lèvres, elle attendit la démonstration de quelque chose qui serait forcément plus élaboré que l'autre danse de groupe.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Beltran

  • Gardes et Mercenaires
  • Même à poil sans reproche
  • Messages: 546
    • Voir le profil
  • Fiche: Rapport de troupe
  • Âge: 40 ans
Re: Alors on danse... [Beltran & Irmingarde]
« Réponse #13 le: 01 mars 2012, 21:29:48 »
"Tu vaux beaucoup plus que beaucoup de gens, c'est très rare de trouver autant grâce à mes yeux" faillit répondre le capitaine à sa jeune compagne. Mais finalement il modifia la formulation pour éviter qu'Irmingarde ne se sauve en courant et en appelant à l'aide contre ce pervers qui lui courrait après. Au final, donc, il se contenta d'un :

"Ce n'est pas dur de valoir mieux que les trois quart d'entre eux. Réunis."

Compliment sans en être un, ou pas compliment qui en était un, il ne savait pas trop. En tout cas, il était clair pour tous ceux qui connaissaient le Capitaine que les Bleus n'étaient à ses yeux qu'une source d'angoisse, de critiques, de surveillances accrues… L'une des premières rencontres avec la Grande Peste de Haven avait quand même été mouvementée - et était un cliché pur et réaliste de la plupart de ses rencontres forcées en service avec un représentant bleu-ciel.
Il avait répondu d'un air très sérieux qui s'accordait bien au visage de sa partenaire mais il adoucit le tout d'un léger sourire… qui se transforma en grimace:

"Ah les femmes, toujours à vouloir avoir le dessus sur nous les hommes. En vrai, nous sommes brimés… à vos pieds volontairement même. Donc maso."

Soudain, le silence s'installa. La seconde de calme se prolongea, gênée du côté blond de la conversation, puis fut interrompu par le mouvement brusque de la tête de Mina.
Il était loin de se douter de ce qui se tramait derrière les barrières mentales de la Grise, avec ou sans le concours de son Compagnon, mais dans son esprit à lui, beaucoup de choses étranges avaient lieu et il devait se battre contre tout ça sans laisser un quelconque observateur extérieur pouvoir se rendre compte que ça bouillonnait sec. C'était ce qu'il appelait en général "la politique" mais qui n'avait, pour une fois, aucun rapport avec le pouvoir ou les relations internationales - plutôt avec les relations tout court.
Il n'était pas finaud-finaud, le Capitaine, en tout cas. Il avait besoin de précision sur beaucoup de choses, et pas de bêbête blanche pour traduire les paroles des autres. Il se troubla de nouveau, cette fois visiblement ( son sourcil gauche se leva et il fit une drôle de grimace avant de redevenir normal).

"Ah… D'accord. Je ne veux pas me cacher de toi, ou face à toi." dit-il précautionneusement tout en s'en voulant de lui cacher autant de pensées secrètes, du coup.

Le sourire de l'ancienne nourrice était cependant rassurant, et il put retourner sans trop de remords à son cours. Son élève se montrait appliquée et curieuse. Trouver des réponses simples et satisfaisantes était du ressort du professeur improvisé.

"C'est une danse simple que tu danseras sûrement à la Cour mais plutôt quand le gratin sera parti et que la vraie fête commencera. C'est moins distingué que d'autres danses." résuma-t-il avec un hochement de tête affirmatif pour montrer qu'il était d'accord avec son raisonnement.

Il prit une légère inspiration et commença quelques pas en fredonnant un air simple ( - http://www.youtube.com/watch?v=LFBmtGD9 ... re=related en gros le début de la danse ou http://www.youtube.com/watch?v=J_lthPnJ ... re=related en remplaçant la bleue par un homme ^^) .

"Tu me fais face et tu fais les gestes en miroir." suggéra-t-il.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »

Héraut Irmingarde

  • Hérauts
  • Flamme humaine
  • Messages: 1568
    • Voir le profil
  • Fiche: Chaud devant!
  • Compagnon ou Familier: Ezarel
  • Âge: 24 ans
  • Langues: Valdemaran - Karsite - Rethwellan
Re: Alors on danse... [Beltran & Irmingarde]
« Réponse #14 le: 02 mars 2012, 18:06:38 »
Ce que dit Beltran sur la plupart des bleus du Collegium était une simple vérité. Cela dit, comme il prit la peine de tous les englober pour faire une comparaison somme toute générale, Irmingarde choisit de le prendre comme un compliment. Elle lui sourit.

"Ce n'est pas dur en effet."

Quand il défendit la cause des pauvres hommes exploités par les femmes, Mina fut partagé entre l'envie de polémiquer sur une telle remarque, et celle d'en rire car il était manifeste qu'il faisait de l'humour. Elle trancha et choisit de faire un mélange des deux.

"Oh Beltran, si seulement c'était vrai. Je veux bien croire que certains hommes aiment à se sentir... dominés, mais il faut bien admettre que ce sont les hommes qui ont le pouvoir la plupart du temps!"

Comme elle savait parfaitement que le Capitaine s’insurgerait sur un tel jugement à l'emporte pièce, elle le nuança immédiatement avec un ton doux:

"Je sais ce que tu vas dire, il y a de très nombreuses femmes de pouvoir ici, et Valdemar a compté des Souveraines d'exception, des Capitaines de la Garde fabuleuses et j'en passe... mais je parle de ma maigre expérience des confins du royaume, ici, c'est différent."

La jeune femme se rendit compte alors à quel point elle plombait une conversation qui était agréable et légère à l'origine. Elle secoua la tête, et haussa les épaules en signe d'excuse:

"Je suis navrée, je suis une femme déprimante avec ma manie de formaliser une discussion comme celle-ci, il ne faut pas hésiter à me secouer et me traiter de rabat-joie! Pour en revenir au sujet initial... Tu sembles savoir de quoi tu parles, et je serai curieuse - oui, je suis horriblement curieuse - de te voir, toi, aux pieds d'une femme, il lui faudrait avoir un grand pouvoir, à cette femme, je suppose..."

Elle fit une moue amusée et essayait en même temps de brider son imagination.
L'ennui avec les pensées parasites, et les pensées tout court, c'est que plus vous vous efforciez de ne pas y penser, plus vous y pensiez, du fait même de penser à ce qu'il ne fallait absolument pas penser. Un cercle infernal.
Mina était plutôt douée en temps normal pour enfouir ce à quoi elle ne voulait plus songer, son enfance, son frère, Elryk, tout ça était bien cloisonné quelque part au fond d'elle où elle ne plongeait que rarement.
Mais ce genre de pensée frivole et tellement à l'opposé de ce qu'elle était... Et bien c'était tellement inédit pour elle qu'elle ne savait pas comment l'endiguer efficacement.
La pensée en question était le Capitaine totalement à sa merci, et si cela restait un concept assez abstrait cela était plutôt plaisant à imaginer, presque agréable.

Son Compagnon se permit de lui envoyer un rire mental satisfait, qu'elle ignora superbement pour se concentrer sur le reste de la conversation. Ha, c'était peut-être ça le secret pour ne pas se laisser distraire par son imagination, s'occuper à autre chose.
Quand il lui dit qu'il ne voulait pas se cacher, elle plaisanta encore:

"Ca veut dire que je peux te demander tous tes secrets alors? Que tu te mettrais à nu devant moi?"

Ha ben raté pour la diversion! Irmingarde rougit en se rendant compte de ce qu'elle venait de dire. Parce qu'au final, elle l'avait déjà vu, nu. Même si sa phrase était au sens figuré, ça restait horriblement gênant.
Elle se mordit la lèvre inférieure et secoua la main comme pour chasser ce qu'elle avait dit:

"Enfin, c'est une façon de parler, bien entendu."

Bien entendu.

Elle se racla la gorge pour se concentrer sur la danse. Parce que c'est pour ça qu'ils étaient là, n'est-ce pas?

"De la distinction donc? Alors allons-y!"


La jeune femme pâlit quand elle vit ce qu'elle devait faire, et ce n'était que le début!
Bien...
Mina se mit en face de lui et essaya de mimer ses gestes. Inutile de se voiler la face, c'était assez mauvais. Enfin, ça aurait pu être pire, mais ce n'était pas vraiment ça. Elle cassait ses poignets de façon ridicule, comme si elle mimait l'envol d'un oisillon. Et la coordination de ses pieds n'était pas très juste. Elle maugréa:

"Mais comment font les femmes avec des robes bon sang..."

Mais comme elle ne voulait pas baisser les bras, elle essaya encore, puis regarda Beltran, en attendant son verdict, et les corrections qu'il ne manquerait pas d'y faire.
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 par Guest »