Biographie

Mercedes Lackey vint au monde le 24 juin 1950 à Chicago, eut une enfance heureuse et fut diplômée de l’Université de Purdue en 1972. A la fin des années 70, elle servit de modèle pour artistes puis entra dans la programmation informatique avant de travailler pour American Airlines à Tulsa en Oklahoma. En plus de son travail d’écriture de fantasy, elle écrivit des paroles et enregistra près de 50 chansons pour une petite boite de disques spécialisée dans la musique folk d’inspiration science-fiction.

“Je suis une conteuse d’histoires, c’est ce que je vois comme mon vrai travail. Mes histoires viennent de mes personnages, comment ces personnages peuvent réagir dans plusieurs situations données. C’est peut- être pour cela que je reçois des lettres de fans de 13 à 60 ans. Une des raisons pour lesquelles j’écris des paroles de chanson est que je vois les chansons comme des « comprimés d’histoire ». Elles réduisent une histoire à son plus strict essentiel, compilant un moment particulièrement crucial dans le temps. Je vais fréquemment écrire une chanson quand j’essaie d’obtenir l’essence d’une scène cruciale. Lorsque je fais cela, la scène devient absolument claire dans mon esprit et je peux écrire exactement ce que je voulais dire. Une autre raison est ce type de roman que j’écris qui est la fantasy, se déroule dans un autre monde à l’atmosphère semi médiévale. La musique est très importante pour les peuples médiévaux ; les bardes étaient les principaux colporteurs de nouvelles. Quand j’écris la musique folklorique de ces peuples, j’enrichis mon propre univers. "

" J’ai commencé à écrire par ennui ; j’ai continué parce que j’étais accro. Je ne peux pas ne pas écrire, et le résultat a été que je n’ai plus de vie sociale! Je commencé à écrire de la fantasy parce que j’adore ça, mais j’essaie de construire mon propre univers de fantasy avec toutes les préoccupations d’un écrivain de science-fiction « high-tech ». J’applique le principe de TANSTAAFLE [Il n’y a rien de tel qu’un repas gratuit, attribué à Roberd Heinlein] à la magie pour le moment. Dans mes univers, la magie est payante, et le prix d’un magicien est souvent élevé. J’essaie de garder mon monde aussi solide et réel que possible ; les gens ont affaire à des pompes entêtées, à des insectes dans leur assiette, à des histoires d’amour inextricables parallèles à des invasions d’armées et la confrontation avec des magiciens démoniaques. J’essaie de faire de tous mes personnages, les « magiciens démoniaques » y compris, quelque chose de plus que de plats stéréotypes. Même les magiciens démoniaques se lèvent parfois la nuit pour aller grignoter des cookies. "

"Je suppose que dans tout ce que j’écris j’essaie d’exposer les principes que j’ai donné à mon personnage Diana Tregarde dans Burning Water :

« Il n’y a rien qui ressemble à une seule et vraie voie ; les seules réponses ayant de la valeur sont celles que vous trouvez pour vous-même ; laisser le monde meilleur que vous l’avez trouvé. Amour, liberté et la chance de faire quelque chose de bien – ce sont les choses pour lesquels ça vaut le coup de vivre ou mourir, si vous n’êtes pas disposés à mourir pour les choses pour lesquels vous vivez, vous pourriez aussi renoncer à votre appartenance à la race humaine. »

Valdemar.fr est un site personnel sur l'univers des Hérauts de Valdemar à but non commercial. Nous n'avons aucun lien avec Mercedes Lackey. Les textes ne sont pas libres de droit. Merci de prendre contact avec l'administrateur du site pour toute utilisation. Valdemar, une création de Mercedes Lackey. www.mercedeslackey.com