Les Herauts

Retour vers Valdemar

Qu’est ce qu’un Héraut ?

Extrait du prologue de la chute de la Flèche de Mercedes Lackey

"Surveillants administratifs, défenseurs des lois et de la justice, agents de renseignements, conseillers militaires quand le besoin s’en faisait sentir, les Hérauts étaient tout cela. Ils ne rendaient des comptes qu’au monarque et à leurs pairs – un système qui semblait laisser la porte ouverte à toutes sortes d’abus. Heureusement, il y avait les Compagnons.

Pour un œil non averti, les Compagnons étaient des chevaux blancs particulièrement racés. En réalité, ils étaient bien plus que de simples animaux. Ces êtres, les envoyés d’une puissance inconnue, étaient apparus à la prière de Valdemar, le père fondateur en personne. Les Hérauts étaient choisis par les Compagnons, qui forgeaient avec leur Élu un lien mental que seule la mort pouvait rompre. Personne n’était sûr du niveau réel de leur intellect, mais chacun s’accordait à les croire au moins aussi intelligents que leurs partenaires humains. Le Choix des Compagnons s’effectuait indépendamment de l’âge et du sexe, mais on remarquait généralement que plus de garçons que de filles, l’âge moyen des Élus étant souvent le début de l’adolescence. Les seuls points communs entre les Élus étaient une personnalité altruiste, patiente et capable de se consacrer entièrement au devoir, aussi qu’une certaine quantité de pouvoirs psychiques. Le contact avec le Compagnon stimulait la croissance des capacités paranormales de l’Élu. Peu à peu, des méthodes de formation furent mises au point pour développer au maximum le Don particulier de chaque Élu. Ces pouvoirs en vinrent à remplacer la notion de « magie véritable » qui avait autrefois droit de cité dans Valdemar et dont personne ne connaissait plus les arcanes.

Ainsi le Monarque, aidé du Conseil, édictait les lois. Les Hérauts se chargeaient de les faire respecter et rendaient la justice. Par nature, les Élus étaient incapable de succomber à la corruption ou d’abuser de leurs pouvoirs temporels. Ils étaient prêts à sacrifier leur vie à leur mission ; plus d’un Héraut avait ainsi péri en accomplissant son devoir. Mais ils étaient humains, jeunes, et vivaient dangereusement. Il semblait donc inévitable que leur vie privée fut tournée vers l’hédonisme et que la chasteté ne fût pas leur point fort. Les Hérauts tissaient rarement des liens profonds avec un autre humain. Ils se contentaient des plaisirs du moment, et du lien fraternel qu’ils partageaient avec leurs pairs. A vrai dire, le lien affectif profond existant entre le Héraut et son Compagnon laissait peu de place pour un autre attachement permanent. […] Un Héraut en blanc était en mission ; il ne songeait qu’à son devoir et n’avait plus une pensée pour les frivolités. […] Le premier roi avait instauré la règle suivante : le monarque devait être un Héraut, ce qui garantissait l’intégrité morale du dirigeant de Valdemar.

Juste après le monarque venait le Héraut appelé « le Héraut du roi (ou de la Reine) ». Cet Elu était choisi par un Compagnon particulier, qui ne vieillissait pas, même s’il était possible de le tuer. Il s’agissait toujours d’un étalon. Le Héraut royal jouait le rôle de confident, d’ami fidèle et de conseiller du dirigeant. Le monarque – et donc le gouvernement – y gagnait en stabilité et en confiance en soi."

Formation

Lorsqu’un Compagnon choisit son Elu, il l’emmène au Collegium de Haven. Il est rare qu’un Compagnon s’éloigne beaucoup de la capitale car il semble que les futurs élus s’approchent d’eux-mêmes de la ville, comme poussés par le Destin. Mais il arrive que le Compagnon disparaisse pendant des semaines voire des mois à la recherche de celui ou celle qui partagera sa vie. Ainsi, toutes les villes et villages ont reçu l’ordre d’apporter nourriture et toit à tout Elu choisi depuis peu. Certains ne sont encore que des enfants désorientés ou effrayés qui chevauchent depuis des jours et ont encore de la route à faire. En échange de cet aide, un des gardiens de la ville remet à l’Elu une pièce comportant le blason de la ville, preuve de leur aide, qui leur permettra d’être exonérés d’impôts l’année suivante.

A l’arrivée au Collegium, chaque Elu est pris en charge par les encadrants. Il reçoit ses vêtements gris d’élève Héraut et s’embarque pour près de 5 ans d’études. La plupart des élèves partagent leur chambre avec un ou deux camarades du même sexe. Les salles de bains sont communes. Chez les Hérauts, la propreté est très importante. Ainsi chaque enfant est exhorté à se baigner quotidiennement et à changer de vêtements tous les jours. Chaque élève est également au service de la communauté : les tâches ménagères sont réparties entre les différents Elus selon leurs capacités et leurs disponibilités afin que tous sachent qu’ils sont égaux sans distinction de rang ou de naissance. Cuisine, couture, nettoyage… Les tâches sont variées et souvent accomplies dans la bonne humeur.

Les cours quand à eux permettent aux élèves d’obtenir une éducation à plusieurs niveaux :

  • physique : cours de combat, d’équitation…
  • intellectuelle : lecture, écriture, histoire, philosophie…
  • spécifique à leur future tâche : tactique militaire, survie, droit et politique…
  • développement des Dons Héraldiques

Chaque futur Héraut reçoit une éducation presque personnalisée même si nombre de cours sont communs à plusieurs élèves. Il leur arrive de recevoir leurs cours en commun avec les élèves des deux autres Collegia et avec les Bleus. Selon leur morphologie, leurs points forts, leurs faiblesses et leur niveau à l’arrivée, les jeunes élèves apprennent des techniques de combats adaptés à leurs capacités.

Au bout de ces 5 années, l’élève reçoit ses vêtements blancs. Il n’est pas encore un Héraut confirmé car il lui reste à passer sa mission de probation. En effet, chaque Héraut nouvellement nommé doit passer un an et demi sur le terrain en compagnie d’un Héraut confirmé qui lui tiendra lieu de mentor pour acquérir de l’expérience. Cette année de probation est parfois périlleuse : en effet, la mission des Hérauts les expose aux pillards, aux créatures malfaisantes, aux intempéries… A l’issue de cette mission, le jeune Héraut est définitivement confirmé et reçoit son affectation ou sa première mission « en solo ».

Les Hérauts particuliers

Plusieurs Hérauts se détachent des autres dans la hiérarchie.

Le premier est bien sûr le Roi. En temps que souverain, il doit être rompu à l'exercice de la diplomatie et connaître parfaitement la juridiction du royaume et de ses alliés. Son poste lui impose de ne pas s'éloigner du palais sauf en cas de visite diplomatique ou de campagne.

Le second est l'Héritier. Fils ou fille de roi, il doit forcément être Elu pour être reconnu officiellement héritier de la couronne. En général ce rôle revient au premier né mais il arrive que ce dernier se destitue de son héritage au profit d'un cadet. Si le premier né n'est pas Elu, l'héritage de la couronne revient à son frère ou à sa soeur le plus proche en âge jusqu'à l'âge de l'élection par un Compagnon. En cas d'héritier unique n'ayant pas été Elu, l'héritage revient au parent Elu le plus proche du monarque sur décision du Conseil.

Le troisième est le Héraut du Roi. Quelque soit sa naissance, le Héraut du roi est l'Elu du Compagnon né du Bosquet. Son rôle est d'écouter et de conseiller le monarque dans ses prises de décision. C'est un véritable bras droit.

Le quatrième est le Héraut du Marshall. C'est le Héraut ayant le poste militaire le plus important. Il tient lieu de général des armées directement sous les ordres du roi. Il se charge donc de l'Etat Major, de la mise en place des tactiques militaires et du déploiement des troupes en cas de guerre.

Le cinquième est le Héraut du Sénéchal. C'est le Héraut chargé de l'application de la justice. Il a une place prépondérante dans la création et l'élection des rois et se charge en haut lieu du déploiement des hérauts tenant lieux de juges. Il possède un Héraut du Sénéchal qui lui tient lieu de bras droit et de conseiller.

Le sixième est le Prévôt. C'est le Héraut ayant la plus haute fonction administrative et comptable. Il est chargé de la gestion matérielle du royaume et du Palais. C'est un poste administratif primordial.

Le Doyen du Collegium est quant à lui responsable de l'organisation de l'enseignement

Les Hérauts-Mages

Rares à toutes les époques, complètement disparus durant des centaines d'années, ces Hérauts ont le don de Magie : la capacité de manipuler la « magie véritable » bannie de Valdemar après le dernier Héraut-Mage légendaire : Vanyel. Il faut attendre Elspeth, la fille aînée de la reine Selenay et la menace de l’attaque d’Adeptes d’Ancar d’Hardorn, pour la piste de la Magie soit de nouveau explorée.

Avant cet événement, il semblait que toute évocation à la Magie était compulsivement oubliée ou faisait naître une peur incontrôlable chez ceux qui en entendaient parler.

(voir La Magie)

Les Hérauts et le Réseau

Le Réseau est un lien magique, une voie de communication inconsciente qui relie tous les Hérauts entre eux par l'entremise des Compagnons. Créé par Vanyel, il repose sur l'utilisation des Vrondis et permet à ces dernières de localiser les Hérauts. C'est grâce au Réseau que le Glas sonne lorsqu'un Héraut est mort et que tous savent son nom presque instantanément, grâce au réseau encore que les Hérauts doués de Prescience peuvent transmettre leurs visions.

Le Code des Flèches

Les Hérauts utilisent des flèches comme code secret pour transmettre des informations. Les flèches peuvent être tirées, confiées pour être transmises ou abandonnées.

Le Héraut inscrit son code sur la flèche qu'il transmet.

Les couleurs des bandeaux sur les flèches

  • Blanc - tout va bien
  • Vert - Envoyer un Guérisseur
  • Violet - Envoyer un Prêtre
  • Gris - Envoyer un autre Héraut
  • Brun - Message à venir
  • Bleu - Trahison
  • Jaune - Envoyer une aide militaire
  • Rouge - Grand danger
  • Noir - Mort ou catastrophe

Autre

  • Flèche brisée en deux - Ne tenter aucun sauvetage
  • Flèche sans pointe - Héraut mort

Retour vers Collegia et Palais

Valdemar.fr est un site personnel sur l'univers des Hérauts de Valdemar à but non commercial. Nous n'avons aucun lien avec Mercedes Lackey. Les textes ne sont pas libres de droit. Merci de prendre contact avec l'administrateur du site pour toute utilisation. Valdemar, une création de Mercedes Lackey. www.mercedeslackey.com